Se connecter
S'inscrire





Le fil des News
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index des Forums -> Les News du Poker
Surveiller les réponses de ce sujet Précédente  1, 2, 3 ... 353, 354, 355
Aller à la page :
Auteur Message
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 34204

MessagePosté le: 01/02/2021 15:41   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Team Winamax : deux Top Sharks prennent le large

C’est en dehors du Team Winamax qu’Adrien Delmas et Léo Lombardozzi vont désormais tracer leur route, mais c’est promis : on ne perdra pas de vue les deux Top Sharks !




Il y a deux semaines, le Team Winamax s’agrandissait avec l’arrivée des deux vainqueurs de la Top Shark Academy 2021. Aujourd’hui, le mouvement est inverse : le temps des adieux est venu pour deux lauréats des éditions précédentes du concours, dont les contrats viennent d’arriver à terme. Mais si c’est désormais hors du Team qu’Adrien Delmas et Léo Léombardozzi vont poursuivre leurs carrières respectives, nous continuerons de les surveiller de près autour des tables de Winamax et sur le circuit live. En attendant de célébrer leurs prochains exploits, rendons à nos deux Top Sharks sur le départ les hommages qu’ils méritent.

Adrien Delmas : transmission accomplie



L’ironie de la situation n’échappera à personne : au moment de quitter le Team Winamax après trois années bien remplies, Adrien Delmas croise en sortant celui qu’il avait battu en finale de l’édition 2018 de la Top Shark Academy, François « On_The_Road » Pirault. Un passage de témoin symbolique entre ces deux grands bosseurs aux profils somme toute similaires, dont les victoires respectives sur la TSA n’ont guère surpris les connaisseurs du microcosme poker français. Et si l’on ne devait souhaiter qu’une chose au nouveau Top Shark, ce serait peut-être de réussir à aussi bien partager sa passion et son savoir que l’a fait son prédécesseur. Car outre un solide palmarès en ligne, qui s’est régulièrement enrichi au fil des années, et quelques belles percées en live (on pense notamment à cette finale WSOP disputée en 2019), on retiendra aussi le sens de la pédagogie irréprochable dont a fait preuve le Périgourdin, que ce soit sur le blog, dans la Poker School, ou lors de ses sessions commentées en direct sur Twitch. Lors de ses années de formation, Adrien avait beaucoup appris de ses prédécesseurs dans l’équipe : quand cela fut son tour de dispenser son savoir, il a pris son rôle très au sérieux. « Pouvoir redonner à la communauté ce que j’avais pris au Team Winamax, c’est quelque chose dont je suis fier. Durant ces trois années, je suis passé par plusieurs périodes difficiles : à chaque fois, j’ai essayé de détailler au maximum ce qui me passait par la tête, d’expliquer mes processus avec honnêteté, sans langue de bois. » Cela a donné quelques fameux articles, comme Contrôle des biais, ou le très explicitement nommé J’assume !. Côté vidéos, ce cours magistral concernant les mathématiques des tournois Knockout a aidé plus d’un joueur à mieux appréhender ce format qui commençait à peine à décoller, et le public a observé de près les méthodes de travail très poussées du Top Shark lorsqu’il a ouvert son appartement aux caméras de Winamax TV. « Adrien a apporté beaucoup de sérieux et une vraie éthique de travail dans le Team, confirme un autre Top Shark, Guillaume Diaz, avec une approche centrée sur la communauté et la pédagogie. Je suis triste de le voir partir mais je suis certain qu’il va rebondir comme il se doit ! »



Adrien estime sortir « grandi » de ce mandat de trois ans, qu’il avait entamé à seulement 22 piges : « J’ai fait beaucoup de rencontres et j’ai énormément appris sur moi-même et sur mes valeurs. J’ai pu vivre la vie d’un joueur ‘public’, sous les feux des projecteurs, avec ses bons côtés… et aussi ses mauvais côtés ! » Car il est vrai que ce professionnel au tempérament discret a dû composer avec tout ce que la carte de membre du Team W implique d’exposition et de médiatisation. En ce sens, retrouver un certain anonymat n’est pas pour lui déplaire : « Je suis quelqu’un de pudique ! » Ne vous attendez donc pas, dans le futur, à ce que l’ancien Top Shark se serve des réseaux sociaux pour ‘brag’ à tout va sur ses futures perfs : « Je vais rester connecté, mais ça sera surtout pour parler de mes passions, les voyages et la bouffe, principalement. » De retour dans l’ombre, Adrien va simplement se remettre au boulot. « J’ai toujours été dans la recherche de la performance. En tant que joueur sponsorisé, je faisais parfois des semaines de 70 ou 80 heures, sans pouvoir forcément prendre soin de moi. Je vais pouvoir retrouver un rythme de vie plus régulier, redevenir mon propre patron, et m’appliquer à respecter la routine que j’ai détaillée dans mon dernier blog. »



En attendant de pouvoir partir au Québec et retrouver ainsi sa chère et tendre, Adrien s’est temporairement posé à Budapest. Dans la capitale hongroise, il profite d’un des plus beaux décors urbains d’Europe (« Je suis à deux pas du Parlement, le quartier est magnifique ! »), et de la compagnie d’autres grinders expatriés, comme Benjamin Chalot. Trois années durant, Adrien était aux premières loges pour observer l’évolution fulgurante du poker de haut niveau. Quel bilan en tire-t-il ? « Le milieu se professionnalise de plus en plus, le niveau général n’en finit pas d’augmenter. Il n’y a jamais eu autant de contenu disponible et forcément, l’édge des pros diminue d’autant. Aujourd’hui, on peut voir sur des tournois à petit buy-in des moves et des stratégies auparavant reservés aux épreuves plus chères. » Point de découragement en vue pour autant : « Je vais continuer à travailler. C’est ce que j’aime avec le poker : je joue parce que j’aime apprendre, et on ne sait jamais tout ! »

Vous pourrez continuer de chercher le pseudo d’Adrien sur les tables de Winamax, et il compte bien retrouver le chemin du live dès que la chose sera possible, avec un objectif principal en tête : Vegas et les WSOP. En attendant, laissons le mot de la fin à quelqu’un qui l’a connu très tôt, bien avant le Team Winamax : Romain Lewis. « Adrien Delmas ! Notre histoire commune a débuté dans le club PokerSphere à Bordeaux et dans notre école de commerce. Lui est resté jusqu’au diplôme, moi seulement quelques mois. Nos discussions ces cinq dernières années tournaient principalement autour de notre passion commune et même si on n’avait pas toujours le même point de vue, stratégiquement parlant, on a toujours su respecter et apprendre de l’avis de l’autre. Dans les moments plus difficiles j’avais juste à raconter ma journée à Adri pour qu’il me remonte le moral en évoquant avec ironie ses propres résultats. J’ai toujours cru qu’il allait tout déboîter sur le circuit : ça peut prendre du temps, mais il apprend petit à petit à s’enlever la pression et je suis certain qu’en dehors des spotlights il réussira davantage. C’est quelqu’un de droit, honnête et motivé à progresser 24h/24. Probablement qu’il s’est mis un peu trop la pression dans le passé, mais ce n’est pas pour rien qu’il a travaillé et échangé avec les tout meilleurs joueurs en ligne : il a la même détermination qu’eux. C’est certain : ce n’est pas la fin du contrat avec Winamax qui le ralentira, bien au contraire. Bonne chance pour la suite, Monsieur Delmas, et merci pour ces pains fait maison que j’ai eu la chance de déguster Wink ».

Léo Lombardozzi : un mariage de réseaux



On le sait, l'aventure Top Shark est en premier lieu un engagement d’un an au sein du Team W pour son vainqueur. Léo Lombardozzi, qui avait remporté le fameux contrat de 50 000 € en janvier 2020, n'aura pas la chance de rempiler pour un an de plus : son épopée au sein du Team W s’achève aujourd’hui. Forcément, la déception domine chez Ya 2 ecoles, quelques jours après avoir appris que son contrat ne serait pas renouvelé, au contraire de celui de Borja Gross, son homologue vainqueur de la TSA espagnole l'an passé. « C'est vrai que j’aurai aimé qu'on me propose une année de plus, pour vivre une vraie année au sein du Team Pro... C'est un peu comme quand tu redoubles à l'école et que tout le monde passe en classe supérieure. Tu n'as pas l'impression d'avoir eu la place de t'exprimer pleinement. Mais j’espère qu’on se souviendra encore de mes vidéos dans quelques années. »

Contrairement à ses prédécesseurs dans la TSA, il est clair que Ya 2 ecoles n'a pas été gâté par les circonstances, la pandémie l’ayant empêché de porter notre logo sur le circuit des tournois live. « Je n'aurai pas pu connaître ce sentiment de fierté, le regard des gens quand tu arrives à table... Dommage, car j'aurais eu énormément de choses à montrer et raconter, vu que je joue aussi en cash-game, ce qui me distingue de la majorité des joueurs du Team », déplore Léo. Et difficile de rattraper ce manque de visibilité avec les tournois online : « En tant que joueur de CG, ce n’est pas grâce à mes perfs MTT que j’ai pu ‘brag’... Les gens pourraient même penser que j'ai fait une mauvaise année, mais en réalité j'ai joué très peu en tournois. » Mais nul doute que sa découverte des plus beaux tournois du monde n'est que partie remise : comme il l'explique dans son dernier blog, le futur résident mexicain compte bien se lancer sur quelques belles épreuves du circuit américain dès qu’il en aura la possibilité.



Concernant le bilan de Léo au sein du Team, une chose est certaine : malgré l’arrêt des tournois live, le Top Shark 2020 n’a pas chômé, loin de là. Si vous surveillez un tant soit peu les réseaux sociaux, vous êtes forcément tombé sur l'une des nombreuses vidéos qu'il a produites, faisant parler son expérience passée dans ce domaine : « Je ne voulais pas passer une année sans rien faire, j’ai saisi l’opportunité de produire du contenu. J'ai fait de nombreuses vidéos sur un ton humoristique, j'ai essayé de parler à tous les niveaux de joueurs, sans prendre un parti élitiste. C'est vraiment cette interaction que je retiendrai de mon expérience chez Wina. » Toujours prompt à discuter avec la communauté qu’il n’a pas pu rencontrer en chair et en os sur nos festivals live, Ya 2 ecoles a su fédérer une « énorme communauté de fidèles, grâce à Winamax. Par exemple, Julien Martini m'a découvert via mes vidéos, et je sais que des membres du Team ont apprécié mon travail aussi. Tout le monde a été gentil avec moi, je serai assez content d'en retrouver certains en live. » Ne comptant pas ses heures (« J'ai passé des heures à écrire chaque blog »), toujours partant pour répondre aux nombreuses sollicitations de la rédaction pour nos articles stratégiques (merci !), Léo explique d'ailleurs qu'observer le fonctionnement d'un opérateur de jeu en ligne de l'intérieur a été particulièrement instructif et enrichissant : « C'était assez intéressant de voir comment tout était bien rodé, j'ai discuté et travaillé avec beaucoup de monde. Au final c'est cela qui m'aura le plus plu, ça me changeait de mon activité de joueur de poker. J'aime bien toucher à tout et progresser dans plein de domaines différents. »



Après cette expérience et fort du soutien d'un paquet de viewers (plus de 6 500 abonnés sur sa page Facebook et plusieurs vidéos ayant atteint 300 000 vues, le haut du panier dans le poker français), Léo va ainsi pouvoir aborder sereinement une nouvelle étape de sa carrière pro en rejoignant à Playa del Carmen une importante communauté de joueurs. « Ça va me changer la vie, je vais retrouver un peu de ma liberté, je suis content de pouvoir quitter l'Europe. » Mais restez connectés : il se pourrait bien que Léo n'en ait pas fini avec Winamax, puisque la collaboration pourrait se poursuivre en dehors du Team, notamment dans le domaine de la vidéo. « On discute sur l'avenir, mais je fais passer ma nouvelle vie en priorité », confirme Léo. On vous en dira plus le moment venu. Le supporter de l'O, que l'on retrouvera toujours sur Winamax sous le pseudo Ya 2 ecoles, a également un gros projet dans les cartons, top secret celui-là : pour en savoir davantage, suivez de près son actualité lors des jours à venir. Pour ça, on en est certains : vous savez maintenant où le trouver.

Benjo et Rootsah

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
m.arnou
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 17 Déc 2019
Messages: 222

MessagePosté le: 05/02/2021 12:43   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Votre week-end sur Winamax

Sunday Surprise, KING5, Stream Gang ou 2 Million Week KO : le plus difficile ce week-end, ce sera de trouver le temps de tout faire !

Et si la vraie définition du luxe serait d'avoir le temps ? Le temps de vaquer à ses occupations, le temps de se remettre d'une soirée un peu trop arrosée, le temps de prendre le temps, tout simplement. Si le Sunday Surprise (20h30, 10 €) n'a pas encore le pouvoir de faire en sorte que les journées durent plus de 24 heures, il peut vous permettre de mieux maîtriser le temps qui vous est imparti, et avec style s'il vous plait ! En plus de sa part des 100 000 € garantis, le grand vainqueur de dimanche recevra ainsi de quoi habiller son poignet avec une montre de luxe pavée d'or 18 carats, mais sans être tape à l'œil. Parce qu'on peut aimer les produits chers sans être fan de bling bling. Alors soyez à l'heure : votre temps n'attend pas.

La 2 Million Week KO bat son plein sur Winamax ! Si vous aussi vous souhaitez accrocher votre part des 2 millions d'euros garantis, il n'est pas trop tard : les Day 1 se poursuivent tout le week-end et jusqu'au mercredi 10 février, à raison de quatre par jour (15h - 17h30  - 20h - 22h30 en semi-turbo) d'ici le mardi 9 février avant trois derniers Day 1 le 10 février qui seront suivis par le Day 2 dans la foulée et le Day 3 le lendemain. Et c'est un secret de polichinelle : le prizepool assuré sera largement dépassé... Une affaire en or, d'autant qu'il est toujours possible de gagner votre buy-in de 50 € via nos Expresso 2 Million Week à 4 €. N'attendez plus !

Dans quelques jours, le KING5 reprendra ses droits sur Winamax, toujours entièrement gratuit et doté de 200 000 € de lots (300 équipes seront récompensées), dont un package pour le Main Event des WSOP offert à chaque membre du quintet gagnant. Mais comment ça, vous n'avez pas encore fait votre équipe ? Ne perdez plus de temps : il ne vous reste que quelques jours (jusqu'au lundi 8 février à minuit très exactement) pour créer votre team de cinq gamers déjantés ou rejoindre une équipe tout aussi dingue. En effet, la compétition débute ce mardi 9 février avec le premier des six Stades 1 au programme. Et si vous ne vous qualifiez pas du premier coup, pas de panique : cinq autres Stades 1 sont prévus chaque mardi jusqu'au 16 mars (sans oublier une phase de repêchage), soit autant de chances supplémentaires de vous qualifier pour le Day 2. C'est le moment de faire briller les joysticks et de lancez la partie !

Le Winamax Stream Gang est toujours prêt pour braquer les tournois de notre pokerroom : ce week-end, c'est la dernière recrue Matthew "ekippppppppp" qui partagera avec vous sa session en direct sur Winamax TV et notre chaîne Twitch dès ce vendredi à 21h, imité par Jérôme "angelus03198" à la même heure samedi. On en connait qui pourraient bien crocheter quelques coffres ce week-end sans attendre la réouverture des banques lundi...

À chaque nouvelle annonce du Premier Ministre, c'est le poker live qui semble s'éloigner un tout petit peu plus. Heureusement, les parties privées sur Winamax sont elles... parties pour rester (vous l'avez ?) ! Que vous soyez un inconditionnel du MTT ou un aficionado du cash game, vous trouverez forcément de quoi créer le tournoi ou la table de vos rêves, de 25 centimes à 100 € l'entrée, de la NL2 à la NL2000, en No-Limit Hold'em ou dans l'une des huit autres variantes à disposition. Ne reste plus qu'à rameuter vos potes et préparer vos meilleures punchlines.

Décidément, cette semaine, le tintement de l'horloge se fait entendre plus que d'habitude. Alors que le temps tourne aussi pour Romain Lewis, le Bordelais se pose LA question qui nous anime tous : comment le mettre à profit du mieux possible ? Contre toute attente, la réponse de notre pro n'est pas de surcharger son agenda ou de combattre l'inutile en optimisant chaque seconde mais au contraire de prendre Le temps de la réflexion. Se poser, réfléchir, s'ennuyer même pour retrouver le plaisir de ralentir et s'intéresser avant tout à soi-même. Un bon exercice à mettre en place ces deux prochains jours !

