Se connecter
S'inscrire





Vegas Show - WSOP 2017 - Main Event - 2A/2B
Répondre au sujet    Index des Forums -> Vegas Show - WSOP 2017
Surveiller les réponses de ce sujet 1, 2  Suivante
Aller à la page :
Auteur Message
PonceP.
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 27 Avr 2017
Messages: 81

MessagePosté le: 11/07/2017 19:50   Sujet du message: Vegas Show - WSOP 2017 - Main Event - 2A/2B Répondre en citant Signaler un Abus

Mardi 11 juillet : Demandez le programme

affluence
C'est reparti pour dix longues mais délicieuses heures de jeu pour les 2 219 joueurs ayant franchi les Day 1A et 1B.

11h (20h en France) : Main Event NLHE Championship 10 000$ (Day 2A&B)

Après un Day 1C colossal qui a vu 4 262 joueurs tenter leur chance dans quatre salles remplies à craquer, ce Main Event édition 2017 est historiquement le troisième plus gros de tous les temps (seuls 2006 et 2010 ayant fait mieux). La première place récompensera le nouveau champion d'une coquette somme de 8,15 millions de dollars, et un total 1 084 joueurs rentreront dans l'argent : ils seront assurés de rentrer chez eux la tête pleine de souvenirs et le portefeuille plus lourd de 15 000 $. Nous avons compté un total de 47 français qualifiés pour le Day 2A/2B. C'est aujourd'hui qu'ils entament leur second tour de jeu, tandis que les 70 survivants français du Day 1C profitent d'une journée de pause.

Sur le Day 1A, trois qualifiés Winamax sur les neufs français restants se sont extirpés du field : Benjamin Nicolas-Teboul (78 800), Julien Ehrhardt (64 300) et Jérôme Arnould (35 500).

Sur le Day 1B, 38 français ont eu le droit d'emballer leurs jetons, dont une belle brochette de Team Pro et qualifiés : Valentin Messina (159 900), Anthony Apicielia (132 600), Gaëlle Baumann (Team Pro Winamax, 87 000), Michel Abecassis (Team Pro Winamax, 86 000), Adriano Di Fatta (52 300), Ivan Deyra (Team Pro Winamax, 40 000), Grégoire Boissenot (38 900), Paul-François Tedeschi (24 500), Thomas Aunave (vainqueur KING5, 17 800) et Kool Shen (Team Pro Winamax, 15 000).

Tout ce beau monde repartira sur les blindes 300/600, et jouera pendant cinq niveaux, avec en vue la réunification en Day 3 et s'approcher un peu plus du Graal en succédant à Qui Nguyen.

Une prédiction ? 60% des partants du jour ne seront plus là d'ici la fin du Day 2A/2B. Brrr, ça fait froid dans le dos.

15h : Little One of One Drop NLHE 1 111$ (Day 1A)

Première journée de départ d'un tournoi qu'on peut voir aussi bien comme une bonne action (en participant, vous aidez financièrement la fondation One Drop, dont le but est d'améliorer l'accès à l'eau potable des populations les plus défavorisées) que comme une épreuve de consolation pour les joueurs éliminés du Main Event. Comme on joue pour la bonne cause, les re-entries (et donations associées) sont illimités durant les six premiers niveaux d'une heure. Il sera aussi possible de jouer le Day 1B (mercredi) et le Day 1C (jeudi). En 2016, c'est sur cette épreuve que Guillaume Diaz avait réalisé la dernière perf' de l'été, atteignant la 9e place parmi 4,360 inscrits. Le tenant du titre est l'excellent suédois Michael Tureniec.

20h : WSOP Media Freeroll

Tandis que Harper et Tapis Volant ont franchi le Day 1 du Main Event, les autres journalistes vont tenter de les émuler sur le freeroll reservé à la presse. Pour certains, il s'agit du seul tournoi qu'il leur est permis de jouer, emploi du temps chargé oblige. Structure turbo, buffet offert, bières à volonté, et prix fun en bout de course : on va bien s'amuser, et comme le veut la tradition, le premier reporter Winamax à sauter sera obligé de retourner fissa au boulot, pour couvrir la fin du Day 2A/2B.

Mini WSOP : le Main Event continue !

miniwsopRendez-vous à 20h00 pour votre dernière chance de vous qualifier sur le point d'orgue du festival des Mini WSOP. Avec déjà plus de 170 000 euros de prizepool généré par les deux premiers Day 1, vous avez toutes les raisons de tenter de vous emparer du plus beau bracelet des mini-championnats du monde et du colossal gain qui l'accompagnera.

Multiplex Vegas : la radio en direct des WSOP !

multiplexvegasC'est une tradition désormais annuelle, entamée en 2012 : l'été de notre émission radio se passe à Las Vegas, au beau milieu des Championnats du Monde. De 19h à 21h (heure française), nos animateurs commentent l'actu des WSOP en direct et acueillent au micro des joueurs en quête de bracelets, amateurs et pros mélangés. En parallèle de l'émission, le Challenge Multiplex Vegas continue. Participez au tournoi à deux euros de buy-in et tentez de vous qualifier pour la grande Finale : il y a 4 000 € de dotation garantie à se partager et un voyage pour deux personnes à Las Vegas promis à son vainqueur !

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
pASse-pASse-
Meneur de jeu
Meneur de jeu


Inscrit le: 26 Déc 2006
Messages: 1663

MessagePosté le: 11/07/2017 20:13   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Salut Antoine,

Je t'ai beaucoup apprécié dans petit joueur. Que fais-tu sur wam? Tu y bosses que pendant les wsop? Es-tu rangé des voitures?

Je te souhaite plein de bonnes choses en espérant que le prince te stack toujours... Smile
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Magicguyguy
Vétéran
Vétéran


Inscrit le: 10 Jan 2007
Messages: 3875

MessagePosté le: 11/07/2017 20:50   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Bonjour,

Auriez-vous des nouvelles de Serge Chechin, 3ème ci-dessous ?




Merci.

