redirection

Winamax SISMIX 2024-Main Event - TF

Le plus gros 6-max du monde tient ses finalistes

On vous présente les sept prétendants au titre de ce SISMIX 2024 Qui repartira avec le million et demi de Dirhams à la gagne ?

Anthony Dasbourg 33 ans - Nancy 27 millions (45 BB)

Anthony Dasbourg

En mars dernier, lors de la Grande Finale du WiPT, nous rencontrions Anthony Dasbourg alors qu'il avait monté énormément de jetons lors du Day 1. Passé sous nos radars pendant l'intégralité du festival, c'est à l'aube de la table finale que nous nous en apercevons (mieux vaut tard que jamais). Pour rappel, ce Nancéien de 33 ans exerce le métier d'éducateur spécialisé. Mais depuis quelques années, il met tout ce qu'il peut pour s'adonner à sa passion et les résultats commencent à paraître. Depuis 2023, on note pas moins de 17 lignes Hendon Mob à son palmarès, dont une victoire sur le Desperado du WiPT. En mai dernier, c'est sur les Winamax Series que SiiiSiii faisait parler de lui en remportant deux events pour près de 30 000 € de gains. Ayant découvert le poker en soirée chez des potes, Anthony a un moment eu un déclic pour passer du stade récréatif à un profil plus avancé techniquement. Aujourd'hui, cette table finale est dans la lignée du travail qu'il met en place pour approfondir le jeu. Bien sûr, son parcours sur ce tournoi n'a pas été une ligne droite. Après avoir monté 260 000 jetons pour le Day 2, il a continué sur la même lignée en gardant un style de jeu agressif. Par la suite, il bénéficie d'une rencontre inévitable contre Sebastien Lesoif, en gagnant avec KK contre AK. La fin de journée a été plus compliquée, dégrindant progressivement pour tomber aussi bas que cinq blindes avant de doubler deux fois sur les deux dernières mains du Day pour revenir aujourd'hui avec 15 BB. Par la suite, il a réussi à gagner des petits coups pour se maintenir, puis monter jusqu'à son tapis actuel de 27 millions. Un grinder sérieux qu'il faudra surveiller du coin de l'œil sur cette table finale. - Phil Anthropik

Matthieu Lamagnère (France) 40 ans, Bordeaux 26 m. (43 BB)

Matthieu Lamagnère

Que dire de neuf sur Matthieu Lamagnère ? On sait déjà tout sur le Bordelais, qui dispute sa troisième finale sur le Main Event d’un festival live Winamax, et qui est le seul joueur au monde à avoir joué 100% des Winamax Poker Open et des SISMIX. Un gars qui fait partie de la famille, et qui, comme d’habitude s’est inscrit au Main Event avec ses Miles gagnés sur Winamax. Ses meilleurs résultats à Marrakech jusqu'ici ? Une victoire sur le High Roller en 2017, et une 11e sur le Main Event en 2014. Sans oublier pléthore d’autres résultats sur nos festivals. "J’y ai gagné pas mal de tournois", sourit le Bordelais. Pour réussir ce qui est donc d’ores et déjà sa meilleure perf' sur le Main Event du SISMIX, Matthieu a eu besoin de “seulement” deux bullets lors du Day 1B, payant sa seconde inscription en Dirhams sonnants et trébuchants. Son tournoi a véritablement pris une autre tournure lors d’un coup contre zChance44 en table télévisée durant le Day 2 : “On a tous les deux 15 blindes, et je décide de limper deux Dames en small blind. Le flop vient As-As-7. Je mise 200 000, il relance 450 000. J’ai considéré qu’il pensait que je n’avais pas un As, alors j’ai fait 1 million pour induce. Il a fait tapis avec 7-2, et là je suis passé à 30 BB, et j’ai pu commencer à vraiment jouer.” Son but désormais ? Faire mieux que ses 2e et 3e place sur des Main Events Winamax Poker Open : “J’espère faire premier, je l’espère grandement, explique le Girondin. Je vais jouer main-par-main et tenir, en jouant au mieux.” Joueur professionnel depuis 15 ans, finaliste WPT Prime au Cambodge l'an passé (pour sa première perf' à six chiffres sur le circuit), Matthieu retournera ensuite à son quotidien, fait de beaux voyages poker et de grind online en Expresso hautes limites. “Cette année, je suis allé en Malaisie, et à l’Ile Maurice,” explique celui qui gère aussi un pressing, sans oublier une activité dans l’immobilier. Rentrera t-il au bercail avec un trophée dans ses valises cette fois ? - Rootsah

Thomas Ristorcelli (Qualifié Clubs) 25 ans - Chalon-sur-Saône (vit à Lyon) 22,4 m. (37 BB)

Thomas Ristorcelli

Il y aura bien un qualifié club autour du plus gros tournoi 6-max de la planète ! Lyonnais depuis deux ans mais originaire de Chalon-sur-Saône, Thomas Ristorcelli est un fidèle représentant de Grand Chalon Poker. "J'ai été adhérent live pendant un an et, maintenant que j'habite à Lyon, je suis passé adhérent online." C'est sur le championnat du club, consistant en une succession de manches à 2 € toutes les deux semaines, qu'il a décroché son package. De quoi en profiter pour inviter madame, et profiter d'une semaine de détente sous le soleil de Marrakech, ce dont le couple ne s'est pas privé : Thomas a ainsi eu la bonne idée de se qualifier dès sa première bullet sur le Day 1A. "On est allés faire un tour dans le centre de Marrakech, s'imprégner de la culture locale, et à Essaouira. C'est vraiment un très beau pays." Seul petit souci : le vol retour était prévu ce dimanche... à 17h50. "Ma conjointe a dû repartir, il n'y avait pas trop le choix. Moi, je dormirai sur le sol de l'aéroport s'il le faut." Ou dans la chambre au Palace qu'il aura acheté avec ses gains. De quoi compléter un salaire d'étudiant en alternance dans une école de commerce lyonnaise. "Je suis dans une société de conseil en pharmacie. Notre job, c'est de proposer des consultants à des laboratoires, en fonction de leurs besoins." Au moment de citer un coup-clé de son tournoi, c'est un lancer de pièce qui lui vient en tête, mais du genre à rebondissements. "C'était contre Pyro au Day 2. J'ouvre au bouton avec une paire de 7 pour 25 blindes et il 3-bet shove en SB. Il en mettait partout à ce moment-là, donc je décide de payer et il montre Roi-10... qui est d'ailleurs ma main préférée." Une fétiche qui ne le trahit pas puisque, malgré l'arrivée d'un 10 au flop, Thomas trouve un improbable 7 sur la river. "Ce qui est fou, nous dit-il pour conclure, c'est que je ne ressens aucune pression de l'argent. Je regarde les paliers bien sûr, mais je ne réalise pas du tout que je joue pour un million et demi de Dirhams..." C'est peut-être le meilleur moyen d'aller au bout. - Flegmatic

Petre Bogdan Ionescu 34 años - Bucarest (Roumanie) 20,3 m. (34 BB)

