Se connecter
S'inscrire





2020 : Un an de poker confiné
Répondre au sujet    Index des Forums -> Les News du Poker
Surveiller les réponses de ce sujet
Auteur Message
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 34194

MessagePosté le: 24/12/2020 10:46   Sujet du message: 2020 : Un an de poker confiné Répondre en citant Signaler un Abus

2020 : Un an de poker confiné

À part des mauvaises nouvelles, que retenir de cette année ? Notre récap maison, garanti sans pangolin (ou quasi).




Une seule chose dont nous pouvons être à peu près certains au sortir de 2020 : on ne risque pas d'oublier cette année, sorte d'interminable gueule de bois sans boire. C'est le paradoxe des mauvais moments, ceux qu'on voudrait chasser de nos mémoires : ils ont cette fâcheuse tendance à s'y graver encore plus nettement que les bons. Certes, au moment de faire le bilan des douze derniers mois, que nous vous proposons ci-dessous, on constatera qu'ils furent aussi chargés que d'habitude, pour nous comme pour vous. Le poker en ligne s'est révélé être tout à fait adapté à l'ère des gestes barrières et du loisir confiné entre quatre murs. Semaine après semaine, nous n'avons pas manqué d'énormes tournois à suivre et de gros gagnants à célébrer sur des tables en surchauffe permanente (tandis que les collègues du sport à l'étage du dessous devenaient soudainement experts en foot biélorusse). Mais rembobiner cette drôle d'expérience collective que fut 2020, c'est aussi se rappeler de tout ce qui a été absent cette année. En premier lieu le poker dans son format live, et le contact direct avec vous. On le répète souvent : si le jeu en ligne est l'ADN de Winamax, c'est dans le live que se trouve l'âme de la marque. Alors que toute une partie de l'industrie était en berne, alors que nos partenaires et amis avec qui nous préparions de beaux évènements à Madrid, Paris, Lloret de Mar et Dublin rongaient leur frein, vous nous avez manqué. On ne se risquera pas à des prédictions pour 2021. Tout ce qu'on peut espérer de l'année qui arrive, c'est de pouvoir ressortir du placard nos tables de beer-pong qui prennent la poussière, et vous retrouver le plus vite possible. En attendant, jetons un dernier coup d'œil dans le rétro.

Janvier
Jusqu'ici tout va bien



On aurait pu se douter que quelque chose n’allait pas tourner rond cette année : 2020 débute avec le hashtag « 3e Guerre Mondiale » en top tendance sur Twitter, suite à l’assassinat d’un général iranien par les États-Unis. On n'y fait pas trop gaffe, car on est en train de célébrer le vainqueur de la Top Shark Academy. Ou plutôt les deux vainqueurs, car Léo Lombardozzi est accompagné du tout premier lauréat espagnol, l’expert en Expresso Borja Gross. Par-dessus le marché, on apprend qu'Aladin Reskallah rempile pour un an. De leur côté, Ivan Deyra et Cap Haddock ajoutent leurs pseudos au palmarès des Winamax Series, marquées par le triplé express de Vegan4life (il n'a eu besoin que de 48 heures), et le sacre à 280 000 € de Scarmak33r sur le 3 Million Event, le plus gros tournoi de l’histoire de Winamax à cette date (spoiler : ce record ne va pas tenir longtemps). Carlos Ghosn s’enfuit au Liban à bord d’une malle, le crash de Kobe Bryant choque la terre entière, la Chine enferme 18 millions de ses habitants, mais le monde du poker live tourne encore à plein régime : on joue à Marrakech, dans une Australie pourtant en proie à de violents incendies, dans les nouveaux clubs de Paris et à Nottingham, où João Vieira décroche un titre en High Roller. « La première victoire live de 2020 pour le Team Winamax, et sûrement pas la dernière », écrit-on à l’époque. On ne se doutait vraiment de rien.

