redirection

Winamax SISMIX 2024-Main Event - 1B

À guichets fermés

Main Event 5 500 MAD (Départ du Day 1B)

gus hansen
Le Day 1B du Main Event de ce Winamax SISMIX 2024 vient tout juste de débuter dans la salle Jean Bauchet du Es Saadi Resorts de Marrakech. Et à l'image d'hier, nombreux sont les joueurs à s'être inscrits ce jeudi : aux alentours de 12h, au moment où la nouvelle recrue du Team Winamax, Gus Hansen a annoncé la fameuse phrase "shuffle up & deal", 300 joueurs étaient déjà installés à leur table respective. Arrivé mercredi en terres marocaines, notre recrue phare disputera quant à lui son premier Main Event d'un festival Winamax ce jeudi. S'il n'est pour l'heure pas encore installé à sa table, nul doute que l'on devrait le voir en début d'après-midi. Petit rappel important pour ceux qui auraient prévu de mettre quinze bullets s'il le faut : un seul re-entry par jour est autorisé, soit un total de huit bullets sur l'ensemble des quatre Day 1 au programme.

Après un Day 1A qui n’a pas manqué de pulvériser le nombre de l’inscription par rapport à 2023 avec 549 entrants, soit une hausse de 30%, on devrait selon les dires du manager des tournois live Winamax, Matthieu Duran “largement dépasser les 2000 inscriptions sur ce Main Event”. L’an passé, 615 joueurs s’étaient présentés sur ce Day 1B. Un nombre qui devrait, là encore, être effacé sans aucun problème ce jeudi où l’on attend selon le Tournament Direction de SISMIX, Mickael Milliat, pas moins de 700 joueurs. Pour ceux qui auraient d’autres plans en ce début de journée des plus ensoleillées, la traditionnelle Pool Party sera aujourd’hui animée par Rita Nas et Samado qui tenteront de transmettre leurs bonnes ondes house, funk et disco dès 14h. Une fois dans le mood, nous retrouveront les meilleurs joueurs de Beer Pong, mais pas que, lors du tant attendu Winamax Beer Pong Open prévu ce jeudi à 19h. Oui, on se régale du côté de Marrakech.

La structure du Day 1B

affluence
On reprend les mêmes et on recommence : un tapis de départ de 50 000 jetons, soit 250 blindes au moment d'entamer ce deuxième jour à 12h. On change de niveau toutes les 30 minutes et les enregistrements tardifs et re-entries sont autorisés jusqu'à la fin du niveau 13. Alors qu'hier, nous avions prévu de jouer une quinzaine de levels lors du premier Day 1, nous avions finalement conclu ce dernier au level 20. Alors, bis repetita ce jeudi ? S’il est impossible d’en être sûr à 1000 %, il est fort possible que cette deuxième journée se termine plus tard que lors du Day 1A.

LEVEL SB BB BB ante
1 100 200 200
2 100 300 300
3 200 400 400
4 200 500 500
5 300 600 600
6 300 700 700
7 400 800 800
8 500 1 000 1 000
9 600 1 200 1 200
10 700 1 400 1 400
11 800 1 600 1 600
12 1 000 2 000 2 000
13 1 200 2 500 2 500
14 1 500 3 000 3 000
15 1 500 3 500 3 500

Le Ponte

Main Event 5 500 MAD (Day 1B)

Mathieu Pontin

Capté par nos radars dès le premier niveau Mathieu Pontin est bien présent sur ce SISMIX. Est-ce étonnant ? Pas vraiment. Lapoooonte est de ceux qu'on voit sur tous nos festivals depuis de nombreuses années. Pour l'instant les jetons n'ont pas encore volé dans tous les sens, normal, nous ne sommes qu'au premier niveau. Arrivé Samedi pour prendre ses marques, il en a profité pour se chauffer sur le Starter et s'imprégner de l'ambiance du festival. Aujourd'hui les choses sérieuses commencent avec son entrée dans ce tournoi principal.

Si vous ne connaissez pas ce ponte de la création de contenu poker français, on ne peut que vous inviter à découvrir sa chaine Youtube. Entre vidéo pédagogique, analyse de mains, streaming, Mathieu est un passionné de la transmission de sa passion. En parallèle, il développe un nouveau projet « Ça fait un moment que je travaille dessus, c’est une formation en ligne, ça m’a pris du temps, mais là ça devrait sortir très prochainement. » Mais avant de se projeter là-dessus, il se concentre sur le gros morceau du festival : le Main Event.

La grande première de Yannis

Event #9 : Sprint - Wednesday 1 700 MAD

sprint mercredi
Depuis sa création en 2014, le SISMIX n'en finit plus de pondre de belles histoires. Cette année encore, on n'y a pas échappé. Alors que l'on entame le troisième jour du festival, on a eu droit ce mercredi soir à un vainqueur de Sprint qui disputait seulement son deuxième festival live de poker. Ce vainqueur, c'est Yaniss. Originaire de Nantes, il s'était d'abord rendu à Bratislava en septembre dernier pour se lancer dans le grand bain du live. Et si cela ne s'était pas forcément bien passé sur le plan poker, la fiesta et le casino lui avaient permis de repartir avec le sourire. Un sourire qu'il ne manque pas d'afficher ce jeudi du côté de Marrakech. Et pourtant, il a bien failli ne jamais voir le jour après des débuts catastrophiques.

