Se connecter
S'inscrire





Le fil des News
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index des Forums -> Les News du Poker
Surveiller les réponses de ce sujet Précédente  1, 2, 3 ... 352, 353, 354
Aller à la page :
Auteur Message
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1443

MessagePosté le: 30/12/2020 14:16   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Mettez 2020 KO !

Dites au revoir (et même un peu plus que ça) à l'année écoulée et commencez la nouvelle du bon pied avec un énorme tournoi doté de 250 000 € ce vendredi 1er janvier.

Courage. On y est presque. Plus que quelques heures à tenir et cette cauchemardesque année 2020 sera derrière nous à tout jamais. Si l'on ne sait pas non plus encore très bien de quoi 2021 sera faite, chez Winamax on vous offre quoi qu'il en soit l'occasion de la lancer de la meilleure façon possible, avec un nouveau tournoi événement : le New Year KO.

Une première bonne résolution à 50 € l'entrée qui attaque très fort ce vendredi 1er janvier, avec une dotation garantie qui a elle aussi pris un peu de poids depuis Noël : 250 000 € garantis, histoire de coller au démentiel succès du tournoi Merry 6-max, organisé une semaine plus tôt. Alors ne forcez pas trop jeudi soir en ce réveillon forcément particulier et soyez en forme pour distribuer les mandales sur une épreuve K.O. en forme de grand exutoire... et de préparation idéale pour les Winamax Series. Bonne chance à tous et puis, si on ne se revoit pas... vous avez pas un ticket à dépanner ?

New Year KO 250K : le vendredi 1er janvier à 20h30 – 50 € l’entrée, format 6-max, 250 000 € garantis

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 34196

MessagePosté le: 31/12/2020 14:34   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Votre premier week-end de 2021 sur Winamax

Avec le retour Winamax Series, vous avez devant vous l'un des plus gros week-ends de l'année. Oui, déjà.




Pas plus de six à la maison, un couvre-feu de 20h (voire 18h) à 6h du matin : on a connu plus fun, comme 31. Mais rassurez-vous, la fiesta n'est décalée que de trois jours et démarrera à la place ce dimanche à 15h, avec les premiers des 198 tournois que comptent les Winamax Series ! S'il y en aura pour tous les goûts et toutes les bankrolls durant les 12 jours que durera le festival, ce dimanche inaugural vous offrira un très bel échantillon représentatif, avec pas moins de 23 épreuves uniques à partir de 2 €, dont nos cinq indémodables maxi-flights (Giant, High Five, Million Event, Colossus et 4 Million Event), trois Marathon Events de 10 à 250 €, le Mass Start Championship garantissant 500 000 € ou encore l'inédit Super Highroller à 2 000 €. Autant dire qu'un peu d'aide ne sera pas de trop pour partir à l'abordage de cette formidable armada. En plus du traditionnel bonus de dépôt, l'opération Road to Series se poursuit jusqu'au 12 janvier sur nos tournois réguliers, accompagnée d'une myriade d'Expresso Qualifiers allant de 25 centimes à 32 €. Hardi moussaillon et bon vent !



L'heure est venue, messieurs, dames ! L'heure est venue de dire enfin au revoir à cette satanée année 2020. Et peu importe ce que 2021 nous réserve, autant la démarrer du bon pied dès le 1er janvier en faisant le plein de bounties sur le premier tournoi événement d'une année qui ne risque pas d'en manquer : le New Year KO (20h30). Sorte de Prime Time de gala, cette épreuve à 50 € contient à elle seule tout ce que vous aimez sur Winamax : le format Knockout bien sûr, des tables 6-max et une dotation garantie XXL de 250 000 € ! Les presque 270 000 € de prizepool du Merry 6-max du 25 décembre seront-ils battus ? Ne forcez pas trop sur le champagne lors du réveillon et on garantit que ce sera le cas.



Jouer 198 tournois en 12 jours, ce n'est pas donné, et toutes les bankrolls ne peuvent pas se permettre de buy-in des milliers d'euros pour les Winamax Series. Comme d'hab', le Sunday Surprise, prévu ce dimanche à 20 heures en version Mass Start Knockout avec des tickets à gagner et 250 000 € garantis, vous donne la solution clés en main : le vainqueur sera ainsi invité à l'ensemble des tournois des Series ! Une économie de près de 13 000 €, mais surtout l'occasion de prendre la plus belle part possible des 20 millions d'euros garantis durant le festival... C'est le moment de faire décoller votre bankroll !



Plus que quatre jours pour terminer votre partie de Uno ! Vous avez jusque dimanche pour profiter des Expresso x UNO qui, pour rappel, s'activent dès que vous lancez un Expresso et tombez sur un jackpot x2. Alors débarrassez-vous au plus vite de vos 7 cartes de Uno durant les 15 Expresso dont vous disposez pour le faire, et remportez de nombreux cadeaux. Oui, c'est encore un peu Noël sur Winamax.



Une gueule de bois ? Quelle gueule de bois ? Vous le savez, les membres du Winamax Stream Gang ne font jamais relâche, et ce n'est pas la soirée post-Saint-Sylvestre qui dérogera à la règle. Ainsi, Aladarrrr vous attend en pleine forme sur Winamax TV ce vendredi 1er janvier à 21 heures pour une session de tournois, tandis que Juaniitoooo égaiera votre premier samedi soir de l'année le lendemain à la même heure, uniquement sur notre chaîne Twitch. Enfin, LeVietF0u ouvrira dimanche le bal des Top of the Pok du Team Winamax pour 2021 (bon, le concernant, on ne pariera pas qu'il n'aura pas pris quelques shots de vodka deux jours auparavant...) en compagnie de PonceP. On compte sur vous, frais et dispos !



À année pas tout à fait comme les autres (doux euphémisme), bilan forcément particulier. Histoire de changer du traditionnel blog récapitulatif à grand renfort de chiffres et de pourcentages d'accomplissements d'objectifs, Gaëlle Baumann a préféré opter pour un courrier des lecteurs "Twitter-esque", en répondant sur le tard à certaines de vos (nombreuses) mentions. Une mini-boulette, un excellent concours de Photoshop et beaucoup d'autodérision : c'est O RLY devant vos tweets de 2020.

Poker champagne



Après plusieurs jours durant lesquels il est passé par tous les états, Adrián Mateos Diaz est tout proche de la table finale dans le Main Event de la Caribbean Poker Party, et les caméras de Dans la Tête d'un Pro ne perdent pas une miette de l'action. Et de l'action, vous en aurez aussi dans le replay de l'instructive session Stream Gang de Gaëlle Baumann (c'est pas nous qui le disons, c'est elle), tout comme dans ceux de Davidi Kitai, Aladin Reskallah et Pierre Calamusa (oui, le Team Pro vous a gâté), ainsi que lors d'un Top 5 déjanté, comme chaque semaine.

Très bonne année à tous, et bonne chance sur nos tables pour commencer 2021 du bon pied !



Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
m.arnou
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 17 Déc 2019
Messages: 200

MessagePosté le: 08/01/2021 16:13   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Votre week-end sur Winamax

Le tsunami Series, un Sunday Surprise façon Red Diamond et une place dans le Team W à aller chercher... La mer s'annonce agitée.

Les Winamax Series battent leur plein depuis dimanche, et le moins que l'on puisse dire est qu'elles ont commencé fort, très fort : les deux premières soirées de dimanche et lundi ont distribué chacune plus de 2 millions d'euros (les trois autres n'étant pas en reste, comme par exemple la session de jeudi). De quoi attirer les requins autour de notre bateau, comme Romain Nussman et Hugo "GoD NaTT" Larachiche (actuellement en tête du Leaderboard) ou encore François "On_The_Road" lors d'un Jour 5 marqué également par un premier doublé. Vous pouvez retrouver tous les résultats des premières régates et toutes les infos dans notre carnet de bord.

Mais la déferlante ne va pas s'arrêter là : notre baromètre annonce de grosses vagues ce week-end ! En effet, outre le Sunday Surprise Spécial dimanche (voir ci-dessous), on attend une nuée de grands squales sur le Highroller à 1 000 €, ainsi que sur les 5 tournois Championship au programme qui proposent quelques-uns des plus beaux garantis des jours à venir. Sans oublier nos cinq tournois Flights, qui cartonnent et dont il ne tient qu'à vous de faire exploser les garanties ! Si vous voulez jouer ces épreuves à moindre coût, pensez d'ailleurs aux Expresso Winamax Series, qui offre des tickets pour six tournois, dont le 4 Million Event. Et si vous décidez de monter à bord ce week-end, n'oubliez pas le bonus poker à hauteur de 50% de votre prochain dépôt, dans la limite de 100 € de bonus, grâce au code WSERIES29. Alors, prêts à embarquer ?

On vous ressort un grand classique des cadeaux Sunday Surprise, un fan favorite comme ils disent Outre-Manche, histoire de célébrer comme il se doit le deuxième dimanche des Series. Le statut Red Diamond : rien que l’appellation suffit à susciter jalousie et envie chez bien des joueurs. En plus de se mettre dans la poche la part du lion d’un garanti de 150 000 €, le vainqueur du tournoi s’économisera de longs mois de grind : nous l’inviterons directement dans le club très fermé des plus gros rakers de Winamax, avec tous les avantages qui vont avec. Profitez-en : l’occasion ne se présente qu’une fois par an, et encore.

Sortez le pop-corn, installez-vous confortablement : l’un des plus beaux challenges de l'année vit ses ultimes heures. La dernière ligne droite de la Top Shark Academy a débuté par une déflagration : la victoire de François « On_The_Road » sur une des épreuves à 250 € des Series dès la première des huit soirées de la finale, lui permettant de prendre d’entrée de jeu une large avance sur Louis « labrik » et Nicolas « Chevre.Miel ». Mais c’est garanti : nous ne sommes pas au bout de nos surprises dans ce marathon MTT ! Il reste encore des tonnes (des giga-tonnes, même) de grosses épreuves au programme avant la fin du compte à rebours jeudi prochain, et tous les candidats nous ont déjà montré qu'ils en avaient sous la pédale. Si vous n’avez jamais suivi la Top Shark Academy, jetez-vous sur la page dédiée pour connaître tous les détails du challenge, et mettez en favoris le classement actualisé en direct. Pour repérer les prétendants au Team Winamax sur nos MTT, facile : cherchez les logos jaunes « Top Shark » ! Qui sait, vous allez peut-être les croiser à votre table ce week-end pendant les Series… Souhaitez-leur bonne chance !

Pierre Calamusa est partout en ce moment ! Si vous êtes fans du VietF0u, vous pourrez ainsi le retrouver dans trois vidéos diffusées cette semaine (voir ci-dessous). Et ce n'est pas fini : le Grenoblois va en remettre une couche ce week-end, puisqu'il sera l'invité du Stream Gang vendredi à 21 heures, avant de revenir dimanche aux côtés de PonceP pour Top of The Pok. Entre-temps, c'est Gaëlle Baumann qui tentera de se faire une petite place entre l'omniprésent Calamusa pour une autre session TOTP samedi. Encore de belles soirées au coin du feu (ou de l'écran) en perspective...

Des déménagements en série, des résultats négatifs qui s’accumulent, et les doutes qui vont avec : Adrien Delmas nous livre sur le blog le bilan de cette décidément étrange année 2020. Garanti 100% sans langue de bois !