Février
Vos grand-mères les maladies



Donald Trump fait la tronche : l’Oscar du meilleur film est décerné à un film sud-coréen, le Parasite de Bong Joon Ho. Un ancien du Team Winamax a lui le sourire jusqu’aux oreilles, se rappelant à notre bon souvenir sur la 2 Million Week : Adrien Guyon, qui claque une énorme win à 137 000 € devant un public entièrement acquis à sa cause. Ce n'est pas le cas du candidat LR à la mairie de Paris Benjamin Griveaux, cancelled en deux tweets trois dick pics. Mohammed Henni débarque sur les tables de Winamax avec un nouveau tournoi sonorisé, Pour la Daronne : vos enceintes souffrent mais pas de panique, votre écran ne craint rien. Sur le blog du Team Winamax, Gaëlle Baumann imagine une vie alternative à ses coéquipiers dans un article au titre qui, avec le recul, sonne comme prémonitoire : Nos vies sans poker. Les casinos de Macao ferment, les premiers d’une longue série. Dans la Tête d’un Pro commence à dévoiler sa maxi-saison tournée lors des WSOP 2019 (33 épisodes !) : on ne le réalise pas encore tout à fait mais Davidi, LeVietF0u, João, Aladin, Mustapha puis Ivan vont rapidement devenir devenir le produit de substitution le plus thérapeutique qui soit pour des dizaines de milliers de joueurs sur le point d'être privés de live. L’informaticien Larry Tesler meurt à l’âge de 74 ans. Il était l’inventeur du copier-coller : sans lui, nous ne parlerions sans doute jamais dans nos coverages de joueurs comme Mikita Badziakouski, Vladimir Troyanovskiy ou Athanasios Polychronopoulos.

Mars
Tous véner contre le virus



Le World Poker Tour fait son retour à Paris après cinq ans d'absence, et c'est un carton. Entre deux blagues sur ce qu'on appelle pas encore les gestes barrière (le check du coude est en passe de remplacer la poignée de main) et le gel hydro-alcoolique qui s'arrache à prix d'or sur LeBonCoin, on applaudit la 17e victoire en live de Sonny Franco - il s'en est fallu de peu pour qu'un certain Jean-Paul Pasqualini ne remporte le dernier gros évènement organisé en France avant le coup de frein planétaire. Un autre vainqueur in extremis : Greg alias Truiton31, qui se rend à Munich pour assister en direct à l'aboutissement d'un improbable combo de 21 sélections à 399 461 €, et battre le record du plus gros gain de l'histoire du betting français. En Australie, on apprend que même Tom Hanks a chopé le coronavirus. C'est donc officiel : "Nous sommes en guerre". Sport, spectacle, comptoirs de bar : tout s'arrête, et à l'instar de toutes les autres activités décrétées "non essentielles", le monde du poker live voit son agenda effacé d'un coup de Covid magique. On ne connaîtra donc jamais le vainqueur de la première édition espagnole du Winamax Poker Tour, annulée alors que l'on était en train de faire nos valises. Un mot que l'on va apprendre à détester, "confinement", s'invite dans notre vocabulaire sans nous demander notre avis. Faute de pouvoir mettre le nez dehors, les tables de poker en ligne surchauffent (et parfois nos serveurs aussi) : en moins de 72 heures tombent deux Expresso à 1 million d'euros, les deux impliquant le joueur du Team Winamax le plus acharné sur un format qui fête au même moment son 200 millionième jackpot. Vieille fonctionnalité qui n'était plus utilisé par personne, les tournois privés de Winamax connaissent une seconde jeunesse : vous êtes des dizaines de milliers à en disputer chaque soir à l'heure de l'apéro-Skype. À 20 heures, les applaudissements font résonner les rues désertes : sur Winamax, on soutient le personnel soignant avec un tournoi caritatif qui récoltera plus de 100 000 € de dons. À Vegas, les strip-clubs font preuve d'imagination pour rester ouverts. Ainsi naissent les premières lap dances "drive-through" de l'histoire : le client est servi directement au volant de son véhicule. Only in America.

