redirection

WSOP 2024-Main Event - 2ABC

Level 6, on vous donne quelques indices

Premier Day 2 du Main Event avec le rassemblement des joueurs issus des flights 1A, 1B et 1C, 76 français sur la ligne de départ et 3 143 joueurs encore en lice, sans compter les retardataires qui avaient piscine au Day 1. Level 6 : Blindes 400 / 800 BB ante 800 Main Event 10 000 $ (Coup d'envoi - Day 2ABC)

Paris

Quand on félicite un français sur le gros tapis qu'il vient de monter sur un Day 1, il vous répond souvent que ça ne veut pas dire grand-chose. Et pourtant, avoir des munitions pour la première journée où les joueurs ne partent pas sur un pied d'égalité sur le Main Event a une importance capitale. Ne pas être en danger dès les premières minutes, ne pas avoir à disputer son premier flip à tapis couvert du tournoi, c'est autant de stress en moins pour aborder le deuxième jour d'une compétition qui en comptera 10 (pour l'heureux vainqueur du tournoi).

Il est encore trop tôt pour se projeter avec 3 143 joueurs sur le seat-draw du Day 2ABC et 76 Français au shuffle up and deal, mais l'objectif aujourd'hui sera de monter assez de pions pour se mettre en bonne position pour aborder l'entrée dans les places payées prévue pour le Day 3 selon nos prévisions.

Bruno Lopes

Pas le meilleur tirage de table pour Bruno, qui a hérité de Vanessa Selbst en mode late reg à sa gauche

Du côté du Team Winamax, 5 joueurs en lice aujourd'hui, avec Adrián Mateos (143 100), Kool Shen (94 200), Gaëlle Bauman (79 300) Mustapha Kanit (79 000) et Romain Lewis (66 600).

Après quelques minutes de jeu, déjà plusieurs victimes côté tricolore, comme Antoine Lin (KING5), Adrien Delmas et Julien Loire. Heureusement, on découvrira de nouveaux français au cours de la journée, puisque les inscriptions sont encore permises pendant quelques heures en late reg. On parle déjà de plus de 500 enregistrements tardifs. Imaginez, vous aviez piscine durant les quatre premières journées d'introduction du Big One et on vous donne tout de même 75 blindes pour prendre place sur le plus beau tournoi de l'année !

Deux frères

David Fhima

L’an dernier, on découvrait Jonathan, le cadet, qui se révélait en atteignant la finale d’un énorme Deepstack (4e pour 93 briques), en compagnie de deux compatriotes. Cette année, place à l’ainé, David, qui s’est signalé lui aussi par quelques deep runs remarquables.

« Dans la famille, il n’y a que nous qui jouons, pose David, en foldant ses premières mains de Day 2 Main Event. On a commencé ensemble sur Winamax, en 2007, à l’époque du Boom, des Elky… Petit à petit, on est venu à Vegas, une fois tous les deux ans environ. Parfois, Jonathan vient sur des EPT, mais moi, j’aime le côté récréatif de Vegas, que tu ne trouvais pas vraiment à l’EPT Copenhague ou Prague » raconte David.

S’il a déjà connu les lumières de Vegas, il n’avait goûté qu’une seule fois à la saveur d’un Main Event. De manière très rapide. Cette année, l’histoire aurait même pu ne durer qu’une seule main, puisque David partait à tapis quelques secondes après s’être assis.

"Toute première main, je trouve deux As, j’open 500, payé, payé, payé, la SB fait 2 500, et je fais tapis en blaguant “t’façon on peut rebuy”… et le gars me snap-call avec As-Roi !" Aucune sueur sur le board, David double-up sur sa toute première main !

Fhima a chip-up un peu tout le reste de la journée, mais un set-up défavorable avec deux Dames contre deux Rois le fera redescendre à 114 000. Un stack plus que confortable pour le résident d’Aix-En-Provence, qui retrouve pour voisin un certain Patrick Leonard. "Je l’ai déjà eu à ma table sur le Day 1. On a eu quelque confrontations sympathiques" lâche Fhima, pas du genre à refuser le duel. Le joueur cherchera à valider un nouveau deep run sur le plus beau des tournois après un Vegas déjà réussi, avec une 3e place sur un Venetian 800$, et une honorable mais frustrante 15e place sur l’énorme 1 600 $ du Wynn. - Fausto

Un Fish and Chips 2 moins

Paul Bernard

Nous avions fait sa connaissance quelques jours plus tôt lors du Day 1, qu’il concluait avec un tapis de 85 000. Ce dimanche, c’est sur une table de la Ballroom que nous avons retrouvé Paul Bernard, vainqueur de l’édition 2024 du KING5. Et alors que l’on aurait pu imaginer le retrouver encore plus décontracté qu’au Day 1, il en était tout autre. “J’étais très nerveux avant d’arriver. Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais, heureusement, là, ça va mieux”. Si ce n’est sans doute pas la seule raison, Paul estime pour l’heure sa “table plus facile qu’au Day 1”. “Hormis le joueur à ma droite qui a l’air très agressif, les autres sont plutôt calmes pour le moment”. Une heure après avoir entamé le Level 6, le Lillois comptabilise le même stack qu'en fin de Day 1.

Ce qui n’est malheureusement pas le cas d'Antoine Lin, seul autre membre de son équipe des Fishes and Chips 2 à être présent sur ce Day 2 A/B/C. “Je suis deg pour Antoine, je viens d’apprendre qu’il a bust il y a cinq minutes au sortir d’un spot inévitable avec deux Dames contre deux Rois”. Pour éviter de vivre pareille désillusion, le consultant dans le secteur de la finance espère continuer de monter des jetons comme au Day 1.”Step by step. Je ne vais pas me précipiter. Les niveaux sont encore longs. Mon but, aujourd'hui, c'est d’essayer de value le plus possible quand j’en ai la possibilité. - VictorP

The Revenant

Jordane Ouin

Il est loin le temps du WPT Amnéville. La victoire éclatante du jeune Adrien Allain, remportant l’un des plus grands évènements du poker français au Casino Tranchant devant les Scott Baumstein, Ness Reilly, Joseph Cheong… Et vous souvenez-vous du runner-up qui avait pris ce jour-là la bagatelle de 180 000 € ? Et bien Jordane Ouin vient aujourd’hui nous rafraichir la mémoire.

"Je jouais au début des années 2010, j’avais fait 2e du WPT Amnéville, confirme le Lyonnais. Après ça, j’ai fondé ma famille. J’ai très peu rejoué depuis, mais la passion est restée" confirme Jordan, qui s’offre aujourd’hui un improbable retour, sur le plus beau tournoi du monde.

