Se connecter
S'inscrire





Vegas Show - WSOP 2017 - Main Event - 4
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index des Forums -> [ARCHIVE] Vegas Show - WSOP 2017
Surveiller les réponses de ce sujet 1, 2  Suivante
Aller à la page :
Auteur Message
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 787

MessagePosté le: 14/07/2017 22:10   Sujet du message: Vegas Show - WSOP 2017 - Main Event - 4 Répondre en citant Signaler un Abus

Les short-stacks quittent le navire

Blindes 3 000 / 6 000 ante 1 000
Plus de 300 sortants en deux heures

La journée d'hier s'étant achevée par l'éclatement de la bulle, il n'y avait absolument aucun doute sur ce que nous réservait l'entame de match aujourd'hui : des busts, des busts, et encore des busts, les joueurs ayant patienté de longues heures avec un petit tapis en fin de Day 3 étant désormais libérés de la pression financière subie hier. Nombre de français sont revenus dans l'Amazon Room avec un tout petit tapis et malheureusement, la plupart d'entre eux n'ont pas tenu bien longtemps. On fait le point sur deux heures qui ont vu plus de 300 joueurs éliminés !

Les français mangent du pop corn

Pour saluer les short-stacks français aujourd'hui, il ne fallait pas arriver en retard au Rio : cinq d'entre eux ont mordu la poussière durant la première demi-heure du Day 4 ! Et ce n'était que le début de l'hémmoragie..

La première élimination tricolore du jour est survenue tellement rapidement que nous n'avons pas eu le temps de prendre de photo. Le régulier du CCM Jules Dickerson a sauté dès la première main de la journée, en 1073e place. Il n'a pas eu de bol : son As-Roi ne tient pas à tapis préflop contre Roi-Dame. C'est le belge Matthias de Meulder, assis à côté de Jules en début de partie, qui nous relate l'info.

Chalot
En position plus que critique avec 4BB pour entamer le Day 4, Benjamin Chalot a rapidement trouvé deux cartes largement suffisantes pour s’engager : A7. Il se fait payer deux fois, et est malheureusement dominé deux fois : il ne parviendra à battre ni 8c8d, ni 1010. Chalot quitte le Main Event en 1069e place, pour un prix de 15,000$, un peu moins que ce qui lui avait rapporté sa 30e place sur le Crazy 888 parmi 8120 joueurs. Ohé, phé, capitaine abandonné.

Choupeaux
Deux minutes plus tard, Victor Choupeaux, un autre français très short trouve le spot parfait pour faire tapis : une paire de 8 au bouton, après une relance à 14,000 du cut-off. Il n’y a pas grand chose à rajouter : l’adversaire de Choop tente le coup avec Dame-10, et trouve un 10 sur le flop, puis une Dame sur le turn. Marqué par l’une des meilleures perfs tricolores de l’été (une 3e place sur l’épreuve Omaha/Hold’em), le séjour de Choop se termine avec un min-cash sur le Main Event, qu’il quitte en 1052e position.

Saderne
C’est pas fini ! Jérémy Saderne n’avait pas beaucoup plus de jetons que Choop et Chalot : à l’image de ses deux compatriotes, son Day 4 tournera court (très court) après avoir trouvé une paire de 10 perdante contre Roi-Valet. Pour sa 1041e place, le vainqueur du Winamax Poker Tour 2017 remporte lui aussi 15,000 dollars. A noter que le joueur battu par Saderne en heads-up au CCM en mars dernier, Laurent Patroni, est toujours en course !

Kérignard
Vous en voulez encore, du bust français ? Je suppose que non, mais c’est notre métier de vous rapporter les infos. Yorane Kérignard a lui aussi sauté durant la première heure de jeu. « Je pousse de SB avec 9s8s, la BB me paie avec Valet-6. J’avais 3,5 blindes… » Yorane nous quitte en 1006e place.

Ronan Monfort, mais pas assez

Ronan Monfort

Il faisait partie des Français en danger aujourd'hui avec un tapis légèrement supérieur à quinze blindes. Rapidement déménagé en Brasilia Room, Ronan Monfort n'a pas eu le temps d'apprécier longtemps sa table. Premier de parole, Roro a poussé ses derniers 72 000 avec une paire de 8 et a vu un joueur en milieu de position le payer avec la pointure juste au-dessus, une paire de 9. "J'ai jeté un 8," lâche alors un de ses voisins de table au Français, qui ne l'entend heureusement pas. (à vous qui nous lisez, s'il vous plait, ne révélez jamais ce genre d'informations à un joueur à tapis couvert en difficulté. Cela part souvent d'un bon sentiment, mais dans les faits, cela ne fait que briser encore un peu plus de bien maigres espoirs). Le suspense subsiste néanmoins le temps d'un board 67A46, mais la meilleure des deux mains finit par rester devant, mettant fin au parcours de Ronan en 916e place, pour 16 024 dollars. Sa deuxième place payée consécutive sur le Big One après sa 739e place de l'an passé.

Ciao, Sergio !

Serge Chechin
Après avoir poussé son tapis une première dès le début de journée sans être payé, puis s'être donné un peu d'air avec deux resteals consécutifs en bataille de blindes, Serge Chechin a pris la porte alors que nous avions le dos tourné. Pour son tout premier Main Event, cet amateur éclairé en provenance d'Alsace - qui avait fait runner-up lors de la victoire de Pierre Calamusa à Aix-les-Bains en 2013 - termine 850e pour 17 243 dollars.

Chechin - Chien
Serge n'a pas pu profiter longtemps d'un invité surprise à sa table, une chienne baptisée Olive Juice, apportée par sa propriétaire au siège 2. Si vous avez un peu le moral dans les chaussettes, jetez un oeil à son Instagram et on vous parie que ça ira tout de suite beaucoup mieux.

Chechin - Chien #2
On est déjà amoureux (du chien, hein)

Romain Arki - Max Pescatori
Casting relevé pour Romain Arki, qui a débuté ce Day 4 entre Gavin Smith et Max Pescatori. Bonne nouvelle pour notre short stack tricolore, il a déjà commencé à sympathiser avec l'Italien, éminent francophile.

File d'attente Payout
La file d'attente pour le bureau du payout est déjà longue, et ne risque pas de désemplir durant les prochaines heures. Vous pouvez discerner en arrière-plan le protégé de Daniel Negreanu Kenneth Cleeton, finalement 917e de ce Main Event pour 16 024 dollars.

Dans le prochain article : un énoooorme coup joué par l'un de nos qualifiés Winamax, et la sortie de notre collègue Kevin "Harper" Noblat (snif).


_________________
Ni Dieu, ni maître, mais des frites bordel
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mifnord
Hall of Fame
Hall of Fame


Inscrit le: 19 Aoû 2010
Messages: 6667

MessagePosté le: 14/07/2017 22:37   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Merci http://www.wam-poker.com/forums/vegas-show-wsop-2017-main-event-3-107711?p=4869254#4869254 Smile
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 33874

MessagePosté le: 14/07/2017 22:55   Sujet du message: A vous Cognacq-Jay, à vous les studios ! Répondre en citant Signaler un Abus

A vous Cognacq-Jay, à vous les studios !