Avril
Confinés pour mieux régner



The New Abnormal, c'est le nom du nouvel album des Strokes, tout à fait dans l'air du temps. D'ailleurs, lors d'une année normale, on aurait crié au poisson, mais le 1er avril c'est bien une réalité : l'ensemble des casinos de Las Vegas ferment leurs portes à cause de vous-savez-quoi, vidant entièrement le Strip et donnant le sinistre coup d'envoi d'un mois 100% confiné dans pas mal de pays du monde. Pas convaincue, la maire démocrate de Sin City Carolyn Goodman évoquera quelques semaines plus tard "une folie totale". À moins qu'elle ne parlait en fait des Winamax Series, qui s'ouvrent le 5 avril dans un climat de frénésie envers le poker live et se boucleront 12 jours plus tard sur un démentiel record de 27 million d'euros distribués... à partir d'un garanti de 15 millions. Moundir (qui s'offre ainsi sa première pastille), Maxime Chilaud, Le_Secateur, l'inconditionnel du live Sonny Franco, Arnaud Enselme ou encore Julien Stropoli : nombreuses sont les têtes connues à repartir couronnées de ce festival. Elles se font cependant toutes éclipser par Pierre Calamusa, runner-up pour 292 441 € du plus gros tournoi online de l'histoire du poker européen, un 3 Million Event boosté à près de 5,3 millions d'euros, remporté par le Portugais Manuel 'Dr.Bayard' Martins. L'enfermement forcé semble inspirer nos W rouges, Ivan Deyra tentant d'abord de nous redonner le sourire tandis qu'Adrien Delmas préfère y aller de ses précieux conseils pour vous transformer en confiné studieux. Une initiative louable, tout commes celles menées par certains membres de notre communauté : pendant que des cagnottes se montent pour venir en aide au personnel soignant ou aux croupiers privés de travail, Tapis_Volant met à disposition sur le CP des scènes coupées issues de ses précédents reportages. Autre révolution télévisuelle : Dans la Tête d'un Pro est diffusé pour la toute première fois à la TV, sur W9, avec Patrick Bruel en première guest star. Une série mythique qui s'accompagne d'un nouveau programme court présenté par notre PonceP national, Poker Express. Peu avant et histoire de faire un peu mieux passer la pilule d'un confinement prolongé jusqu'au 11 mai, Winamax lance les tables de cash game privées, sur lesquelles a peut-être tapé le carton celui qui était alors milieu de terrain d'Amiens au chômage technique, Thomas Monconduit. Concentré sur d'autres problèmes, Phil Galfond signe en parallèle un retentissant come-back pour remporter son challenge face à VeniVidi1993, alors que tombent deux nouvelles tables Expresso à un million, dont une remportée par Tite-bouille... qui avait déjà raflé 800 000 € un mois plus tôt. Le showbiz se met lui aussi à l'heure du confinement : concerts at home en direct sur Facebook, sessions de stand up sur Instagram... Jean-Luc Godard, lui, est en direct sur la page de l'école d'art de Lausanne pour répondre aux questions des fans. Comme par exemple : "Avez-vous apprécié le dernier Star Wars, je trouve qu'il n'était pas ouf perso après, ça reste à débattre." On attend encore la réponse. À côté de tout ça, on en oublierait presque la victoire sur le KING5 de la Winteractivity, cinq potes de Bar-Le-Duc (dont le vainqueur WiPT Sowclet), alors que l'idée même de WSOP à Vegas cet été apparait de plus en plus improbable. Parmi les nombreuses disparitions qui ont attristé encore un peu plus 2020, une qui nous touche particulièrement : celle du chanteur Christophe, que nous avons eu le privilège de côtoyer autour de nos tables pendant dix ans. Heureusement que Mike d'Inca est là pour souffler avec nous les 30 bougies de Sinsemilia et que la cinquième et dernière saison du Bureau des Légendes arrive enfin sur Canal+.

