Se connecter
S'inscrire





HU SnGs et autres péripéties.
"Un blog plus rapide que l'aigle et le guépard réunis."

(Blog de Ragnarok1er-closed)


Surveiller les nouveaux billets de ce blog
Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
Aller à la page :
 2010, Semaine 3 ; Première downswing & Philo. général
Posté le: 10/02/2010 00:04 par Ragnarok1er-closed
Signaler un Abus

Bonjour à tous!

Un blog hebdomadaire bien en retard puisque je suis en plein déménagement vers ce qui devrait être un havre de paix plus propice au grind que mon appartement actuel où les murs semblent être faits de papier.
Mais surtout un blog assez fondateur puisqu'il m'a permis de mettre sur le papier ma philosophie générale et d'exprimer des choses auxquelles je pensais depuis longtemps sans forcément les grouper en une pensée cohérente.

On commence toutefois par le bilan pokéristique à froid de la semaine.



Au niveau des HUs j'ai connu un début de mois bizarre et pas très agréable malgré des profits plus que corrects :



Après un départ en fanfare presque irréel est arrivée une longue période de lente descente aux enfers. Le problème avec ce genre de situations c'est qu'on passe bien plus de temps à "perdre" (ou en tout cas à être dans une dynamique négative) qu'à gagner, ce qui laisse un goût amer dans la bouche.

Une partie de cet effet est aussi dû au rake d'Ongame, dont l'ampleur laisse croire qu'on est beaucoup plus perdant qu'on ne l'est réellement. Le même mois, avec un rakeback de 80%, ce qui est soit dit en passant très crédible (cf mon dernier post, où je montrais comment j'arrivais à 85,2% pour le mois de janvier), donne cela :



On voit là que je ne suis en fait pas si loin de mon "pic" atteint après 100 SnGs, mais c'est dur de se mettre ça en tête quand on voit sa bankroll qui descend session après session.

Je suis cependant assez content de deux choses : Sur 280 parties, j'ai joué ce que j'estime être mon A ou B game sur une immense majorité, et j'ai au final très peu tilté (seulement deux parties où je suis parti en tilt complet, après lesquelles j'ai su m'arrêter et regarder quelques Seinfeld pour me calmer).

Et l'autre chose c'est que j'ai bien résisté contre les deux regulars qui m'ont harcelé ces derniers jours. J'ai étudié leur jeu après mes sessions, analysé les showdowns pour déduire ce qu'ils jouaient dans certaines situations, et compris quelle logique ils utilisaient avec des tapis entre 10 et 15 blindes.

Cette semaine je suis enfin mon planning dont je parlais en "Semaine 0", hier c'était encore HU SnG, mais aujourd'hui c'était PLO, je ferai des petites updates en commentaire de ce post, et dans le prochain blog je raconterai comment ça s'est passé.


Maintenant je voudrais parler de ma philosophie de manière plus générale, ce qui me permettra de répondre à certaines questions qu'on m'a posées ici ou par msn.


Dans les commentaires des anciens billets je lisais les choses suivantes :

1 a écrit:
je te le souhaite pasque là tu vas pas niquer souvent!!

2 a écrit:
Potes ? Sorties ? Meuf ? Sport ? ....

3 a écrit:
Manque 7h de sex !

4 a écrit:
Tu devrais faire un break sur les HU ragna non?

imo t'en joues trop


Sur msn on m'a aussi demandé pourquoi je m'acharnais à jouer contre des regulars sur lesquels mon edge est (s'il existe) extrêmement mineur. Et également si c'était vraiment sain de forcer du volume dans une session où la variance tournait du mauvais côté, plutôt que de prendre une pause.


En réalité je ne suis pas vraiment dans cette optique. Pour comprendre pourquoi il faut revenir à ce qui me fait jouer au poker. Je suis quelqu'un qui ne supporte pas la médiocrité. Je ne peux pas me contenter de quelque chose d'assez bien, "AB" comme on dit en primaire. Si je joue à un jeu vidéo plus de 30 minutes je vais parcourir les forums pour en comprendre les rouages et progresser le plus vite possible.

Au poker plus qu'ailleurs il y a des impondérables, des évènements fruits du pur hasard avec lesquels il faudra composer. Mais il y a aussi des facteurs qui sont entièrement maîtrisables, pour peu qu'on se penche dessus. Comme le bon pilote de Formule 1 "ne laisse rien au hasard" en connaissant chaque centimètre de piste par coeur, je ne peux pas m'empêcher de m'approprier chaque détail à ma portée. Ça donne des choses comme ça par exemple, extrait d'un très long document où je tentais de "résoudre" les situations de HU en-dessous de 25BB :

A. Situation de push or fold au bouton.



Nous sommes en SB. On a le choix entre push et fold.
Le stack effectif est de X BBs.

EVfold = X-0.5BB.
EVpush = (#Folds/1225)*(X+1) + (#Calls/1225)*Win%*2X.

Construisons donc des ranges pour 20 situations différentes : Des stacks de 12, 10, 8 et 6BB face à des calling ranges tight, average, loose, ultra-loose et parfait.


1) Stack effectif de 12BB


Le joueur en BB a besoin de 45.83% d’équité pour faire un call correct.


a) Calling range tight : A8o+, A7s+, KQo, KJs+, QJs, 22+.

Contre ce joueur, calculons l’équité de faire tapis avec 32o.
Il y a 72 A8o+, 28 A7s+, 12 KQo, 8 KJs+, 4 QJs, 66 44+, 3 33 et 3 22. Soit 196 calls.
Et l’équité de 32o contre ce range est de 26.391%.
EVpush = (1029/1225)*13 + (196/1225)*0,26391*24 = 11.933.

Soit un profit de presque une petite blinde pour la pire main possible, par rapport au fold. Par conséquent, il est possible de faire tapis à chaque main face à un range aussi tight.

Shoving range : Any two.

b) Calling range average : A5o+, A2s+, KJo+, KTs+, QJ, 22+.

Contre ce joueur, calculons l’équité de faire tapis avec 32o.
Il y a 108 A5o+, 40 A4s+, 3 A3s, 3 A2s, 24 KJo+, 12 KTs+, 16 QJ, 66 44+, 3 33 et 3 22. Soit 278 calls.
Et l’équité de 32o contre ce range est de 28.147%.
EVpush = (947/1225)*13 + (278/1225)*0.28147*24 = 11.583.

Encore une fois on peut donc faire tapis avec toutes les mains. A noter que StoxEV donne les mêmes résultats que mes calculs, je lui fais donc confiance pour la suite.

Shoving range : Any two.

c) Calling range loose : A2o+, A2s+, K8o+, K6s+, QT+, JT, 22+.

Shoving range : A2o+, A2s+, K2o+, K2s+, Q6o+, Q2s+, J7o+, J2s+, T7o+, T3s+, 97o+, 94s+, 86o+, 84s+, 76o, 74s+, 65o, 63s+, 53s+, 43s, 22+.

d) Calling range ultra-loose : A2o+, A2s+, K5o+, K2s+, Q8o+, Q6s+, JTo, J8s+, T9s, 22+ (mains favorites contre le top 80%).

Shoving range : A2o+, A2s+, K4o+, K2s+, Q9o+, Q6s+, JTo, J7s+, T9o, T7s+, 97s+, 86s+, 76s, 65s, 22+.

e) Calling range parfait du mec qui voit nos cartes (Sklansky-Chubukov).

Shoving range : A2o+, A2s+, K5o+, K2s+, Q9o+, Q8s+, JTo, J9s+, 22+.


2) Stack effectif de 10BB


Le joueur en BB a besoin de 45% d’équité pour faire un call correct.

a) Calling range tight : A2o+, A2s+, KTo+, K9s+, QJo, QTs+, 22+.

Shoving range : Any two.

b) Calling range average : A2o+, A2s+, K7o+, K6s+, QTo+, Q9s+, JT, 22+.

Shoving range : A2o+, A2s+, K2o+, K2s+, Q2o+, Q2s+, J4o+, J2s+, T5o+, T2s+, 95o+, 92s+, 85o+, 82s+, 74o+, 72s+, 64o+, 62s+, 53o+, 52s+, 42s+, 32s, 22+.

c) Calling range loose : A2o+, A2s+, K4o+, K2s+, Q7o+, Q6s+, J9o+, J8s+, T9o, T8s+, 98s, 22+.

Shoving range : A2o+, A2s+, K2o+, K2s+, Q2o+, Q2s+, J4o+, J2s+, T5o+, T2s+, 95o+, 92s+, 85o+, 82s+, 74o+, 72s+, 64o+, 62s+, 53o+, 52s+, 42s+, 32s, 22+.

d) Calling range ultra-loose : A2o+, A2s+, K2o+, K2s+, Q5o+, Q2s+, J8o+, J6s+, T9o, T7s+, 98s, 22+ (mains favorites contre any two).

Shoving range : A2o+, A2s+, K2o+, K2s+, Q8o+, Q4s+, J9o+, J8s+, T8s+, 98s, 87s, 22+.

e) Calling range parfait du mec qui voit nos cartes (Sklansky-Chubukov).

Shoving range : A2o+, A2s+, K2o+, K2s+, Q8o+, Q5s+, JTo, J8s+, T9s, 22+.


3) Stack effectif de 8BB


Le joueur en BB a besoin de 43.75% d’équité pour faire un call correct.

a) Calling range tight : A2o+, A2s+, K7o+, K6s+, QTo+, Q9s+, JT, 22+.

Shoving range : Any two.

b) Calling range average : A2o+, A2s+, K2o+, K2s+, Q8o+, Q7s+, JTo, J9s+, 22+.

Shoving range : A2o+, A2s+, K2o+, K2s+, Q4o+, Q2s+, J6o+, J2s+, T6o+, T2s+, 96o+, 92s+, 85o+, 82s+, 75o+, 73s+, 64o+, 62s+, 54o+, 52s+, 42s+, 22+.

c) Calling range loose : A2o+, A2s+, K2o+, K2s+, Q6o+, Q5s+, J8o+, J7s+, T8o+, T8s+, 98o, 98s, 87s, 22+.

Shoving range : A2o+, A2s+, K2o+, K2s+, Q5o+, Q2s+, J8o+, J3s+, T8o+, T6s+, 98o, 96s+, 86s+, 75s+, 65s, 54s, 22+.

d) Calling range ultra-loose : A2o+, A2s+, K2o+, K2s+, Q2o+, Q2s+, J3o+, J2s+, T6o, T3s+, 97o+, 95s+, 87o, 86s+, 76s, 22+ (mains à 45% d’équité contre any two).

Shoving range : A2o+, A2s+, K2o+, K2s+, Q5o+, Q2s+, J8o+, J6s+, T7s+, 98s, 22+.

e) Calling range parfait du mec qui voit nos cartes (Sklansky-Chubukov).