Blindes 3 000 / 6 000 ante 1 000
Pour sa première tentative sur le Main Event en tant que joueur, le reporter Winamax Kevin "Harper" Noblat quitte le plus beau tournoi du monde en 831e place
738 joueurs restants


Kevin Noblat
Après une heure et demie passée à jeter des cartes injouables, Kevin Noblat trouve enfin une combinaison pas trop moche pour envoyer un tapis ayant entre temps fondu à une dizaine de blindes : KJ. L'occasion de se faire payer, doubler, et entamer un come-back épique ? Hélàs non : les scénaristes du Main Event avaient une autre conclusion en tête, infiniment moins réjouissante : Harper tombe contre la paire de Rois de Connor Drinan. Un match quasiment perdu d'avance, qui scelle son élimination en 831e place après trois jours d'un parcours qui a enthousiasmé ses collègues chez Winamax, et une commaunté qui a plus l'habitude de le voir un appareil photo ou un micro en main.

"J'ai pris un plaisir énorme", réagira Harper à chaud après avoir collecté une récompense de 17,243$ (un peu plus que le min-cash, Kevin ayant tenu assez longtemps pour gratter deux paliers de gains !). "Merci à tous ceux qui m'ont fait confiance. J'ai été extrêmement card dead durant les 6/7 dernières heures de jeu. Sur la fin, c'était pas mon tournoi, mais je me plains pas, c'était magique de pouvoir deep-run mon tournoi favori, celui qui est mon préféré à couvrir de toute l'année. Pour un one time, c'était déjà fantastique !"

Il y a encore deux semaines, Harper passait ses jours et ses nuits à chroniquer l'actualité quotidienne des WSOP pour Winamax en notre compagnie, comme il l'a fait chaque été depuis 2010 : son nom est désormais écrit pour l'éternité au palmarès des Championnats du Monde.

Valentin Messina est dans tous les coups

Valentin Messina
Le rééquilibrage permanent des tables a provoqué la rapide arrivée de Valentin Messina à la table de Mesbah Guerfi. Après avoir posé ses jetons à la place qu'occupait Victor Choupeaux dix minutes plus tôt, le qualifié Winamax m'a fait part de la bonne nouvelle : "Départ canon, j'ai 950,000 ! Dès la première main, je suis de BB avec une paire de 10 et la SB shove avec As-3. Ca gagne. Un peu plus tard, énorme livraison : le cut-off relance, il avait déjà 3-bet deux fois préflop, je paie de petite blinde avec KQ, la BB paie aussi. Flop parfait : Q86. Je check/call. Turn : A, j'ai les nuts ! Je check, il mise encore, je paie. Rivière : Valet. Je fais un peu d'acting avant de checker, du genre 'j'ai juste une Dame'. Il me met 120,000, je check/raise à 225,000, il abandonne."

Ces coups n'étaient qu'une mise en bouche au regard de ce qui attendait Valvegas à sa nouvelle table : très vite, le français allait se retrouver impliqué dans deux gros coups contre Matthew Diehl, un joueur venu du New Jersey. De petite blinde, ce dernier limp pour 6,000  et voit Valentin envoyer 18,000 à sa gauche. Sa réaction ? Une relance à 62,000. Un peu comme un check/raise mais préflop ! Valentin paie et le flop tombe Q95.

Diehl c-bet 42,000 : Valentin réfléchit, puis paie. Turn : K. Valentin paie 135,000 supplémentaires. Le pot fait déjà plus de 470,000, et la rivière 10 est checkée, Diehl ayant eu un petit peu peur du bad beat avec son brelan de Dames floppé. Battu, Valentin rend ses cartes au croupier. L'affrontement n'est cependant pas terminé.

Dix minutes plus tard, voilà Val qui défend sa petite blinde face à une relance de Diehl, qui est donc au bouton. Le feu d'artifice peut commencer : ce pot sera plus gros que les trois précédents réunis !

Le flop tombe 108Q.  Valentin donk-bet. Diehl le relance à 72,000. C'est payé ! [NOTE : Dans notre précipitation, nous avions initialement écrit que Val donk-bet 72,000 et se fait payer par Diehl - cela est incorrect]

Turn : un 7. Nouveau check de Valentin. Diehl ne ralentit pas la cadence et mise 150,000. Valentin prend son temps reste en place : les jetons sont avancés. Le pot fait désormais plus de 500,000, c'est le troisième de cette taille que joue Valentin en une heure. Et il ne va pas tarder à grossir un peu plus.

Rivière : un autre 7. Valentin check une dernière fois. Diehl envoie le troisième et dernier barrel : 250,000. Après une minute de réflexion, Valentin surprend tout le monde avec un check/raise à tapis !

Valentin Messina
Diehl est bien embêté : il n'y a que 178,000 à rajouter à la mise déjà avancé, une misère au regard de la taille du pot. L'américain a floppé la quinte, mais se doute déjà que la rivière l'a peut-être rendue inopérante.

Après avoir lui aussi longuement réfléchi, il ne pourra se résoudre à abandonner. C'est payé. Valentin retourne une paire de 10 : son brelan floppé s'est transformé en full !

Valentin Messina
Voilà le qualifié Winamax qui peut empiler un stack désormais en orbite : 1,3 million !



Dernière édition par BenjoDiMeo le 14/07/2017 23:32; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
-SebRaptor-
Vétéran
Vétéran


Inscrit le: 06 Fév 2011
Messages: 2698

MessagePosté le: 14/07/2017 22:57   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Toujours un plaisir de vous lire
_________________
C quand mon one-time ? (celui qui parle de patience, je l'envoie sur Pluton)

-King 5 4/2013 = 10ème
- Omaha Beach 6/2013 = 170 euros
- Milliardieme CG Omaha 2014 = 110 euros
- Grille 11/2015 = 140 euros
- Omaha God = 8/2012, 4/2016
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
veunstyle72
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 4

MessagePosté le: 14/07/2017 23:25   Sujet du message: Mickey parade Répondre en citant Signaler un Abus

Mickey parade

Blindes 4 000/8 000, ante 1 000
Mickey Craft a pris les commandes du tournoi après un départ en trombe ! Pendant ce temps, Laurent Patroni et Julien Ehrhardt continuent gentiment de grinder.
675 joueurs restants

mickey craft
L'étape de l'argent désormais atteinte, il est temps de regarder devant, loin devant. L'objectif pour tous est désormais de monter un gros tapis, et on va dire que certains ont pris plus d'avance que d'autres. Mickey Craft, déjà second au chipcount du day 2AB, vient de réaliser un quart d'heure de folie. En trois coups, il vient de prouver à tout le monde qu'il faudra bien compter sur lui pendant un bon moment. 