Mai
À vos masques, prêts, sortez



Après le 3 Million Event KO, place à la 3 Million Week KO ! Un tournoi Flight survolté dont le garanti est explosé de plus d'un million d'euros et nous offre une finale d'anthologie marquée par la domination sans partage de _JeSuisFou_, qui encaisse l'un des plus gros gains de l'année sur Winamax. Une victoire fruitée qui aurait mérité un solo de Little Richard, si l'architecte du rock'n'roll ne nous avait pas quitté une semaine plus tôt. Pendant ce temps, et alors que les WSOP ont déjà annoncé officiellement leur report à l'automne, Davidi Kitai se console de l'absence du live dans son sommeil, rêvant d'une partie high stakes de mutant à Macao. D'autres pros Winamax restent plus terre à terre, préférant avertir sur les nombreux pièges d'une session online. Enfin, pour que cela serve à quelque chose, il faudrait déjà pouvoir jouer, et c'est compliqué lorsqu'une coupure de réseau en région parisienne provoque l'interruption temporaire des parties sur Winamax... Pas grave : il est temps de prendre l'air, puisqu'on amorce quelques jours plus tard le début du déconfinement en France. Cela ne concerne malheureusement pas les clubs de jeux parisiens, alors que la plus grande pokerroom d'Europe rouvre ses portes à Rozvadov, en attendant la reprise à Las Vegas. Pas assez rassurant pour maintenir le second PSPC de l'histoire ainsi que l'EPT Barcelone en août. De toute façon, pas besoin de claquer 25 000 $ pour espérer faire fortune : il suffit de fouiller des sacs poubelles au fond d'un garage, et d'y trouver des jouets Star Wars valant plus de 400 000 livres sterling. Le côté « blancheur » de la force...

Juin
LeVietF0u président !



L’humeur générale s’améliore un poil avec l’arrivée des beaux jours, et la possibilité d’en profiter autrement qu’au balcon. Même si les terasses en bois de récup' fleurissent un peu partout sur nos trottoirs, impossible pour nous d’imaginer un SISMIX masqué et gel-alcoolisé : la fête à Lloret de Mar attendra. On se console en fêtant le dixième anniversaire de Winamax sur le marché .FR. Le même âge que le Sunday Surprise : pour l’occasion, c’est vous qui votez pour choisir le cadeau. Signe des temps et des privations, vous élisez haut la main le pack « Voyage pour 2 à Las Vegas », remporté finalement par un certain –PASQUA- et dont il profitera dès la prochaine édition des WSOP – on espère que ce sera en 2021. Las Vegas, encore, où les américains démontrent un sens des priorités pour le moins étrange : les casinos sont autorisés à rouvrir le 4 juin, mais ce n’est que le 25 que le port du masque y est rendu obligatoire. A Rozvadov aussi, on recommence à jouer, et c’est ce vieux briscard de Roger Hairabedian qui se charge de remporter un des premiers tournois live post-confinement, un PLO à 2 500 € ayant réuni un field somme toute correct (vu les circonstances) de 60 inscrits. Pendant ce temps, Maria Konnikova publie enfin The Biggest Bluff, son enquête sur le circuit pro, maintes fois retardée car l’écrivaine et psychologue coachée par Erik Seidel n’avait pas arrêté de perfer un peu partout dans le monde au cours de son reportage. L’attente en valait la chandelle : le bouquin est un best-seller et terminera même dans le top 2020 du New York Times. Sur Winamax, le compteur à Expresso 1 million continue de défiler (GG, GayFrenchGuy) et l’écurie des WIP recrute un comédien que vous avez forcément déjà vu quelque part. Et le Team Pro, que fait-il quand l’Amazon Room garde ses portes fermées ? Joao Vieira nous régale avec un cours magistral en vidéo, et Pierre Calamusa se lance dans un défi personnel certes moins ambitieux que la conquête d’un bracelet mais qui fera presque autant de bruit : Make Your Bankroll Great Again, ou comment monter un capital de 100 € en partant du bas de l’échelle. Un mois de streams presque quotidiens, une mine de conseils, et une poignée de moments émouvants, bref : une campagne en tous points réussie. Tu devrais te lancer dans la politique, Pierrot !

