redirection

Winamax SISMIX 2024-Main Event - 1A

Comme des poissons dans la piscine

Le tournoi principal en route vers un record ? Main Event 5 500 dirhams (Day 1A)

Alors que ce Winamax SISMIX 2024 a débuté depuis 48 heures, une tendance se dessine : il y a du monde, beaucoup de monde. C’est ce que constatait Matthieu Duran, le manager des tournois live Winamax, dès mardi : « On est déjà sur une affluence de week-end… » Le Starter, par exemple, avait déjà battu sa fréquentation de l’année dernière dès le niveau 4… Désormais, la question est : en sera t-il de même sur le Main Event ?

Duran
Au vu des premiers retours, on a tout lieu de penser que le tournoi principal sera du même tonneau, ce que nous allons pouvoir observer lors du Day 1A qui a débuté à midi ce mercredi (13 heures en France) : au moment ou Matthieu annonçait le « shuffle up and deal, » 220 joueurs étaient déjà installés dans la salle Jean Bauchet. L’an passé, le premier des quatre Day 1 au programme du tournoi avait enregistré pas moins de 421 entrées. Et cette année, on pense faire mieux : « On espère entre 500 et 600 entrées, » nous détaille Mickael Milliat, le Tournament Director de ce SISMIX. Pour atteindre ce chiffre, les inscriptions sont en tout cas ouvertes jusqu’à la fin du level 13, aux environs de 21 heures (on vous détaille la structure ci-dessous), sachant que chaque participant de ce Day 1 a la possibilité de re-entry une fois ce mercredi.

Inscriptions
Vous l’aurez compris : ce n’est pas que lors du Day 1A qu’on espère exploser les compteurs, mais bien concernant l’affluence globale de ce Main Event, qui avait compilé 1 900 inscriptions l’an passé. « On devrait passer les 2 000 entrées », avance Mickael, qui reste cependant prudent. On ne peut cependant s’empêcher d’avoir dans le viseur le record d’affluence pour un SISMIX : 2 036 inscriptions, validé à Lloret de Mar en 2019, lors d’une édition où nous avions été un peu dépassé par le nombre. On espère que ce ne sera pas le cas cette fois-ci, même si vous savez que l’organisation d’un tel événement ne se fait jamais sans petites anicroches. Mais nos équipes donnent tout pour fluidifier les files d’attente, soyez-en persuadés !

Cabot
En tout cas, certains ont décidé de zapper la session piscine de l’après-midi, pour essayer de monter un gros tapis d’entrée : l’appli Winamax Live (qu’on vous invite à télécharger au plus vite si ce n’est pas déjà fait) nous indique la présence de quelques bons vieux regs du Es Saadi comme Guillaume Darcourt, Bernard Guigon, Abdehadi Kondah, Javier Tsunamy, mais aussi de notre ancien Team Pro Aurélien Guiglini. Sans oublier Valentin Devooght, notre ex-Top Shark Estelle Cohuet, le footballeur Jimmy Cabot (photo), Audrey Verlomme ou Thierry Oldak… Tous aimeraient évidemment succéder à Issam Benhaddou, le champion en titre, qui avait encaissé 937 500 Dhs à l’issue de sa victoire.

La structure du Day 1A

Croupière
Vous le savez : sur un SISMIX, on joue au format 6-max, et c’est bien le plus important pour kiffer ce Main Event. Pour le reste, la structure a de quoi faire saliver : chaque joueur commence les hostilités avec 50 000 jetons, soit 250 grosses blindes. On passe au niveau supérieur toutes les 30 minutes - avec un break de 20 minutes tous les quatre niveaux -, sachant que nous avons prévu de jouer une quinzaine de levels lors de chaque Day 1. En fait, cela dépendra du rythme des éliminations : le Day 1A s’arrêtera lorsqu’il ne restera que 15 % du field en jeu.

Tous les joueurs encore en course seront alors In The Money, ce qui sera le cas à la fin de chacun des quatre Day 1 au programme de ce SISMIX, qui se conclueront dont chacun par une bulle. Pour ce mercredi, on prévoit que la journée se terminera aux alentours d’une heure du mat’, heure locale… À noter : chaque joueur a le droit de re-entry une fois par Flight. On ne le souhaite à personne, mais il est donc possible de mettre un maximum de huit « bullets » dans ce Main Event…

Les qualifiés pour le Day 2 verront ensuite la structure s’améliorer, avec des niveaux qui passeront à 35 minutes, puis 40 minutes à partir du troisième et dernier jour du tournoi.





































































































LEVEL SB BB BB ante
1 100 200 200
2 100 300 300
3 200 400 400
4 200 500 500
5 300 600 600
6 300 700 700
7 400 800 800
8 500 1 000 1 000
9 600 1 200 1 200
10 700 1 400 1 400
11 800 1 600 1 600
12 1 000 2 000 2 000
13 1 200 2 500 2 500
14 1 500 3 000 3 000
15 1 500 3 500 3 500

Piscine
C'est le mantra de Matthieu Duran, qui l'a d'ailleurs appelé au micro avant de lancer le Main Event : "Le SISMIX, c'est le festival du dilemne !" Car oui, il n'y a pas que du poker au programme ce mercredi dans l'enceinte du Es Saadi Resort. Au niveau fiesta, la pool party du jour débutera ainsi à 14 heures à la piscine de l'hôtel, avec Psyone aux manettes jusqu'à 18h30. Le DJ reprendra ensuite flambeau au Théâtro en fin de soirée pour ambiancer votre nuit, à partir de de 23h30. Entre-temps, vous pourrez assister à l'émission DJ Planète Rap par Skyrock, et tester votre habileté au déjanté Pingathlon, à partir de 20 heures, également autour de la piscine. Faites votre sélection...