@++

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 33855

MessagePosté le: 11/07/2017 21:30   Sujet du message: Level 6, entrez dans la matrice Répondre en citant Signaler un Abus

Level 6, entrez dans la matrice

Blindes 300/600 ante 100

Plaisir d’être au day 2

Tedeschi
Il faut savourer chacun des moments de ce tournoi. Car il est unique et ne se joue qu’une fois dans l’année. Chipleader comme shortstack, il ne faut jamais, jamais, jamais abandonner. Paul François Tedeschi a débuté avec 24 500 jetons, un stack bien en dessous de la moyenne qui ne fait pas de lui un favori à ce stade. Et pourtant, le jeune Corse a encore des rêves pleins la tête : « Il est tellement beau ce tournoi, j’avais oublié ! Vraiment dommage de ne pas avoir fait un bon day 1. Mais ce n’est pas grave, on va se battre aujourd’hui. » Paul a pourtant rapidement perdu un petit coup en bataille de blindes. Après avoir check sa BB avec A3 suite à un limp (600) de son voisin, Paul va call une mise de 600 au flop, avant de lead la turn à 1 600 et de call 2 000 la rivière d’un board A5476. « Il avait K-8 pour la quinte supérieure ! Heureusement, derrière j’ai gagné quelques petits pots pour remonter à 30 000. » Et conserver ainsi intact l’espoir de deeprun toujours plus le plus beau tournoi du monde.

De l’importance du seat draw

alexis fleur
« C’est quoi cette table ?! J’ai cherché les mecs sur Hendon Mob, j’en ai trouvé un avec 35 000$ de gains, deux autres avec 7 000$, trois qui n’ont absolument aucune ligne ! » Ça ressemble au début d’un rêve ce que vit Alexis Fleur sur ce Day 2. On ne cessera de le répéter, mais le tirage de table est évidemment quelque chose de très important, spécialement sur le Main Event. « Je ne suis pas spécialiste de tournoi, plus de cash game, mais là, c’est incroyable quand même. » C’est vrai qu’Alexis aurait aussi pu être en table télévisée avec des Laak, Akenhead, Nguyen, Mclaughlin, mais au lieu de cela, il doit composer avec des gens qui ont l’air de sortir tout droit du tournoi à 135$. Ne reste plus qu’à monter des jetons, car c’est bien beau d’avoir 8 pimpims à table, il va falloir les exploiter maintenant.

anglais
Oui oui oui, le tirage de table est TRES important. Parlez-en à tous ces Anglais réunis ensemble, table 109 : Harry Lodge, Liv Boeree et Toby Lewis (premier plan)

didier luel
De son côté, Didier Luel a fait péter la bague WSOP Circuit, remportée à Cannes en avril dernier ! Ouais non là, ça suffit, on arrête de rigoler. Didier n’a pas l’intention de se satisfaire de ses 111 000 jetons gagnés au Day1, l’étape suivante, c’est de profiter de ce joli stack pour grimper toujours plus haut, surtout qu’il est le chipleader de sa table pour commencer.

bague WSOPC
Le précieux

Les premiers sortants du jour

andy black
L’aventure est déjà terminée pour Andy Black, victime d’une confrontation entre son AK et la paire de rois de son voisin de droite, Kyle Hartree.

Décidément, les tables TV sont riches en coolers : Phil Laak vient de perdre sous nos yeux la majorité de son tapis sur une confrontation brelan contre brelan. Evidemment, son adversaire trouve un carré sur la rivière, dont il n'avait pas besoin vu qu'il était déjà max au flop. L'Unabomber possède encore des jetons, ceci dit.

friedman yoh viral
Au chapitre des français, on a déjà dit "au revoir" à Yoh Viral (photo), qui était vraiment faible en jetons à onze heures, et le qualifié Winamax Jérôme Arnould :





Même joueur joue encore

Benjamin Nicolas-Teboul
Benjamin Nicolas-Teboul est le sosie officiel français de l'acteur Shia Labeouf (c'est nous qui l'avons décrété), et l'histoire de sa qualification pour le Main Event sur Winamax vaut son pesant de sueurs froides. Le demi-finaliste du plus gros tournoi EPT de l'histoire (23e sur 1496 à Barcelone en 2014) s'est retrouvé en heads-up lors de sa première tentative. "Mais j'étais à Dakar, et la connection à planté alors que j'avais dix fois plus de jetons que le mec en face. J'ai perdu sans pouvoir jouer !" Pas décourage, Benjamin a retenté sa chance une semaine plus tard, et à cette fois réussi à rester connecté jusqu'au bout, et remporter le satellite winner take all.

La participation français est (probablement) en nette hausse

Maintenant que les inscriptions au Main Event sont closes, et que nous disposons de la liste complète des français qualifiés pour le Day 2, il est temps de se livrer à une tradition annuelle : l'analyse de l'évolution de la participation tricolore au Main Event. Nous devons attendre le Day 2 pour nous livrer à cet exercice, car les organisateurs ne publient jamais la liste complète des participants au Main Event. On doit donc se contenter de la liste des joueurs passant le premier tour. C'est cependant suffisant pour avoir une idée relativement honnête du nombre de français ayant fait le voyage à Vegas pour le Big One.

Participation FR
En 2017, 9 joueurs français ont franchi le Day 1A, suivis par 38 sur le Day 1B, puis enfin 70 sur le Day 1C. Cela nous donne un total de 117 qualifiés tricolores pour le Day 2 : un chiffre en nette augmentation par rapport à 2016 ! Si l'on prend en compte le fait que 27,5% environ des participants sont éliminés sur le Day 1 (et qu'à structure identique, les tournois de poker se suivent et se ressemblent), on peut estimer à la louche l'affluence française sur cette édition 2017 à 150 joueurs, grosso modo.

Quelques paramètres sont à prendre en compte lorsque l'on regarde ces chiffres :

En 2008, le tapis de départ était de 20,000 : le rythme d’éliminations le premier jour était donc plus élevé.
En 2009, le tapis de départ a été gonflé à 30,000 (et est resté le même jusque 2016), mais quatre niveaux seulement étaient joués lors du Day 1.
En 2010, quatre niveaux et demie ont été joués le premier jour.
Entre 2011 et 2015, la structure est restée inchangée : cinq niveaux le premier jour (et toujours 30,000 jetons au départ), donnant deux heures de plus aux joueurs pour sauter par rapport à 2009.
En 2016 et 2017, le tapis de départ était de 50,000, et cinq niveaux ont été joués le premier jour, ce qui a mécaniquement fait baisser le taux d'éliminations sur le Day 1.

FR ITM ME
Même si la bulle est encore loin (elle éclatera probablement en fin de Day 3), il n'est pas trop tôt pour se projeter. La hausse de la participation française devrait logiquement se traduire par une hausse des ITM.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

3 : le nombre de paires de Dames reçues par François Tosques au cours de quatre coups consécutifs. Francisco83 a gagné les trois coups, incluant un double up. Very nice !

Pavilion
La salle Pavilion aux alentours de 11h30. Les salles Amazon, Brasilia et Miranda disposent d'assez de tables pour accueillir les 2 219 joueurs des Day 2A et 2B. La Pavilion sera cependant mise à contribution : on y verra les joueurs du Little One for One Drop débarquer en milieu d'après-midi.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 756

MessagePosté le: 11/07/2017 22:50   Sujet du message: Level 6, mais qui fait la police ? Répondre en citant Signaler un Abus

Level 6, mais qui fait la police ?

