Se connecter
S'inscrire





Un titre et un bébé : l'incroyable nuit de Jlas Betico
Répondre au sujet    Index des Forums -> Les News du Poker
Surveiller les réponses de ce sujet
Auteur Message
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1509

MessagePosté le: 03/08/2021 15:28   Sujet du message: Un titre et un bébé : l'incroyable nuit de Jlas Betico Répondre en citant Signaler un Abus

Un titre et un bébé : l'incroyable nuit de Jlas Betico

Vainqueur de l'Event 4 des Summer Shots pour près de 18 000 €, le Sévillan se souviendra surtout de cette nuit magique comme de celle... où il est devenu papa ! Rencontre avec un champion aux anges.

Il est des nuits qui marquent votre vie plus que d'autres. C'est un euphémisme que de le dire : celle du 18 au 19 juillet 2021 restera longtemps dans la mémoire de Juan Luis Alaminos. On est même prêt à parier qu'il ne l'oubliera jamais. Aux premières lueurs de l'aube, il avait de quoi doublement remercier le ciel : d'abord pour avoir décroché le plus gros gain de la soirée inaugurale des Summer Shots, près de 18 000 €, en remportant l'Event 4 ; ensuite en devenant le papa d'un petit garçon, Juan José. Un heureux événement qui n'est pas sans nous rappeler de ce côté des Pyrénées celui de Nicolas 'Cap Haddock', champion du KING5 le soir de la naissance son troisième enfant. "C'est absolument incroyable", nous a confirmé celui qui joue sur nos tables sous le pseudo Jlas Betico. Du haut de ses 32 ans et de son emploi à plein temps de physiothérapeute, il ne considère le poker que comme "un passe-temps", découvert sur les bancs de la fac.

L'histoire de Juan José - car elle est presque autant la sienne que celle de son père - est de celle qui n'arrivent qu'une fois dans une vie. Certes, la formule est facile lorsque l'on parle d'une naissance, mais attendez la suite. Après un week-end éprouvant pour les parents, passé à l'hôpital de vendredi soir à dimanche matin, le futur bébé est plus proche que jamais de venir au monde. "La dilatation avait commencé dans la nuit de vendredi à samedi, explique Juan Luis. Mais comme les contractions étaient de moins en moins fréquentes, ils l'ont renvoyé chez nous." Une fois à la maison, il s'accorde sur le fait de ne lancer qu'un seul tournoi dans la soirée, puisqu'ils peuvent être amenés repartir à tout moment. "Elle était vraiment sur le point d'accoucher donc le personnel de l'hôpital lui a dit de bouger, d'être active," poursuit le tout jeune papa.

Conséquence directe : après avoir effectué les préparatifs nécessaires en vu d'une nouvelle sortie à la maternité, il se retrouve absent plus d'une fois lors du tournoi. Dès la première demi-heure, il aide sa femme à préparer "les couvertures pour le berceau et la poussette", ce qui le tient occupé un bon moment. Un peu plus tard, il descend avec elle se promener dans la rue, "le téléphone dans une main et la sienne dans l'autre". Et lors du dîner, même topo. "J'avais l'ordinateur d'un côté et je faisais la vaisselle de l'autre". Un dimanche productif !

"Chérie, j'ai gagné 18 000 €"

À partir de 20 joueurs restants, Juan Luis et son épouse partent se reposer dans la chambre, sans savoir ce qui s'apprête à arriver. "J'étais au lit quand a commencé la table finale, sur mon portable et avec ma femme à côté de moi, avoue Jlas Betico. De temps en temps, quand elle se sentait moins bien, je la réconfortais pour l'aider à se détendre et dormir. Je jouais d'une main, et l'autre était sur elle".

Du tournoi en lui-même, Juan Luis n'a pas grand-chose à dire. Avec les émotions à fleur de peau, un œil sur son épouse, l'autre sur son écran, une partie de ses pensées tournées vers l'accouchement imminent, il se souvient qu'il est arrivé en TF avec le cinquième tapis et qu'il "étai[t] sûr de faire Top 3 ou Top 2". Et c'est à peu près tout. Évidemment, il se félicite de la tournure des événements. Selon lui, il y a des moments où "si le tournoi est pour toi, il est pour toi ! Quand tu bluffes et que personne ne paie, ou quand tu tentes un hero call et qu'il s'avère payant... Parfois, tout tourne en ta faveur", souffle-t-il.