"C’est mon tout premier Main Event. Même Vegas, je n’avais jamais fait un truc pareil. J’ai économisé pendant deux ans pour ça, ma femme était d’accord alors je me suis fait 15 jours ici. Je n’ai fait que 2 ITMs pour l’instant, mais c’est ce tournoi qui va décider de si mon Vegas est réussi ou non".

Jusqu’à maintenant, le tournoi se déroule bien. 122 000 jetons montés sur un Day 1 plutôt fluide, malgré une tension palpable. "C’est incroyable ce tournoi. Chaque coup met une pression incroyable. Mais c’est une bonne pression. Au bout de quelques mains, ça va déjà mieux. Je m’attendais à un meilleur niveau. Avec cette structure, les gens sont plutôt passifs" analyse Jordan, qui s’est préparé pour le grand rendez-vous. "Avant de venir, j’ai fait beaucoup de sport, de méditation… J’ai même re-travaillé un peu techniquement en regardant des contenus sur le net. Mais en vérité, ça a plutôt dénaturé mon jeu donc j’ai arrêté. Je regarde beaucoup ce que font mes adversaires, mais disons que moi, je ne joue pas comme les autres" affirme Ouin, en route pour un nouveau braquage. - Fausto

Anecdotes, statistiques et citations à la con

"Entre les américains qui s'appellent Nathan et Robin et les français dont la résidence est au Texas, va trouver les français dans le seat-draw." Signé : un couvreur qui cherche son premier Français à aller voir sur ce Day 2ABC.

Simon Wiciak

Simon Wiciak avec la tête du mec qui vient de trouver un carré sur sa 2ème main du Day 2 pour grimper à 150k

La structure du Day 2

Bougaret_Moneymaker

Comme hier, la journée s'étalera - pour les plus chanceux - sur cinq niveaux de deux heures, avec une fin programmée à 00h20 et un dinner-break après le troisième niveau.

Level Blindes BB Ante
6 400 / 800 800
7 500 / 1000 1000
8 600 / 1200 1200
9 1000 / 1500 1500
10 1000 / 2000 2000

Main Event : la structure en PDF

Main Event 2024 : le calendrier

Main Event

Mercredi 3 juillet Day 1A
Jeudi 4 juillet Day 1B
Vendredi 5 juillet Day 1C
Samedi 6 juillet Day 1D
Dimanche 7 juillet Day 2A / 2B / 2C
Lundi 8 juillet Day 2D
Mardi 9 juillet Day 3
Mercredi 10 juillet Day 4 (jour de bulle)
Jeudi 11 juillet Day 5
Vendredi 12 juillet Day 6
Samedi 13 juillet Day 7
Dimanche 14 juillet Day 8
Lundi 15 juillet Pause
Mardi 16 juillet Finale (jusqu'à 4 joueurs)
Mercredi 17 juillet Finale (jusqu'au vainqueur)

WSOP 2024 : tous nos articles

Level 6, on évite les sorties de piste

Level 6 : Blindes 400 / 800 BB ante 800 Main Event 10 000 $ (Day 2ABC)

Il a voulu se faire le champion du monde

Moneymaker_Lima

À table avec Chris Moneymaker, responsable du boom du poker en 2023, Marc Bougaret (alias Lima.europa) s'est offert un beau souvenir en tentant de l'éliminer quelques minutes avant la première pause du Day 2.

Sur un open à 1 800 de Chris au hijack, Marc opte pour un 3-bet à 5 800 depuis le cutoff. Payé rapidement. Les deux joueurs décident de check sur le flop 765. Chris reprend l'initiative sur la turn 2 en avançant une mise à 6 000, que Marc se contente de payer. Sur la doublette du 2 river, l'Américain poursuit son histoire en déposant 12 100 devant lui, avec un seul jeton vert (25 000) en guise de stack restant, jeton qui lui sert de card guard. On sent alors Lima.europa sur le point de rendre ses cartes au croupier, et pourtant, il annonce finalement All-in. Gros mal de crâne chez Moneymaker alors que la salle se vide pour partir en break. Il se renseigne pour savoir si sa table va être basculée en table TV au prochain break, demande au Français s'il montrera ses cartes au cas où il fold, et réfléchit longuement. Marc finit par appeler le time, une décision qui pousse Chris Moneymaker à faire un gros fold face-up, montrant TT.

Moneymaker_Bougaret

Beau joueur, Marc part en pause en glissant à son adversaire "Nice fold, I had !". Il m'explique ensuite avoir deux Dames dans ce spot, et se montrait admiratif sur le fold de son adversaire. "Il est intelligent, il sait que personne ne bluffe dans ce spot. Si j'avais 3-barrel, j'aurais peut-être tout pris. J'ai essayé de faire une sorte de contre-tell parce qu'il m'avait déjà vu en value auparavant, mais il ne s'est pas laissé avoir. C'est typiquement un fold qu'on ne fait que sur le Main Event." Très actif à sa table, Marc a beaucoup swingué sur ce premier level, avec notamment ce coup où il a perdu plus de la moitié de son stack avec deux Rois contre deux As dans un 3-bet pot où il a 2-barrel all-in sur un flop hauteur 8. Tombé à 45 000 et atteint moralement, il s'est remobilisé et a encaissé plusieurs beaux pots pour remonter à 115 000 à la première pause de la journée.

Si Chris Moneymaker est encore dans la course à la fin du prochain level, cette table devrait devenir la prochaine table télévisée. - Tapis_volant

Joueur-casinotier

Chez Winamax, on connait bien Naza, un joueur portugais pas malhabile sur les tables online. Aujourd’hui, nous découvrons Zana, un amateur français, qui connait moins les rooms en ligne que les casinos en dur. "Ça fait trente ans que je travaille dans les casinos. Je suis directeur du 3.14 à Cannes, pose Eric Zana, qui a déménagé de la côte méditerranéenne vers celle de Miami. J’habite en Floride, je bosse avec des établissements américains, notamment le groupe MGM. J’ai même vécu pendant dix ans à Vegas" raconte le casinotier, qui revêt aujourd’hui le costume de joueur.

"Normalement, je joue plutôt des parties à 50 balles avec mes amis du groupe Partouche. Le Main, je l’ai tenté il y a trois ans, ça ne m’a pas souri. J’avais prévu de le rejouer cette année et je me suis qualifié sur un 1 100 $ il y a quelques jours" informe Eric, qui a connu cette fois un très bon départ. : 203 200 pions montés sur le premier jour. "J’ai joué plusieurs coups dangereux qui m’ont souri. Ce tournoi fait rêver, Les sensations sont bonnes, j’ai vraiment envie d’aller loin". La pente ascendante continue sur ce début de Day 2, avec 30 000 pions amassés sur sa première paire d’As de la journée. - Fausto

Renaud, vivez l'aventure !