Petre Bogdan Lonescu

Grand, barbu, dotés de long cheveux, Petre Bogdan Ionescu n'est pas passé inaperçu aux tables de ce Main Event ou dans les allées du Es Saadi, au point de rapidement gagner dans la salle de presse. le pseudo de "Jésus". Pourtant, il n'a pas toujours marché sur l'eau pour arriver jusqu'en TF, obligé d'envoyer une deuxième bullet. Concernant son passé de joueur, le Roumain, basé dans la capitale Bucarest, a démarré le poker il y a plus ou moins huit ans. Sur son chemin, il a d'abord alterné entre jeu online, cash game, avant de se recentrer dernièrement sur les tournois. Auteur de plusieurs gains autour de 50 000 $, dont une quatrième place ici même en janvier sur le High Roller des WSOPC, il a désormais l'occasion de pulvériser ce high score. - Renato P

Romain Lewis (Team Pro Winamax) 28 ans - Bordeaux 15,9 m. (26 BB)

Romain Lewis

On ne vous fera pas l'affront de vous présenter Romain Lewis, membre du Team Winamax depuis 2017, intronisé dans l'équipe juste après le SISMIX, tant son palmarès parle pour lui : 3,8 millions de dollars de gains sur le circuit live à bientôt 29 ans (le 20 juillet prochain), avec notamment un inoubliable bracelet WSOP décroché en 2021 sur un 10 000 $ Super Bounty. Sa place sur le Day 2 du SISMIX, il a été la chercher à la force du poignet, sur sa 5e bullet, réalisant un Day 1D monstrueux pour finir chipleader en quelques heures, lui qui avait fini 4e du Battle Royale en début de semaine. Après deux années douloureuses en live, Romain Lewis est sur un gros run depuis deux mois et demi. "Depuis le séminaire du Team, j'ai beaucoup bossé le jeu, avec João et Adrián. J'avais fait zéro table finale en deux ans, et c'est déjà ma troisième en deux mois. Je me sens bien dans ma vie, et donc, je me sens bien sur les tables." Aucune pression visible quand on lui demande s'il compte devenir le quatrième Team Pro à s'imposer sur le Main Event du SISMIX, après Davidi Kitai en 2014, Kool Shen en 2016 et Adrián Mateos en 2018, même si on devine que seule la gagne l'intéresse sur ce Main Event. "C'est complètement fou ces stats sur le SISMIX, mais c'est clair qu'on est un peu avantagés quand on joue ici. Déjà, on met tous plusieurs bullets, on joue en 6-max, avec un field constitué de beaucoup de qualifiés, dont certains ont tendance à se level un peu contre nous." Sur le Day 2, notamment, Romain avait reçu une énorme livraison d'un joueur quand il avait deux Rois en main, lui permettant de passer de 6 blindes à 80 blindes en même pas une heure de jeu. Le Day 3 s'est passé comme dans un rêve, puisqu'il a éliminé trois joueurs en remportant un flip et deux 70/30. Monté à 26 millions à son top, il entamera la table finale avec un tapis de 15 millions, en 5e position, après avoir perdu un gros pot contre Petre Ionescu, juste avant l'élimination de Sacha Cohen. Sous le pistolet, Petre Ionescu ouvre à 1,3 million avec KQ et Romain se contente de défendre avec KT de grosse blinde. Le joueur roumain opte pour un c-bet à 900 000 sur le flop 2Q7 et rlewis choisir de chek/raise à 2,4 millions. Il se fait payer très rapidement. Les deux joueurs checkent la turn 9. Sur la rivière J qui donne couleur aux deux joueurs, notre Team Pro envoie une mise à 3,8 millions et Petre Ionescu paye après avoir réfléchi un long moment sur l'option de relancer. Quand on lui demande qui lui fait peur sur cette table finale, il évoque d'emblée Matthieu Lamagnère, un joueur avec qui il jouait déjà il y a dix ans à PokerSphere à Bordeaux et qu'il a croisé à maintes reprises sur les festivals Winamax. "On se connaît depuis longtemps, mais ce qui est marrant, c'est qu'on a réussi à s'éviter tout le tournoi, la première fois que je jouerai un coup contre lui, ce sera sur la table finale." - Tapis_Volant

Nadine Rohde 46 ans - Hambourg (Allemagne) 15,6 m. (26 BB)

Nadine Rohde

Nadine Rohde vient d'un pays où Winamax n'est pas encore vraiment implanté côté poker. Il n'est donc pas surprenant qu'elle ne connaisse notre marque que de loin. "Je vois les joueurs de votre Team avec le patch sur le bras, mais c'est tout." Cela ne l'empêche pas d'être une vraie connaisseuse du milieu. Celle qui a découvert le poker en 2008 s'y est mise beaucoup plus sérieusement en 2021, en intégrant l'école Pokercode de Fedor Holz, et en devenant elle-même, quelque temps plus tard, une coach du site. Spécialiste de MTT, Nadine est venue à Marrakech avec son club de poker féminin, qui a organisé ce voyage à l'occasion du SISMIX. "J'avais l'intention de ne mettre qu'une bullet dans ce Main Event. Je m'en suis très bien sortie. J'ai connu un Day 1 assez tranquille, j'ai fini avec 300 000 jetons. Le lendemain, j'ai beaucoup joué contre un joueur turc, qui m'avait visiblement prise pour cible. J'ai gagné deux énormes pots contre lui. Puis j'ai éliminé Gus Hansen et je suis montée à 1 500 000. Mais je n'ai pas vraiment dépassé la zone des 20 blindes jusqu'à la table finale. J'étais en mode survie tout du long". Nadine entame la table finale avec 25 BB, soit le sixième stack des sept finalistes, mais pas si loin de la tête. Tout est possible pour la dernière femme encore en lice. Alors, à la fin c'est toujours l'Allemagne qui gagne ? - Enrique F.

Hedi Boussetta (Qualifié Winamax.fr) 31 ans - Né à Lille, a grandi à Versailles (vit à Porto) 8,2 m. (13 BB)