"Ma première bullet a été proprement affreuse. J’ai eu quatre fois A-Q dépareillé et à chaque fois, je n’ai rien touché. Alors, j'ai dû re-entry comme un grand". Grand bien lui a fait : en seulement quelques minutes, Yannis a pu profiter de quelques livraisons sympathiques pour s'installer confortablement dans les hauteurs du classement. "Dès lors que j’ai rebuy, tout s’est parfaitement bien passé. J’ai rapidement push mes 14 BB et me suis fait call par un joueur qui s’est chauffé avec son Q-3 suité. C’était sympa. Après, je ne vais pas vous mentir, j’ai run comme jamais. J’ai fracassé des flops, eu une quinte flush flopée, c’était vraiment magnifique. D’autant plus qu’avec la structure du Sprint, certains ont tendance à s’emballer rapidement".

sprint mercredi
Une première victoire en live pour Yannis qui, actuellement en lice sur le Main Event Day 1B, a déjà tout prévu s'il est amené à se faire éliminer. "Mes projets après le Main ? Du Theatro, beaucoup de Theatro ! {rires]. Bon, et parce qu'on est aussi là pour jouer au poker, j'ai prévu de me faire le petit Monster Stack samedi et le Mystery Bounty de dimanche. Tout ça, bien entendu, si je ne suis pas qualifié au Day 3 du Main Event. Les termes sont dits.

Le P@L empile

Main Event 5 500 MAD (Day 1B)

P@L

Ne l'oublions pas le poker est avant tout un jeu de société dans lequel le partage, les échanges, les rencontres et la compétition font le sel. Depuis toujours, les clubs formés en association promeuvent notre discipline comme une activité sportive tout en rendant celle-ci accessible à tous. Pour tous les joueurs débutants, c'est une excellente porte d'entrée pour découvrir notre jeu favori et acquérir plus d'expérience. C'est également la possibilité pour les joueurs plus chevronnés de venir tester des moves alambiqués ou juste sortir de leurs écrans derrière lesquels ils grindent pendant des heures. Bref, les clubs sont avant tout des endroits où le fun et la bienveillance sont au cœur du projet.

Parmi les 115 clubs affiliés à Winamax, Poker à Lyon fait office de mastodonte. Présent depuis 2006, il compte aujourd’hui plus de 250 adhérents et la délégation envoyée sur ce SISMIX ne fait pas rigoler les mouettes puisque le P@L recense trente et un membres présents sur ce festival. Faisons donc un tour des forces en présence sur ce Main Event :

Jaybee

À la tête du gang des lyonnais on reconnait JayBee. L’historique président du club n’est pas là pour enfiler des perles tant cartes en main que côté fiesta : « Hier la soirée a eu raison de moi, d’ailleurs, j’ai réussi à développer un nouveau talent : la téléportation ! J’ai parcouru le chemin de la boîte jusqu’à mon lit sans savoir comment. » Un exploit réalisé grâce aux potions savamment concoctées par les serveurs du Theatro.

Mathis

Mathis quant à lui fait partie de ces grinders online qui envoient un volume conséquent. S’il est ici en mode fiesta, il n’a pas manqué l’occasion d’accrocher une table finale dès son premier tournoi en terminant 5e du Starter.

Dien

« Dien Fou » de son côté porte bien son pseudo, cependant son jeu agressif ne s’est pas spécialement accordé avec les profils de sa table. « Jusqu’ici j’en ai foutu partout et je me suis fait payer tous mes bluffs, résultat il ne me reste plus que 30 000 jetons, je crois que ce n’était pas la bonne stratégie contre ces mecs » nous confiera-t-il.

Nanou

Une régulière de nos event live, Nanou est là pour faire parler la poudre, non pas celle de perlimpinpin mais bien la poudre noire : celle qui à n’importe quel moment peut faire sauter ses adversaires.

Mpams

En plus d’être membre du Poker à Lyon, Mickaël est un modérateur du forum wam-poker qui œuvre pour proposer de nouveaux contenus à la communauté.

Voici une galerie du reste des joyeux lurons prise à la volée :

unknown 4

unknown 3

unknown

unknown 2

1 « J'aime »

Mon tournoi préféré

Main Event 5 500 MAD (Day 1B)

Florence Mazet

Elle était déjà là en 2014, il y a dix ans, pour la première édition du SISMIX, remporté par Davidi Kitai himself. Elle, c'est Florence Mazet, qu'on connaissait sous le simple mais efficace sobriquet "FloFlo". A l'époque, elle couvrait le tournoi pour Poker52, son premier coverage ever, pour celle qui travaille dans l'industrie depuis dix ans désormais, en tant que freelance pour différents employeurs comme TexaPoker, PMU et PokerStars, en tant que coordinatrice médias.

Qualifiée pour 50 € sur l'un des premiers satellites de la grille, Florence avait déjà réservé sa place pour le SISMIX, son tournoi préféré, comme elle l'avoue avant de placer un petit 3-bet à sa table du Day 1B. "J'avais réservé au Novotel depuis janvier, j'ai eu un prix imbattable, je ne savais pas que j'allais me qualifier quelques semaines plus tard. J'avais prévu d'y aller, je n'ai raté qu'une seule édition depuis 2014. Je viens en solo mais comme je retrouve plein de collègues et d'amis, j'ai l'impression d'être en famille ici. En plus, je suis fan de musique électro, je faisais même le grand chelem au Theatro à une époque, mais c'est pas le plan, cette année."