Shoving range : A2o+, A2s+, K2o+, K2s+, Q5o+, Q2s+, J9o, J7s+, T8s+, 22+.


4) Stack effectif de 6BB


Le joueur en BB a besoin de 41.66% d’équité pour faire un call correct.

a) Calling range tight : A2o+, A2s+, K2o+, K2s+, Q7o+, Q6s+, JTo, J9s+, T9s, 22+.

Shoving range : Any two.

b) Calling range average : A2o+, A2s+, K2o+, K2s+, Q4o+, Q2s+, J8o+, J7s+, T9o, T8s+, 98s, 87s, 22+.

Shoving range : A2o+, A2s+, K2o+, K2s+, Q2o+, Q2s+, J4o+, J2s+, T6o+, T2s+, 96o+, 92s+, 85o+, 82s+, 75o+, 73s+, 64o+, 62s+, 54o+, 52s+, 42s+, 22+.

c) Calling range loose : A2o+, A2s+, K2o+, K2s+, Q2o+, Q2s+, J6o+, J5s+, T7o+, T6s+, 98o, 96s+, 87o, 86s+, 76s, 22+.

Shoving range : A2o+, A2s+, K2o+, K2s+, Q2o+, Q2s+, J7o+, J2s+, T7o+, T4s+, 97o+, 95s+, 87o, 85s+, 75s+, 65s, 54s, 22+.

d) Calling range ultra-loose : A2o+, A2s+, K2o+, K2s+, Q2o+, Q2s+, J2o+, J2s+, T3o, T2s+, 95o+, 92s+, 86o+, 84s+, 76o, 75s+, 65s, 22+ (mains à 42% d’équité contre any two).

Shoving range : A2o+, A2s+, K2o+, K2s+, Q2o+, Q2s+, J6o+, J2s+, T7o+, T6s+, 98o, 97s+, 87s, 22+.

e) Calling range parfait du mec qui voit nos cartes (Sklansky-Chubukov).

Shoving range : A2o+, A2s+, K2o+, K2s+, Q2o+, Q2s+, J7o, J2s+, T8o+, T6s+, 97s+, 87s, 22+.
    (...)



Tout fut fait seul, avec un papier, un crayon, Pokerstove et StoxEV. Le HUD en papier que j'avais imaginé au PCA relève pour moi du même esprit : Si je peux contrôler un petit détail qui demande un effort que tout le monde ne fait pas forcément, alors je saute dessus. Et ce n'est pas nouveau :


J'ai joué plus de 4000 heures aux différents PES contre l'ordinateur, avec des "sessions" de 20 heures parfois, à enchaîner les matches et chercher les effets des moindres détails tactiques.

Avant ça j'ai mémorisé tous les mots de 2, 3 et 4 lettres au Scrabble, afin de ne rater aucune opportunité de "coller" un mot à un autre, technique particulièrement lucrative.

Avant ça j'ai fait des centaines de parties de Magic où mes decks s'affrontaient sous ma gouverne, organisant ainsi les "Tournois Magic de l'amitié et de la vie" constitués d'une saison régulière puis de playoffs pour couronner mon meilleur jeu et affiner leurs listes au cours des duels.

Avant ça j'ai planifié les développement parfaits de tous les lieux de départ de Heroes 3, et ce en fonction de toutes les ressources de départ disponibles.

Avant ça, j'ai passé des semains de vacances à étudier des parties d'échecs de champions puis affronter le mythique "Chessmaster 6000" sur mon vieux Power PC.

Avant ça j'ai fait des heures de services tout seul sur un terrain de tennis avec mon petit seau de balles pendant que mes camarades regardaient les Mini-keums.

Avant ça j'ai joué une partie de "La Bonne Paye" longue de 5 jours contre mon ami imaginaire, "Jingo", où nous suivions des stratégies opposées afin de savoir quelle était la meilleure. C'était après le Noël de mes six ans, et je trouve marrant de constater que 15 ans après, je fais toujours la même chose, puisque hier encore, je me suis auto-affronté en play money pour comprendre comment battre un adversaire qui donk bet constamment aux blindes élevées.


Et puis j'ai découvert le meilleur jeu vidéo, celui aux adversaires infinis et au boss de fin qui s'appelle Phil Ivey : le poker.


J'ai grandi sans frère et soeur (lol obv) et je me nourris de très peu d'interactions sociales. Je n'ai rien contre les gens en général mais quand je discute avec eux j'ai l'impression de perdre mon temps tant ils sont médiocres et se plaignent pour un rien. Moi j'aime l'épique et le légendaire, et ils me servent des râleries sur le pouvoir d'achat. Cette impression vaut aussi pour ma famille, notamment mon père dont j'aime à dire qu'il maximise son malheur en revivant à chaque dîner sa mauvaise journée qu'il ne peut s'empêcher de raconter point par point, et ce faisant devient deux fois plus frustré, triste, et stressé ("frustressé", en somme) que de raison.

Tout mon potentiel de joie dans la vie réside donc dans le fait d'apprendre et de m'amuser. Chacun de ces objectifs suffit à me faire passer un bon moment : ainsi je peux passer une journée à papillonner de lien en lien sur Wikipédia pour en savoir plus sur les étoiles, ou bien regarder un bon épisode de Scrubs pour la 15ème fois ("My Way Home", quel chef-d'œuvre!). Mais si je peux combiner les deux, comme souvent dans les jeux (amuser) de stratégie (apprendre) alors je suis parti pour un très long voyage vers l'excellence, rempli de plaisir mais aussi parfois d'échecs cuisants.

Pour moi il ne peut donc y avoir d'autre objectif que de devenir le meilleur joueur de tous les temps. Et c'est là où je veux en revenir aux quotes ci-dessus. Je comprends leurs remarques, mais ce n'est pas ma conception des choses. D'ailleurs ça parle beaucoup de filles là-dedans, chacun ses priorités j'imagine. Razz

Je ne veux pas être méchant, et j'ai pris leurs commentaires au hasard, mais si on regarde, aucun n'est proche de passer à High Stakes Poker (qui revient le 14 février pour la saison 6, c'est bien la première fois que j'attends la St Valentin si fébrilement! Very Happy ).

Je ne dis pas qu'ils ne prennent pas de plaisir à jouer, ni même qu'ils ne peuvent pas être heureux aux limites où ils sont et y être tranquillement gagnants. Ce que je dis simplement c'est que moi je ne peux pas. Il m'en faut toujours plus, il me faut viser plus haut, sinon c'est l'ennui et la déroute assurée. Je le sais, j'avais tenté il y a de ça un an, un mois de grind "tranquille" à une limite que je maîtrisais, pour me payer un nouvel ordinateur. Ce fut un vibrant échec tant la routine et le manque de dimension épique de mon projet m'empêchaient de ressentir la moindre motivation.



Je vais finir avec trois références d'univers bien variés, mais qui sont pour moi toutes intéressantes. La première c'est cet article : http://www.frenchtouchseduction.com/realiser-ses-reves.html (le site est très intéressant et je pense que quelqu'un comme Swisha, s'il ne connaît pas déjà, y trouverait pas mal de pépites au niveau psychologique). Moi ça me parle énormément un texte comme ça.
Citation:
L’un a la volonté, la presque-folie, l’autre finit par abandonner en cours de route.

Ça je l'ai même connu avec deux de mes amis qui ont commencé le poker en même temps que moi, étaient au départ plus forts que moi, mais n'avaient pas mon obsession, et vivent désormais des jours heureux en master de statistiques.



Ensuite, il y a quelque chose qui va sans doute vous faire sourire, mais je vous conseille d'écouter ce qu'il dit : http://www.youtube.com/v/n1W5EoynpMg
Évidemment je ne suis pas en accord avec tout ce qu'il raconte, mais sur cet extrait spécifique, il dit beaucoup de choses auxquelles je souscris. Les jeunes benêts qui fument et se plaignent, les gens qui réussissent qui n'ont pas le temps de critiquer, et la nécessité de persévérer et d'y aller à fond pour ses projets, c'est pour moi assez indiscutable.

Pourquoi il énerve tant les gens? Pour moi c'est parce que dans son esprit, l'humilité est l'apanage des médiocres. Et dans un pays qui voue une haine farouche à l'ambition, ça ne peut évidemment pas passer, surtout qu'il en rajoute dans la provocation pour garder le buzz autour de lui. Mais dans la pratique, si on peut lui opposer des exemples comme un Federer, ça se vérifie quand même très souvent.

Et au final, qui est le vrai gagnant? Vendetta, qui a la vie dont il rêvait et s'amuse comme un fou en étant conscient de ce que les gens voient en lui... Ou bien "titio001", qui a utilisé une minute de sa vie pour déverser sa bile?
titio001 a écrit:
Mais ????!! IL EST VRAIMENT TROP CON CE TYPE XD Abusé, jusqu'ou la connerie humaine peut arriver -_-"

Tiens à ce sujet, je crois que la "connerie humaine", justement, elle atteint des sommets sur les commentaires de vidéos youtube. xkcd avait fait un strip là dessus : http://xkcd.com/202/ , et je l'ai même découvert à mes dépends devant la foule d'idiots qui crurent bon de me rappeler sous mes vidéos que la méga-quinte n'existait pas.



Enfin, pour revenir à quelqu'un de moins controversé, il y cette tirade de Roosevelt que j'aime bien :

Teddy a écrit:
It is not the critic who counts; not the man who points out how the strong man stumbles, or where the doer of deeds could have done them better. The credit belongs to the man who is actually in the arena, whose face is marred by dust and sweat and blood, who strives valiantly; who errs and comes short again and again; because there is not effort without error and shortcomings; but who does actually strive to do the deed; who knows the great enthusiasm, the great devotion, who spends himself in a worthy cause, who at the best knows in the end the triumph of high achievement and who at the worst, if he fails, at least he fails while daring greatly. So that his place shall never be with those cold and timid souls who know neither victory nor defeat.


Je trouve qu'elle résume bien tout ce que j'aime et la ligne de conduite qu'il me tient à cœur de respecter. La ligne est fine entre le courageux admirable et le crétin suicidaire, et quand il dit "who errs and comes short again and again; because there is not effort without error and shortcomings", certains comprendront qu'on peut tenter des shots à des limites supérieures, mais que se broker plusieurs fois, comme je l'ai fait, relève de l'inconscience stupide.