Blindes 300/600 ante 100

Des statistiques pas du tout stupides

Les organisateurs ont communiqué à la presse toute une batterie de statistiques concernant le Main Event 2017. On vous livre les morceaux les plus croustillants de ces chiffres beaucoup plus sérieux que ceux que nous publions d’ordinaire dans ces colonnes.

245 514 : Nombre total de jetons en circulation au départ du tournoi (34 par joueur)
361 050 000 : La valeur numérique totale de ce tas de jetons. Le tapis moyen en finale sera donc de 40 millions ! Et la BB vaudra probablement un million.
920 : Nombre total des croupiers employés sur le Main Event
1 626 : Nombre total de jeux de cartes
83 : Le nombre de pays différents participant au Main Event
40,59 : L’âge moyen des participants (contre 40,08 en 2016 : plus que jamais, la population des WSOP vieillit !)
96 ans  : l’âge du joueur le plus âgé, William Watcher, qui décroche ce titre pour la 5e année consécutive
21 : l’âge du joueur le plus jeune, Alex Conklin. Il s’est inscrit le jour de son anniversaire et a survécu au Day 1B avec 83,500 jetons.
272 : le nombre de femmes en piste, dont une seule dans la tranche d’âge 21-25 ans. L’an passé, elles étaient 268 au départ. Vu que l’affluence globale a augmenté, la proportion de femmes a donc baissé. Elle est ici de 3,76%.
4e : le rang de la France au classement des nations participantes, derrière les USA (obv !), le Canada, et le Royaume-Uni. Nous sommes donc la plus grosse nation non-anglophone des WSOP !

Tranches d'âge
La répartition des joueurs par tranche d'âge

Face au Fossile

Adriano di Fatta
Dans l'article précédent, on vous parlait de la part de chance inhérente au seat draw de début de journée. Et justement, notre qualitié online Adriano di Fatta pensait avoir tiré le gros lot ce matin avec une table apparemment "très facile." Et puis, les éliminations se sont enchaînées, et le Champenois a été obligé de déménager, pour se retrouver face au Champion du Monde 2004 Greg Raymer, celui que l'on surnomme le Fossile, en raison du card guard qu'il place devant lui à chacun de ses tournois. Si pour l'instant, Adriano ne s'est pas encore chauffé avec le grand Greg,  l'avoir à sa gauche n'a rien d' une bonne nouvelle. Et sinon, ce début de journée, ça donne quoi ? "Pas vraiment de changement, j'ai perdu deux petits pots, j'en ai gagné un..." Wait and see donc.

Des ratés pour Ivan

Ivan Deyra
"Ce n'est pas un très bon début," souffle Ivan Deyra, déjà amputé de la moitié de son tapis par rapport à ce avec quoi il avait démarré la journée. "J'ai ouvert une paire de Dames dans un pot 5-way avec un joueur très short à tapis. Je mise 3 000 sur un flop 6-3-3 avec deux carreaux, et seul le joueur à ma gauche paie. Check sur le K au turn et je mise 1 500 sur le 9 river, il relance à 10 000 et je finis par fold. Il avait floppé le carré de 3." Quelques petits coups perdus plus tard, ValueMerguez se retrouve à 22 000, soit un peu plus d'une trentaine de blindes. Il faut repartir au combat.

Où sont les stars ? 

jacobson_ashton
Les têtes de séries désertent les deux plus petites salles de ce Day 2A/2B. En Miranda, elles se comptent sur les doigts d’une main et e sont même installées à la même table : Martin Jacobson, champion du monde 2015, partage sa table avec Matt Ashton… et c’est à peu près tout.

morten mortensenSi on fonce dans la Brasilia, ce n’est pas beaucoup mieux. Le chipleader est là quand même ! Morten Mortensen est dans un coin de la salle, à l’abri des regards, tranquille pour continuer d’agresser tout ce qui bouge. Récemment, je l’ai observé mettre un adversaire à tapis, sur un board A6AA8. Le pot contenait quelque chose comme 25 000, son adversaire a posé 12 000 river, et le Danois s’est emparé d’une de ses deux piles de jetons de 5000 pour lui mettre la pression maximale. L’Italien a fait mine de réfléchir quelques instants, puis a finalement rendu ses cartes au croupier, comme prévu. Mortensen frôlait les 300 000 après ce coup, histoire de parfaitement conforter sa place de patron actuel.

gaelle baumann
Dans cette salle, Gaëlle Baumann a pu disputer quelques mains en table télévisée externe. "J’avais une table vraiment pas facile pour un day 2. Un mec avec 400 000$ de gains, un autre avec 200 000, encore 200 000, 80 000… bref, ce n’était pas l’idéal. Barry Greenstein, des réguliers Américains, mon voisin de droite qui a 2,7 millions de gains (Amit Makhija). On m’a 3-bet trois fois par exemple, ça n’arrive jamais normalement sur un jour 2. Mais je ne me suis pas emballé. J’ai eu As-Roi un moment donné, j’ai loupé mon flop, je n’ai pas insisté." L’expérience de Gaëlle devient de plus importante avec les années qui passent, elle sait parfaitement gérer sa barque, faisons lui confiance pour ça. La bonne nouvelle pour Gaëlle, c’est que sa table a cassé. Elle est partie dans l’Amazon pour tomber sur une nouvelle table qui semble bien plus simple sur le papier. Et le marathon se poursuit…

grafton_polk
Un duo intéressant par ici : l’Anglais Sam Grafton, probablement très heureux d’avoir terminé son day 1 dans le top 3, a du légèrement moins rigoler quand il s’est aperçu que son voisin de gauche pour tout le day 2 serait… Doug Polk, le vainqueur du One Drop il y a un mois déjà.

Guerrero miné

Au moins deux éliminations supplémentaires à recenser au sein du clan français, survenues durant la deuxième heure du Day 2A/2B : celles de Kool Shen (qui ne possédait pas beaucoup de jetons à l’entame du match) et Jimmy Guerrero.