Gonon

S’il y en a bien un qui vit un rêve éveillé sur ce Main Event des WSOP 2024, c’est bien le vainqueur de la Team Pro Experience, Renaud Gonon. Venu à Las Vegas en freeroll pour y disputer le “tournoi d’une vie”, le membre de l’association de La Ciotat Poker Club est parvenu à se hisser au Day 2 avec un stack plus qu’honorable de 104 000 jetons. Ce dimanche, c’est au fin fond de la Ballroom que nous l’avons retrouvé toujours aussi souriant et heureux d’être là. “Je me sens tellement bien. Toujours aussi heureux d’être là. Et comme lors du premier jour, je ne ressens, étonnamment, pas de stress. Pour se mettre dans sa bulle, le Haut-Alpin a sa petite routine. “Je me suis posé dans les couloirs du Horseshoe avec mon sandwich. Je me suis ensuite allongé pour écouter ma musique et commencer à focus".

Pour l’heure, Renaud est assis devant un tapis de 125 000. Et ce, pour son plus grand bonheur. “Je n’ai joué qu’une seule main depuis le début de journée, mais elle m’a rapporté pas mal de jetons. Je suis UTG et décide d’open ma paire de Dix. Deux personnes à la table me payent et la grosse blinde annonce rapidement tapis". Voyant qu’elle ne joue à peine 20 000, Renaud ne met que peu de temps à payer. Au sortir d’un board As-Dame-6-2-3, le Français évince sa première victime. “Ce coup est tombé au bon moment. Ça me met en confiance pour le reste de cette journée qui va être longue”.

S’il estime sa table assez belle, il y a tout de même un joueur dont il semble grandement se méfier. “Celui qui a les lunettes est un excellent joueur. Il value bien ses mains, il ne fait pas d’erreurs, et je t’avoue, lorsque j’ai été voir sa Hendon Mob et que j’ai vu qu’il avait 3,5 millions de dollars de gains, je me suis dit que j’allais éviter de trop jouer contre lui. D’ailleurs, en parlant de stratégie, Renaud semble aujourd’hui en avoir une bien en place. “Je ne vais sans doute pas produire du beau poker durant ce Day 2, mais si je peux avancer comme cela jusqu’au Day 4, je signe de suite. Je veux grind gentiment sans prendre trop de risque, et surtout, éviter les trop grosses confrontations qui pourraient mettre mon stack en péril". Let's go Renaud ! - VictorP

Donner le bâton pour se faire craquer

Florian Ribouchon

Premier tour de montagnes russes pour Florian Ribouchon. Roulant à grande vitesse sur le Day 1, le runner-up du Millionaire Maker 2023 a tenté un premier dépassement risqué pour ouvrir ce deuxième tour de course. "J’ai un peu fait d’la m***, confesse Florian. J’open 2 000 avec les As. Je ne joue que ça de toute façon. Le HJ me 3-bet à 6 000, je fais 17 000, il call. Flop 952, je c-bet 12 000, call. Turn 10, je check, il fait 22 000, je paie. River 5, je lead 40 000… Et il me raise 110 000. J’ai donné le bâton, et il m’a tapé avec."

Rien d’alarmant pour Ribouchon, qui s'est refait la cerise sur un duel KK contre AK. Retour à 170 000. - Fausto

Le Day 1 qui n’en était pas un

Boris Berthomet

Sur un Day 1 de Main Event, il n’est pas rare d’affronter des américains enchapotés, des récréatifs locaux, des amateurs dont le niveau technique ne correspond pas forcément au standing d’un tournoi à 10 000 $. Un immense field, un océan habité par toutes sortes créatures plus ou moins inoffensives. Des poissons affluant de toutes les mers, des oiseaux texans, des baleines de Californie, des “donkeys” du Nevada… Dans des cas plus rares, on peut aussi directement être jeté dans un lac aux requins. "J’ai eu une table très difficile sur le Day 1, affirme Boris Berthomet. Jeremy Ausmus, Kevin Martin, Michael RoccoKevin Martin a d’ailleurs publié un tweet pour décrire la table".

“Main event day 1 is soft”

My table: 8 dudes all under 40 that check raise every board and use optimal sizes pic.twitter.com/jz1yG1y1Iy

— KMart (@KevinRobMartin) July 6, 2024

"Chaque coup était bataillé, reprend le Team Pro NutsR. Mais ce n’était pas des maniaques qui en mettaient partout. C’était propre. Je suis content d’en être sorti vivant".

Largement conscient de la structure princière et des impératifs de survie, Boris ne s’inquiète pas et reprend la course aujourd’hui avec 13 800, déjà devenu 20 000 jetons à l’entame du deuxième niveau du jour.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

Matthieu Choffardet

Tombé à seulement 9 000, Matthieu Choffardet a trouvé le moyen de doubler avant la pause, et pour faire plaisir à Winda, avec les JJ contre une paire de 3 à tapis preflop pour revenir à une vingtaine de blindes.

WSOP 2024 : tous nos articles

Level 7, c’est pas encore la fête

Level 7 : Blindes 500 / 1 000 BB ante 1 000 Main Event 10 000 $ (Day 2ABC)

Two chips and a chair

Renan Marsolier

S’il y a bien une chose que l’on apprend avec le temps lorsque l’on joue au poker, c’est que, tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. Sur ce Day 2 du Main Event des WSOP, Ronan Marsolier en est le parfait exemple. En lice sur le Day 1C deux jours plus tôt, ce commerçant tenant un bowling du côté de Carnac a réalisé l’impensable en parvenant à se hisser au Day 2 alors qu’il ne possédait plus que deux petits jetons à la fin du Level 3. “C’est assez fou parce que je suis descendu à 2 000. Je n’avais plus que deux jetons, mais j’ai finalement réussi à remonter pour conclure ma première journée avec 25 500".

Une bien belle performance que cet amoureux de Vegas semble, pour l’heure, réitérer. “Je continue de grappiller des jetons. Je joue à peu près 50 000 au moment où je te parle. Ça se passe mieux qu’hier. Maintenant, mon objectif est de bag ce soir et pour après, on va prendre les jours l'un après l'autre et continuer à prendre du plaisir”. Du kiff, celui qui vient à Las Vegas depuis près de dix ans, en a d’ailleurs pris sur un tournoi avant de venir jouer le plus beau du monde. “J’ai fini en 7e position d’un tournoi turbo à l’Orléans. C’était un bon petit échauffement avant le Main". 82e du Mini Main Event en 2019, on souhaite désormais au Carnacois de réussir à faire de même durant les prochains jours sur le grand frère à 10 000 $. - VictorP

Le vassal de Rozva

Lormel

Les Princes de Rozva(dov) se sont fait un nom dans le royaume du Poker français. Faisant du King’s Casino leur citadelle, ces seigneurs de l’Est enchainent les conquêtes, depuis les contrées de Bohême jusqu’à Las Vegas. Parmi eux, les chevaliers Dorian Melchers, Fabien Baldelli, Clément Cure et plus récemment Safwane Bahri, héros des dernières batailles pragoises. Aujourd’hui, c’est au tour de Yann Lormel de s’asseoir à la table ronde.