Expresso et pop-corn

Après le jeu préflop et au flop la semaine passée, Borja Gross continue de vous livrer ses conseils d'expert en Expresso : cette fois, on s'intéresse au jeu turn et heads-up en compagnie du Top Shark espagnol 2020, qui vient tout juste de prolonger son contrat chez nous. Les adeptes des tournois auront également de quoi se régaler avec les replays des sessions de Juaniitoooo et de nos W rouges Aladin Reskallah et Romain Lewis, tandis que les fans de bad beats pourront sortir les pop-corns en matant notre Top 5 des mains de la semaine.

Bonne chance sur nos tables ce week-end !

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
m.arnou
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 17 Déc 2019
Messages: 222

MessagePosté le: 08/02/2021 15:37   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

MTT : les résultats du 7 février

LeVietFOu a fait honneur au FC Barcelone dans l'XTREM... Revivez sa nouvelle victoire dans notre récap' agrémenté de deux replays.

Son heure était venue

3h34 précises. Soit 7 heures et 4 minutes après le coup d'envoi du tournoi. Telle est l'heure qui restera longtemps gravée dans la mémoire de Pilligrim, comme celle de son tout premier titre d'envergure chez nous. Certes, il s'était déjà imposé sur un bon vieux "180 max" ou un Monster Stack à 5 €, mais désormais le voici dans le cercle fermé des lauréats du Sunday Surprise ! Lui qui n'avait jamais signé de perf' à quatre chiffres se permet même d'atteindre les cinq, grâce à 4 535 € de bounties s'ajoutant aux 7 664 € de sa première place. Ne lui reste plus qu'à attendre le retour des beaux jours pour pouvoir déambuler fièrement dans la rue avec sa nouvelle montre de luxe au poignet. Un trophée léger à emmener partout avec soi, n'est-ce pas le rêve de tous les champions ?

SUNDAY SURPRISE 100K 10 € - 15 136 inscriptions - Prizepool 136 224 €
Vainqueur : Pilligrim - 7 664 € + 4 535 €

Sur la bonne longueur d'onde

Du côté des deux autres tournois promettant dimanche soir les rondelettes dotations de 100 000 €, elles ont été dépassées sans peine, jusqu'à faire culminer ensemble Battle Royale et Prime - puisque c'est d'eux qu'il s'agit - à plus de 300 000 € de prizepool cumulé. Sur le premier, ultravioleNt n'a pas fait dans la dentelle. Lui qui s'était déjà offert un BR en novembre dernier a presque triplé son meilleur gain précédent en collectant 12 092 € de bounties pour compléter les 10 139 € à la gagne. Une spectaculaire victoire obtenue notamment aux dépens du top reg EVERYDAY., septième pour un peu moins de 2 900 €.

BATTLE ROYALE 100K 200 € - 762 inscriptions - Prizepool 140 208 €
Vainqueur : ultravioleNt - 10 139 € + 12 092 €

LePereup en revanche n'était jamais apparu sur nos radars et pour cause : son high score jusque-là était une deuxième place sur le Last Call mi-décembre pour un peu plus de 1 000 €. Autant dire que son entrée dans la cour des grands se fait avec fracas : la victoire du Prime Time pour 16 326 €, dont 6 098 € de primes. À noter pour terminer un point commun entre ces deux finales : la présence de ValueMonQ, cinquième du Battle Royale et quatrième du Prime Time, pour une récompense cumulée de 9 749 €, le tout après avoir dominé plus de 4 400 adversaires.

PRIME TIME 100K 50 € - 3 654 inscriptions - Prizepool 164 430 €
Vainqueur : LePereup - 10 228 € + 6 098 €

Le Roi est de retour

Avec douze blindes seulement pour attaquer la dernière table, on ne donnait pas cher des chances de LeKingEstBak la nuit dernière sur le Grand Tournament. S'il était déjà probablement content de gratter un palier suite à l'élimination rapide d'OFFseason7 (7e, 6 022 €), des mains d'un certain Adrien 'MariaKarreyy' Guyon, la suite se révèle encore meilleure, avec deux double up en l'espace de quatre mains pour se replacer dans le milieu du peloton avec un tapis plus que confortable. Et puis vient la main numéro 25, sans nul doute le tournant de cette finale : un bluff au pire des moments signé de l'ancien chipleader MEU MENINO, qui offre les clés du camion au roi.

Une situation qui s'inverse une quinzaine de mains plus tard, lorsque MEU MENINO tente et réussit le hero call gagnant (main #42) pour repasser devant Adrien Guyon. Ce dernier s'inclinera dans la foulée sur un flip, destitué par LeKing, pour une quatrième place à 16 743 € qui parfait encore un peu plus son excellent début d'année. C'est alors que se réveille imsixthsense, ce fan de M. Night Shyamalan remportant cinq des six mains de la phase de 3-handed avant de sortir MEU MENINO sur un nouveau lancer de pièce (3e, 23 490 €) et de se présenter comme favori pour le titre.

Débute alors un heads-up final qui s'étend sur plus de coups que le reste de la finale (55 contre 50) et se montre riche en rebondissements. Alors que sixthsense a l'occasion de plier l'affaire sur les mains #68 et #80, il finit par flancher, non sans avoir au préalable négocié un deal. Même vaincu, il repart ainsi avec 39 216 €, soit moins de 1 000 € de moins que les 40 132 € raflés par LeKingEstBak. Troisième du Highroller une semaine plus tôt, ce dernier pose finalement une couronne sur sa tête, après ce que l'on suspecte être un changement de pseudo pour marquer la nouvelle année. Un sacre à découvrir en replay.

GRAND TOURNAMENT 1 000 € - 199 inscriptions - Prizepool 189 050 €
Vainqueur : LeKingEstBak - 40 132 € (après deal)

Lui utilise le même pseudo depuis quatre ans et continue de faire des étincelles sur nos tables. Détenteur de deux titres WSeries dont un 6-max Championship obtenu en janvier 2020, titré sur deux Battle Royales et surtout champion du Main Event en octobre dernier, Totinjo parfait sa collection de trophées et assoit un peu plus son statut de terreur de nos MTT high stakes en enlevant le Purple, et ce avec la manière : 12 928 € de primes pour sublimer les 10 692 € de la première place. Et si nous n'avons reconnu personne en finale, il y avait du beau monde en demis avec notamment JASONDU52 (11e, 1 047 € + 719 €) et Davidi Kitai (10e, 1 047 € + 1 160 €).

PURPLE 500 € - 263 inscriptions - Prizepool 123 610 €
Vainqueur : Totinjo - 10 692 € + 12 928 €

Tournons cette page hautes limites avec 0kayBoomer, qui a fait taire les anciennes générations sur le Highroller... mais aussi les petits jeunes tel que le rookie du Winamax Stream Gang Léandry 'BigZoowAAp' (5e, 5 047 €). Sans grandes références jusque-là (encore un changement de pseudo ?), il s'est défait en heads-up de AryngazyAdil (2e, 14 068 €), déjà runner-up de ce même Highroller fin décembre pour s'adjuger le jackpot de 19 745 €. Boom !

HIGHROLLER 250 € - 387 inscriptions - Prizepool 89 784 €
Vainqueur : 0kayBoomer - 19 745 €

LeVietF0u fait sa remontada


On le sait, Pierre Calamusa est capable de tout une fois assis à une table de poker (et aussi en dehors). Et alors que la revanche du PSG-Barcelone de 2018 approche pour les Parisiens, le Grenoblois leur a peut-être rappelé des mauvais souvenirs lors de sa finale de l'XTREM dimanche : celui qui est plutôt connu pour monter des tonnes de jetons en début de tournoi a ainsi montré qu'il avait d'autres cordes à son arc en s'imposant après avoir commencé la finale en position de lanterne rouge ! LeVietF0u entame en effet les hostilités avec même pas 15 blindes, deux fois moins que son plus proche adversaire au chipcount, un certain MAMARAZZI, et loin derrière le chipleader fj_full. Mais ce dernier va rapidement relancer notre Team Pro, le faisant doubler dès la 6e main en bataille de blindes. 26 coups plus tard, notre adepte des paniers de légumes trouve deux Dames et un adversaires prêt à le 3-bet avec As-Dame. Ni une ni deux, tous les jetons partent au milieu et Pierre se retrouve ainsi second en jetons.

Et pendant que l'ex-chipleader fj_full est finalement le premier à sauter au bout de la 47e main, le pro Winamax attend tranquillement les bons spots, comme celui qui lui permet de sortir la légende MAMARAZZI (6e), dont on a l'impression de parler dans chaque récap' hebdomadaire en ce moment (on ne doit pas être loin de la vérité). Quelques petits pots par-ci par-là permettent à Pierrot de continuer gentiment son ascension, avant de se retrouver de nouveau shortstack puis de doubler à la 119e main. Le VietF0u regarde ensuite donkindonkas éliminer Franz1317 (5e) et From_RFP (4e), et alors qu'il couvre de quelques jetons PagaLaFanta, il parvient à l'éliminer en troisième place pour entamer le heads up avec un léger avantage en jetons. 20 mains plus tard, l'affaire est entendue, Pierre Calamusa achevant donkindonkas avec le même combo qui l'avait relancé 182 mains plus tôt : deux beaux Barbus ! Il encaisse près de 6 000 € pour sa première belle victoire de l'année, à revivre en replay.

XTREM 100 € - 288 inscriptions - Prizepool 25 920 €
Vainqueur : LeVietF0u - 5 922 €

Jimmy J4zz, lui aussi, a joué juste dans l'XTASE : après avoir livré une partition parfaite face à Victor Choupeaux alias "Crokou" en heads-up (runner-up pour 3 414 € + 1 138 €), il remporte 7 593 € pour son récital, le plus gros gain sur Winamax de celui qui avait déjà joué les chefs d'orchestre dans l'XTASE l'été dernier. À noter que PagaLaFanta, déjà présent en finale de l'XTREM, termine cette fois 7e pour près de 1 000 €, juste devant un redoutable trio composé de notre pro Volatile38 (8e), de l'ex-candidat Top Shark Cédric Danneker alias "N.Burtin" (9e) et du dernier vainqueur du Main Event, boosko (10e). Jimmy J4zz a pu passer une finale un peu plus tranquille...

XTASE 100 € - 502 inscriptions - Prizepool 45 180 €
Vainqueur : Jimmy J4zz - 3 414 € + 4 179 €

On vous le conseille, tentez votre chance dans les Expresso 2 Million Week, qui s'arrêtent dans trois jours : vous verrez que même si on ne gagne pas le ticket, on s'y éclate bien... À voir dans notre toujours bel échantillon de runouts improbables de la semaine. Envoyez-nous les votres à multiplex@winamax.fr.

Alors, c'est qui les darons ?

Il est là papa ! On vous l'a déjà dit plus haut, LePereup a fait peur à plus de 2 500 adversaires dans le Prime Time, lui qui s'était contenté jusqu'ici de secondes places sur Wina. Romazottie, sur le podium d'un Event Winamax Series mais aussi du Flipper à deux reprises fin janvier, en a également fini avec le mode Poulidor en remportant le Gladiator pour 7 513 €. Soyelmejor85, lui, a déjà connu le goût de la victoire dans le Highroller, le Battle Royale ou l'XTREM : cette fois, c'est dans le Rush Hour qu'il prouve que son pseudo n'est décidément pas usurpé.

Vainqueur du Prime Time il y a dix jours, -Sh1n1Gano- s'offre cette fois le Top 50 tandis que Jean-LouisG se paye le Starter, lui qui avait déjà foncé sur le Nitro, le Magnum ou le Monster Stack 50 € : un tournoi que remporte ce dimanche LULUBES, qu'on n'avait plus vu à pareille fête depuis une seconde place dans l'XTREM en 2017 et des titres dans l'XTASE et l'After Work l'année précédente. C-ZAR, qui ne compte que quatre tournois joués sur Wina sous ce pseudo, tous dimanche soir, a bien fait honneur à son nouveau statut d'empereur en régnant directement sur le Go Fast. Al Pachinoix se préfère lui en parrain sur le Shooter...


Au paradis des winners


L'histoire ne dit pas si ce sont ces bons vieux Valets qui lui ont permis de remporter La Fièvre ce dimanche, mais une chose est sûre, Paradijacks ne devait pas être loin de l'extase après avoir encaissé le premier gros gain de sa carrière sur Winamax, 10 631 €, surtout après avoir re-entry et conclu un bon deal avec GoldenFum1er (runner-up pour 8 710 €). Après des finales sur le Monster Stack 10 €, le Prime Time et le Gladiator l'an passé, uhsisiii peut enfin crier sa joie suite à sa victoire dans l'After Work. Le Gladiator, AyStun l'avait déjà gagné en novembre : cette fois, il s'est régalé avec le Tea Time. Ein. , finaliste lors des deux dernières éditions des Wina Series, a enfin connu son One Time alors que BubbL3BOY a eu besoin de 2 re-entries pour passer la bulle avant de gagner Le sud vs le reste du monde.


Bravo à tous pour vos performances du week-end et bonne chance aux tables cette semaine : on sait bien que c'est lundi, mais soyez au taquet pour les derniers Days 1 d'une 2 Million Week KO qui s'annonce déjà mémorable et le premier Stade 1 du KING5 ce mardi 9 février (vous avez jusqu'à demain 12h dernier carat pour inscrire votre équipe ou rejoindre une team existante). Go !

Tous les tournois Winamax

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
m.arnou
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 17 Déc 2019
Messages: 222

MessagePosté le: 08/02/2021 15:53   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Le Check-up : Adrián Mateos Vs Johnny Lodden

C'est cadeau : notre Team Pro Adrián Mateos analyse pour vous le plus fameux bluff de sa carrière.


Si vous lisez nos différents Top 5 Poker, vous avez forcément déjà entendu parler de cette main entre Johnny Lodden et notre Team Pro Winamax Adrián Mateos. Et pour cause : si elle est plutôt récente, elle est entrée sans préavis dans l'Histoire du poker. Souvenez-vous : nous sommes en 2015, et le jeu GTO commence à faire figure de religion chez les meilleurs joueurs, notamment ceux qui écument les tournois Highrollers du circuit live. Résultat ? De nombreux observateurs craignent que la part d'imprévisibilité qui fait tout le sel du Texas Hold'em ne disparaisse progressivement au profit d'un jeu aseptisé, et que les bluffs de légende ne soient définitivement rangés au placard. Mais c'était sans compter sur l'un des plus grands talents du poker moderne, Adrián Mateos donc. Déjà une référence du haut de ses 20 ans, l'Espagnol va secouer le cocotier en gratifiant les spectateurs de l'un des bluffs les plus spectaculaires de ces dernières années ! On décortique ce coup de mutant avec le principal intéressé, qui laisse à un arbitre impartial, son coéquipier Guillaume Diaz alias "Volatile38", le soin de prononcer le verdict final.

Nous sommes le 8 mai 2015, dernier jour de l'EPT Grand Final à Monte-Carlo, plus précisément lors de la table finale du Main Event à 10 600 €. Ils ne sont plus que quatre pour aller chercher l'un des titres les plus prestigieux du poker mondial et le gros million d'euros promis à la gagne : Adrián donc, qui doit batailler avec l'un des joueurs les plus réguliers de l'histoire de l'EPT Johnny Lodden (plus de 20 places payées sur les Main Events du circuit) ainsi qu'avec les amateurs Muyheddine Fares et Hady El Asmar. Notre Espagnol est largement chipleader, avec un stack (7,1 millions de jetons) près de deux fois supérieur à celui du frère d'Hassan Fares (3,8 millions), suivi par l'expérimenté Norvégien (3,5 millions) alors que le Libanais ferme la marche (2,4 millions). Évidemment, Amadi_17 est favori, surtout au vu du line-up où seul Johnny semble qualifié pour contrecarrer ses désirs de victoire...

PRÉFLOP

Nous jouons aux blindes 40 000/80 000 ante 10 000, et Johnny ouvre les hostilités UTG en relançant à 160 000 avec une paire de 5. Adrián découvre deux beaux suited connectors, JPiqueTPique, et call au bouton, tandis que les deux amateurs s'invitent à la fête avec des mains dans la même veine que l'Espagnol bien que moins fortes : Muyheddine avec 9Coeur6Coeur depuis la SB et Hady avec 8Pique6Pique en BB. Nous sommes donc sur un bon vieux family pot (une petite "ambiance home game" comme le dit Bendo aux commentaires dans la vidéo ci-dessous) et on subodorre que cette main qui commence déjà à sentir le souffre pourrait bien faire des étincelles...