C'est souvent en tant que couvreuse qu'elle arpentait les couloirs du Es Saadi pour raconter des hand historys en 6-Max. Pour Winamax (en 2015) et plusieurs fois pour ClubPoker. Mais c'est en tant que joueuse qu'elle a vécu l'un de ses plus gros kifs du festival, après avoir deal à 2 le Ladies Event avec une certaine Aurélie Réard, en 2016. Revoyant les photos de la table finale, Florence se rappelait avec émotion ce moment où sont nées quelques amitiés poker, avec Pierre Merlin notamment, présent dans le rail.

Elle a entamé son Day 1B de la plus belle des manières, bénéficiant d'une belle livraison d'entrée. En bataille de blindes (sur 200 / 500), elle 3-bet avec As-Roi et on lui envoie 40 000, soit 80 blindes, avec 9-8 dépareillé. Elle n'est pas venue au Maroc pour folder la troisième meilleure main du Hold'em, et s'est donc fait une joie de payer et d'engloutir le tapis adverse pour monter à plus de 100 000 jetons.

Un SISMIX en mondovision

Sept sites, une application et quatre langues différentes : faites vos jeux

Salle de presse

D'année en année, le SISMIX est un festival qui s'internationalise. Au niveau de son field, bien sûr, mais pas seulement. Puisque pour suivre des joueurs qui viennent de partout et raconter un événement qui n'en finit plus de prendre de l'ampleur, il faut une équipe de reporters en adéquation. Rien que de notre côté, chez Winamax, ce sont pas moins de cinq "couvreurs" qui ont fait le déplacement pour la partie française, trois pour le coverage espagnol, accompagné de deux photographes. Mais vous vous en doutez, nous ne sommes pas les seuls sur place. Alors si vous souhaitez toujours plus d'articles, de vidéos, de stories, de hand histories, bref de contenu en lien avec le SISMIX, et qu'en plus vous êtes polyglotte, ça se passe par là :

- En français : sur le site et le compte Instagram de ClubPoker ainsi que la nouvelle application de Live Poker (disponible sur iOS et Android). - En anglais : sur PokerNews.com. - En espagnol : sur Poker Red, Poker10 et Club Poker Magazine. - En portugais : sur PokerPT.

Reporters espagnols

Ça ne plaisante pas du côté d'une partie de l'équipe des reporters espagnols.

Caroline Darcourt
Enfin, on n'oublie pas nos photographes de génie Caroline Darcourt et Gema Cristóbal, qui nous et vous régalent de leurs clichés pris aux quatre coins du Es Saadi, des salles de tournois à la piscine en passant par le Theatro, ainsi que d'incomparables mises en scène mettant en valeurs les vainqueurs de Side Events.

Le fil d’Areliann

Main Event 5 500 MAD (Day 1B)

Areliann

Voici quelques mois maintenant que la Poker Society a poppé sur vos écrans. Ce programme mélangeant poker et autres jeux stratégiques était le théâtre d'affrontements entre influenceurs. Parmi le casting, on découvrait Areliann qui, au fil des épisodes, tentait de percer les mystères du poker jusqu'à se hisser en tête-à-tête final. Malheureusement pour elle, son parcours s'est arrêté en deuxième place, laissant la victoire et les 100 000 € à Kelly Cruz. Un show en forme de parcours initiatique pour la streameuse, qui lui a donné le goût du jeu : "Je joue au poker depuis seulement six mois et cette expérience m'a permis de voir à quel point ce jeu était profond."

Depuis, suivant une sorte de fil d'Ariane, elle tente d'apprendre les concepts qui lui permettront de progresser dans ce domaine. "J'ai des amis qui m'expliquent comment jouer tel ou tel coup, pourquoi faire ce move et pas un autre, mais c'est difficile à mettre en place."

Adepte de jeux de stratégie, Areliann ne se laisse pas abattre et joue plus régulièrement tant sur internet qu'en live : "Honnêtement, je préfère les parties réelles. Voir la posture des gens et leurs gestuelles c'est autre chose que cliquer des boutons, on ressent plus la pression et l'enjeu." Tout en terminant cette phrase, elle s'empare d'un jeton jaune et relance depuis le Low Jack, la small et la grosse blinde s'invitent dans le coup. Sur un flop 937 la SB "donk bet" 1 000 dans un pot de 3 300, la BB s'efface et la joueuse paie. La quatrième carte est une Q sur laquelle l'agresseur poursuit son action en envoyant 1 000, payé de nouveau. La rivière est un 9 et Areliann se voit envoyé une mise du même montant. Après une courte réflexion, elle se décide à payer avec 55, son adversaire ne pourra montrer mieux.

Par la suite, la gameuse a dû subir les affres inhérentes au jeu puisque notre tableau d'affichage nous annonce sa sortie. Une fin rapide qui ne doit pas masquer une nouvelle prise d'expérience pour la jeune femme.

Report sans frontières

Main Event 5 500 MAD (Day 1B)

Dans le récap des joueurs qualifiés pour le Day 1B de ce SISMIX, Arnaud Charoulet et Thomas Moisnard ont un descriptif bien particulier : "Report WiPT". Comprenez que lors de la Grande Finale du circuit, jouée en mars à Paris, ils disposaient de deux tickets à 500 € pour le Main Event... Mais qu'il n'en ont utilisé qu'un seul. Résultat, leur buy-in à 500 € en sus a donc été "reporté" pour le festival marrakchi. Et visiblement, pour leur plus grand bonheur.