- Ça a commencé avec cette main dingo. On est sur un flop 3T2 et Mickey Craft (à gauche sur la photo) check call une mise de 50 000 de son voisin de gauche, Greg Dyer. Ils sont trois au total dans ce coup, mais vont rapidement se retrouver en HU dès la turn 4. Mickey check encore, Greg envoie cette fois 155 000, payé par le 3e larron. La parole revient sur Mickey qui se trompe dans sa relance (il n'avait pas relancé assez fort) et est donc forcé de miser 310 000 au minimum. Seul Greg Dyer paie cette fois. La river 5 tombe sur la table, et Mickey annonce assez rapidement tapis pour 700 000. Enorme mal de crâne pour son adversaire, comme vous pouvez le constater sur la photo. Mickey fait le malin, en appelant notamment rapidement un serveur pour boire un verre, puis il commence à tourner dans tous les sens sur sa chaise. C'en est trop pour Greg Dyer, qui pose un jeton au milieu de la table en guise de call. Mickey retourne alors 76 pour la quinte max. Greg ne peut que muck ses cartes, il vient de perdre tout le bénéfice d'une belle journée hier.

- La main suivante, Mickey est encore en train de ranger sa nouvelle montagne de jetons, quand Michael Addamo annonce tapis pour 100 000 environ. Au siège suivant, l'Italien Allessandro Borsa (photo ci-dessous) paie, tout comme Mickey en grosse blinde. Le flop T26 est check par les deux joueurs restants et il faudra attendre la turn 7 pour voir Mickey miser 50 000. Payé monsieur. Sur la rivière 5, Mickey utilise la même technique et annonce tapis assez rapidement. Borsa est surpris et se met à réfléchir un bon moment... avant de jeter un jeton au milieu de la table et de retourner très vite A9 pour une hauteur As !! "Tu vas prendre le side pot je pense", lui glisse Mickey, qui ne peut montrer mieux que Q8. "Il m'a payé avec rien du tout, même pas une paire, c'est incroyable..."

Quant à Michael Addamo, avec sa petite paire de 9, il en profite pour tripler son tapis.

addamo_borsa

- Dernière main, beaucoup plus expéditive, puisque l'Américain a disputé un coin flip pour éliminer un joueur, un de plus j'imagine, et récupérer ce qu'il venait deperdre. Le voilà désormais compté à près de 2,5 millions de jetons ! 

La tournée du Patroni

Laurent Patroni
Pointé par erreur par nos soins à 156 000 en fin de Day 3, Laurent Patroni avait en fait empaqueté 300 000 jetons supplémentaires... et en avait près de 800 000 en tout lors de notre dernier passage à sa table. "Un type est arrivé, il a fait n'importe quoi, il a distribué tous ses jetons en quinze minutes, explique le runner-up de la dernière Finale du WiPT, qui en a bien profité. Il a d'abord tenté de me bluffer sur un board où j'avais top paire/top kicker avec As-Roi. Et puis il a 3-bet shove pour une trentaine de blindes avec Roi-10 dépareillés alors que j'avais ouvert avec - encore - As-Roi." Merci monsieur, ça fait plaisir. On imagine qu'en cas de vrai beau deep run, Laurent saura se souvenir de ce sympathique bienfaiteur.

Julien repart

Julien Ehrhardt
Pas franchement en danger au moment de revenir au Rio aujourd'hui avec un tapis de 250 000 - ce qui peut sembler faible mais représentait tout de même plus de 40 blindes - Julien Ehrhardt a réalisé le départ qu'il espérait sur ce Day 4. "J'ai bien grind au début et puis j'ai gagné sur un setup contre le bon joueur à ma gauche : deux As contre deux Rois." Monté à 650 000, le dernier de nos qualifiés via satellite a dû abandonner un peu de jetons sur la dernière main avant la pause. Relançant à 85 000 après que le short stack à sa droite a annoncé tapis pour 37 000, Julien a préféré abandonner son Roi-Dame quand le hi-jack a poussé son tapis pour 232 000. Bien lui en a pris, il y avait une paire de Dames en face.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

blackjack
Antoine Saout a trouvé un copain gambleur à table : "Il s'est payé le Main Event après avoir gagné 40 000$ au Blackjack. Et tous les matins, il va jouer et prend dans les 4 000$"

Davidi kitai
Davidi Kitai a commencé par perdre des jetons... puis il les a récupéré très vite pour remonter 1,125 million

remi castaignon
Remi Castaignon a joué un gros pot contre son voisin à lunettes, QQ chez lui contre AK, le bon vieux coin flip classique. Le croupier a sorti un flop tout à carreau, et personne n'en avait. Turn, carreau, river carreau. Tout ça pour rien, le coup est partagé en deux. 

Ils remportent 17 243$

770e : Fernando Brito (Portugal)
773e : Peter Jetten (Canada)
776e : Jérôme Brion (France) (plus d’infos à venir)
803e : Natasha Mercier (USA)
816e : Lee Watkinson (USA)

Ils remportent 16 024$

871e : Darryl Fish (USA)
922e : Elio Fox (USA)
939e : Scott Seiver (USA)
948e : Joe Cada (USA, Champion du Monde 2009)
956e : Dutch Boyd (USA)

Ils remportent 15 000$

969e : Morten Mortensen (Danemark)
977e : Fernando Pons (Espagne)
984e : Carlos Mortensen (Espagne, Champion du Monde 2001)
1012e : Barry Greenstein (USA)

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mifnord
Hall of Fame
Hall of Fame


Inscrit le: 19 Aoû 2010
Messages: 6667

MessagePosté le: 14/07/2017 23:32   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

VGG Harper !!!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
fcgb99
Titulaire
Titulaire


Inscrit le: 05 Déc 2007
Messages: 137

MessagePosté le: 14/07/2017 23:37   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

GG Harper
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
georgio39
Vainqueur WAMSOP ev#9
Vainqueur WAMSOP ev#9


Inscrit le: 04 Jan 2007
Messages: 2106

MessagePosté le: 14/07/2017 23:57   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Mifnord a écrit:
VGG Harper !!!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ZERCAL
Sensei
Sensei


Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 12767

MessagePosté le: 15/07/2017 00:16   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

GG Harper
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Harper
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 11 Juin 2010
Messages: 10160

MessagePosté le: 15/07/2017 00:39   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Merci !!! Smile
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
EFerrari84
Habitué
Habitué


Inscrit le: 02 Fév 2015
Messages: 599

MessagePosté le: 15/07/2017 01:13   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Grand bravo Harper, très belle perf !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 787

MessagePosté le: 15/07/2017 01:20   Sujet du message: La moitié des joueurs du Day 4 ont sauté en qu Répondre en citant Signaler un Abus

La moitié des joueurs du Day 4 ont sauté en quatre heures

Blindes 5 000 / 10 000 ante 1 000
Sébastien Comel et Davidi Kitai attaquent ce Day 4 tambour battant
571 joueurs restants

L'entame de la journée n'a pas été tendre envers nos doigts, qui tapent frénétiquement sur le clavier depuis onze heures : en quatre heures et vingt minutes de jeu, plus de la moitié des 1 084 partants du Day 4 ont été éliminés, dont pas moins de dix des 27 français du jour !