L'analyse d'Adrián Mateos : Il reste encore deux joueurs récréatifs dans les blindes, et cela ne me dérange pas de jouer des multiways avec eux, d'autant que je ne veux pas m'isoler contre Lodden. Je pourrais 3-bet sa relance de temps en temps, mais flat call est une bonne option.

FLOP : APique3Carreau9Trèfle

Personne n'a touché de quoi se sentir vraiment à l'aise sur ce flop, et tout le monde check jusqu'à Adrián qui ne possède qu'une hauteur Valet et des tirages backdoors dans ce spot : l'Espagnol décide tout de même de tenter un petit vol et mise 275 000 dans un pot de 680 000. Fares suit avec la seconde paire, et El Asmar passe logiquement. On s'attend à ce que Lodden en fasse de même... Sauf que le Norvégien, adepte des moves atypiques, n'est pas un joueur comme les autres : il relance à 715 000 ! Mateos, qui a visiblement une petite idée derrière la tête, ne met pas très longtemps à payer, et Fares, pris en sandwich, ne peut que folder la meilleure main à ce stade.

L'analyse d'Adrián Mateos : Ici, je décide de miser petit. Ce n'est pas un flop où je vais prendre le lead très souvent, mais je pense que bluffer est acceptable car j'ai peu de bluffs perçus, sauf peut-être une main comme 5-4 qui a un peu plus d'équité, mais pas beaucoup d'autres mains similaires. La petite blinde call et je vois Lodden qui décide de check/raise sur ce flop rainbow, en 4-way de surcroît ! Avec notre historique, et sachant que Lodden est un joueur très agressif que j'ai pu voir effectuer des séquences de mises bizarres durant tout le tournoi - disons assez "créatives" -, j'ai du mal à l'imaginer jouer en value ici, car presque toute sa range est constituée de bluffs. La plupart de ses AK ou AQ ne veulent pas check/raise, ils vont plutôt c-bet ou tout au plus check/call. Ce sera parfois le cas, mais dans une main 4-way avec deux joueurs récréatifs encore en lice, ce qui est je pense un critère essentiel, Lodden gagnera plus d'argent en c-bettant et en effectuant plusieurs mises. Les seules mains de value qu'il pourrait avoir sont deux paires et des brelans. Mais je pense aussi qu'avec ce type de mains, il essaierait de trap avec un check/call, même si d'autres fois il va aussi c-bet vu qu'il y a deux joueurs récréatifs dans la main. Cela me semble donc être une ligne très bluffy : c'est pourquoi j'ai décidé de float sur sa relance, dans le but d'essayer de gagner le pot plus tard.

TURN : APique3Carreau9Trèfle 4Trèfle

Le turn est une carte assez anodine, un 4Trèfle, qui offre à peine un tirage de quinte ventral à Lodden. Ce dernier décide de ralentir l'action en checkant. Adrián, lui, n'a toujours rien, mais pas le choix : s'il veut gagner ce coup, il ne peut pas rester les bras croisés. Le Madrilène pousse donc derrière la ligne une mise de 650 000 dans un pot de 2 385 000. Le Norvégien réfléchit, scrute le visage impassible de l'Espagnol, regarde ses jetons, et paye la somme demandée, avec 2 millions de jetons restants. "Éloignez les enfants !" prévient Benny aux commentaires. Il ne croit pas si bien dire...

L'analyse d'Adrián Mateos : Ici, le SPR (Stack to Pot Ratio) est de 1. Honnêtement, je m'attends à un check, car je me doute qu'il va check/fold très souvent. Viens alors ce qui est selon moi le moment-clé de la main : je décide donc de miser 1/4 du pot. Les raisons ? Cette line ne me polarise pas tellement puisque je peux check/back avec des mains de ma range comme AJ/AQ ou autres. Donc, quand je mise ici, je peux aussi le faire avec des AJ/AQ pour value et protection, sachant que beaucoup de ces mains jouent contre les ranges polarisées. Quand il décide de check/call, je le mets presque toujours sur des mains comme la sienne, du type 55 ou 22, car ce sont les seules mains qui possèdent assez d'équité pour payer une mise d'1/4 du pot, vu qu'elles possèdent un tirage gutshot. Souvent, il peut même relancer avec des mains du type 53s. Lorsqu'il paye, ça me dérange un peu tout de même, car sur la river je représenterai moins de mains, et il sera difficile de mettre la pression.

RIVER : APique3Carreau9Trèfle 4Trèfle ACarreau

Le pot est énorme (3 685 000 jetons), et Lodden tapote la table une nouvelle fois. On s'attend là encore à ce qu'Adrián abandonne, alors que le coup dure déjà depuis plus de six minutes... Mais ce n'est pas le genre de la maison : l'Espagnol, qui couvre le Norvégien, pousse son adversaire à tapis ! À la surprise générale, Lodden n'envoie pas directement ses cartes dans le muck : "On bascule dans la stratosphère", s'exclame Benny. Car oui, tout le monde se demande bien ce qui peut faire bouillonner le cerveau du Norvégien, qui va tank près de 4 minutes avant de prendre une décision. Finalement, d'un geste bref et guettant visiblement la réaction de son adversaire, il finit par rendre ses cartes au croupier. Adrián claque alors son bluff sur la table et serre le poing... Il y a de quoi : il vient de porter un énorme coup de semonce à son plus dangereux adversaire dans cette finale.


L'analyse d'Adrián Mateos
: L'As est à la fois une bonne et une mauvaise carte. Elle est mauvaise pour ma range, car elle m'enlève plusieurs combos de mains en value : concernant ma range perçue, il peut penser que je suis un joueur agressif qui aurait opté pour une mise en thin value si je possédais AJ ou AQ. Mais j'étais à peu près sûr, d'après ma lecture, qu'il bluffait très souvent au flop, et qu'au turn il se retrouverait avec une main plutôt faible. La river semblait donc bonne pour faire tapis pour un demi-pot, et mettre toute la pression sur ses épaules. Il doit alors effectuer un call très difficile, à cause de l'ICM, puisque les derniers jetons avec lesquels il pourrait me payer valent très chers à ce stade du tournoi. Il y avait aussi deux joueurs récréatifs à la table et cela représente beaucoup de value, car ils feront forcément des erreurs et Lodden aura donc des spots plus faciles pour gagner des jetons par la suite. Il ne faut pas oublier aussi que c'est sa 4e table finale EPT, avec tous les projecteurs braqués sur lui, lui qui est en plus sponsorisé par l'organisateur du tournoi : à ce moment, je me dis qu'il n'aura pas le courage de payer dans un spot aussi compliqué, où la chose la plus normale est que je possède un full, car je représente surtout une main très forte comme 99, 33, A3s, A9... Alors oui, c'est vrai que ça fait peu de combos de value, mais il est tout aussi difficile de trouver des bluffs dans ma range : si j'ai float avec "air" sur le flop, il me sera difficille de bluffer par la suite... C'est pour toutes ces raisons que j'ai décidé de bluffer.

LES NOTES D'ADRIÁN

Adrián Mateos : 10/10

On m'a souvent interrogé à propos de cette main, et je suis toujours d'avis que je l'ai jouée de la meilleure façon possible. Quand j'y repense, il pouvait aussi payer au turn puis essayer de bluffer la rivière, mais j'étais à peu près sûr qu'il bluffait au flop. Bon, ne la simulez jamais sur PioSolver ou tout autre logiciel de ce type... Il y a des moments dans un tournoi de poker où il faut jouer avec les "cojones", et c'était le cas ici. J'étais à peu près sûr que Lodden était sur le point de se coucher vu les coups étranges que j'avais pu observer de sa part durant le tournoi. En plus, ce coup s'est déroulé à un moment très important dans le tournoi, car j'ai fait mal au joueur le plus dangereux de la table alors qu'à part lui il ne restait que deux amateurs en course. C'est vraiment un épisode mémorable pour moi, sûrement l'un des plus beaux moments de ma carrière pour tout ce que ce coup signifiait, puisqu'il me rapprochait du titre de l'EPT Grand Final... Je pense que je rejouerai cette main de la même manière aujourd'hui si je réussissai à faire la même lecture, c'est clairement l'une des plus belles que j'ai jamais joué.

Johnny Lodden : 1/10

Aurais-je joué la main comme Lodden ? NON. Je n'aime pas du tout ce qu'il a fait dans cette main. Déjà, sa relance au flop me semble assez mauvaise, voire carrément une erreur. Car en plus d'être opposé à un joueur agressif au bouton comme moi, la petite blinde qui était un joueur récréatif avait également payé ma première mise. Et si j'avais été à sa place, cela m'aurait semblé très difficile de faire passer un As en relançant.

LE VERDICT DE VOLATILE 38


On va partir sur Génie ! C'est très intelligent de la part d'Adrián Mateos d'avoir vu que Lodden allait profiter de la situation au flop en abusant du check/raise, probalement parce que Fares a souvent une main trop weak ici : je pense que Lodden et Adrián savaient qu'il était un peu trop loose, c'est pour ça que Johnny a pris le spot. Adrián a aussi compris qu'il allait pouvoir représenter beaucoup de nuts sur les prochaines streets. Et surtout, ce qui est intéressant, c'est que la line check/raise flop et check turn est souvent une preuve de faiblesse qui va finir en fold au turn. Quand Lodden décide de check/call, cela représente donc pas mal de faiblesse et c'est sans doute aussi pour ça qu'Adrián fait tapis river. En tout cas, c'est clair que c'est un truc de fou d'avoir fait all-in à ce moment-là et contre Lodden en particulier, même s'il vaut mieux le faire contre lui que contre un joueur tight, qui aura plus souvent des bonnes mains. Je pense que ce coup aurait sa place dans le poker de 2021 : Lodden n'abuserait probablement pas autant au flop, mais il pourrait toujours créer des bluffs assez sexy avec des mains comme 5-3 suited.

CoeurTrèfleCarreauPique

Après un move si prodigieux, le titre ne pouvait plus lui échapper : impressionnant de maîtrise, Adrián Mateos remporte cet EPT Monte-Carlo. Il devient le premier joueur à compter à son palmarès les deux plus gros Main Events du circuit européen, après son titre en 2013 aux WSOP-Europe, et encaisse ce qui reste encore aujourd'hui le second plus gros gain de sa carrière (1 083 000 €). Quant à Johnny Lodden, il ne s'en remettra pas, échouant à la 4e place de ce tournoi (379 000 €) et ratant pour la énième fois un titre EPT, lui qui avait fini 3e de cette finale EPT deux ans auparavant. De hero caller de la décennie à perdreau de l'année, il n'y a qu'un pas...

On se retrouve bientôt pour un nouveau Check-up. Cette fois, vous verrez que la légende s'écrit aussi online.

Et vous, comment auriez-vous joué cette main ? Réagissez sur nos réseaux !

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 34204

MessagePosté le: 11/02/2021 09:34   Sujet du message: Winamax Arena : une nouvelle manière de regarder le poker Répondre en citant Signaler un Abus

Winamax Arena : une nouvelle manière de regarder le poker

Lundi soir sur Winamax TV, découvrez une nouvelle manière de regarder le poker.




Onze mois, déjà, que les festivals et gros évènements live qui rythment habituellement la vie de la communauté poker sont en pause forcée. Onze mois sans live, c’est aussi, forcément, onze mois sans show. Finie, l’adrénaline des bluffs claqués sur la table qui enflamment les animateurs et le tchat (et mettent l’adversaire en tilt). Oubliées, les punchlines lâchées avec nonchalance au beau milieu d’une table finale, souvent aussi douloureuses qu’un gros bad beat. Terminé, ce mélange unique entre adversité et camaraderie visible à l’œil nu autour d’une table rassemblant pros aguerris, jeunes espoirs et people en représentation.

Il était temps de faire quelque chose pour retrouver la chaleur perdue du poker en live. Trouver un truc pour combler l’absence, effacer le manque. Tirer parti de nos outils et notre savoir-faire en ligne pour se retrouver, ne serait-ce que virtuellement. Bref, il était temps d’annoncer… la Winamax Arena.

Le spectacle du poker en live demeure inaccessible ? Réinventons-le sans quitter notre fauteuil. Voilà comment on pourrait résumer ce nouveau rendez-vous sur Winamax TV, dont la première édition se tiendra lundi à 20 heures. Avec la Winamax Arena, vos joueurs préférés sont de retour sur votre écran, réunis autour d’une même table, prêts à faire le spectacle, se chauffer et faire monter les enchères… mais sans sortir de chez eux ! Ceci grâce à une interface inédite qui vous permettra de tous les regarder et les écouter en direct, sans rien louper de leurs réactions et émotions tout au long de la partie. Trashtalk et batailles d’ego vont enfin retrouver leur place dans le poker, sans qu’aucun masque ni gestes barrière ne soient nécessaires.



Un format hybride pour un divertissement inédit

Harper, le rédacteur en chef de Winamax TV, nous confirme que l’idée de Winamax Arena est directement née des privations engendrées par le premier confinement. « Au bout d’une semaine, l’idée d’un format hybride était là. Un tournoi en ligne, mais où tout le monde pourrait se voir et s’entendre, grâce aux webcams et aux micros. » Avec Twitch, on avait déjà l’habitude de suivre et encourager un joueur tout au long de sa session. Avec MounFight, on s’est régalé des amateurs et pros venant défier Moundir en heads-up. Avec l’Arena, on va encore plus loin : ils seront maintenant six à se bagarrer et s’invectiver en direct sur notre écran ! Et l’interactivité qui a fait le succès du Winamax Stream Gang et de Top of the Pok sera bien sûr au rendez-vous : au début de chaque partie, vous aurez la possibilité de parier gratuitement sur votre joueur favori et de gagner des primes en cash grâce à un tirage au sort en fin d’émission.

Entièrement développé en interne, le projet Winamax Arena a mobilisé tous les étages de la boîte : techniciens TV, développeurs, graphistes, animateurs 3D… Le résultat de ce gros travail d’équipe, c’est un univers graphique tout neuf, ultra-léché, fortement inspiré par l’univers du jeu vidéo, et bourré d’animations et de surprises que nous avons hâte de vous dévoiler lundi. Avec une idée de base finalement toute simple : « Faire passer à tous un bon moment, les joueurs comme les spectateurs, et rassembler la communauté autour d’une nouvelle façon de regarder le poker. »

Grosse arène, gros casting



Le Saint-Patron des WIP, taulier du RMC Poker Show et infatigable ambassadeur du poker en France. Le fan de l’OM le plus célèbre du monde, craint de tous les postes de télévision qui croisent son chemin, et qui se trouve être aussi un joueur de poker averti, il nous l’avait prouvé à Dublin en 2019. Trois pros emblématiques du Team Winamax. Et enfin, l’un des streamers les plus en vue du moment, en poste dans le Stream Gang depuis le début. C’est le casting de luxe de la première édition de Winamax Arena ! Notre prévision météo : les coups de gueule vont pleuvoir.

Moundir : « C’est tellement révolutionnaire de se voir comme si on était sur une vraie table et de pouvoir échanger avec les joueurs. J’affectionne particulièrement l’univers qui a été développé, avec un habillage fort et une animation en 3D. Bravo Winamax ! »

Guillaume Diaz : « Le live nous manque terriblement, mais avec ce nouveau format on va retrouver le plaisir de se voir pendant les coups, de se trash talk et pourquoi pas déceler quelques petits tells pendant les coups. Les animations vont rendre l’expérience entre plus fun, pour nous et pour les viewers. Hâte d’y être ! »

Momo Henni : « Les amis, c’est historique ! Enfin un tournoi en ligne où l’on peut voir le visage de ses adversaires, avec en prime un animateur encore plus fou que moi. Beaucoup l’ont rêvé, Winamax l’a fait ! »

Histoire d’épicer un peu plus l’action de ce Sit&Go prévu pour durer une bonne heure, on jouera au format Show One : à la fin de chaque coup, une des deux cartes du gagnant de la main sera automatiquement montrée. Harper commentera la partie en direct, et tiendra les manettes d’une interface un peu spéciale, permettant de récompenser en direct les participants… ou de les punir ! On ne vous en dit pas plus pour le moment… mais on salive déjà en songeant à tout ce que ce nouvel outil va permettre au cours des mois à venir. Cash-game high stakes ? Affrontements pros/amateurs ? Soirées WIP à thème ? Tout est possible ! Et concernant les invités des prochaines émissions, j'ai l'interdiction de vous spoiler, mais sachez-le : vous n'êtes pas prêts. Et on ne va pas se priver d'organiser rapidement des qualifications sur Wina, afin que VOUS puissiez rejoindre dans l’arène les joueurs du Team Pro et les WIP !