"Ça fait bien quinze ans que je joue. J’ai fait du cash-game online, des Expressos... Mais j’en avais marre du online. Aujourd’hui, je suis installé près de Rozvadov et je fais beaucoup de MTT Live, raconte Lormel. J’ai remporté un tournoi de 300 € avec plus de 800 joueurs l’an dernier pour 50 000. Le mois dernier, j’ai fait une bonne perf’ sur un High Roller… Disons que pour du low-buy-in, ça se passe plutôt bien".

Pour son premier Vegas, Lormel découvre un nouveau décor, un nouveau field, et des tournois un peu plus cher. "Je sens un peu plus de pression par rapport aux tournois que je joue. J’ai déjà fait un 10k à Rozvadov, et même un autre à l'Aussie Million il y a très longtemps, mais je ne les avais pas ITM" ressasse le joueur, plutôt bien parti sur ce Main Event. "J’avais qualifié 60 000, puis sur ce Day 2, j’ai détruit mon image sur plusieurs pots. J’ai raté un bluff, j’ai joué plusieurs pots 4-bet. Puis j’ai fait straight floppée et j’ai pris gros sur un check-raise river" explique Lormel. Tout bon seigneur se doit de récolter la dime : 105 000 jetons pour le vassal de Rozvadov. - Fausto

Anecdotes, statistiques et bustos à la con

Main Event

Pris en flagrant délit de fumette sur sa cigarette électronique, ce malheureux joueur s'est vu infligé une orbite de pénalité. Compatissants, les joueurs à sa table n'ont pas manqué de le tenir au courant du nombre de mains qui lui restaient à attendre pendant qu'il déambulait à quelques mètres de la table.

Axel Hallay

Axel Hallay a dit adieu au Main Event. "Own par Gaëlle dans un 3-way pour tomber short", il a fini par mettre ses 20bb au milieu avec As-8 en BvB, mais n'a pas amélioré contre une paire de 10.

Jimmy Guerrero

Ce n'est pas encore cette année que Jimmy Guerrero égalera sa meilleure perf' sur le Main (582e en 2016).

Julien Martini

Les grosses têtes continuent de tomber avec la sortie de piste du pro PMU Julien Martini, une sombre histoire de call-muck sur lequel on essaiera de mener l'enquête.

Clément Richez

Dernier joueur français en lice dans l'édition 2023, Clément Richez ne rééditera pas sa performance de l'an passé, son parcours s'est arrêté prématurément sur ce début de Day 2.

Qui Nguyen

Qui Nguyen ne remportera pas son deuxième Main Event après sa victoire surprise de 2016.

WSOP 2024 : tous nos articles

Level 9, un stack tout beau, tout neuf

Level 9 : Blindes 1 000 / 1 500 BB ante 1 500 Main Event 10 000 $ (Day 2ABC)

La stratégie des pros

Perrot_Schwaederle

Je ne m'attendais pas spécialement à retrouver Fabien Perrot au départ de ce Main Event, et puis, oh surprise, je suis tombé nez à nez avec lui au moment d'observer Cédric Schwaederle, assis juste à sa gauche. "J'ai décidé de late reg aujourd'hui, m'explique Fabien. C'est la stratégie des pros, non ?" avant de m'expliquer son raisonnement : "Tu gagnes un jour de jeu. Émotionnellement et physiquement, c'est une bonne option. Et puis, le Day, c'est un peu casse-gueule, ça pédale beaucoup, c'est pas garantie que tu vas monter un stack. En plus, quand tu regardes les chip-counts du Day 1, il y a plein de joueurs qui ont moins que le stack de départ, donc pourquoi pas commencer avec 60k, ça fait tout de même 75 blindes pour démarrer."

En plus, Fabien m'explique qu'il a même late reg le late reg, à savoir qu'il s'est pointé au milieu du deuxième niveau de la journée (sur 500/1 000) avec donc 60 blindes pour démarrer l'aventure. "J'ai pris un Day off hier, et j'en aurai un demain si je passe la journée, le jour que tu as gagné en économisant un Day 1 peut avoir beaucoup d'impact si tu vas loin dans le tournoi."

Fabien est conscient qu'il aurait peut-être eu des opportunités hier, mais "commencer au Day 2 était un pari qu'il était prêt à prendre." Il n'a pas tiré la meilleure table avec Cédric Schwaederle qui a monté des pilasses depuis le début de journée (plus de 250k devant lui) et un certain Jérémy Ausmus, en lice pour le Player of the Year cette année. Et pourtant, tout se passe bien pour le moment, avec 100 000 jetons devant lui au dinner-break.

Nous n'avons encore que peu d'informations sur l'identité des joueurs qui ont choisi l'option late reg, mais de source officielle, ils seraient plus de 200 à avoir choisi ce Day 2ABC pour faire leur apparition, dont Vanessa Selbst ou le couple Igor Kurganov / Liv Boeree. - Tapis_volant

Un sacré client

Sami Bechahed

Quand s’arrêtera-t-il d’enchaîner les perfs’ ? Depuis plusieurs mois maintenant, Sami Bechahed, tout juste passé pro à plein temps, multiplie les deep runs sur le circuit live. Vainqueur du Main Event du NAPT à Las Vegas, pour près de 269 000 $ en novembre dernier, celui qui réside aujourd’hui à Los Angeles ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Il a même fait tout le contraire. Depuis le début de cette nouvelle édition des WSOP, il s’est offert une 15e place pour 32 000 $ sur un tournoi de No Limit Hold’em à 5 000 $, avant de réitérer cela une semaine plus tard en finissant à la 8e place du 3 000 $ 6-Max pour un peu moins de 49 000 $. Loin d’être rassasié, celui que l’on peut aujourd’hui qualifier de joueur régulier du circuit s’en est allé finir 29e du 3 000 $ NLHE Freezeout pour, là encore, un gain de 15 000 $. Désormais, c'est sur le plus beau tournoi de son été qu'il espère enchaîner avec une nouvelle perf'.

Pour ce faire, Sami a estimé qu’il n’était pas grave d’entamer son tournoi au début du Level 5 lors du Day 1. Grand bien lui a fait. Après avoir finalement bag un tapis de 70 000 sur sa première journée, cet ancien croupier du côté de Los Angeles est revenu sur ce dimanche en espérant faire gonfler son tapis pour atteindre, selon ses dires, les 150 000 en fin de journée. Et là encore, tout semble se passer pour le mieux.