Sébastien c'est fou !

Sébastien Comel
Début de journée idéal pour Sébastien Comel. Arrivé avec un peu plus d'1,1 million de jetons ce matin dans l'Amazon Room, il a désormais augmenté son capital de près de moitié, pour pointer autour de 1,6 million. "J'ai relancé UTG avec Dame-Valet, payé par la grosse blinde. Le flop est venu Roi-10-9 et j'ai réussi à prendre deux streets de value." L'un des innombrables coups joués par Sébastien aujourd'hui, puisqu'avec un tapis pareil, il ne se gêne pas pour mettre un maximum de pression à table. Je l'ai notamment vu placer un cold 4-bet à 115 000 derrière une ouverture à 18 000 du joueur UTG+1, relancée à 50 000 par UTG+2, sans que personne ne souhaite poursuivre le coup plus longtemps. Une hyperactivité qui peut aussi causer quelques soucis, comme lorsque Sébastien ouvre à 20 000 avant son tour, et se retrouver obligé de payer la mise à 17 000 de son voisin de droite. Après avoir fait grossir le pot de 40 000 sur un flop 758, puis check back le turn A, Seb' abandonne ce coup après une mise à 100 000 de son adversaire sur une rivière 6. Pas de quoi entâcher ce formidable run.

Peu après, un client sérieux débarque à la table : Valentin Messina. Les deux français aux stacks énormes sont-ils voués à se chercher des noises ? Le premier affrontement ne tardera pas, avec un 3-bet à 78,000 de Comel après une ouverture à 27,000 de Messina en début de parole. Le flop tombe K108. Comel c-bet 80,000, Valentin check/call. Turn : 5. Comel ne lève pas le pied :190,000. Valentin réfléchit longuement avant de check/fold. Un abandon... Pour le moment.

Comme on a dit

Davidi Kitai
Comme évoqué dans l'article précédent, Davidi Kitai avait commencé timidement sa journée, perdant rapidement 300 000 sur les 1,1 million de jetons en sa possession. "J'ai 3-bet, je me suis fait cold 4-bet, j'ai fold. J'ai 3-bet je me suis fait 4-bet, j'ai fold, détaille le Génie. Mais je n'ai pas dévié de ma stratégie. Lors des jours précédents, j'ai dû 3-bet une ou deux fois maximum par jour, j'ai beaucoup plus joué post-flop. Le Day 4, c'est le jour où il faut commencer à attaquer davantage avant le flop, mettre un maximum de pression sur les short stacks." Après s'être fait attrapé plusieurs fois, Kitbul a donc commencé à se faire un peu mieux respecter, grapillant de nombreux pots sans avoir à montrer ses cartes. "Les deux showdowns que j'ai eu, c'est quand j'ai éliminé des joueurs." Le dernier en date est un joli setup en règle. Un short stack ouvre UTG et Dav' complète sa small blind. Tout s'emballe sur un flop 8-9-10 puisque le relanceur intial envoie son tapis avec 9-8, payé dans la seconde par notre Belge préféré avec... Dame-Valet. Les deux dernières cartes du board n'apportent aucun accident, et voilà encore un joli pot dans la musette du dernier membre du Team Winamax !

Peu après, Davidi encaisse de nouveau des jetons, au terme d'une main qui aurait pu lui rapporter encore plus : "UTG raise, UTG+1 paie, je paie les 20,000 au cutoff, la BB aussi. J'ai KQ et le flop tombe As-7-5 avec deux trèfles. Je paie un c-bet de 45,000, je me retrouve en heads-up. Turn 10. Il fait 150,000. C'est cher, ça sent le tirage, je paie. Rivière un As, pas de trèfle. Check/check : il a 98." Pour la millième fois de sa carrière, la hauteur de Davidi lui suffit pour remporter le pot. Un trèfle aurait pu lui rapporter le jackpot !

Derrière, peu avant la deuxième pause de la journée, Davidi remporte un showdown de plus avec As-Valet sur un board K-9-J-2-9, puis reperd un peu de jetons, mais rien de grave : son stack pointe à 1,28 million, soit 128BB au beau milieu du Level 18. Comme on a dit ?

Déni Brion

Nous avons loupé l’élimination d’un membre du ClubPoker que nous avons eu plaisir à suivre cette semaine : Jérôme Brion.

Jérôme Brion
« Da_P.I.M.P. » à lui-même raconté ce qu’il s’était passé sur le forum préféré de la communauté des joueurs français, il s’agit d’un setup en bonne et due forme :

« Busto 776ème Sad((( Open d'UTG 20k payé 3 fois, je complète J2 suité à pique de BB. Flop K85 rainbow, tout le monde check. Turn 5 de pique qui ouvre le flushdraw, je bet 45k, 3 fold, le bouton call. River T de pique, je fais tapis 135k et bouton call Q9 de pique :///"

Brion remporte 17,243 dollars.

Guerfi déconfit

Mesbah Guerfi
Pas exactement bien fourni en jetons aujourd’hui après un Day 3 difficile (plein de grosses mains jouées, plein de spots compliqués), Mesbah Guerfi a fini par trouver des cartes idéales pour tenter le double-up : deux Dames. Elle ne survivront pas à l’épreuve du showdown.

« Il y a 350,000 au milieu », explique le parisien en filant vers le guichet des éliminés, « en face il y a As-Roi et As-Valet, ils font deux paires tous les deux. »

Le troisième ITM de Mesbah sur le Main Event (après des Tops 150 en 2011 et 2012) lui rapporte un billet de 20 411,dollars.

Guignol est coincé

guignolInstallé au chaud (non je deconne, on est au Rio) dans la Brasilia Room, Guignol se montre pour le moment assez prudent : "Je fond comme l'iceberg", préfère-t-il en plaisanter, "j'ai perdu pleins de petits coups pour tomber à 350 000. Il faut que j'attrape un flop là..."

Aurélien Guiglini m'a raconté une des rares mains qu'il a disputé jusque là : "Steven Van Zadelhoff open UTG à 18 000, payé par son voisin, payé par un autre joueur au cut off. Moi je suis au bouton, j'ouvre une paire de Valets et je relance à 65 000. Ça revient à Van Zadelhoff qui me fait tapis 50 blindes... et bien j'ai fold, je ne vais pas tout mettre avec cette main."  

