redirection

PokerStars European Poker Tour Prague 2022 - Main Event - 4

Un cinq majeur et un franchise player au coup d’envoi

Adrián Mateos et 5 Français vont tenter d'atteindre les demi-finales Main Event - 5 300 € (Début du Day 4)

Salle
Il est bientôt midi, et les joueurs commencent à prendre place sur les cinq dernières tables de ce Main Event EPT Prague 2022 première édition. Nos cinq Français ainsi que notre Team Pro Winamax Adrián Mateos Diaz sont en piste !

Le shortstack Alexandre Amiel jouera avec Demetrio Calamita, Antoine Saout devra batailler avec Adrián Mateos, Bruno Fitoussi avec Leonardo Romeo, Manuel Labous devra se méfier de Hossein Ensan aura la position sur l'un des chipleaders, Erik Bauer, tandis que Paul-François Tedeschi l'aura aussi sur son compatriote Teun Mulder, bien qu'il soit pris en sandwich entre trois gros tapis. Pour l'instant, tout le monde est assuré d'un gain de 17 780 €.

Le seat draw du Day 4

Nous jouerons aujourd'hui dans tout les cas sur quatre niveaux de 90 minutes, ou jusqu'à arriver à 16 joueurs restants, c'est-à-dire aux demi-finales de ce tournoi. La partie reprend aux blindes 10 000 /20 000 BB Ante 20 000 pour un average à 850 000. Allez les Bleus, et allez Adri !

Des débuts en fanfare !

Alexandre Amiel, Bruno Fitoussi et Paul Tedeschi doublent d'entrée Main Event - 5 300 € (Day 4)

On ne le cache pas, on était un peu inquiet en ce début de journée. Entre Antoine Saout, qui n'a pas tiré la table la plus facile comme nous l'expliquait Paul Tedeschi avec notamment Adrian Mateos et l'un des chipleaders, David Hupeska, un Bruno Fitoussi qui avait perdu 150 000 en payant deux barrels et en foldant river sur un overbet de Gab Yong Kim, et un Alex Amiel tombé rapidement à huit blindes, tout ça ne sentait pas très bon. Puis en quelques minutes, les bonnes nouvelles se sont enchaînées !

Amiel
C'est d'abord l'ami du Team W Alexandre Amiel, qui après avoir open-shove sans être payé pour remonter à dix blindes ("Cela faisait deux niveaux que je n'avais pas gagné un pot", expliquait-il), se retrouve de nouveau à tapis sur la main suivante. Cette fois, il trouve un payeur avec Duco ten Haven, qui détient KQ. Le A10 du producteur reste devant à l'issue d'un tableau 85383, lui permettant de sortir un peu de la zone rouge, avec 400 000.

Fitoussi
Puis quelques secondes plus tard, c'est Bruno Fitoussi qui trouve lui aussi un double-up. Relance du Français à 40 000, 3-bet de Gab Yong Kim à 120 000, tapis chez Bruno pour 595 000, et call du Sud-Coréen avec deux Dix. Muni de As-Roi, Bruno touche sur un board J-3-K-8-3 et passe ainsi à 1,2 millions, soit 60 blindes. Lui qui voulait un peu de profondeur pour jouer hier, le voilà désormais servi.

Tedeschi
Juste après, Bruno a vu débarquer un Paul-François Tedeschi frais et dispo trois crans à sa droite : "J'étais crevé, mais j'ai bien dormi cette nuit, je suis en forme maintenant !" Et le Corse va le prouver rapidement : Andrea Cortellazzi fait directement tapis depuis le bouton, et Paul découvre AJ en SB. Il décide de suivre pour ses 30 dernières blindes, et est favori contre A8. Le croupier ne lui fait pas d'horreur sur un tableau 7J936 et PFT passe lui aussi à 1,2 millions. On pouvait difficillement imaginer meilleur départ pour le clan tricolore !

Quant à Manuel Labous, il a grapillé une dizaine de blindes, et pointe à 1 150 000.