C'est ainsi que lorsque nous arrivons à la table d'Arnaud, avec qui nous avons pris le petit déj' ce matin, nous sommes accueillis avec un grand sourire : "Je savais que je viendrai à Marrakech. Pour moi, les vacances, c'est souvent avec du poker... Je fais donc ce Main en freeroll, j'avais gagné un package sur un Expresso : je n''en avait joué que 50, et j'étais tombé deux fois sur le package ! J'en avait pris un. J'ai gagné l'autre ticket sur un satellite rebuy." Pour l'instant, son tournoi se passe bien, avec un tapis d'environ 150 000 jetons, alors qu'il joue en face de Guillaume Darcourt. "Il y a une bonne ambiance à table. Je n'ai pas eu d'énormes coups, ça s'est joué tout seul... J'ai touché un peu de jeu." L'objectif pour le résident parisien ? Les places payées. Et pour cause : "Depuis 2019, j'ai dû jouer dix ou douze events Winamax, Madrid, Dublin, Bratislava, sans faire ITM. Je suis en quête du premier. La seule fois où j'ai mis des jetons dans le sac, il n'y avait pas encore les places payées à la fin du Day 1 !" En tout cas, Arnaud sait comment aborder nos tournois désormais : "Je connais la structure, il ne faut pas trop se level, et trouver les bons spots. Si jamais ça se passe mal, j'ai prévu un 2e shot..." Pour ne pas en arriver là, il lui faudra donc dompter un Guillaume Darcourt sur lequel il joue hors de position, et avec lequel il a commencé à se friter... "Tu me "show one"?" demande Arnaud après un coup perdu contre le Boa. "J'aimerai bien que ce soit toi qui show one", répond l'ex-pro PMU. "Cela aurait été honteux," concède Arnaud. Allez, on ouvre le compteur à Marrakech ?

Thomas, en revanche, a déjà connu l'ivresse d'un deep run sur un event Winamax : il a terminé 18e de la Grande Finale du WiPT cette année ! Un tournoi qu'il avait joué grâce à un premier package gagné sur notre site, alors qu'il utilise ici son second : "J'avais bien grindé les Expresso WiPT, et j'avais chatté deux packages. La Grande Finale, c'était trop cool. J'avais aussi gagné un ticket à 500 € sur une étape à Montpellier." Venu à Kech avec ses amis de Montpellier, avec qui il loge dans un AirBnB à proximité, Thomas est le seul de la bande à avoir choisi le Day 1B : "J'ai décidé de jouer ce jeudi, car si jamais je baggue, je suis tranquille vendredi. Les autres sont tous à la piscine, ils n'ont pas la même stratégie. Ici, ça peut être dangereux, il faut savoir si on veut grinder ou chiller ! Moi c'est ma première fois à Marrakech, et j'espère pouvoir visiter un peu demain."

Pour arriver à ses fins, Thomas, qui joue avec Farid Azarkan, confie qu'il a pas mal travaillé : "J'en suis à 600 MTT mensuels, je bosse mon jeu avec Flavien Guénan. J'ai fait runner-up et 3e sur les Series de janvier, même si ça s'est très mal passé sur les Series d'avril. Aujourd'hui, je suis content de mon jeu, et le run suit, même si j'ai fait quelques erreurs." À 18 heures, Thomas possédait ainsi près de quatre tapis de départ... Avec une idée en tête : "J'ai bon espoir de me retrouver dans le dôme de la piscine ! [Là où se joue la table télévisée, avec actuellement Flo Mazet - qui a sorti Gus Hansen ! - et Javier Tsunamy, à suivre en streaming et justement commentée par Flavien Guenan, avec PonceP]. Je suis comédien dans une compagnie de théâtre, et notre prochain spectacle va justement se tourner dans un dôme. J'aimerai envoyer la photo aux copains !" Au pire, il y aura quelques clichés à prendre à la piscine...

Mon haBiba Grenoble Poker Pontois

Biba38
De Grenoble à Marrakech, il n'y a parfois qu'un pas. Présidente de son club, Sabrina alias Biba38 et plusieurs autres membres du Grenoble Poker Pontois l'ont fait pour la deuxième année consécutive. Grande habituée des festivals live Winamax, Sabrina a cette fois choisi d'entrer dans le Main Event Day 1B ce mercredi midi. Confiante au moment d'arriver à sa table, Biba38 l'est toutefois un peu moins à l'heure actuelle.

"Je dois t'avouer que pour le moment, c'est compliqué. Après, j'ai encore treize blindes, donc ça n'est pas encore fini. Il faut toujours y croire. Mais ce qui me frustre un peu, c'est que j'étais plutôt contente de ma table lorsque je suis assise. Malheureusement, je n'ai pas eu le run escompté". En cas d'éviction sur ce Day 1B, Sabrina a bien d'autres plans en tête. Je remettrai une bullet pour sûr, mais, de toute manière, le tournoi que je préfère, parce qu'il me réussit plutôt bien, c'est le Monster Stack. L'an passé, j'avais terminé troisième du Monster Stack lors du WIPT. Alors, pourquoi pas cette année au SISMIX ?". C'est tout ce qu'on lui souhaite !