Pour tous les goûts

Si vous avez quelques heures devant vous en ce nouveau week-end de couvre-feu, vous avez l'embarras du choix pour vous occuper avec les vidéos Winamax. Vous voulez observer l'un des meilleurs jours du monde dans le final de la Caribbean Poker Party ? Matez le nouvel épisode de Dans la Tête d'un Pro avec Adrián Mateos. Vous voulez voir un grinder se préparer pour les Winamax Series ? Suivez Pierre Calamusa dans le premier d'une série de vlog sur notre chaîne Youtube. Vous voulez voir ce même grinder en action aux tables ? Régalez-vous avec deux des sessions du VietF0u dans Top of The Pok (et une autre de Juanitoooo avec le Stream Gang). Vous voulez revivre quelques-unes des finales les plus spectaculaires des Series ? Ne manquez pas le Multiplex Poker spécial avec PonceP. Ou alors, vous voulez juste vous détendre avec quelques coups venus d'ailleurs ? Foncez sur notre Top 5 des mains de la semaine.

Bonne chance à tous aux tables de Winamax ce week-end, particulièrement pour les Winamax Series !

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 34196

MessagePosté le: 14/01/2021 16:19   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Wina Series : l'ultime assaut, en direct sur Wina TV

Parmi les 59 survivants du 4 Million Event qui vont revenir au port les poches bourrées de pesos : Cap Haddock et Elisha Benguigui. Une dernière bataille à suivre en streaming dès 20h !




La croisière fut longue, périlleuse, et semée d'embûches. Tout au long de onze jours et onze nuits où la mer n'a jamais cessé d'être d'agitée, vous avez été des dizaines de milliers de corsaires à vous lancer à l'assaut d'une carte constellée de trésors. Il est maintenant temps de rentrer au port... mais non sans avoir lancé un dernier abordage afin de déterrer les joyaux enfermés dans les coffres du Giant KO, du High Five, du Colossus, du Million Event et du 4 Million Event. Si vous faites partie de cette poignée de forbans qualifiés pour les Day 3 de ces épreuves au long cours : félicitations ! Vous avez déjà traversé un sacré bout d'océan. Ce soir, vous allez peut-être définitivement entrer dans la légende des Winamax Series... en plus de gonfler votre bankroll de quelques dizaines (voir centaines) de milliers d'euros et de briller en direct d'une soirée spéciale sur Winamax TV orchestrée par PonceP et Kinshu. Si au contraire vous êtes resté à quai et avez laissé partir au loin ces cinq épiques Flights, il vous reste une ou deux chances de dénicher fortune : restent sur la carte au trésor 15 épreuves de 5 à 250 € l'entrée, pour un garanti global d'un million d'euros. Bonne chance à tous !

4 Million Event KO : branle-bas de combat !



59. C'est le contingent de boucaniers ayant réussi à franchir successivement l'un des 29 Day 1 au programme de l'épreuve phare des Series, puis le Day 2 de mardi. Une population qui représente à peine 1,39 % du total des 42 390 inscrits ! Quoi qu'il arrive ce soir, ces bougres peuvent donc être fiers de leur performance. Mais hors de question pour eux de se contenter des 2 348 € attendant le premier éliminé du Day 3 : au bout de la dernière ligne droite, il y a cent fois plus à aller chercher, plus les primes !



Avec un stack de 42 millions (84 BB), Bandolero113, inconnu de nos services jusqu'ici, reprendra le combat en tête de la flotte. Pas de chip-leader faisant cavalier seul, ici : au sommet, les stacks sont plutôt équilibrés. IIIlllIIIll affiche ainsi 76 BB, tandis que Hindi Kilala (titré sur les Series de septembre) en possède 73. Des joueurs titrés au cours de la quinzaine qui s'achève, on en retrouve quatre dans le chip-count : Sheep & Me (56 BB), 7.1.Call (53 BB), JilanoTV (52 BB - lui en a gagné deux !), et PuppetMastah (41 BB). Du côté des chouchous du public, on peut compter sur Elisha "N. Burtin" Benguigui (29 BB - photo) pour attirer une large population dans le chat. Le destin est amusant : ce soir, celui dont avait récemment salué la victoire sur une épreuve du Pokus croisera peut-être la route du pro qui lui a inspiré son pseudo actuel. Oui : Nicolas "Cap Haddock" Burtin est bel et bien au rendez-vous de la dernière journée du 4 Million Event, avec un stack modeste de 16 BB. Ayant accumulé quatre titres Winamax Series au fil des années, le membre du Stream Gang n'a jusqu'ici pas encore écrit son nom au palmarès de cette édition à la thématique centrée sur la mer et les pirates : c'est un comble, qu'il tâchera d'effacer ce soir.

Qui d'autre reconnaît-on parmi les prétendants à la légende ? .Guadalajara (21 BB) s'est illustré en juillet sur une épreuve à 20 € des Summer Shots. Un peu plus haut au classement, KIEROWNIK (25 BB) et Khominitch (22 BB) ont déjà disputé une finale du Main Event chacun. C'est bien moins que PokerKaiser (23 BB), qui en a joué au moins quatre depuis 2017. HAKUN4MATATA (49 BB), lui, a eu l'occasion de s'entraîner sur des finales Monster Stack et Money Time ces trois dernières années. On n'avait pas écrit sur lui depuis son titre Series il y a une éternité (avril 2016) : Bluffaments disposera de 39 BB pour signer le plus beau des come-back. Quel est le point commun entre les short-stacks AAmieuxqueKK (18 BB), MenfouMenfou (17 BB), kit032 (10 BB), et ChatelBeach (5 BB) ? Tous font partie du forum Kill Tilt. Si l'on en juge par les perfs de cette communauté depuis le lancement des Series (on pense notamment aux titres de xX_Snake_Xx et TheBe4tles ainsi qu'au doublé du déjà cité JilanoTV), ils seront assurément des joueurs à surveiller de près ce soir... s'ils arrivent à passer leur premier flip.

Avec 13 BB, il surnage dans les profondeurs du classement, mais son palmarès fait de lui un joueur à ne pas négliger : GTOExploiter, collectionneur de perfs sur nos tournois les plus chers (Grand Tournament, Highroller, Main Event..) et runner-up sur le Monster Stack à 250 € des series d'avril 2019. Même topo pour durrr444 et ses 12 BB : après ses deux titres sur les Series, sa victoire sur le Main Event en 2016 et sa finale sur la 2 Million Week il y a un an, personne n'aura à lui montrer le chemin vers la victoire. Un peu plus haut (24 BB), LucryCruasan affiche un palmarès aussi fourni, entre podiums sur le Battle Royale, victoires XTASES et deep-runs sur des "Championship" des Series. Quid des joueurs que nous n'avons pas cités ? Qu'ils se rassurent : en cas de victoire, leur pseudo sera bien visible sur notre home page d'ici quelques heures...

Million Event KO : l'indémodable



Pendant longtemps, le Million Event fut l'évènement phare des Winamax Series. Mais avec les avènements successifs des 2, 3 puis aujourd'hui 4 Million Event, l'ancienne gloire doit désormais se contenter d'un rôle de second plan. Ceci étant, avec plus de 70 000 € à la gagne (primes non-comprises) en échange d'un buy-in désormais accessible au plus grand nombre (15 €), ce bon vieux Million sera loin de faire de la figuration ce soir. Tous ses finalistes en repartiront avec un prix à six chiffres !

*** Joueurs notables encore en course : le vainqueur Summer Shots Wrong Turn, et la membre du Stream Gang Rosalie "4Bettencourt". En revanche, nous n'y verrons pas moktavarium, ViensMonAgnol et Guillaume Diaz, tous trois éliminés durant les dernières mains du Day 2.

Colossus : loin d'être en argile



Il s'en est fallu de peu pour cette 29e édition des Winamax Series voit poindre un quatrième prize-pool à sept chiffres !

*** Joueurs notables encore en course : le membre du Stream Gang Nicolas "Cap Haddock" Burtin, le vainqueur Pokus et Series JossTheBoss9, et A.Zivkovic, lui aussi récent acquéreur d'un titre Series.

High Five : tape m'en 70 025



*** Joueurs notables encore en course : SRFCinLDC, qui sera en quête de son troisième titre sur le festival, l'ex-footeux Camel "cam21" Meriem, et en bas de tableau l'ancien Top Shark Florian "DaytonFlyers" Decamps.

Giant KO : il a tout d'un grand



De loin le tournoi le plus peuplé du festival (164 607 inscriptions !), le Giant est maintenant réduit à moins de 1% de son field initial. Son prix d'entrée plancher (un jeton de caddie) a permis à quantité de "petits joueurs" anonymes de se glisser au Day 3. Il faut scroller jusqu'à la 75e place pour trouver un visage familier, celui du gamer et WIP Sacha "PyroSC" Cohen. Ce soir, c'est donc probablement un joueur amateur qui va réaliser un rêve en multipliant son investissement par un facteur de 7 365... sans compter les primes !

Rendez-vous à 20h sur Winamax TV !

Vous avez jusque minuit pour profiter du code bonus WSERIES29

Le leaderboard des Winamax Series

Tous les gagnants du festival

Le programme des dernières épreuves













Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1443

MessagePosté le: 15/01/2021 09:45   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

François 'On_The_Road' est le Top Shark 2021

Finaliste déçu en 2018, le Nantais de 29 ans n'a pas laissé passer sa deuxième chance d'intégrer le Team Winamax.

Ce qu'on a perdu en suspense, on l'a amplement récupéré en panache. Porteur du maillot jaune depuis la première soirée de la finale, c'est largement en tête et les bras levés bien haut que François "On_The_Road" Pirault a fait son entrée jeudi soir sur les Champs-Elysées de la Top Shark Academy, n'ayant pas concédé un pouce de sa large avance sur ses deux concurrents après avoir fracassé à peu près tous les records possibles sur la dernière ligne droite. Constant dans l'excellence lors des six semaines d'épreuves préliminaires organisées en décembre, le Londonien a maintenu le cap lors du traditionnel (et redouté) marathon MTT clôturant le concours. Réalisées lors d'une semaine normale, ses performances en MTT depuis jeudi dernier feraient baver d'envie bien des grinders : dans le cadre ô combien stressant et intense de la finale Top Shark, elles prennent des airs presque surnaturels. On ne sait pas ce qu'accomplira François au sein du Team Winamax, mais on peut déjà affirmer qu'il y a réussi son entrée !

Quelques minutes après la confirmation officielle des résultats, aux alentours de minuit, c'est un visage visiblement marqué mais heureux qui apparaissait sur les écrans de Winamax TV. "Je n'ai aucun doute qu'ils arriveront à rebondir" : le vainqueur a d'abord tenu a féliciter labrik et Chevre.Miel, ses deux adversaires déçus, eux qui avaient jeté leurs dernières forces dans une bataille qu'ils savaient quasiment perdue d'avance (voir plus bas). Entre sa seconde place il y a trois ans face à Adrien Delmas et cette très large victoire aujourd'hui, qu'est-ce qui a changé ? "À l'époque, je n'avais pas assez joué la gagne," estime-t-il. "Il faut faire le Top 3 sur chaque tournoi, il n'y a que ça qui compte : cette année, à chaque fois je n'ai pas hésité à prendre les risques qu'il fallait. J'ai toujours fait en sorte d'avoir le max de jetons." Le coup décisif fut porté dès le premier soir, avec un titre Winamax Series lui ayant apporté un matelas de points et de bankroll, ainsi que la confiance pour poursuivre ses efforts en toute sérénité. Quitte à enfreindre certaines règles qu'il s'était imposé en amont : "C'est vrai qu'au bout de trois ou quatre jours, on m'a dit 'c'est bon, tu es largement en avance', et j'ai regardé les news pour la première fois." Erreur : "C'est là que j'ai commencé à y croire, après j'ai eu plus de mal à dormir !" L'écart de conduite sera vite oublié : jamais aucun joueur n'a remporté la Top Shark Academy avec une telle avance sur ses adversaires, jamais la barre n'avait été placée aussi haut. Mais d'un autre côté, étant donné ce que nous savions déjà à propos de ce pro du poker au tempérament aussi bosseur que jovial, on ne peut pas dire que nous soyons vraiment surpris de ce qui vient de se passer...