La máquina était grippée

Adrián Mateos termine 40e (17 780 €) et ne réalisera pas le doublé EPT Le Team W n'a plus aucun représentant dans le tournoi Main Event - 5 300 € (Day 4)

Adrian bust
Le meilleur joueur espagnol de l'histoire avait su résister durant le Day 3, se gardant un stack décent pour se laisser une chance de grimper vers les sommets du classement au Day 4 (car vous le savez, la máquina ne vise jamais rien d'autre que la victoire dans un tournoi de poker). Mais malheureusement, tout ne s'est pas passé comme prévu pour Adrián Mateos, qui quitte ce Main Event en 40e position : "Arghhh... La main sur laquelle je suis éliminé n'a rien d'anormal : j'ai 3-bet shove depuis la big blind avec 7-7 et 22 blindes. Mon adversaire Robert Heidorn avait 10-10, rien à faire..." Outre cette main qui a précipité sa sortie, tout s'est surtout joué peu de temps auparavant, sur ce qu'Adrián à l'air de considérer comme une mauvaise décision de sa part.

Adri AQ
"La main clé, c'était surtout la précédente, avec un As-Dame que j'ai abandonné sur la river quand mon adversaire avait air... J'étais sur le point de payer, cela ne s'est pas joué à grand-chose, car je n'ai pas un mauvais bluff-catcher. S'il n'y avait pas eu les timebanks, je pense que j'aurais payé. Un peu plus tard, quand j'ai repensé à la main, je me suis dit que le sizing de mon adversaire ne correspondait pas à son action. Si j'y avait réfléchi plus longtemps, je serai passé à 1,2 million. Si nous étions dans un High Roller, je l'aurai payé, mais ici dans le Main Event, où je pense que je peux davantage exploiter mes adversaires tout en restant en vie dans le tournoi, j'ai préféré me coucher, car le field est encore assez bon à 40 joueurs restants."

Le Madrilène voit donc ses rêves de doublé EPT partir en fumée (pour l'instant), et encaisse 17 780 € en guise de lot de consolation, ce qui lui permettra de financer le High Roller à 10 200 € qui se joue ce lundi : la máquina ira s'inscrire après avoir rechargé les batteries une petite heure. C'est donc sur ce tournoi que reposeront désormais en partie les espoirs de perf du Team W dans cet EPT Prague.

Tableau de bord 36 joueurs restants (sur 1 190 entrées) Tapis moyen : 991 667 5 minutes à jouer au level 22 (blindes 10 000 / 20 000, BB ante 20 000) Prix assuré : 20 890 €

Comme les cinq doigts de la main

Nos 5 Français sont toujours en piste après le premier niveau Main Event - 5 300 € (Day 4)

Après avoir bataillé durant un premier level de 90 minutes, les 36 survivants de ce Main Event reviennent tout juste d'une pause de 20 minutes. Alexandre Amiel se retrouve de nouveau avec la voiture-balai sur les talons, puisqu'il reprendra avec 11 blindes. Voici l'état des lieux pour nos Tricolores :

Manuel Labous 1 175 000 Bruno Fitoussi 1 150 000 Paul-François Tedeschi 1 140 000 Antoine Saout 425 000 Alexandre Amiel 280 000

Ils remportent 20 890 € : 37e : Jacek Pustula 38e : David Huspeka 39e : Alexandros Kolonias

Ils remportent 17 780 € : 40e : Adrian Mateos 42e : Nikolai Tulin 43e ; Jack Sinclair

Tableau de bord 36 joueurs restants (sur 1 190 entrées) Tapis moyen : 991 667 Début du level 23 (blindes 10 000 / 25 000, BB ante 25 000) Prix assuré : 20 890 €

Saout à la grimace

Antoine Saout est éliminé 34e (20 890 €) sur un setup Main Event - 5 300 € (Day 4)

Saout busto
Il fallait bien que ça arrive à un moment ou un autre dans ce Day 4 : un joueur français vient de se faire sortir du Main Event. Et il s'agit de celui qui a peut-être fait le moins de vagues depuis le début du Day 3 : Antoine Saout. Après son passage en table télévisée, le Breton était revenu de la pause avec 17 BB, et tout était encore possible pour le double finaliste du Main Event WSOP. Mais au bouton, il trouve QQ et min-raise à 50 000. En big blind, George Chiriac réfléchit quelques instants et 3-bet à 175 000. Antoine annonce tapis pour 550 000, et se fait snap-call, pour découvrir KK en face. Un sick setup vu les positions... Le flop est pourtant favorable à Antoine : QJ10. Mais c'est un K qui poppe au turn pour donner le brelan supérieur au Roumain, alors que la river 7 ne renverse pas une dernière fois la vapeur.