Juillet
Les WSOP nous passent sous le nez



Allez, c'est les vacances (sauf pour Jean Castex, fraîchement nommé Premier Ministre du Covid) : c'est donc le moment de s'en envoyer deux ou trois derrière la cravate avec les Summer Shots. Ce n’est pas GNOLE_IN qui nous contredira, ni Rosalie "4Bettencourt", Retired_2.0, LaCantatrice ou TomS0u1lleur, qui font partie des meilleurs buveurs, euh vainqueurs d’une semaine qui a distribué 1,8 million d'euros, dont 37 691 € pour 1tempsleS, champion sur le Main Event. En revanche, la fête est provisoirement finie pour le Cirque du Soleil, mis en faillite en espérant trouver un repreneur pour rédemarrer au plus vite ses célèbres spectacles au MGM ou au Bellagio de Las Vegas. Les WSOP se jouent en ligne, mais nombre de pays n'ont pas accès aux deux sites proposant des bracelets : pour nous c'est tout vu, le Main Event, le vrai, est irremplaçable. Et sans Big One à couvrir en juillet, nous sommes d'autant plus tristes en apprenant la disparition d'Ennio Morricone, dont la musique est indissociable du tournoi. Pendant ce temps, Renaud tente de tuer ce "connard de virus" avec une chanson qui ne restera pas parmi ses chefs d’œuvre. Mais qu'importe : Kristen Bicknell, Roberto Romanello, Juha Helppi, Tony Dunst, Joe McKeehen, le bien nommé Nathan Gamble ou encore Alan Goehring (enfin !) sont primés sur la version online des WSOP, au contraire des quelques expatriés Français en lice, qui manquent le coche malgré des finales pour Thomas Cazayous, Tom Delaine ou Jérôme Finck. Quant au vlogger Ryan de Paulo, il nous sort la déclinaison routière du tournoi gagné par Volatile38 à bord d'un avion : lui, c'est dans sa voiture garée sur un parking du New Jersey qu'il remporte le bracelet du BIG 500 ! À chacun son moyen de transport : un certain Michaël Vieira décide lui de se lancer dans un Tour de France en... trottinette électrique. D’autres préfèrent l’écriture : Romain Lewis achève enfin le dernier des six passionnants articles relatant son deep run sur le Main Event des WSOP (il ne lui aura donc fallu qu'un an pour venir à bout de son récit). La machine à Expresso à 1 Million n'en finit pas de tourner : le sixième de l'année échoit à Lux Aeterna. Plutôt que de rester seuls devant leur écran, certains préfèrent filmer leurs sessions en direct pour la communauté Winamax : c’est le cas de Romain "1mSoWeaK" et Jérôme "angelus03198", recrues de choix pour le Stream Gang.

Août
En attendant la deuxième vague



On s'arrache en kiosques les deux numéros de Society consacrés à l'affaire Xavier Dupont de Ligonnès : la presse papier bande encore et c'est tant mieux. Alors que juilletistes et aoûtiens se font gentiment coucou chacun de leur côté de l'autoroute pour ce qui reste l'un des pires week-ends de l'année (avec les fois où la Fête de la Musique tombe un samedi), le PSG s'incline face au Bayern lors d'une finale de Ligue des Champions jouée dans un stade vide, et l'OMS en remet une couche en annonçant une épidémie "très longue". C'en est trop pour Donald Trump qui décide enfin de partir en croisade contre le vrai ennemi : l'application chinoise Tik Tok, qu'il tente de faire interdire sur le sol américain. Le futur-ex président des États-Unis n'y est en revanche pour rien concernant l'explosion qui ravage le port de Beyrouth et fait 205 morts et plus de 6 500 blessés. Pas de violence, c'est les vacances, avance de son côté le Team Winamax, qui se propose de vous occuper avec un cahier d'exercices pas comme les autres. De savants conseils qui fonctionnent immédiatement sur le bien nommé BTCto1M, qui remporte le septième Expresso à un million d'euros de l'année. On en viendrait presque à se lasser... Heureusement que Léo Lombardozzi est là pour venir remettre un peu d'imprévisibilité dans ce mois riche en marroniers, grâce à des vidéos plus décalées les unes que les autres. Décalé en revanche, Mike McDonald ne l'a pas été pour remporter son pari à 250 000 $ : réussir 90 lancers francs sur 100. Une jolie somme, mais pas aussi belle que les 974 631 $ (et 96 cents) empochés par Almedin Imsirovic face à Tan Xuan dans ce qui est immédiatement devenu le plus gros pot de l'histoire du poker en ligne. Alors que la rentrée approche à grands pas, Macaulay Culkin décide de donner un bon gros coup de cafard supplémentaire à la génération X en annonçant fièrement son 40e anniversaire. C'est seulement trois ans de moins que Chadwick 'Black Panther' Boseman, terrassé deux jours plus tard par ce connard de cancer. Wakanda forever. Le mois se termine mieux pour BrunoLage, qui réalise le meilleur rendement de l'année en s'offrant le Super Freeroll pour près de 6 500 €. De quoi s'acheter quelques tickets pour aller voir Tenet, seul blockbuster à avoir eu le courage de sortir en salles durant l'été.