Nous avons croisé le second dans les couloirs du Rio. Toujours serviable, le cash-gameur du CCM nous a résumé son bref parcours. « J’ai commencé avec 31,000, je suis monté à 35,000, puis je recois AK. UTG ouvre à 1600, je fais 4500 au hi-jack. C’est payé. Flop 9-2-2 avec deux trèfles. Il checke, je checke aussi. Turn : Roi. Il overbet 12,000. Ca ressemble souvent à un tirage. Je paie, il me reste 17,000 derrière. Rivière : un 10, pas de trèfle. Il fait tapis. Je paie. Il a QJ… Il avait le tirage couleur, mais il a rentré la quinte runner-runner. »

Michel VS Seidel

Table a priori relevée pour Michel Abécasssis : j’y ai reconnu Noah Schwartz et surtout Erik Seidel, runner-up du Main Event le plus célèbre de l’histoire, les images de sa défaite face à Johnny Chan ayant été reprises dans le film Les Joueurs, on lui en parle encore trente ans plus tard.

Je suis arrivé à cette table juste à temps pour observer MIK.22 3-bet à 6,100 depuis la petite blinde, après une relance d’un joueur (1500) et un call de Seidel au hi-jack. Le premier lâche l’affaire, mais Seidel décide de rester dans le coup. Je salivais déjà devant la perspective d’un gros coup entre deux légendes, mais la suite de la main sera nettement plus calme : une série de checks sur un board KJKT3. Il faut dire que le board était plutôt dangereux pour la paire de Dames de Michel, qui a remporté le coup au showdown face à un Seidel ne montrant pas sa main.

Quelques stacks après deux heures de jeu au Day 2

Michel Abécassis 100 000
Gaëlle Baumann 93 000
Kevin « Harper » Noblat 73 000
Erwann Pecheux 73 000
Ivan Deyra 17 000

Anecdotes, statistiques et citations à la con

Valentin Messina
Déjà un gros pot pour Valentin Messina ! Sur la rivière d'un board 5QJ99, notre qualifié a relancé de 13 000 à 27 000, faisant passer son adversaire, et gonfler un peu un tapis déjà conséquent.

Chris Vitch
Si le Hold'em n'est pas la spécialité de Chris Vitch, titré cette année sur le Championship de Stud Hi-LO l'Américain reste un sacré client, surtout avec ces belles piles de jetons.

Michael Tureniec
Avec plus de 200 000 pions, Michael Tureniec n'a visiblement pas prévu de quitter ce Big One pour aller défendre son titre sur le Little One for One Drop, dont le Day 1A débute aujourd'hui.

sitout
12h40, et un joueur Russe manque toujours à l’appel par ici. Ne pas se réveiller le jour du Main Event, ça paraît tellement dingue quand on y pense

bonhomme
Allez salut bonhomme ! Venu déguisé, ce monsieur repart cagoulé.


_________________
Ni Dieu, ni maître, mais des frites bordel
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
veunstyle72
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 4

MessagePosté le: 11/07/2017 23:50   Sujet du message: Level 7, à tout moment ça peut partir en sucet Répondre en citant Signaler un Abus

Level 7, à tout moment ça peut partir en sucette

Blindes 400/800 ante 100

Check-in au comptoir American Airlines



Kevin Noblat Harper
Après un Day 1 rondement mené, le Day 2 de Kevin Noblat débute bien, voire même très bien. Le reporter historique de Winamax (huit ans, déjà !) a rapidement franchi la barre des 100,000 en début de journée, puis a décroché son premier scalp du tournoi au retour de la première pause. Un joueur avec un gros tapis, qui plus est ! 



« Il y a une relance à 1600 en début de parole », explique Harper. « Je flat call avec deux As. Derrière, un autre joueur paie, et un joueur anglais qui s’appelle Jack Allen [Harper a fait ses devoirs ce matin ce qui n’est pas surprenant vu que c’est son métier de regarder des chip-counts, NDLR] 3-bet pour 8000. Le premier relanceur passe. Je 4-bet à 21,000. Le joueur à côté de moi passe, et monsieur Allen fait tapis pour 70,000. Il a deux Dames, mes As tiennent. Il s’est un peu énervé, non ? » 
Et voilà comment on prend presque cent blindes sans trop souffrir. Notre collègue grimpe à 187,000, soit plus de 200 blindes !

Interdiction de bust

erwann pecheux
En véritable mission commando, Erwann Pecheux est à la recherche du premier Day 3 de sa vie, sur un Main Event WSOP : "Il bust toujours au Day 2 !" nous a assuré Greg Ceran Maillard, son Team Manager qui le connait plutôt bien. "Aujourd'hui, je n'ai absolument pas le droit de bust, sinon c'est l'enfer", me glissait pourtant Erwann, "la table est beaucoup trop soft pour que je saute, ça joue tellement low variance." Et en effet, hormis Amal Bounahra, la femme d'Antonio Esfandiari, difficile de reconnaitre qui que ce soit par ici. Pour autant, le tapis du jeune Pecheux n'a pas beaucoup évolué : "j'avais 59 700 au départ, je suis monté un peu et là je suis retombé à 55 000. Patience..." 

Dealer, on se réveille

benac weisner
Les jours se suivent et la fatigue s'accumule pour tout le monde, croupiers y compris. Alors que j'assistais à un coup disputé par Gregory Benac face à Barry Greenstein, la croupière nous a fait une phase assez étrange. Le coup est le suivant : Greenstein open UTG et Benac défend au CO. Puis sur K96, le Français paye le c-bet à 4 000 de Greenstein, avant que les deux joueurs ne s'excitent sur la turn 2. Greenstein prend une pile de jetons de 5 000 pour mettre le vainqueur du WPT Paris 2012 à tapis. Ce dernier jette rapidement un jeton en guise de call... et la croupière sort alors la rivière, un 4, non sans pointer Barry Greenstein du doigt, pour lui expliquer que la parole revenait sur lui. Moment de flottement génant, puisque à ce moment là, tout le monde a compris que les deux joueurs étaient à tapis. Sauf la croupière donc. Il lui aura fallu, honnêtement, 30 bonnes secondes pour comprendre ce que tout le monde lui indiquait. Scène assez folle sur un Main Event, mais que voulez-vous, les dealers ne sont que des humains. Pour la petite histoire quand même, on a eu droit à un showdown du coup, une fois qu'elle avait saisie l'histoire, Greenstein a montré A4 pour flush draw manqué, alors que Benac trainait dans ce coup avec AA ! Tout se finit bien, aucun floor n'a du intervenir, et Barry Greenstein a beaucoup trop de classe pour se défouler sur la croupière. La bonne nouvelle dans toute cette histoire quand même, c'est qu'on a désormais un Gregory Benac avec 100 000 jetons.