Hedi Boussetta

Short stack de cette table finale du Main Event SISMIX Marrakech 2024, Hedi Boussetta n'est peut-être pas le joueur le plus connu du circuit live, mais cela ne l'empêche en rien d'être le finaliste le plus soutenu sous le dôme du Es Saadi. "Chalala chalala hé hé hé Hedi" . Peu habitué à croiser le fer en live, Hedi n'en reste pas moins très heureux lorsqu'il se rend sur les events Wina, comme c'est le cas depuis 2019. D'autant que cette année, Hedi a, pour son plus grand bonheur, eu l'occasion de ship son package sur un satellite sur Winamax. "J'adore venir sur les events Wina, vraiment. Jusqu'à aujourd'hui, cela ne m'avait pas réussi, mais bon, peut-être que j'avais besoin de venir au SISMIX Marrakech. J'ai bourriné les sats, car je tenais absolument à avoir une place dans cet hôtel". Pour arriver jusqu'ici, le jeune trentenaire a pris beaucoup de plaisir lors du Day 1, au cours duquel il a pu profiter d'une très belle table. "J'étais entouré de joueurs qualifiés, les mecs étaient assez passifs, c'était tout droit". Au Day 2, la stratégique a été un poil différente. "J'ai eu la possibilité de jouer assez low variance grâce aux mains que j'ai eues". En revanche, au Day 3, Hedi n'a pas vécu le début de journée qu'il aurait espéré. "C'était compliqué. J'ai eu la chance de doubler au moment de la bulle TF avec Q-J contre A-Q, donc je ne vais pas me plaindre. On sent tout de suite que les joueurs restants ont bien bossé et que le niveau ne fait que de monter d'un cran. Même s'il y a des moments où le contexte a fait que je ne savais pas quelle décision prendre, je reste content de la manière dont je joue". Une situation que Hedi a tout de même l'habitude de vivre grâce à son expérience de joueur pro online. Une expérience engrangée dont il compte bien se servir pour aller le plus loin possible dans cette finale. D'autant que depuis peu, Hedi est coaché par un certain Thomas "Inaus" Santerne, qu'on ne présente plus. Ne reste plus qu'à l'imiter et décrocher le trophée. - VictorP

Électrique

Romain Lewis en piste pour apporter un 4e SISMIX au Team W Matthieu Lamagnère en quête d'un premier trophée sur un Main Event Winamax La finale est à suivre en direct sur Winamax TV Main Event 5 500 MAD (Finale)

Table Finale SISMIX

Alors que la dernière pool party de la semaine touche à sa fin à la piscine du Es Saadi, une autre partie bien plus importante débute sous le dôme du Palace : la table finale du Main Event SISMIX 2024. Car ici, l'enjeu n'est pas de tenir le plus longtemps possible au soleil ou de gagner un jeu apéro, mais bien de remporter le plus gros tournoi live joué en 6-max dans l'histoire du poker. Un accomplissement déjà considérable et épicé par des destinées à accomplir, notamment pour Romain Lewis et Matthieu Lamagnère.

Lewis Matthieu
Alors que le premier tient enfin le deeprun qui lui manquait sur un tournoi de son sponsor, et peut maintenant espérer succéder à ses coéquipiers Davidi Kitai, Kool Shen et Adrián Mateos au palmarès de ce Main Event, le second veut enfin aller au bout pour sa troisième finale sur le tournoi principal d'un event live Winamax.

Holde
Et il ne faudrait pas oublier les quatre autres joueurs du casting, qui ne manquent pas d'arguments à faire valoir : on pense notamment à Petre Bogdan Ionescu, le "Jésus" qui marche sur l'eau depuis le Day 2, mais aussi à Nathalie Rohde : son sticker Pokercode - le site de coaching de Fedor Holz - accroché à sa boutonnière suffit à faire de l'Allemande une candidate à ne pas prendre à la légère. Quant à Hedi Boussetta, shortstack, il pourra compter sur un rail fourni pour remonter la pente, alors que les deux chipleaders Thomas Ristorcelli et Anthony Dasbourg sont naturellement de sérieux prétendants au titre.

Finale
En jeu également, et c'est loin d'être négligeable : un million et demi de Dirhams, soit environ 150 000 €. Cette belle foire d'empoigne est à suivre avec 30 minutes de différé et les cartes des joueurs visibles sur Winamax TV. Allez, c'est maintenant que nos DJs doivent proposer leur meilleur set en mixant au mieux la douce musique des jetons...

L'échelle des gains

Rang Prix (dirhams)
Vainqueur 1 500 000
Runner-up 1 100 000
3e 755 000
4e 520 000
5e 370 000
6e 270 000
7e 200 000

35 minutes à jouer au Level 45 - Blindes 300 000 / 700 000 / 700 000 Tapis moyen : 19 542 857

Dome

Les bios des huit finalistes

Une finale au goût amer

5e sur 7 au moment de prendre part à la table finale, Romain Lewis sort en 7e place (200 000 MAD) Main Event 5 500 MAD (Finale)

lewis
Il n'est pas forcément celui auquel on aurait pensé si l'on avait dû miser sur le nom du premier sortant de cette table finale du Main Event SISMIX Marrakech 2024. Et pourtant, Romain Lewis, qui avait entamé cette TF avec le cinquième stack est bel et bien le premier éliminé de cette finale. Au bouton, Romain pousse ses 13 000 000 au milieu de la table et se voit call par Nadine Rohde en possession d'un K-Q suité. Une décision pouvant paraître discutable, mais qui quoi qu'il en soit a fini par donner raison à la joueuse allemande après l'apparition d'une Dame sur le turn. Une Dame quelque peu difficile à digérer pour notre Team Pro qui avait pourtant démarré ce dernier jour sur les chapeaux de roues.

"J'ai vécu un super début de Day 3 au cours duquel j'ai passé plusieurs flips. En revanche, on peut dire que j'ai vécu une table finale compliquée. J'ai touché trop peu de cartes pour faire quelque chose. Avec 25 blindes d'average, il faut réussir à passer les coups à tapis les plus importants, ce que je n'ai malheureusement pas su faire sur mon premier dans cette TF".

7e sur un field record de 2 736 joueurs, quelques jours après 4e place obtenue sur le Battle Royale, Romain Lewis aura néanmoins vécu un SISMIX qu'il n'est pas prêt d'oublier. "Même si je suis forcément déçu de sortir à ce moment-là du tournoi, si proche des plus belles places, j'ai conscience que j'aurais pu repartir de ce SISMIX bredouille. C'est clairement mon meilleur SISMIX ever, donc j'en retiens que du positif". Je joue non stop depuis mardi, donc maintenant, il est temps d'aller profiter un peu de la piscine et de cette dernière soirée pour fêter ça.

Une préparation plus qu'optimale à l'approche de l'évènement le plus important de l'année. Car, dans une dizaine de jours, notre Team Pro Winamax s'envolera direction Las Vegas pour prendre part durant plus d'un mois à quelques-uns des nombreux tournois des World Series Of Poker. "On va tenter d'aller chercher un nouveau bracelet, ça, c'est certain". C'est en tout ce cas tout ce qu'on lui souhaite.

C’est quelqu’un qui m’Hedi

Hedi Boussetta se replace après avoir doublé à deux reprises sous les acclamations du rail Main Event 5 500 MAD (Day 3)

Hedi Boussetta

Short-stack au démarrage de cette table finale, Hedi Boussetta est clairement le chipleader du rail, venu en masse pour le soutenir et mené par un certain Thomas "Inaus" Santerne, qui coache le grinder installé au Portugal depuis quelques temps dans un groupe de travail qu'il a co-fondé.

Ce soutien du public lui a été très profitable puisqu'il a doublé à deux reprises pour se repositionner parmi les favoris avec désormais 26 millions devant lui. En tout début de table finale, il 3-bet shove avec AK pour 13 blindes et se fait payer par Petr Ionescu avec AT.

Malgré un flop 6QT, les appels du rail sont trop puissants et font tomber du ciel un K sur la turn qui donne la gagne à notre français.