Rendez-vous lundi à 20h pour la première édition de la Winamax Arena !

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 34204

MessagePosté le: 11/02/2021 14:11   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Ce soir sur Winamax TV : 2 Million Week, le sprint final

66 joueurs restants et un premier prix qui dépassera les 140 000 € : on vous attend dès 20 heures.




Commençons par les chiffres, car ils croustillent sous la dent et régalent les papilles : la 2 Million Week a enregistré 54 960 inscriptions cumulées sur l'ensemble de ses Day 1, que vous avez vu défiler sur le lobby MTT au cours des onze derniers jours. C'est une belle augmentation par rapport à la dernière édition remportée par Sundazed en octobre (+13 %), qui a permis à la dotation de grimper à près de 2,5 millions d'euros. Une partie de cette manne a déjà été distribuée, dès la fin de chaque Day 1 et au cours du Day 2 organisé hier. Parmi ceux qui ont collecté un prix sympa, mais ne seront pas au Day 3 ce jeudi soir, citons : le membre du Stream Gang BEN C BIEN (369e), Romain Lewis (339e), notre dernier entrant en date dans le Team Pro François "On_The_Road" Pirault (129e pour un peu plus de 1 000 €, une perf' signée au beau milieu de son stream sur Winamax TV), ou encore EVERYDAY., vainqueur du dernier Pokus Million (90e).

Il nous reste maintenant un tout petit détail à régler : qui va remporter les 118 460 € de la première place, plus les (grasses) primes Knockout ? Réponse à partir de 20 heures en compagnie de PonceP et votre serviteur ! La 2 Million Week va se jouer entre...

2 Million Week KO - 66 joueurs restants
118 460 € pour le vainqueur (plus les primes)



Vous avez déjà vu jouer le chip-leader Lugentz Dort (120 BB), même si vous ne vous en souvenez peut-être pas. Le bougre était déjà au casting du Day 3 de la dernière 2 Million Week d'octobre dernier : il s'était incliné en sixième place après une confrontation A9/Roi-Dame contre Alexandra G. La perf lui avait rapporté presque 29 000 € à l'époque : ce soir, il dispose de toutes les armes pour battre ce high-score.

À quoi ressemble le reste du field ? Pas de logo du Team Pro, pas de Stream Gang, encore moins de WIP au programme, mais en scrollant le classement, on repère tout de même les pastilles Winamax Series de Papycide76 (63 BB) et MatmAAtah (28 BB), le cocktail Summer Shots de WHU84 (48 BB), le P de "Pokus" détenu par UP&DOWN (24 BB), et le tag KO Battles de getplunted (15 BB), remporté sur le Main Event de notre festival Knockout (PUB en passant : ces mini-Series d'hiver reviendront très bientôt).

Hors "pseudos à logo", un examen plus approfondi du field (il faut lire : "on a cherché sur Google") nous permet d'identifier SmokyMo (83 BB) comme un vainqueur Series (septembre 2020), Marisol67 (30 BB) comme un gagnant Pokus (novembre 2020), David-Ginola (32 BB) comme un reg performant mais encore à la recherche de son premier titre majeur sur Winamax, et LanaOle (29 BB) comme un joueur qui connait déjà les frissons de la finale sur la 2 Million Week (5e il y a un an tout pile)



Pas besoin de fouiller notre mémoire, en revanche, pour se rappeler d'OnlyTheBrave (39 BB), le pseudo est encore tout frais dans nos mémoires : étudiant en Master d'aéronautique à Toulouse, Hélie (c'est son prénom) s'est fait connaître sur la dernière Top Shark Academy, où il a passé deux petites semaines. Ce soir, il ne dira pas non à remporter presque trois fois le montant du contrat offert au vainqueur de la TSA...

La partie reprendra à 20 heures avec un stack moyen supérieur à 30 blindes. Une grosse douzaine des joueurs du Day 3 en possèdent moins de 20 : on peut donc s'attendre à un écrémage rapide peu après le shuffle up and deal. Mais avec des niveaux s'étalant sur 15 grosses minutes et une progression des blindes tout ce qu'il y a de plus lente, nous prévoyons un Day 3 assez long. Sortons la boule de cristal et risquons-nous à graver par écrit une prédiction : le heads-up final de la 2 Million Week devrait se jouer aux alentours de 1h30 du matin. C'est tard, certes, mais la bonne nouvelle c'est que nous serons avec vous jusqu'au bout !

2 Million Week KO : le classement complet avant le Day 3

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1456

MessagePosté le: 12/02/2021 10:19   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

2 Million Week : Cusfo14 est resté focus

Patience et discrétion ont été récompensées au cours d'une finale où rien ne s'est passé comme prévu.

La 2 Million Week ? Ce n'était pas du poker. C'était du jazz ! Le genre de jazz résolument free où aucune partition n'est fournie aux musiciens, où aucun d'entre eux ne peut vraiment imposer son rythme aux autres. Une musique où de longues plages calmes et erratiques succèdent en un coup de cymbales à la cacophonie la plus totale. Des rythmiques imprévisibles, saccadées, titubantes, dont on se demande où elles vont nous emmener. Pour notre plus grand plaisir de spectateur, c'était ça, la 2 Million Week, et de ce bordel sans nom est sorti - de façon pas si surprenante, peut-être ? - le musicien le plus discret et patient, celui qui a réussi à maintenir un rythme de métronome au milieu de solistes souvent turbulents et difficiles à suivre. Ce zicos de talent, il se surnomme Cusfo14, on ne l'avait jamais croisé sur le devant de la scène auparavant, mais il peut être fier de sa prestation : son cachet s'élève à 146 650 €, sous les applaudissements d'un public massé au premier rang de Winamax TV.

Tout avait débuté de façon plutôt classique, pourtant. À 20 heures, les 66 joueurs qualifiés pour le Day 3 étaient de retour aux tables. À 20h20, ils n'étaient plus que 48 et à la pause de 20h55, on n'en dénombrait plus que 35. La plupart des tapis les plus faibles avaient quitté la scène : une entame de match archi classique. Un peu plus tard, à 23h26 très précisément, la table finale débutait et là encore, un semblant de logique était respecté : on y retrouvait les 4 joueurs qui avaient le plus de jetons 3 heures 30 plus tôt. C'est là que le rythme s'est enrayé : une heure entière sans élimination. Vécu en direct, on peut vous dire que c'est long, mais on ne s'est pas ennuyés, loin de là : à la place, on s'est régalé des short-stacks n'en finissant pas de doubler, et surtout de deux hero-calls tout en grâce (mains #48 et #62 du replayer ci-dessous) qui allaient au final coûter leur place aux deux favoris, evil_pimp et WHU84, au profit de deux stacks moyens qui allaient en tirer profit à merveille. Les deux chip-leaders qui quittent la finale en premier : personne n'aurait pu prédire ce scénario (on a même envie d'affirmer qu'il est inédit), mais ce sont bien ces deux craquages ICM qui ont entraîné le déblocage de la finale : vingt minutes plus tard, tout était terminé.

De cette partie rocambolesque, on retiendra aussi le style décontracté de PAMACO76400, adepte des relances préflop "à l'ancienne" mais fauché en plein vol par le futur vainqueur (main #95, attention ça pique), et l'histoire incroyable du runner-up Jesus, alias Marisol67 (photo). L'Espagnol de 24 ans, auteur d'un beau parcours sur la Top Shark Academy ibérique durant l'hiver (présent dès la Semaine 1, éliminé au vote en Semaine 5) a bien failli ne jamais jouer le Day 3 à cause... du clavier de son ordinateur. "Parfois, les touches se bloquent et les caractères se répètent tout seul", nous a-t-il expliqué après coup. Résultat : cinq minutes avant le coup d'envoi, le pro de 24 ans se retrouvait bloqué à la porte de Winamax, refoulé par le vigile après avoir tapé son mot de passe de travers trop de fois d'affilée. Incroyable ! Regardant les mains défiler sans pouvoir les jouer, Jesus ne devra son salut qu'à un message désespéré envoyé à Adrian Mateos, qui transmettra aussitôt sa requête à un membre du staff. Sauvé de justesse ! Sa joie est donc double : "C'est ma plus grosse perf, et de loin. Je suis tellement heureux. Ma mère a regardé toute la partie... J'espère qu'elle va maintenant me pardonner d'avoir lâché mes études pour le poker !"

Winamax TV : le replay

Pour vous replonger dans les conditoins du direct, jetez-vous sur le replay de l'émission spéciale animée par PonceP et moi-même.


Le zapping de la soirée

Vous voulez juste admirer les éliminations sans plus attendre ? Vous n'aurez qu'à dérouler ce fil Twitter :




2 Million Week KO 50 € - 31 janvier - 11 février
54 960 entrées (re-entries inclus) - Dotation 2 473 200 €


2 Million Week : le classement complet des Day 2 et 3

La 2 Million Week s'achève, et de fort belle manière. La suite, vous n'aurez pas à l'attendre bien longtemps : nous vous proposerons d'ici une quinzaine de jours un nouveau festival entièrement dédié au format Knockout. Surveillez ces pages pour plus d'infos !

Benjo

Réagissez sur nos réseaux !

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
m.arnou
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 17 Déc 2019
Messages: 222

MessagePosté le: 12/02/2021 10:28   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Top 5 : Musclez votre jeu en KO

On arrête d'être trop gentil ! De la préparation au combat final, les meilleurs boxeurs du Team Winamax vont faire de vous une machine de guerre sur les tournois Knockout.

[img=81972,w=,h=]

Vous avez tout donné mais vous n'avez pas réussi à aller au bout de la 2 Million Week KO. En fait, vous ne vous êtes même pas qualifié pour le Day 2 et ce n'est pas pourtant pas faute d'avoir essayé... Alors que la deuxième édition des Winamax KO Battles pointe le bout de son fuselage (ce sera du dimanche 28 février au lundi 8 mars), l'heure est sans doute venue de repenser entièrement votre stratégie en matière de tournois Knockouts. Devenu progressivement le format de jeu le plus populaire de notre grille, avec des MTT disponibles à toutes heures et pour toutes les bourses, le KO reste l'objet de bon nombre d'idées préconçues et le théâtre de grossières erreurs d'appréciations, à cause de ces fameuses primes cash si aguicheuses. Avec l'aide de plusieurs membres du Team Winamax, dont certains ont signé leurs plus beaux exploits sur des épreuves Knockout, voici cinq conseils pour éviter d'avoir des déconvenues...

Late reg interdit

[img=82047,w=,h=]Quitte à battre en brèche certaines idées reçues sur le format KO, repartons de zéro et reprenons les bases, telles qu'inscrites noir sur blanc sur notre page dédiée. "Sur les tournois Knockout, une partie de la dotation est consacrée au classement général classique, le reste est redistribué en primes d'élimination." Concrètement, cela veut dire que la moitié du prizepool (une fois le rake prélevé) est réparti sur la tête des joueurs. Autrement dit : à chaque bust, c'est une partie de la dotation qui disparait, pour filer dans la poche d'un autre joueur. Une seule façon donc de jouer pour l'intégralité de ce qui se trouve au milieu de la table : être là dès le coup d'envoi. Ô surprise, c'est exactement ce que préconisent l'ensemble de nos pros. "Il est important d'arriver le plus tôt possible, avance ainsi François Pirault. Cela permet de jouer pour le prizepool en entier. Lorsque l'on arrive en retard, une partie du prizepool a déjà été remportée par d'autres." D'autant que chaque bourreau conserve définitivement une fraction du capital acquis, qui ne sera pas distribuée dans l'échelle des gains finale. "Il est donc primordial d'essayer d'éliminer des joueurs car, dans le cas inverse, l'argent "s'envole" du prizepool, abonde Aladin Reskallah. Cela s'appelle l'érosion du prizepool." Un processus naturel donc, mais contre lequel il est possible de lutter.

[img=82048,w=,h=]Maintenant que l'on sait qu'il serait contre-productif de jouer un tournoi KO de la même façon qu'un tournoi classique, c'est à dire sans prendre en compte les bounties, penchons-nous plus avant sur lesdits bounties et ce qu'elles représentent. "Prenons un exemple, attaque la Professeure Gaëlle Baumann, qui s'était fendu de deux vidéos sur le sujet en janvier 2019. Nous jouons le Prime Time à 45 + 5 € l'entrée. 22,50 € va donc dans le prizepool et 22,50 € nous est attribué en tant que prime. Nous démarrons avec 20 000 jetons. Au lancement du tournoi, nos adversaires affichent des primes similaires de 22,50 € qui, en cas d'élimination, nous rapporteraient 11,25 € cash, soit 22,5% du buy-in." Jusqu'ici rien de bien compliqué pas vrai ? Alors poursuivons avec les chiffres, toujours avec O RLY. "En termes de jetons, ces 22,5% équivalent à 4 500 jetons. Ce montant est donc à ajouter dans le calcul d'un pot lorsque l'on se pose la question de savoir s'il faut payer ou non un joueur couvert à tapis." Une fois de plus, la démonstration par l'exemple reste la plus parlante. "Imaginons que nous avons un pot de 2 000 au départ du coup. Votre adversaire fait tapis pour 10 000 jetons. Dans un tournoi classique, il vous faudrait payer 10 000 pour gagner 12 000, soit une équité nécessaire de 45%. Dans un tournoi KO, en ajoutant au pot le montant du bounty, nous devrons toujours payer 10 000 mais dans un pot de 16 500, ce qui nous donne une équité nécessaire de 38% et donc de bien meilleures cotes. Loin d'être négligeable !" Vous vous sentez prêt ? Attaquons maintenant les choses sérieuses. - Flegmatic

Prenez le chiplead, et vite !

[img=81977,w=,h=]Quelle est la condition indispensable pour éliminer un joueur lors d'un tournoi ? Détenir un plus gros stack que lui, pardi ! Pas besoin d'être un génie pour comprendre qu'une des choses les plus importantes dans un MTT joué au format KO est donc de monter des jetons rapidement, comme l'explique Aladin Reskallah : "Il est important de couvrir rapidement un maximum d'adversaires à la table, c'est-à-dire détenir plus de jetons qu'eux avant le début d'un coup, pour s'offrir une chance de les éliminer et de prendre leur prime." Si vous êtes particulièrement chaud, essayez carrément de devenir chipleader de votre table (pas du tournoi hein, on ne vous demande pas non plus la lune) pour avoir la possibilité d'éliminer un plus grand nombre d'adversaires, et ainsi multiplier vos chances d'encaisser des bounties. Alors surveillez de près la taille de votre tapis pour maintenir l'écart avec la concurrence, prévient Aladar : "Il sera par exemple parfois plus judicieux de ne pas payer une mise adverse avec un tirage : si celui-ci ne rentre pas et qu'on se retrouve avec un tapis plus faible que 2 ou 3 des adversaires à l'issue du coup, ce n'est pas une bonne chose..." Et comme nos pros vous l'expliquaient dans le paragraphe précédent, mieux vaut ne pas manquer le réveil si vous ambitionnez de vous imposer comme le boss de votre table : "S'inscrire dès le début permet de monter un stack pour couvrir les joueurs, confirme François Pirault, qui sait de quoi il parle puisqu'il a terminé 3e du 6-Max KO Championship lors des dernières Winamax Series. Ainsi, on ne débarquera pas à une table où tout le monde nous couvre et nous mettra la pression si on a un bounty sur notre tête et un petit stack." Vous savez ce qui vous reste à faire pour gagner instantanément le respect de vos adversaires quand vous arriverez à une nouvelle table... - Rootsah

Soyez méticuleux sur vos ranges

Au Texas Hold'em, il ne faut pas jouer les mêmes cartes à tout moment lors d'une partie (du moins, c'est fortement recommandé) : entre les tableaux de Nash et autres considérations diverses, les ranges de mains à utiliser varient souvent. C'est particulièrement vrai lorsqu'on joue un tournoi au format Knockout, où quelques critères spécifiques sont à prendre en compte. Et cela pourrait bien faire le bonheur des joueurs au style de jeu loose, comme le montre François Pirault : "Grâce à l'argent à gagner directement en sortant un joueur, il ne faut pas hésiter à suivre avec des mains plus faibles que d'habitude si un joueur qu'on couvre part à tapis, conseille le nouveau Top Shark. Et si nous couvrons des joueurs ayant peu de jetons, il ne faut pas hésiter à venir les jouer plus souvent."