Battle Field

Pierre Calamusa et Romain Lewis parmi les 27 joueurs au Day 2 du Battle Royale Event #2 : Battle Royale 8 500 MAD (Day 2) LE CHIPCOUNT COMPLET DU DAY 2

Comme d'habitude, le Battle Royale est le tournoi de début de festival réservé aux bankrolls les plus fournies puisqu'il fallait se délester de 8 500 dirhams pour y participer. Les 212 inscrits d'hier (soit juste un de moins que l'an dernier) ont permis de constituer un prizepool de 825 200 dirhams, mais aujourd'hui, ils ne seront plus que 27 à déballer les jetons de leurs sacs pour croiser le fer. Si certains comme Matthieu Choffardet ou Maxime Chilaud ont été désarçonnés au cours de la journée inaugurale, d'autres têtes bien connues sont encore présentes aujourd'hui pour jouter et aller chercher les 145 000 dirhams promis au gagnant (hors primes).

Parmi eux, deux Team Pro Winamax, Pierre Calamusa et Romain Lewis qui s'affronteront sur la même table dès le début de journée. On retrouvera également l'homme en forme du moment,Thomas Santerne, qui abordera cette ultime journée avec le troisième plus gros tapis. Par ailleurs, le nom qui apparaît tout en haut du classement provisoire ne nous est pas inconnu puisqu'il s'agit de Victor Fryda, un joueur régulier de nos festivals. On se souvient qu'il avait particulièrement brillé sur le Main Event du WPO Brastislava en septembre dernier où il avait terminé troisième. Vous l'avez compris, ce Battle Royale est une épreuve de spécialiste, dans laquelle chaque coup porté sera millimétré. Actuellement assurés d'un billet de 8 400 dirhams, tous n'auront qu'un seul objectif : la victoire.

1 « J'aime »

Une salle, une grosse ambiance

Le premier Flight du tournoi fait le plein Main Event 5 500 Dirhams (Day 1A)

Salle
C'est la première pause de la journée dans ce Day 1A : 378 joueurs sont partis en break pour 20 minutes, alors que le compteur des inscriptions affiche 413 entrants. Il ne manque (déjà !) plus que 9 entrées pour battre le score du premier Flight de l'édition 2023 du Main Event SISMIX, qui pour rappel s'élèvait à 421 inscriptions... On n'aura pas fait aussi bien que le Starter, qui avait juste eu besoin de quatre niveaux pour sceller son record d'affluence, mais tout de même : la salle Jean Bauchet est désormais pleine à craquer, et l'affluence va croître durant plusieurs heures encore. D'ailleurs, l'un des plus gros contributeurs des prizepools des tournois marocains, Anas Tadini, a fait son entrée dans la pokerroom, prêt on l'imagine à envoyer autant de bullets qu'il le faudra pour deeprun ce Main Event.

Conan
Lui aussi réside au Maroc, et lui aussi est un joueur redoutable : Marius Conan est dans la place, bien calé dans un coin de la salle de tournoi. 13e du Monster Stack du SISMIX l'an passé, le petit frère d'Arthur semble parfaitement détendu, lui qui confie jouer un peu de live cette année, notamment en Espagne : il va notamment se déplacer à Malaga jouer l'Estrellas Poker Tour après le SISMIX. Vegas ? "Trop cher", explique le grinder, qui continue évidemment à jouer online en parallèle, même si cela ne se passe pas très bien sur Winamax. Son meilleur résultat en live à Marrakech ? Une 4e place sur le High Roller du WPT DeepStacks en 2018, qui lui avait rapporté 22 273 €. Le champion des WSOPC Paris 2017 est toujours à la recherche d'une première victoire sur ses terres, et a d'ores et déjà réussi un bon départ dans ce Day 1A, avec pas mal de jetons bleus de 5 000 en sa possession.

Lecharny
Autre joueur ayant bien démarré : Loic Lecharny, pointé à 100 000. Régulier des events live Winamax, gérant de biens immobiliers à Marrakech, il nous confie vivre dans un appartement juste à côté du Es Saadi pendant le SISMIX, ce qui lui permet de bosser sereinement et de jouer rapidement. Après avoir tenté sa chance sans succès sur le Starter ("J'ai été éliminé au 14e niveau. J'ai fait ITM... Mais à la piscine !"), Loic est arrivé à 13 heures dans le Main Event, et a déjà doublé le stack de départ. "Un joueur relance, payé, je fait 5 000 en small blind avec AK, payé une fois. Je check-call 5 000 sur un flop J810, et je check-raise de 7 000 à 21 000 sur le turn 7. J'espère lui faire lâcher un Valet ici. Mais il fait tapis, il me reste 12 000, je paie et je joue contre As-Valet. Je ne jouais plus d'As, et je chatte mon coeur à la river." Allez, on attend un premier ITM estampillé SISMIX pour Loic !

Bernard Guigon a également bien débuté ce tournoi, grâce à un gros flip à 100 000 jetons gagné avec As-Roi contre deux Dix, à tapis préflop.

Cohuet
Lors de son année passée chez Wina en tant que Top Shark espagnole, Estelle Cohuet a eu l’occasion de jouer tous les tournois Winamax. « Dourbie » a visiblement apprécié l’expérience, puisqu’elle est de retour à Marrakech pour ce SISMIX. « Je me fais un petit live pour le kiff. Je me balade sur les petits festivals live, notamment en Espagne », rigole la grindeuse, qui ne compte cependant aucune place payée à son palmarès live cette année, en tout cas sur sa fiche Hendon Mob. « Cette semaine, c’est relax. J’irai peut-être voir la place Jemaa el-Fna… » La Last Woman Standing du Main Event des WSOP 2023 (68e) nous explique qu’elle continue aussi de jouer online et a déjà participé au Wanted sur ce SISMIX… 195e du Main Event l’année dernière, Estelle connaît en tout cas le chemin jusqu’à l’ITM.