Boussetta

Une heure plus tard, Hedi Boussetta trouve un nouveau double-up contre le même joueur, sur le même genre de séquence. Open de Petre Ionescu avec TT, 3-bet shove pour 15 blindes chez Hedi Boussetta avec AJ. Le flip tourne à l'avantage d'Hedi sous les acclamations de ses potes qui accueillent avec un plaisir non dissimulé l'As de coeur déposer sur la turn par le croupier qui avait déjà proposé deux carreaux sur le flop.

Petre Ionescu

Tombé à 1 blinde après ce coup, on imaginait un Petre "Jésus" Ionescu crucifié. Et pourtant, la multiplication des pains a bien fonctionné, puisqu'il a triplé la main suivante grâce à une improbable quinte runner-runner contre Nadine Rhode qui avait pourtant trouvé top paire. Ensuite, il double contre Anthony Dasbourg avec Roi-2 off contre As-4 off pour remonter à 4 millions, et enfin, il parvient à split avec As-2 contre As-6 chez Mathieu Lamagnère pour se maintenir à flots et conserver ses chances sur cette table finale malgré un tapis réduit.

Tableau de bord Level 46 - Blindes 400 000 / 800 000 BB Ante 800 000 6 joueurs restants (sur 2 736 entrées) Tapis moyen : 22 800 000 Prix assuré : 270 000 MAD

Six-Coups : encore raté

Pour sa troisième finale de Main Event Winamax, Matthieu Lamagnère passe de nouveau à côté du trophée Sur une rencontre inévitable, Six-Coups termine sixième pour 270 000 MAD Main Event 5 500 MAD (Finale)

Matthieu Lamagnère

À la table des payouts, au moment de récupérer le ticket symbolisant son élimination en sixième place, pour un gain tout de même enviable de 270 000 Dirhams, Matthieu Lamagnère était comme hébété, le regard vide, perdu dans ses pensées. Une attitude tranchant radicalement avec la bonne humeur qu'il a affichée tout au long de la journée. Peut-être en voulait-il à ce coquin de sort qui continue de l'emmener en finale de nos Main Events live, mais qui refuse de le mener vers le titre. À Dublin, en 2018, il n'avait rien pu faire contre la furia irlandaise d'Andrew Dooney. À Madrid, en 2022, il avait dû s'avouer vaincu au terme d'un heads-up épique contre un autre local, Omar Del Piño. En 2024, sous le solarium télévisé du SISMIX, il a subi le run monstrueux du chipleader Anthony Dasbourg.

Matthieu Lamagnère

Pourtant, cette sixième place à laquelle il a donc échoué n'aurait jamais dû être la sienne. Tombé à une blinde suite à un flip perdu contre Hedi Boussetta, Petre Bogdan Ionescu a littéralement "run comme Jésus" lors des minutes suivantes. 98 contre Q2, K2 contre A4 et un split avec A2 contre le A6 de Matthieu : le Roumain s'accroche à cette table finale comme une moule à son rocher, se repositionnant autour de huit blindes.

De son côté, Six-Coups plonge à 15 blindes, jusqu'à ce qu'il découvre AQ au hi-jack. Short stack Petre ou pas, la décision est immédiate du côté du Français : open shove. Le timing ne pouvait pas être plus désastreux. Au bouton, Anthony Dasbourg, qui venait déjà de piocher dans le stack de Matthieu quelques minutes plus tard, découvre deux beaux KK. Un board 7628J plus tard, Antho se permet même de finir en flush, pour sortir l'un des grands favoris de cette TF. Le favori maintenant, c'est lui.

Matthieu Lamagnère

"J'ai beaucoup de réussite sur les tournois Winamax, c'est certain, souffle le Bordelais au micro de Fausto, mais il manque toujours la première place. Donc je reviendrai !" En deux phrases, on comprend aisément qu'un compétiteur comme Matthieu ne sera véritablement satisfait que lorsqu'il aura soulevé le trophée. On en connait peu qui le mériteraient autant que lui.

Tableau de bord Level 47 - Blindes 500 000 / 1 000 000 BB Ante 1 000 000 5 joueurs restants (sur 2 736 entrées) Tapis moyen : 27 360 000 Prochain sortant : 370 000 MAD

Anthony Dasbourg taille patron à la pause-dîner

Anthony Dasbourg largement en tête à la reprise Main Event 5 500 MAD (Table finale)

Dasbourg

Les cinq derniers joueurs de ce Main Event du SISMIX viennent de partir en pause-dîner pour 60 minutes, avec un Anthony Dasbourg large chipleader après avoir éliminé Matthieu Lamagnère.

L'état des tapis à la pause

Croupière

# Nom Stack Blindes
1 Nadine Rohde 16 900 000 14
2 Thomas Ristorcelli (Qualifié Winamax) 16 200 000 14
3 Petre Ionescu 7 700 000 6
5 Hedi Boussetta 20 800 000 17
6 Anthony Dasbourg 75 400 000 63

La reprise aura lieu à 21h10 (21h40 sur le Streaming Live) et vu la moyenne, cela ne devrait pas trop s'éterniser [note de Flegmatic : nice jinx Tapis, merci !].

Tableau de bord Level 48 - Reprise sur les blindes 600 000 / 1 200 000 BB Ante 1 200 000 5 joueurs restants (sur 2 736 entrées) Tapis moyen : 27 360 000 Prix assuré : 200 000 MAD

Nadine out

Pour sa première venue en France sur un Event Live Winamax, Nadine Rohde sort en 5e place pour 370 000 MAD Main Event 5 500 MAD (Finale)

nadine rohde
Dernière femme en lice sur ce Main Event SISMIX Marrakech et inconnue au bataillon de la planète poker, Nadine Rohde, qui n'a pas manqué d'impressionner tout son monde tout au long de la semaine, a finalement dû rendre les armes en 5e place de cette finale après une dernière main au cours de laquelle sa paire de Dames n'a pas tenu face au A-Q dépareillé de Thomas Ristorcelli. Une bien belle performance pour la joueuse allemande, membre de l'école de coaching de Fedor Holz, qui n'avait jusqu'ici jamais remporté plus de 1 400 $ sur un tournoi live. Pour sa première finale, Nadine décroche donc sa plus belle perf' en live et un gain de 370 000, soit près de 37 000 €.

Un poil frustrée au moment de quitter la table, la native de Hambourg n'en est pas moins restée souriante et très satisfaite de son tournoi au moment de s'exprimer au micro de Fausto. "J'ai passé une super semaine ici pour ma première venue à Marrakech. Je ne peux qu'être très heureuse de ma performance. Même si je regrette la façon dont j'ai joué quelques coups où j'ai notamment fait quelques erreurs par manque de concentration sur la fin, je considère m'être bien battu tout au long du tournoi et de cette table finale où j'ai longtemps été short". Une situation qui ne semble pas l'avoir dérangé plus que ça. "Je suis très à l'aise lorsque je suis short, entre dix et vingt blindes. Et il y a surtout ce coup dont je me rappellerai très longtemps où j'ai passé A-8 contre A-J, ce qui m'a permis de rester en vie sur ce tournoi. Ça m'a vachement reboosté". Quoi qu'il en soit, Nadine Rohde a pris son pied, ici à Marrakech. Et elle nous l'a assuré au micro de Fausto : "C'est la première, mais pas la dernière fois que vous me verrez sur un festival live Winamax". Rendez-vous pris !