Le plan s'est déroulé sans accrocs

Retour sur sept semaines sans faute



Pique C'était une première en dix éditions de la Top Shark Academy : les trois derniers prétendants au contrat avaient tous intégré le concours dès la première semaine d'épreuves. François est donc le quatrième Top Shark couronné dans pareil cas, après Mikedou en 2012, Adrien Delmas en 2018 et Léo Lombardozzi l'an passé. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ses prestations furent exemplaires d'entrée de jeu. Une médaille de bronze sur l'épreuve de finales fictives à sept, l'argent pour sa première vidéo commentée en mode Dans la Tête d'un Pro : le premier titre de Major ne pouvait pas lui échapper. Ce ne sera pas le dernier...


Pique En Semaine 2, l'excellence reste la règle. Pour l'épreuve (inédite) de montée de bankroll en Expresso, On_The_Road termine deuxième avec un capital de départ plus que doublé et reçoit cette fois les félicitations du jury sur un nouveau spot bourbax proposé par Adrián Mateos, à base d'ouverture UTG à la bulle avec 5-4 suité. Il n'en fallait pas plus pour conserver son titre de Major et recevoir en cadeau 50 freebets de 20 €. De quoi lancer un petit concours en paris sportifs sur l'année à venir avec l'ami Pierre Calamusa ?

Pique Même au cœur d'une semaine compliquée comme le fut la troisième pour l'ensemble des candidats, chahutés par le Team Winamax en heads-up, François parvient à rester dans le haut du classement, avec neuf matchs remportés sur seize et une nouvelle place sur le podium. Désormais rodé à l'exercice du commentaire DLTDP, le futur champion obtient de nouveau la meilleure note auprès des sages mais doit rendre son costume de Major d'un souffle à labrik. Les prémices d'un long et intense duel.


Pique Il avait déjà séduit tout le monde lors de la saison 2017-2018. Pour sa deuxième vidéo de présentation au sein de la Top Shark Academy, François n'a pas déçu, rendant de nouveau une copie conforme à sa personnalité, avec quelques effets de montage bien pensés mais surtout beaucoup d'humour et d'auto-dérision. Seulement devancé au classement officiel par le tout aussi sympathique labrik, il s'est toutefois imposé sur ce qui ressemblait à un échauffement en vue du marathon final : une montée de bankroll en MTT à partir de 100 €. Une somme qu'il convertit en un montant jamais vu dans l'histoire de l'Académie : 1 203 €. Il faut encore un Louis des grands jours (1 072 € engrangés de son côté) pour l'empêcher de mettre la main sur une troisième couronne de Major. Mais ce n'est que partie remise.

Pique Car la Semaine 5 est celle d'un autre record : celui du nombre de casquettes de Major de Promo obtenues en une seule édition, en l'occurrence trois. Après avoir de nouveau triomphé sur le format Battle Royale face à ses cinq derniers camarades, il a maintenu la barre très haut lors du dernier commentaire Dans la Tête d'un Pro, seulement privé du doublé par un Cap Haddock particulièrement à l'aise. Et hop, une nouvelle chaise de bureau gaming en cadeau, parfaite pour disputer ses prochaines sessions, en plus d'un Joker qui lui assure déjà quasiment sa place en finale.

Pique La Semaine 6 est finalement celle où On_The_Road est passé le plus près de la nomination, mais toujours sans quitter le podium. Comme Hugo 'GoD NaTT' Larachiche, il n'obtient pas la moyenne lors des confrontations en heads-up entre candidats (7 victoires sur 16) mais passe devant le vainqueur du SISMIX 2017 à l'ancienneté dans l'Académie. Une très légère déconvenue vite mise de côté au moment de passer sur Winamax TV pour la toute première épreuve streamée de la compétition. Désigné comme premier de cordée par le tirage en sort, il fait de nouveau mouche avec une prestation enjouée, des explications claires quant à ses plays et un naturel désarmant pour faire face aux questions de l'ami PonceP. Pour la dernière fois, seul labrik parvient à lui passer devant, pour décrocher à son tour son troisième titre de Major.

Pique Une égalité numérique qui n'a persisté que le temps de mettre les compteurs à zéro en vue du marathon MTT. Dès la première soirée, François remporte le 6-Max Turbo Championship, améliorant en un soir son score obtenu à l'issue de toute la finale. Poursuivant sur sa lancée, il ne lui faut ainsi que quatre jours pour battre le record de l'épreuve auparavant détenu par Ya 2 ecoles, enfonçant le clou avec notamment deux nouveaux podiums estampillés WSeries et une victoire sur le Crunch. Qualifié pour les Day 2 des cinq maxi-flights, il n'ira pas plus loin mais scellera (quasi) définitivement son sacre avec notamment une 104e place à 10 000 points sur le 4 Million Event. Ne relâchant aucunement la pression sur la dernière soirée (à 21h15, il s'inscrivait encore au Big Bang à 5 € l'entrée !), il parviendra à améliorer un peu plus un score qui était pourtant déjà largement intouchable, avec une victoire en Monster Stack et un ultime deep run sur les Series. Une constance dans l'excellence du début à la fin.

On_The_Road : sa victoire en chiffres

"J'avais une alarme qui sonnait sur mon téléphone toutes les quinze minutes pour me rappeler de faire attention aux périodes de re-entry !" Tout le souci du détail du vainqueur est contenu dans cette phrase lâchée peu après sa victoire, signe que François a voulu laisser le moins de choses possibles au hasard sur une épreuve finale où la variance joue un rôle non-négligeable. Le résultat, c'est une prestation qui appartient déjà à l'histoire de la Top Shark Academy : tous les records ont été battus !

Les statistiques de François sur l'épreuve finale :

Carreau 424 tournois MTT disputés entre le jeudi 7 janvier (20h) et le jeudi 14 janvier (23h59, l'heure limite imposée par le règlement), où il a re-entry (ou rebuy) à 258 reprises (et utilisé 9 fois l'add-on dans les quelques tournois où l'option était proposée). Total avec les re-entries/recaves : 682 inscriptions.
Carreau 93 places payées (soit un pourcentage d'ITM de 13,63 %), dont 3 victoires.
Carreau Ces 682 inscriptions ont coûté 24 157 € à François*...
Carreau ... et lui ont rapporté 73 292,77 €** (dont 11 025,83 € en bounties),
Carreau ce qui correspond à un profit de 49 135,77 €, soit 72,05 € par inscription (ou 115,89 € par tournoi).
Carreau Son retour sur investissement (ROI) final est de 203 %. En d'autres termes, pour chaque euro dépensé depuis jeudi soir, notre vainqueur en a récupéré un peu plus de trois...

* Dont 2 000 € offerts par Winamax à chaque candidat au début de la finale
* Somme à laquelle il faut ajouter 9 tickets à 125 € remportés lors des finales qu'il a jouées.

Les 10 meilleures performances de François au cours de la finale Top Shark


Les records battus par François

Trèfle Nombre de tournois joués par le vainqueur
Trèfle Record de points marqués au cours de la finale
Trèfle Nombre de places payées
Trèfle Écart de points
Trèfle Profits : c'est la première fois que le Top Shark remporte l'équivalent du contrat en euros bruts avant même de l'avoir signé !

Le classement final



On_The_Road
avec 80 876 points



Runner-up : labrik avec 32 716,95 points
Avant même le début de la dernière épreuve, on savait que cette Top Shark Academy aurait un Poulidor. Entre les deux candidats déjà traumatisés par une seconde place lors des éditions précédentes, le destin a choisi d'effacer la déception d'On_The_Road. Ne reste donc plus à labrik qu'a ruminer une fois de plus la sienne, sept ans après avoir dû laisser le contrat à Guillaume Diaz. Revenu plus fort et plus populaire que jamais cette année, toujours au coude à coude avec François lors des six semaines d'épreuves théoriques et pratiques (trois places de Major chacun !), le nordiste est passé très près de plusieurs jackpots de points lors du contest final : 9e de l'Event 69, 4e du Battle Royale, runner-up sur un Monster Stack... Cependant, malgré tous ses efforts sur la dernière ligne droite, labrik n'a jamais vraiment représenté une menace sérieuse pour le vainqueur. Cela ne sera qu'une maigre consolation mais tu peux nous croire, Louis : à la fin d'un concours où il ne peut avoir qu'un seul gagnant, ta déception est aussi la nôtre !



Troisième : Chevre.Miel avec 31 069,63 points
Prometteuse, très prometteuse. C'est ce qu'on souhaitera retenir de la première tentative de Nicolas sur la Top Shark Academy. Celui que "personne ne connaissait il y a un an" (c'est lui qui le dit) est parvenu à se glisser sans trop de difficultés jusqu'à l'épreuve finale, sur la foi de solides bases théoriques et de belles prestations sur les épreuves pratiques. En dernière semaine, si on l'a vu plusieurs fois en finale (et parfois même gagnant, comme sur le Shooter à 50 €), c'était sur des épreuves à l'envergure trop modeste pour pouvoir rivaliser avec les incroyables jackpots signés par On_The_Road sur les Series. Cette année, Chevre.Miel va tenter l'aventure du poker pro à Malte : on a envie de parier que nous n'avons pas fini d'entendre parler de lui sur la Top Shark...

Le classement final

Un habitué arrivé à maturité

Une chose est sûre, ce n'est pas un inconnu qui vient de gagner sa place dans la grande famille Winamax. On pourrait même presque dire qu'il en faisait déjà partie. Ayant déménagé à Marrakech tôt dans sa carrière, nous faisons la connaissance de François lors de la Finale du Winamax Poker Tour 2016, qu'il boucle en 18e place, avant de renouveler l'opération un an plus tard sur le SISMIX. Il manque même d'un cheveu en 2018 au Cercle Clichy-Montmartre ce qui aurait été son premier titre live, sur un side event 6-max à 800 €. Une médaille d'argent reçue quelques semaines après une autre deuxième place, pour son premier essai dans la Top Shark Academy cette fois, défait en finale par un Adrien Delmas en état de grâce.

Basé depuis quelques années à Londres dans une maison de grinders plutôt balla qu'il partage notamment avec Jérémy 'Alexandra G' Saderne, François n'a pas encore complètement effectué sa transition vers les tables live, contrairement à son Champion du monde de coloc'. Ce qui ne l'a pas empêché d'énormément progresser, comme l'a prouvé son parcours sans faute cette année. Entouré de quelques-uns des tout meilleurs joueurs de la communauté francophone, inspiré par bon nombre de top regs online étrangers, rencontrés au gré de ses passages sur des plateformes de coaching/staking, François donne le sentiment d'être un joueur constamment en mission.

Passionné d'escalade, visiblement pas avare en smoothies ni en séances de musculation, il semble avoir adopté l'hygiène de vie et le sérieux des plus grands, sans pour autant se départir de son auto-dérision ni de son sourire ultra bright immortalisé plus d'une fois au fil de nos festivals. Aujourd'hui, il donne l'impression d'un joueur arrivé à maturité, avec de l'énergie et de la motivation à revendre, sûr de son jeu et de ses forces, en tout cas online. On ne peut maintenant que lui souhaiter que cette saloperie de virus lui laisse l'opportunité de démontrer ses talents en dur. Parce qu'après ce qu'il vient d'accomplir, nous avons de notre côté particulièrement hâte de le voir en action !

Nous ne manquerons pas de nous entretenir plus longuement avec notre vainqueur dans les prochains jours pour vous proposer sur notre site sa fiche de présentation détaillée. Elle trouvera parfaitement sa place à côté de celle de ses seize petits camarades (et même bientôt 17 en comptant le nouveau Top Shark espagnol). En attendant, pour compléter cette ébauche de profil, vous pouvez aussi retourner jeter un œil à ses réponses à notre traditionnel questionnaire d'entrée.