[img=81978,w=,h=]Un postulat particulièrement valable en bataille de blindes, comme le précise Romain Lewis : "Si on couvre largement notre adversaire, surtout en début de tournoi, il faut adapter les ranges de push en BvB. S'il est descendu a 15 ou 20% du stack de départ, on a le droit d'open-shove toutes nos mains, encore une fois car on a l'EV de prendre son bounty alors qu'on jouerait des ranges plus classiques dans un tournoi non-KO." Attention cependant à ne pas perdre sa lucidité : "Il faut prendre le temps de regarder à sa table s'il y a un petit tapis avant de regarder nos cartes, car cela peut aussi influencer les mains avec lesquelles nous entrerons dans le coup," avertit On_The_Road. Et si vous n'avez pu suivre à la lettre les conseils détaillés dans le paragraphe du dessus en conservant un gros tapis, il vous faudra adapter vos ranges au comportement prévisionnel de vos adversaires mieux fournis en jetons : "Lorsque nous sommes couverts avec un gros montant de bounty sur notre tête, nos adversaires vont souvent essayer de venir jouer contre nous ou relancer agressivement nos mises, continue François. Hormis les situations où l'on fait tapis directement, c'est le genre de situation où il faut resserrer notre éventail de main habituel. Nos mains les plus faibles ne seront plus profitables à ouvrir mais heureusement pour nous nos mains les plus fortes gagneront plus d'argent en moyenne car nos adversaires feront gonfler le pot pour nous."

[img=81979,w=,h=]Mais les stack sizes ne seront pas les seuls critères à prendre en compte pour jouer avec les bonnes ranges : l'état d'avancement du tournoi sera aussi primordial. "Quand vous perdez la moitié de votre stack en début de tournoi, par exemple quand vous ne possédez plus que 50 blindes sur une moyenne de 100 blindes, il va falloir utiliser une range d'open un peu plus tight que dans un tournoi normal, explique Romain Lewis. C'est la même chose si vous tombez rapidement à 40, 30 ou 20 blindes." Car vous l'aurez compris, être potentiellement « éliminable » devrait engendrer un comportement différent chez vos adversaires mieux lotis en jetons : "Dans ce cas, nos adversaires vont devoir jouer plus agressif contre nous, confirme le Girondin. Ils vont floater plus de mains, car ils ont l'EV de prendre notre bounty et ce dernier vaut beaucoup plus en début de tournoi étant donné qu'on est encore loin des places payées. Même raisonnement à la fin de la phase de re-entry, s'il ne vous reste plus que 30 blindes par exemple." - Rootsah

Pour l'amour du risque

[img=82074,w=,h=]C’est dans l'ADN de tous les tournois KO, il est presque tautologique de le rappeler : c’est en éliminant des joueurs que vous allez gagner le plus d’argent. Respect total des attaquants : là où la patience et la survie sont volontiers récompensés dans un MTT classique, le format KO, lui, sourit à ceux qui prennent des tapis (et non pas « se prennent les pieds dans le tapis »). Pour ce faire, il faudra donc forcément jouer un peu plus relâché que sur le freezeout de papa. "Il faut avoir moins peur de ‘gamble’, et jouer des confrontations pré-flop avec des mains un peu plus faibles que d’ordinaire pour tenter de sortir un max d’adversaires", confirme Aladin. Pour son nouveau coéquipier, renforcer votre agressivité ne vous servira pas qu’à faire tomber les stacks adverses à zéro : cela pourra aussi vous permettre, plus simplement, de les dépasser au classement… et donc d’être en mesure de les éliminer sur le coup d’après. "Prenez plus de risques que d’habitude si cela vous permet de couvrir les joueurs qui ont un gros bounty", explique ainsi l'ex-double Top Shark. Pour Pierre Calamusa, une attitude « gamble » est souhaitable d’entrée de jeu : "C'est ce qui rapporte le plus pour un risque finalement minime." Mais attention, au fur et à mesure que l’on progresse dans le tournoi, l’importance des KO décline peu à peu (voir plus loin). Et gardez la tête froide, en n’oubliant jamais ces quelques questions suggérées par Gaëlle : "Est-ce que ce call met mon tournoi en péril si je perds ? Est-ce que j’ai assez de profondeur pour que la dynamique future ne soit pas modifiée ? Est-il préférable de conserver ce bloc à ce moment du tournoi ?" - Benjo

Ralentissez en fin de match

[img=82056,w=,h=]Félicitations, vous avez bien intégré les quatre conseils précédents et vous approchez des dernières tables. Le moment est venu de procéder à un réajustement de votre stratégie. "Dans les tournois KO progressifs, il est toujours important de prendre en compte l'évolution des bounties, précise Gaëlle Baumann. Bien sûr qu'il est important de chasser les grosses primes mais, selon l'avancement du tournoi, il est aussi primordial de penser à sa survie dans le tournoi. D'ailleurs, plus l'on avance loin, plus les bounties perdent de la valeur, puisque le montant en jetons que représente le bounty devient dérisoire par rapport à la taille des pots et des stacks." Justement le point développé par O RLY dans la première partie de cet article. "Pour aller chercher des sous, il faut viser un Top 20 ou une finale," synthétise de son côté LeVietF0u. Une TF autour de laquelle il conviendra de relativiser la taille des bounties : franchir chaque palier importe davantage que de s'emparer à tout prix de la prime du voisin, surtout sur des tournois aux affluences démesurées comme la 2 Million Week. "Sur des petits fields, on observe un plus gros écart dû aux bounties entre la première et la deuxième place, détaille Guillaume Diaz, car ils représentent une plus grosse partie de la dotation finale. Alors que sur des gros fields, l'argent est dilué entre tous les joueurs." Il suffit de comparer la valeur des bounties par rapport aux prix distribués entre les finales d'un Million Event à plus de 100 000 joueurs et d'un KO Championship à 839 entrants pour s'en rendre compte. Avouez que ce serait dommage de mettre un terme prématuré à votre one time pour une histoire de prime surévaluée. - Flegmatic

Et vous, c'est quoi votre secret pour perfer en tournoi KO ? Dites-nous tout sur nos réseaux !

Tous nos tops 5 poker

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1456

MessagePosté le: 12/02/2021 15:26   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Votre week-end sur Winamax

Funday, Sunday Surprise, tournoi No Valentine : le 14 février, écrivez votre histoire d'amour sur Wina.

Saint-Valentin ou pas, le Sunday Funday va vous donner le sourire ce dimanche. Car on vous le dit, il y a de quoi oublier la raison d'être du 14 février : pas moins de six de nos tournois phares voient ainsi leur buy-in réduit de moitié, pendant que leurs prizepools sont doublés ! Ce n'est pas une blague : pour des droits d'entrée divisés par deux, le Grand Tournament (500 €), le Purple (250 €), le Highroller (125 €), le Battle Royale (100 €), l'XTASE (50 €) et le Prime Time (25 €) vous proposent ainsi un garanti cumulé de 1 150 000 €. Franchement, pas besoin d'un dîner aux chandelles pour passer une bonne soirée sur Winamax...

Tiens, en parlant de Saint-Valentin : vous ne savez pas encore quoi offrir à l'élu(e) de votre cœur ? Le Sunday Surprise de ce dimanche (10 € de buy-in, 20h30) pourrait bien résoudre votre problème : le vainqueur, en plus de sa part des 100 000 € garantis, remportera un sac Hermès grand luxe, qui même vendu au rabais en cette période de soldes aurait de quoi impacter nombre de bankrolls. Un cadeau parfait donc pour gâter sa moitié sans se ruiner, le gagnant ayant le choix entre un modèle homme ou femme. À moins qu'il ne préfère se faire un (gros) plaisir personnel...

Vous n'avez pas encore trouvé l'élu(e) de votre coeur ? Vous êtes un(e) célibataire endurci(e) et heureux(se) ? Vous pensez que la Saint-Valentin n'est qu'une fête commerciale de plus ? Quelle que soit votre raison, vous avez tout intérêt à venir fêter le 14 février autour d'une table de poker à l'occasion du tournoi No Valentine. Pour le prix d'une rose ou deux, soit 5 €, vous pourrez tenter d'accrocher votre part des 10 000 € garantis et de vous inviter sur une dernière table promettant son lot de cadeaux. Jeu de société, hoodie, mallette et casque audio pour le vainqueur : pourquoi se ruiner pour une nuit d'hôtel ou un bouquet quand on peut s'en mettre plein les poches à la place ?

Du vendredi au dimanche, nos streamers accompagnent de nouveau chacune de vos longues (et froides) soirées d'hiver confinées sur Winamax TV. Récent troisième du Main Event, Matthew 'ekippppppppp' (on a compté : ça fait neuf "p") ouvrira le bal en solo ce vendredi suivi le lendemain par un autre rookie, Léandry 'BigZoowAAp'. Dimanche, PonceP reprendra les manettes pour une nouvelle édition de Top of the Pok en compagnie de Kevin 'kviNzZ1'. On attend la grosse perf' en direct !

7 200 équipes au rendez-vous du premier Stade 1. Des jours plus tard, on reste encore sous le choc de cet ahurissant nouveau record observé au lancement du KING5 2021. Si les 200 meilleures teams de mardi ont gagné le droit de ne pas revenir la semaine prochaine, on attend encore plus de monde à l'occasion du deuxième tournoi. Dont vous ? Vous auriez en tout cas tort de vous priver : le bureau des inscriptions est toujours ouvert et pour un long moment. Quant à vos chances de qualif', elles restent intactes, que ce soit via la voie royale ou par le repêchage, qui additionne vos quatre meilleurs résultats à l'issue des six "Stade 1". En clair : vous avez trois jours pour motiver vos potes et fonder votre dream team ou vous greffer à une équipe existante et vous préparer au deuxième tour de mardi, à 20h30.

Le retour du poker live, ce n'est sans doute pas pour tout de suite, et pas facile d'organiser de bons homes game chez soi avec les restrictions sanitaires en vigueur... Pas de panique, Winamax vous propose une solution clé en main : ses parties privées ! Que ce soit pour du cash game ou des tournois, vous pouvez ainsi créer en deux temps trois mouvements une partie sur mesure. Ne vous reste plus qu'à fignoler le casting de votre table avec vos potes (qui doivent tous posséder un compte Winamax validé), et vous verrez qu'on n'est pas obligé de partir en live pour jouer une game de légende.

Entre les tournois Knockout et vous, c'est "Je t'aime... moi non plus" ? Vous avez fait pleuvoir les bullets sur la 2 Million Week KO sans arracher la moindre place payée ? À l'approche des Winamax KO Battles (à partir du 28 février), le temps est venu de muscler votre jeu en KO ! Vous présenter dès le coup d'envoi du tournoi, adapter vos ranges, bien calculer vos risques, appréhender au mieux l'importance des bounties et réajuster votre stratégie en fin de match : les membres du Team Winamax les plus aguerris au format vous livrent leurs conseils savants dans un Top 5 qui sent bon la poudre et le défi. Après ça, finies les déconvenues !

Et une autre 2 Million Week KO de bouclée, une ! Comme d'hab', le garanti de 2 millions d'euros a été tranquillement dépassé et la barre des 50 000 inscriptions a été allègrement franchie, permettant au vainqueur Cusfo14 d'encaisser un très beau chèque de 146 650 € au terme d'un tournoi où il se sera révélé à la face du monde, et d'une finale qui a accouché d'un scènario inédit. Résumé complet du Day 3, replays, chiffres et réactions : revivez le tournoi comme si vous y étiez dans notre récap'.

Si vous êtes en train de lire ces lignes, c'est qu'a priori, vous êtes plutôt fan de poker. Mais qu'en est-il des autres jeux de cartes ? Jetée au coeur d'un grand ring, comment notre discipline favorite se comporterait-elle face à ses lointains cousins que sont le rami, la belote, le tarot ou le bridge ? Toujours prêt à tirer au clair un épineux problème, Aladin Reskallah relève le défi et fait s'affronter dans son dernier blog en date le poker et le reste du monde.

Premières attendues et bon remakes


Cette semaine chargée nous a gratifié de quelques vidéos inédites : la première session de notre Top Shark François "On_The_Road" pour le Stream Gang, Angelus qui streame en direct sa soirée KING5 et l'interview originale d'un joueur qui nous en a fait une belle sur le Highroller : la désormais célèbre « je m'inscris par erreur et je gagne le tournoi ». Dans un registre plus classique mais tout aussi efficace, matez aussi la session de Guillaume Diaz dans Top the Pok et notre Top 5 des mains de la semaine, toujours aussi déjanté.

Bonne chance à tous sur nos tables ce week-end !

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1456

MessagePosté le: 15/02/2021 14:05   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

MTT : les résultats du 14 février

Habitués des choses de l'amour ou prétendants moins expérimentés, les grinders ont envoyé du love lors d'un bien joyeux dimanche sur Winamax...

Cœur sur eux

Une fois de plus, le Sunday Funday promettait d'apporter de la joie à votre week-end, avec six de nos plus beaux tournois réguliers proposés ce dimanche à moitié prix avec leur garanti doublé, pour un total de 1 150 000 € de prizepool assuré. Et chacune des six épreuves au programme a passé le cut, 1 336 713 € ayant finalement été redistribués à nos joyeux drilles en ce jour de Saint-Valentin.

D'ailleurs, ce n'est peut-être pas un hasard si le plus gros gagnant de la soirée joue sous un pseudo plein de tendresse : c'est un certain Sent1mental qui a ainsi envoyé du love dans le Grand Tournament soldé à 500 €, qu'il remporte pour un gain total de 29 460 € ! Après avoir re-entry, il a su raconter une belle sérénade à ses adversaires en finale, qu'il avait entamé en deuxième position au chipcount mais loin derrière le chipleader Vegan4life. En effet, il préfère faire profil bas en début de finale, voyant en quelques mains HastaS1empre prendre Bastille11 (7e), GoToTheRoom renvoyer à ses chères études El_Nino2.6 (6e), et Vegan4life défricher le champ de Jean Pecno (5e), et se retrouvant même shortstack à 4 joueurs left, d'autant plus quand HastaS1empre sort GoToTheRoom (4e). Notre lover se retrouve alors avec quatre fois moins de jetons que ses deux derniers adversaires, tombant à seulement 7 blindes à la main n°51...

C'est le moment qu'il choisit pour sortir le grand jeu : il double, revient sur les talons de Vegan4life, qui se fait éliminer juste à ce moment par HastaS1empre, et débute le heads up avec un désavantage en jetons de 4 contre 1. Mais Sent1mental a prouvé qu'il avait du cœur : après avoir chatté une belle river sur la main 88 qui aurait pu l'éjecter du tournoi, il grignote un adversaire dépassé (dépité ?) pour finalement s'imposer et banquer le plus gros gain de sa carrière, lui qui avait déjà gagné le Battle Royale 100k et l'XTREM cette année. En voilà un qui n'a pas de problèmes pour conclure, comme vous pouvez le constater ci-dessous :

PHIL.THONRSA, lui, a également l'habitude de s'amuser sur nos Sunday Funday : en novembre dernier, il avait ainsi remporté un énorme XTASE Funday 150k pour plus de 23 000 € de gains ! Ce dimanche, il a fait encore mieux en remportant le Purple Funday 150k pour 24 917 € ! Une victoire acquise de haute lutte aux dépens des réguliers jaK0oob (runner-up pour 13 412 + 4 543 €) et Le Baltic (3e pour 9 544 € + 1 897 €) à l'issue d'une finale où il a connu une ascension linéaire jusqu'au titre et ou il a fini par dominer une passionnante et indécise phase de 3-Handed contre ses deux derniers adversaires.

En revanche, Mick0411 semble beaucoup moins rompu aux joutes entre tops regs, puisque son maigre palmarès se résumait jusqu'ici à un Top 10 sur un Monster Stack. Mais on ne serait pas étonné qu'il s'agisse également d'un pseudo tout neuf, en témoigne sa brillante victoire sur le Highroller Funday 200k, où il a notamment dominé TomS0u1lleur (4e pour 8 158 € + 431 €) en finale, empochant 27 000 € et des poussières après avoir passé la seconde à 5 joueurs restants.