Actuellement, j’ai 175 000. Ça se passe très bien pour moi depuis le début de journée. Si je n’ai pas remporté d’énormes pots, il y a tout de même cette main où j’open ma paire de cinq au cutoff. Le bouton et la big blinde me payent. Le flop vient A-K-J et je décide de c-bet pour faire folder mes adversaires dès le flop. Si la grosse blinde fold, le bouton call et le turn vient un 5 qui me donne brelan. Je check, et mon adversaire envoie un bet à 7 000. Après avoir payé, la river est un 2. Il décide de bet petit, soit 10 000. Je décide alors de le relancer à 41 000 pour finalement me faire payer par son A-J dépareillé. Depuis, il est complètement en tilt”, me confie-t-il, le sourire aux lèvres. Après avoir deep run jusqu’au Day 4 lors de sa première participation, puis jusqu’au Day 2 lors de la dernière en date, Sami Bechahed espère cette année “atteindre le Day 5”. C'est tout ce qu'on lui souhaite ! - VictorP

Yannick don't panic !

Sami Bechahed

Rencontré quelques jours plus tôt sur le Day 1C du Main Event des WSOP, Yannick Malard est toujours bien en vie sur ce tournoi à 10 000 $ qu’il s’est offert pour son anniversaire. Un bien beau cadeau personnel qui semble, pour l’heure, lui aller comme un gant. Après avoir bag un stack de 157 000 lors du premier jour, le gynécologue venu tout droit de Gujan-Mestras poursuit son petit bonhomme de chemin sans faire trop de vagues dans la salle principale du Horseshoe où il comptabilise, au moment où l’on vous parle, un tapis de 160 000. “Je suis monté jusqu’à 220 000 au sortir d’un spot assez simple à jouer. J’étais UTG +1, je vois que j’ai les AS, alors je pars sur un open standard. Et là, j’entends mon adversaire qui est UTG +2 faire tapis pour ses 30 000 derniers jetons. Le rêve absolu". Mais, alors que “le plan se déroulait à merveille”, Yannick voit finalement son run en prendre un coup par deux fois. “J’ai pris deux, trois horreurs pour redescendre à 160 000. Je suis toujours bien, donc, aucune raison de paniquer”. - VictorP

Anecdotes, statistiques et citations à la con

"On peut s'inscrire en payant 10$ sur votre Media Event ? Le niveau a l'air plus faible que le Day 1 du Main." Signé : un joueur qui ne parvient pas à monter beaucoup de jetons aujourd'hui.

Jamie Gold

Jamie Gold était jusqu'à l'année dernière le vainqueur du plus gros Main Event de l'Histoire, il ne fera pas le doublé 18 ans après.

Joe Hachem

On n'entendra pas les mémorables "Aussie, Aussie, Aussie !" de Joe Hachem en finale cette année.

Tordjman_De Rossi

On dit "À l'année prochaine" à Daniel Tordjman et Rémy de Rossi, éliminés sur ce Day 2.

WSOP 2024 : tous nos articles

Level 10, on compte le bénéfice

Level 10 : Blindes 1 000 / 2 000 BB ante 2 000 Main Event 10 000 $ (Day 2ABC)

Une soirée au paradis

Ravise

Greg Ravise vivait déjà l’idylle après s’être de nouveau qualifié sur le plus beau tournoi du monde. Il touche du doigt l’orgasme sur cette fin de soirée, où le joueur est passé en deux heures de 60 000, à 360 000 jetons.

Ravise a enchainé plusieurs boards agréables. Open 1010 UTG 3 000, 3-bet 9 000 de son voisin, payé et le flop vient 1096. Son opposant c-bet à 7 000 et Ravise augmente tout de suite les enchères : 22 000, payé. Turn 5, 34 000 chez Greg, tapis 68 000 en face, snap-call et le top-set ne fera qu’une bouchée de la paire d’as adverse. Plaisir.

Quelques minutes plus tard, c’est cette fois Ravise qui tient la paire d’As. Open UTG 3 500, 3-bet du bouton 9 000 et 4-bet 24 000, payé. Le flop vient K94, c-bet 22 000, payé. Turn A, c’est presque trop ! barrel 34 000, payé encore. River 6, Ravise fait 54 500. "Il sent qu’il y a un loup, mais il ne peut passer, il a As-Roi !" raconte le joueur, qui passe la barre des 300 000. Régal.

"Et attends, derrière, je change de table, je relance deux fois des petites pockets… Et je fais deux fois brelan" poursuit le joueur. Cette fois, c’en est trop, le thermomètre du plaisir va exploser. 180 blindes pour le qualifié, à l’entame du dernier niveau ! - Fausto

Bulldozer Oberhauser

oBERHAUSER

Valentin l’explorateur. Après un premier Main Event rapide l’an dernier, le jeune grinder a la chance d’expérimenter un peu plus longtemps les spécificités du plus beau tournoi du monde. Ces quelques niveaux de Day 2 lui permettent d’établir un premier constat : "Je vois que les mecs fold beaucoup sur 3-barrel. Donc c’est cool".

De cette observation, le garçon tire une conclusion : il est bon de mettre la pression. "Y’a un coup par exemple où j’open Q8cc bouton contre BB. Le flop vient 944. Je c-bet petit, il call. Turn J, j’overbet, il call. River 2, je fais 80% pot, il fold". Pas plus compliqué que ça. Derrière, le bulldozer écrase un stack de 40 blindes : open CO, 3-bet Valentin QQ, 4-bet shove et snap-call. Ça tiendra contre les deux Zizous, Valentin passe à 370 000. Depuis une heure, les chaines du bulldozer sont légèrement moins huilées : 270 000 Jetons à l’aube du dernier niveau du jour (1 000 - 2 000), ça reste un beau véhicule de jetons. - Fausto

Gaëlle donne le coup de pelle

Gaelle Baumann

Un slow play bien senti. Planqué derrière le cabanon pendant de longs niveaux, notre Team Pro attendait patiemment qu’un jardinier imprudent vienne dans sa ligne de mire. Voilà une cible qui approche !

Gaëlle s’arme d’une bêche 109 et creuse déjà le trou sur le flop 678. C-bet 3 000 depuis le bouton sur la blinde d’un grinder de l’est, qui check-raise à 9 500. Laissons-le s’enfoncer, just-call.

Turn A, vilain ne sent pas l’épée de Damoclès et continue d’approcher de la cible : Bet 20 000, just-call. River 2d, le joueur est juste à portée : tapis 60 000 et PAN ! Le coup de pelle sur la tête du grinder, complètement assommé avec sa hauteur J10. Notre Team Pro fait fleurir son potager de jetons : 180 000 pour Baumann. - Fausto

Lewis évite les balles

Tranquille et décontracté comme souvent, Romain Lewis mène sa barque tranquillement sur ce Day 2, sans coup d'éclat mais en évitant les balles. Il a notamment passé As-Roi après avoir cold 4-bet contre un joueur qui lui dira avoir les As et a perdu un gros coup qui aurait pu lui coûter bien plus cher.