Mais quand je vais au combat contre les regulars, non seulement j'apprends et je progresse (car le but est toujours de viser plus haut), non seulement je m'ouvre de nouvelles opportunités (le grand tompikaa29, contre lequel j'ai bataillé des mois durant, est au final devenu un bon ami et les discussions que nous avons maintenant n'auraient jamais eu lieu si je n'étais pas allé gagner son respect en l'affrontant), mais surtout, je m'assure de ne pas être une de ces "cold and timid souls who know neither victory nor defeat". Car au fond ce serait le seul vrai échec.
 
45 commentaires »
 
 2010, Semaine 2 ; Best month ever, best blog ever!
Posté le: 01/02/2010 09:54 par Ragnarok1er-closed
Signaler un Abus

Bonjour à tous!

J'ai pas mal de choses dont je voudrais parler en ce premier février de l'an de grâce 2010. Et pour commencer, puisque nous sommes au début du mois, je vais parler de rakeback.

Il arrive assez souvent que des gens (bien intentionnés sans doute) viennent me proposer des offres de rakeback, souvent avec le sentiment que je n'en bénéficie pas jusqu'à présent. Outre leur générosité naturelle qui les pousse à se soucier de ma bonne santé financière, il me semble avoir compris qu'en utilisant un de leurs liens pour m'inscrire, je lancerais une folle chaîne d'opérations aboutissant à 1 ou 2% de mon rake directement dans leurs poches chaque mois.

Laissez-moi donc expliquer pourquoi je suis très satisfait de ma situation actuelle et n'envisage pas vraiment d'en changer pour ces "merveilleuses" offres de 55% mensuels. Cette première partie se fera sur le ton d'un didacticiel assez basique, car je compte également donner ce post en lien à des amis ou de la famille pour leur expliquer comment le système fonctionne.

Ce mois-ci j'ai joué majoritairement sur Betsafe. Betsafe possède un système de points comparables aux miles de Winamax, dont le fonctionnement est le suivant. Chaque $ de rake (la taxe prélevée par le site) en tournoi donne droit à 5 points. Ces points sont ensuite reconvertis en dollars selon un statut VIP, dans la même veine que les "Diamant X carats" de Winamax ou les "Goldstar" de Pokerstars.



La petite différence avec Winamax est la suivante :
- Le statut Winamax permet de gagner plus de points pour le même nombre de dollars de rake, puis de les échanger au même taux (3375 miles pour un ticket à 54$).
- Le statut Betsafe permet d'échanger les points contre des dollars appelés "cashback" à un meilleur taux.

Au final cela revient donc au même : Sur Winamax on récupère plus de points en devenant un gros joueur, sur Betsafe on récupère plus de valeur sur chaque points.

L'image que j'ai posté quelques lignes plus haut indique ainsi que le statut "Diamond", qui est un statut annuel que j'ai acquis il y a un certain temps maintenant, permet de bénéficier d'un cashback compris entre 30 et 40%. Cette fourchette s'explique par une sorte de distinction interne entre les statuts "Diamond", un peu comme les carats Winamax. Pour ma part je suis maintenant au plus haut niveau, et dispose donc des 40%, comme vous pouvez le voir.



Maintenant ça va devenir un peu tricky. Il s'avère que ce chiffre de 40% est en fait une estimation par le bas qui ne s'avère juste que pour le cash game. Il est bien rare qu'un site fasse une sous-promotion de ce qu'il offre mais c'est bien le cas ici, peut-être à cause de règles qu'impose Ongame à ses plate-formes, qui sait?

En réalité donc, pour un joueur de SnG exclusivement comme moi, bénéficier du meilleur statut "Diamond" rapporte bien plus que ces 40%. Laissez-moi vous le prouvez grâce au petit calculateur de cash back intégré au site. Ce mois-ci j'ai accumulé 78435 points, ce qui signifie que j'ai raké 15687$ (oui c'est beaucoup, et oui c'est dans la moyenne de mes mois). Voyons à combien de cashback cet amas de points me donne droit :



Hoho, 8715$! Pas mal du tout. 8715/15687 = 55,55%, un taux déjà très honorable! Rappelons que le meilleur statut Diamant de Winamax offre 40% plus divers avantages comme le freeroll Diamant et les offres comme le "Grand Prix".

Mais ce n'est pas tout! Comme vous avez pu le voir si vous m'avez suivi au cours de la semaine passée, Betsafe propose également une course basée sur les points accumulés dans un mois (donc en clair, sur le rake).

Petite parenthèse : j'en profite au passage pour dire que je suis assez satisfait de la convention qui s'est installée pour ce blog, à savoir un gros article par semaine puis tout au long de la semaine, des updates et des discussions dans les commentaires de l'article en question. Je pense que je vais continuer sur ce schéma qui me convient parfaitement.

Cette course, donc, je l'ai remportée en janvier dans la catégorie tournois (il y a une course pour le cash game et une course pour les tournois, y compris les SnGs bien sûr).



Pourquoi la fin des noms est-elle masquée? Aucune idée, surtout qu'à d'autres endroits du sites, comme une fenêtre qui annonce les plus gros gagnants de la journée, ils ne le sont pas.



Comme vous pouvez le voir, gagner cette course a donc ajouté 3000$ a ma besace (le premier prix de la course cash game est de 3500$, mais leur cash back est lui de 40% et pas 55,55% comme nous, du coup ça s'équilibre).

Enfin, cerise sur le gâteau, je participe à une dernière course, une course "privée". En effet je me suis inscrit à Betsafe grâce à un parrain qui m'a fait utiliser le lien de son "affiliate". Au passage il touche donc 1% de mon rake ou whatever, tant mieux pour lui. Betsafe est content de recevoir des joueurs via cet "affiliate". Pour le remercier, Betsafe reverse donc à l'affiliate une partie du rake généré par ses joueurs. Et l'affiliate, comme il est sympa, reverse une partie de ce rake à ses joueurs sous forme d'une course.

Dans tout ça donc, je gagne grâce à cela le droit de participer à cette course privée qui m'oppose aux autres joueurs de mon affiliate. Ne croyez pas qu'elle soit facile à gagner, du coup, car en fait tous les gros joueurs ont compris que c'était le meilleur plan, donc le classement est généralement un doublon du classement de la course Betsafe. Voici par exemple celui de ce mois :



Vous voyez que je suis pour l'instant noté en troisième position de cette course. N'ayez crainte, cependant : La dernière mise à jour a eu lieu le 27 janvier, comme on peut le voir en haut à gauche. Et depuis cette date, j'ai largement dépassé mes deux concurrents et il ne fait aucun doute que je gagnerai également cette course, pour un premier prix non négligeable de 1650$.

Au final, sur mes 15687$ de rake versés au cours du mois, je vais en récupérer 8715+3000+1650 = 13365$.
Cela signifie donc que j'ai un rakeback effectif de 85,2%. Vous comprendrez sans peine que je suis très heureux de l'état actuel des choses, même si la contrepartie évidente est le fait de devoir jouer sur l'atroce réseau Ongame.

Une dernière chose à ce sujet : Il m'est possible de vous faire accéder à la même offre que moi (et de récupérer 1% de votre rake au passage mwahahaha), mais à mon avis, ce n'est intéressant que si vous êtes assez gloutons pour bien figurer aux courses et accéder assez vite au statut Diamond.

===

Bien. Maintenant que tout ceci a été clarifié, restons dans le domaine des chiffres en explorant le mois qui vient de s'écouler.

Comme l'indique le titre, ce fut mon best month ever en termes de profit. Il est aussi très bien placé en termes de volume, et quelques bonus additionnels me rendent encore plus heureux :

1) J'ai réactivé mon Sharkscope pour participer au leaderboard du forum ce qui me motive à jouer mon meilleur poker et me permet de me faire mousser à peu de frais. Mr. Green

2) J'ai acquis le respect de 2 regulars supplémentaires, ce qui est très bénéfique pour mon winrate aux plus hautes limites.

3) Enfin je me suis fait un très bon ami en high stakes : "Tompikaa", mon principal concurrents aux différentes courses citées en amont, d'ailleurs. J'ai beaucoup discuté avec lui et échangé des reads ainsi que des opinions sur divers aspects des HUSnGs, et je crois que mon excellente performance de ce mois n'y est pas étrangère.

Le graphe sharkscope du mois maintenant, comme il se doit (dans tout bon brag post il faut un brag graph, et puis je ne me suis pas unban pour rien! Very Happy ) :



Ah ouais quand même. En rajoutant les 13,5k$ de rakeback ça me fait donc un 35k month. Même moi je suis un peu ébahi. Shocked

Quelques (tout petits) bémols cependant :

1) J'ai perdu en gros 2000$ dans les sides du PCA (sur lesquels j'avais un edge, j'en suis toujours convaincu, mais sur un échantillon si petit c'est toujours la variance qui va parler).

2) Je crois être perdant de 1000 ou 2000$ en cash game (PLO et NLHE short stack), sur ce point je ne suis pas sûr cependant, car si j'ai bien eu une journée où j'ai perdu 6000$ en cash game, j'ai payé tous mes sides events en gamblant avec un short stack en NL1k ou NL2k (ce qui ne me rend plus perdant que de 4k$ en cash game), et j'ai eu quelques bonnes journées en PLO où j'ai bien gagné, sans doute pour 3k$ au total (donc je serais bien perdant de 1k$, en mettant tout bout à bout). Pas vraiment envie de fouiller dans HEM pour vérifier ça, surtout que les stats sont divisées entre 2 ordis...

3) Enfin dans ces stats sharkscope sont bien sûr inclus les flips réalisés avec Kroktachon lors de nos HU à 4 joueurs, où j'ai été très chanceux au point d'être gagnant d'environ 2000$ ce mois-ci (qui lui seront remboursés bien entendu).

Au final c'est donc plutôt un 30k month, ce qui reste extrêmement sympathique, vous en conviendrez.

Je tiens maintenant à adresser quelques remerciements aux pisse-vinaigres du forum qui m'avaient si bien accueilli lors de mon premier blog il y a de ça 3 mois. Et tant pis si en février je me prends la pire downswing de ma vie et que je me broke en 6 jours, le doux goût de la revanche est trop bon pour ne pas les mentionner. Le lien était ici : http://www.wam-poker.com/forums/hiho!-52209?p=1697488 , et je tiens particulièrement à remercier...

Vdlj pour son sarcasme bienveillant :

vdlj31 a écrit:
Mais t'as rien compris Diabolo, ou t'as pas du tout lire, il a dit qu'il était gagnant à cette limite Rolling Eyes

vdlj31 a écrit:
Rien ne vaut une bonne vieille pic :



Franckfuture pour ses dons de divination :

franckfuture a écrit:
In before t'es broke Laughing


Chob pour son cours de "statistiques de comptoir" :

chob18 a écrit:
Le 75% a été lancé complètement au hasard par contre, et tu peux t'attendre a plus de variance pour des 108$ que pour des 22$ pour le même winrate.

chob18 a écrit:
franckfuture a écrit:
http://www.wam-poker.com/forums/calculer-sa-bankroll-et-son-risk-of-ruin-37730

ya des petit calculateur de ror sympa


Nan mais il connaît pas son SD...