Jésus est redescendu sur terre

Petre Ionescu a marché sur l'eau mais a fini par couler en 3e position Main Event 5 500 MAD (Table finale)

Petre Ionescu

A 16h30 ce dimanche, Petre Ionescu, surnommé "Jésus" par à peu près tous les gens présents ici à Marrakech, est tombé à 800 000, soit deux blindes, après avoir perdu successivement deux coups à tapis preflop, un flip contre David Darrimajou puis un 40/60 contre Timothée Rey. Il restait alors 16 joueurs et il était le candidat idéal pour être le prochain sortant et prendre 70 000 dirhams.

Et pourtant, il remporte ensuite K6 contre J5 de Luigi Macaluso pour revenir à 2,2 millions, grapille des jetons en partant à tapis sans être payé, avant d'éliminer Kasra Rashidi avec une paire de Valets contre une paire de 10 à tapis preflop pour remonter à 15 millions.

Il trouve ensuite une couleur supérieure sur la rivière contre Romain Lewis pour passer à 20 millions au moment où la table finale débute.

Sur la table finale, il perdu successivement deux coups à tapis preflop contre Hedi Boussetta, avec As-Dix contre As-Roi d'abord, puis un gros flip avec une paire de 10 contre As-Valet de carreau. Il tombe alors à 900 000 sur les blindes 400 000 / 800 000. Et va encore ressucité, une deuxième fois, jusqu'à remonter à 20 millions après avoir trouvé un full avec une paire de Dames sur un tableau TT86Q quand tout le clan de Anthony Dasbourg avait déjà célébré la flush de leur poulain qui détenait K5.

Petre Ionescu

On le pensait alors immortel, et pourtant, il a fini par rendre les armes et laisser les deux derniers français de ce Main Event s'expliquer en heads-up. Pour cela, il nous a gratifié d'un petit spew qu'il regrettait amèrement après sa sortie. "I fucked up", dira-t-il à Fausto quelques minutes après sa sortie avec K2 contre AT chez Anthony Dasbourg.

2e du Marrakech Poker Open en 2010, 4e du WSOP-C High-Roller en janvier dernier ici-même, Jesus est en terrain conquis ici à Marrakech. "J'aime beaucoup cet endroit, je m'y sens vraiment à l'aise. A chaque pause, j'allais profiter des jardins pour marcher et décompresser. C'est certain que je reviendrai pour essayer de gagner."

Interrogé sur sa capacité à revenir du néant à deux reprises, Petre Ionescu nous expliquait qu'il n'avait jamais paniqué malgré les mauvais coups subis. "J'ai eu un run incroyable après être tombé très bas. Je relativisais après avoir perdu des gros coups, comme ce coin flip avec paire de 10 contre As-Valet. Je n'ai pas paniqué et je me suis remobilisé en me disant que ce n'était jamais fini."

Fatigué, le joueur roumain avouait "n'avoir dormi que 5 heures par nuit pendant les trois derniers jours". Déçu de s'être arrêté si proche de la victoire, Petre Ionescu termine 3e de ce Main Event du SISMIX pour 755 000 MAD. Il nous l'a promis, il reviendra, et on pourra enfin écrire ce titre qu'on avait tellement envie d'écrire : "Jesus Reviens".

Tableau de bord Level 45 - Blindes 600 000 / 1 200 000 BB Ante 1 200 000 2 joueurs restants (sur 2 736 entrées) Tapis moyen : 68 400 000 Prix assuré : 1 100 000 MAD

La pente était trop raide

Parti de trop loin derrière l'ogre Anthony Dasbourg, Thomas Ristorcelli termine runner-up de ce SISMIX (1 100 000 MAD) Main Event 5 500 MAD (Finale)

Thomas Ristorcelli

118 millions de jetons contre 20. 98 blindes contre 16. Avec un tel différentiel pour attaquer le heads-up final, personne ne demandait à Thomas Ristorcelli de renverser la vapeur. Lui-même avait sans nul doute parfaitement conscience de la montagne qui se dressait devant lui. Une montagne nommée Anthony Dasbourg, qui n'a cessé de croître tout au long de cette journée et de cette finale, jusqu'à devenir un monstre de confiance et de jetons. Un monstre sans pitié qui a roulé sur Thomas en... cinq mains. Il faut dire que l'ultime confrontation était du genre inévitable.

Thomas Ristorcelli

Au bouton, Thomas complète avec 98 et Antho check son option avec 107. Le flop ne pouvait pas être plus explosif : 1075. Vous vous en doutez, il ne faut pas longtemps pour que les jetons partent au milieu. Thomas commence par miser une blinde, soit 1,4 million, se fait relancer à 4,3 millions puis part à tapis pour 19 millions. Anthony ne pouvait pas payer plus vite. Les deux joueurs sont debout. Selon l'infographie de notre streaming live, le flip est parfait : 50/50.

Thomas Ristorcelli

Thomas joue à peu près "toutes les cartes du paquet", quinze pour être exact, et récupère même deux outs supplémentaires une fois le 8 débarqué turn. Le suspense est à son comble. Bien sûr, même s'il vient à doubler, Thomas serait toujours en situation précaire, mais le sommet de la montagne paraîtrait soudainement beaucoup plus atteignable. Il n'aura même pas l'occasion d'y croire, puisque la rivière est un 5. Anthony fonce dans les bras de ses potes dans le rail, qui célèbrent comme il se doit leur "Bilou".

Thomas Ristorcelli

Une attitude qui tranche avec celle de Thomas. Seul, déçu, il quitte le plateau TV pour l'interview rituelle de Fausto. "Je suis frustré, forcément, mais aussi heureux et reconnaissant, avoue le Lyonnais. Mais d'un côté, mon adversaire partait tellement favori..." S'il a étonné couvreurs, commentateurs et autres observateurs par sa contenance à table et sa sérénité, le plus surpris d'entre tous fut... lui-même. "Je suis très content de moi, de la façon dont je me suis comporté. Je l'ai joué comme un freeroll. En gardant l'ICM dans un coin de ma tête bien sûr, mais sans me laisser impacter. Je n'ai pas faibli, je n'ai pas été un nit et j'estime avoir fait le bon choix pour finir."

Thomas Ristorcelli

Pour finir, Thomas n'oublie pas d'adresser quelques mots à son club de Grand Chalon Poker, via lequel il s'est qualifié pour ce Main Event, à coup de tournois à 2 €, qui ont fait de lui un millionnaire en Dirhams (1,1 million pour être précis, soit un peu plus de 100 000 €). "Un grand merci à eux et à tous mes proches qui m'ont soutenu à distance." Dont sa compagne, avec qui il est venu et qui a dû prendre l'avion de retour à 17h50. Juste avant que sa moitié ne prenne place autour d'une table finale où il nous a impressionnés, dans la foulée d'un Day 2 bouclé dans la peau du chipleader. Ça vous pose un parcours. "Ah mais d'ailleurs Thomas, tu dors où ?", lui avons-nous lancé au moment de le voir repartir valise à la main. "Je ne sais pas, et en fait... je m'en fous !" Ce soir, à cette heure-ci, l'essentiel était ailleurs.