Tosques Tosques, qui est là ?

tosques
Charlie Carrel pensait débarquer au Rio aujourd'hui, et bien se marrer comme d'habitude, tout en roulant sur la table. Sauf qu'on lui a collé dans les pattes un Français qui n'est pas d'humeur à le regarder crush les pieds croisés, il s'agit de François Tosques. Le dernier cheval à avoir rejoint l'écurie PMU vit un début de jour 2 de rêve. Parti avec 50 100, il pointe désormais à 149 000 jetons, solide ! "J'ai gagné un gros flip, QQ contre AK", me raconte-il, avant de retourner s'assoir disputer une nouvelle main. C'est alors à ce moment qu'il relance à 1 700, payé une seule fois, par le joueur en SB. Un flop J76 apparait sur la table et après avoir c-bet 2 100, il se prend le tapis de son adversaire dans le nez, un tapis de 21 000. Il paye assez vite et retourne Q9 pour flush draw. Face à lui, un maigre AJ qui va rapidement sauter, dès l'apparition d'un 5 sur la turn, pour offrir la flush à Tosques. "C'était combien le bet ? 21 000, alors que tu as misé 2 100 ? Mouais, je n'aurais pas payé moi..." lui a confié Carrel dans la foulée. Mais c'est qu'il prend les Français pour des jambons en plus !

Malin comme Mattern

Arnaud Mattern
Au milieu de tous ces Américains à casquette, Arnaud Mattern et son bérêt so Frenchi sont on ne peut plus faciles à repérer. Nous débarquons à la table de l'ancien membre du Team Winamax alors qu'il défend sa grosse blinde sur une ouverture du hi-jack. Le flop A103 est checké par les deux hommes, avant que le Français ne prenne l'initiative sur un 2 au turn en misant 3 800. Une deuxième salve de 8 200 part sur un 2 rivière, payée presque dans la seconde par son adversaire. Ce dernier ne peut cependant que constater les dégâts lorsqu'Arnaud retourne A10 pour deux paires floppées. Le voilà qui grimpe à plus de 100 000, sur les quelques 79 400 en sa possession ce matin.

Michel fougueux

Michel Abécassis
Le board affiche 4-5-Roi-6-6 à la table de Michel Abécassis, et le Doc a posé devant lui une mise de 8 600. Se pensant en value avec sa paire de 7, MIK.22 doit cependant s'incliner contre la paire de 9 de son voisin de gauche.

Quelques minutes plus tard, Michel est UTG+1 et ouvre à 1700. Il sera payé trois fois : en MP, au bouton, et de BB. Mais malgré une affluence digne de la Ligne 13 du métro parisien à 8h37, le coup n’ira pas plus loin que le flop : le c-bet de MIK22 sur le flop QJ6 fera fuir tout le monde. Pendant ce temps, Erik Seidel est pour le moment calme avec un stack sous la barre des 40,000 (50BB).

Anecdotes, statistiques et citations à la con

Mike Gorodinsky
Le maillot du meilleur grimper de ce début de journée est attribué à Mike Gorodinsky. Parti avec 62 200 jetons, le vainqueur du Poker Players Championship 2015 avait environ 200 000 pions de plus au dernier recensement. Après un été relativement discret pour lui - en dehors d'une sixième place sur le Championship de Deuce to Seven - l'Américain se montre déjà sur ce Main Event.

Steve Brecher
Maintenant qu'il n'est officiellement plus le pire président que les USA ont connu, George W Bush a retrouvé le sourire, et se détend sur ce Main Event des Championnats de Joueurs de Cartes. Bon, OK, il s'agit en fait du pro américain Steve Brecher, qui compte un joli deep run à son actif sur le Big One - 31e en 2011 - et affiche plus de trois millions de dollars de gains à son actif.

Jonathan Duhamel
Pour le plaisir des yeux, voici un Champion du Monde en plus aujourd'hui, Jonathan Duhamel et son joli tapis d'environ 115 000.

kenny hallaert
Kenny Hallaert est probablement l'un des joueurs les plus détendus de ce field. Il a l'expérience et les jetons, il mérite ainsi de s'envoyer une bonne barquette à 30$ de chez All American Dave.

breaking table
Les tables cassent gentiment mais surement dans l'Amazon Room. Jusqu'à l'an passé encore, cette salle était la dernière utilisée, cette année, tous les survivants s'installeront en Brasilia.

Miroirs
Bataille de miroirs entre Natalia Breviglieri et son voisin

Polo
Ce joueur n’est pas éligible au concours de la plus belle chemise, mais le combo collier/polo mérite tout de même les salutations du jury


Faim
Quand un reporter Winamax arrive en salle de presse avec le ventre vide

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 756

MessagePosté le: 12/07/2017 01:00   Sujet du message: Level 7, mais où diable ai-je mis ma salopette ? Répondre en citant Signaler un Abus

Level 7, mais où diable ai-je mis ma salopette ?

Blindes 400/800 ante 100

Alexandre amer

Alexandre Amiel
Comme le montre son stack sur cette photo, Alexandre Amiel vit un début de Day 2 pour le moins compliqué. "La table où j'étais avant, c'était une horreur, explique le producteur TV. Je suis passé de 86 000 à 30 000 en une demie heure." Le premier coup fatal lui fut porté alors qu'il avait ouvert avec 98, et trouvé un flop 6107 plutôt favorable. "Je c-bet 2 100 et il me check/raise à 5 700. Le turn est une brique, un 2 je crois. Il fait 7 000, je check/raise à 21 000 et il snap call. La rivière est un coeur - je ne sais plus lequel - il envoie 19 000 et je paie. Il a A3. Après ça, je fais doubler un short avec As-Roi contre une paire de 10 pour tomber à 27 000, et depuis que je suis sur cette table j'ai perdu tous les coups que j'ai joué." Bon, d'accord, avec maintenant 15 000 jetons il n'y a pas de quoi sauter au plafond, mais ce n'est pas une raison pour me tirer la langue ! Grand cinéphile, Alexandre se détend entre deux coups grâce à sa tablette. "Depuis ce matin, je regarde des films sur MyCanal avec mon VPN. Là je suis sur Anna Oz, un Éric Rochant avec Charlotte Gainsbourg dont je n'avais jamais entendu parler, et avant ça j'ai vu Le Sauvage, avec Yves Montand et Catherine Deneuve. Ça a salement vieilli." Après avoir tenu moins de deux niveaux lors de sa première tentative et échoué lors du Day 2 l'an dernier, il va falloir à Alexandre un peu plus de réussite pour réaliser son meilleur Main Event cette année.