Allumeur de mèche

Main Event 5 500 MAD (Day 1B)

Damien

Voilà un an qu'on voit évoluer avec une certaine réussite Damien Mecheri sur nos événements live. En septembre dernier il signait sa première victoire sur le tournoi IPad du WPO Bratislava. Pour ce SISMIX comme pour le WPO, le jeune grinder s'est qualifié sur internet gagnant un package sur un 10 € rebuy. Lors de notre dernière rencontre, Damien nous expliquait évoluer en cash game souhaitant à terme se tourner de plus en plus vers les tables en dur. "Depuis j'ai changé, je suis passé sur les Expressos en commençant par les 2€, aujourd'hui je suis sur les 25 € 50 €." Une évolution fulgurante qui prouve la volonté et la rigueur de cet ancien semi-pro d'Hearthstone.

Avec 100 000 rondelles devant lui, le caladois possède un peu plus de cinquante blindes montées à la force du poignet : « J’ai thin value, fait quelques hero call. Il y avait un espagnol qui a tenté un gros bluff sur une carte qui avantageait sa range, j’ai payé, il a couché, c’était réglé. »

L'an passé Damien terminait 51e de ce Main Event. Nul doute qu'il aura à cœur d'améliorer cette performance, mais avant d'avoir cet objectif dans le viseur il faudra continuer à monter des pions pour passer la journée.

Bruce tout puissant ?

Main Event 5 500 MAD (Day 1B)

Tout à l'heure, on vous a parlé de Florence Mazet, membre éminente des médias poker. Mais elle n'est pas la seule membre ou ex-membre de cette confrérie à prendre part à ce tournoi : c'est le moment de vous présenter Bruce Bagheri. Ancien journaliste chez LivePoker, où il était entré comme stagiaire en 2012, le Francilien connait déjà Marrakech : il y avait réalisé un coverage en compagnie de votre serviteur pour le site internet du magazine à l'occasion d'un Marrakech Poker Open, en profitant pour terminer second d'un Side Event. C'était en 2016, et ça ne nous rajeunit pas... Et encore, on ne vous parle pas de sa seconde place sur le tournoi média de l'EPT Monte-Carlo.

Depuis son aparté dans les médias poker, Bruce s'est reconverti et gère depuis dix ans sa propre entreprise de chauffeur VTC, et s'offre de temps en temps un petit combo vacances poker : on l'a aussi aperçu au WPO Bratislava il y a deux ans, en compagnie de quelques membres du Versailles Hold'em, club dont il est membre depuis qu'il a emmenagé dans les Yvelines. Pour ce voyage, le trentenaire est venu à Marrakech avec son frère Thomas (habitué des lieux) et un troisième larron, et a commencé son séjour en gagnant son ticket à 500 € pour le Main Event sur le Sat Hit & Run de mercredi. Et pour l'instant, Bruce, qui était allé sagement se coucher hier soir pour être en forme, a commencé par monter 170 000 jetons dans ce Day 1B, avant de retomber progressivement à 30 000, suite notamment à un bluff manqué. Désormais, la stratégie semble claire : "J'ai 15 BB, avec 6 tapis pas payés ! Je joue plus au poker en fait je fais de la belote", nous a-t-il confié sur WhatsApp. Encore quelques heures à tenir pour un second drapeau marocain...

De l’autre côté du miroir

Main Event 5 500 MAD (Day 1B)

Céline Machado

Le SISMIX, c'est un peu le tournoi des premières fois. Demandez plutôt à Céline Machado, dont le visage ne devrait pas vous être inconnu si vous avez déjà traîné du côté de Namur ou du Cercle Clichy. Celle qui a travaillé pendant plusieurs années en tant que croupière se retrouve aujourd'hui de l'autre côté du miroir pour disputer le Day 1B du Main Event.

Pour une première sur un gros tournoi, Céline a hérité d'un gros poisson à sa droite, le vainqueur du premier SISMIX Davidi Kitai, pilier du Team Winamax, mis à l'honneur il y a une dizaine de jours par le superbe documentaire "La vie du génie" de Harper et Fabrice Zareba.

Alors, il est impressionnant, Davidi ? "Tu sais, j'ai travaillé pendant 15 ans dans l'hôtellerie de luxe, donc des joueurs de poker, ça ne m'impressionne pas spécialement, d'autant qu'on leur a tous donné des cartes et qu'on en sait plus sur eux que eux sur nous", m'explique la jeune maman qui joue depuis quelques mois au sein du PCGC (Poker Club Grande Champagne) du côté de Cognac. Sur son début de tournoi, elle regrette juste un squeeze qu'elle a fait avec deux As après une relance au bouton, payée par Davidi. "J'aurais peut-être dû me contenter de flat, ils ont tous les deux passés très vite".

Chose amusante, je suis restée près d'elle quelques minutes et je l'ai vue payer une mise à 3 000 de Davidi sur une turn 5T34 en plaçant un jeton de 500 devant elle, en lieu et place d'un jeton de 5 000. Pour une ancienne croupière, ça la fout mal, n'est-ce pas ?