Thomas Ristorcelli

Heads-up

Anthony Dasbourg, sans coup férir

Au terme d'une finale menée tambour battant, Anthony Dasbourg remporte le plus gros tournoi 6-max de l'histoire du poker. À 33 ans, le Nancéen encaisse 1 million et demi de Dirhams.

Win 1
La victoire d'Anthony Dasbourg est une nouvelle preuve que lorsqu'on hésite à venir jouer un tournoi de poker, ce n'est jamais une mauvaise idée de se laisser tenter... Car à la base, le Nancéen n'avait pas planifié de venir à Marrakech : "Je ne voulais pas trop quitter ma femme et les petits, mais le frérot m'a chauffé." Résultat ? Une victoire retentissante au bout d'un tournoi historique, et un deeprun qui a pris une autre dimension lors de ce Day 3, après un Day 2 qu'Anthony avait achevé avec une quinzaine de blindes.

Dasbourg 6
Mais après un départ tranquille ce dimanche, le Français a ensuite passée la surmultipliée, commençant par doubler à 18 joueurs restants avec une paire de 2 contre As-Dame ("Un coinflip hyper important", de son propre aveu), puis se hissant parmi les chipleaders à l'entame des deux dernières tables. Ensuite, Anthony a déroulé, abordant la table finale avec le plus gros tapis, soit 48 blindes, et s'occupant assez rapidement du cas de Matthieu Lamagnère, qu'il éliminait en 6e place pour conforter son avance. Et ce, pendant que tous ses adversaires tombaient tour à tour sous les 20 blindes, le Nancéen les laissant s'éliminer entre eux. De quoi aborder le heads-up final avec une avance en jetons de six contre un face à Thomas Ristorcelli, et de conclure rapidement l'affaire.

Win 2
Bref, de quoi être satisfait, comme Anthony le confiait à nos micros. "Les cartes ont décidé ! Mais je trouve que j'ai bien joué, agressif, j'ai joué mon jeu quoi. Je n'ai pas regardé les paliers, je me suis dit qu'il fallait que je profite du moment, car c'est pour cela que l'on joue au poker. Et ça a payé." PonceP, aux commentaires de la finale, parlait lui d'une "victoire à fond la caisse, sans lever le pied ni freiner. On n'a pas eu le temps de le voir en difficulté, c'était tout droit." Pour sa 18e ligne Hendon Mob, la plus belle évidemment, Anthony Dasbourg encaisse finalement 1,5 millions de Dirhams, environ 139 000 €.

Dasbourg 4
Après cette prestation sans faux pas, Anthony semblait en tout cas être sur son petit nuage : "Je savoure, je suis en pleine euphorie. C'est trop cool, c'est un sentiment de plénitude. Je ne réalise pas trop, je pense que ce sera davantage le cas demain." Sa réussite lors de ce Day 3, peut-être l'attribue-t-il aussi à son fils, qui lui a choisi un gris-gris pour ce festival, une pieuvre en peluche. "Ce sera mon gris-gris pour tous les tournois maintenant !"

Dasbourg 6
Car des MTT, le double champion des Wina Series d'avril compte encore en jouer, que ce soit en live ou online. "Les tournois live, j'essaie d'en faire le plus possible, sur ce type de festivals, et des tournois à 500 €. Pour les prochains, ce sera très bien. Peut-être aussi un FPS à 1 000 € par exemple... Vegas, on verra l'année prochaine. Concernant le online, je vais continuer à faire quelques sessions du dimanche, et les Series." Car Anthony dispose maintenant de plus de temps pour s'adonner à son activité de joueur : "J'ai arrêté mon travail d'éducateur spécialisé il y a quelques mois. Mais je ne pense pas encore être un joueur pro... Peut-être, dans le futur."

Dasbourg 5
En attendant, Anthony va pouvoir aller profiter de sa victoire au Theatro, où toute l'équipe Winamax l'attend pour fêter son sacre, comme le veut la tradition au SISMIX. Bon, avant cela, il va falloir aller enfiler une paire de chaussures digne de ce nom, et peut-être un pantalon : "Sinon, j'y vais en slip !" blaguait-il avec ses potes, qui l'ont soutenu dans le rail en fin de tournoi. Car il reste encore quelques belles émotions à vivre ce soir...

Dasbourg 2

Winamax SISMIX Marrakech - Main Event 5 500 Dirhams 2 736 inscrits (re-entries inclus) - Dotation 12 610 400 Dirhams

Dasbourg 3

Position Prénom Nom Pays Prix
Vainqueur Anthony Dasbourg France 1 500 000 Dhs
Runner-up Thomas Ristorcelli France 1 000 000 Dhs
3e Petre Ionescu Roumanie 755 000 Dhs
4e Hedi Boussetta France 520 000 Dhs
5e Nadine Rohde Allemagne 370 000 Dhs
6e Matthieu Lamagnère France 270 000 Dhs
7e Romain Lewis France, Team Winamax 200 000 Dhs

Dasbourg 7

Mini WSOP : première salve de doublés

miniC'est un week-end exceptionnel auquel on aura assisté ! Ce n'est non pas un, mais deux doublés qui ont été signés. Ajoutez à ça des prix d'entrées de tournois sortant clairement de la norme ainsi que des variantes jouées en championship et vous avez la recette d'une fin de semaine complètement folle sur ces Mini WSOP.

On vous avait prévenu vendredi, si vous vouliez prendre un bracelet ce week-end il allait falloir avoir le compte en banque fourni. On a atteint le paroxysme dimanche avec le Super High Roller à 2 500 €. Mais un tel événement se doit d'avoir un traitement particulier, c'est pourquoi on en rediscute un peu plus bas. Commençons déjà par parler du Poker Player Championship qui était un véritable rendez-vous d'experts. Outre le fait de sortir 500 € il fallait également maitriser huit jeux différents pour pouvoir prétendre à la gloire, il n'est donc pas étonnant de voir Coucou Hibou trôner en haut du classement final. Déjà vainqueur de l'Event 15, il signe ici une victoire de prestige qui lui rapporte 5 850 € ! Nous n'avons malheureusement pas prévu de mini trophée Chip Reese, mais un deuxième bracelet qui viendra garnir une armoire à trophée déjà bien remplie.

On était par ailleurs tenu en haleine par le fil rouge de cette fin de semaine qui s'annonçait massif. Près de 4 000 joueurs étaient au départ de ce 15 € flight avec trois journées de départ dont 398 survivants ont réussi à passer le cut. Après quasiment 7 h de jeu, c'est finalement Baby Water qui s'impose, encaissant un joli chèque de 6 700 €.