A sa gauche, Guignol devra se méfier de deux joueurs dangereux, pour différentes raisons. Kevin Song est un joueur Américain d'origine asiatique, avec presque 4 millions de dollars de gains, qui n'a "pas peur de l'argent du tout." selon Aurélien. Parti avec 900 000, le voilà un peu en dessous des deux millions. "Tout à l'heure, il a disputé un coup et son adversaire fold en disant "j'avais des outs", il lui a répondu "tout le monde a toujours des outs". J'aime bien son profil, bien aggro." Et juste à côté de lui, c'est de Steven Van Zadelhoff dont Guignol devra se méfier. Il s'agit d'un joueur professionnel Hollandais, qui affiche quelques excellents résultats online et parcourt le circuit depuis une bonne dizaine d'années. "Oui, lui est chiant à jouer", admet Guignol. 

kevin song steven van zadelhoffKevin Song et Steven Van Zadelhoff, en position directe sur Guignol

La castagne

Rémi Castaignon se bat avec 350,000 aux blindes 5000/10,000. C’est un peu moins que ce qu’il avait ce matin à onze heures. « La table était assez facile au début. Maintenant, non… » La journée de Rémi avait commencé par une livraison (un joueur envoie son tapis sur le turn alors que Rémi vient de trouver la quinte max), mais la suite se révèle plus compliquée.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

norman chadAvant d'aller commenter les épisodes diffusés sur ESPN, Norman Chad prend le temps d'aller écouter les bads beats des uns et des autres. Bienvenue dans notre monde Norman.

« I’m sorry sir, what’s the problem ? » - Signé : un joueur américain surpris que Veuntsyle vienne lui taper sur l’épaule en lui disant « Bonjour » en français, un sourire guilleret aux lèvres. Cela faisait vingt minutes que notre reporter croyait observer Paul de Froment. Perdu !

420 : Le nombre de jetons formant le tapis actuel de Davidi Kitai. La mallette est presque remplie, quoi ! Valeur numérique : 1,28 million.

513 : le nombre de joueurs éliminés depuis le début du Day 4, entamé il y a quatre heures et vingt minutes (pauses non-comprises). C’est plus de la moitié du field de début de journée, et cela correspond à 2,13 éliminations à la minute ! Notre prédiction : le Day 4 s’achèvera avec 221 joueurs restants.
10 : le nombre de français éliminés depuis onze heures. Principalement des short-stacks... Il nous reste 16 tricolores à suivre.

"Tu vas voir qu'il va trouver le 2." - Signé : un reporter Winamax en voyant Dario Sammartino à tapis avec 22 contre 44 sur la télé de la salle de presse. Et effectivement, un 2 tombe dès le flop, éliminant son malheureux adversaire.

Ils remportent 20 411$ :

635e Tex Barch (USA)
643e Allen Cunningham (USA)
664e Mesbah Guerfi (France)

Ils remportent 18 683$ :

692e Nick Schulman (USA)
702e Niall Farrell (UK)
715e Michael Tureniec (Suède)
729e Ivan Emanuely (France)
736e Nam Le (USA)


_________________
Ni Dieu, ni maître, mais des frites bordel

Dernière édition par Flegmatic_ le 15/07/2017 04:17; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
veunstyle72
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 4

MessagePosté le: 15/07/2017 03:00   Sujet du message: Le clan français se réduit à vue d' Répondre en citant Signaler un Abus

Le clan français se réduit à vue d'oeil

Blindes 5 000/10 000, ante 1 000
522 joueurs restants, dont seulement 12 français

Le Main Event a désormais atteint une table beaucoup plus raisonnable (moins de 10% des 7221 participants sont encore là), l’océan de joueurs dans lequel nous nagions à l’intérieur des salles Pavilion et Amazon lors des Day 1 à 3 n’est plus qu’un lointain souvenir, et nous connaissons maintenant sur le bout des doigts les visages français restants, maintenant que les tricolores ne se comptent plus en dizaines. Cependant, plus de 66 tables sont encore actives : trois reporters sillonnant les tables non-stop peuvent encore louper les éliminations des joueurs qu’il suivent. En partie parce que les joueurs sont encore divisés en deux salles (distantes de 300 mètres), et aussi parce que nous nous éloignons régulièrement des tables pour taper nos compte-rendus heure par heure.

Tout ceci pour vous dire que nous venons de l’équivalent pour un couvreur de plusieurs rencontres brelan contre brelan ou deux Rois contre deux As, ayant manqué durant l’heure qui vient de s’écouler pas moins de cinq sorties françaises. Solide bad run ! (Ou gros manque de skill, diront les mauvaises langues.) Nous avons tenté de contacter quelques-uns de ces joueurs histoire d'en savoir plus. En attendant, faute d’avoir été présents au moment des faits, nos informations seront déroulés sur le mode télégraphique.

Ivan Emanuely
C'est en milieu de Day 2 que nous avions fait la connaissance avec sympathique géant (1,98m !) Ivan Emanuely. Le basketteur Français a disparu sans faire de bruit cet après-midi, emporté par la vague d'éliminations de force 4 qui souffle sur le Rio aujourd'hui : "J'ai envie de bien faire", nous confiait-il ce matin au micro du Multiplex Poker, content d'avoir atteint les places payées sur son tout premier Main Event WSOP. Néanmoins, avec un siège désormais vide à sa place, on est en droit de se poser des questions qui font peur : mais où est-il ?! Sachant la meilleure chose à faire dans cet spot, une fois qu'on a bust, c'est de quitter le frigo du Rio très vite, je doute qu'on remette la main sur lui cette année. Mais ce n'est probablement que partie remise, car vu la passion que ce grand garçon a développé pour ce jeu, il y a fort à parier qu'on le retrouve très vite autour d'une table de poker.

Thi Nguyen
579e place pour Thi Nguyen : la franco-vietnamienne avait admirablement remonté un short-stack avant la bulle pour terminer avec un gros stack, mais son Day 4 fut semble t-il compliqué. La cash-gameuse du CCM (que l’on avait pu voir à l’oeuvre dans les Winamax Live Sessions) réalise son deuxième ITM de suite sur le Main Event : elle remporte 22 449$.

Freddy Caisson
Nous n’aurons pas eu le temps de faire véritablement connaissance avec Freddy Caisson, ni de trouver un jeu de mots de valable pour illustrer son élimination (mais vous pouvez parier votre bankroll qu’on aurait utilisé le verbe « sauter »). Le joueur de Polynésie-Française était short depuis ce qui nous a semblé plusieurs jours. Sauvé grâce à une paire de Rois gagnante la bulle, il aura dépassé plus de 500 joueurs aujourd’hui, s’inclinant finalement en 569e place, pour un prix de 22 449$.

Benjamin Ané
Au milieu de l’hécatombe des short-stacks français en début de Day 4 (cinq sortants en trente minutes), Benjamin Ané fait figure de miraculé, étant parvenu à emmener ses 13BB de départ jusqu’à la 545e place. Tout comme Thi, il signe un second deep-run consécutif sur le Main (467e en 2016) et empoche 22 449$.

castaignon
La dernière fois que l’on avait croisé Rémi Castaignon, le champion EPT était à la peine avec une trentaine de blindes. Pour son premier ITM sur le Main Event, le sudiste devra se contenter de 24 867 dollars. Vous me direz : c’est toujours mieux qu’un coup de pied au cul, et vous aurez raison (sauf si vous pratiquez le sado-masochisme, mais cela ne nous rrrrregarde pas.)