Longue parenthèse mathématique chiante :

A ce sujet je suis toujours prêt à discuter de ça, et je soutiens toujours que la variance des HUSnGs est la même que celle des Double or Nothing. Elle n'est dictée que par le winrate, et la Standard Deviation (le SD dont parle franck) est exactement la même entre un nit qui gagne 55% de ses DoN et un maniac hyper-aggro qui gagne 55% de ses HUSnGs.

La raison est que si on revient aux statistiques, la "Standard Deviation", en français ça s'appelle l'écart-type (écart = Deviation, type = standard), et l'écart-type comme son nom l'indique, c'est l'écart moyen entre le résulat escompté et les résulats réels.

Le résultat escompté dans un HUSnG ou un DoN de buy-in B avec un winrate R (par exemple R=55%=0.55) c'est 2B * R. Le résultat réel c'est soit 0 (1-R % du temps) soit 2B (R% du temps) ; j'ignore ici le rake pour des raisons de simplicité.

Donc l'écart type est de (1-R) * 2B*R + R * (2B - 2B*R) = 2B * [(1-R )* R + R * (1-R)] = 4B * R * (1-R). Donc je connais bien "mon SD", franck, il est juste là sous tes yeux.

Vérification empirique du résultat :
1) Avec un Winrate de 100%, on a R=1 donc 1-R = 0 ce qui annule tout le produit. L'écart-type est donc de 0, c'est logique car on gagne tout le temps, il n'y a aucun écart avec le résultat attendu.
2) Avec un Winrate de 50%, on a R=0.5 donc l'écart-type égal à 4B * 0.5 *0.5 = B. C'est logique car quand on gagne une fois sur deux, le résulat attendu est de récupérer son buy-in, donc quand on gagne le HU ou le DON (et on gagne donc 2 buy-ins), on a un écart de B avec le résultat attendu, et quand on le perd on a aussi cet écart de B (dans l'autre sens).

Si on appelle l'écart type E(x), avec x le winrate, on a que E(x) = 4B * x * (1-x). Sur l'intervalle [0,1] on a donc une parabole. Si on dérive l'expression pour trouver le maximum on a E'(x) = 4B * (1-2x), qui s'annule en x=1/2.

Donc E(x) culmine en x=1/2 avec E(x)=B, et E(x)=0 en x=0 et x=1, logique puisqu'avec un winrate de 0 ou 100%, aucune "swing" n'est jamais observé.

Rappelons enfin que ce qu'on appelle la "variance" n'est autre en statistique que l'écart-type au carré, et vous obtenez une variance de 4B*R*(1-R), le tout au carré, qui ne dépassera jamais B².

Comparez ça à un SnG classique où le resultat réel est de 0 (environ 60% du temps), 2B (environ 15%), 3B (environ 13%) ou 5B (environ 12%). Je ne vais pas faire tous les calculs, car il faudrait formaliser tous ces pourcentages. Mais pour quelqu'un avec un ROI de 10%, donc un résulat attendu de 1.1B, il devrait déjà être clair que l'écart-type (comme la variance) sera supérieur, à cause des cas de victoire et de 2ème place qui rapportent 5B et 3B respectivement, soit un écart de 3.9B et 1.9B respectivement avec le résultat attendu. Comme les autres écarts sont de 0.9B en cas de 3ème place (seulement 15% du temps) et 1.1B en cas de 4ème à 10ème place, il est clair que l'écart "moyen" dépasse largement B, qui était pourtant le maximum en HUSnG ou DoN.

Conclusion : Les HUSnGs et les DoNs sont la même chose, leur variance ne dépend que du winrate. La variance maximale est atteinte pour un winrate de 50%, ce qui confirme l'idée générale selon laquelle peu d'edge = beaucoup de variance. C'est la raison pour laquelle les super turbos sont une variante à si forte variance : Non pas tant à cause de leur structure de gains, mais parce que les edges y sont si petits que la variance y est à son maximum.

Enfin, si un style aggro-maniac va générer une plus grande variance en HU cash game, c'est parce que le pot moyen joué sera plus grand, occassionnant donc un plus grand écart-moyen (donc écart type, donc variance) avec le résultat attendu pour chaque main (qui sera pour un gagnant de 5BB/100, de 0.05BB par main). En HUSnG ceci n'a aucune influence tant que le winrate reste le même. A choisir, on préfèrera même, pour le même winrate, un style aggro-monkey, car il permettra aux parties de se terminer plus rapidement, ce qui nous permettra de jouer plus de volume, ce qui augmentera notre hourly rate.

Edit : je ne voulais pas faire si long mais je me suis lancé, et comme les âneries débitées sur l'ancien blog m'avaient quelque peu énervé, j'ai essayé de faire ça un peu proprement. Je mets ça en spoiler pour ne faire transformer ce blog en un début de thèse sur la variance.
    (...)


Enfin le plus grand des mercis revient à maven, pour son conseil extrêmement judicieux que j'ai su appliquer au mieux :

_ maven _ a écrit:
nan mais va en HU 1000$ tu gagnera 10fois +


Encore merci maven, tu es comme un père pour moi! Coeur

Je précise si ce n'était pas clair que je ne suis nullement aigri (comment l'être après +30k? Very Happy ) et qu'en plus je sais très bien que je suis tombé du (très) bon côté de la variance ce mois. L'occasion était toutefois trop belle de ressortir ces extraits qui n'ont pu que me motiver à prouver le contraire. Wink

===

Une question se pose désormais à moi après cet excellent mois : Dois-je reprendre mon emploi du temps qui n'était censé qu'être en pause, ou bien me focaliser un mois de plus sur les HUSnGs?



L'idée derrière ce planning était de continuer à trouver du plaisir dans mes journées pokéristiques en variant les disciplines autant que possible. Ainsi chaque journée serait différente et mon champ de compétences s'élargirait chaque semaine. Au lieu d'être un "One-trick pony", comme disent les anglo-saxons, c'est-à-dire un joueur unidimensionnel, j'ajouterais plus de flèches à mon arc pour me rapprocher de l'idéal d'un Phil Ivey (eh, on peut bien rêver Razz ) qui maîtrise toutes les variantes et tous les formats (à part peut-être le mad tilt all in).

Seulement voilà, c'est bien beau la polyvalence et l'éclectisme, seulement continuer à gonfler ma bankroll c'est également un beau projet, et à court terme quelque chose de plus motivant.

Après une semaine de grind intensif je compte m'accorder une petite pause sur les deux ou trois prochains jours. Au programme pas mal de rangement, des trajets pour installer mes affaires dans mon nouvel appart (comme le Roi Montei je quitte le nid familial et m'installe en colocation, avec un très bon pote pas encore intoxiqué par le poker, ce qui devrait me faire du bien). Et aussi une certaine dose de réflexion, donc.

Dans le camp de la diversification quelques autres arguments :

- J'aimerais quand même jouer un des deux EPT germaniques sans avoir à payer le buy-in de ma poche, et pour cela il faudra jouer des MTTs et des steps.
- Le software d'Ongame est quand même bien tiltant parfois, ça me ferait du bien de pouvoir m'exiler sur Stars les jours où c'est trop pénible.
- Un risque d'écœurement bien moindre grâce à la variété des journées et des objectifs.

Dans le camp des HUSnGs et de la bankroll (que je n'abandonnerai pas de toute façon, mais qui pourraient voir leur dose réduite) :

- Si je veux jouer la course au rake à fond, il faut m'y atteler avec une certaine régularité.
- Il n'est pas sûr que je puisse continuer à jouer ces HUs après la loi française , en tout cas face à ce field plutôt soft et un écosystème où les regs et moi sommes en paix.
- Il sera plus facile d'appuyer la cause poker au niveau familial avec des 20k months que des perspectives de gains dans 3 ans parce que "Le PLO, c'est l'avenir".

Au final ma décision sera sûrement une sorte de compromis, mais je me donne le temps de la réflexion (et aussi le temps de progresser à PES, je joue la PES League en double fin février, et il est hors de question de nous ridiculiser! Very Happy ) (et aussi de revoir plein de Lost pour cette dernière saison!) (et aussi de lire plein de bouquins que j'ai en retard!) (et aussi le Superbowl!).

===

Je conclus sans objectif formel du type "[] 20kH" pour février, car je n'en ai pas besoin pour me motiver, et comme expliqué à l'instant, je ne sais même pas encore ce que je veux réellement viser.

Ce que je sais par contre c'est que je kiffe ce jeu, et je compte bien continuer à prendre du plaisir à chaque fois que je joue, car c'est ça le plus important.

Have fun ce mois-ci, les amis!
 
42 commentaires »
 
 2010, Semaine 1 ; Delai forcé.
Posté le: 23/01/2010 13:12 par Ragnarok1er-closed
Signaler un Abus

Bonjour à tous et bienvenue pour ce premier blog bilan hebdomadaire de 2010. Je vous préviens, je vais faire assez court car les choses ne se sont pas passées comme je l'avais prévu. Non pas que j'ai manqué de motivation, mais j'ai plutôt rencontré une montagne d'obstacles assez ennuyeux pour me convaincre de repousser mon programmer à début février.

Pour simplifier j'ai essuyé des blocages simultanés de Moneybookers pour libérer mes sous et de Pokerstars pour accepter mes sous pendant plusieurs jours.

Parallèlement à ça j'ai donc joué des HUSnG sur Betsafe et je me suis placé en bonne position pour le sprint final de la course au rake de janvier. C'est cette course que je vais vous détailler ici et qui sera le sujet de mes attentions cette semaine.

Jeudi matin, le top 10 de la course était le suivant :

1er : Tompikaa29 : 50335 points.
2eme : Fishest : 40993.
3eme : Dxfcghbj : 29385.
4eme : JL2 : 25140.
5eme : Darharduel : 25125.
6eme : gdagostino : 24260.
7eme : Ferox09 : 23153.
8eme : Kensungrind : 22606.
9eme : Brw : 20950.
10eme : Ragnarok1er : 20805.

Comme vous le voyez, l'écart entre la 4ème et la 10ème place était assez faible. Et les prix sont les suivants ce mois :

1er : $3 000
2eme : $2 500
3eme : $2 000
4eme : $1 600
5eme : $1 250
6eme : $1 050
7eme : $800
8eme : $720
9eme : $640
10eme : $560

En sachant qu'on obtient 5 points par $ de rake, la progression à faire était vraiment intéressante, surtout mes concurrents trainaient un peu.