Tsunamy
Parmi les premiers éliminés du jour, on recense Javier Tsunamy (photo), Eric Rabut ou le tenant du titre Issam Benhaddou. Nul doute qu’il va vite faire son retour dans ce tournoi…

Le conte des Mille et une Vies

Main Event 5 500 MAD (Day 1A)

Antoni

Les Day 1 sont les jours les plus représentatifs de la diversité qu'offre notre discipline. On peut croiser des joueurs professionnels de haut rangs, d'autres plus modestes, des amateurs chevronnés, des fêtards aux yeux encore collés de la veille, et des types dont le parcours peut parfois paraître surprenant. Parmi ces profils voici celui d'Antoni Harduin. Passé par la case rugbyman professionnel au milieu des années 90, il a joué en Pro D2 pour des équipes telles que Saint-Raphaël et Fréjus : "Dans ma jeunesse j'étais troisième ligne, à l'époque j'arrivais encore à courir" rigole-t-il. Puis la carrière s'est terminée et il a fallu trouver un autre projet. Amoureux du Maroc où il vit dorénavant il s'est lancé dans l'aventure de chineur, depuis il a monté l'un des plus grands vide-greniers de France Les Puces de Charente avec pour spécialité l'import export de mobilier marocain. "Je n'ai pas réussi me détacher totalement du rugby non plus, aujourd'hui je suis encore analyste vidéo pour Renaud Gourdon qui entraine Chartres".

Vous l’aurez compris, Antoni n’a pas spécialement le temps de s’ennuyer et quand il a un moment de libre il en profite pour venir s’assoir autour des tapis verts. « Hier, j’ai voulu faire le Wanted mais c’était complet. À défaut je me suis fait plaisir en m’inscrivant sur le Battle Royal… sans succès. » Enregistré aujourd’hui sur le Main Event, il possède deux fois le tapis de départ après quatre niveaux : « Ça se passe bien, je fais pleins des conneries. J’ai une image de live tard alors j’en joue » plaisante-t-il. On souhaite que ce sympathique bonhomme rajoute le chapitre poker à ce joli conte des mille et une vies.

Le goût du deep run

Main Event 5 500 MAD (Day 1A)

David Ballesteros

Quand on a goûté à un gros deep run sur un tournoi Winamax, difficile de rater les prochains spots qui se proposent à vous. Demandez plutôt à David Ballesteros, qui s’est adjugé le Main Event du Winamax Poker Tour, version espagnole, en février dernier pour 51 100 € après avoir passé une bonne partie de la table finale à se laisser mourir avant d’entamer une belle remontada jusqu'au deal à 3 joueurs restants.

Le joueur espagnol a trouvé un siège sur ce Day 1A et a fait connaissance avec le field local de manière brutale, en perdant la moitié de son tapis contre Guillaume Darcourt.

Sous le pistolet, il ouvre à 1 600, Guillaume Darcourt 3-bet à 7 500 depuis le cutoff. C’est cold-call par la grosse blinde et David complète. Sur le flop 324, Guillaume propose une mise à 13 500 et se fait payer rapidement par l’espagnol. La turn 6 pousse le Boa à envoyer son tapis pour 31 000. Grosse réflexion chez le vainqueur du WiPT. "Kings ? Aces ?", lui demande-t-il, avant de payer avec 88, loin derrière le pas si surprenant 64 pour deux paires. Une river anodine plus tard et voici David Ballesteros de retour au stack de départ alors qu’il avait réalisé une belle entame sur ce Day 1A du Main Event. Quant à Guillaume Darcourt, qui venait à peine d'arriver à la table, il me regarde en souriant, se fendant d'un petit "C'est standard, non ?" avant de ranger ses jetons.

Sur la Grande Finale du Winamax Poker Tour qui a lieu à Madrid s’était également illustré le jeune français Théo Milioni, 4e de l’épreuve pour 25 000 €, pour son deuxième plus gain sur le circuit live, éliminé sur un flip au pied du podium dans un combat de short-stack contre le futur vainqueur de l'épreuve.

Attiré par le format 6-Max (comme à peu près tout le monde ici), le jeune semi-pro est également au départ de Day 1A. "J’avais déjà cherché un AirBNB pour venir avec des potes, et puis, je me suis finalement qualifié via un Sat sur Wina, en prenant un package. Je suis là pour kiffer et si on peut deep run un ou deux beaux tournois, je dis pas non", me confie Théo avant de checker ses cartes.

En Gang organisé

Main Event 5 500 MAD (Day 1A)

Mattewchf
Le Winamax Stream Gang est dans la place ! Après la deuxième place de Juaniitoooo sur le Starter hier soir la course aux perfs' est lancée. Parmi la fine équipe de streamer Mathieu Choffardet souhaite, lui aussi, inscrire son nom en haut de l'affiche. Celui qui anime la chaîne YouTube Mathieu Passion Poker est en mission dans ce SISMIX : "Sur ce festival, je travaille sur un vlog en partenariat pour Winamax alors forcément je veux faire de mon mieux." Car s'il sévit en ligne sous le pseudo Mattewchfd, c'est sur les tournois en durs qu'il souhaite davantage se développer. "C'est quand même plus cool de montrer les voyages que des sessions à grinder derrière son écran." Concernant ses tribulations, c'est bientôt dans le temple du poker que Mathieu va se rendre, puisqu'il part jouer les WSOP peu après ce festival. "J'ai pour objectif long terme de décrocher un bracelet d'ici à dix ans. Bien sûr, j'espère que ce sera pour cette année, mais ne nous mentons pas, sur un an la variance est très importante."