Bienvenue chez toi !



Difficile de savoir à quoi va ressembler l'année 2021 de François. Alors que la France renforce son couvre-feu et qu'une bonne partie de l'Europe s'est reconfinée, la réouverture des casinos et le retour des principaux festivals live semblent toujours aussi lointains. Mais pandémie ou non, il y une chose qui ne change pas : la valeur et la durée du contrat qu'il va signer, toujours fixés à 50 000 € pour un an.

Et sachez-le : l'esprit Team Winamax a survécu à l'avènement du distanciel et des conf calls par webcam ! C'est promis : François sera un membre à part entière de l'escouade, intégré à toutes les discussions stratégiques, débats pointus et échanges quotidiens en tout genre qui rythment la vie du Team (je vous rassure : nos pros se trollent pas mal aussi, et racontent beaucoup de conneries). C'est donc entouré de quelques-uns des meilleurs joueurs d'Europe qu'il va désormais poursuivre sa progression. Et entre les blogs, sessions en direct et autres contenus stratégiques, vous aussi allez profiter de la nouvelle recrue !

Soyons optimistes, et parions que nous retrouverons rapidement François en chair et en os pour fêter la victoire de cet habitué de nos festivals live, dont on n'a pas oublié les appuis sûrs et le bras délié dès qu'il s'agit de faire la balle dans un gobelet de beer pong. Benvenue chez toi, François !

Alex "arrobares" Hernandez remporte la TSA espagnole



La version ibérique de la Top Shark Academy n'aurait pu se terminer plus différement de son pendant français. Tandis qu'On_The_Road flottait tranquillement jusqu'à la victoire, trois des quatre finalistes espagnols se sont tenus dans un mouchoir de poche de quelques centaines de points jusqu'aux toutes dernières heures du concours. De quoi faire bugger la calculatrice d'Alex, notre journaliste en charge du site .es ! Déjà finaliste de la première édition l'an passé, L1m1tless semblait favori pour terminer en tête aux points. Sa table finale sur le dernier XTREM au programme aurait bien pu être son sésame pour le contrat... Mais non : sa troisième place ne lui aura pas permis de rattraper un arrobares gérant bien son avance en fin de course.

Autre espoir déçu : celui de The_soprano, qui aurait pu faire la différence grâce à ce deep-run parmi 5 000 joueurs sur l'Event 187. Las, son parcours héroïque s'est arrêté net en neuvième place, là où une seconde place au moins était nécessaire pour reprendre espoir. Si près mais si loin... Il était deux heures du matin passées de 15 minutes : Alex "arrobares" Hernandez pouvait officiellement célébrer sa victoire, tout en ajoutant une dernière rasade de points à son score sur la finale du Show One à 100 € des Winamax Series ! Une belle entrée en matière. Basé à Andorre, le pro de 29 ans est spécialisé dans les Expresso (tiens tiens, tout comme son prédécesseur Borja Gross !) et dispense son savoir sur un site de coaching ibérique, EducaPoker. Un joueur doué qui ne rechigne pas à partager ses tuyaux : n'est-ce pas exactement ce qu'on recherche au sein du Team ?

Benjo & Flegmatic

Tous nos articles sur l'édition 2021
Top Shark : le Hall of Fame 2011-2020

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1443

MessagePosté le: 15/01/2021 15:15   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Votre week-end sur Winamax

Un Funday alléchant, un Sunday Surprise sur son 31, un Top Shark en vedette, des Expresso pour gagner gros : ça brille de tous les côtés ce week-end.

Ce n'est pas parce que les Winamax Series viennent de s'achever (voir plus bas) que nous allons nous arrêter de faire pleuvoir les dotations à sept chiffres sur nos tables de MTT. Bien au contraire ! Ce dimanche, on repart de plus belle, et avec le sourire s'il vous plait pour une nouvelle édition du Sunday Funday garantissant pas moins d'un million d'euros répartis sur six tournois. Et la sélection a de quoi laisser rêveur : Battle Royale (19h, 100 €), XTASE (20h15, 50 €), Prime Time (20h30, 25 €), Highroller (21h, 125 €), Purple (21h15, 250 €) et Grand Tournament (21h15, 500 €), ils voient tous leurs prix d'entrée divisés par deux en même temps que leurs dotations doublées. Si vous étiez en hibernation durant les douze jours de notre festival de rentrée, c'est le moment idéal pour vous réveiller !

Oui, les soldes d'hiver arrivent à grand-pas, et peut-être avez-vous l'intention d'en profiter pour renouveler votre garde-robe. Mais chez Winamax, on vous propose mieux : le vainqueur du Sunday Surprise de ce week-end (20h30, 10 €, 100 000 € garantis) n'aura ainsi pas besoin de faire les magasins cette année, puisqu'il recevra chez lui une tenue vestimentaire entièrement personnalisée, et ce deux fois par mois pendant un an ! Là non plus, pas besoin de courir après un(e) vendeur(euse) débordé(e) : notre gagnant sera pris en main par un styliste professionnel d'une célèbre boutique de vêtements, qui choisira pour lui les tenues les plus adaptées à ses goûts, ses besoins et sa morphologie. Libre à lui ensuire d'acquérir ses parures préférées grâce au budget mis à sa disposition par Winamax. Alors laissez donc votre carte bleue bien au chaud dans votre portefeuille : on s'occupe de tout.

Vous commencez à connaître la musique : un tournoi événement en chasse toujours un autre sur Winamax. L'heure est donc déjà venue de commencer à préparer la prochaine 2 Million Week, qui aura lieu du 31 janvier au 11 février. Bien sûr, vous pouvez attendre l'un des 43 Day 1 au programme et vous présenter devant le portique muni de votre billet de 50 €. Ou vous pouvez la jouer fine et tenter dès maintenant les qualifications en Expresso pour la modique somme de 4 €. Deux pièces de 2 € contre votre part des deux millions d'euros garantis mis en jeu... Comme on dit là-bas : it's a deal!

Ce n'était plus qu'un secret de polichinelle : après avoir pris le large d'entrée dans l'ultime épreuve de la Top Shark Academy et sans improbable exploit de ses deux derniers adversaires labrik et Chevre.miel dans la dernière ligne droite, François "On_The_Road" est officiellement le nouveau Top Shark 2021 ! Gràce donc à un marathon MTT très prolifique et une partition globale jouée à la perfection qui l'aura vu exploser presque tous les records individuels de la TSA dans cette Saison 10, le grinder londonien remporte le contrat live de 50 000 € et intègre le Team Winamax pour un an. En espérant pour lui que ce ne soit que le début d'une belle aventure !

Une fois n'est pas coutume, prenons un peu d'avance et projetons-nous au-delà de ce week-end pourtant chargé. Vous l'avez peut-être déjà vu ces dernières semaines dans ses vidéos où en le suivant aux tables des Winamax Series pour l'ultime épreuve de la TSA : cette fois, c'est en direct dans Top of The Pok que vous pourrez suivre François "On_The_Road" lundi soir, via une double programmation Multiplex Poker / Top of the Pok à partir de 21h ! Avant cela, un ancien Top Shark (c'était en 2014) sera également sur le pont ce vendredi soir pour le Winamax Stream Gang, j'ai nommé Guilaume Diaz aka Volatile38, suivi samedi par l'un des derniers entrants dans le Gang, Leandry "BigZoowAAp". Tout cela sera à suivre sur Winamax TV et sur notre chaîne Twitch !

Après douze jours de festivités, 198 tournois dont trois ayant atteint les sept chiffres de dotation et un nouveau record de 27,6 millions d'euros distribués, les Winamax Series XXIX sont officiellement terminées... mais pas sans nous avoir offert une dernière soirée de folie ! Un ultime jeudi soir qui a souri à IIIlllIIIll alias "le code-barres" (faute de pouvoir prononcer son illisible pseudo), lauréat du 4 Million Event après une finale en sous-marin pour 284 458 €. Son exploit, comme ceux des quatre autres vainqueurs de nos tournois flights ainsi que des quinze autres petits veinards de la soirée (dont Hugo 'GoD NaTT' Larachiche, auteur d'un doublé) sont à découvrir en replay dans notre article de conclusion. Rendez-vous en avril pour une nouvelle quinzaine toute aussi épique !

On s'en doute, les parties de poker entre potes autour d'un bon apéro vous manquent (et à nous aussi). C'est bien pour cela que l'on a créé depuis près d'un an maintenant les parties privées sur Winamax. Cash-game ou tournois, vous pouvez ainsi recréer l'ambiance de vos joutes entre amis grâce aux nombreuses options disponibles (voir nos tutos ici et ) et un tchat pour trashtalk vos compagnons de table dans les règles de l'art. OK, on ne peut pas vous fournir le frigo rempli de bières, mais on espère que vous pourrez profiter de ce week-end de couvre-feu pour retrouver vos bons réflexes de home games...

Trois fois plus de Viet, une machine et un Génie


Si Pierre Calamusa a fait le forcing cette semaine avec une session Top of the Pok, une autre en solo sous la bannière du Stream Gang et un nouveau Vlog, l'événement vidéo de la semaine concerne bien Adrián Mateos, à seulement deux places d'un gros million de dollars sur le Main Event de la Caribbean Poker Party, le tout devant les caméras de Dans la Tête d'un Pro. Avec tout cela, on en oublierait presque le passage de Davidi Kitai sur notre antenne et le dernier Top 5 en date. Excellent visionnage !

Bonne chance aux tables, surtout si vous partez en quête de fun ce dimanche, et bon week-end !


Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
m.arnou
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 17 Déc 2019
Messages: 200

MessagePosté le: 18/01/2021 14:37   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

MTT : les résultats du 17 janvier

Cap Haddock a de nouveau hissé le drapeau à tête de mort sur un Sunday Funday gonflé à presque 1,5 million d'euros ! On vous récapitule ce premier dimanche post-Series, replays à l'appui.

Du rire en barre

On vous avait promis du fun ce week-end grâce au Sunday Funday, avec six de nos plus beaux tournois voyant leur buy-ins divisés par deux, leurs prizepools garantis doublés, le tout pour une dotation globale cumulée de plus d'un million d'euros. Au final, chacun des MTT sélectionné pour ce dimanche bien amusant a proposé un prizepool supérieur à 200 000 € : au total, ce sont 1 450 203 € qui ont été distribués ! L'occasion pour certains de s'éclater comme jamais...


Celui qui s'est payé la plus grosse tranche de rigolade pourrait bien être un certain gaufreancien : il remporte en effet le Grand Tournament, dont le droit d'entrée était donc exceptionnellement soldé à 500 € au lieu des 1 000 € habituels. Car outre le très beau gain de 47 433 € déjà bien suffisant pour lui donner le sourire, on a bien l'impression que notre vainqueur a tout fait pour se taper le cul par terre : il n'a pas hésité à re-entry à quatre reprises le tournoi ! Hors bounties éventuels, il lui fallait ainsi atteindre le Top 9 de l'épreuve pour rentrer dans ses frais... Alors une fois arrivé en TF à 7 joueurs assuré de ne pas perdre d'argent sur le tournoi, pas question pour lui de tergiverser : en seulement 84 mains, notre homme a tout simplement éliminé TOUS ses adversaires ! On comprend mieux comment il a fini avec 28 827 € de bounties encaissés... S'il est plutôt discret d'habitude sur nos tables, on a entendu son rire sonore à des kilomètres ce dimanche...