Les exploits ne s’arrêtent évidemment pas là, vu qu’un NOMIENTAS a passé la tête le premier sur la ligne d’arrivée du Turbo KO Championship samedi. Après sa victoire sur le PLO8 à 100 €, il signe le premier doublé de ce festival, une performance qui lui rapporte la bagatelle de 5 900 €.

On notera également que Koalinwi est allé la victoire sur le 8-game qui avait été reprogrammé vendredi, quand supposit0ire se glisse au sommet du 2-7 à 25 €.

Alors que du côté de Las Vegas, Adrián Mateos terminait 10e du Super High Roller à 250 000 €, la réplique miniature se déroulait sur Winamax. Enfin… miniature… c’est un peu court pour un prix d’entrée de 2 500 €, car comme vous le savez ce n’est pas tous les jours qu’on propose des tournois avec un tel enjeu sur notre site. Comme on s’y attendait, la fine fleur du poker français n’a pas eu à se faire prier pour rappliquer.

Parmi les joueurs qui se sont hissés en final on reconnaissait l’innévitable Inauspicious ou encore R.NADAL23, alors que le chipleader F. Worsley nous était encore inconnu. Parti dans le ventre mou, Pardon1 opère une remontée fantastique quand il subtilise le leadership à cinq joueurs restants (#64). Arrivé avec l’avant-dernier tapis, CAPTN LETHAL fait une résistance héroïque s’éteignant toutefois en 4e position rapidement suivi par F. Worsley. Le tête-à-tête entre Pardon1 et Inauspicious s’enclenche alors, le runner up du Triton à 100 000 € prend rapidement le large montant un stack trois fois plus imposant que son adversaire. Son adversaire ne baisse pas la tête et réplique revenant à hauteur avant de reprendre les devants pour finalement s’imposer. Cette victoire lui permet de prendre plus de 43 000 €, rien de moins que le plus gros billet de ce festival.








































Tournoi Dotation Vainqueur

EVENT 53 - NLHE - 8-Game - 6 Max - 30 €
REPLAY

21 708 € Koalinwi - 2 759 €
EVENT 54 - NLHE Flight - 15 €
REPLAY

41 647,50 €

Baby Water - 7 999 €

Event 55 - SUPER HIGHROLLER - 2 500 €

REPLAY


133 000 €


Pardon1 - 43 890 €


EVENT 56 - 2-7 Triple Draw - 6 Max - 25 €

REPLAY


3 217,50 €

supposit0ire - 829 €

EVENT 57 - NLHE - TURBO KO CHAMPIONSHIP - 100 €

REPLAY

27 360 € NOMIENTAS - 5 923 €

EVENT 58 - 8-Game - 6 Max - POKER PLAYERS CHAMPIONSHIP - 500 €

REPLAY

15 000 € Coucou Hibou - 5 850 €

Lundi c'est Mystery !

Après un week-end chargé en émotions, on va calmer un peu les ardeurs sur les buy-in. En revanche, il est hors de question de lever le pied sur le contenu, la preuve : on vous propose trois tournois. Vous trouverez donc deux tournois de NL HE : un KO - 6max à 10 €, et un 30 € Mystery. Les amateurs de variantes ne seront pas en reste avec 8-game à 25 €. Qui a dit qu'il n'aimait pas les lundis ?

Mini WSOP : tous les résultats

Mini WSOP : des bracelets tous les soirs jusqu'au 16 juillet

WSOP 2024 : tous nos articles

Mini WSOP : L’art de la guerre

miniSi le No Limit Hold'em est le format de poker le plus joué à travers le monde, les Mini WSOP permettent de redonner leur lettre de noblesse à d'autres jeux tout aussi savoureux. Pour les plus téméraires, il existe même un format qui en regroupe huit, comme l'Event 61 qui était organisé hier soir. Tout un art !

Alors qu'en 1995 Kool Shen chantait Paris sous les bombes avec NTM, hier, c'est Street_Art qui signait le plus beau graph de la soirée en s'adjugeant le Mystery KO 30 €. L'impressionniste Paul Cezanne quant à lui, tire la plus grosse prime de la soirée lui rapportant 1 500 €. En taggant son nom tout en haut du classement, Street_Art encaisse 4 200 € et accroche son premier bracelet Mini WSOP.

S'il y avait bien un tournoi sur lequel il était hors de question de poser son gun, c'était l'Event 59 un 10 € KO qui totalisait plus de 4 000 participants. Après un duel l'opposant à manuva c'est bien Trencitas qui a dégainé le plus vite pour refroidir son adversaire. Cette victoire rapporte à ce chasseur de prime hors pair un pactole de 3 667 €.

C'est bien connu, sur un tournoi de 8-game il faut maîtriser toute sorte de pas de danse pour arriver à s'imposer : tcha-tcha, carioca, hip hop, et bien d'autres. En effet, dans ce style de tournois huit variantes sont à connaître avec chacune leurs spécificités : parfois jouée en Limit quand d'autres ont la relance capée à la taille du pot, tantôt se jouant à deux cartes tantôt sept. Voilà toutes les qualités qu'il fallait pour jouer cet Event 61.

Arrivé en table finale avec un tapis deux fois supérieur à la moyenne, JONMAXY était confortablement assis dans les souliers de chipleader. Le premier à chuter est tashou973 sur un coup de Limit Omaha Hi Lo. Alors que JONMAXY perdait de sa superbe au profit de UrInTrouble, c'est un coup de deuce to seven face à rwannos qui va le relancer (# 88). Le heads'up final l'opposant à praxitele12 est accroché puisqu'il durera une soixantaine de mains durant lesquels seront passés en revue les jeux de Razz, de PLO et de Stud Hi Lo. Les échanges entre les deux joueurs sont si âpres qu'ils finissent par se serrer la main pour conclure un deal, ne se battant plus que pour le trophée. C'est finalement JONMAXY qui s'en emparera en finissant par s'imposer, remportant par ailleur la somme de 1 486 €.

Tournoi Dotation Vainqueur

EVENT 59 - NLHE - 6 Max - KO - 10 € REPLAY

37 422 €

TRENCITAS - 3 667 €
EVENT 60 - NLHE - Mystery - 30 € REPLAY

39 015 €

Street_Art - 4 246 €

EVENT 61 - 8 Game - 25 €

REPLAY

7 245,00 €

JONMAXY - 1 486,27 €

Quoi de prévu ce mardi ?

Pas de répit pour les braves ! Mardi soir, on vous propose deux nouvelles occasions d'aller chercher la réplique du bracelet WSOP. Vous pourrez les remporter soit sur un 2-7 à 15 € soit sur un Monster Stack à 6 €, un des buy in les plus modiques du festival.

Mini WSOP : tous les résultats

Mini WSOP : des bracelets tous les soirs jusqu'au 16 juillet

WSOP 2024 : tous nos articles

Mini WSOP : Baby one more time

miniSi dimanche se jouait un programme dans lequel divas et tenors ne laissait de place à personne d'autre, c'était sur des notes plus populaires qu'on pouvait s'ambiancer hier sur les Mini WSOP. On connait la chanson, certains souhaitent faire un tube d'un jour quand d'autres vise la postérité.