Avant de se projeter à Las Vegas, le youtubeur est ultra-concentré sur ce tournoi. « Hier j’ai terminé 23e sur le Starter, c’est pas mal, mais j’attends plus. Cela dit, ça reste un bon échauffement. » Compté à 62 000 pions au niveau 5, ses jetons ont pris la bonne direction mais comme il le sait, la route est longue.

Les quintes papas !

Main Event 5 500 dirhams (Day 1A)

Darcourt
Dans le poker, il existe certaines expressions bien connues. Mais quand l'une d'entre elles porte carrément le nom d'un joueur, c'est que le passif est lourd ! Cette expression, vous la connaissez peut-être : se faire "Darcouriser", en référence à Guillaume Darcourt, qui à sa grande époque, lorsqu'il était Team Pro PMU, était réputé pour ses showdows surprenants, au détriment de ses malheureux adversaires. En 2024, Guillaume joue toujours au poker... Et l'expression n'a pas pris une ride. Le champion WPT nous confie ainsi qu'il en a fait une belle, de Darcourt : "J'ai 3-bet avec 6-3, un 4 est venu au flop, avant un 5 et un 7 à la river. Une belle quinte runner-runner, j'ai pris trois barrels de value. Du standard ! Sinon, j'ai fait un peu de tout, des deux paires par exemple..." De quoi pointer à 120 000 jetons, alors que l'on aborde le second break de la journée. Et autant dire que nous avons affaire à un client : les neuf places payées du Boa sur le circuit live en 2023 ont été enregistrées à Marrakech, où il réside, précisons-le, dont un podium à 29 000 $ sur un event des WSOP-Circuit, et une 4e place à 22 000 $ sur un MPO. L'an passé, Guillaume avait aussi fini 89e de ce Main Event... Parviendra t-il à faire mieux cette année ?

D'Inca
Les quintes, Mike D'Inca en bénéficie également. Le leader des Sinsé s'est ainsi retrouvé à 3-bet pour 5 000 jetons avec 5-4 dépareillés, suite à une relance UTG à 2 000. Après un check, "One Dread" place son continuation bet pour 5 000 jetons, encore, sur un flop 926, et son opposant s'aligne. Les deux joueurs tapotent la table sur un J au turn, et Mike trouve la carte magique sur la river, un 3. Et ce, d'autant plus que son adversaire envoie 5 000. Mike se contente de suivre et gagne facilement contre J10. 17e du Starter l'an passé, l'artiste vise en tout cas une seconde place payée sur un Main Event Winamax : la première fois, c'était au WPO Dublin, en 2017, il y a un bail donc.

Des pelouses aux tapis verts

Main Event 5 500 Dirhams (Day 1A)

cabot WIP
581 jours après une rupture du ligament croisé, Jimmy Cabot rechaussait ses crampons la semaine passée pour le dernier match de la saison avec l'équipe réserve lensoise. Une très bonne nouvelle pour tous les amoureux du RC Lens qui devront néanmoins attendre un peu avant de le revoir refouler les pelouses de L1. Car, pour l’heure, Jimmy Cabot profite de ses vacances du côté de Marrakech. Au programme, certainement un peu de tourisme, mais surtout, du poker, beaucoup de poker. Invité par Winamax à venir prendre part à son tout premier festival live, notre WIP dispute actuellement son premier Main Event. Et si cette première semble plutôt bien lui réussir, Jimmy ne veut pas se fixer d’objectif pour autant : il veut juste jouer, mais ne serait pas contre finir premier.

“Je suis vraiment très content d’être ici. Je prends beaucoup de plaisir depuis ce midi. Comme tu peux le voir, pour le moment, tout se passe bien. J’ai à peu près 80 000 jetons, soit un peu plus que l’average. Mon objectif est simple : faire de mon mieux, jouer mon meilleur poker. J’ai pu prendre quelques heures de coaching avant de venir ici, donc j’espère que cela va m’aider à aller le plus loin possible dans ce Main Event. Et sait-on jamais, je veux bien le gagner moi”. Gagner, il n’était pas passé loin de le faire lors de l’EPT Paris 2024 après avoir fini en 12e position d’un tournoi à 330 € l’entrée. Alors, et si c'était pour cette fois ?

500 Players of Summer

Main Event 5 500 Dirhams (Day 1A)

Attente
Alors que le jeu a repris depuis 15 minutes après la seconde pause de la journée, on vient de franchir la barre des 500 inscrits dans ce Day 1A ! Pour sûr, ce n'est pas la journée d'Issam Benhaddou, le vainqueur de l'an passé, qui a sauté une seconde fois en cinq heures, encore une fois sans que nous ayons pu le "spotter". Mais s'il a donc utilisé ses deux bullets autorisées ce mercredi, nul doute qu'on reverra le Marocain à pied d'œuvre lors des trois derniers Day 1 restants au programme du Main Event. Et pour les autres, il reste 5 niveaux pour s'inscrire dans ce Day 1A.

Nicolas Plantin en a terminé pour un moment avec le Main Event, lui qui ne devait initialement pas venir à Marrakech : "Mais ma compagne adore le SISMIX, alors je l'ai accompagné." Après son élimination précoce, il confie qu'il va se concentrer sur d'autres tournois du programme, ceux avec une bonne structure, en faisant l'impasse sur le High Roller. "Sinon, je mettrai une seconde bullet sur le Main vendredi". En tout cas, on ne le verra pas à Vegas cette année, lui qui se concentre avec réussite sur le poker online et compte garder cette ligne de conduite pour un moment.