Board
Antoine Saout termine donc 34e de ce Main Event EPT Prague, et encaisse 20 890 €, lui qui avait déjà min-cash l'Eureka High Roller (4 320 €). Nul doute qu'on devrait aussi le retrouver rapidement sur le 10k.

Alexandre Amiel, lui, fait tout pour ne pas jouer ce tournoi : il a encore trouvé un énième double-up ! Un joueur muni d'un stack de 8 BB open-shove, et après un fold général, le producteur décide de suivre avec A10. Nickel : il y a A9 en face, et Alex laisse son adversaire drawing dead au turn d'un tableau 710332. "Je suis obligé de payer vu sa range à ce moment, d'autant qu'il vient de perdre un gros coup. Je n'ai même pas 20 blindes (480 000 exactement), mais je suis content. On sort enfin la tête de la piscine !"

Quant à Manuel Labous (1 350 000) il semble au taquet : avant qu'il bouge à nouveau en table TV, on l'a vu partir à tapis sur un tableau J-3-3-9, obtenir un fold chez son adversaire Omer Gabay, et montrer un 2 sur l'insistance de ses adversaires. On l'invite au prochain home game ?

Tableau de bord 32 joueurs restants (sur 1 190 entrées) Tapis moyen : 1 115 625 47 minutes à jouer au level 23 (blindes 10 000 / 25 000, BB ante 25 000) Prix assuré : 20 890 €

Quatre contre tous

Nos quatre mousquetaires sont prêts à se battre pour basculer du bon côté de la moyenne Main Event - 5 300 € (Day 4)

À la seconde pause de la journée, nos quatre Français sont toujours en vie, mais aucun ne pointe au dessus de la moyenne. Bruno Fitoussi était pourtant monté à 1,4 million, mais confie qu'il a "mal joué un coup" puis "perdu un autre avec deux Valets".

Manuel Labous 1 240 000
Paul-François Tedeschi 1 165 000
Bruno Fitoussi 800 000
Alexandre Amiel 450 000

Plus qu'une élimination, et nous aurons droit au premier redraw de la journée.

Gab
2 800 000 : Gab Yong Kim n'en fini plus d'empiler les jetons, même si le chipleader actuel est Teun Mulder avec 3,2 millions.

Ils remportent 28 510 € : 26e : Viktor Katzenberger 27e : Jelle Moene

Ils remportent 24 770 € :
28e : Mateusz Szymanski
29e : Omer Gabay
30e : Duco ten Haven
31e : Carl Shaw

Ils remportent 20 890 € :
32e : Ezequiel Waigel
33e : Elvis Petcu
34e : Antoine Saout
35e : David Vinayagamoorthy
36e : Juan Carlos Vecino

Tableau de bord
25 joueurs restants (sur 1 190 entrées)
Tapis moyen : 1 428 000
Début du level 24 (blindes 15 000 / 30 000, BB ante 30 000)
Prix assuré : 28 510 €

Alex Amiel ne perd jamais

Alex Amiel double encore juste avant le redraw Main Event - 5 300 € (Day 4)

Deux joueurs ont été éliminés pour faire tomber le field à 23 joueurs restants, et l'un des responsables est Alexandre Amiel : l'ami du Team W a encore trouvé un double-up. Avec 430 000, il fait directement tapis, et trouve un payeur en grosse blinde : il faut dire qu'Erik Bauer détient deux Rois rouges. Alex lui, a "seulement" deux Valets rouges, et est donc bien mal embarqué. Mais c'est bien un J qui tombe au flop, et permet au producteur d'être compté à 905 000 au moment d'être déplacé en table TV. Erik Bauer perd ses derniers 200 000 dans la foulée contre Anton Markov.

Table FR
Vous l'aurez compris, c'est donc le moment d'effectuer un redraw. Et hasard du tirage, nos trois autres français se retrouvent ensemble sur l'une des deux tables secondaires ! Manuel Labous est au siège 2, Paul Tedeschi au siège 4, et Bruno Fitoussi au siège 7. On espère qu'ils ne se chercheront pas trop de noises...