Quand le livreur sonne à la porte

Au chapitre des qualifiés Winamax, Valentin Messina fut le meilleur grimpeur des Day 1A et 1B. Son ascension se poursuit au Day 2 dans la salle Amazon. « Je viens de recevoir une belle livraison », explique le runner-up de l’EPT Malte. « Un mec relance assez cher, 2000 aux blindes 300/600. Il a 40BB, j’ai As-Roi, je 3-bet à 6100. C’est payé. Flop : As-4-3 avec deux carreaux. Il check, je fais 6000, il envoie son tapis pour 50,000. Bon, bah… Payé, hein ! » Je demande à Valentin si la décision est automatique sur ce spot. « Ca m’embête, de jouer high-variance comme cela, s'il est à tirage cela va rentrer quelques fois, mais je dois payer, en plus j’ai l’As de carreau en main, donc ça enlève des mains de sa range, et un joueur agressif peut faire ça avec As-Valet, As-Dame… » De fait, son adversaire retourne une main avec très peu d’équité : une paire de 9 qui ne vaut pas plus qu’un bluff. Valentin évite le "two outer" sur le turn et la rivière, et passe ainsi à 290,000, soit 300BB pour attaquer en détente totale le Level 8.

Le meilleur des favoris

Daniel Colman
Avant le début de ces WSOP, le site Pokershares le plaçait en position de favori pour remporter ce Main Event, au même titre que Daniel Negreanu et Fedor Holz. Sachant que ce dernier n'a pas daigné participé au tournoi et que le Canadien a terminé son Day 1C avec un petit tapis de 25 600, Daniel Colman apparaît désormais comme LE favori numéro des bookmakers. D'autant plus que le vainqueur du Big One for One Drop est actuellement assis devant un tapis supérieur à 170 000.

Pour Qui sonne le glas

Qui ça ?
On a perdu le champion en titre Qui Nguyen au cours du Level 7. Muni de Roi-Dame, l’américain s’est frotté à un autre November Nine, James Akenhead (2009), trouvant la top-paire sur le flop K107. L’argent est parti sur le turn, un 8 : Nguyen était encore devant face au Q7 de l’anglais, mais la rivière a apporté un J mettant fin aux rêves de doublé de Nguyen. Un autre ancien Champion du Mond a chuté durant les deux dernières heures : Martin Jacobson (2014)..

Un grand classique du Day 2

Tout oppose les premières heures du Day 1 et du Day 2 du Main Event. L’entame d’un tournoi est résolument égalitaire : tout le monde possède le même stack sur la ligne de départ, et le jeu pratiqué est ultra deep-stack. Le lendemain, tout change : après dix heures de jeu dans les pattes, les joueurs qui reviennent pour le Day 2 ne sont plus du tout logés à la même enseigne. Il y a ceux qui s’assoient avec 100, voire 200 blindes, ceux qui galèrent avec 10BB, et ceux qui sont au milieu du gué avec une trentaine de blindes.

Du coup, le début de Day 2 est l’occasion d’assister à des dizaines (voire même des centaines) de mains qui étaient impensables 24 heures plus tôt. Observée à la table d’Eric Sfez, la main qui suit est un grand classique, tellement classique que j’aurais pu l’écrire sans l’avoir vu.

Cette main « maronnier » débute par une relance de Sfez UTG à 2000. C’est payé par le joueur UTG+2. Son voisin de gauche porte les enchères à 7500. C’est pas fini : le joueur au hi-jack envoie l’intégralité de son stack. La parole revient à Sfez qui demande le montant. Réponse du croupier : 32,600. Cela représente 40BB. UTG+2 passe, mais pas +3, qui paie plus vite que l’éclair, révélant As-Roi.

En face, une paire de Rois que le hi-jack ne pouvait guère jouer autrement. Il ne sera pas récompensé, cependant : la première carte du flop est un As, mettant fin aux rêves de ce joueur, qui rejoint les centaines d’autres dont le parcours sur ce Day 2A/2B est déjà terminé.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

Quelques tapis au terme du Level 7 :

François Tosques 175 000
Kevin « Harper » Noblat 167 000
Erwann Pecheux 83 000
Michel Abécassis 82 000
Gaëlle Baumann 75 000
Ivan Deyra 25 000

cherish andrews
Alors qu’elle débutait avec 76 000 jetons, Cherish Andrews a déjà dépassé la barre des 300 000 en quatre heures de jeu.

diable fast
Dietrich Fast qui ose scotcher le Diable dans les yeux, pendant qu’au milieu, un mec pense qu’on focus sur lui, et décroche donc son plus beau sourire.

stack nit
"Doucement, c’est le Main Event, on n’est pas pressé." Message reçu 5/5 par ce monsieur qui passe ainsi sa vie à ranger ce stack presque parfaitement empilé

eric sfez
Bien qu’il ait perdu un peu de jetons depuis le départ à 11h (de 167 000 à 110 000), Eric Sfez prend quand même le temps de se détendre.

Chemise
Je sens un certain relâchement sur ce concours de la meilleure chemise. Il va falloir vous ressaisir messieurs, dames.

NBA Jam
En revanche, ce tee-shirt old school est parfaitement validé.





Et le prix du tweet le plus random du jour est attribué à... Daniel Negreanu ! Merci pour le conseil, Daniel. Bon, au moment de lire ce tweet, on était en train de finir un Twix et un paquet de M&Ms, mais on y pensera pour le Day 3.

"J'en ai eu pour 50 dollars." - Signé : un couvreur Winamax revenu de la Poker Kitchen avec un paquet de chips, une bouteille de Gatorade et trois sushis.


_________________
Ni Dieu, ni maître, mais des frites bordel
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 33855

MessagePosté le: 12/07/2017 02:30   Sujet du message: Level 8, la conclusion est loin d'être écr Répondre en citant Signaler un Abus

Level 8, la conclusion est loin d'être écrite

Blindes 500/1000 ante 100

Un couvreur se paie un plombier

Mario
Nouvelle élimination au tableau de chasse de Kevin Noblat ! Il s'agit d'un joueur "VIP" : Takao Shimizu. Vous ne connaissez pas ? Le japonais est concepteur de jeux vidéos, ayant bossé sur quelques une des oeuvres les plus adulées de l'histoire vidéoludique : Super Mario World, Zelda : A Link to the Past, Super Smash Bros... Une carrière couronnée de succès, donc, mais pour de qui est du poker, Shimizu ne risque pas de rentrer au Hall of Fame d'ici tôt. Témoin ce dernier coup, qui permet à Harper de tutoyer la barre des 300,000, écoutons le couvreur nous dérouler la hand history :

"Je suis UTG+1, je relance à 2200 avec 1010. C'est payé dans les blindes, dont le producteur de Mario en BB. Flop 266. Ils checkent, je mise 3000. C'est payé par les deux." Le turn est un 10 : Harper vient de trouver l'équivalent de la fleur power up qui fait cracher des boules de feu à Mario. Là, cette Shimizu qui va miser : 4500. Harper se contente de payer, le troisième joueur aussi. La rivière est un 3, et c'est là que Mario se prend les pieds un Goomba : "Il mise 15,000, je relance à 43,000. Il fait tapis pour 80,000 : il a As-9 !"