Ce n'est pas non plus la joie pour Paul Amsellem, en tout cas en terme de jetons : le grinder ne possédait pas plus de 30 000 jetons au break, après avoir tenté sa chance à deux reprises dans le Battle Royale, sans succès. Mais Paul garde le sourire, lui qui est invité sur ce Main Event en tant que Red Diamond sur Winamax, et qui est déjà venu à Marrakech l'an passé (il avait terminé 144e du Main Event).

Frietjes
La Team Frietjes, débarquée tout droit de Belgique et qu'on avait découvert au WPO Madrid en 2022, est venue à cinq au Maroc. Sur le Main Event, on retrouve Fabrizio, Adriano (photo), Fred et Sacha

Gallois
L'année dernière, il a gagné le Monster Stack, alors que son pote Juanitooo a fait second du Starter hier soir : notre streamer Hadrien Gallois compte bien faire aussi bien que son collègue !

Calamusa
Pierre Calamusa, venu à Kech en famille, ainsi que Kool Shen, sont les deux pros Winamax aperçus aux tables dans ce Day 1A

Hansen
Quoi ? Gus Hansen, ici ? Non, vous ne rêvez pas : comme annoncé lors de sa signature chez Winamax, The Great Dane est de la partie à Marrakech. On l'a croisé en train de faire le tour du propriétaire et de poser pour quelques photos avec ses fans : il fera son entrée en lice dans le Day 1B jeudi !

Hansen 2

ChoTime

Main Event 5 500 MAD (Day 1A)

Chotec

Hugues Mazerolle est de ceux qui ne passent pas inaperçu sur nos tournois live. Il peut aussi bien monter un tapis énorme et écraser la table comme sur le WPO Madrid sur lequel il termine troisième, comme il est capable de contribuer au prize pool de la plus belle des manières en envoyant huit bullets pour qualifier le day 2 du WPO Bratislava. Concernant ce SISMIX ses intentions sont claires : "Je viens surtout ici pour m'amuser, ce festival c'est clairement le plus fun de l'année, après si on peut choper un truc ce sera la cerise sur le gâteau."

Avant tout, Chotec_ est un vrai grinder chevronné online. Ses sessions, il les fait habituellement sur sa chaîne twitch sur laquelle il a encore remporté il y a deux semaines le High Roller sur une session dominicale. "Je stream principalement par plaisir, je ferais certainement plus de performances si je ne le faisais pas mais je pense que je m'ennuierai." Concernant la technique poker sur ce Main Event on peut dire qu'elle n'est pas des plus conventionnelles, relançant dans le noir toutes les mains. Le résultat n'a visiblement pas été convaincant puisqu'il a vu fondre son capital de 50 000 à 15 000 jetons. "À partir de ce moment-là j'ai arrêté cette stratégie pour faire tapis toutes les mains. J'ai réussi à remonter au-dessus des 40 000 avant de gagner un flip comme un reg J10 contre 88". Une méthode bien à lui qui lui permet de revenir à la moyenne.

Le jour d’après

Main Event 5 500 MAD (Day 1A)

moktavarium
Remporter le Belgian Poker Challenge de Namur et 200 000 €, deux semaines avant de s'envoler pour Marrakech, direction le SISMIX : telle est la vie de rêve qu'a décidé de mener Rayane "moktavarium" Mokhtar. Une performance dantesque qui embellit un peu plus une année déjà très convaincante. En 2024, l'ancienne figure emblématique de Top of the Pok s'est déjà adjugé un cinquième titre WSeries, quelques deep run en live et donc la première place d'un Main Event BPC Namur devant plus de 1 200 joueurs. Pour fêter cela aux côtés de ses amis, quel meilleur endroit que le SISMIX ?

Je tenais vraiment à venir au SISMIX. Même si j’ai l’impression d’être ici en vacances pour profiter du beau temps et faire la fête avec tous mes amis qui sont là, je sais pertinemment que je ne vais pas jeter mes jetons. Je tiens à rester sérieux malgré tout, mais je n’ai pas d’objectif précis lorsque je me rends sur un festival comme celui-ci. J’espère juste bien jouer et m’amuser aux tables comme à chaque fois.

Pour l’heure, l’ancien vainqueur de la Top Shark Academy tient bon sur ce Day 1A. S’il n’a cependant plus beaucoup de jetons, pas de raison de paniquer : Rayane a déjà une petite idée de ce qu’il compte faire au cours des prochains jours. « Pour l’instant, on peut dire que ça va plutôt bien. Même si je n’ai pas gagné beaucoup de pots, je n’ai pas trop mal joué, alors je suis content. Pour le reste du festival, j’aimerais bien jouer le Magnum demain, mais pour ça, il faut que je bag le Main Event dès ce soir, ce qui ne va pas être simple. Et puis, si ça ne passe pas aujourd’hui, je reviendrai mettre le nombre de bullets qu’il faut pour me qualifier pour le Day2. Quatre, cinq, six, on verra bien ». Tout le monde est prévenu.

Une première à deux

Main Event 5 500 Dirhams (Day 1A)

Ils s'appellent tous les deux Sébastien, sont les deux seuls membres du "GroupeDLPoker" à avoir effectué le déplacement à Marrakech, et se sont retrouvés assis sur deux tables adjacentes dans l'immensité de la salle Jean Beauchet : de quoi vivre au mieux la belle aventure de ce SISMIX, qu'ils disputent tous deux pour la première fois à l'occasion de ce Day 1A.

Le premier larron, qui joue sous le pseudo "ELBARTO111", est le plus expérimenté des deux : "On est venus pour s'amuser, mais j'étais aussi venu à Paris faire la dernière étape qualificative pour le WiPT, explique Seb, donc. Ici, j'adore, je reviendrai, c'est sûr, car c'est super bien organisé."