Réard, mon gars sûr

alex reard
Depuis le début de l'année, Alexandre Réard est en pleine bourre dès qu'i s'installe autour d'une table de poker pour disputer un tournoi. Avec déjà plus de 200 000$ de gains en 2017, Alex réalise probablement l'année la plus prolifique de sa carrière. Alors forcément, sur ce Vegas 2017, il a coeur de démontrer qu'il peut également rivaliser les yeux dans les yeux, avec quelques uns des meilleurs joueurs du monde. Après s'être bien échauffé depuis le début des series, grâce à six places payées en tournoi pour plus de 30 000$ de gains, le Parisien s'est lancé dans ce marathon du Main Event avec de gros espoirs. Actuellement, tous les signaux sont au vert pour Alex, qui posséde près de 700 000 jetons, soit un peu plus que la moyenne. Alex m'a raconté trois coups disputés sur cette table, où l'on peut reconnaitre la fantasque JJ Liu, et ses chapeaux de toutes les formes et couleurs différentes. 

- Avec A7 en main au CO, Alex limp 10 000, tout comme le joueur en petite blinde. Le joueur en BB opte pour une relance à 40 000 et seul Alex va accepter l'invitation. Puis sur un board 7-3-3-8-T, Alex va call 35 000 au flop, 80 000 turn. Plus rien n'est misé sur la rivière et Alex retourne la meilleure main, son adversaire s'étant un peu chauffé avec un petit Dame Valet bien fatigué.

- Alex ouvre à 22 000 avec AQ au hi jack. Le bouton paie et la petite blinde squeeze à 155 000. Encore une fois, seul Alex call... "et je remporte le flip contre une paire de 4, pour monter à 900 000." Merci Alex, pourquoi en faire des tonnes quand on peut raconter ça en trois lignes. 

- Dernier exemple, Alex a disputé un coup... qu'il a perdu, oui ça arrive. Muni de As-Dame, il est tombé contre As-Roi pour finalement retomber à 700 000. 

Et JJ Liu alors, la dame au chapeau et plus de 3 millions de dollars de gain en carrière ?" Elle est calme. Honnêtement, elle ne me fait pas peur, elle fold énormément" 

Sébastien folie

Sebastien Comel
Sébastien Comel n'en finit plus de monter des jetons sur ce Main Event. Tellement qu'on a un peu du mal à les compter. "J'ai 2,5 millions maintenant, m'aide Seb'. Je viens de gagner un gros coup là. Un joueur en milieu de position ouvre, payé une fois, et je 3-bet au bouton avec As-Dame donc la Dame de coeur. On est deux à voir le flop Dame-95. Je c-bet 100 000 dans 175 000 et il me check/raise pour son tapis de 850 000. Je paie et il retourne JT." Une Dame au turn et une brique river plus loin, Sébastien s'envole dans les cîmes du chipcount. Mais où s'arrêtera-t-il ?

Froment pas frais

Paul de Froment
Dans la foulée de notre mésaventure avec le faux Paul de Froment (voir "Anecdotes, etc" de l'article précédent) nous avons fini par mettre la main sur le vrai, toujours en Brasilia. Et pour l'instant, on ne peut pas dire que l'heure soit aux réjouissances. "J'ai très vite triplé avec une paire de Rois, raconte le CPiste, mais ensuite j'ai voulu bluffer un mec qui avait trouvé une quinte floppée. Tombé à 200 000, je fais alors doubler un short stack avec As-Roi contre sa paire de 3. Un peu plus tard je trouve A5 de petite blinde et je squeeze à tapis derrière un open suivi d'un call et je tiens contre Valet-10." Des premières heures mouvementées donc, qui le placent actuellement autour des 140 000. "T'as pas le tableau de push or fold ?" Non, mais par contre, je connais ça.

Un nouveau Champion du Monde sera couronné

Scotty
Il était le dernier Champion du Monde encore en course sur cette édition 2017. Scotty Nguyen a finit par rendre les armes en table télévisée à une 549e place pas franchement glorieuse et qui ne rend surtout pas hommage à son talent et son palmarès. La déception était palpable après son élimination pour le vainqueur 1998. La voix enrouée et visiblement atteint moralement, il ne s'est pas éternisé pour la traditonnelle interview devant les caméras d'ESPN, qui ont préféré le laisser repartir tranquillement de son côté. Ne t'en fais pas Scotty, on se reverra l'an prochain !

Anecdotes, statistiques et citations à la con

travaux
Le déménagement se poursuit au Rio. Il est déjà temps de dire adieu à la partie "Purple" de l'Amazon. See you next year !

15 : le nombre de français éliminés en cinq heures de jeu. Ca commence à faire beaucoup.

Ils remportent 24 867$ :

526e Perry Friedman (USA)
527e Nick Petrangelo (USA)
540e Rémi Castaignon (France)

Ils remportent 22 449$ :

544e Albert Daher (Liban)
545e Benjamin Ané (France)
549e Scotty Nguyen (Etats-Unis)
565e Konstantin Puchkov (Russie)
569e Freddy Caisson (France)
575e Jean-Philippe Piquette (Canada)
579e Thi Nguyen (France/Vietnam)
597e Moshin Charania (USA)

Ils remportent 20 411$ :

608e Ryan D’Angelo (USA)
612e Gavin Smith (Canada)

conor_McGregor
Le combat de l'année, ce sera le moins prochain du côté de Las Vegas. Chacun se prépare comme il le sent, comme Quebecois par exemple.

Sonny Franco
Toi aussi, amuse-toi à lire notre coverage par dessus l'épaule de Sonny Franco.

Pateychuk - Chartier
Très beau virage en Brasilia Room, où le double vainqueur EPT/WPT - c'était en 2011 à San Remo et Prague - Andrey Pateychuk est assis à côté du Canadien Sam Chartier.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
veunstyle72
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 4

MessagePosté le: 15/07/2017 04:10   Sujet du message: C'était pas la Saint-Gui Répondre en citant Signaler un Abus

C'était pas la Saint-Gui

Aurélien Guiglini est éliminé en 466e place
Blindes 6 000/12 000, ante 2 000
450 joueurs restants

Guignol
« Je dégrind depuis ce matin », nous disait Aurélien Guiglini peu avant la troisième pause de la journée. Son stack initial de 607 000 avait fondu de moitié en presque six heures de jeu. Une phrase presque prémonitoire : quelques minutes plus tard, notre collègue au sein du Staff Winamax jouait son dernier coup. « Je suis UTG, j’ouvre à 26,000 avec une paire de 10. Martin Finger [Champion EPT Prague en 2011 et détenteur d’un bracelet, NDLR] est de petite blinde. Cela faisait un moment qu’il regardait souvent mon stack pour vérifier combien j’ai de jetons, moi et mes voisins on avait des tapis parfaits pour se faire 3-bet. Et donc, il 3-bet à 80,000. Je shove mes 310,000. Il a deux Dames… »