Romain Lewis

Après avoir open une paire de Dames en milieu de parole, Romain se fait 3-bet par le bouton et décide de simplement payer. Les deux joueurs check sur le flop Valet-7-4. Romain décide de reprendre l'initiative sur la turn 4 en misant 13 000 dans 20 000. Il se fait payer par son adversaire et les deux joueurs découvrent une triplette du 4 en guise de river. Romain opte pour une mise de 30 000 "en value" et se fait juste payer par une paire d'As.

Décidément, les américains jouent vraiment l'acier sur ces WSOP et notre Team Winamax aurait pu perdre bien plus sur ces deux confrontations. Il pointait à 120 000 jetons à l'entame du dernier level de la journée mais a perdu quelques plumes depuis contre Ben Yu. - Tapis Volant

Ballade d’Elodie

Elodie Noel

C’est une grindeuse qu’on aperçoit de plus en plus sur les belles étapes du circuit. Elodie Noël s’était même faite sacrément remarquée lors d’un Sismix, où ses moves pugnaces avait régalé le streaming Winamax. Cette fois, c’est sur le plus grand tournoi du monde que la squale montre les crocs, pour sa première dans le grand bain de Vegas.

"Ça faisait deux-trois ans que je bavais. Cette fois, je me suis dit que c’était la bonne" affirme Elodie, qui est même venu en famille, avec ses trois enfants. Quelques tournois d’entrainement où elle a "chauffé les ITM", sans les atteindre et Noël se lance dans son premier big one. Une grind propre, disciplinée, sans véritable dessine pour l’instant, une ascension progressive, jusqu’à 155 000 jetons. - Fausto

Balleur a sorti les balls

Quand je lui demande comment il a monté son stack de 220 000, Gaëtan Balleur joue d'abord le modeste : "Pas mal de petits coups", avant d'ajouter qu'il a aussi "3-barrel all-in avec hauteur 9". Ni une ni deux, je sors mon carnet de ma poche pour noter le petit brag. "J'ouvre à 2 500 avec 98 au hijack. La grosse blinde 3-bet à 7 000 et je call en position. Je paye une mise à 11 000 sur le flop K67. Sur la turn 3, je paye 20 000. River 3, il check, je shove 75 000. S'il me paye, il me reste seulement 20 000. Il finit par folder sa main. Je me dis que je peux faire fold des Roi-Dame ici, peut-être même des As-Roi, j'hésitais aussi à shove sur la turn." - Tapis Volant

Une table où tu ne peux pas bust

Ribouchon

Sans s'appesantir sur les mains qui lui ont permis de tutoyer la barre des 300 000 jetons, Florian Ribouchon me raconte juste qu'il était installé à une table incroyable avant d'atterrir à sa nouvelle table. "J'étais avec des animaux, lance-t-il, des fous à ma droite, des nits à ma gauche, vraiment une table où tu ne peux pas bust."

Partisan du poker à l'ancienne, Florian s'adapte à merveille au field de ce Main Event, sans faire de folie, en ramassant des petits coups régulièrement pour faire progresser son stack après un début de journée plus compliquée. Jamais avare en bons mots, le runner-up du Millionaire Maker m'assure que "les 300k de Ribouchon sont mieux coffrés que les 300 de Valou (Oberhauser)." - Tapis Volant

Anecdotes, statistiques et citations à la con

Greg Ceran Maillard

Un nouveau champion du monde français ! En parallèle de ce petit tournoi à 10 000 $ se jouait le prestigieux Media Event. Un tournoi rassemblant tous les tops regs des journaux internationaux. Team Manager et palefrenier d'une écurie amie, Greg Ceran-Maillard réalise un come-back magnifique en table finale pour apporter à la France son troisième bracelet du festival. Comment ça, il n'y avait pas de bracelet ? Pas grave, on sort le champagne quand même. VGG Greg.

La montée en puissance

Quatre tauliers et un Team Pro Expérience poinçonnent leur ticket pour le Day 3, en première classe. Valentin Oberhauser monte l’un des plus gros tapis et emmène un large contingent de grinders bleus. Le record d'affluence ne devrait pas tomber demain, mais même sans ce tournoi sera grand (Fin du Day 2ABC).

Team Winamax

« Bah alors, je pensais que t’allais durer deux, trois jours, mais tu ne veux pas partir ! Ça sera toi bientôt toi le boss en fait » charrie Mustapha Kanit en voyant Renaud Gonon débarquer une fois de plus sur la photo finish. Le vainqueur du Team Pro Expérience continue son périple fou sur les tables du Main Event, escorté par un carré légendaire : Adrian Mateos, Romain Lewis, Mustapha Kanit et Kool Shen ont tous emballé un sac bien lourd de jetons. Les collègues auront à cœur de les imiter sur le deuxième Day 2 de ce lundi, mais une chose est sûre, le W arrivera en nombre et armé pour poursuivre sa conquête. Et notre délégation tricolore ? Elle est immense, diverse, talentueuse et menée par un homme qui s’est presque emparé du chiplead du tournoi sur un coup lunaire : Valentin Oberhauser. On n'a toujours pas de chiffres définitifs (avec les 206 late-regs de ce premier Day 2, on en est à 9 493 entrées, 550 de moins que le record de 2023), on ne sait pas exactement combien de Français sont toujours du voyage, mais malgré tout, on commence à pouvoir dessiner les contours de ce Main Event.

Une máquina qui roule

Adrian Mateos

Adrian Mateos n’est pas du genre à être impressionné par les caméras. Déjà suivi à la trace par l’équipe de “Dans la tête d’un Pro”, le Madrilène a joué toute la fin de soirée en table télévisée. De quoi régaler les viewers espagnols et une fois de plus, faire l’étalage de ses moves offensifs et de sa science de la grind. "J’ai monté 330 000, de manière presque continuelle, sans jamais connaître une seule descente, résume Mateos au moment de mettre sa tonne de jetons dans le sac. Franchement, tout a bien fonctionné. J’ai été payé quand j’avais, les bluffs sont passés… Ah, oui, j’ai juste checké trois fois avec une quinte flush flopée, en espérant que mon adversaire me bluff… Et il n’a pas bluffé". On lui pardonnera volontiers ce petit “miss-value”.

La maquina roule à grande vitesse et pour l’instant, rien ne semble pouvoir enrayer l’allure de l’Espagnol, qui avance avec toujours autant d’appétit et de détermination. ¡ A por ellos !