Selon son homonyme, Sébastien a gagné son package sur le championnat de son club. "Il connait très bien le circuit, mais il cherchait quelqu'un pour l'accompagner. Je me suis proposé, et il m'a payé la chambre d'hôtel comme il avait le package. C'est ma première occasion de faire une grosse compète. L'événement est fou, cela fait de très belles vacances, le rapport qualité prix est bon."

Le second des Sébastien, lui, a fait connaissance avec le poker sur le circuit d'une room concurrente, où il avait gagné un ticket pour aller jouer au Club Circus, à Paris. "Je joue aussi tous les week-ends chez des potes, pour le plaisir du jeu. Cela fait un an et demi que je suis plus sérieux, et plus organisé." En espérant pour eux un joli baptême du feu sur un tournoi Winamax !

On se lève tous pour Dany

Main Event 5 500 Dirhams (Day 1A)

Si de nombreux joueurs viennent à Marrakech en équipe, l'expérience SISMIX peut aussi se vivre en solo. C'est le cas par exemple de Dany, unique représentant de l'Orange Poker Team au Maroc. "Les autres sont plutôt des habitués de Bratislvafa, mais moi je préfère venir ici, pour le soleil. Et j'avais envie de voir comment se passait un grand tournoi," explique DanyBPC. Ayant gagné un ticket pour le Main Event lors des compétitions organisées par son club, Dany, qui dispute son premier event live Winamax, nous explique son programme : "Trois-quatre tournois, avec un peu de tourisme. Je suis là jusqu'à mardi..."

Avec Dany, nous avons affaire à un vrai joueur de club : il fait partie de trois associations dans le Vaucluse. "C'est là que je m'éclate le plus", confirme t-il. Du haut de ses 54 ans, il facture une grosse expérience dans le poker : "J'ai commencé au début des années 2000, avec les vidéos de Patrick ■■■■■ comme beaucoup de gens de ma génération. Je jouais sur un site qui n'existe plus aujourd'hui, avec une connexion ADSL..." Pour l'instant, Dany profite en tout cas à fond de son Main Event : nous l'avons vu sortir deux joueurs sur la même main, avec A-J contre Q-J et 7-4, sur un tableau A-7-6-3. Résultat, il pointait à 280 000 vers 18h30, près de trois fois la moyenne de ce tournoi.

Dany
Parmi les derniers sortants du jour, on recense le reg des events Winamax Maxime Large (photo), ou encore Maxence Dupont.

Magnétisé

Main Event 5 500 Dirhams (Day 1A)

Mickaël Athias

Signer l'une de ses plus belles victoires, chez soi, tous les joueurs de poker et autres sportifs en rêvent. Mickaël Athias l'a fait. Début mai, le Toulousain a remporté dans la ville rose le Main Event à 400 € des Kill Tilt Poker Series, pour près de 32 000 €. "J'ai deux wins équivalente à Vegas sur des petits tournois au Rio, qui n'apparaissent pas sur Hendon Mob, précise-t-il. Mais c'est ma première victoire en Europe." Une solide perf' pour ce récréatif éclairé, qui a devancé un field costaud de plus de 570 entrants. "Je n'ai jamais eu plus de 18 blindes de toute le Day 2, et j'ai doublé deux fois en fin de journée, dont avec As-Valet contre As-Roi. Ça m'a permis d'attaquer le Day 3 en deuxième place, mais derrière, je retombe à 6-7 BB, avant de repasser chipleader à sept joueurs restants. Une fois devant, je me suis permis d'ouvrir beaucoup plus large. En heads-up, je me retrouve contre un bon joueur, on avait à peu près les mêmes tapis, et ça a fini en full contre full !"

Serait-ce la récompense karmique d'une longue période d'abstinence forcée ? "Ça fait six semaines que je ne bois pas, j'ai vu la différence sur les fins de journées. J'étais beaucoup plus frais, alors que je voyais les autres physiquement fatigués. Ça fait bizarre, je ne m'étais jamais rendu compte de ça !" Histoire de rendre l'expérience encore plus belle, tout ça, Micka l'a vécu à partir d'une seule bullet. "Je me suis qualifié dès le Day 1A, ensuite j'ai eu deux jours off, c'était l'embellie." De quoi lui donner quelques idées pour ce SISMIX. "J'espère vraiment me qualifier aujourd'hui pour pouvoir faire la même et aller chill à la piscine jusqu'à vendredi. En revanche, ce soir, je vais tout esquiver. Et je reprendrai progressivement au fil de la semaine. Vendredi et samedi, il y a un festival de musique electro à vingt minutes d'ici, le Sabotage Fest, je vais peut-être me finir là-bas. En plus j'ai participé à la prod."

Mickaël Athias

Car oui, neuf ans après être apparu à l'affiche musicale de la deuxième édition du SISMIX, sous le nom de DJ Magnetix, c'est principalement en coulisses qu'opère désormais Mickaël, du côté de l'organisation. Son festival phare, le Pink Paradize, va d'ailleurs fêter ses dix ans cet automne, avec une affiche qui ferait pâlir plus d'un festoch' parisien, que l'on vous livre ici en exclusivité mondiale : Fatboy Slim, MEUTE, Sofiane Pamart, Chinese Man, Birds on the Wire ou encore Vitalic. "Ça va se passer du 3 au 13 octobre, un peu partout dans Toulouse. Tu vois les machines de l'île de Nantes ? Ils ont des automates à Toulouse, je vais leur prendre un Minotaure et deux araignées pour l'une des scènes en plein air. Ça va être fou." Ne tardez pas à réserver vos billets !