Une élimination standard et inévitable ? Avant même de collecter son prix de 27,743$, Guignol se posait déjà des questions. « Contre un autre joueur, c’est un fold évident, lui était le seul de la table qui faisait vraiment attention aux jetons et aux spots de 3-bet light, les autres n’étaient pas assez alertes. Mais quand même. Si j’avais relancé au cut-off ou au bouton, je n’aurais aucun regret quant à mon shove. Là, je suis UTG… C’est close. Faudra que je demande à Davidi et aux autres. Mais bon, chaque fois que je leur demande, ils me disent qu’il fallait fold ! [rires] »

La sortie du Main Event n’est jamais un moment agréable pour un joueur de poker, mais Guignol restait philosophe. « Avec le stack que j’avais au départ, je suis censé tenir plus longtemps. Ceci dit, c’est fou à quel point ça va vite. On commence à 1084 joueurs aujourd’hui, à peine le temps de dire ouf, on est déjà moins de 500. Le Top 100 est pas si compliqué à atteindre, finalement… Et avec un buy-in de 10,000$ et autant d’inscrits, l’échelle des prix devient vite intéressante. Il faudrait pouvoir le jouer deux fois dans l’année, ce tournoi ! »

Aurélien retrouvera ses fonctions de chef de produit chez Winamax d’ici quelques jours. Il quitte Vegas avec la satisfaction d’avoir pris du plaisir aux tables, et collecté un peu d’oseille aux tables au cours de ses trois semaines et demie de séjour. « J’ai fait 6 ITM, je n’ai pas perdu mon temps, ça va ! » Un ratio ô combien enviable pour ce joueur amateur plus qu'éclairé.

Le KING plus fort que le Petit Prince

sonny franco cardyn
A la recherche du setup perdu ? Rendez-vous donc sur la table de Sonny Franco et Nicolas Cardyn pour avoir de l'action, vous ne serez pas déçu. Les deux Français se sont livrés à une petite bataille sanglante, qui a débouché sur un bel accident. On se refait le coup : Jessica Ngu ouvre cette main à 26 000. Payé par Sonny Franco au bouton et c'est complété par Nicolas Cardyn  dans les blindes. Dans quel peau voulez vous être ? Allez, enfilons le costume de Sonny, pourquoi pas. Le "petit Prince de Marrakech" possède Roi-Valet, et voit apparaitre un flop 55K. Tout le monde check et la turn débarque sur la table : J. Cette fois, on s'accroche, ça va sacocher : check du vainqueur du King5, mise de 75 000 chez mademoille, payé chez Sonny... check raise à 250 000 de Cardyn. Si Jessica passe, Sonny s'accorde sur un call. La rivière est une belle brique, un 2. Une carte qui ne change rien du tout et sur laquelle Nicolas Cardyn va envoyer 300 000. Bon, on est Sonny Franco, on a deux paires, que faire ? Après réflexion, Sonny pose la somme réclamée au milieu de la table et découvre 54 chez Nicolas, pour trips floppé. 

Coup de massue sur la tête de Sonny, qui était si bien dans ce tournoi depuis longtemps. Dans la foulée, il découvre une paire de Dames derrière une open UTG. Il 3-bet et le joueur en grosse blinde cold 4-bet. La parole revient au joueur UTG qui annonce tapis pour 1,5 million ! Grosse décision chez Sonny. Nicolas en profite pour me souffler son analyse à l'oreille : "S'il a JJ ou QQ, c'est un fold. Je crois que même si j'ai KK en fait ici, je fold. Il montre beaucoup trop de force le joueur UTG." Sonny va trouver le courage de rendre sa main au croupier, tout comme le joueur qui avait cold 4-bet, et qui détenait As-Roi. Ne reste plus qu'à tenir bon pour Sonny, qui pointe maintenant à moins de 300 000, quand Nicolas Cardyn peut se targuer d'avoir monter 1,5 million ! Quand on pense qu'il était tombé à 4 000 dans ce tournoi, c'est dingue !

Arki fait de la résistance

Romain Arki

"Ça devient beaucoup trop fort pour moi là. Ça l'était déjà depuis longtemps d'ailleurs." Peut-être, mais contrairement à 6 771 autres joueurs qui avaient composté leur ticket pour ce Main Event, Romain Arki est toujours dans la course. "C'est très difficile quand même, je n'ai fait que fondre depuis le début de journée. Dès que je tente d'ouvrir, je me fais 3-bet. Je ne sais pas trop si les mecs sont light ou pas, mais jusque là ils ont toujours montré du jeu." Tombé tout doucement de 300 000 à 100 000, Romain a attendu, attendu, jusqu'à trouver un spot favorable qui s'est matérialisé sous la forme d'un A10 poussé préflop. Devant faire face à QJ pour sa survie, le Français n'est pas franchement ravi quand tombe un flop 6KJ, avant qu'une Q ne lui offre la quinte. "On y va le Bleu !," lui lance alors Max Pescatori à sa gauche. Et voilà notre Frenchie remontée à 240 000, soit une belle vingtaine de blindes pour encore une heure. De quoi tenir encore de longues minutes.

Froment enfariné

C'est alors que nous étions occupés en salle de presse ou en Amazon Room - ou ailleurs, mais on ne va quand même pas tout vous dire - qu'est intervenue en Brasilia Room l'élimination de Paul de Froment. Jusqu'ici inconnu de nos services - malgré une présence sur le CP qui remonte à 2008 - le New Yorkais termine 505e de son premier Main Event pour 24 867 dollars. Pas mal pour celui qui ne comptait jusque là qu'une seule ligne de résultat à 2 165 dollars datée de 2011. De quoi financer de futurs étés ici à Vegas ? Seul l'avenir nous le dira, mais ce sera en tout cas un réel plaisir que de le recroiser autour des tables du Rio.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

marcel luske
Marcel Luske est l'une des têtes d'affiches côté internationale. Et en plus, il a monté pas mal de jetons

jp kelly
JP Kelly vient de remporter un pot énorme avec une paire d'As. Un rapide coup d'oeil sur le stack me permet de compter quelque chose 2 millions de jetons

jessica ngu
Jessica Ngu est l'une des dernières femmes en course. "Elle a l'air de ne pas trop mal jouer", me confiait Nicolas Cardyn, qui partage actuellement sa table avec elle.

Cate Hall
Parmi les dernières sorties notables, celle de l'Américaine Cate Hall en 458e place, pour un gain de 27 743 dollars. Ni plus ni moins que son plus gros cash enregistré sur un tournoi WSOP.