Dans le Purple, proposé donc à un buy-in de 250 €, certains avaient plutôt décidé de tuer le respect : le vainqueur Bande2Tocard (champion pour 26 001 €) et son dauphin JenKKUlequi (runner-up pour 21 522 €, après avoir re-entry à trois reprises) n'avaient visiblement rien à carrer de la tripotée de top regs présents en fin de tournoi, comme Totinjo (11e), le récent double vainqueur Winamax Series GoD NaTT (8e), Vegan4life (7e) ou encore l'ex-Team Pro Winamax Adrien Guyon alias MariaKarreyy (5e), lui aussi très en forme depuis le début de l'année avec notamment un titre WS à son actif. Le gagnant (vainqueur du Starter et du Monster Stack 50 € l'an passé) et son dauphin (plutôt spécialiste des gros Expresso Nitro) encaissent les premiers gains à 5 chiffres de leur carrière sur Wina.


On en arrive maintenant au troisième tournoi de ce Funday, un Highroller au buy-in réduit à 125 €. Un MTT dont le vainqueur CHAT TARD porte bien son pseudo : pour arriver jusqu'au heads-up, il a ainsi éliminé trois joueurs à tapis préflop en partant à chaque fois du mauvais côté des probabilités (on vous laisse notamment admirer dans le replayer disponible ci-après la superbe main n°48, à l'issue de laquelle il a sorti Mindset.pGm avec les fameux "As marocains"...). Le minou a en revanche dû cravacher pour boucler un HU pourtant débuté en position très favorable : le mérite en revient au runner-up scolopax64, titré lors des dernières Winamax Series et qui n'a rien lâché avant de s'incliner pour 17 391 €.

Et décidément, il semble qu'à son image certains performers des WSeries surfent toujours sur leur vague : c'est le cas de Cap Haddock ! Le membre du Winamax Stream Gang et demi-finaliste de la dernière Top Shark Academy s'est ainsi offert le plus gros gain de sa carrière sur le tournoi le mieux doté de ce Sunday Funday - un Battle Royale dont le prizepool a grimpé jusqu'à 281 610 € -, soit 31 703 €, dont près de la moitié en Bounties. Il faut dire qu'au départ d'une finale dépourvue de noms ronflants et fort du chiplead, il fait figure de favori, d'autant plus lorsqu'il signe rapidement la première élimination de la TF (WifesFucker, 7e). Il vit un petit ascenseur émotionnel quelques mains plus tard : il perd ainsi les trois quarts de son tapis (main n°17), avant de doubler sur la main suivante puis de trouver une belle compagnie aérienne dans la foulée pour reprendre ainsi les commandes ! Quand on vous dit que tout va très vite au poker... Il faut attendre 20 mains supplémentaires pour que notre capitaine ne sirote SoNyD3LiGht (6e), offrant par la suite une prestation très solide, ne quittant pas son chiplead pourtant contesté jusqu'à ce qu'il se charge de manger MoSalade (3e) avant de croquer son dernier adversaire P8484 (2e) en quatre petites mains de HU seulement. Une seule question demeure : combien de temps faudra t-il patienter avant sa prochaine perf ?

On termine avec les deux tournois les moins onéreux de ce Funday : un XTASE à 50 €, le buy-in habituel d'un Prime Time qui était cette fois proposé à 25 €. Ici, pas question de domination du début à la fin comme pour gaufreancien ou Cap Haddock : Benimont, lui, s'est battu pour s'offrir un moment d'XTASE, qu'il gagne pour un gain de 22 601 € après avoir commencé la finale avec le 6e stack à 7 joueurs restants. Vainqueur du Clash et du Gladiator l'an passé, il encaisse le premier gain à cinq chiffres de sa carrière sur Winamax.

Mario Broke a également dû s'employer sur le Prime Time, qu'il a été contraint de re-entry à deux reprises. Arrivé en finale avec un maigre chiplead en raison des écarts très resserés en tête de course, il a cependant su tirer son épingle du jeu pour finalement s'échapper, avant de se retrouver en position de faiblesse à trois joueurs restants : mais au bout du compte, cet ancien runner-up du Main Event (c'était en octobre dernier) met la main sur un pactole de 16 835 €, le second plus gros gain de sa carrière sur Wina. C'est le moment de changer son pseudo...


Le joueur le mieux sapé

Le roi de classe, c'est désormais lui : 3betfold27 ! Dimanche soir, il s'est offert le premier Sunday Surprise post-Series de l'année en même temps que le titre de joueur le plus classe de nos tables. Un futur grand play-boy des fonds marins qui recevra bientôt chez lui de nouvelles tenues personnalisées selon ses goûts à raison de deux par mois pendant un an. De quoi faire rêver les ménagères et même pourquoi pas un peu plus que cela grâce aux quelques 11 109 € collectés via sa victoire, dont 3 400 de bounties. Monde de rêve.

SUNDAY SURPRISE 10 € - 15 234 inscriptions - Prizepool 137 106 €
Vainqueur : 3betfold27 - 7 712 € + 3 397 €

Les quintes flush floppées sont à l'honneur dans un Top 5 toujours aussi riche en coups venus de l'espace. Faites-nous parvenir les vôtres en nous écrivant à multiplex@winamax.fr.

Et c'est même très bien !

Et un nouveau trophée à ajouter à l'armoire de Philippe 'Philopok' Guillou, désormais actif sur nos tables sous le pseudo BEN C BIEN. Ce dimanche, l'infatigable Breton, vainqueur du SISMIX 2019 et spécialiste des tournois à 50 € chez nous, est monté tout en haut des charts sur le Top 50 pour 4 280 €, non sans avoir signé un deal avec royallbad (2e, 3 100 €) et laissé sur le carreau le vainqueur du 3 Million Event Dr.Bayard (1 568 €). C'est bien donc, mais un peu moins que les 8 005 € empochés par pingpongmstr, qui a enchaîné les top spins pour mettre KO ses 1 250 adversaires sur le Gladiator. Joli carton également pour Virgilabloh, qui a plus que doublé les 2 418 € à la gagne du Rush Hour avec 3 309 € de primes. N'oublions pas enfin RizboPoker, dont le Go Fast a duré très exactement 2h21, pour un jackpot de 3 173 €, soit un joli taux de 22,50 € par minute. Ça paie d'être pressé.


LA_CHAAATTE qu'il a !

En attendant le tournoi à sa gloire avec tout un tas de sons enregistrés pour l'occasion (calmez-vous, rien n'est encore lancé), et de le revoir nous régaler sur un tournoi de tennis, on prend chaque dose de Benoît Paire que l'on peut. Merci donc à LA_CHAAATTE d'avoir triomphé sur le One Time (raflant 6 425 € au passage) et de nous faire patienter jusqu'au coup d'envoi de l'Open d'Australie. Pour le reste, on est évidemment de tout coeur avec TengoUnBar à qui, si c'est le cas, ces 9 907 € remportés sur La Fièvre ne pourront faire que du bien en cette période si difficile pour tous les tenanciers d'établissements de ce genre. Déjà sacré sur ce même tournoi en août dernier, oleg_PLANETA récidive de son côté sur le Tea Time, signant son meilleur résultat chez nous : 5 326 €. Titré sur le Brunch, le Spartacus ou des Monster Stacks, tiagofarre est quant à lui passé à la vitesse supérieure en s'imposant sur l'After Work pour 4 314 €. Terminons avec Lucky Luc0 qui a dégaîné plus vite que son ombre pour dévaliser la banque du Monster Stack 10 € et pulvériser à son tour son high score en repartant avec le magot de 5 436 €.


Bravo à tous pour vos résultats du week-end, bonne chance aux tables cette semaine - surtout si vous voulez vous qualifier pour la 2 Million Week - et à lundi prochain !

Tous les tournois Winamax

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
m.arnou
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 17 Déc 2019
Messages: 200

MessagePosté le: 18/01/2021 16:45   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Top 5 : Quand les Espagnols dominent le monde

De Carlos Mortensen à Ramon Colillas en passant par Adrián Mateos, découvrez notre Hall of Fame du poker ibérique.


Depuis l'avènement de Carlos Mortensen au début du siècle, quantité de joueurs ibériques ont réussi à hisser haut le Rojigualda, le drapeau rouge et or, dans de nombreux événements live dans le monde. Nos collègues de Winamax.es vous ont dressé leur équipe-type de ces gars sûrs, propres à semer la terreur sur le circuit pro. ¡A por ellos!

Carlos Mortensen : à jamais le premier


Né en Amérique du Sud il y a 48 ans d'une mère espagnole et d'un père danois, c’est lui qui a montré le chemin : Carlos Mortensen a été le premier ibérique (et le seul jusqu'à aujourd'hui) à remporter le Main Event des World Series of Poker, en 2001. Logiquement, El Matador restera à jamais le premier grand nom du poker espagnol, même s'il n'a pas immédiatement été prophète en son pays : en Espagne, le poker était encore une affaire confidentielle à cette époque, cantonné aux parties entre amis et donc sans réelle visibilité médiatique.

Mortensen voit donc le jour en Équateur, à Ambato plus exactement, puis débarque à Madrid à 15 ans pour y vivre avec sa famille. Il y découvre le poker par hasard, dans le bar où il travaillait comme serveur : on l'invite à rejoindre un cash game, et il y perd l'équivalent d’une soixantaine d’euros. Pas grave : Carlos est mordu. Alors en 1997, avec en poche un visa de trois mois et 15 000 $ en cash, Mortensen prend un avion direction les États-Unis, pour tenter de braquer les casinos d'Atlantic City. Grâce à un style de jeu très loose et hyper-agressif intimidant pour ses adversaires, il y gagne son surnom d'El Matador et devient une terreur des tables au pays du poker serré. Il se taille aussi une petite réputation pour son incroyable talent de "sculpteur" de jetons, montant de véritable œuvres d’art avec ses chips pour passer le temps entre deux mains.


En 2000, Mortensen décide de s'installer définitivement aux États-Unis et y dispute rapidement ses premières tables finales. La consécration arrivera très vite : en juillet 2001, le voilà donc Champion du Monde, remportant 1,5 million de dollars face aux 613 participants du Main Event, après avoir éliminé au passage des pontes tels que Phil Hellmuth, Daniel Negreanu ou Mike Sexton. L’histoire retient la main finale contre Dewey Tomko, qui perd avec deux As quand Mortensen lui passe devant sur la river en rentrant un monster draw avec son K[img=img_club]Q[img=img_club], gratifiant l'assistance d'un convaincu "¡Viva España!". Depuis, aucun Espagnol n'a su rééditer l’exploit sur le Big One (même si quelques-uns se sont faufilés en finale, on y reviendra plus bas). De nos jours, Mortensen se fait rare en tournois live : ses dernières places payées remontent à 2017.  Ce qui ne l'empêche pas de rester numéro deux sur la All-Time Money List espagnole, avec plus de 12 millions de dollars de gains cumulés, loin derrière son successeur désigné, héros du paragraphe suivant. - David S.

Adrián Mateos : le génie précoce


Juan Maceiras Jr., Juan Manuel Pastor, Diego Gómez, Javier Gómez, Guillem Usero, Dragan Kostic, Pablo Gordillo ... Au début des années 2010, les joueurs espagnols collectionnent les deep runs sur les Main Events de l'European Poker Tour... sans pour autant réussir à conclure. Mais c'était avant que ne débarque un certain Adrián Mateos Diaz. Le natif de San Martín de la Vega (banlieue de Madrid) déboule dans le monde du poker en 2012, lorsqu’il remporte un premier tournoi à Madrid (il n'a que 18 ans), puis l'Estrellas Poker Tour Madrid peu de temps après. Le jeunot enchaîne les titres jusqu'en octobre 2013, où il gagne son premier million d'euros et son premier bracelet WSOP au Main Event des WSOP-Europe d’Enghien-les-Bains, qui sera suivi de deux autres en 2016 et 2017 : Mateos devient alors le plus jeune joueur de l'histoire à posséder trois bracelets WSOP !