Septembre
Le online dans tous ses états



Pour fêter la rentrée sur Winamax, on vous propose de plonger encore un peu plus dans l'intimité du Team : Davidi Kitai vous explique la genèse de ses fameuses expressions, notre reporter espagnol Alex part en reportage vidéo pour découvrir 48 heures de la vie madrilène d'Adrián Mateos Diaz, tandis que Pierre Calamusa alias "Le Dégénéreux" vous accueille dans son fief grenoblois. Pendant ce temps, un Tour de France exceptionnel s'achève par un finish hitchcockien et la victoire d'un talent pur, Tadej Pogacar. Et si le monde du poker fourmille également de jeunes prometteurs, il perd pour toujours l'une de ses figures les plus emblématiques, Mike Sexton, et temporairement son festival le plus fun, le Winamax Poker Open de Dublin. Mais comme d'hab' dans cette année difficile, on se refait sur le online, avec des Wina Series record : Cap Haddock, GTO_Exploit et luxureisein s'offrent un doublé, le Team ramène deux titres à la maison grâce à LeVietF0u et Aladarrrrr. Cerise sur le gâteau : MIK.22 en personne se rappelle à notre bon souvenir en Omaha. Vous en voulez encore ? Joe.Pesci, Aziz duLoft , EN_VACANCES, Tynco et JASONDU52 s'illustrent aussi, l'espagnol Xoperas10 raconte un titre inespéré, et rungood92 fait honneur à son pseudo en s'adjugeant le 3 Million Event pour 223 798 €. De quoi s'offrir toute les nouvelles collections de fringues siglées Winamax dans la Boutique VIP... Après deux ou trois verres de trop, Nicolas Bedos sanglote sur Instagram : "Arrêtez tout, les masques, les confinements, tombez malades, vivez à fond." Une déclaration qui fait presque autant de bruit que l'avion militaire qui franchit le mur du son au dessus de Paris, provoquant une détonation entendue par quelques millions de franciliens. Déjà connu pour avoir raté la naissance d'un de ses enfants à cause d'un tournoi online, Shaun Deeb continue d'écrire sa légende déglinguée en jouant les championnats du monde de poker en ligne depuis... un lit d'hôpital, alors que Romain "1mSoWeeeaK" Nussman commence à forger la sienne en remportant le Main Event du festival en direct sur Twitch, pour plus de 500 000 $ de gains. Pendant ce temps, les WSOP online battent leur plein et c'est le Bulgare Stoyan Madanzhiev qui devient champion du monde pour 3,9 millions de dollars. Le Big One, un tournoi qui avait révélé Darvin Moon en 2009 : runner-up après avoir fait rêver des millions d'amateurs, le bûcheron du Maryland casse sa pipe. Ce sont toujours les meilleurs qui partent les premiers.

Octobre
La bamboche, c'est terminé



Même en l'absence de tournois live, Patrick Bruel arrive à se faire remarquer à une table de poker... sous la forme d'un meme où des photos d'archives des WSOP sont mises à contribution, qui fera le tour de la Toile le temps d'une semaine. Plébiscité lors de sa première apparition un an plus tôt, l'Expresso x MONOPOLY fait son grand retour. De quoi déclencher un véritable ouragan sur nos tables de Sit&Go Turbo. À moins qu'il ne s'agisse d'Alex, la tempête frappant de plein fouet l'Europe de l'ouest et notamment en France l'arrière-pays niçois, sévèrement touché. Alors que le saison des prix Nobel bat son plein, celui de la 2 Million Week est attribué à Sundazed, bourreau lors du heads-up final du champion WSOP Jérémy 'Alexandre G' Saderne. Pendant ce temps, l'Allemagne, où le poker en ligne restait jusque-là théoriquement illégal, fait un grand pas vers une réfome de son marché. Malheureusement pour nous, le partage des liquidités avec la France et l'Espagne n'est pour le moment pas à l'ordre du jour, mais l'événement est célébré jusqu'en Corée du Nord, où a lieu la première parade militaire depuis 2018. Un pays décidément hors du temps et de son époque, comme son voisin la Russie, où se déroule à Sotchi le premier et unique festival EPT de l'année "en dur". Sans masque, ni haine, ni violence, le Main Event est remporté par un certain Ruslan Bogdanov, devançant un field de 637 unités composé majoritairement de camarades compatriotes. Une scène que l'on ne risque pas revoir de sitôt en France, où Emmanuel Macron annonce un couvre-feu de 21h à 6h du matin en Île-de-France et dans huit autres métropoles... avant de reconfiner le pays entier deux semaines plus tard, c'est la chenille qui redémarre. Heureusement que Dans la Tête d'un Pro est revenu entre temps, avec Adrián Mateos en protagoniste d'une nouvelle saison qui sent bon le sable fin dans la cadre de la Caribbean Poker Party aux Bahamas. Une bonne action, mais pas aussi belle que celle de Basile Yaïche. Au terme d'une soirée MTT streamée à 19 000 €, Basou donne 4 000 € à la Fondation Abbé Pierre, invitant ses viewers à le suivre pour faire grimper le total à 12 000 €. Même 2020 ne peut venir à bout de la #TeamGentils.