Romain Lewis

Adrian mène un quatuor compact et généreusement doté en jetons. Romain Lewis était pourtant poussé dans ses retranchements après un 2-barrel raté face à Ben Yu. Une demi-heure plus tard, le champion s’était déjà refait la cerise. Un check-raise agressif de ce même Ben Yu avec 97 sur un board 9846 et Romain tient avec son brelan de 6 pour revenir dans les hauteurs, avec 175 000 jetons pour le Day 3.

Kanit

Tout en constance et en solidité, Bruno Lopes s’est construit une muraille de 240 000 jetons. Quant à Mustapha Kanit, il s’est fait une petite frayeur en tombant rapidement près des 30 000, pour mieux reprendre son envol. A force de bonnes values et de petits pots grattés, le Transalpin remonte un stack très satisfaisant de 140 500.

Une seule ombre au tableau, la sortie de Gaëlle Baumann. La Strasbourgeoise tenait pourtant un beau 160 000 jetons après un joli piège tendu avec quinte floppé. Retombé à 80 000 après "un gros hero-call raté", Gaëlle fait face à un open 3,5BB d’un nit plutôt shortstack. La joueuse ouvre AK et raise 20 000 (sur 7 000) puis l’action s’emballe derrière : Cold-call 20 000 CO… Et raise 75 000 au bouton. Fold de l’OR et Gaëlle ne parvient pas à se dépêtrer de sa main avec tout cet argent mort. Baumann se heurte à deux Rois et se retrouve ejecté de ce Main Event, à un petit quart d’heure de la fin de journée.

"Je vis un rêve"

Renaud

Avec les cadors du Team Winamax qualifiés pour le Day 3, on retrouve celui qui en fait également partie le temps de ces WSOP. On parle bien entendu de notre vainqueur de la Team Pro Experience, Renaud Gonon, qui met dans le sac autant de jetons qu'il avait emballé au Day 1, à savoir 105 000. Une sacrée perf’ pour ce joueur amateur dont le one time ne peut visiblement pas mieux se dérouler. “Je vis un rêve, c’est un truc de fou. Alors, certes, mon stack n’est pas énorme. Mais tant que t’es là, assis à ta chaise, avec tes jetons devant toi, tu prends ton pied. Très heureux, Renaud m’avoue avoir cependant vécu deux dernières bien compliquées. "Il faut que je fasse attention à ne pas sortir de mon tournoi lorsque je me prends une horreur ou perds un coup important, car c’est le genre de chose qui pourrait me couter cher. C’est le genre d’erreur que je fais online, mais que j’aimerais éviter de faire ici". Big GG !

Kaiser Oberhauser

Oberhauser

En attendant les chiffres officiels, on peut déjà tenter de placer un petit Valentin Oberhauser dans le Top 10 à l'issue de cette journée, avec un stack de 613 500 en sa possession, après avoir tutoyé la barre des 700k. Retrouvant toute une bande de grinders bien stakés après "le close-up and go home" de fin de journée, Florian Ribouchon, Samuel Bifarella et Marc Bougaret, Valou se fait bien charrier sur le "value bluff" qui lui a permis de monter énorme : "Ça va pas du tout cette main, tu veux faire fold un Valet, mais tu te fais payer par deuxième paire !", lui serine Samuel.

Florian me raconte le bet qu'il a fait avec Sylvain Loosli : "Chacun a pris un poulain, moi, j'ai Jon (Therme) et Sylvain a Valou (Oberhauser), même avec les stacks actuels, je m'estime favori vu comment Valou est fou." Marc y va de sa prévision sur le stack du chipleader du clan français à la bulle. "Tu fais fois 3 chaque jour, à mon avis, t'as 1,8 million ou t'as bust à la bulle !" Déjà, en les voyant ainsi réunis à débriefer la journée, un parfum de deep run se fait sentir. Les places payées sont encore loin mais la complicité dans l'aventure se dessine par petites touches entre ces joueurs qui ont déjà des stacks qui leur permettent d'envisager un beau deep run sur ce Main Event 2024.

Difficile de savoir à l'heure qu'il est combien de tricolores ont passé le cut du Day 2ABC. Entre ceux qui ont bust pendant qu'on deep runnait le Media Event, ceux qui ont pris leur ticket ce matin en late reg sans nous envoyer une petite alerte, et ceux qu'on n'a pas retrouvés parce qu'ils ont un look de ricains, difficile de faire une projection sur un nombre précis de tricolores restant.

Anclevic

Toujours est-il que dans notre chasse aux chip-counts de minuit, nous ne revenons pas totalement bredouilles : Valentin Oberhauser (613 500), Florian Ribouchon (382 000), Grégory Ravise (311 000), Samuel Bifarella (310 000), Benjamin Pollak (250 000), Sami Bechahed (250 000), Cédric Schwaederle (220 000) Michel Leigborin (210 000), Matthieu di Meglio (210 000), Damien Labaune (180 000), Marc Bougaret (180 000), Jérôme Zerbib (161 500), Hughes Girard (156 000), Jordane Ouin (150 000), Gaëtan Balleur (128 000), Romain Arki (101 000), Benjamin Souriau (50 000), Dimitri Joubert (50 000).

D'autres nous ont échappé, ou se sont malheureusement échappé du tournoi, comme Matthieu Choffardet, Benjamin Ané, Romain Lotti, Jean-Paul Pasqualini, David Fhima, Achille Samaran ou Damien Cluzel. Par magie, on en verra peut-être réapparaître plus tard dans le chip-count officiels, qui sait. Par contre, c'est déjà fini - et là, c'est sûr et certain - pour quelques têtes de série : Clément Richez, Simon Wiciak, Jimmy Guerrero, Julien Martini, Daniel Tordjman, Julien Loire ou encore Adrien Delmas.

Breves

Hossein Ensan

Hossein Ensan fait partie des champions du monde qui ont encore le droit de rêver à un nouveau titre, tout comme Koray Aldemir et Scott Blumstein. Par contre, c'en est fini pour Chris Moneymaker, Joe Hachem, Jamie Gold, Phil Hellmuth et Qui Nguyen.

Ramos

Le Main Event, une expérience à vivre en couple pour Nathalie Hof Ramos et Felipe Ramos.

Pollak

De retour sur la terre de ses exploits, Benjamin Pollak a bag un bon stack de 245 000. Très discipliné comme à son habitude, il a réussi à faire tout mettre à un joueur qui avait Roi-Dame quand il avait les As sur un flop hauteur Dame.

Lehoussine

Karim Lehoussine fait partie du clan "perdu de vue" qui seront peut-être sur la page 23 du chip-count officiel en fin de journée.

Mysterious girl

Si vous avez son 06, on est preneur, on aurait besoin de savoir son chip-count.