Le redraw complet :

Table 1 (TV)

Siège Joeur Stack Blindes
1 Robert Heidorn 1 830 000 61
2
3 Leonardo Romeo 820 000 27
4 Alexandre Amiel 440 000 15
5 Anton Markov 500 000 17
6 Demetrio Caminita 2 080 000 69
7 Teun Mulder 4 230 000 141
8 Valentino Konakchiev 2.050.000 68

Table 2

Siège Joueur Stack Blindes
1 Mario Navarro 1 150 000 38
2 Manuel Labous 875 000 29
3 Dawid Kuliberda 1 400 000 47
4 Paul Tedeschi 1 120 000 37
5 Grzegorz Glowny 650 000 22
6 Andrea Cortellazzi 2 140 000 71
7 Bruno Fitoussi 710 000 24
8 George Chiriac 1 600 000 53

Table 3

Siège Joueur Stack Blindes
1 Hossein Ensan 940 000 31
2 Armin Rezaei 415 000 14
3 Justin Steinbrenner 2 180 000 73
4 Gab Yong Kim 2 860 000 95
5 Demetrio Caminita 2 160 000 72
6 Dimitar Danchev 1 780 000 59
7 Osman Aksu 690 000 23
8 Symeon Alexandridis 2 080 000 69

Tableau de bord 23 joueurs restants (sur 1 190 entrées) Tapis moyen : 1 552 000 60 minutes à jouer au level 24 (blindes 15 000 / 30 000, BB ante 30 000) Prix assuré : 33 990 €

Un coup pour (presque) rien

Nos 4 Français restent en course à 20 left Main Event - 5 300 € (Day 4)

On n'a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent durant ce niveau, en tout cas sur les deux tables secondaires, si l'on excepte trois éliminations, dont celle de Dawid Kuliberda, l'un des gros stacks depuis deux jours. Résultat, il reste 20 joueurs, et nos quatre Français sont toujours là. Alors que plus de la moitié du casting de ce Day 4 a été éliminé depuis midi, un seul de nos cinq Bleus a pris la porte. 20% du field restant est donc Français : on a presque envie de faire un camembert des nationalités pour immortaliser l'instant.

Tedeschi-DU
Au rayon des bonnes nouvelles, Paul-François Tedeschi avait rapidement doublé contre Andrea Cortellazzi : Paul a relancé à 65 000 au bouton, l'Italien l'a directement mis à tapis depuis la BB, et le Corse a tanké un peu (un autre joueur était à tapis sur l'autre table, et il pouvait ainsi gratter un palier si ce dernier sautait avant), avant de payer avec A-J. Opposé à A-5, il passe à 1,8 million à l'issue d'un tableau 7-3-3-6-10. En table télé, Alexandre Amiel confie qu'il a 3-bet deux fois : "Avec As-Valet, j'était light mais je n'avais pas joué un coup depuis longtemps, puis deux Rois, mais là il ne s'est rien passé". Bruno Fitoussi va lui devoir jouer une partition qu'il maîtrise parfaitement à la reprise : le jeu shortstack, avec 11 BB effectives.

Stacks 2
Gab Yong Kim a lâché près des deux tiers de son stack durant le dernier niveau, alors que son voisin Demetrio Caminita est le nouveau chipleader de ce tournoi avec 4 800 000.

Les stacks français :

Paul-François Tedeschi 1 740 000 Manuel Labous 1 330 000 Alexandre Amiel 780 000 Bruno Fitoussi 450 000

Ils remportent 33 990 € 22e : Osman Aksu 23e : Dawid Kuliberda

Ils remportent 28 510 € :
24e : Luigi Shehadeh
25e : Erik Bauer
26e : Viktor Katzenberger

Tableau de bord
20 joueurs restants (sur 1 190 entrées)
Tapis moyen : 1 785 000
Début du level 25 (blindes 20 000 / 40 000, BB ante 40 000)
Prix assuré : 39 760 €

Tombé les armes à la main

Bruno Fitoussi achève son deep run à la 20e place (39 770 €) Il aura lutté courageusement avec un tapis souvent réduit dans ce tournoi Main Event - 5 300 € (Day 4)