Après sa victoire en France, Mateos passe directement du statut de "star en devenir" à professionnel redouté, qui à seulement 19 ans est déjà capable de perfer au plus haut niveau. Adrián part alors vivre à Londres avec son ami Sergio Aido pour raser les sites du .com et les casinos locaux, exemptés des sévères réglementations du poker en Espagne. S’il est d’un tempérament timide et réservé dans la vie, Amadi_17 se transforme en prédateur dès qu'il s'assoit à une table de poker, capable d'exécuter des moves hyper-agressifs et de mettre en place des thinking process très poussés.

Crédit photo : Danny Maxwell / PokerNews

Seulement deux ans après son premier bracelet, celui qui est déjà un visage familier des plus gros festivals du circuit (il remporte notamment deux tournois le même jour à l'EPT Deauville !) débarque en conquérant à Monte-Carlo pour la Grande Finale EPT. Quelques jours plus tard, il devient le premier Espagnol à remporter un Main Event EPT après avoir battu des sharks comme Ole Schemion ou Johnny Lodden en table finale. Ce dernier ne s'est d'ailleurs toujours pas remis d'un bluff magistral du Madrilène, qui a immédiatement trouvé sa place dans les annales de l'histoire du poker. Il s'agit du deuxième million qu'Amadi remporte en live, trônant bien sûr en bonne place au cœur d'un impressionnant palmarès : 17 titres depuis 2012 et plus de 21 millions d'euros récoltés sur les tables du monde entier, dont son doublé à la Caribbean Poker Party des Bahamas immortalisé par les caméras de Dans la Tête d'un Pro. Aujourd'hui, comme le reste de la planète poker, celui qui a rejoint le Team Winamax en 2017 se contente de jouer online (toujours avec succès), mais une chose est certaine : Adrian sera parmi les premiers à remettre le couvert en live dès que cela sera possible... -  David S.

Ramon Colillas : sorti de nulle part

L'histoire de Ramón Colillas pourrait facilement être adaptée au cinéma : celle d'un gars simple et discret qui connait soudainement son quart d’heure de gloire. Surnommé "M. Boxes" aux tables online, il reste à ce jour l'Espagnol ayant remporté la plus grosse cagnotte sur un seul tournoi : 5,1 millions de dollars, collectés sur le PokerStars Players Championship de janvier 2019, à ce jour le plus gros tournoi à 25 000 $ jamais organisé. Qualifié gratuitement pour cet événement via le Campeonato de España de Poker, un championnat freeroll organisé un peu partout, il jouait en ligne depuis quelques années mais restait alors un parfait inconnu au-delà de la péninsule ibérique.

Cela lui permit d'arriver aux Bahamas dans la peau d’un outsider peut-être sous-estimé, ses rivaux le considérant comme un de ces joueurs semi-recréatifs facilement exploitables - ils étaient très nombreux sur la ligne de départ. Mais M. Boxes leur donna tort en disputant notamment un heads-up exemplaire contre Julien Martini, après avoir longtemps marché sur la ligne jaune des 10 blindes... Un facteur qui ne l’inquiéta pas outre mesure car Colillas était habitué au format Expresso en ligne.


Gagner le PSPC a changé la vie de Ramón, faisant passer ce grand timide (c'est lui qui le dit) de l'anonymat le plus total aux pubs TV du Team Pro PokerStars. Pourtant, le champion a assuré plus d'une fois que l'argent n'avait pas changé sa façon d'être et qu'il continuait de "regarder les prix sur les étiquettes" en allant faire ses courses. - David S.

Le club des high rollers : à la conquête du monde


La dernière décennie a vu l'avènement de l'ère Highroller, celle des tournois très chers rassemblant le petit cercle des meilleurs joueurs du monde, mélangés à une poignée de riches amateurs. Pour le plus grand plaisir des railbirds espagnols, les ibériques ont pris l’habitude d'y briller, ce que nous n'aurions pas imaginé il y a quelques années pour un pays dépourvu d’une longue histoire pokeristique. L'un d'entre eux se démarque particulièrement : Sergio Aido.

Formé en ligne, le natif de la principauté des Asturies (c'est tout au nord) est petit à petit devenu un vrai globe-trotter du circuit, toujours à la recherche des plus beaux (et gros) tournois live. Son premier gain à sept chiffres, il l'atteint en février 2017 à Manille, camp de base des Triton Poker Super High Roller Series, atteignant la table finale d'un Main Event au buy-in très costaud : 130 000 $. Il y croise des stars comme Bryn Kenney et Daniel Cates. Même si Koray Aldemir s'adjuge le trophée, c'est bien Sergio qui repart avec la plus grosse somme à l'issue du deal : 1 337 019 $.

Le point culminant de la carrière de Sergio surviendra deux ans plus tard à Monte-Carlo, siège du plus glamour des European Poker Tour. Nous sommes au printemps 2019 et le poker espagnol vit des heures de gloire sans précédent : deux représentants ibériques se retrouvent ainsi pour le heads-up final du célèbre tournoi à 100 000 €, avec un Jesús Cortés ressuscité (il avait disparu pendant un an avant de refaire surface aux Bahamas) affrontant un Sergio au top. Ce dernier finira par gagner le tournoi et un gain de 1 589 190 €, laissant les 1 279 300 € réservés à la deuxième place au natif de Saragosse.


Organisée trois mois plus tard, l'édition 2019 de l'EPT Barcelone constituera une sorte d'apogée pour le poker ibérique. Une quinzaine historique qui débute avec Juan Pardo, joueur de Malaga qui avait déjà réalisé des perfs' très importantes à Las Vegas tout au long de l'été en remportant trois High Rollers à l'Aria en quelques jours seulement. Le 26 août, il décroche la victoire dans le gros High Roller à 25 000 €, en battant en heads-up le footballeur (et assassin de la Coupe Davis, mais c'est un autre sujet) Gérard Piqué. Une expérience qu'il n'est certainement pas près d'oublier, tous comme les 491 600 € empochés ce jour-là. Loin d'être rassasié, il était de retour 24 heures plus tard pour gagner à nouveau, cette fois dans le High Roller à 50 000 €, encaissant 1 013 860 €. Faites le calcul : cela fait plus d'un million et demi d'euros glanés en 24 heures de folie.


En pleine extase (et en pleine gueule de bois aussi), on se précipite pour aller applaudir d'autres joueurs du cru sur le tournoi le plus cher du festival : le Super High Roller à 100 000 €. Et nous sommes nombreux : peu d'acteurs de la communauté du poker espagnol recueillent autant l'admiration et le respect que Sergi Reixach, empereur indéboulonnable des Sit&Go les plus relevés du Net. Mais LA grosse perf' live que Sergi méritait s'était toujours refusée à lui, et il gardait encore en travers de la gorge le bad beat subi à l'été 2019 à Las Vegas, lorsqu'il avait sauté de la finale du High Roller à 100 000 $ des WSOP avec deux As contre deux Rois. Barcelone effaça ce mauvais souvenir : Sergi obtint son diplôme avec mention très bien en dominant un field de 64 entrées, partageant l’affiche en table finale avec Steve O'Dwyer, Luc Greenwood, Kahle Burns et enfin Sam Grafton, vaincu à l'issue d'un heads-up que Sergi avait pourtant très mal commencé. Une victoire bonne pour 1 816 210 €, une récompense mille fois méritée. - Álex

WSOP : des automnes bénis...

Entre 2008 et 2016, la table finale des World Series of Poker se déroulait en novembre, trois mois après la conclusion des phases préliminaires, histoire de laisser à la chaîne ESPN le temps de monter et diffuser les épisodes consacrés aux Day 1, Day 2, etc. Cette ère désormais révolue a vu le poker espagnol s'illustrer à deux reprises.

Crédit photo : Joe Giron / WSOP

2014, d'abord. Notre héros d'alors est un garçon timide, fan de l'Athletic Club de Bilbao, originaire d'Arrasate et qui jusque-là était plus connu pour ses succès en ligne que pour ses triomphes sur les tables en dur : Andoni Larrabe, alias "Pollopopeye". Votre serviteur a eu la chance de vivre de près le Main Event des WSOP cette année-là : je me souviens que les espoirs espagnols s'étaient rapidement réduits à Larrabe, aussitôt après l'élimination de Pablo Fernández en 399e place. Son style de jeu presque sans faille et son attitude décontractée n'avaient eu aucun mal à fédérer la communauté espagnole. Sa qualification pour la finale, Andoni la devra a un double up très tendu : quel stress que ce flop K-8-5 déroulé après qu'Andoni et Luis Velador aient retourné les As et As-Roi, respectivement ! Andoni Larrabe revint à Las Vegas en novembre avec le quatrième plus gros tapis, mais sa performance au Penn & Teller Theatre du Rio fut un peu trop courte : le premier November Nine espagnol s'inclinera en sixième position, se fracassant contre la muraille hollandaise Jorryt van Hoof.


Fort heureusement, il ne faudra attendre que deux ans et l'édition 2016 des WSOP pour revoir un Ibérique en finale du Main Event : le discret Fernando Pons. On en savait alors très peu à ce moment-là sur ce pur amateur, de retour à Vegas à l'automne avec le rêve de réaliser le même exploit que Chris Moneymaker en 2003. Car ce Majorquin, travailleur à plein temps dans une entreprise qui n'avait pas grand-chose à voir avec les cartes, était arrivé à Sin City en tant que qualifié via un satellite en ligne à 30 €. Couvé par des pointures comme Ka Kwan Lau alias "Kaju85 " et Sergi Reixach, Fernando s'incrusta finalement en TF du tournoi le plus important de la planète sans aucune expérience préalable, mais aussi sans montrer aucun signe de nervosité malgré les dizaines de caméras braquées sur lui. Durant cette table finale, il dû faire face à des noms comme Griffin Benger, Kenny Hallaert ou Gordon Vayo, mais c'est un autre anonyme, l'Américain Qui Nguyen, qui termina au panthéon cette année-là. Arrivé dernier en jetons, Fernando ne put déjouer la logique mathématique : il quitta le podium télévisé en premier. Mais sa neuvième place lui vaut de faire partie du groupe finalement assez restreint des Espagnols ayant remporté au moins un million de dollars dans un tournoi. Pas mal pour un pur récréatif !


Depuis 2007, les WSOP c'est aussi une édition européenne, et une autre occasion pour les Espagnols de faire parler la poudre. Témoin Martí Roca, professeur de catalan qui s'était qualifié en ligne pour le Main Event à 10 000 € de l'édition 2017 organisée à Rozvadov. Joueur de cash game en mid-stakes à ses heures perdues, Martí sortit son meilleur poker pour l'occasion, en particulier au cours d'une finale qui accueillait le compatriote Luis "Turko_man" Rodríguez mais aussi Jack Salter, Maria Ho, Niall Farrell ou encore Robert Bickley. Certains essayèrent (sans succès) d'intimider celui qu'ils pensaient être le maillon faible de la table, compte-tenu de son passé inexistant dans les tournois de ce calibre, mais le Catalan s'avéra parfaitement capable de rivaliser jusqu'à battre en heads-up Gianluca Speranza, un grinder en ligne et joueur de live réputé, pour 1 115 207 €. - Alex

Article original de David Sarabia et Alex Hernando publié sur Winamax.es
Traduction : Rootsah

Tous nos Tops 5 Poker

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 34196

MessagePosté le: 20/01/2021 13:37   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Borja Gross : l'An 2

C'est officiel : le premier Top Shark espagnol rempile pour un an au sein du Team Winamax.