Jeudi et vendredi j'ai donc enchaîné deux grosses journées (1000$ puis 821$ de rake, pour 5000 puis 4100 points donc) et en ce samedi matin je me retrouve en 4ème position avec des vues très sérieuses sur la 3ème et même la 2ème place.

Voici le graphique excel des progressions de jeudi à samedi :



Comme vous le voyez, si le 3ème ne se réveille pas il est cuit, et le 2ème va devoir rester méfiant si je conserve ce gros rythme.

Cette semaine sera donc placée sous le signe du grind pour figurer le mieux possible à cette course, en attendant que Pokerstars soit plus conciliant. A noter toutefois qu'après 11 jours d'attente, Moneybookers a enfin remarqué que mes documents étaient bien les bons et a donc daigné me débloquer mes sous. Tout parait donc prêt à repartir de ce côté là.

Je ferai chaque jour une update de la situation de la course avec un nouveau graphe sur ce post (dans les commentaires), en espérant finir au moins sur le podium.

Et la semaine prochaine, bilan du grind et cette fois, vraie définition des objectifs et des limites à jouer pour le mois de février. A bientôt!
 
96 commentaires »
 
 2010, Semaine 0 ; Explications.
Posté le: 17/01/2010 14:29 par Ragnarok1er-closed
Signaler un Abus

Bonjour chers amis!

Aujourd'hui je commence donc officiellement mon programme pour l'année 2010. Évitons les discours inutiles et laissons place au chef-d'oeuvre :



Maintenant que vous êtes ébouriffés par tant de couleurs, quelques explications :

Je pense qu'un de mes défauts dans mon approche au poker est de trop jouer et de ne pas assez réfléchir au jeu. C'est à la fois un problème car je progresse moins vite que je pourrais, et une bénédiction car la raison de cet excès est mon amour du poker toujours intact. Je joue depuis 3 ans maintenant et j'aime toujours autant ça. J'aime quand les runner runners rentrent. J'aime quand un 4-bet light passe. J'aime quand je value bet avec 3ème paire. J'aime quand je floppe un brelan. J'aime quand j'entraîne un shove en limpant avec AA au bouton. J'aime le HU, j'aime le PLO, j'aime les tournois. J'aime le short stack. J'aime tout ça et plus encore, et c'est pour ça que je joue tellement.

Mais pour progresser et aller plus loin, il faut aussi lire, regarder des vidéos, et réfléchir aux sessions passées. La principale idée derrière ce planning est donc de me forcer à avoir des plages de temps labellisées "poker" où je ne joue pas. Dans cette optique la majorité des journées sont construites sur le schéma suivant, volontairement proche d'un système scolaire de bonne facture :

1) Un "cours" de 3 heures, sous la forme de vidéos, pour se réveiller en douceur.

2) Un repas à heure fixe pour ne pas se décaler au cours de la semaine comme il m'arrive trop souvent.

3) Un "TP" de 4 heures, pour mettre en pratique les leçons du matin.

4) Des "devoirs" d'une heure avec l'analyse de la session passée.

5) Le repas du soir, si possible pas devant l'ordi.

6) De la détente ou une session bonus (seulement si j'ai encore l'envie de jouer).

7) Un coucher à une heure raisonnable pour repartir du bon pied le lendemain.



Ce programme est aussi marqué par l'éclectisme des disciplines. A part le cash game en NLHE que je ne supporte pas et où je tilte à la moindre anicroche, je vais essayer de devenir plus polyvalent. Bien sûr je reste avant tout un joueur de HU SnGs et ils occupent du coup la part du lion, mais les tournois ont droit à deux nuits marathon, le PLO a sa session en 6-max et en HU (plus une session bonus en HU SnG) et même les Sit & Go à 9 joueurs sont là grâce aux Steps, afin de mieux appréhender l'ICM.

Cet emploi du temps ne saurait toutefois être définitif. Ainsi par exemple, une session de HUSnG est pour l'instant programmée sur Winamax. Elle a pour unique but d'arriver à une somme définie pour cashout, car Winamax est le site où il m'est le plus facile de retirer. Une fois mon compte bancaire au niveau voulu, cette session n'aura plus de raison d'être par rapport à Betsafe où mon rakeback est meilleur.

Un peu dans le même esprit, je vais pour l'instant jouer les steps jusqu'au Step 4 où il est possible de prendre les 215$ sans continuer à monter. Une fois ma bankroll pokerstars en meilleure forme je tenterai de me qualifier pour les EPTs. Ça serait parfait si ça coincidait avec les EPTs germaniques (Berlin et Snowfest) mais je ne tenterai pas de le forcer.

Et puis de manière encore plus générale, rien n'est ici rigide. Si je ne suis pas en forme pour une session, si je me découvre tout à coup une vie sociale ou si je décide de ridiculiser mon père au tennis, eh bien soit. Ce plan est un cadre général, pas la promesse d'un goulag en plein Strasbourg.

Quelque chose de très important à mes yeux également est le fait que chaque session devra être analysée. Pas besoin d'y passer 5 heures non plus, mais un topic sur une main à problème par session serait une bonne habitude, et quelques calculs d'équité et de rapports risques/récompenses seront les bienvenus.

Enfin un moment majeur de la semaine se situe le samedi en fin d'après-midi. Intitulé "Blog : bilan semaine" dans le tableau, il sera le moment désigné pour regarder en arrière sur la semaine écoulée, faire les ajustement nécessaires, et décider des nouvelles limites que je jouerai en fonction de mes différentes bankrolls.

Nous sommes aujourd'hui dimanche, mais il n'est pas trop tard pour commencer avec l'état actuel de mes bankrolls et ce que je compte jouer dans la semaine du 18 au 23 janvier (jusqu'à samedi, jour auquel je ferai mon premier vrai bilan).


Betsafe : 6239$, bientôt 9000$ environ (cf "Rakeback" plus loin)


HUSnGs : 200$.


Pokerstars : 224$, bientôt 1500$ environ. (cf "Moneybookers" plus loin)


6m PLO : 4 tables de PLO50.
Steps SnG : Steps 2 à 27$, et cashout aux steps 4 en prenant les T$ du ticket Sunday Million.
HU CG PLO : 1 table de PLO100 (je ne supporte pas de jouer plus bas en HU, ça limpe trop... au pire j'annulerai cette session si je tombe trop bas).
HU SnG PLO : 50$.
MTT : Tout entre 5$ et 20$.


Winamax : 162$, bientôt 1500$ environ. (cf "Moneybookers" plus loin)


HUSnGs : 100$.
MTT : Tout entre 5$ et 20$.


A considérer également, les choses suivantes :

Moneybookers : 1808€ ~~ 2570$. Ce compte est bloqué depuis le PCA, j'ai envoyé les documents requis et j'espère que les benêts de chez Moneybookers vont m'unlocker tout ça. Une fois les sous libérés, ils iront à moitié sur Pokerstars et à moitié sur Winamax.

Rakeback à venir : 1827$ sur Betsafe, plus une place à la Rake race qui devrait valoir en gros 1000$. J'ai aussi des miles et des FPP mais pas de quoi m'acheter une Aston Martin.

Compensations de déconnexion : J'attends deux tickets de HU500$ que Betsafe devrait m'accorder pour des déconnexions qui ne furent pas de ma faute lors d'une maintenance Ongame impromptue (l'incident avait déjà eu lieu et ils avaient tenu promesse).

HU SnGs en équipe : Je dois 100$ à Kroktachon car j'ai run good dans les flips lors de notre dernière session de HU en équipe.

Évènements spéciaux cette semaine :
Mercredi 20, Freeroll Diamond Winamax.



Voilà je crois que je n'oublie rien. Je suis vraiment motivé à l'idée de jouer chaque journée avec un objectif de progression et des sessions bien définies pour éviter de sombrer dans le tilt ou tenter de "me refaire" après des swings malheureux.

On commence lundi. Souhaitez-moi bonne-chance! (ou alors désabonnez-vous si vous me lisiez pour le PCA, parce que les Bahamas, c'est fini! Smile )
 
34 commentaires »
 
 Bilan PCA jours 7&8 : 10&11 Janvier 2010
Posté le: 15/01/2010 12:07 par Ragnarok1er-closed
Signaler un Abus

Jour 7 : 10 janvier


Grâce à Alex_N et Kaosan pour le transfert Pokerstars, je peux jouer le PLO 6-max à 14h. Je touche assez peu et je manque clairement d'expérience de PLO en live. Ca peut paraître idiot mais je n'arrivais jamais à prendre mes 4 cartes correctement, et je vérifiais ma main plusieurs fois par coup, jamais sûr des couleurs exactes. Et ne parlons pas des montants des relances... Je me contentais de dire pot en lançant le plus de jetons possibles pour laisser au dealer le soin de gérer ça. Le problème c'est que par deux fois j'ai vraiment mal estimé ce que serait ma relance, et je me suis notamment cru committed avec un crappy AA84 rainbow que j'ai squeezé... alors que pas du tout, en fait.

Au final je reste stable au stack de départ un bon moment, c'est quand même agréable de jouer en 6-max, mais à chaque fois que je monte un peu je rate complètement les flops et je reviens au niveau de base. Et là, un nouveau joueur arrive à la table, il me couvre de peu. A la deuxième main qu'il joue, il relance au bouton, je 3-bet en BB avec A975 double suité, il call. Flop 862 rainbow, je C-bet presque pot, il raise pot, je shove et il call avec 7653. Plutôt standard, surtout que lui doit me voir sur AAxx ou KKxx la majorité du temps. Turn J, river 8, il se lève comme s'il avait perdu, mais sa paire de 6 gagne le coup. Lol.

Pour couronner le tout, j'avais pris un chausson au pommes au petit déjeuner que j'avais laissé entamé sur le meuble de la télé avant de partir. A mon retour dans ma chambre après mon élimination, soit 2h30 plus tard en gros je veux me consoler par une petite bouchée. Je me prépare à croquer quand tout à coup, à 3 centimètres de ma bouche... "AH PUTAIN C'EST QUOI CE TRUC?" Des centaines de fourmis sur mon chausson! Franchement ça fait un peu peur... Je ne sais pas du tout d'où elles sont sorties, le meuble semble quand même assez inacessible aux rampants, à moins qu'ils aient un nid tout près. Brrrr, pas rassurant tout ça.