Ils remportent 27 743$

451e Steve Billirakis (USA)
458e Cate Hall (USA)
466e Aurélien Guiglini (Staff Winamax)
475e Tony Gregg (USA)

Ils remportent 24 867$

491e Steven van Zadelhoff (Pays-Bas)
500e Bernard Lee (USA)
505e Paul de Froment (France)
506e Jared Hamby (USA)

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
veunstyle72
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 4

MessagePosté le: 15/07/2017 05:20   Sujet du message: Sous la barre des 400 joueurs, les français continuen Répondre en citant Signaler un Abus

Sous la barre des 400 joueurs, les français continuent de chuter

Blindes 6 000/12 000, ante 2 000
Il reste 378 joueurs, dont 8 français
On a perdu plus de 700 joueurs en 6 heures de jeu !

Le prince n'est plus, vive le prince

Sonny
Mauvaise nouvelle du côté de l'Amazon Room, puisque le siège de Sonny Franco est désormais occupé par un joueur inconnu : "Il vient de sauter, il y a 5 minutes", me confirme alors Nicolas Cardyn, son ancien voisin de table.

Mais que s'est-il passé ? "Il a commencé le coup avec environ 300 000 : il open UTG à 28 000, payé par un joueur en milieu de parole et défendu par le joueur en grosse blinde. Le flop est venu 5-4-2 avec un flush draw. Ça fait check, check de Sonny et bet du joueur UTG+2 à 74 000. Le joueur en grosse blinde relance à 200 000 (avec 300 000 derrière) et Sonny fait tapis. UTG+2 passe et l'autre paye avec 6 et 3 pour quinte floppée. Sonny avait paire de Dix..."

L'aventure se termine en queue de poisson pour celui qui avait réussi à s'immiscer parmi les chipleaders dès la fin du Day 2. Mais ce Day 4 aura été très compliqué pour Sonny Franco. Il réalise tout de même son premier cash sur un Main Event des WSOP. En le retrouvant au payout, Sonny se disait tout de même content de sa performance : "C'est étrange comme sensation... mais je ne suis même pas déçu. Bien sur, je ne valide pas trop sa défense de BB avec 6 et 3, mais c'est le jeu, c'est comme ça. Finalement, je suis un peu down sur ce Vegas, mais je reste content. Et puis j'ai encore des swaps qui vivent dans ce Main Event, ce n'est pas fini.

Après avoir loupé son avion, initialement prévu aujourd'hui, Sonny va poursuivre son séjour à Vegas pour deux nuits supplémentaires? "Et on se voit à Barcelone en aout alors ?". Ils sont comme ça les joueurs de poker : toujours à penser à la suite.

Un misclick qui vaut 28 000 balles



julien
Son passage sur la table télévisée secondaire aura été bref : short-stack depuis un moment, Julien Ehrhardt y a joué son dernier coup à tapis avant le flop avec une paire de 9, pas de taille contre les Valets de Minh Ly. 



Cependant, pas de regrets pour le qualifié Winamax après cette élimination en 431ème place. « Je suis très content. C'était une super expérience, tout le monde chez Winamax a été très cool, l'organisation était au top. En plus, je ne devrais même pas être là, pour moi c'était un freeroll complet ! » 

Car si celui que les anciens de Wam-Poker connaissent sous le pseudonyme de Monteirozor est un joueur aguerri, ce n’est que récemment qu’il s’est remis aux tournois, qu’il dispute depuis Budapest, où il s’est installé après être passé par Malte.



julien
« Cette année, j’ai recommencé à faire beaucoup de volume en MTT », explique le demi-finaliste du WPO Dublin 2013. « J’avais envie de disputer les WSOP, mais le jour où j'ai gagné mon siège sur Winamax, je me suis inscrit sur le satellite par erreur. C’était un misclick ! » 



Hein ? Vraiment ? « Oui. Je me rappelle, ce dimanche-là je regardais le lobby, je me demandais s’il fallait jouer ou pas. J’hésitais, la journée avait été bonne, j’avais envie de tenter, j’en discutais avec des potes. Puis je regarde les autres tournois de la soirée, je remarque qu’il y a le Top 50 qui commence. Je clique pour m’inscrire. Et en fait, je venais de m’inscrire sur le satellite à 750€ ! Il y avait LeVietF0u, Yoh Viral, tout le monde. Du coup, je n’avais plus le choix. J’aurais tenté les satellites quoi qu’il arrive, mais celui-là était le bon ! »â€¨â€¨

Un acte manqué qui fera date, puisqu’il rapporte à Julien Ehrhardt 27 743 dollars, quatre ans après sa dernière participation à un tournoi sérieux.


Anecdotes, statistiques et citations à la con

5 : le nombre de joueurs vissés sur leur portable dans la file d'attente vers la caisse, et qui ne se rendent donc pas compte qu'ils bloquent l'accès à la salle de presse.

Taux d'éliminations depuis le début du Day 4 : plus de 2 par minute !

"C'est pas possible, ce qu'il m'a raconté. Ah si, c'est possible. Non, c'est pas possible. Ah si, c'est possible. Mais non, c'est pas possible." - Signé : un reporter Winamax qui, en relisant ses notes, se rend compte qu'il n'a rien compris au coup qu'un joueur vient de lui raconter.

gorodinski
On a perdu le vainqueur du PPC 50K$ 2015 Mike Gorodinsky en 427e place

Jeffrey Hakim
Le libanais Jeffrey Hakim ne tient pas à se faire piquer son gobelet de café

tv table
Vivian Saliba s'éclate en table télé secondaire avec le vétéran suédois Peter Eichhardt [EDIT : Plus maintenant. Elle a sauté en 421e place.]

chemise
On vous a déjà parlé de ce joueur qui tente de remporter le concours de la plus belle chemise en portant toutes les pièces de sa collection simultanément : il est toujours en course parmi les 387 derniers joueurs

akkari
Andre Akkari a tenu à poser avec son voisin, que je ne reconnais pas mais la photo est sympa donc je la poste. [EDIT : le bréslien a quitté le tournoi peu après cette photo, en 409e place]

melanie weisner
Melanie Weisner n'aimerait rien moins que d'améliorer sa 127e place de l'an passé

pescatori
On s'en fout pas mal, du palmarès de Max Pescatori (4 bracelets) : on le connaît surtout comme le nouveau proprio de Roma Deli, notre resto italien préféré de Vegas

chartier
Samuel Chartier est l'une des valeurs sûres du poker québécois

carrel
Charlie Carrel, presque deux millions de tapis et des acoutrements systématiquement psychédéliques. Hé gamin, le Grateful Dead c'est fini depuis longtemps !

nitsche
Pris d'un doute, Dominik Nitsche vérifie sur son téléphone que c'est bien le full qui bat la couleur (sans déconner, il passe 100% du temps sur son iphone, je me demande comment il fait pour choper des reads à table)

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Surveiller les réponses de ce sujet 1, 2  Suivante
Aller à la page :
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index des Forums -> [ARCHIVE] Vegas Show - WSOP 2017

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
visit counter