Fitoussi
On savait qu'il ne s'enverrait pas en l'air n'importe comment : Bruno Fitoussi n'a pas fait mentir sa réputation de joueur solide avec un petit tapis. La légende du poker français a trouvé un spot pour tout envoyer préflop, soit 370 000, avec QQ, et se faire payer par une main dominée chez Manuel Labous, KQ, le grinder ayant initié l'action dans ce pot. Mais le croupier aime visiblement bien les coeurs puisqu'il dépose un flop J103 qui ne laisse que très peu d'espoirs à Bruno. Un J et un 4 confirment la sentence, et Bruno Fitoussi achève son deep run à la 20e place pour un gain de 39 770 €, sur un sentiment mitigé. "J'aurai voulu aller plus loin, bien sûr, mais je suis super content d'être arrivé là. J'ai eu beaucoup de chance de m'en sortir dans ce tournoi où je n'ai pas eu de cartes, ça a été difficile. Il parait que le poker est un jeu de skill, j'ai un petit doute à ce sujet, même s'il y en a forcément un peu. On me reverra à l'EPT Monaco, puis aux WSOP. En attendant, s'il y a un avion ce soir, je rentre chez moi !" Bruno n'était pas loin de faire mieux que sa meilleure perf' EPT, une 14e place à Deauville en... 2010.

La bonne nouvelle dans cette affaire, c'est que Manuel Labous continue son avancée dans ce Main Event et repasse au dessus de la moyenne avec un stack de 2 210 000.

Tableau de bord 19 joueurs restants (sur 1 190 entrées) Tapis moyen : 1 878 947 55 minutes à jouer au level 25 (blindes 20 000 / 40 000, BB ante 40 000) Prix assuré : 39 770 €

Et maintenant, on joue le titre ?

Alexandre Amiel double encore et sort un joueur dans la foulée Il se rapproche du tapis moyen Main Event - 5 300 € (Day 4)

Amiel All-in
"All-in and call !" Une nouvelle fois, Alexandre Amiel est à tapis couvert sur la table 3. Après une relance de Leonardo Romero, le producteur 3-bet shove juste à sa gauche, pour un total de 530 000. Payé par 1010, Amiel retourne la pointure au dessus, JJ, et reste devant après un tableau 74Q3A. Alex peut serrer le poing, il passe au dessus du million pour la première fois dans ce tournoi !

Sauf que cette fois, il n'aura pas eu le temps de reperdre des plumes. Quelques secondes plus tard, le presque W rouge relance en early, muni de 77, et Robert Heidorn défend sa big blinde. Alex trouve un flop de rêve : 87A. Surtout qu'en face, son adversaire, plutôt shortstack, décide de check-raise all-in le c-bet à 55 000 d'Alex. Ni une ni deux, Alexandre call et joue contre As-10. Le croupier coupe court à tout suspense dès le turn 2, avant une river 2 qui propulse (le mot n'est pas trop fort, tant Alex est toujours resté en seconde partie de classement) le producteur aux alentours de la moyenne, soit 1 750 000. "Très dur à jouer", commente ironiquement notre champion... De quoi rêver plus grand ? En tout cas, il n'est pas encore né celui qui sortira Alexandre Amiel de ce Main Event.

Mulder

Il n'a pas l'air méchant comme ça, mais méfiez-vous de l'eau qui dort : Teun Mulder rase tout sur son passage depuis le début du Day 4. Il est actuellement l'énorme chipleader de ce tournoi avec 8 470 000, près de trois fois plus que son poursuivant direct Dimitar Danchev ! Le Hollandais vient d'ailleurs de se payer le scalp de Sharon Shade... N'oublions pas qu'il a déjà gagné l'un des High Rollers à 25k du festival il y a quelques jours

Le point sur les tapis français :

Manuel Labous 2 250 000 Alexandre Amiel 1 550 000 Paul François Tedeschi 510 000

Plus qu'une élimination et on sifflera la fin de ce Day 4.