Hakmi pour la vie

Main Event 5 500 MAD (Day 1A)

Soufiane Hakmi

Cela fait plus de dix ans que Soufiane Hakmi, membre historique de la FNL (French No Limit ... et non pas Friday Night Lights), arpente les festivals Winamax, toujours de bonne humeur et disposé à participer à toutes les activités proposées. Sa place sur le Main Event, il la doit au Live FNL 2023, une compétition organisée en live par un Club dont les compétitions sont habituellement disputées online sur Winamax, qu'il a remportée devant une cinquantaine de joueurs pour s'offrir un package pour le SISMIX.

Présent pour la quatrième fois ici à Marrakech, Soufiane partage son expérience avec deux joueurs habitués de la FNL, Dany et José aka Le Colonel ("Il était colonel dans l'armée, c'est pour ça"), ajoute Soufiane. "On vient surtout pour faire la fête, on a déjà fait la Pool Party d'hier et j'espère qu'on ne verra pas celle d'aujourd'hui, ça voudrait dire que j'ai busto." Du vrai poker plaisir, comme on les aime, un Main Event, une soirée au Théâtro, une Pool-Party. Repeat again.

Concernant le poker, pas grand chose à signaler si ce n'est des swings qui le font pour l'instant stagner au stack de départ. "J'ai perdu un gros coup avec Roi-Dame suité contre As-Dix, puis je suis remonté, je swingue pas mal", raconte-t-il avant d'appuyer sur le bouton raise all-in depuis la petite blinde. Avec seulement 20 blindes devant lui, la marge de manoeuvre est déjà limitée mais Soufiane garde le sourire. Il est dans son élément ici à Marrakech et a bien l'intention de profiter le plus longtemps possible.

Village Gallois

Main Event 5 500 Dirhams (Day 1A)

Si Aurélien Guiglini fait partie des gros tapis à 20 heures, il est suivi de près par Hadrien Gallois, qui est assis derrière un stack de 340 000. Serein, comme à son habitude, zChance44 nous explique qu'il a notamment pris un pot de 100 000 jetons à la table d'Antoine Goutard. "Un Français fait tapis pour 13 blindes au hi-jack, et je paie avec paire de 8 au bouton. Un joueur avec un stack énorme paye aussi en BB, et je trouve un flop K-8-5 avec un flush draw. Il y a 100 000 jetons au pot, et je fais 1/10e du pot. Il passe." Ce Main Event commence donc bien pour "ViensMonAgno", au contraire du Starter, l'autre tournoi sur lequel il a tenté sa chance depuis son arrivée à Marrakech. "J'ai jump avec 20 BB deep, j'ai joué un flip et je l'ai perdu..." La vie de joueur de tournoi quoi. "Ah, et sinon, il faut le dire : il fait chaud !", sourit Hadrien, qui n'en a pas fini avec la fournaise de la salle de tournoi, s'il continue sur sa lancée jusqu'à la fin de la journée...

Hadrien a vu arriver en face de lui Kalidou Sow, très shortstack cependant.

La bataille des Lorrains

Main Event 5 500 MAD (Day 1A)

Ludovic
On risque de les voir partout durant de SISMIX : les membres du Lorraine Poker Tour sont dans la place, et ils seront une quinzaine à écumer les tournois du festival. Pour l'instant, on a seulement repéré Ludovic dans le Main Event, qui nous explique pourquoi son club est aussi bien représenté. "Parmi ceux qui viennent, quatre ou cinq d'entre eux profitent de packages Winamax. Chaque année, on organise trois championnats dans le club, avec quatre packages à la clé... Il y a plus de 200 membres dans le club, on joue aussi beaucoup à Namur." Si "artcamjullou" n'a pas profité d'un des packages et a buy-in directement ce tournoi, ce joueur qui alterne entre poker online (3 fois finaliste du Trident sur Wina), poker live et clubs n'est pas un rookie des events Winamax. "J'étais déjà là l'an passé. J'ai aussi fait la Grande Finale du WiPT au mois de mars, j'avais atteint le Day 2 du Marathon. Ici, je viens pour le poker, et la détente." Quand toutes les troupes seront bien arrivées, on ne doute pas que le Lorraine Poker Tour fera parler de lui d'ici la fin de ce SISMIX...

Pas le même maillot… mais la même passion

Main Event 5 500 MAD (Day 1A)

D'Inca_Liarte

Mike d'Inca et Julien Liarte

Le SISMIX, c’est vraiment un endroit où vous pouvez retrouver des profils inattendus, et notamment des joueurs que vous ne verrez quasiment jamais ailleurs.

Parmi ceux-là, un certain Julien Liarte, que beaucoup de résidents maltais connaissent mieux sous le pseudo Ato. Si sa tête vous dit quelque chose, c’est peut-être que vous avez traîné du côté de la concurrence, à savoir sur les EPT by PokerStars, puisqu’il est ni plus ni moins que le boss du circuit EPT.

Alors, pourquoi venir ici à Marrakech disputer un tournoi à 550 € ? Tout simplement parce qu'il est un amoureux du jeu, un joueur dans l’âme, du genre de ceux qui lancent une petite partie de Marvel Snap en préparant son discours pour annoncer le vainqueur du Main Event. Et surtout, parce qu'après l'EPT Monte-Carlo et le BPC Namur, il avait un trou dans son calendrier avant le grand rendez-vous de Barcelone en septembre prochain.

Plus sérieusement, Julien n’est pas là pour faire de la veille concurentielle, comme il aime à me le préciser, mais pour jouer. Evidemment, il ne peut s’empêcher de regarder autour de lui la manière dont les choses sont organisées et noter les belles idées de la concurrence. "C’est fou, ils ont réussi à concevoir un festival où toutes les activités sont concentrées sur un endroit, ils ont tout l’hôtel, donc ils peuvent organiser ce qu’ils veulent sans déranger personne."