Deuxième tournée

Tournée

On prend le reste et on recommence. Ce premier Day 2 a permis de filtrer un gros tiers du field et d’identifier certains des premiers protagonistes. On répète la mission ce lundi, avec le reste du Team Winamax et la horde de 3 823 grinders qualifiés sur le Day 1D... Ainsi que les derniers arrivants, avec les ultimes late-regs du Day 2, qui nous permettront de connaître, enfin, l'affluence de ce cru 2024. Record ou pas record ? Quoi qu'il arrive, demain, les murs vont trembler.

VictorP, Tapis_Volant, Fausto & Caroline Darcourt

1 550 joueurs franchissent le Day 2ABC

Jambes

CLIQUEZ ICI POUR LE CHIP COUNT COMPLET DU DAY 2ABC CLIQUEZ ICI POUR LE CHIP COUNT COMPLET DU DAY 1D CLIQUEZ ICI POUR LE CHIP COUNT COMPLET DU DAY 1C CLIQUEZ ICI POUR LE CHIP COUNT COMPLET DU DAY 1B CLIQUEZ ICI POUR LE CHIP COUNT COMPLET DU DAY 1A

Day 2ABC - 3 143 joueurs / 1 550 restants (dont 39 Français) - Chipleader : Anthony Marsico (USA) 797 000
Day 1D - 5 014 joueurs / 3 823 restants (dont 138 Français) - Chipleader : Christopher Frank (Allemagne) 698 000
Day 1C - 2 504 joueurs / 1 907 restants (dont 36 Français) - Chipleader : Mikiya Kudo (Japon) 600 100
Day 1B - ??? joueurs / 616 restants (dont 23 Français) – Chipleader : George Dolofan (USA) 314 000
Day 1A - 915 joueurs / 620 restants (dont 17 Français) - Chipleader : Joshua Feiger (USA) 311 900

Le Top 10

Rasta

Anthony Marsico (USA) 797 000
Christopher Vincent (USA) 772 000
Manuel Machado (USA) 680 500
Jangkyu Lee (Corée du Sud) 665 500
Karo Nuri (Chine) 646 500
Diogo Veiga (Portugal) 615 500
Damarjai Davenport (USA) 615 000
Valentin Oberhauser (France) 613 500
Assaf Zeharia (Israël) 601 000
Mehrdad Vahabi (USA) 595 000

39 Français

8. Valentin Oberhauser 613 500
41. Jeremy Noguero Izquierdo 444 000
93. Florian Ribouchon 382 000
113. Clément Van Driessche 358 500
173. Dimitri Desnoyers 318 500

Sami Bechahed

181. Samuel Bifarella 315 000
185. Gregory Ravise 311 000
209. Joseph Sabe 297 500
281. Sami Bechahed 260 000
317. Benjamin Pollak 248 000

Cédric Schwaederle

332. Bruno Lopes (Team Winamax) 244 000
391. Cédric Schwaederle 229 500
426. Mathieu Di Meglio 220 000
447. Teddy Tuil 217 000
479. Michel Leibgorin 207 500

Mathieu Di Meglio

607. Marc Bougaret 180 000
623. Romain Lewis (Team Winamax) 176 000
626. Yannick Malard 176 000
635. Jordane Ouin 175 000
641. Damien Labaune 174 000

Hugues Girard

668. Hugues Girard 168 500
697. Olivier Chunais 163 000
703. Jérôme Zerbib 161 500
705. Jérémy Surinach 161 000
881. Gaëtan Balleur 128 500

Renaud Gonon

887. Éric Zana 127 000
959. Karim Lehoussine 115 000
992. Élodie Noël 110 000
1022. Renaud Gonon (Team Pro Experience) 105 000
1042. Romain Arki 101 000

Romain Arki

1172. Sebastien Naus 82 000
1222. Antonio Guerrero 75 000
1230. Édouard Mignot 74 000
1304. Dimitri Joubert 64 000
1315. Grégory Fournier 62 000

Gregory Fournier

1329. Yann Lormel 60 500
1351. Lorenzo Santos Rodriguez 57 500
1384. Benjamin Souriau 52 000
1405. Fabien Perrot 48 000

Le reste du field (sélection)

Adrián Mateos

35. John Hennigan (USA) 461 500
59. Parker Talbot (Canada) 416 500
120. Hossein Ensan (Allemagne) 353 000
150. Adrián Mateos (Espagne, Team Winamax) 330 000
172. Erik Seidel (USA) 319 00

Koray Aldemir

193. Alexandru Papazian (Roumanie) 306 000
208. Jack Oliver (UK) 297 500
291. David « Bakes » Baker (USA) 258 000
336. Anthony Zinno (USA) 243 500
340. Koray Aldemir (Allemagne) 242 000

Harry Lodge

243. Jay Farber (USA) 240 500
364. Scott Blumstein (USA) 236 000
371. Artur Martirosian (Russie) 234 000
419. Harry Lodge (UK) 223 000
434. Niklas Astedt (Suède) 219 500

Niklas Astedt

502. Griffin Benger (Canada) 203 000
550. Daniel Hachem (Australie) 193 500
553. Mike Matusow (USA) 192 000
562. Katie Lindsay (USA) 191 000
602. Ben Yu (USA) 181 500

Mikita Badziakouski

618. Razvan Belea (Roumanie) 178 000
639. Matthias Eibinger (Autriche) 174 500
656. Robert Varkonyi (USA) 170 500
695. Mikita Badziakouski (Belarus) 163 500
716. Andrew Lichtenberger (USA) 159 000

Mustapha Kanit

718. Michael Soyza (Malaisie) 159 000
812. Mustapha Kanit (Italie, Team Winamax) 140 900
825. Aleksejs Ponakovs (Lettonie) 139 000
856. Sergi Reixach (Espagne) 133 500
866. Michael Gathy (Belgique) 131 000

899. Matt Affleck (USA) 125 000
911. Cary Katz (USA) 123 500
1016. Jonathan Jaffe (USA) 105 500
1053. Byron Kaverman (USA) 98 500
1067. Vivian Saliba (Brésil) 96 500

Daniel Negreanu

1083. Lander Lijo (Espagne) 94 500
1095. Daniel Negreanu (Canada) 93 000
1127. Bryce Yockey (USA) 88 000
1165. Felipe Ramos (Brésil) 83 000
1179. Seth Davies (USA) 81 000

Andre Akkari

1330. Steve Zolotow (USA) 60 000
1347. Eli Elezra (Israël) 58 500
1367. Martin Finger (Allemagne) 55 000
1394. Natalie Hof Ramos (Allemagne) 49 500
1454. Andre Akkari (Brésil) 40 000

Maria Ho

1463. Matas Cimbolas (Lituanie) 38 500
1486. Maria Ho (USA) 35 500
1501. Todd Brunson (USA) 30 500

Blindes au départ du Day 3 : 1 000 / 2 500, BB ante 2 500

Jambes

WSOP 2024 : tous nos articles