Mecklass,
lui, était depuis longtemps à la recherche de son one time, en témoigne ses deux finales sur notre tournoi éponyme en janvier dernier. C'est pourtant sur le Battle Royale Funday 200k que sa quête aura été couronnée de succès, puisqu'il s'impose pour un gain de 26 980 € ! Autant dire qu'il a bien fait de re-entry pour atteindre une finale dépourvue de noms ronflants et rondement menée : songez qu'il ne lui a fallu que... deux mains pour sortir son dernier adversaire en heads-up, AmazesWhores (runner-up pour un plus de 20 000 €).

Ce n'est pas parce qu'on a une bankroll toute frâiche qu'on ne doit pas profiter des soldes : déjà 4e du Million Event des Wina Series il y a un mois pour plus de 37 000 € de gains et double vainqueur du Starter l'an passé, nullEV04ka l'a prouvé dans ce Sunday Funday en s'adjugeant l'XTASE pour un gain total de 21 949 €.

manustadio n'avait jamais connu les joies d'une grosse victoire sur notre site, lui dont le palmarès se limitait jusqu'ici à quelques deepruns sans relief sur le Payback ou le Last Call ces derniers jours (on ne serait d'ailleurs pas étonné de tenir là aussi un joueur ayant tout récemment changé d'alias) : en tout cas, il a fait se lever les foules ce dimanche grâce à un premier titre majeur dans le Prime Time 200k, bon pour 18 195 € !


Un sac rempli d'amour

Cette fois, l'affaire est dans le sac pour JB101 ! Après avoir échoué sur la dernière marche du Top 50, du Road to Million Championship ou encore du Monster Stack 20 €, il remporte le Sunday Surprise de ce week-end et encaisse à cette occasion un joli pactole de 9 699 €. En plus, on lui offre de quoi trimballer ses liasses de billets avec lui si cela lui chante (ou tout simplement de quoi faire un beau cadeau à l'élu(e) de son coeur) : un sac Hermès (très) haut de gamme, à choisir entre un modèle homme ou femme. En voilà un qui ne doit pas regretter d'avoir passé la Saint-Valentin à cliquer plutôt qu'à préparer un dîner aux chandelles...

SUNDAY SURPRISE 100K 10 € - 13 567 inscriptions - Prizepool 122 103 €
Vainqueur : JB101 - 6 778 € + 2 921 €


Vous aimez les quintes flush runner-runner ? Alors le Top 5 de cette semaine devrait vous contenter pour le restant de l'année. Si vous pensez pouvoir faire mieux, on continue d'éplucher vos mains les plus improbables à l'adresse multiplex@winamax.fr.


Une pluie de requins

À la fois tremplin et révélateurs de talents, la Top Shark Academy permet non seulement d'agrandir le Team Winamax d'un élément de choix chaque année mais aussi d'allonger notre liste de pseudos à surveiller pour les semaines, mois voire années à venir. Ce dimanche, ils sont quatre ex-apprentis requins à s'être illustrés sur l'un de nos nombreux tournois à 50 €. Le plus en vue est aussi celui qui a tout emporté sur son passage lors de la dernière édition,le tenant du titre et rookie François Pirault. Auteur d'une impressionnante collection de perfs lors du marathon MTT de clôture, On_The_Road a renoué avec ses bonnes habitudes en terminant sur le podium du Rush Hour pour un gain cumulé de 1 951 €, dominé cette fois par Le Viet Roux (2e, 2 318 € + 826 €) et Zara_tustra.

Membre de la promotion 2018, moktavarium s'est lui offert un nouveau trophée à placer dans son armoire, celui du Monster Stack 50 €, obtenu au terme d'une famille relevée en TF où l'on retrouvait notamment le membre du Stream Gang Matthew 'ekippppppppp' (4e, 860 €) et le régulier La Belle Gze (6e, 439 €). Éliminés aux portes de la finale cette année, Hugo 'GoD NaTT' et Nicolas 'Cap Haddock' ont également signé de belles places d'honneur ce dimanche, avec respectivement une 6e place sur le Go Fast et une 7e sur le Starter, remportés par FoldInSpace et st.german j. Autant de résultats qui ne doivent pas éclipser la première victoire de SIPORFA sur nos tables, porté en triomphe sur le Gladiator pour un total de 7 617 €. Quant à jeanbimbim, il a signé son hit n°1 chez nous en montant tout en haut du Top 50, deux semaines après avoir dansé toute la nuit sur le Night Club.


La magie a opéré

D'abord un Monster Stack 5 €, puis le grand-frère à 10 € et maintenant le Tea Time pour plus de 6 600 € : xadula continue de monter en puissance chez nous. Bientôt les ballrooms guindés de nos épreuves les plus chères ? Un environnement que connaît bien Table_Rase, habitué de ces colonnes et prestidigitateur en chef de l'XTREM hier. Doublement récompensé sur les Winamax Series l'an passé entre avril et septembre, Bolla222 a lui réussi son plus grand tour à ce jour ce week-end sur la Fièvre. Pendant ce temps, l_alchimiste trouvait la bonne formule sur l'After Work alors que 9emecompte, davantage habitué aux rapides tours de cartes en Nitro, décrochait son One Time sur deux jours. Une pensée aussi pour Since 2k6, auteur sur le Flipper de son meilleur coup de baguette depuis quinze ans et à AlexonmoonV2, bien parti pour marcher dans les pas de son illustre modèle après avoir mis la Daronne à l'abri, quelques mois après avoir foncé sur l'autoroute du succès sur le Go Fast. Les autres résultats marquants de ce dimanche s'affichent comme par magie dans le tableau ci-dessous.



Bravo à tous pour vos résultats du week-end, bonne chance aux tables cette semaine, surtout au Stade 1 du KING5 ou sur les Expresso Qualifiers pour les prochaines Winamax Series, et à lundi prochain !


Tous les tournois Winamax

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
m.arnou
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 17 Déc 2019
Messages: 222

MessagePosté le: 18/02/2021 14:50   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Matthew 'ekippppppppp' : ''J'adore partir au clash''

Twitcheur dans le vent, le dernier arrivé dans le Stream Gang détonne par son approche sans filet du poker en direct. Interview d'un instinctif.


À l'heure où les chaînes de streaming poker se multiplient sur le Net, pas facile de se démarquer pour captiver pendant plusieurs heures un auditoire avide d'animation. Matthew "ekippppppppp", qui s'est déjà fait un nom sur Twitch sous le pseudo mathestarZ, a déniché le bon filon : devenir le Phil Hellmuth ou le Tony. G des streamers poker en investissant le créneau du trash-talk, ce qui a permis au néo-grinder pro de trouver son public et de se faire tranquillement (enfin, bruyamment, plutôt) une place dans le Winamax Stream Gang. L'occasion de revenir en compagnie du récent finaliste de notre Main Event sur son parcours accidenté mais surtout sur une carrière en train de décoller.

Bonjour Matthew, tu as récemment intégré la grande famille Winamax en devenant membre du Stream Gang à la fin décembre 2020. Et tu n'as pas tardé à faire des étincelles : une victoire dans l'XTASE en décembre, une seconde place sur un Winamax Series en janvier, un titre dans l'XTREM et surtout une troisième place dans le Main Event la semaine passée, ta perf' la plus lucrative à ce jour (plus de 19 000 €). Racontes-nous.

Après ma seconde place aux Wina Series, ça s'est enchaîné rapidement, c'est super cool. J'ai fait en deux mois ce que je n'avais jamais réalisé dans toute ma carrière ! Pour le Main, il y avait une grosse pression par rapport au fait que j'étais en train de battre mon record d'audience sur Twitch, avec 1 200 viewers en simultané : clairement, t'as pas envie de faire de la m.... ! Finalement, ça s'est très bien passé : avoir franchi ce cap d'audience sans faire d'écart dans mon jeu me satisfait, ça me fait une bonne pub. Toutes les décisions que j'ai prises en TF étaient bonnes, même si certaines mains ont fait débat, par exemple une paire de 9 que j'ai foldée en BB. Mais je savais que je devais changer de stratégie par rapport à mon jeu habituel (voir plus bas), car je ne pouvais pas faire n'importe quoi en terme d'ICM et je n'ai pas forcément reçu les mains adéquates pour être agressif. J'ai joué mon rôle, c'est-à-dire fermer ma bouche, attendre mon heure et assurer le Top 3. Une fois certain de faire ma meilleure perf' ever, ma confiance était boostée, j'ai essayé de jouer la win, je suis même passé second en jetons avant d'être éliminé (sur un bad beat, NDLR). Troisième, je ne pouvais pas rêver mieux, je n'ai aucun regret. C'était un total kiff d'avoir streamé ça, j'étais même davantage focus sur l'animation que sur la partie en elle-même ! Les gens me disaient : "Il y a 40 000 € à la gagne, arrête de faire le con !"

À la base, qu'est-ce qui t'a poussé à streamer tes parties ?

J'ai toujours eu cette envie d'être dans le divertissement, et j'ai toujours voulu être plus ou moins connu depuis tout petit, mais d'une façon originale. Et comme j'aime bien le « délire caméra »... J'ai donc créé une chaîne en arrivant à Malte. J'avais 40-50 viewers dès le début, c'est énorme, il y a des gens qui ne dépassent jamais ça de toute leur carrière dans les jeux vidéo ! Autant dire qu'il y avait du potentiel pour streamer dans le poker... Mais j'ai vite lâché : il faut être régulier et c'est épuisant, c'est un peu comme aller à la salle de sport et ne plus y aller dès que tu as des courbatures. Et c'est difficile de jouer son A-Game en gérant les à-côtés au début. Bref, c'est un vrai métier. Trois ans plus tard, j'ai retenté. J'ai stagné pendant un moment, puis j'ai tenté de jouer l'après-midi, j'avais entre 100 et 120 viewers, et j'ai vu que ça pouvait grandir très vite car il y avait la place pour le « petit con » qui essaye de jouer au poker, et c'est ce que j'ai envie de montrer. Certains de mes potes sont connus pour leur personnalité dans le poker, moi aussi j'avais envie d'avoir ma petite affiche d'une façon ou d'une autre, je voulais laisser mon empreinte personnelle. Le but est de me bâtir une notoriété pour faire kiffer les gens et me pousser à progresser au poker.


T'es-tu inspiré de célèbres streamers poker ?

Il y a tonkaaaap, un streamer pro canadien super drôle (et performant : Parker Talbot compte 750 000 $ de gains en tournois live, NDLR). Je me suis attaché à lui et je voulais l'imiter, car il est bon au poker et en même temps très marrant. C'est aussi lui qui m'a mis sur la voie du streaming. Au niveau français, personne en particulier.

Commenter tes sessions en direct t'aide-t-il également à être plus focus sur ton jeu ?

Je suis un peu hyperactif et quand je suis observé j'ai l'impression d'être un peu plus sérieux envers moi-même, donc je n'ai pas envie de spew. Je ne fais plus aucune session sans streamer, j'ai même participé à un débat là-dessus. Les gens disent que cela leur fait perdre de la concentration, mais c'est l'inverse pour moi, j'ai l'impression de faire moins de conneries, alors que si je joue seul je peux faire n'importe quoi sans que personne ne le voit.

Il semble aussi qu'un aspect humain entre en ligne de compte...

Plusieurs personnes rencontrées via le stream m'ont aidé à grandir. À des moments où je n'étais pas bien, certains venaient m'écrire de grand textes sur Discord pour me remotiver. Il y a des gens que je ne connaissais ni d'Eve ni d'Adam et qui étaient là pour moi, comme une grande famille. Ce côté humain du streaming est assez fou, d'autant que moi-même je ne me vois pas agir comme ça. C'est aussi un petit peu grâce à tous ces gens que j'en suis là aujourd'hui.

En opposition à ces côtés appliqués et chaleureux, tu es un peu le Mohamed Henni du streaming poker. D'où te vient cette tendance à tilter ?

J'ai commencé à streamer comme ça et je suis toujours resté le même. J'ai encore des pulsions négatives, j'y peux rien, c'est comme ça : je me suis énervé plusieurs fois en streaming, il y a encore deux mois je cassais des chaises dans mon salon, avant c'était les écrans... Maintenant j'arrive à rester plus calme mais il y a encore des insultes qui fusent parfois et des coups de poing sur la table. Le pire c'est que même lorsque la session se passe bien, je peux m'énerver !

Aujourd'hui, tu sembles même capitaliser sur ce trait de caractère, puisque ton credo et slogan de ta chaine Twitch est « poker et trash ». Pourquoi te focaliser sur cette approche ?

Je n'ai pas forcément choisi ça par rapport à ma tendance à tilter, mais parce que je suis aussi un joueur de jeux vidéo, et j'ai un peu grandi avec le langage internet, à clasher et trashtalk les gens tout le temps. J'adore partir au clash avec les gens de manière générale, ca m'arrive de le faire avec ceux contre qui je joue ou ceux qui viennent me saouler dans le tchat. Le slogan, c'est plus pour prévenir le public : si vous cherchez un mec stoïque qui ne parle pas, ce n'est pas ici que ça se passe ! Actuellement j'ai mis un truc en place pour animer le stream : je slowroll à fond ceux qui le méritent, c'est-à-dire ceux qui ne savent pas jouer et cassent les tournois de tout le monde en mettant des horreurs. J'ai juste envie de les punir ! C'est mon personnage, c'est pour rigoler : j'adore le poker, mais le but est aussi de s'amuser. Et il faut bien faire marcher le stream : si tu es divertissant mais pas bon, tu vas attirer un groupe de personnes, si tu es bon et pas marrant, tu vas en attirer d'autres, mais si tu as les deux, tu peux monter très haut ! Après je ne vais pas me forcer à en faire plus, je suis aussi comme ça dans la vie réelle, je ne joue pas un personnage, et je n'ai pas envie d'être différent. Les viewers viennent regarder ma chaîne pour mon franc-parler et mon humour.

Tu ne dois pas te faire que des amis...

On ne peut pas plaire à tout le monde. Je commence forcément à avoir des haters, mais ça représente 1 ou 2 % de mes viewers, et c'est pareil pour chaque streamer. Winamax m'a engagé en sachant que je suis comme ça, que les gens aiment mon petit grain de folie. Mais je comprends que je puisse être critiqué, ce serait limite anormal si ce n'était pas le cas.


Cela fait donc bientôt deux mois que tu fais partie du Stream Gang. Alors, premières impressions ?

Pour mes débuts, je n'étais pas super à l'aise, car j'étais étiqueté comme un degen : les gens s'attendaient à ce que je casse mon matos, que je pète un cable. Cette fois, ça s'est vu que je forçais un petit peu, ce n'était pas la même ambiance, la même alchimie, la même animation, ce n'était pas trop moi. Pour la deuxième session je me suis lâché un peu car je connaissais mieux les viewers. Pour la troisième, mon franc-parler est revenu à la charge, je me suis énervé et même si ça a déplu à certains, on a eu une belle audience. En tout cas, je kiffe aussi changer d'atmosphère, pour l'instant ça se passe bien et on verra jusqu'où cela nous mènera.

Peux-tu revenir sur ton parcours avant d'arriver sous le feu des projecteurs ?

Après avoir vécu en Alsace, j'ai décroché un bac STI à Paris avant de partir en fac de droit, même si ça n'avait rien à voir, car je voulais faire détective privé vu que je suis d'un naturel très curieux : j'aime tout savoir sur les gens, comme au poker. Mais après avoir retapé deux ou trois fois ma première année, je me suis dit qu'il fallait trouver autre chose, d'autant que ça ne me plaisait pas du tout. Je voyais mon père qui jouait à l'époque sur des sites comme GoGo! Poker, où il y avait carrément des jokers dans les paquets... Alors j'ai commencé à jouer en mode récréatif vers 19 ou 20 ans, pendant que je travaillais dans un resto, sauf que je perdais vite les quelques centaines d'euros que je gagnais chaque mois au boulot. À l'époque, je ne savais même pas qu'on pouvait travailler son jeu ! Dans le même temps, j'étais fan de courses de chevaux et j'étais aussi à fond dans les paris hippiques.

Finalement, quand as-tu commencé à considérer le poker autrement que comme un simple hobby ?