Tableau de bord 17 joueurs restants (sur 1 190 entrées) Tapis moyen : 2 100 000 Reprise après une pause de 30 minutes au level 26 (blindes 25 000 / 50 000, BB ante 50 000) Prix assuré : 45 540 €

Le chipcount complet à 17 left

Table 2

Siège Joueur Stack Blindes
1 Armin Rezaei 1 650 000 33
2
3 Leonardo Romeo 860 000 17
4 Alexandre Amiel 1 550 000 31
5
6
7 Teun Mulder 8 370 000 167
8 Valentino Konakchiev 2 075 000 42

Table 1

Siège Joueur Stack Blindes
1 Mario Navarro 435 000 9
2 Manuel Labous 2 025 000 41
3 0
4 Paul Tedeschi 510 000 10
5 Grzegorz Glowny 2 025 000 41
6 Andrea Cortellazzi 2 500 000 50
7
8 George Chiriac 2 270 000 45

Table TV

Siège Joueur Stack Blindes
1 Hossein Ensan 465 000 9
2
3 Justin Steinbrenner 2 465 000 49
4 Gab Yong Kim 1 340 000 27
5 Demetrio Caminita 2 435 000 49
6 Dimitar Danchev 1 960 000 39
7
8 Symeon Alexandridis 3 475 000 70

Tedeschi ne verra pas les demies

Paul-François Tedeschi est éliminé aux portes des demi-finales (17e pour 45 540 €) Main Event - 5 300 € (Day 4)

Tedeschi all-in
Il était revenu du break en position de shortstack, avec tout juste une dizaine de blindes au compteur. Alors quand il a découvert A9 au cut-off, Paul Tedeschi n'a pas hésité à envoyer son tapis (enfin presque, puisqu'il se garde 10 000 derrière), car il n'y avait pas de palier de gains immédiat. En small blind, Grzegorz Glowny se réveille avec AQ, et reshove. Paul y va, et ne trouve pas de miracle sur un board Q8K59. "Ça va vraiment vite ces tournois", commente t-il en allant chercher son gain de 45 540 €. Il faut dire que le Corse pointait à 1,7 millions il y a deux heures... "Je n'ai eu qu'un spot close aujourd'hui, où je dois peut-être transformer ma main en bluff, c'est vraiment le seul coup que je peux regretter, car c'était un pot à un million." Paulo, qui se demandait s'il n'était pas un peu malade depuis deux jours, réussit en tout cas la meilleure performance de sa carrière sur un Main Event EPT avec cette 17e place.

Ce Day 4 est donc terminé, à très vite pour le post de fin.

Deux promesses pour une finale

Alexandre Amiel et Manuel Labous tenteront de rallier la TF demain Pas si loin du peloton de tête à 16 joueurs restants, le duo peut y croire Main Event - 5 300 € (Fin du Day 4)

Labous Amiel
On avait prévu de jouer quatre niveaux de 90 minutes aujourd'hui, pour former les deux dernières tables de ce Main Event. Il aura fallu dix minutes de plus pour atteindre l'objectif, le temps de connaître l'identité du bubble-boy des demi-finales, un costume malheureusement endossé par Paul-François Tedeschi. Mais il y a tout de même de quoi se réjouir à l'issue de ce Day 4, et pas qu'un peu : sur les cinq Français présents au coup d'envoi à midi, deux ont composté leur ticket pour les demies une bonne dizaine d'heures plus tard ! Deux joueurs aux profils à première vue opposés, mais super heureux d'être encore en vie à ce stade de la compétition : Alexandre Amiel, vieux briscard du circuit, et Manuel Labous, novice à ce niveau.

On commence avec le producteur, ami de longue date de la famille Winamax. Alex a connu une journée compliquée qui s'est terminée en apothéose, puisqu'il reviendra avec un stack aux alentours de la moyenne, soit 1 425 000. "Ça fait deux jours que je naviguait entre 7 et 11 BB, expliquait-il au moment du débriefing. Aujourd'hui, je n'ai pas fait d'erreurs, j'ai été ultra-patient. Dans ces tournois-là, parfois il vaut mieux attendre que d'essayer de prendre tous les spots. Et quand je me me suis retrouvé à tapis, c'est passé à chaque fois, aussi bien quand j'étais derrière que lorsque j'étais devant." Après nous avoir gratifié d'une belle démonstration de jeu shortstack et avec 29 belles blindes à la reprise, Alex va maintenant pouvoir montrer qu'il sait y faire dans ce bloc où il n'est jamais facile de manoeuvrer. On lui fait confiance pour ne rien lâcher, lui qui marche sur les traces de sa meilleure perf en EPT, une 12e place à Deauville signée en 2014.