Après-midi venteuse donc je ne m'aventure pas trop dehors. Je raile plutôt le main event puis je tente le tournoi turbo du soir à 200$. Je monte de 5000 à 7000 sans showdown puis je change de table et je ne touche plus rien. C'est du turbo mais aussi du 10-handed donc il y a un peu de temps. Au final avec les blindes à 200-400, ante 50, je shove 5000 avec AQo UTG. Payé par AA et pas de miracle. C'est presque exactement la même main que celle qui m'a sorti du main event, et autant celle du main event me convient, autant là je pense que je fais une erreur. Déjà j'ai 12.5BB au lieu de 11BB, ensuite on est 10-handed et plus 9-handed. Enfin dans le main event je ne pense pas avoir d'edge sur le field, donc prendre un move EV0 ou légèrement EV- est correct. Ici ce n'est clairement pas le cas. En tout cas je réfléchirai bien à tous les paramètres la prochaine fois que j'aurai AQo en début de parole.

Ah, et puis que serait un turbo sans des coups proprement hallucinants? La palme de celui de ce soir revient à un duo magnifique entre un vieux plouc et une fille en survêtement "Roxy". Blindes 150-300, le plouc au hijack lance un jeton de 500 en disant "four", pour 400 donc, relance illégale. On appelle le floor, c'est un call. SB complète et BB "Roxy" checke toute heureuse : "We need free flops!", sous les rires de la table. Ah quelle bonne humeur! Flop K86, check, check, le plouc mise 600, fold de SB, BB Roxy relance à 1600. Plouc call. Turn 4, check check. River 7 (board K8647 donc). Roxy mise 2000, le plouc insta-min-raise à 4000. Elle snap en haussant les épaules. Rappelons qu'on commence avec 5000 jetons, et qu'ils en avaient environ 7000 au début du coup. Maintenant essayez de deviner les jeux... Moi, confiant de mon read, j'attends un 5 chez le plouc, qui table fièrement JJ. HUH?! Mais contre toute logique, il a effectué un value-bet gagnant, car Roxy retourne 98! Réaction dépitée : "Oh no, I thought I had 87! Totally misread my hand! Sad", dit-elle à sa mère qui l'a sans doute stakée, mise en confiance par ses résultats en play money. Et le plouc de pavaner devant la foule...

Après le tournoi je regarde un peu ESPN avec des matches de trick shot en billard, et je connais désormais tout du "Magic Man" Andy Segal et de son meilleur ami Bruce Bartholette. Ils s'entraînent ensemble et s'encouragent dans toutes les compétitions, figurez-vous!


Jour 8 : 11 janvier


Levé à midi, juste à temps pour mon dernier tournoi : Un hold'em à 650$ dont 100$ donnés à la personne qui nous élimine. Et je vais être honnête, j'ai assez mal joué. J'avais sorti mon iPod pour être patient et ne pas chercher les 100$ de tout le monde, mais la table à 2 à l'heure et les cartes infâmes ont eu raison de moi. J'ai joué 4 coups, pour 4 flops infâmes pour ma main sur lesquels je me suis un peu empalé à chaque fois :

1) Raise KT de trèfle en milieu de parole, payé 2 fois, flop A43, le coup sera gagné par un vieux avec A7o.
2) Raise KJo au bouton après un limp, payé 1 fois, flop A64, le coup sera gagné par un vieux avec A9o.
3) Raise 99 en milieu de parole, payé 2 fois, flop AJ4, le coup sera gagné par un mec un peu moins vieux avec T5s qui trouve un brelan de T backdoor après avoir suivi au flop avec son tirage couleur.
4) Il ne me reste déjà plus que 2000 sur les 5000 de départ, les blindes passent à 50-100, j'en ai marre de perdre contre ces clowns, et je shove A5o en SB après 3 limps. La BB a QQ et paye, les autres foldent, et évidemment cette fois pas d'A au flop. Whatever.

Il fait toujours trop froid pour se baigner, mais je décide au moins de me balader pour découvrir tout le complexe. Et double bonne nouvelle : je tombe sur le spectacle des dauphins, et la visite de l'aquarium géant est permise. Ca fera au moins de bons films pour la famille.

Sur ce je mange encore des trucs piteux (M&M's et pizza) et je regarde les bonnes séries du lundi (House, How I met your Mother, The big bang Theory) et Monday Night Raw, puis je zappe entre les talk shows du soir (Jay Leno, Conan O'brien, Jimmy Fallon, David Letterman, Carson Daly) que j'ai trouvés plutôt bons, meilleurs en tout cas que l'image que j'en avais.

Et finalement, préparation des bagages et dodo.


On finit par les leçons de ce PCA 2010 :

[] Ne pas aller dans les aéroports adorés des terroristes.
[] Réfléchir plus longtemps dans les coups importants.
[] Partir avec un ami c'est quand même bien mieux. D'ailleurs à ce propos, l'un d'entre vous aurait-il été chaud pour m'accompagner pour jouer des sides et voir les dauphins, sachant que le billet d'avion coûte 1000€ en gros?
[] Se faire un planning des tournois qu'on veut jouer et ne pas décider ça sur place. Réserver ses avions/trains une fois le planning effectué. C'est là dessus que j'ai le plus merdouillé, mon avion du 12 m'empêchant de jouer le tournoi HU à 1000$ dans lequel j'aurais sans doute été bien meilleur (et bien plus pris de plaisir) que le 650$ bounty.
[] Eviter le full ring autant que possible, c'est quand même ultra-chiant.
[] Jouer en live PLO avec des potes pour s'habituer aux montants et aux cartes.
[] Prévoir plus de place dans la valise pour les goodies Pokerstars.


Dernières photos :

Le casino :


Encore le casino :


Vue de "ma" Coral Tower :


La pyramide Maya :


Le toboggan qui descend une face de la pyramide :


Dauphins!


Dauphins! (bis)


Dauphins! (ter)


Crane de "Killer Whale" dans le ridicule musée de la mare aux dauphins (environ 8 fois plus petit que la boutique adjacente) :


Vue de loin de l'aquarium :


Des poissons :


Des méduses coolio :



Merci d'avoir suivi mon compte-rendu. Mon prochain post concernera le planning que je compte me fixer dès mon retour à Strasbourg, ville de lumière (i.e. lundi).
 
1 commentaire »
 
 Bilan PCA jours 5&6 : 8&9 Janvier 2010
Posté le: 10/01/2010 06:24 par Ragnarok1er-closed
Signaler un Abus

Important : Stars n'autorise que 1500$ de dépôt via Neteller toutes les 7 jours. Je n'y avais pas pensé, du coup je n'ai pu déposer que 300$ ce soir alors que je voudrais jouer un tournoi à 1100$ demain. Il me faudrait donc 800$ sur Stars. Si quelqu'un pouvait me shipper ces 800$ dans les 11 heures qui suivent ce post ce serait très très très très très apprécié. Je promets de rembourser la semaine prochaine, vu que je pourrai à nouveau déposer via Neteller. Ou bien je peux vous rembourser instantanément en Winamax $. Si vous avez besoin de détails, garanties ou autre, PMez-moi please! J'aimerais vraiment le jouer... Smile


Jour 5 : 8 janvier


Réveil à 16h lol. Je comate un peu puis rejoins le Français rencontré la veille. On va manger à une pizzeria puis je pars jouer un event de PLO turbo à 200$.

Lol, au final il y a une queue de fou pour un autre event ce qui fait que je ne peux pas jouer le PLO. J'écris donc mes cartes postales et je grinde en HU une bonne partie de la soirée. Pas super passionnant mais pas vraiment le choix vu le temps...


Jour 6 : 9 janvier


Réveil vers midi. Je visite un peu tout l'hôtel et les alentours, ce que je n'avais pas vraiment fait jusque là, et... Il pleut. LOL. Hallucinant ce bad beat au niveau météorologique quand même.

Je fais quand même quelques vidéos de trucs intéressants, j'achète 2-3 conneries et à 9h c'est la grande "Party" pokerstars avec Kelly Rowland des Destiny's Child.

Sinon mon programme de poker est déterminé : Le 10 janvier, tournoi de PLO à 1100$, et le 11, tournoi "Bounty" 650$ avec 100$ de gagnés à chaque élimination d'un joueur.

Avant d'aller voir Kelly, je passe à la salle de poker pour faire un petit SnG 200$ pour tenter de "payer" le tournoi de PLO du lendemain. Ça fait n'importe quoi comme prévu (all in de 25BB avec T7s, payé par KQ), je shove mes 11BB en SB avec A6 de coeur, la BB snap avec QT pour flopper double paire, et c'est fini.

La soirée, donc... Musique très forte, et puis il faut dire aussi que j'ai bien peu d'amis sur place, et c'est le genre de truc où l'amusement est étroitement corrélé au niveau d'aisance avec des gens autour de soi. Et dans mon cas, il est proche de zéro.

Je reste donc une petite heure sur place puis rentre dans ma chambre. Au programme demain, si le temps s'améliore, le grand Water Park avec les toboggans et les piscines. Puis le tournoi de PLO1100$... Si personne ne peut me ship 800$ je tenterai de gamble avec mes 300$ juste avant, mais j'espère ne pas avoir à en arriver là. Sad

Photo :

J'ai fait mes devoirs :


(J'ai aussi des photos de la soirée, mais il faisait très sombre et on ne voit rien Sad )
 
9 commentaires »
 
 Bilan PCA jour 4 : 7 Janvier 2010
Posté le: 08/01/2010 22:42 par Ragnarok1er-closed
Signaler un Abus

Jour 4 : 7 janvier


Réveil, douche, blog, petit déjeuner, et direction le tournoi pour le jour 2.

Katja Thater me lance "Nice thread on 2+2" en allant à sa table parce que j'ai dit que c'était une grosse nit dans mon report sur 2+2... Lol.

Je peux vous donner toutes les mains que j'ai jouées grâce à mon HUD en papier. J'étais arrivé un peu en avance et j'ai donc pu espionner les paquets de chips et la feuille de ma première table pour avoir ces infos :

Première table :
Siège 1 : Peter Feldman, 74500
Siège 2 : Kevin Collins, 21500
Siège 3 : Gregory Zima, 78900
Siège 4 : Joel Casper, 51100
Siège 5 : Josh Evans, 93700
Siège 6 : Darus Suharto (Pro PS), 52300
Siège 7 : Moi, 44700
Siège 8 : Humbreto Brenes (Pro PS), 39000
Siège 9 : Benjamin Kang (Pro PS), 35300

Main 1 : Relance AJo, folds.
Main 2 : Relance UTG du mec le plus serré de la table (su grâce à mon HUD Very Happy ), j'ai JJ, je call, un mec dans les blindes call, flop Q88. Check, check, check. Turn 9. Mec des blindes mise, relanceur UTG relance, fold, fold.
Main 3 : Relance d'un mec en UTG+2, call de son voisin, 98s au bouton pour moi, je call. Flop AQTr, je fold.
Main 4 : J8s au bouton avec Humberto Brenes qui vient de sauter (je sais pas pourquoi je le pensais gros, en fait il est plutôt en bonne forme physique Very Happy )... Du coup il n'y a qu'une blinde, la BB. Tout le monde passe jusqu'à mon bouton, et Jh8h donc. Je choisis de limper pour 1000 pour jouer un coup plutôt que de le forcer à fold ou 3-bet. Il relance à 3000, je call. Flop 643hh, il C-bet, je shove, il call AA sans coeur. Je chatte ma couleur à la river. Je passe à 65000.
Main 5 : Relance QTo, folds.
Main 6 : Relance KTs, callé par la BB. Flop T86ss, check, je check behind car j'adore ne pas C-better et aussi car plein de draws vont shover là. Turn Qh, check check. River 6h, il check, je mise 3/4 pot, il tanke et paye, je suis bon bien sûr.
Main 7 : Relance AKo, folds.