Il n'est pas encore tout à fait 2h30 du matin quand Juan Luis reçoit une paire de Valets dans son heads-up contre OuttaRoad. Il ouvre, son adversaire le relance, il part à tapis et se fait payer pour découvrir une paire de 8. La meilleure main tient jusqu'au bout et ainsi démarre l'improbable histoire que Jlas Betico racontera à son fils quand il sera en âge de l'entendre. "Ce qui est fou, c'est qu'on avait prévu depuis un moment de l'appeler Juan José. Et juste avant qu'il naisse, je gagne le tournoi avec ses initiales !", se souvient l'heureux papa.

Car derrière, tout s'enchaîne très vite. "Même pas une minute après la fin du tournoi, ma femme me dit qu'il faut y aller. Je réussis à lui dire que j'ai gagné juste avant qu'elle parte prendre sa douche. 'Chérie, je viens de gagner 18 000 €', et je lui montre l'écran. Elle est restée sans bouger deux secondes à me regarder avant de me dire : 'Arrête de dire des bêtises, c'est pas le moment', et elle est partie se doucher."

"Je n'ai jamais joué dans un casino"

Vous connaissez le reste de l'histoire : quelques heures plus tard, Juan José arrive au monde et son père a enfin pu souffler un peu. Et la maman aussi ! Côté poker, il s'agit du meilleur résultat pour Jlas Betico, loin au-dessus de ses perfs précédentes "à 2 000 ou 3 000 €". Humble dans la victoire, Juan Luis a encore du mal à y croire : "Cette victoire n'aurait pas se produire sans les nombreux joueurs pros que je suis depuis des années". Des pros et une communauté espagnole au sens large qu'il a tenu à remercier dans son premier tweet post-victoire, envoyé peu après 7 heures du matin. "Ce sont toutes les personnes avec lesquelles je me suis formé, en regardant leurs vidéos, détaille-t-il. Et ils m'ont tous élicité en retour".





Un authentique exploit pour Juan Luis, qui se considère comme "un joueur récréatif avec un niveau un petit peu plus élevé que les autres récréatifs", et qui assure "n'avoir jamais mis les pieds dans un casino pour jouer au poker". S'il avoue que cela pourrait changer prochainement grâce à ce résultat, il n'en reste pas moins mesuré : "Tout va dépendre du petit". Fan et spectateur régulier du Stream Gang et de Dans la Tête d'un Pro, Jlas Betico ne se voit pas jouer ailleurs que sur Winamax. "Je prends beaucoup de plaisir et les dimanches il y a vraiment les meilleurs tournois et les meilleurs garantis", conclut-il.

Quant à savoir ce qu'il fera du gain, la réponse est toute trouvée : une nouvelle voiture. Un achat prévu de longue date. "Avec le bébé, notre voiture actuelle est devenue un peu trop petite. C'est sûr que cet argent va bien nous aider", termine Juan Luis, heureux comme un enfant avec son nouveau jouet. Ou plutôt comme un jeune papa grinder.

Traduction et adaptation : Flegmatic

Tous nos articles sur les Summer Shots

Les pages à suivre

t in f wtv wtv wtv

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ethereum2.0
Habitué
Habitué


Inscrit le: 28 Oct 2012
Messages: 431

MessagePosté le: 03/08/2021 16:06   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Je ne suis pas sûr que mettre en avant un joueur qui préfère être devant son PC pour jouer au poker pendant que sa femme a des contractions qui annoncent la venue au monde de son enfant mettent en valeur ce jeu... drôle de lecture écrit sûrement par quelqu’un qui n’a jamais vécut ce moment d’une vie...

Le parallèle du titre est même carrément désolant ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Surveiller les réponses de ce sujet
Répondre au sujet    Index des Forums -> Les News du Poker

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
visit counter