Cette livraison de Shimizu a le même effet qu'une warp zone : voilà Harper propulsé au World 4, celui où il peut jouer tous les coups qu'il veut avec 290,000, soit 290BB !

Une rencontre glaciale

ORLY
Cette réjouissante ascension d’Harper est contrebalancée par une mauvaise nouvelle en provenance de l’autre moitié du couple Noblat/Baumann : le Main Event de Gaëlle s’est brutalement terminé sur un coup aussi facile à raconter que douloureux à vivre : « Deux As contre deux Rois. J’avais 68BB. » Un an après décroché pour la seconde fois le titre de meilleure féminine du Main Event (102e sur 6737), O RLY voit son parcours s’arrêter beaucoup trop tôt, et de la plus frustrante des manières.

Il a fermé la boutique

Joe Hachem
L'australien Joe Hachem fut le dernier Champion du Monde couronné dans le casino où sont nés les World Series of Poker. C'était en 2005 : six mois plus tôt, le groupe Harrah's avait racheté la marque WSOP, et dans la foulée, le festival s'était tenu pour la première fois au Rio. Cependant, la table finale du Main Event s'était bel et bien déroulée au sein du "Benny's Bullpen" du Binion's Horseshoe, dans le Vieux Vegas, comme au bon vieux temps. Pourquoi ? Parce qu'on fêtait cette année-là le centième anniversaire de Las Vegas : le maire Oscar Goodman était personellement intervenu auprès de Harrah's pour que le Main Event, évènement phare de Las Vegas depuis 1970, se tienne une dernière fois là où tout avait commencé. La dernière finale WSOP d'Hachem remonte à 2015 : une cinquième place sur le HORSE à 10K$ l'entrée.

Une salle, deux destins

Julien Ehrhardt
Notre dernière escapade en Brasilia Room nous a permis de prendre des nouvelles de deux Français qui se terrent actuellement là-bas, Benoît Lam et Julien Ehrhardt - précisons d'ailleurs que tous les rescapés du Day 1A ont élus domicile, soit dans cette salle, soit en Miranda, et n'en bougeront pas de la journée, tandis que les survivants du Day 1B sont eux cantonnés à l'Amazon Room. Fidèle à son habitude, le premier cité reste dans la partie basse du classement, avec un stack qui n'a pas évolué d'un pouce. "J'ai le même tapis que ce matin, me glisse-t-il, soit environ 25 000. J'ai perdu des jetons progressivement et puis j'ai doublé avec As-Roi contre As-Valet." À dans trois heures pour le prochain double up donc. À l'inverse, Julien Ehrhardt a pris la pente ascendante, puisque pointé à environ 140 000. Quelques secondes après avoir compté son stack, notre qualifié online ouvre à 2 300 au bouton, payé par la petite blinde, qui s'enfuit rapidement sur le continuation bet du Français au flop. "Tu peux rester par là, disons pendant quatre heures ?," lâche alors Julien en retournant deux Rois rouges. La proposition est tentante mais je dois filer.

Merlin enchanté

Pierre Merlin
Direction la Miranda, où le tapis de Pierre Merlin est étalé en entier sur la table. Pas de panique cependant, puisque c'est bien Lenchanteur qui a remporté le coup, pour se propulser à 155 000. Mais alors que s'est-il passé ? "J'ouvre à 2 500 au bouton avec J8, défendu par les deux blindes. Je précise que j'arrive juste à cette table, je n'ai aucune info sur les joueurs. Je c-bet à 3 400 sur un flop 967, et la BB [répondant au nom de Dylan Nguyen selon notre confrère de PokerNews Christian] check/raise à 10 000. Il fait ensuite 12 800 sur un 10 au turn. River K, je mise 27 000, et il check/raise encore pour les 22 000 qu'il me reste. J'ai eu une petite hésitation mais il a quand même jamais Dame-Valet, du coup je paie et il a Roi-9. Maintenant j'ai une info : je sais qu'il fait n'importe quoi." Avec toujours plus de 250 000 jetons devant lui, l'ami Dylan reste dans une position plus que confortable, et on espère qu'il garde quelques livraisons de ce genre en stock pour notre Français.

Amiel aux abois

alex amiel
Pas vraiment à la fête Alexandre Amiel, à qui il ne reste plus que 20 000. Dernier coup en date observé : il relance à 2 500, payé trois fois. Tout ce beau monde check un flop J7sK, puis Alex envoie 3 300 sur une turn 3. Il est payé une fois et les deux joueurs vont check une rivière 5s. L’adversaire du Français montre JT pour une paire au flop, qui fera largement l’affaire. Au jour 1, Amiel était tombé bas avant de remonter la pente, on lui souhaite juste d’arriver à mener le même combat aujourd’hui.

Un petit côté NBA

bobby sura
A 44 ans, Bob Sura est en pleine retraite depuis plus de 10 ans déjà. Comment est-ce possible ? Il s’agit d’un ancien joueur NBA ! Certes, on a déjà rencontré des joueurs un peu plus connus par le passé sur le Main Event (Shawn Marion, Paul Pierce…), mais comme il semble être le seul, on se contentera de sa présence. Après être passé par Cleveland (1995 à 2000) dans une période bien sombre pour le club, il avait ensuite été transféré du coté des Golden State Warriors… qui était également au fond du trou. Pas vraiment l’embellie, mais c’est le business. Un petit tour par Detroit, puis Atlanta pour finir par Houston… on ne peut pas le considérrt comme une véritable star… il n’empêche que lui est encore là !

Bataille d'égos

kenny hallaert charlie carrel
Oh oui on l’aime ce casting ! Charlie Carrel face à Kenny Hallaert, merci le cassage des tables accompagné de la magie du seat draw. Et rapidement, j’ai trouvé une petite main disputée par ces deux là. On est sur un flop 528 et Carrel check call une mise 4 000. Sur la turn 7, même topo mais pour 3 300. Sur la rivière 5, l’Anglais check encore et cette fois, le Belge préfère arrêter les frais. Carrel retourn A2 pour une paire, une main qui suffit pour battre le A4 du November Nine ? Il reste 210 000 chez Hallaert, alors que Carrel grimpe à 190 000.