Disons que vers 21 ans, je me mets à approfondir le sujet. Puis je rencontre un mec sur la table finale d'un tournoi à 5 €. On se parle souvent ensuite dans le tchat, et il me dit qu'on peut aller jouer à Malte. Je travaille alors dans le désamiantage avec mon père, et en un an je monte une bankroll à cinq chiffres. En fait j'étais vraiment nul, mais je pensais que j'étais un champion car dès que je jouais un tournoi, je le gagnais... En septembre 2016, je pars à Malte avec ce gars qui devient mon premier coloc' là-bas, mais je prends vite une claque interstellaire : il ne me reste plus que 2 000 ou 3 000 € au bout de six mois ! Je considère encore le poker comme un jeu alors que c'était mon gagne-pain. Mais je rencontre de nombreuses personnes qui me font prendre conscience de mes erreurs et m'aident à remonter la pente : je me rends compte que si je veux continuer à vivre du poker, il va falloir bosser. Pendant deux ans, je suis en mode survie, je ne mets pas d'argent de côté mais je profite bien. Puis il y a un an, je décide de me bouger le cul pour « mettre la daronne à l'abri ». Je me mets à travailler plus sérieusement et je commence dans le même temps à streamer mes sessions : ça me motive beaucoup, notamment pour faire plus de volume. Aujourd'hui, je suis dix fois plus sérieux qu'il y a quelques années, et les résultats s'en ressentent. J'ai un peu ramé pour en arriver là, mais j'y suis.

Concrètement, qu'est-ce qui a changé depuis tes débuts ?

Quand j'ai démarré, je faisais tout et n'importe quoi. Je rentrais de soirée, je faisais des Expresso, on pouvait me retrouver en NL 1000 avec 5 grammes dans le sang. J'étais un caméléon polyvalent qui jouait pour jouer, je n'avais pas toujours toute ma tête. Aujourd'hui, j'ai un coach, je suis staké et je travaille beaucoup mon jeu, en commençant par faire des vidéos d'apprentissage pour un site qui m'ont permis de progresser grâce aux trackers. Maintenant, j'ai aussi de très bons amis avec qui j'échange et je regarde beaucoup de replays de sessions des tops regs du .com. Au final, je joue plus au feeling qu'autre chose, un peu hors des sentiers battus. Je joue plus « avec le cœur ». Après je ne sais pas si c'est result oriented par rapport à mes performances, en tout cas je l'espère : ça voudrait dire qu'avoir des résultats au poker n'est pas seulement lié à la théorie du jeu, ce qui est plaisant.

Aujourd'hui, quelles sont tes principales qualités et défauts à une table de poker ?

Mon principal point fort est ma grand agressivité, surtout en KO : j'ai bien bossé le format, et je bluffe beaucoup. Après, le fait de streamer mes parties ne m'avantage pas trop, car je suis aussi une grosse calling station et j'ai l'impression que mes adversaires commencent à le comprendre. Mais je gère mon style de jeu, et je peux faire les ajustements nécessaires. Sinon, je dois progresser à fond sur le mental, je suis leaky de dingue à ce niveau. C'est un objectif, car je sens que ça peut me faire gagner beaucoup plus d'argent, alors que je trouvais ça un peu inutile jusqu'ici. Je vais vraiment m'y mettre. Enfin, c'est ce que je dis tout le temps...


Pour l'instant, on te voit seulement jouer des tournois de Texas Hold'em. Envisages-tu d'élargir ta palette à l'avenir ?

Ce que je préfère ? Les 6-Max KO. Actuellement, mon ABI (buy-in moyen) est d'environ 40 €, je joue les tournois à 20, 50 et 100 €, parfois plus. En terme de niveau, je n'ai pas forcément un edge sur les tournois à 1 000 € ou 500 €, et pour l'instant j'ai vraiment envie de crush mes limites actuelles. Je ferai les sats pour ces tournois et si je n'y arrive pas, tant pis. Je ne suis pas pressé, depuis le temps j'ai réussi à mettre mon ego de côté. Je kiffe aussi le cash game live, j'aimerai faire de grosses parties dans le futur. Quand je travaillais avec mon père à Paris, j'allais tous les week-ends au cercle Clichy-Montmartre, je m'installais en « 2/4 » (comprenez les tables aux blindes 2 €/4 €, NDLR), et ça se passait super bien. Sinon je connais les règles de toutes les variantes, mais je n'y ai aucun objectif : je préfère être bon dans un format que moyen dans trois.

Quelles sont tes idées pour booster le développement de ta chaîne Twitch ?

Jusqu'ici, j'ai fait des challenges bankrolls type "de 3 000 à 20 000 €", et "20 000 à 50 000 €", ce dernier venant d'être réussi grâce à la perf du Main Event. Je vais peut-être tenter la même chose sur des tournois low-stakes en partant de 100 €, pour montrer qu'il est possible d'y monter une bankroll tout en montrant comment jouer sur les micro-limites, histoire d'attirer les récréatifs qui ont soif d'apprendre. Je vais peut-être acheter un stream deck aussi pour faire plus pro, car pour l'instant mon stream est encore un peu brouillon. Après, me concernant et vu mon style, je ne suis jamais à l'abri de me faire ban par Twitch, ça m'est déjà arrivé... Je risque de tout faire foirer sur une connerie, mais je ferai tout pour éviter ça ! La chaîne est en progression constante, je la ferai grandir à mon rythme.

Quelle est ta vision de l'avenir du poker sur Twitch ?

Je pense que le confinement/couvre-feu ne peut que favoriser la croissance. C'est pour cela que le nombre de chaines Twitch poker a explosé ces derniers temps, beaucoup de joueurs se mettent au poker ! Je suis arrivé au bon moment, parmi les premiers. Le poker et Twitch, ce n'est que le début.

Quels sont tes rêves et tes objectifs dans le poker ?

En live, j'ai joué quelques beaux tournois à Malte, et tous les festivals Winamax. Mais je n'ai jamais gagné un tournoi live de ma vie, même un truc à 50 balles ! J'ai fait deux podiums sur des sides events en Irish Poker dans ces festivals Wina... Ça m'irait déjà d'avoir juste ma petite photo avec les cartes dans les mains ! Sinon, il y a Vegas, c'est un objectif pour plus tard mais je n'ai pas encore assez de sous pour me permettre de vivre deux semaines là-bas. Enfin, à moins qu'on gagne le KING5 avec mon équipe des "5 blancs" (ils sont déjà au Stade 2, NDLR). Mon rêve est vraiment de gagner un bracelet WSOP ou au moins de faire un gain à six chiffres, comme mon pote Jeremy Saderne : ça doit être fou émotionnellement de jouer ces TF, avec tous tes potes derrière. C'est la prochaine étape.

Retrouvez Matthew "ekippppppppp" le 25 février sur notre chaine Twitch pour sa prochaine session avec le Stream Gang.

Sa chaîne Twitch
Son compte Twitter
Sa page Instagram

Crédits photos : Matthew Gino, Cash Tour Poker.

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

[img]http://www.wam-poker.com/storage/posts/7738052/1881319050602e7e39b8206.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
m.arnou
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 17 Déc 2019
Messages: 222

MessagePosté le: 19/02/2021 15:47   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Votre week-end sur Winamax

Une moitié de million sur le Main Event, un Sunday Surprise bien tiltant, le début des qualifs Series : sur Winamax aussi il va faire chaud !

La 2 Million Week est derrière nous, notre prochain festival arrive bientôt mais n’a pas encore été annoncé officiellement (même si les fidèles de Winamax TV ont récemment eu droit à un petit spoiler en exclu). Tiens, si on profitait du bref temps mort pour gonfler notre tournoi hebdomadaire le plus emblématique ? Hop : voilà le Main Event doté du format Knockout et surtout de 500 000 € minimum. 12 Day 1 sont programmés entre dimanche et mercredi et les plus méritants-slash-chanceux d’entre vous poursuivront l'aventure mercredi puis jeudi pour le Day 2 puis le Day 3. Prix d’entrée : 125 €, ce n’est pas rien mais fouillez bien la grille MTT, nous avons éparpillé un peu partout des qualifications à dix balles. En route vers la gloire !

Vous aimez jouer des flips aussi bien à une table de poker que sur un plateau de flipper ? Le Sunday Surprise de ce dimanche (20h30, buy-in 10 €) est clairement fait pour vous : car en plus de sa part des 100 000 € garantis, l'amateur de lancer de pièces et/ou de billes qui remportera le tournoi se verra offrir un flipper électronique à installer chez lui. Constructeurs mythiques, jeux de légende, pépites à découvrir : il aura l'occasion de kiffer parmi un immense panel de 820 licences sur lesquelles il pourra s'acharner grâce à un écran LCD dernier cri en guise de plateau de jeu. En attendant de pouvoir retourner taquiner les boutons dans son bistrot favori ou d'aller visiter le Pinball Hall of Fame à Las Vegas, il aura de quoi s'occuper...

Nous avons ausculté le calendrier et sorti la calculatrice : les Winamax Series reviennent dans très exactement 43 jours, 22 heures, 44 minutes et 13 secondes. Oui : il va falloir être patient avant le 4 avril mais rassurez-vous : nous avons prévu pas mal de trucs pour vous occuper dans l’intervalle. Et surtout, vous pouvez commencer dès maintenant votre collection de tickets pour le festival : les qualifs Expresso ont été mises en ligne cette semaine. On en a foutu partout, avec six niveaux de buy-in (de 25 centimes à 20 €, l’affaire reste abordable), et un accès direct vers pas mal d’épreuves phares du festival à venir : Mass Start, Million Event, Highroller, Super Highroller et, last but not least, le 4 Million Event, qui sera donc bel et bien de retour au printemps. Vivement !

Le Team Winamax sublimera le Stream Gang ce week-end, qui comportera trois sessions toutes diffusées sur notre chaine Twitch et sur Winamax TV. Pour commencer, c'est Pierre Camalusa qui sera in dans tout dès 21 heures ce vendredi. Et même s'il n'a pas gagné de WPO comme le pro W (il a tout de même disputé la finale du SISMIX 2019), nul doute Leandry "BigZoowAAp" saura prendre la suite du VietF0u avec brio samedi, avant que François "On_The_Road" nous montre ses talents de Top Shark dans une nouvelle session en compagnie de PonceP pour Top of The Pok dimanche. Ça va décoiffer !

Deux "Stade 1" de notre grand freeroll par équipes sont derrière nous : ce sont donc 400 équipes au total qui sont déjà assurées de disputer le Stade 2 du KING5 en mars (nos récaps sont ici). Vous n’en faites pas partie ? Aucun problème : les inscriptions sont plus que jamais ouvertes, et il reste encore quatre vagues de Stade 1. Mais attention : à partir de maintenant, pour obtenir votre ticket, vous et vos coéquipiers devront accomplir sur Winamax des objectifs individuels (c’est-à-dire des tâches que chaque équipier doit réaliser) ainsi que des objectifs collectifs (c’est-à-dire que vous pouvez vous les partager). Pour le prochain Stade 1 de mardi, vous devez en réaliser quatre de chaque. Vous avez le choix parmi une foule de tâches : voir 15 flops en cash-game No-Limit, jouer 5 MTT, participer à une grille… La liste complète est consultable sur cette page, vous avez jusqu'à mardi midi pour les boucler. Vegas, ça se mérite !

Matthew "ekipppppppp" n'a peut-être pas choisi le meilleur pseudo de l'histoire de Winamax, mais ce n'est pas par son alias qu'il se fait un nom : lui, c'est plutôt pour son côté trash qu'il se taille une belle réputation chez les viewers. Un OVNI dans le monde du streaming poker, qui balance depuis peu ses punchlines pour le Winamax Stream Gang avec un succès grandissant, et rêve des WSOP à Vegas (où il pourrait bien trouver à qui parler). Il était donc temps de l'interviewer pour disséquer son parcours tortueux et savoir d'où venait la tendance au tilt de ce néo-pro, qui a récemment récolté ses premiers gros résultats online. On ne change pas un ekippppppppp qui gagne...

Il y a un peu plus de trois ans, François Pirault échouait sur la toute dernière marche dans sa quête du contrat à 50 000 € au sein du Team Winamax. Un acte fondateur qui lui a permis de mesurer l'écart qui le séparait alors des meilleurs et l'a poussé à travailler encore plus dur. La finalité, vous la connaissez désormais : une place acquise sans coup férir dans la meilleure équipe d'Europe en pulvérisant tous les records sur son passage. Ce Retour gagnant, c'est le sujet de son tout premier blog dans nos colonnes. Et vous verrez que cet acharné du boulot n'a rien laissé au hasard.

Retour dans l'arène

Vous n'étiez pas des nôtres sur Winamax TV lundi dernier pour la grande première de Winamax Arena ? On vous pardonne mais à la seule condition de rattraper cette session folle d'1h30 faite de hero call de Momo Henni contre Pierre Calamusa et de trash talk de Moundir face à Guillaume Diaz et Gaëlle Baumann. Un replay qui s'accompagnera à merveille d'un nouveau Top 5 démentiel. Et si à l'inverse vous vous sentez d'humeur plus studieuse, jetez-vous sur la troisième partie de la masterclass de Borja Gross en Expresso, pour perfectionner votre jeu en Nitro (oui, c'est possible).

Bonne chance à tous sur nos tables ce week-end !

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1456

MessagePosté le: 22/02/2021 15:38   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

MTT : les résultats du 21 février

Des flips en folie, des garantis qui s'envolent et une nouvelle victoire signée Hugo Larachiche : c'était aussi le grand beau temps sur nos tables dimanche soir. On vous récapitule ça, avec deux replays étincelants.

Le flip ultime

Une victoire sur le Trident à 2 € à la toute fin 2020, une deuxième place sur le Spartacus mi-janvier, un Top 10 sur le Tea Time ce dimanche, à chaque fois en battant son meilleur score : cela faisait environ deux mois que -2F- montait en puissance. Mais ce n'était rien à côté de ce qu'il l'attendait à 3h08 du matin la nuit dernière. Triomphant de presque 14 000 adversaires, sans besoin d'extra-balle, il s'est adjugé ni plus ni moins que le Sunday Surprise, franchissant même la barre des cinq chiffres grâce à 3 700 € de primes pour accompagner les 6 996 € à la gagne. Mieux encore, après avoir sans nul doute remporté bon nombre de coin flips, il s'est offert le plus complet des flippers, un véritable bijou de technologie doté d'un écran LED et comprenant plus de 820 tableaux issus des licences les plus prestigieuses. Ça va tilter !

SUNDAY SURPRISE 100K 10 € - 13 950 inscriptions - Prizepool 125 550 €
Vainqueur : -2F- - 6 996 € + 3 700 €

Because he's happy

Un joli trophée Winamax Series en septembre, un petit titre Pokus en octobre suivi d'un gros Main Event à 200 000 €, un Purple fin novembre et désormais un Battle Royale : c'est peu dire qu'Happydris compte parmi les gros bonnets de nos tournois les plus chers. Il l'a de nouveau prouvé sur cette épreuve qui a de nouveau sans peine dépassé sa dotation garantie de 100 000 €, en abordant la table finale en position de chipleader, face à des pointures comme Mario Broke ou... Davidi Kitai. S'envolant au classement à partir de la main #47 sur un joli hero call, dris craque ensuite les As de FrenchDef12 (7e, 1 808 € + 989 €), premier sortant après 68 mains de finale (!) avant de faire progressivement grossir son tapis. C'est le moment que choisit Kitbul pour sortir de l'ombre, éliminant d'abord Javods (6e, 2 581 € + 1 451 €) puis Mario Broke (5e, 3 664 € + 1 633 €) pour se replacer en deuxième position.

Un maigre espoir de titre de courte durée. Fort de son large avantage en jetons, Happydris ne laisse alors plus rien à ses adversaires, sortant à la régulière un Le_banquier. bien discret (4e, 5 180 € + 2 320 €) puis un Génie auteur d'une belle résistance en 3-handed (3e, 7 302 € + 1 749 €). Avec 117 blindes contre 30 au départ du heads-up contre 879775547888, le futur vainqueur gère tranquillement son avance avant de finir sur le coup fatal sur ce qui ressemble à un setup à un tel niveau du tournoi. 5e d'un WSeries en début d'année, l'énigmatique numéro repart avec 12 253 € après en avoir réussi un joli, sa meilleure perf' chez nous sous ce pseudo. Quant à Happydris, il encaisse presque autant rien qu'en bounties, pour faire monter son total à 21 870 €, son troisième plus élevé et son quatrième à plus de 20 000 sur nos tables. Attention les yeux, voici le replay.