Céline Machado

Comme à la maison

Main Event 5 500 MAD (Day 1B)

Anas Tadini a déjà joué lors du Day 1A, sans succès : mais il était écrit que le Marocain allait re-entry autant de fois que nécessaire dans ce tournoi. Et on a l'impression que la bullet actuelle est la bonne : Anas est actuellement compté à 300 000 jetons, faisant notamment des misères à Nabil du Lorraine Poker Tour. On l'a notamment vu overbet pour 50 000 jetons dans un pot de 15 000, sur un tableau 10746. "Tu ne peux pas payer avec ton pique, impossible," assène Anas, qui obtient effectivement un fold chez le Lorrain. "Je n'ai jamais rien, mais j'ai le courage", continue l'un des joueurs les plus connus du casino Es Saadi. Anas semble bien parti pour nous refaire le coup de l'an passé : il avait gagné le Highroller de ce SISMIX.

Autres habitués des lieux, Mathieu Papineau et Jérémy Zouari se retrouvent côte-à-côte. Le premier réside à Marrakech depuis treize ans, et s'est évidemment illustré au Es Saadi, terminant notamment 3e de ce SISMIX en 2014. Arrivé tardivement dans ce Day 1B, "Wappap" est cependant parvenu à doubler les 50 000 jetons de départ, à une table qu'il qualifie de "très sympa. Ça boxe, ça joue vite, on a même eu le droit à des tapis dans le noir." Avec plus de 400 000 $ de gains à son palmarès live depuis 2011, Matthieu se concentre désormais sur le cash-game, jouant beaucoup sur une appli comme il nous l'explique, mais aussi un peu en live, sans oublier quelques tournois online sur Winamax. Sans aucun doute un client très sérieux pour ses adversaires...

... ce dont est certainement conscient Jeremy Zouari, arrivé durant le level 13, peu avant la fin des late regs, avec un stack de 20 BB. Le régulier des EPT est ici en détente : "Je suis en vacances, sur ces petits tournois. Je viens ici deux ou trois fois par an, il fait beau toute l'année." 66e du Main Event de l'EPT Monte-Carlo il y a un mois, Jeremy n'a pas attendu avant de faire valser les jetons, gagnant un petit pot avant de redonner son pécule dans la foulée : il relance au Hi-jack à 5 000, payé par la petite blinde. Les deux joueurs checkent le flop A65, et la SB mise 7 000 sur un turn 3. La river est un 10 et Jeremy suit une dernière mise de 20 000, qui représente un tiers de son tapis. Mais il ne peut battre le 63 adverse... "Attention, c'est un siège éjectable depuis tout à l'heure," prévient Wappap. En espérant pour Jeremy, déjà passé en mode push or fold, que la série s'arrête...

A cause des garçons

Main Event 5 500 MAD (Day 1B)

Edwidge Iehl

Au moment même où je me faisais la remarque que les femmes se faisaient très rares sur ce SISMIX, une joueuse en a profité pour buster juste devant moi, j'ai mis quand même une dizaine de minutes à apprendre son nom : Edwidge Iehl. Pendant ce temps-là, j'en ai profité pour faire connaissance avec elle, et avoir son avis sur la relative absence de la gente féminine sur ce SISMIX.

"Faut quand même avoir des armes pour venir jouer dans un tournoi avec 95% de mecs. Beaucoup jouent online, mais se décider à venir jouer parmi les hommes, à se faire juger sur pas mal de plays, c'est pas donné à toutes les nanas, faut savoir encaisser les remarques et aussi profiter de son image pour retourner la situation à notre avantage."

C’est la première fois qu'elle vient au SISMIX, qu'elle a direct buy-in, mais elle joue depuis plus de dix ans, beaucoup online, même si elle estime qu'elle a plus d'edge sur les tournois live. "J’estime qu’en tant que femme, j’ai un gros avantage en live, parce que beaucoup de joueurs se level contre moi. Je peux profiter de mon image pour leur faire passer des grosses mains. Au début du tournoi, j'ai fait folder As-Dame à un joueur sur un 2-barrel sur un tableau AK42 quand j'avais ouvert UTG avec Roi-5 off. Les joueurs pensent jamais que je peux être light dans ce genre de spots."

Edwidge a commencé à jouer en Club, au Club d’Albi Poker et à PokerSphere à Toulouse. Elle a joué aussi à Chartres, à Tours... "J’ai rencontré beaucoup de très bons joueurs sur des tournois associatifs, des joueurs avec qui je garde des contacts et avec qui on échange souvent. Une fois, j’avais participé à un tournoi qui réunissait les différents PokerSphere, j’ai rencontré Romain Lewis, Jonathan Therme ou Nicolas Vayssières. C’est d’ailleurs lui qui avait gagné le tournoi et un package pour un gros tournoi PMU et moi, j'ai fini runner-up. PMU m’avait offert également le package pour venir jouer un tournoi ici à Marrakech, mon premier gros tournoi live. J’étais nulle à l’époque, je me souviens que j’avais fait un shove très borderline avec As-Valet et 25 blindes."

Urgentiste pendant des années, Edwidge s’est donnée 1 ou 2 ans pour tâter le terrain côté poker, et voir si elle peut s'en sortir sur le circuit live. Avec un ABI qui stagne pour l’instant à 15 online, mais qu'elle essaye de faire décoller, celle qui s’appelle « Psykadelic » dans le Twitch Game se verrait bien gagner le SISMIX et prendre un beau billet de 90 000 €.