6 € ! C'était le prix à débourser pour se donner le droit de rêver, et aller chercher un des tournois les moins chers se jouant sur une seule journée. Plus de 2 500 joueurs ont glissé une pièce dans la machine pour faire de cette mise un "hit" absolu. Alors qu'on s'habitue à voir les mêmes noms revenir régulièrement comme un disque tournant en boucle, c'est Adrian.Donk qui se met sous les feux des projecteurs en remportant cet Event 62. Avec cette victoire, il signe son plus gros gain ever pour un prix de 2 226 € remportant par là-même son premier bracelet. A star is born ?

Comme la musique, le poker offre une diversité vaste. Notre pop à nous, c'est le No Limit Hold'em : tout le monde connait, et tout le monde aime. Mais il existe également des styles moins connus qui ont tout autant de charme et dont la complexité mérite de s'attarder sur le sujet. C'est le cas du deuce to seven triple draw dont la subtilité tient dans le fait d'avoir cinq cartes en mains et d'en faire la combinaison la moins bonne possible. Vous ne connaissez pas ? Alors regardez ce relayer, il n'est jamais trop tard pour découvrir.

260 joueurs étaient venus pousser la chansonnette et les jetons sur cet Event 63. Parmi les finalistes, on reconnaissait une tête d'affiche en la personne de Salut_Ca_va, ce dernier s'étant déjà illustré à plusieurs reprises sur les tournois de variantes lors des Winamax Series. Cependant, sur cette finale il sera le premier sortant, sa hauteur 8 touché sur le dernier tirage ne faisant pas le poids face à la hauteur 7 de H0ld-da-baby (#69). Par la suite, -SwingMoney- qui dominait les débats jusque-là, va se faire surprendre par Djadoman avant de se faire sortir scène en 3e position. Le face à face finale opposait deux joueurs en quête d'un deuxième bracelet après en avoir gagné un l'année dernière. Deux mains suffiront pour que Djadoman s'incline, laissant H0ld-da-baby claironner en s'emparant de son deuxième sacre et des 835 € qui vont avec.

Tournoi Dotation Vainqueur

EVENT 62 - NLHE - MONSTER STACK - 6 € REPLAY

13 807 €

Adrian.Donk - 2 226 €
EVENT 63 - 2-7 Triple Draw - 6 Max - 15 € REPLAY

3 510 €

H0ld-da-baby - 835 €

Monstre & Cie à l'affiche ce mercredi !

Trois nouveaux tournois seront à l'affiche ce mercredi. Vous pourrez retrouver un block buster avec un inédit Monster Stack joué en Mystery pour un tarif de 6 €. Pour les titulaires de la carte senior (plus de cinquante ans) vous aurez la joie de trouver la diffusion du Senior Highroller à 50 €. Pour les amateurs d'œuvres plus intimistes, nous vous proposons un PLO 6-Max Championship. On vous l'a dit : il y en a pour tous les goûts !

Mini WSOP : tous les résultats

Mini WSOP : des bracelets tous les soirs jusqu'au 16 juillet

WSOP 2024 : tous nos articles

Mini WSOP : il est l’or mon senior

miniD'ordinaire le mercredi est le jour de sortie de nouveaux films au cinéma. On découvre de nouvelles intrigues, de nouveaux héros, on se demande si le nouveau Tarantino sera aussi bien que la bande-annonce le laissait deviner, avant que le lendemain les critiques de la presse ne fusent. Hier sur ces Mini WSOP, trois nouveaux scénarios ont livré leurs dénouements, alors, installons-nous tranquillement dans notre fauteuil, sortons le pop-corn et regardons tout ça !

Dans un registre western spaghetti, vous pouviez assister à un PLO Championship. Quatre cartes avec de l'équité dans tous les sens, le synopsis fleurait bon la poudre et l'action, et il n'en a pas manqué sur ce tournoi. Mais comme souvent chez Sergio Leone, le héros reste Clint Eastwood incarnant souvent un personnage peu locace mais efficace. Un profil qui correspond en tout point à PenneSalmone : principalement présent sur nos tournois lors des Winamax Series, habituellement assis au comptoir saloon Omaha. Dans cet opus, Il conclut sa performance en abattant _111 pour une poignée de dollars (3 733 € tout de même).

Autre salle, autre ambiance, plus olé olé cette fois. Si les cinémas interdits au moins de 18 ans ont totalement disparu, il reste des œuvres qui continuent d'être produites, comme ce film intitulé : Monster Mystery. Le budget sur cet Event 64 était réduit, les investisseurs ayant chacun investi 6 € par tête de pipe. On était ravi, de revoir au casting final MrRikeMourze, le fameux roi de la double. Cependant, au terme d'une partie ayant vu s'échanger les jetons entre plus de 3 000 participants, c'est finalement zob humide qui tiendra le premier rôle. À la force du poignet, il soulèvera le bracelet et les 1 792 € qui l'accompagne. Du grand art !

C'était un film catastrophe qui était caché sous le titre Senior Event Highroller. Imaginez-vous : une pandémie s'installe et décime tous les plus de cinquante ans... ça vous rappelle quelque chose ?

Tout commence lors d'un rendez-vous annuel au club des quinquas de Winamax. 47 amis se retrouvent pour une soirée à s'échanger des péchons sur les tables de poker, mais l'un d'entre eux à des intensions plus que malveillantes. Il s'infiltre parmi les neufs derniers joueurs en restant tapis dans l'ombre pendant que mimine2607 crane avec son stack supérieur à 100 BB. Les joueurs tombent les uns après les autres laissant VIIRUSSS78 prendre de plus en plus de place. Seul PopUpTheValu essaie de trouver le vaccin nécessaire à son éviction mais (SPOILER ALERTE) VIIRUSSS78 finira par le grignoter lentement avant de l'achever. Vainqueur par élimination totale, il encaisse 719 € échangeant son bracelet médical contre un bien plus beau en métal.

Tournoi Dotation Vainqueur

EVENT 64 - NLHE - MONSTER STACK - Mystery - 6 € REPLAY

17 172 €

zob humide - 1 792 €
EVENT 65 - NLHE - SENIOR HIGHROLLER - 50 € REPLAY

2 115 €

VIIRUSSS78 - 719 €

EVENT 66 - PLO - CHAMPIONSHIP - 6 Max - 100 € REPLAY

14 760 €

PenneSalmone - 3 733 €

Le menu du Jeudi ?

À table ! Les assiettes sont dressées, le couvert installé, il ne reste plus qu'à vous installer et choisir quoi déguster. Vous trouverez deux portions de No Limit Hold'em : une petite parfaitement abordable à 5 € et une plus large à 25 €. Pour les gourmands amateurs mets raffinés, c'est un Stud Hi-Lo en 6 max qui vous attend. Régalez-vous bien !

Mini WSOP : tous les résultats

Mini WSOP : des bracelets tous les soirs jusqu'au 16 juillet

WSOP 2024 : tous nos articles