BATTLE ROYALE 100K 200 € - 751 inscriptions - Prizepool 138 184 €
Vainqueur : Happydris - 10 273 € + 11 596 €

Sur le Prime Time, troisième tournoi de la soirée garantissant une dotation de 100 000 €, elle aussi confortablement dépassée, ZaramayBABY a fait parler la poudre, récoltant 6 595 € de primes en plus des 8 688 € de la première place. Une nouvelle perf' de choix pour lui, un mois après avoir obtenu son premier résultat à cinq chiffres en montant sur le podium du Highroller et dans la foulée de victoires ce mois-ci sur l'XTREM et le Gladiator. Une progression finalement on ne peut plus logique, conclue face à vemasnoriver, runner-up pour un chèque tout de même de sympathique de 11 254 €. À noter sur cette épreuve l'élimination aux portes de la finale du finaliste de la Top Shark Academy Chevre.Miel, huitième pour 1 674 €.

PRIME TIME 100K 50 € - 3 139 inscriptions - Prizepool 141 255 €
Vainqueur : ZaramayBABY - 8 688 € + 6 595 €

Oh my GoD NaTT!

Il est inarrêtable depuis septembre Hugo Larachiche ! Monté autour d'au moins quatre finales Winamax Series sur les deux derniers festivals, dont un titre pour des résultats entre 10 000 et 30 000 €, GoD NaTT s'est cette fois illustré sur le Highroller, remporté pour 22 846 € au terme d'un nouveau scénario rocambolesque. Certes, il faut toujours le soupçon de réussite nécessaire pour aller au bout de telles épreuves, comme les deux lancers de pièce remportés consécutivement face aux deux ex-leaders de la table Sheev P. (3e, 11 595 €) et PAMPA55 (2e, 16 283 €).

Mais il faut aussi savoir exploiter les erreurs adverses, à l'image de ce bluff un tantinet ambitieux de ce même Sheev (main #133) et surtout être capable de se sortir de situations compliquées. Car c'est en queue de peloton que le vainqueur du SISMIX 2017 avait attaqué cette TF, avant de doubler dès la deuxième main puis de faire preuve de patience pour frapper au bon moment. Une démonstration de timing impeccable tout du long, qui méritait bien un deuxième replay.

HIGHROLLER 250 € - 451 inscriptions - Prizepool 104 632 €
Vainqueur : GoD NaTT - 22 846 €

Face à ces divers exploits en tous genres, on pourrait presque trouver banale la victoire de X. Thevenard sur le Purple. Pourtant, il a tout de même dominé 238 des joueurs les plus coriaces de notre site, dont les top regs Alexandra G (14e), EVERYDAY. (12e) ou encore JCJ2512 (11e), tous trois défaits aux portes de la finale, avant de finir par l'emporter face à plusieurs autres habitués de ces colonnes : LuckyCruasan (5e, 3 404 € + 719 €), ValueMonQ (3e, 6 791 € + 2 217 €) et enfin DansLesRues, 3e d'un 8-max Championship en janvier (9 558 € + 5 812 €). De quoi s'endormir plus riche de 18 602 €, répartis presque équitablement entre classement final et primes. C'est ce qui s'appelle une course rondement menée !

PURPLE 500 € - 239 inscriptions - Prizepool 112 330 €
Vainqueur : X. Thevenard - 9 558 € + 9 043 €

Champions avec la possession



Contrairement à nos amis belges, on peut gagner des matches en ayant la possession... C'est ce que nous a prouvé Houseum dans l'XTASE de dimanche : chipleader en jetons pour entamer la table finale, il a su en garder davantage que ses adversaires jusqu'au bout du tournoi, qu'il remporte donc pour un gain cumulé de 8 010 €, dont plus de la moitié en bounties. Peut-être un soulagement pour celui qui accumulait les très belles places d'honneur depuis des mois (podiums WSeries - deux fois -, XTREM et Main Event l'an passé) sans parvenir à grimper sur la dernière marche. Cette fois, il n'a laissé à personne, et certainement pas au redoutable valdovas (runner-up pour 3 488 + 731 €), le soin de soulever le trophée à sa place.

Des trophées, C_LaMerNoire en avait lui déjà touché, notamment ceux du Gladiator en janvier ou du Rally l'an passé. Mais c'est bien sur un buy-in à trois chiffres qu'il remporte le plus gros gain de sa carrière, ayant dominé sans contestation possible le titre dans l'XTREM dimanche : parti avec deux fois plus de jetons que ses plus proches poursuivants en finale, il a, tout comme Houseum, su enclencher la vitesse de croisière et voguer tranquillement vers le titre, coulant sur sa route le finaliste Top Shark Chevre.Miel (7e pour 864 €).

XTASE 100 € - 512 inscriptions - Prizepool 46 170 €
Vainqueur : Houseum - 3 488 € + 4 522 €

XTREM 100 € - 312 inscriptions - Prizepool 28 080 €
Vainqueur : C_LaMerNoire - 6 383 €


Des génies du all-in, des rivers assassines, des setups d'anthologie... Bref, tous les ingrédients d'un bon Top 5 des mains de la semaine sont une nouvelle fois réunis dans notre dernière mixture, et on se régale. Envoyez-nous vos plats les plus savoureux à multiplex@winamax.fr.


La force était avec eux



Son pseudo pouvait laisser penser qu'il n'était pas un grand habitué de notre pokerroom, mais Newbi1kenobi compte pourtant plusieurs centaines de tournois joués sur notre site. Ce qui est nouveau pour lui en revanche, c'est de connaître le bon goût de la victoire, vu que sa meilleure perf' restait jusqu'ici une seconde place sur le Pistolero en janvier : il était le dernier debout dans l'arène du Gladiator ce dimanche, ce qui lui rapporte 7 998 crédits. De son côté, paralyzheur a laissé ses adversaires figés sur place dans le Rush Hour, qu'il remporte pour 5 566 € (après des secondes places WSeries, After Work et Prime Time depuis un an), tandis que 32ansAvecMam s'est fait un beau cadeau d'anniv' en famille en soufflant les bougies sur le Top 50 pour 4 445 €, après avoir fait 3e de ce même tournoi il y a un mois.

tanketa1990, lui, continue de raser gratis : vainqueur et double finaliste du Main Event cette année, il a cette fois mis les gaz dans le Starter, tout en finissant 5e du Gladiator (2 811 €) pour une soirée à plus de 6 000 € de gains. L.Parednis, lui, vient apparemment de débarquer sur Winamax, mais on pourrait bien entendre encore parler de lui à l'avenir : empruntant son pseudo à un joueur s'étant illustré sur les WSOP online l'été dernier, il remporte 3 224 €. NumberOneRun, déja titré dans le Rush Hour et le Monster Stack cette année, poursuit son parcours de champion en remportant le Monster Stack 50 € tandis que JesseLeakman, qui a bien cuisiné dans le Rush Hour, le Top 50 et le Starter ces derniers mois, continue d'agrandir sa collection de trophées sur nos tournois brandés à 50 € avec le Shooter. Il ne restera bientôt plus de place sur la cheminée...


La voie du Nord



Farid-Du59
a bien représenté son ter-ter nordiste dans l'After Work, qu'il remporte pour 5 935 € devant le reg SexySex (runner-up), tout comme son acolyte FIFIYEYE59 dans le One Time. S'il n'a visiblement pas trop confiance en ses capacités raquette en main, FishauPadel semble plus doué avec une souris sous les doigts puisqu'il a envoyé des parpaings bien précis dans le Tea Time, ce qui qui rapporte 6 670 € tout de même. taureauAAile a cuit tout le monde à point dans le Flipper, qu'il engloutit pour 3 047 €, tandis que SaPwepSeN, 3e du Highroller Funday il y a une semaine pour plus de 14 000 €, s'offre un second gain à cinq chiffres dans La Fièvre, alors que Jacaz1708, vainqueur du Money Time en janvier, bat largement son record de gains sur le Monster Stack 10 €. On imagine aussi que holacomoesta, qui s'est pris un petit Digestif, avait le sourire au moment de poser la question à ses collègues ce lundi matin... Enfin, petit coucou à SevenBet, vainqueur du Prime Time, de l'XTASE ou du Top 50 en 2018, et qui se rappelle à notre bon souvenir dans un tournoi dix fois moins cher mais tout aussi savoureux, le Cocktail.


Bravo à tous pour vos performances du week-end et bonne chance aux tables de Winamax cette semaine, notamment pour les K.O. Battles qui débutent ce dimanche 28 février !


Tous les tournois Winamax

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 34204

MessagePosté le: 24/02/2021 10:08   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Squeezie x Winamax : un nouveau défi !

Gamer, Youtuber, rappeur… et maintenant joueur de poker. Squeezie vous rejoint sur les tables de Winamax !



Il a commencé à se filmer très tôt, chez ses parents, branchant la webcam en même temps qu'il lançait son jeu vidéo préféré du moment. Un délire d'ado, similaire à tant d'autres... mais qui dans son cas a été beaucoup, beaucoup plus loin, la faute à son enthousiasme, sa motivation et son talent. Aujourd'hui, à seulement 25 ans, il est à la tête de la plus grosse communauté de fans sur le YouTube francophone, avec plus de 15 millions d’abonnés. Ses sessions sur Twitch rassemblent régulièrement 30 000 spectateurs en simultané (quand ce n’est pas dix fois plus). Il est l'une de ces personnalités 2.0 dont on guette les avis, dont on suit les conseils : l'incarnation de l'influenceur moderne. Son audience s'étend maintenant bien au-delà de sa sphère d'origine : en 2019, il a lancé sa marque de vêtements et l’an passé, il a surpris son monde avec Oxyz, un premier album de rap, que le public a plébiscité en lui offrant une statuette aux NRJ Music Awards.

Lui, c’est un touche-à-tout qui se surnomme Squeezie. Et aujourd'hui, il nous surprend une fois de plus en endossant un nouveau costume : celui de joueur de poker. Sur Winamax, bien sûr. Dimanche soir, Squeezie disputera son premier tournoi chez nous, en direct sur sa chaîne Twitch. Mais ne vous attendez pas à le voir affronter directement les pros de la discipline sur des épreuves à gros buy-in. Non : c'est entre potes qu'il va faire ses débuts en tant que poker player, avec quelques centimes misés pour la rigolade. Car, comme à chaque fois qu’il investit un nouveau terrain de jeu, Squeezie va y aller doucement. C’est du bas de l’échelle qu’il attaquera ce nouveau partenariat et qu’il tentera de progresser, tout en prenant un maximum de bon temps. Une approche humble dont nous avons récemment pu discuter, à l’occasion d’une visite de Lucas (son prénom dans le civil) dans les locaux de Wina. Entretien.

« Me renseigner, apprendre... et vous fumer un par un ! »



Quel est ton rapport actuel avec le poker ?

Je suis un joueur très lambda. J’ai joué beaucoup de parties entre potes, avec des toutes petites mises. Dans le jeu vidéo, j’adore tous les jeux qui impliquent la trahison, la manipulation, le mensonge… Dans le poker, il y a vachement de ça : lire dans le jeu des autres, essayer de savoir si ton pote est en train de bluffer, s'il a vraiment une belle main, ou s’il a un truc bof mais il qu'il y va juste au culot sans trop savoir ce qu’il fait. Tout ce qui touche au comportement, j’aime beaucoup, au-delà de l’aspect financier. C’est vraiment marrant et ludique. Le poker est un jeu qui se lance très facilement entre potes, d’ailleurs ça me rappelle pas mal un jeu qui marche à fond en ce moment, Among Us.

Tu arrives donc sur Winamax en débutant. Tu t’es quand même fixé des objectifs ?

Avant tout : progresser ! Quand on commence un jeu, on a tous envie de s’améliorer. Je vais commencer par faire des parties entre potes sur mon live… où je me ferai probablement laver car certains d’entre eux ont beaucoup plus joué que moi ! Ensuite, je vais me renseigner, apprendre des trucs, monter un peu en grade. Pour, avec le temps, finir par les fumer… un par un, tranquillement ! Quand tu maitrises des nouvelles techniques qu’on t’a apprises, de nouvelles manières de jouer, c’est toujours très satisfaisant. Je n’ai pas du tout envie de jouer au pif. J’ai envie de calculer… et de gagner, quoi ! On est là pour ça aussi, c’est ça qui est drôle.

Tu as quelle image de Winamax ?

Je connaissais déjà Winamax car vous avez déjà bossé avec des gars du web, dont plusieurs que j’apprécie beaucoup. Et vous avez une image assez fun, très proche des gens. On le voit avec votre communication sur les réseaux sociaux : j’ai vu passer plein de fois vos CM sur ma timeline, avant même de suivre le compte. Vous êtes très drôles et on sent la passion qu’il y a derrière, que ce soit à propos du poker ou du sport. C’est important pour moi, de bosser avec des passionnés.

Ce n’est pas la première fois que tu repars à zéro avec un nouveau défi. Récemment, il y a eu la musique et ce premier album, Oxyz, sorti en 2020.

La musique, c’est une envie que j’avais en moi depuis très longtemps. Avant de me lancer sur le projet d’album, j’avais fait beaucoup de sons sur YouTube, des petits clips. Derrière, j’ai pu rencontrer des gens du milieu, des pros. C’était une première pour moi, et c’était trop enrichissant : les mecs étaient cent fois plus forts que moi, ça m’a donné envie de m’y mettre plus sérieusement. En fait, c’est tout le truc : j’adore arriver dans un nouveau milieu, tomber sur des gens vraiment calés, des guides qui ont plein de choses à m’apprendre, et juste les écouter, boire leurs paroles, leur faire confiance. Et là, c’est exactement ce que je vais faire avec le poker ! C’est important, cette idée d’humilité, d’arriver avec zéro égo, d’être hyper ouvert. Car si ça se passe mal, ben c’est pas grave, c’est normal ! Je suis là pour apprendre, pour aller de l’avant.

Le poker, c’est un jeu d’argent, avec tout ce que ça implique de sulfureux et de risques. Tu anticipes des réactions négatives de la part de ta communauté ?

Évidemment, et on va bien faire attention à mettre en garde les gens sur les risques. Et mon approche sera avant tout ludique, divertissante. Le but, ça va être de régaler, faire gagner plein de trucs aux viewers. Je vais me challenger, OK, mais j’ai surtout envie de me marrer.

Tu as un message pour la communauté des joueurs de Winamax ?

Vous êtes très, très forts… mais je vais vous observer de près, scruter vos stratégies, comprendre ce que vous faites. J’arrive !



Lorsqu'on lui a appris que pour tous les joueurs de poker, son pseudo était avant tout un move incontournable en No-Limit, Squeezie a rigolé... Le rendez-vous est donc pris : dimanche à 19 heures, la star tentera ses premiers squeezes face à ses potes streamers, lors d’un tournoi privé qui sera diffusé en direct sur sa chaîne Twitch. Ce n’est que la toute première étape d’un partenariat qui va l’amener à apprendre le poker en votre compagnie et progresser grâce au coaching de nos pros pour, on l’espère, se transformer en un vrai compétiteur. Vous n'avez pas fini de le croiser autour de nos tables !

En attendant, on peut vous le dire : entre nous et Squeezie, le contact est bien passé. Nous avons apprécié son enthousiasme, sa curiosité, ses idées et son humilité vis-à-vis du poker. « C’est un 'self-made man', réfléchi et attentif, commente PonceP, qui a bossé en coulisses sur ce partenariat depuis les premiers contacts en juillet dernier. C’est un mec qui a fait les bons choix, qui s’est bien entouré, qui touche à tout et le fait bien. Le monde du gaming nous intéresse depuis longtemps et pour Winamax, Squeezie va clairement être l’une des personnalités les plus influentes des prochaines années dans cet univers. On est sur la même longueur d’ondes et on sait déjà que c’est un ‘try hardeur’, quelqu’un capable de s’investir à fond dans un domaine inconnu : on a hâte de voir ce qu'il est capable de montrer à une table cartes en main ! »

La motivation de Squeezie est palpable, son envie d’apprendre aussi. Alors on compte sur vous pour lui réserver un accueil chaleureux au sein de la famille !

Dimanche à 19 heures, retrouvez Squeezie sur sa chaîne Twitch pour ses grands débuts sur Winamax !

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Surveiller les réponses de ce sujet Précédente  1, 2, 3 ... 353, 354, 355
Aller à la page :
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index des Forums -> Les News du Poker

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
visit counter