Labous Amiel 2
Alex sera accompagné par un compatriote avec qui il s'entend visiblement bien, et que que l'on a appris à connaître sur ce tournoi : on le répète, Manuel Labous dispute son premier EPT après s'être qualifié online, et est déjà assuré de transformer son package en un joli billet de 45 540 €, a minima. Mais pas de quoi se mettre la pression pour autant : "Je me sens bien, affirme le grinder. Les gros paliers commencent, mais je ne risque pas grand-chose, je suis déjà assuré d'une belle somme. En fait, c'est un rêve." Après avoir démarré la journée avec un million de jetons, il a plus que doublé son stack ce lundi, terminant à 2 175 000, soit 44 blindes pour demain, sans avoir été mis en danger : "Je n'ai pas eu de coups à tapis couvert, j'ai souvent reshove sans jamais être payé." Pour tenter d'atteindre la finale, le Bordelais sera soutenu à distance : "Mon téléphone n'arrête pas de sonner. Ma famille et mes potes ont regardé le streaming, je vais maintenant aller lire toutes les conneries qu'ils ont dites dans le tchat !" De quoi se détendre un peu avant d'aborder la journée la plus importante de sa carrière de joueur. Mais on sait qu'il sera plus homme à mettre la pression à ses adversaires plutôt qu'à la subir...

Un énorme chipleader, deux prétendants au doublé EPT

Teun Mulder
Pour espérer voir plus loin, les deux Frenchies devront cependant se défaire d'un casting de qualité, à commencer par l'immense chipleader Teun Mulder (photo) qui facture déjà plus de 800 000 $ de gains en live : le Hollandais a marché sur le tournoi aujourd'hui, terminant avec un tapis de 8 195 000 qui représente deux fois le stack de son dauphin Symeon Alexandridis (4 095 000). L'Italien Andrea Cortellazzi, bien moins expérimenté, complète le podium un peu plus loin derrière (2 775 000). Dans la seconde partie du classement, on retrouve également deux aspirants au doublé EPT : le Bulgare Dimitar Danchev, champion du PCA en 2013, et le champion du monde 2019 Hossein Ensan, qui avait gagné à Barcelone en 2014. Des joueurs à ne surtout pas prendre à la légère... Sans oublier Armin Rezaei (735 000) et le Sud-Coréen Gab Yong Kim, le chipleader du Day 3 qui a déjà atteint le Top 10 de ce tournoi en 2019.

Bref, la route sera semée d'embûches pour nos deux Français jusqu'à la table finale à six joueurs, dont nous connaîtrons la composition demain à l'issue du Day 5 qui débutera à midi tapantes. Il restera 78 minutes à jouer aux blindes 20 000 / 40 000 BB Ante 40 000, pour un tapis moyen de 2 231 250. On vous souhaite une bonne soirée, et on se revoit ce mardi pour suivre toute l'action des demi-finales en direct !

Le chipcount complet (seat draw à venir) :

Joueur Stack Blindes
Teun Mulder 8 195 000 164
Symeon Alexandridis 4 065 000 81
Andrea Cortellazzi 2 775 000 56
Valentino Konakchiev 2 450 000 49
Justin Steinbrenner 2 350 000 47
George Chiriac 2 270 000 45
Grzegorz Glowny 2 260 000 45
Manuel Labous 2 175 000 44
Demetrio Caminita 2 125 000 43
Dimitar Danchev 1 730 000 35
Alexandre Amiel 1 425 000 29
Gab Yong Kim 1 295 000 26
Leonardo Romeo 945 000 19
Armin Rezaei 735 000 15
Hossein Ensan 565 000 11
Mario Navarro 435 000 9

Les prix à distribuer lors du Day 5 :

7e : 138 570 € 8e : 98 750 € 9e : 76 650 € 10-11e : 63 540 € 12-13e : 57 080 € 14-15e : 51 310 € 16-17e : 45 540 €

Les Français éliminés au Day 4 :

Tedeschi
Il remporte 45 540 € : 17e : Paul-François Tedeschi

Il remporte 39 770 € : 20e : Bruno Fitoussi

Il remporte 20 890 € : 34e : Antoine Saout