Voilà pour la première table. Je suis alors à mon plus haut point, 72500 aux blindes 600/1200/100.

Je suis alors déplacé à une nouvelle table. Evidemment les noms et les chip counts sont maintenant "à l'oeil" :

Deuxième table :
Siège 1 : John Duthie (Pro PS), 65000
Siège 2 : Boston Celtics, 100000
Siège 3 : Chaîne en or, 50000
Siège 4 : Vietnam, 50000
Siège 5 : Moustache, 60000
Siège 6 : Moi, 70000
Siège 7 : Capuche-casquette, 40000
Siège 8 : Hafiz Khan, 100000
Siège 9 : Tranquillou, 65000

Main 1 : Relance 99, 3-betté par Boston Celtics. Ma taille de tapis fait qu'un 4-bet me commit 70000 pour gagner 9000, c'est vraiment un risk reward affreux. Je choisis de passer plutôt que de call et faire le weak en foldant sur un J83 quelconque.
Main 2 : Relance AJo, folds.
Main 3 : A4o en BB après une série de limps lancée par Duthie, check, flop 755, fold.
Main 4 : Kh6h en SB après de nouveaux limps lancés par Duthie, je complète. Flop QJ4. J'ai alors 60000 de tapis, en gros 6500 dans le pot, je veux être celui qui shove dans ce coup. Ma mailleure chance pour ce faire est un bet/3-bet, car un check-raise me ferait miser 18000 et si je suis payé ou relancé c'est dramatique car je ne sais pas quoi faire sur la turn (cas du call) ou j'ai à peine les cotes et sans plus aucune fold equity (cas de la relance). Je lead donc pour 4400, Duthie fait 16000, à mon sens il a 44, QJ ou des bluffs. Je shove pour 50000 (son tapis, il me reste 10000 derrière), il call avec 44. Sick. J'ai joué 13 paires dans ce PCA, pas un brelan, le mec il limpe deux mains, le flop n'a qu'un brelan possible (il aura jamais QQ ou JJ ici) et il l'a... Bref. Turn brique, river Jh. Couleur contre full. Lolol.
Main 5 : Je shove mes 10000 (9 blindes) avec A9o au cutoff, payé par JJ de Hafiz Khan, je chatte un As. 23000.
Main 6 : Je shove avec AQo UTG et 17000 (soit 11 blindes en 800/1600/200, soit 4000 au milieu à chaque coup). Payé par AA de Vietnam, fini.

Après ça je passe dans ma chambre puis revient au tournoi voir Super Dario. C'est un spectacle permanent, il met une pression hallucinante sur ses adversaires. Ca donne vraiment envie de jouer comme ça un jour. Je lui fais signer une carte Magic (Dario <3 ) puis je vais voir Cuts et Ivey.

Ensuite repas (pizza), puis turbo à 200$. Je pense que je n'ai jamais vu un tournoi à 200$ aussi soft de ma vie. Je sors, tenez-vous bien, avec QcTc sur J83cc, payé par... 53o. LOL. Je rate mes 59 outs deux fois et c'en est fini. Lolol quand même.

Puis je me dirige vers ma chambre quand un français m'interpelle grâce à mon sweat Winamax. Il est sorti du PCA et est maintenant super broke, du coup il joue des MTT à 2$20 (WTF?!). On discute et on finit par grinder toute la nuit en partageant son adaptateur d'ordi. Très sympa, surtout que je finis à +2k$. Smile

Et puis dodo à 5h du matin.

Photos :

Les deux HUD désormais légendaires (un par table, j'ai fait le deuxième vite fait à la première pause car ma table allait casser) :

(les sortes de maison sont le décompte des mains, j'en faisais une toutes les 9 mains, à chaque fois que la BB me revenait ; un L est un limp, un (sq.) en dessous d'un 3 est un squeeze ; les doubles barres obliques signifient que le joueur a sauté et qu'on commence avec un nouveau).

Dario <3 :
 
9 commentaires »
 
 Bilan PCA jour 3 : 6 Janvier 2010
Posté le: 07/01/2010 16:29 par Ragnarok1er-closed
Signaler un Abus

Jour 3 : 6 janvier


Réveil, forums, blog, douche. Mon compte Moneybookers est bloqué et me demande des scans de documents officiels. WTF?! Je prends plein de photos avec l'iPhone, espérons que ça sera suffisant.

Je vais au tournoi, je filme quelques trucs, et je repère : William Thorson, Vanessa Rousso, ElkY, Arnaud Mattern, Nicolas Levi, Scotty Nguyen, et bien d'autres encore. Je me prends un hamburger, des chips et de l'eau pour 14$. Je vais m'installer pour manger et je tombe sur deux français. Sympa. Le premier a sauté au day 1A, l'autre jouera des side events. Aujourd'hui ils railent clem2511. ^^

Je passe au player lounge où Chris Moneymaker, Victor Ramdin et Barry Greenstein se reposent tranquillou pendant que des enfants surexcités jouent à Wii Tennis. Je fais une très bonne vidéo de l'un d'entre eux qui est pour l'instant le meilleur moment de mon film des Caraïbes. Puis je pars à la recherche de clem, tourne une heure dans le vent et abandonne.

Je remonte dans ma chambre, Moneybookers toujours bloqué, donc pas de cash game ou de sit & go, tant pis. Je regarde une video de Sixpeppers au SCOOP puis un très bon match de College Football US pour le dernier match en college de Dan LeFavour, quaterback de son état. Je commence vraiment à apprécier ce sport, il y a vraiment plein d'options possibles et la plupart sont pertinentes à un moment ou un autre, et ça demande une vraie intelligence de jeu.

Ensuite je vais manger. Il faudra que j'explore pour manger au moins une fois dans un bon restaurant, car pour l'instant je prends des chips, des hot dogs ou des hamburgers au stand du tournoi à chaque fois. Bon l'avantage c'est que ça ne coûte pas trop cher, 10$ pour un Hambi avec un paquet de chips et 4$ le jus d'orange ou toute autre boisson soft.

Enfin j'écris le résumé de ma maigre journée, je donne rendez-vous à un 2+2er sans ami comme moi pour demain et regarde le derby de Los Angeles en NBA avant de faire un truc que je juge plutôt futé...

Jugez par vous-même : Au day 1A j'ai eu du mal à m'intéresser aux coups que je ne jouais pas, surtout vers la fin de la journée. Pour ce day 2 je me suis donc construit un HUD en papier. Dessus je noterai au début de la journée le stack de chaque joueur pour éviter des erreurs bêtes, puis j'indiquerais d'une barre une relance preflop, d'un "0" un call, d'un "3" un 3-bet et d'un "4" un 4-bet. J'ai aussi un espace prévu pour des notes plus spécifiques, comme une line non-standard avec une grosse main. Par contre je ne vais pas noter des trucs du genre "grosse station". Déjà des joueurs pourraient le voir, et puis je suis quand même assez intelligent pour retenir ça de tête. En ce day 2 avec 45 blindes au départ, pas mal de choses se joueront preflop, et je pense que maximiser mon attention sur les fréquences et les ranges adverses est une très bonne stratégie.

Photos :

De gauche à droite : Un bout du billard, le Jenga géant auquel Mattern et Elky ont battu Lodden, Chris Moneymaker qui donne une interview, et des petits malins à la Wii :


La salle du tournoi en ce Day 1B :


Le trésor des Caraïbes :


Boum boum Boum boum c'est Jean-Alain... BOUMSONG! (ou pas) :


Mon HUD maison :
 
7 commentaires »
 
 Bilan PCA jour 2 : 5 Janvier 2010
Posté le: 06/01/2010 20:00 par Ragnarok1er-closed
Signaler un Abus

Jour 2 : 5 janvier


Réveil à 9h, très bien dormi. Douche, habits, blog.
Ils ont déposé un journal devant ma porte, USA Today.
Je range un peu et direction petit déj.

Petit déj : Danish, muffin et jus d'orange pour 12$. PS m'offre 1000$ à dépenser en food & boissons, et Atlantis rajoute 15%, pour faire 1150$. C'est très simple de payer, on donne juste la carte qui sert à ouvrir la porte. Et dans la chambre on peut voir ce qu'il nous reste de crédit sur la télé. Pas mal du tout.
Danish pas mauvais, muffin aussi mais je m'attendais à mieux à cause de Dr Kelso dans Scrubs... Smile

Le bureau pokerstars (super sympas, comme leur support) m'informe qu'ils ne distribuent pas de stickers à mettre sur nos habits comme je le pensais, mais qu'il faut mettre les habits qu'ils m'ont donné la veille. Un peu chiant, surtout que j'ai vu des gens à qui il ne restait plus la bonne taille, mais bon c'est ainsi. Je choisis donc le magnifique polo bleu.

Mais terrible retournement de situation! Sur 2+2 on m'informe qu'en fait je peux mettre ce que je veux. Lol. Benjo me dira plus tard que les joueurs un peu scared money peuvent souvent être reconnus à leurs habits PS, du coup j'ai plutôt bien joué là-dessus.

Le tournoi :

Raymer, Katja Thater, Alex Krajting (sp?), Phil Wisasomething (qui connaissait Alex online mais ne voulait pas donner son screenname alors que l'autre l'implorait, assez epic) djk (un autre roi online), Maxim Lykov, et 2 randoms plutôt corrects (les 2 seuls avec le sweat pokerstars cela dit, comme quoi...).

Je finis avec 44700.

Des trucs randoms, dans l'ordre des sièges (j'étais au siège 9) :

- Notre premier dealer nous a raconté deux histoires : La première est la raison pour laquelle il ne deale plus aux WSOP, il y a 12 ans alors qu'il travaillait chez eux depuis super longtemps, il s'est fait agresser derrière le casino, et les mecs ont mis 25 minutes à appeler la police alors qu'il saignait, le temps de détruire des cassettes des caméras de sécurité pour qu'il ne puisse pas les attaquer en justice. La deuxième une histoire d'un WPT pour lequel il dealait depuis 16 jours d'affilée et n'arrivait plus à faire les calculs les plus basiques, alors Negreanu a été super sympa et l'a aidé à compter les chips et lui chuchotait les montants toute la journée.