Novembre
Rigged election !



Le plus mauvais perdant de l'année est sans contestation possible Donald Trump : à l'heure où nous mettons sous presse, trois mois après le scrutin, celui qui avait promis so much winning n'a pas encore admis sa défaite sur le heads-up présidentiel qui l'opposait Joe Biden. Au même moment débute un autre duel, sûrement le plus attendu de la décennie chez les fans de poker, celui entre les ennemis de longue date Daniel Negreanu et Doug Polk. Annoncé comme largement favori, Polk sort pourtant battu d'une première manche jouée devant les caméras de PokerGO. Mais il ne s'agit que du début d'un combat au long cours censé s'étaler sur 25 000 mains en ligne aux blindes 200$/400$ : au moment où vous lisez ces lignes, Negreanu a essuyé quantité de défaites cuisantes et totalise six chiffres de pertes. Mais KidPoker ne semble pas avoir dit son dernier mot... Alors que nos pages Facebook voient défiler les partages de Hold-Up, documentaire covido-sceptique de plus de deux heures, on célèbre des gagnants par dizaines sur le Winamax Pokus, notre festival d'automne, tous immortalisés en replay intégral "cards up". EVERYDAY., un habitué de Wina au palmarès déjà long comme le bras, vit une journée comme les autres (pour un joueur de son calibre) en s'adjugeant le Million Event du festival. Sur Netflix, la sortie de l'excellente mini-série Le Jeu de la Dame provoque une rupture de stock chez tous les vendeurs d'échiquiers (et l'enthousiasme de Guillaume Diaz). Nous, les joueurs de poker, on doit se contenter de Il était une fois à Monaco sur TF1 : l'histoire de Medhi, 30 ans, en partance pour Monaco après avoir touché le gros lot en ligne. Spoiler : ce téléfilm n'a pas provoqué un nouveau boom du poker, et on préfère encore se remater une énième fois Dans la Tête d'un Pro, dont le premier épisode est exhumé des archives à l'occasion du dixième anniversaire de la série. Ancien espoir du foot français, Sébastien Grax multiplie les perfs aux tables online en 2020 : l'occasion pour nous d'en savoir plus sur sa reconversion dans une longue et passionnante interview. Lorsque Grax retournera à Vegas, il ne pourra pas taper le carton dans la Bobby's Room : la salle de poker la plus mythique de l'histoire vient d'être renommée, semble-t-il suite à un conflit ouvert avec l'ancien patron du Bellagio qui lui avait donné son nom, le champion du monde 1978 Bobby Baldwin. Mais on a envie de parier que personne n'évoquera jamais cette salle par sa très banale nouvelle appellation, Legends Room... En parlant de légendes : Maradona part serrer la main de Dieu, et provoque un hommage planétaire. Plus discret est celui rendu à Davidi Kitai, qui, faute de tournois live à crush, part en excursion sur un site du .com pour y signer sa plus belle perf' de 2020 : une victoire à 726 000 $ sur un Highroller organisé chez GG Poker. Génie confiné, mais génie quand même.

Décembre
Le bout du tunnel ?