Avec la conclusion de la Top Shark Academy jeudi dernier, le règne d'Alex "arrobares" Hernández et François "On_The_Road" Pirault a débuté pile au moment où s'achèvait celui de Borja "Timotyy" Gross. Pour ce dernier, vainqueur de la toute première édition espagnole de la TSA début 2020, c'est une année forcément particulière qui se termine. Membre à part entière du Team Winamax, le joueur de Malaga n'a pourtant pas eu la moindre occasion de porter le logo au W rouge au cours de son année en tant que Top Shark, ni représenter la marque sur le circuit des tournois live, et encore moins se retrouver dans la même pièce que ses coéquipiers. Comme vous, nous ne savons pas si l'année 2021 verra le retour d'un semblant de normalité dans le monde du poker. Mais en attendant la tant attendue (et hélas tant reportée) reprise des tournois "en dur", nous sommes certains d'au moins une chose, une bonne nouvelle que nous sommes heureux d'annoncer aujourd'hui : Borja poursuivra l'aventure au sein du Team Winamax.



Même si la situation mondiale a redéfini les paramètres du rôle que devait jouer un joueur sponsorisé sur le circuit du poker, on ne peut pas dire que 2020 fut une année pépère pour Borja. Confiné comme le reste de la planète, l'espagnol a redoublé d'efforts devant son écran, en particulier en Expresso, son format de prédilection, qu'il a continué de pratiquer aux plus hautes limites avec un succès retentissant - c'est le moins qu'on puisse dire. Ouvrant chaque jour des dizaines (voire des centaines) de tables à 100 et 250 €, ce cliqueur de l'extrême a vu s'abattre la foudre du jackpot à 1 000 000 € non pas une, non pas deux, mais bien trois fois au cours des douze derniers mois ! Certes, le Top Shark n'est sorti vainqueur qu'une fois "seulement" de ces trois tables (il s'est contenté de la troisième place sur les deux autres) mais les 960 000 € cumulés sur ces trois jackpots ont largement suffi à faire de Borja l'un des plus gros gagnants en ligne de l'année, et rendre son pseudo synonyme d'une insolente réussite (pour rappel, un total de 8 Expresso à un million sont tombés en 2020).

En décembre, Borja a mis en pause sa frénétique activité sur les Expresso les plus chers le temps d'une semaine, relevant un "défi bankroll" calqué sur le fameux Make Your Bankroll Great Again de Pierre Calamusa. Bilan au bout du challenge Nitrometro, une semaine de grind en micro-limites en direct sur notre chaîne Twitch espagnole : une bankroll multipliée par six. Conforme à ce qu'on attendait de ce gros bosseur. Au cours des semaines à venir, Timotyy va continuer à nous faire profiter de son expertise sur les Sit&Go à jackpots de Winamax : surveillez bien notre chaîne YouTube. En attendant, nous avons échangé quelques mots avec celui qui n'est désormais plus un Top Shark, mais simplement un pro du Team Winamax.



Alors, heureux ? Le renouvellement de ton contrat, tu t'y attendais ?


Très, très content ! La vérité, c'est que je ne m'attendais à rien : c'est quelque chose qui ne dépendait pas de moi. Je me suis simplement contenté, tout au long de l'année, de donner le meilleur de moi-même. Je suis heureux que Winamax ait estimé que le partenariat pouvait continuer.

Quel bilan tu tires de cette première année dans le Team ?

Elle fut particulière pour moi comme pour nous tous. Il y a plein de choses et d'évènements qui n'ont pas pu avoir lieu, mais à titre personnel elle fut positive pour moi. Malgré la distance, j'ai été accueilli comme dans une famille. J'ai réussi à m'y faire une place, et à faire connaissance avec tout le monde par écrans interposés. Ce qui a le plus manqué, bien sûr, c'est le contact humain, car c'est quelque chose de très important dans le Team.

Comment ta vie a changé depuis que tu portes le W rouge ?

J'ai toujours voulu faire partie du Team. Pas tant parce que je courais après la célébrité, mais plutôt pour avoir une plate-forme me permettant de partager les connaissances accumulées au cours des dernières années, durant la période où j'ai compris ce que représentait vraiment le fait d'être joueur pro. Si des joueurs ont été inspirés par ma trajectoire, alors c'est une vraie récompense pour moi.

Et professionnellement parlant ?

Je regrette de ne pas avoir pu aller à Las Vegas et retrouver tout le monde là-bas, ni de pouvoir présenter Winamax sur un gros tournoi live. Je suis resté devant mon écran à temps plein... Comme avant, en fait ! À la différence que cette fois, j'étais sous le feu des projecteurs. J'ai pris mon rôle très sérieux dès le premier jour. L'objectif, c'était de montrer la meilleure version de moi en tant que joueur de poker, mais aussi en tant que personne. Et je souhaite que Winamax soit fier de moi, et que d'autres joueurs puissent dire un jour "Borja m'a inspiré dans la poursuite de mes rêves !"

Un mot du coach



Stéphane Matheu : "Nous sommes évidemment ravis de renouveler Borja. Grâce à son travail tout au long de l'année et ses exploits en Expresso, il a réussi à s'imposer dans l'équipe et transcender sa victoire sur la première édition espagnole de la Top Shark Academy. J'ai hâte de continuer à travailler avec lui, tout en espérant que cela puisse se faire face à face, ce qui n'a pas encore été possible jusqu'à présent."

Félicitations, Borja ! On te souhaite une deuxième année au moins aussi réussie que la première.

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
m.arnou
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 17 Déc 2019
Messages: 200

MessagePosté le: 21/01/2021 15:57   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Le Check-up : Negreanu VS Hansen

Nouvelle rubrique ! En compagnie du Team Winamax, on passe au scanner les coups les plus marquants de l'histoire du poker.

Le poker a beau être un jeu ancestral, il n'est pas imperméable aux modes. Car si ses règles n'ont que peu changé depuis un siècle, les stratégies pratiquées, elles, sont en perpétuelle révolution. Un bluff que l'on qualifiait de génial il y a six mois pourra très bien être jugé impensable demain. Des combinaisons que l'on jetait préflop sans y faire attention lors de la première édition des Winamax Series s'insèrent maintenant dans nos ranges de 3-bet. Bref, à l'instar de certains films ou séries, de vêtements ou coupes de cheveux que l'on porte, au poker aussi il y a des trucs qui vieillissent bien, et d'autres pas du tout.

D'où la nouvelle rubrique que nous vous proposons aujourd'hui : le Check-up. Dans cette série d'articles, nous nous replongerons dans les mains qui ont marqué l'histoire du poker passée ou récente. Live, online, MTT, cash-game, tout y passera, avec un objectif simple : déterminer si les moves d'hier peuvent être rangés définitivement aux archives, ou sont au contraire toujours valables aujourd'hui. Pour cela, nous serons aidés par le Team Winamax : vous pouvez compter sur eux pour vous livrer un verdict sans appel. Pour cette première édition du check-up, on revient avec Léo "Ya 2 ecoles" Lombardozzi sur l'une des mains de cash-game les plus célèbres de l'histoire du poker télévisé...

2006 fut une année capitale pour le poker mondial. Outre un Jamie Gold crevant l'écran sur le Main Event des WSOP le plus peuplé de l'histoire, on a aussi vu débarquer une nouvelle émission qui allait rapidement devenir culte : High Stakes Poker. Ultra simple, le concept avait tout pour cartonner à une époque où toute la planète ne parlait que de cartes et jetons : rassembler les joueurs les plus célèbres du moment autour d'une table de CG aux enjeux astronomiques, allumer les caméras, et laisser la magie opérer. Parmi les dizaines de pots rentrés dans la légende, la rencontre au sommet entre le full de Daniel Negreanu et le carré de Gus Hansen fait figure de cas d'école. On rembobine.

Nous sommes au milieu de la deuxième saison de HSP. Blindes : 300/600 $ avec une ante de 100 $. Autour de la table : sept joueurs, qui font tous partie du gotha de l'époque. Des centaines de milliers de dollars sont posés sur table. Littéralement : en lieu et place des jetons de grosse valeur sont posés des liasses de billets de cent dollars - ça prend de la place, mais ça fait son petit effet sur les spectateurs.

PRÉFLOP

En position UTG, Gus Hansen relance à 2 100 $ avec 5Carreau5Trèfle. Juste derrière, Daniel Negreanu décide de surrelancer à 5 000 $ avec la pointure au-dessus, 6Pique6Coeur. Tout le monde passe, dont Antonio Esfandiari avec As-Dame en BB, expliquant que jouer hors de position contre Gus et Daniel n'est clairement pas une bonne idée avec cette main. The Great Dane, lui, peut donc setminer et voir un flop pour pas cher : logiquement, il paie.

L'analyse de Ya 2 ecoles : "Sur une table de sept joueurs, la relance de Gus à 3,5 BB est totalement standard, vu la présence des antes. En revanche, le sizing du 3-bet de Negreanu est complètement manqué, avec son stack de plus de 400 BB. Mais à l'époque, j’ai l’impression que les joueurs variaient énormément les sizings en fonction de la force de leur main. Le play standard pour Negreanu devrait être de flat call sans se poser de question, car il y a beaucoup de joueurs faibles à cette table et il a la possibilité de jouer un pot multiway. En plus, il se fera rarement squeeze et si ça arrive, il aura très souvent un call en position à effectuer : ça me va avec un stack aussi deep. Concernant Esfandiari qui fold As-Dame, c'est théoriquement standard. On peut aussi cold 4-bet ou flat call, même si cette dernière option est une honte. Mais en étant aussi deep contre deux joueurs aussi faibles [NDLR : tout est relatif, il faut croire], je pense qu’on fait beaucoup d'argent sur le long terme en payant dans un tel spot. Ensuite, le call de Hansen : il ne foldera presque aucune main sur le sizing de Negreanu, même s'il est hors de position. Le cœur de sa range est compris entre 44 et JJ, des broadways assorties et les meilleurs suited connectors, avec en priorité 76ss (meilleur que 98ss pour une question de board coverage et s'il faut jouer un set up contre AK sur un éventuel flop QJT)."

FLOP : 9Trèfle6Carreau5Trèfle


On peut féliciter le croupier : il vient de poser les jalons d'un coup phénoménal. Gus laisse tranquillement la parole à Daniel, qui ne se fait pas prier pour miser 8 000 $ avec son brelan. Le Danois en a un aussi, et fait un peu de cinéma avant de relancer à 26 000 $. Le Canadien décide de simplement payer pour aller voir le turn.

.L'analyse de Ya 2 ecoles : "En théorie, je pense que la range de Hansen fracasse tellement ce board qu'il doit miser directement. Il n'a pas l’avantage de range sur Negreanu (du fait qu’il n’a pas QQ+) mais le nuts avantage (66/55/99/87) est bien plus présent dans sa range que dans celle de Daniel. Ceci étant, j'aurais check aussi car Negreanu va continuation-bet 100% du temps, sur tous les tableaux : à l’époque, le taux de c-bet dans les pots 3-bets devait être de 250 %, au moins ! Daniel choisit de c-bet cher : je suis d'accord avec ce sizing. Le check/raise d'Hansen est totalement standard, car il y a pas mal de cartes qui vont geler l’action au turn. Et théoriquement, c'est plus compliqué de valoriser un maximum les overpaires quand on est hors de position, c'est donc important de construire un pot dès maintenant. Son sizing est bon au vu des profondeurs, et Negreanu paye, naturellement."

TURN : 9Trèfle6Carreau5Trèfle  5Pique

Carte dévastatrice pour celui qui avait 95% de chances de gagner le coup au flop ! Désormais armé d'un carré, Gus envoie une nouvelle salve à 24 000 $. Pensant avoir la meilleure main (on le comprend), Negreanu passe en mode trappish en se contentant de payer.