- Katja Thater de loin le (la) pire joueur (joueuse) de la table. Elle se levait tout le temps pour aller chercher à boire et faire des trucs sur son téléphone, et le reste du temps c'était la pire nit de l'histoire. Elle a dû jouer 7 mains dont la journée, dont 4 fois AA qu'elle a pu amener au showdown, parmi lesquels 3 all ins, un au flop contre un flush draw et 2 "overs" et 2 preflop. J'imaginais avoir un HUD avec les stats au dessus des têtes des gens, et elle devait jouer 2/1.5/0. J'ai foldé AQo sur sa relance preflop horaire, et Antoine Amourette s'est empalé en 3-bet shovant KQo. Elle avait AA bien sûr, et toute la table a rigolé. Worst spot ever.

- Greg Raymer super sympa. Plein d'histoires géniales, des anecdotes sur les pros mais aussi sur plein d'autres choses. Je ne me rappelle pas de tout, mais super intéressant. Et puis il comprend les maths, c'est pas un live pro qui va limp/fold pour 7BB. Dira "Vive le roi" en français quand je lui prendrai un coup sympa. Si c'est pas la classe ça...

- Random 1 était ma cible pour le vol de blindes. Sa BB était la SB de Raymer qui était plutôt tight oop, et le bouton de Thater qui ne jouait que AA+. C'est lui qui a sorti Raymer avec QQ puis AA, et il a donc eu le fossile signé que Raymer donne aux gens qui le sortent de ses tournois.

- Alex Krajting, djk et Phil Wasatruc tous des superstars du net. Pas grand chose à dire sur eux, ça se voit juste qu'ils savent ce qu'ils font et qu'on est constamment sous pression quand on joue un coup avec eux. Beaucoup de one-liners assez excellents entre Alex et Phil pour savoir quand ils s'étaient joués online et quels reads ils avaient l'un sur l'autre.

- Maxim Lykov jouait tous les coups au début, et on a eu quelques batailles dont Benjo a parlé dans son article. S'est fait crippled sur une main bizarre, un 4-bet pot contre Phil où ça fait check/call sur le flop 89xdd, check/call sur le turn x, et donk all in de Phil sur la river 7d. Lykov tanke, paye, et le JTo de Phil gagne. Et derrière il se fait sortir avec QQ contre JJ d'Alex (Raymer avait AJ, donc un out pour Alex), turn... J. Run better lol.

- Un autre russe remplacera Lykov, avec un sweat WSOP. Pas grand chose à dire sur lui, il gagnera un flip avec AKs en BB contre TT au bouton.

- Random 2 me raisait trop en SB les rares fois où tout le monde passait, du coup je l'ai 3-betté deux fois en position avec des horreurs et flatté la 3ème fois avec 66. Gagné les 3 coups.

- Et moi, donc, au siège 9. J'avais 2 trucs que je vous avais dit avoir en tête, je vais dire comment ça s'est passé mais avant un mot sur ma stratégie générale.


Mon idée était de faire le maximum de choses au début pour passer pour un nit à faible prix. Ce que j'entend par là c'est que dès qu'un spot me permettrait d'améliorer mon image en ne perdant pas beaucoup, je me prendrais. Exemple : Un coup avec 4 limpers, je suis en SB, je vois 85o, je jette plutôt que de compléter avec ces cotes de fou, et je passe pour un nit (un peu idiot, mais un nit quand même). Et ensuite, je comptais capitaliser sur cette image en trouvant des spots à grosse EV où un nit aurait une fold equity énorme parce qu'il ne pourrait qu'être sérieux. Et ça a plutôt bien marché.


J'ai utilisé cette tactique dans 3 mains :


1) La première, UTG raise 900 à 150/300/0, UTG+2 call, j'ai 99 en UTG+4, je call, Raymer call au bouton, SB et BB complètent. 5400 dans le pot, 6 joueurs dans le coup. Je me dis que c'est un gros pot, et que les gros pots sont ceux pour lesquels il faut se battre, surtout avec mon image qui est à son sommet à ce moment là. Flop 643, UTG mise 2800, UTG+2 passe, et je fais... une raise pour info à 8400 Laughing . En fait je pense parfois être bon sur ce flop (TT+ assez possible chez UTG, 2 paires assez possibles chez les blindes), mais si je call je suis dans le noir complet et la turn est pratiquement toujours mauvaise pour moi (à part un 8 et un 9). Mais c'est un flop à sets, et que va jouer un nit après une raise early et un call? Des paires uniquement, ou presque. Donc je tourne ma main en bluff, Raymer fold, SB fold, Alex en BB tanke pendant bien 5 minutes et fold, et UTG insta-fold. On discutera de la main avec Alex peu après, et il avait 63. Et le dealer de dire à mon sujet : "With the way he's been playing, he had to have a set". Haha énorme. Very Happy

2) Relance de Raymer en UTG+1 à 1000 en 150/300/25 qui était assez actif en early position, call du russe qui a remplacé Lykov au bouton, j'ai A8o en BB, donc un blocker et une main que je ne veux pas vraiment jouer oop. Du coup je squeeze à 4400, et 2 folds rapides en face.

3) Relance de djk à 1200 en 200/400/50 au hijack, 3-bet de Phil à 3300 au cutoff, fold fold et je suis en BB avec K3o. Une des deux choses que je voulais faire c'était un cold-4-bet light, parce que déjà ça sonne bien, et puis avec une bonne image il faut quand même me mettre sur QQ+. J'ai encore un blocker, une main injouable, et je 4-bet donc à 8800. Le résultat... j'y viens.


J'avais donc 2 choses que je voulais faire.

[X] Un cold-4-bet light dans un bon spot : Au final djk fold, et Phil réfléchit assez longtemps... Pour finalement 5-bet à 30000... Avec 88! Lol. OWNED. J'en ai discuté après coup pour savoir s'il avait spotté un tell ou quelque chose, mais en fait il m'a surtout donné trop de crédit pour être un bon joueur. Il a dit qu'il savait que je savais que lui et djk seraient light dans ce spot car ils se bagarraient pas mal et jouent sur le net (et moi aussi a priori), du coup mon range de 4-bet devait être light aussi, et en plus après ma relance j'ai posé ma tête sur le rebord de la table (comme si je dormais - je faisais ça dans tous les coups que je jouais pour donner le moins d'infos possible. Evidemment je ne peux pas non plus en récupérer mais bon de toute façon je ne saurais pas bien quoi faire avec) et ça lui a paru weak. Bon, je retiens.

[ ] Un faux missclick : Vu que c'était plus ou moins mon premier tournoi live, je pensais qu'il y avait de bonnes chances que je fasse un missclick à un moment. Du coup pour balancer mon range j'avais prévu de faire un faux missclick à un moment où j'étais énorme. Mais j'ai rarement été énorme, et je n'ai pas pu trouver un scénario crédible. Le meilleur plan que j'avais était d'attendre que la table casse, avoir mes jetons noirs (100) et bleus (5000) un peu mixés et d'avoir un bleu "par erreur" dans une mise avec des noirs si j'étais max à un moment. Mais la table n'a pas cassé. Pas très grave.


Je finis donc avec 44700 vers 9 heures du soir après 8 niveaux d'une heure. Je discute un peu avec Benjo après, on est rejoint par Cuts, Davidi et Yuestud, et puis ils vont manger.

Moi je suis crevé, je mange vite fait des chips et des bretzels, je vais dans ma chambre, un peu de télé et je vais me coucher. Pour ceux qui veulent des photos de dehors, je n'y suis encore jamais allé, dehors. LOL. (Ceci dit petite excuse, il fait un peu frisquet pour se baigner, style 20°C quoi).

Photos piteuses :

12$ pour ça, et en plus c'était bof :


Le lobby de la Coral Tower, avec Luckychewy sur son ordi :


Une photo de Benjo prise en petit rat :


Et Raymer qui signe son fossile à Random 1 qui l'a sorti :
 
7 commentaires »
 
 Bilan PCA jour 1 : 4 Janvier 2010
Posté le: 05/01/2010 14:43 par Ragnarok1er-closed
Signaler un Abus

Je vais essayer d'écrire chaque matin pour raconter ce qui s'est passé la veille. Voici donc la première journée.

Jour 1 : 4 janvier

Début de journée à dormir sur ma sacoche d'ordi portable à l'aéroport de Newark. Infâme petit déjeuner à Mcdo, ils mettent du fromage partout.
Double avion.
Vu Davidi Kitai à l'aéroport de Nassau. Enième bourbier avec bagages qui ne sont pas là mais au final tout s'arrange miraculeusement quand je dis que j'ai des médicaments dedans (bizarre...)
Taxi vers Atlantis.

Le truc est GIGANTESQUE.
Saut vite fait bien fait à la Welcome Party. Je vois Johnny Lodden et des autres "Team Pro" que je ne reconnais pas. La musique est hyper forte, je préfère partir.
La chambre est sympa. Grande, belle télé, belle salle de bain. Mais les prises ont 30 ans et il y a peu de lumière. On fera avec Smile . J'achète internet pour 7 jours, 80$.

Je m'inscris pour le Day 1A et je reçois :
Une sacoche avec dedans : Une chemise Pokerstars noire, un polo bleu, un T-shirt jaune poussin, et un sweat blanc. Deux casquettes aussi, de la crème solaire et un magazine qui récapitule tout le PCA.
Un sac de plage avec dedans : Un frisbee ( Very Happy ), un ballon gonflable ( Very Happy Very Happy ) et une serviette. Tout pokerstars encore une fois.
Ah et aussi un magazine qui parle de SIDA. MAJOR BUZZKILL. Lol.


La poker room est bien sympa, très grande comme tout le reste. Il y a des SnG et du Cash Game, je suis arrivé trop tard pour le 1er event, un 200$ turbo. J'hésite à jouer mais je préfère me coucher tôt.

Télé US! Very Happy Pas de séries, alors je regarde Monday Night Raw. Pour ceux qui suivent un peu le catch, c'était un Raw historique avec Bret Hart qui revenait 12 ans après l'épisode de Montréal. Et je l'ai vu en direct! Nice! Smile

J'ai deux trucs que je veux essayer demain, je ne vais pas dire de quoi il s'agit maintenant mais je vous dirai ça si j'ai sauté.

Photos :





 
17 commentaires »
 
Montrer les messages depuis:   
Surveiller les nouveaux billets de ce blog
Poster un nouveau sujet
Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
Aller à la page :
  
STATISTIQUES
  
  
Visiteurs : 0
  

visit counter