Julien vit pleinement son expérience sur ce SISMIX et a d’ores et déjà réussi son entrée avec une 12e place sur le Battle Royale pour 11 800 MAD plus quelques bounties. "Je n’ai quasiment jamais dépassé la moyenne sur ce tournoi, mais j’ai réussi à bien deep run et à atteindre les deux dernières tables du tournoi." Regrettant ne pas avoir pu s’amuser avec un gros stack à un moment du tournoi, Julien évoquait le plaisir d’avoir joué pendant de longues minutes avec Thomas "Inaus" Santerne. "Je jouais en prenant des notes, en regardant ce qu’il faisait, c’était vraiment cool de partager ce moment avec lui. On se voit sur les festivals EPT où il vient jouer les plus gros tournois des festivals, et là, je me retrouve à le 3-bet sur une table en 6-max."

C’est cette expérience inhabituelle et conviviale qu’il a envie de retenir de ses premiers moments sur ce SISMIX. "Même là, sur le Main Event, c’est sympa, je suis à table avec Mike d’Inca, il me raconte plein d’anecdotes sur ses concerts, on se marre bien et en plus, on joue au jeu qu’on aime."

La question que tout le monde se pose maintenant, c'est est-ce qu'il y aura un tournoi de Beer-Pong sur le prochain EPT Barcelone ?

Aurélien Guigl’INA

Main Event 5 500 MAD (Day 1A)

Guignol

Si vous ne connaissez pas ce visage, il est grand temps pour vous de faire connaissance avec ce personnage, car si Winamax est l'entreprise qu'elle est devenue c'est entre autres grâce Aurélien Guiglini. Arrivé dès 2006 dans l'entreprise, il a été jusqu'à récemment le chef de notre offre poker permettant de développer tant la grille des tournois que des concepts aussi innovants que les Expressos. Un pionnier dont la passion n'a d'égal que le talent, ayant également fait partie du Team Pro quelques années frôlant même un bracelet WSOP en 2015 terminant 2e d'un tournoi à 1 500$.

Mais trève de regarder dans le rétroviseur comme on regarde des archives de L’INA. Que fait Aurélien aujourd’hui ? Depuis un an Guignol a décidé de se tirer sa révérence afin de pouvoir profiter de sa famille : « J’ai quatre enfants et je voulais vraiment les voir grandir, j’ai vraiment adoré ce que je faisais mais ça me prenait trop de temps » confie-t-il. Aujourd’hui installé du côté de Bordeaux, il avoue ne pas trop savoir comment envisager l’avenir, l’idée actuellement est surtout de pouvoir profiter du luxe par excellence : le temps !

Ce SISMIX c’est pour lui un retour aux sources : « Cette destination est magique : l’ambiance, le cadre, revoir les amis et retoucher des cartes, c’est vraiment le top ! » D’ailleurs sur ce Main Event Guignol prouve qu’il en a encore de beaux restes en montant un tapis de 350 000 jetons soit plus deux fois la moyenne du tournoi. « Je ne pense pas spécialement avoir bien joué, j’ai chatté contre Audrey Verlomme en lui craquant les As avec AK ». Un coup de chance providentiel qui propulse Aurélien dans les cimes du classement, un plaisir que ne boudons point.

Un rêve éveillé

Main Event 5 500 MAD (Day 1A)

Romain Malet

La vie est faite de choix, certains que l’on regrette, certains dont on est fier. Une chose est sûre, Romain Malet ne regrette pas cette décision, pourtant folle sur le papier, de placer un pari sur une cote à 150. Et ce pour une raison simple : à la dernière minute de la 34ᵉ et dernière journée du championnat de France de football, le rêve est devenu réalité.

"C’est un pari que j’ai fait début mars. Quelques jours plus tôt, j’avais gagné 150 €. Alors, j’ai décidé de replacer ces 150 € sur une grosse cote. Je me baladais sur Winamax et là, je vois cette énorme cote à 150 sur l’Olympique Lyonnais qui terminerait la saison dans le Top 6." Si vous n'êtes pas un fidèle de notre Ligue des Talents, il faut savoir qu'à ce moment de la saison, les septuples champions de France sont bons derniers et dans les favoris des bookmakers pour... descendre en Ligue 2. Mais notre Inachevé de WIP, lui, décide d'y croire.

"Ils avaient changé d’entraineur, la dynamique était meilleure. À ce moment-là, je me dis que c’est la meilleure façon de vibrer sur cette fin de championnat. Les matchs passent, et aussi fou que cela puisse paraître, Lyon enchaine les victoires miraculeuses, ce qui leur permet, à eux comme à moi, de continuer de rêver. À la dernière journée, Lyon doit gagner et dans le même temps, Lens ne doit pas gagner sur sa pelouse contre Montpellier. Et alors que c’est bien mal embarqué à la mi-temps (Lens mène 2-0), les planètes se sont alignées et j’ai remporté comme dans un rêve un jackpot de 22 500 €".

Un gain colossal glané à quelques jours du SISMIX, qui lui a donc permis d'arriver à Marrakech l'esprit on ne peut plus tranquille. "Ah ça pour être détendu, je le suis ! D’autant plus en sachant que j’ai eu la chance d’être invité par Winamax cette année. Je vais pouvoir jouer sans pression, mais je garde toujours en tête mon objectif principal : aller au Day 2. Cette sensation de bag ses jetons est incroyable, c'est ce que je préfère. Le soir, tu vas te coucher avec le sourire, tu sais que tu vas passer une bonne semaine et t’attends le samedi avec impatience". Mais ces sensations-là, Romain les vivra peut-être jeudi ou vendredi. Car aujourd'hui, la cote improbable n'est pas rentrée sur ce Main Event. Qu'à cela ne tienne, ce n'est pas un petit re-entry qui va faire du mal à sa toute nouvelle bankroll.