L'analyse de Ya 2 ecoles : "Le sizing d'Hansen, environ 1/3 pot, est très étrange. Il n'a aucun combo de 5x dans sa range - à part 5-5 donc - alors que Negreanu a lui deux combos de As-5 suité. En tout cas, comme ce 5 change suffisamment les équités (le full rentre, et donc les quintes éventuelles d'Hansen sont drawing dead contre une toute petite partie de la range de Negreanu), théoriquement la mise de Gus est OK : il aurait aussi continué à miser 96s (deux combos marginaux), ainsi que des 9x suited et 87. Néanmoins, contre Negreanu on s’en fout : il faut sacocher comme un fou ! Perso, je mise le montant du pot et je pense que si Gus a misé petit c'est qu'il s'est dit "J'ai carré, je ne veux pas qu'il fold", ce qui n'est pas pertinent quand on pense à la range de Negreanu qui ne sera pas élastique au sizing - peut-être même qu’il va continuer de double float des AK/AQ ou des Rois."

RIVER : 9Trèfle6Carreau5Trèfle  5Pique  8Pique

La dynamique du coup n'est guère affectée par cette dernière carte, même si une improbable quinte peut éventuellement rentrer. En tout cas, Gus est ici frappé par un éclair de génie : il check rapidement son jeu max ! D'ailleurs, Negreanu semble quelque peu surpris par cette manœuvre, qui le conforte certainement dans l'idée qu'il possède la meilleure main : il mise ainsi à hauteur de deux tiers du pot, soit 65 000 $. Mais s'il était interloqué quelques instants auparavant, Kid Poker va carrément être choqué la seconde d'après : Gus annonce all-in ! Stressé, le Canadien se lève de son siège et demande au croupier de calculer : une fois les 65 000 $ décomptés, ce sera un total de 167 000 $ à ajouter, monsieur. Daniel réfléchit (se permettant au passage de réveiller un Eli Elezra visiblement pas très intéressé par l'issue de cette main pourtant énorme) et énumère à voix haute les potentiels combos qui le battent : 55, 99 et 88. "Si je perds cette main, ce sera un cooler" [NDLR : un gros setup, quoi], analyse un Negreanu fataliste, mais qui ne pourra pas se résoudre à arrêter les frais. Les jetons demandés sont avancés : Gus lui montre les nuts, et Daniel ne peux qu'admettre la réalité... Il vient de perdre un pot à 575 700 $, ce qui constituait à l'époque le plus gros pot de l'histoire du poker télévisé !

L'analyse de Ya 2 ecoles : "Ici, y'a deux écoles ! La mise standard serait de faire 1/3 du pot. On continue à value à 100% contre les QQ-AA adverses, si Negreanu a full ou quinte il va raise, et alors on pourra faire tapis. Bon, ici Hansen check/raise all-in. Franchement, aucun respect : Gus est forcément énorme, il ne va jamais faire ce move avec une quinte. Daniel lui, possède un bottom full et bat 95/65/85 : 95 n'est pas dans la range préflop de Hansen, tout comme 85 qu'il n'aurait jamais relancé au flop. Il ne reste que 65 assortis. Et encore, avec cette main, je ne suis même pas sûr qu'Hansen aurait check/shove pour un tel montant de 222 000 $. Bref y’a pas de mains qui se value cut chez Hansen, mais au contraire plein de value hands cohérentes (99, 88, 55) et donc pas de bluffs (à part avec T8 ou 96, mais personne ne le faisait à l’époque). De la part de Negreanu, c'est donc un énorme spew call."

LES NOTES DE LÉO

Gus Hansen : 5/10

"Gus a pris le maximum, mais on a l’impression que quel soit la manière dont il aurait joué la main, le résultat aurait été le même. On notera quand même son check/raise au flop, intelligent car c'est important de fast play sur des boards comme ça qui peuvent vite évoluer et redistribuer les équités. Le sizing turn et l'action à la river ne sont pas optimaux. Mais bon, c'est gagné, c'est bien joué..."

Daniel Negreanu : 1/10

"Des livraisons comme ça à 500 BB deep, même en NL10 on ne les voit plus ! Tout part d’un 3-bet peu inspiré qui a mis dans l’embarras notre bon Daniel. Kid Poker a clairement surjoué sa main, car dans un spot river où il y a beaucoup de value et très peu de bluffs, sa main est juste un bluff catcher."

LE VERDICT DE LÉO


"C'est le genre de mains que j’aurais pu analyser dans mon émission Spew or not Spew. Pour beaucoup, ce sera un setup, mais pour moi, cette main est juste un énorme spew. Et pas si spectaculaire au final, si on met de côté le fait qu’on est sur une confrontation "full contre carré". Mais on ne peut pas jeter la pierre à Negreanu, ce genre de stratégie était standard pour l’époque : même si sur la river on voit qu'il comprend que ça ne sent pas bon, il ne trouve pas le fold, parce qu’il a full. Les joueurs avaient peur de folder des grosses mains, ils avaient moins conscience des ranges, on jouait plus sur la force absolue de notre combo. Je suis sûr que s'il rejouait cette main aujourd'hui, Daniel passerait 100 % du temps."

CoeurCarreauTrèflePique

Quoi qu'il en soit, cette main constituera le point de départ d'un chemin de croix pour Daniel Negreanu. Souvent du mauvais côté de la barrière quand des centaines de milliers de dollars partaient au milieu, il allait enchaîner une belle série de sessions perdantes devant les caméras. Quant à Gus Hansen, il reviendra gratifier les spectateurs de son jeu agressif et spectaculaire avant l'avènement sur ces parties d'un OVNI encore plus fou que lui : Tom Dwan...

On se retrouve bientôt pour un nouveau Check-up. Vous verrez que les tournois peuvent aussi procurer leurs lots de mains sensationnelles...

Et vous, comment auriez-vous joué cette main ? Réagissez sur nos réseaux !

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1443

MessagePosté le: 22/01/2021 16:22   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Votre week-end sur Winamax

Des paniers gratuits, un Main Event qui grandit, des Expresso Qualifiers à l'envi et des streamers en appétit : c'est parti pour un week-end de folie !

Oui, il est de plus en plus compliqué de faire ses courses en ce moment. Alors chez Winamax, on a décidé de refaire de ce rituel un plaisir : en plus de sa part des 100 000 € garantis, le vainqueur du Sunday Surprise de dimanche (20h30, buy-in 10 €) gagnera un forfait de 100 € de courses par semaine. Durant un an, et sur présentation des tickets de caisse issus de n'importe quel type de supermarché, c'est Winamax qui régale : c'est donc un total de 5 200 € que le champion va économiser au cours de l'année 2021. De quoi se faire plaisir dans les rayons... Ça tombe bien, les soldes arrivent !

Il n'en est qu'à sa deuxième édition de l'année et déjà il prend ses aises. Du dimanche 24 au mercredi 27 janvier, c'est un demi-million d'euros qui est mis en jeu au bas mot sur ce qui s'apprête à être déjà le plus gros Main Event de l'année... en attendant le prochain ! Pour fêter cela, nous avons mis les petits plats dans les grands avec 12 Day 1 (au lieu de 6 habituellement) organisés du dimanche 15h au mercredi 18h45 (format Turbo), un Day 3 qui servira de feu d'artifice final et un format Knockout pour englober le tout. Le buy-in lui, reste à 125 €, avec toujours autant de tournois satellites pour vous qualifier à moindre coût. Si vous attendiez de pouvoir rentrer dans l'arène, on dirait que le bon moment est arrivé.

Dans la foulée de ce Main Event XL, ce sera au tour de la 2 Million Week KO de distribuer du gros prizepool à partir du 31 janvier contre un ticket d'entrée de 50 € "seulement". Cela reste trop cher pour vous ? Vous avez toqué à la bonne porte ! 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, nos Expresso Qualifiers sont à votre entière disposition pour vous permettre d'atteindre vos rêves les plus chers, au prix dérisoire de 4 misérables euros. On en fait trop ? On en reparlera quand vous aurez gagné pour une bouchée de pain de quoi vous inscrire à chacun des 43 Day 1 au programme.

Fin de semaine 100% Stream Gang sur Winamax TV ! De vendredi à dimanche, vous aurez le droit dans l'ordre au shark Juanito suivi du requin des petites limites Rémi 'Flip Master' avant une grosse session dominicale en compagnie de la terreur Romain Lewis. Tout ça, dès 21h et pour mieux préparer le terrain au Top of the Pok de lundi avec Gaëlle Baumann et PonceP. Idéal pour occuper vos longues soirées hivernales de couvre-feu.

La coupe mulet, le pantacourt, les séries AB, ou encore la tecktonik : autant de modes qui ont fait fureur en leur temps... avant de tomber dans les oubliettes de la ringardise. Est-ce qu’au poker, c’est pareil ? C’est la question qu’on se pose dans Le check-up, nouvelle rubrique où nous passerons au scanner les mains les plus marquantes de l’histoire du poker, dans l’objectif de déterminer si les moves d’hier ont bien vieilli ou non. Pour le premier épisode, Léo Lombardozzi se plonge avec nous dans l’un des pots les plus cultes de l’émission High Stakes Poker : la rencontre au sommet entre le full de Daniel Negreanu et le carré de Gus Hansen. Un coup encore frais ou totalement périmé ? Cliquez pour le découvrir.

On l’a appris cette semaine : le premier Top Shark espagnol de l’histoire Borja Gross a transformé l’essai, et restera donc dans le Team Winamax un an de plus (au moins !). On peut donc compter sur ce grand spécialiste des Expresso (trois tables à un million d’euros en 2020, rien que ça) pour continuer à nous faire profiter de son expertise sur le format Sit&Go à jackpot (voir ci-dessous).

Avec les horaires contraignantes du couvre-feu, pas facile de réunir vos potes pour une soirée poker (et pas à plus de six, bien évidemment). Alors chez Winamax, on vous propose un plan B qui va résoudre tous vos problèmes : les parties privées ! En plus, c'est aussi simple que de faire tapis dans le noir : grâce à nos tutoriels pour le cash game et les tournois, vous pouvez en deux temps trois mouvements organiser la partie qui vous convient sur notre logiciel grâce à de nombreux critères de sélection. Ne reste plus qu'à rameuter votre bande de potes, chacun devant créer un compte sur Winamax si ce n'est pas déjà fait. Et c'est parti pour une nuit de folie...

On en connaît un qui prépare actuellement ses valises : Léo Lombardozzi. Le vainqueur de la Top Shark Academy 2020 s’apprête en effet à changer de continent. Prochainement, c’est depuis le Mexique qu’il poursuivra ainsi sa carrière de pro. En plus de profiter de températures idéales et de lagons bleus à perte de vue, Ya 2 ecoles va bénéficier d’un décalage horaire propice aux longues sessions MTT, et de la proximité avec les casinos de Floride. Parfait pour se remettre sérieusement aux MTT, comme il nous l’explique sur le blog.

Servis comme des rois


Fini le temps des galettes, mais il y a encore de quoi se régaler derrière la vitrine Winamax, en commençant avec les Expresso Nitro : le meilleur spécialiste du format au sein du Team W, Timotyy, vous aide ainsi à y voir plus clair dans une série de vidéos avec un premier opus consacré au jeu pré-flop et flop. Adeptes de MTT, vous serez également gâtés avec les replays du nouveau Top Shark François « On_The_Road », invité de Top of The Pok, et ceux d'Aladin Reskallah et Angelus pour le Stream Gang. Et puis si vous aimez tout simplement les setups de folie, délectez-vous de notre dernier Top 5 des mains de la semaine...

Bonne chance aux tables de Winamax ce week-end !


Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Surveiller les réponses de ce sujet Précédente  1, 2, 3 ... 352, 353, 354
Aller à la page :
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index des Forums -> Les News du Poker

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
visit counter