Sale temps pour les idoles : alors que le mois s'ouvre sur le décès à 94 ans du président des quarantenaires, Valéry Giscard d'Estaing, Jean-Pierre Pernaut présente son 7 000e et dernier JT de 13 heures. Heureusement que le Team Winamax est là pour nous remonter le moral, entre les prédictions pour 2021 résolument optimistes d'un Aladin Reskallah transformé en Madame Irma et les récits futuristico-dystopiques de Leo Margets. Un blog mille fois plus réussi que Cyberpunk 2077, sorti peu après et passé en un rien de temps de jeu le plus attendu de l'année à catastrophe industrielle perclue de bugs. Un bug, c'est sans doute ce qui explique la victoire des CPistes face aux Wameurs lors de la traditionnelle soirée Wam Vs CP puis la nomination du controversé Dan Bilzerian en tant que nouvel ambassadeur du site GGPoker. Un retour inattendu, comme celui de High Stakes Poker, qui redémarre avec notamment Phil Ivey, Tom Dwan, Phill Helmuth, Jason Koon ou encore Bryn Kenney au casting mais surtout les inimitables Gabe Kaplan et AJ Benza aux commentaires. Pendant ce temps, loin de Vera Cruz : revoilà le Main Event des WSOP ! Le Big One est rejoué une seconde fois, se scindant même en deux avec un tournoi sur WSOP.com et un autre sur GGPoker, conclu par une table finale en dur au King's Casino de Rozvadov remportée par l'Argentin Damian Salas, déjà finaliste en 2017. Rendez-vous maintenant le 30 décembre à Vegas pour un dernier heads-up à un million de dollars entre les vainqueurs des deux continents. D'ici là, c'est peut-être ce qu'aura distribué l'Expresso x UNO, improbable fusion entre vos deux jeux de cartes préférés, sans votre grand-oncle roublard qui triche. Un grand-oncle qui ne sera peut-être pas invité à table pour les fêtes, jouées maximum en 6-handed selon les recommandations du gouvernement... qui ne s'appliquent visiblement pas à Emmanuel Macron, coupable d'un délit de dîner fullring à l'Elysée. Même sans stacks ni blindes, on connaît l'identité du vainqueur, qui n'est autre que... le Covid-19, qui contamine le chef de l'État, laissant derrière lui une prestigieuse liste de cas contacts. Heureusement que le vaccin commence à se déployer en France et en Europe. Une lueur d'espoir pour le vainqueur de la Winamax Campus League TurboBusto, lauréat d'un triple package live et pour tous les joueurs qui attendent de dépenser leurs buy-ins durement acquis. On est aussi impatients que vous et parce que cette année fut décidément bien trop longue : vivement 2021 !

Benjo, Flegmatic et Rootsah

12 mois, 12 tweets

Pour la rédac' Winamax privée de coverages, l'une des vraies bonnes nouvelles de 2020 fut l'arrivée au sein de l'équipe d'un nouveau community manager. Merci, Clément : tes trolls acérés nous ont aidé à supporter ces douze mois bien trop pauvres en confrontations As-Roi contre deux Dames en live. Ami lecteur, si tu n'as pas encore cliqué sur le bouton "follow", ne serait-ce pas le moment d'en faire une de tes bonnes résolutions pour la nouvelle année ?






































Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
HARMAND
Habitué
Habitué


Inscrit le: 14 Jan 2011
Messages: 420

MessagePosté le: 25/12/2020 06:49   Sujet du message: 2020 année poker compliquée pour moi également Répondre en citant Signaler un Abus

Le confinement m’a fait très mal.
Plus grosse perte poker jamais enregistrée pour moi.
Pour 2021 retour des bonnes résolutions et retour au bilan positif.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
FredOoDef
Hall of Fame
Hall of Fame


Inscrit le: 17 Oct 2010
Messages: 8652

MessagePosté le: 25/12/2020 20:21   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

pour ma part ca m'a réussi plus belle perf online cette année et bien que beaucoup de perte meilleur bilan en fin d'année Wink
_________________
tant qu'il te reste des jetons t 'es pas au bar !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Surveiller les réponses de ce sujet
Répondre au sujet    Index des Forums -> Les News du Poker

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
visit counter