Malheureusement, il faudra attendre demain pour la voir monter un stack, puisque je l'ai découvert précisément au moment où elle quittait le tournoi pour sa première bullet, après un coup qu’elle regrettait amèrement.

"Un joueur open à 2x au lojack. J’hésite à 3-bet avec AQ au bouton 70 blindes deep. La grosse blinde paye également. Sur le flop Q92, je fais une mise à 1/3 du pot (4 000) et je me fais check/raise à 12 000, j’hésite à shove et finalement, je décide de payer. Sur la turn K, il met 25 000 et je fais tapis pour 60 000. Il me snap avec 99 pour brelan floppé."

Consciente que s'il était meilleure, elle aurait sû trouver le bouton fold contre un adversaire qu'elle voyait pourtant armé quand il a check/raise, Edwidge aura tout le temps pour aller débriefer le coup avec les regs qui l'accompagnent sur ce SISMIX, et qu'elle sollicite souvent pour avoir leur avis sur des spots.

Piscine à débordement

824 inscrits sur le second Day 1 du tournoi principal C'est le record pour un Jour 1 dans l'histoire du SISMIX ! Main Event 5 500 MAD (Day 1B)

Piscine 1
Mardi, le Day 1A du Main Event SISMIX 2024 avait déjà vu sa fréquentation augmenter de 30% par rapport à l'édition 2023. Le Day 1B n'aura pas fait aussi bien en terme de pourcentage, mais tout de même : avec 824 entrées comptabilisées à la fin du level 13, la journée enregistre 209 inscriptions supplémentaires par rapport aux 615 entrants de l'an passé, soit une grosse hausse de 25 %. Mais ce qu'il faut surtout retenir, c'est que, comme annoncé, ce chiffre constitue ni plus ni moins le record d'affluence pour un Day 1 de Main Event sur les festivals live Winamax !

Piscine 2
Oui, ce SISMIX est bien un succès sans précédent : songez qu'avec les 549 entrées du Day 1A, nous en sommes déjà à 1 373 inscriptions dans le Main Event, et ce alors qu'il reste encore deux Day 1 au programme, dont un Day 1C massif qui devrait battre dans la foulée le record établi ce jeudi. Les 1 900 entrées du SISMIX 2023 sont presque déjà obsolètes, et le record absolu de 2 036 inscriptions pour un Main Event Wina, validé lors du SISMIX Costa Brava en 2019, ne sera bientôt plus qu'un lointain souvenir.

W
Alors que tout ce beau monde s'apprête à partir en dinner-break pour 75 minutes, on vous livre ici quelques belles photos (forcément) de cette journée de jeudi, entre poker et fiesta !

Sow
Kalidou Sow, qui a re-entry

Large
Même son de cloche pour Maxime Large…

Amsellem
… et Paul Amsellem

The B
On chill chez Céline The B

Romain Lewis 2
Romain Lewis était en table 2, mais sa table était fermée. Qu’on se rassure, le Bordelais a trouvé son siège

Musa
Fred Musa, au top sur Planète Rap

Joueur

Monde 1

Monde 2

Monde 2

Monde 3

Meuf 1

Monde 7

Piscine 3

Piscine 2

Sismix

Bouée

Yes

Pong

Pas si Minus que ça !

Main Event 5 500 MAD (Day 1B)

Rachid El Yaacoubi

560 000 jetons à quatre-vingts places de la bulle, c'est un tapis suffisamment confortable pour qu'on s'intéresse au gaillard qui le possède. Le bonhomme en question c'est Rachid El Yaacoubi. Un inconnu ? Loin de là ! Il y a un an Rachid terminait 12e sur ce Main Event et pour autant ce n'est pas sa seule performance. Connu online sous le pseudo Minus041 ce joueur est régulier des gros festivals live appréciant particulièrement Rozvadov. C'est d'ailleurs dans ce fief du jeu de République Tchèque, qu'il a signé sa plus grosse performance en terminant premier d'un tournoi à 250 € récoltant la coquette somme de 100 000 €.

Pour monter autant de pions le marseillais s’est employé tant sur des coups à tapis préflop que sur des héros call comme celui-ci : en bataille de blinde Rachid limp/call 45, Sur un flop 35J notre protagoniste va tapoter la feutrine, son adversaire va faire une petite mise correspondant à 25% du pot et Minus041 paye avec sa middle paire. La quatrième carte est un 8 qui amène un flush draw, et Rachid check/call un parpaing de la taille du pot. La rivière est un 2, une fois encore le sudiste fait face à une mise du pot qui n’effraiera en rien notre joueur qui paiera après une petite réflexion. Son adversaire dépité montrera AQ pour un bluff attrapé en bonne et due forme.

À quelques encablures de la fin de la journée, Rachid est en bonne pour aller chercher l'ITM mais au vu du profil, on se doute que ses ambitions vont au-delà d'un simple min-cash.

Le goût du deeprun

Main Event 5 500 MAD (Day 1B)

Après tout, si ça a marché à Paris, pourquoi ça ne serait pas la même à Marrakech ? C'est un peu l'état d'esprit d'Hugues Girard, le runner-up de la Grande Finale du WiPT 2023-2024. "Les tournois Winamax me réussissent bien, et j'ai maintenant le goût du deeprun", explique Hugues. "Et c'est en 6-max, je suis content." Sans oublier qu'il a déjà gagné ici, lors d'un Marrakech Poker Open, en 2009... En tout cas, le joueur de 36 ans est surtout venu ici pour le poker : "La piscine, les soirées, ce n'est plus trop mon truc. J'ai loué un appartement en dehors, et j'ai retrouvé un ami en arrivant ici." Entre-temps, ce prof d'histoire-géo nous confie avoir réussi pas mal de places payées sur le circuit live, incluant trois tables finales, une victoire sur un Deepstack 600 APO au Club Circus Paris pour 22 300 €, et aussi une 3e place sur le High Roller du FPO La Grande-Motte. "Je joue aussi un peu online," confie Hugues. Je vais partir à Vegas cet été, je vais jouer le Main Event." Field massif, température caniculaire... Le SISMIX semble être pour cela un bon échauffement !

Anastasie locale

Main Event 5 500 MAD (Day 1B)

Anas Tadini

Anas Tadini fait partie des meubles ici à Marrakech. Pour le déloger, je peux vous dire qu'il faut s'y mettre à plusieurs.

En tout cas, avec 950 000 jetons à 160 joueurs restants sur ce Day 1B, il va être difficile à aller chercher. A peine arrivé à sa table que je le vois placer négligemment 80 000 sur une river TTJA3. Son adversaire paye très vite... pour muck aussi rapidement face au AT du marocain qui a frappé full sur la turn.

Mais, alors, à la question (pour un champion) comment as-tu monté tes jetons, Anas ? Je ne m'attendais pas spécialement à un florilège de HHs, mais plus à un résumé made in Anas : "J'ai boxé de tous les côtés, à gauche, à droite, direct, uppercuts. Il y a beaucoup de mecs qui ont pas voulu me croire. Ils m'ont fait quelques livraisons. Certains ont voulu faire des hero calls pour passer à la télévision, en fait, ils sont passés à la caisse."

Me voyant un peu circonspect face à ce résumé un peu bref de 50 000 => 950 000, Anas se contentera d'un petit "Tu connais mon jeu, il est un peu virevoltant". On essaiera d'en savoir un peu plus si Anas emballe le chiplead dans les prochaines minutes.

Changement de braquet pour Verbraeken

Main Event 5 500 MAD (Day 1B)

Pour son premier SISMIX, Jorden Verbraeken monte déjà des tonnes sur ce Day 1B, lui qui me raconte n'avoir jamais joué en 6-Max en live. Et pourtant, le belge accumule les résultats depuis des années, surtout sur des tournois à middle buy-in. Après une perf' sur la DSO Cup en avril dernier à Saint Amand les Eaux, runner-up pour 11 700 €, il s'est chauffé pour venir au Maroc avec un pote.

"J'ai jamais joué le SISMIX, mais je suis déjà venu ici pour jouer les WSOP-C. J'aime bien faire la fête et jouer au poker", me lance-t-il pour m'expliquer sa venue ici. Habitué du Casino de Namur, Jorden vient en éclaireur, avant l'arrivée massive des belges demain sur le Day 1C, dont une grande partie de l'équipe poker du Circus Casino Resort de Namur.

Et sinon, ne gardons pas le suspens plus longtemps, pourquoi parler de Jorden maintenant, alors qu'on approche de la bulle ? Tout simplement parce qu'il fait partie des 3 plus gros stacks du tournoi avec 800 000 devant lui, après avoir remporté un énorme pot avec deux As contre As-Roi alors qu'il avait 390 000.

Tahar solide

Main Event 5 500 MAD (Day 1B)

Tahar
Tahar Sahid fait partie de ces noms qu'en tant que couvreur, on s'habitue à retrouver dans les chipcounts des tournois live. L'un de ses joueurs réguliers qui fait ses deepruns sans faire de vagues, avec parfois quelques coup d'éclats : cette année, on l'a d'ailleurs vu terminer second du High Roller du FPO Annecy, pour 20 000 €, mais aussi 3e du Main Event des WSOPC Cannes, pour 45 470 €, compilant un total de 17 places payées cette année. "J'en suis à 100 000 € de gains bruts," précise Tahar. Il faut dire que notre homme, joueur pro depuis 2019, est spécialisé dans les tournois live ("Je joue à 80% en live") entre 600 € et 2 000 €, et compte pas moins de 751 442 $ de gains sur le circuit en 215 places payées (!), un pedrigree dont très peu de joueurs du field peuvent se prévaloir au SISMIX.

Pourtant, c'est la première fois qu'il joue notre festival electro-poker, même s'il a déjà ferraillé sur les tournois Winamax : "J'ai fait la Grande Finale du WiPT plusieurs fois, et j'ai un vrai coup de coeur pour Marrakech. Je suis plus décontracté quand je joue en dehors de la France." S'il n'ira pas à Vegas cette année, Tahar cherche en tout cas à progresser. "À un moment, je me suis dit qu'il y avait quelque chose à faire dans le poker. Je joue plus "exploit" que théorique, et je travaille mon jeu en ce sens. Le jeu GTO, c'est avec des pincettes. Sur les buy-ins que je joue, c'est la meilleure stratégie. Le joueur que je préfère, c'est Davidi Kitai." En tout cas, il semble à son aise sur ce Main Event, avec un tapis dans la moyenne pour aborder la dernière ligne droite de la journée. "Quel joueur ne kiffe pas le 6-Max ?" Difficile de le contredire...