Labrik touchée

louis linard
La tête des mauvais jours pour Labrik, c'est quelque chose qu'on n'a pas forcément l'habitude de beaucoup voir. "Je viens de faire un mauvais fold je pense", me glisse Louis, tout penaud. Derrière l'ouverture d'un joueur en position d'UTG, Louis paye simplement depuis le CO avec une paire de Rois. Le joueur au bouton ainsi que la BB s'invitent dans ce coup. Sur un flop 233, le relanceur initial place un c-bet à 3 000. Louis paye... et la BB décide de relancer à 14 000. Seul labrik reste dans le coup, pour apercevoir la turn, un J. Les prix commencent à grimper, et on réclame 29 000 chez Louis. La rivière T ne change pas vraiment grand chose, mais à ce moment là de la partie, son adversaire ne lui demande rien d'autre que son tapis : "J'ai fold comme lâche, j'ai pas osé..." Louis Linard est retombé à 80 000.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

 : le nombre de livreuses All American Dave que l'on a vu débarquer en salle de presse pour servir son repas à un reporter visiblement balla. [ND Benjo : Il s'agit de Lance de chez PocketFives, qui, dans trois jours, va collecter 8000$ auprès d'Antonio Esfandiari, étant sur le point de remporter un pari stupide où il devait porter la même chemise pendant un an. Sachant qu'il avait le droit d'acheter d'autres chemises identiques afin de pouvoir porter un vêtement propre tous les jours, le pari n'a pas été difficile à gagner]

"J'adore la façon dont tu marches." - Signé : un vendeur du couloir à une autre livreuse All Americain Dave. Au vu de la réaction de la demoiselle, il va falloir travailler encore un peu les phrases d'accroche cher ami.

Parmi les (nombreux) éliminés du Day 2A/2B : Tom Schneider, Phil Laak, Jennifer Shahade, Ana Marquez...

« Mais arrêtez, je suis blond vénitien ! » - Signé : un confrère qui en a plus que marre qu’on le prenne pour un roux.

Disgusted
À peu de choses près, la réaction de notre confrère Greg' Ceran-Maillard face à notre pseudo sandwich italien ramené de la Poker Kitchen. Alors que pourtant, il est drôlement bon.



Dernière édition par BenjoDiMeo le 12/07/2017 04:25; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 756

MessagePosté le: 12/07/2017 03:35   Sujet du message: Level 8, coucou, tu veux voir la suite ? Répondre en citant Signaler un Abus

Level 8, coucou, tu veux voir la suite ?

Blindes 500/1 000 ante 100

Un Bleu à la mer

Simon Cazal

La journée de Simon Cazal n'était pas franchement folichonne au moment de le croiser une première fois à sa table en début de journée. "J'étais parti avec environ 50 000, détaille le Réunionnais. J'ai perdu assez tôt un pot avec une top paire top kicker que j'ai dû abandonner sur le turn contre Serge Chechin, et ensuite j'ai lâché pas mal de petits coups." Pointé à alors 20 000, Simon n'était alors pas au mieux, mais pas encore en zone de danger immédiat. C'est pourtant dans le couloir du Rio que nous l'avons retrouvé quelques minutes plus tard. "Paire de Rois contre paire de Dames pour remonter à 43 000, il fait la Dame au flop." C'est ce qui s'appelle une fin brutale.

Ivan reprend des forces

C'est un Ivan Deyra en plein repas avec qui nous avons discuté il y a quelques minutes. Vraiment, manger à table à un niveau du dinner break ? "Ça va surtout être sieste pendant le break, avance ValueMerguez. Et puis j'avais vraiment trop faim." L'estomac, c'est fait, passons au poker maintenant, où les choses ont l'air d'un peu mieux se passer qu'en début de journée. "Je suis très content, je suis remonté à 53 000, grâce à plusieurs petits coups et un hero call. Sur 400/800, j'ouvre à 1 800 au cut-off avec Dame-10 dépareillés - j'ai 15 000 de tapis à ce moment-là - et la grosse blinde défend. Je c-bet sur 6-4-4 avec un flush draw. Check/check sur un As turn qui ouvre un deuxième flush draw, et la rivière est une Dame qui fait rentrer le tirage couleur du flop. Il fait 6 000 et je paie en me disant qu'il aurait check/raise au flop avec le draw. Il avait Roi-7 off." Ne value pas avec des merguez qui veut.

L’âme d’un guerrier

little lam
Installé à la gauche de Jonathan Little, l’un des gros tapis de ce tournoi, Benoit Lam poursuit encore et toujours son apprentissage des MTT live avec son grand sourire habituel : "J’ai eu beaucoup de chance sur un coup récemment !" me confie-t-il un peu excité, "j’ai triplé avec une paire de Neuf contre une paire de Valets et As Dame : j’ai trouvé un 9 au flop !" Le voici ainsi à 60 000 jetons, et croyez le, avec un tapis comme celui-ci, il peut tenir encore des heures et des heures ! Et Jonathan Little alors, il prend de la place sur cette table. "Non, tout va bien, on ne s’est pas cherché. En revanche, lui a pris un sale coup", m’explique-t-il, avant de me montrer le coup en photo sur son téléphone. L’Américain est parti à tapis sur un flop 996 avec 66 en mains et il a perdu contre A7. Surprenant n’est-ce pas ? Et oui, la turn et la river ont apporté un As puis un 9, pour offrir un full supérieur à l’adversaire de Little. Mais celui que vous avez pu entendre à de nombreuses reprises cet été sur PokerGo, s’est refait la cerise et a récupéré plus que les 70 000 jetons que lui ont couté son setup de l’espace juste avant. Bilan, Jonathan Little est toujours à 300 000.

Anthony attrape Vivian

Anthony Kazgandijian
Le croupier récupère à toute vitesse les cinq cartes du board alors que nous arrivons à la table d'un Anthony Kazgandijian qui vient de récupérer ce qui ressemble à un joli pot. "Un joueur ouvre UTG, je flat les As en position et elle [Vivian Saliba NDLR, photo ci-dessous] complète en small blind, rembobine le Français. Les deux checkent sur un flop 1083, je mise la moitié du pot, et elle est la seule à payer. Elle donk bet ensuite à 7 000 sur un turn J. River Q et elle remet 15 000."

Vivian Saliba
Anthony paie et n'a même pas à montrer son jeu, la Brésilienne, visiblement en plein carnaval de Rio, remettant directement son jeu au croupier. Un bon call qui permet à Antho de remonter à 125 000.

Podcasts Multiplex Vegas : les français des WSOP causent dans le poste

Qualifiés, pros du Team et WIP se succèdent au micro peu avant le coup d'envoi du Day 1C du Main Event. Comment aborder le début du plus tournoi du monde ? Quelles sont les erreurs à éviter ? Motivation et excitation sont de mise, en compagnie de joueurs aussi divers qu'Estelle Denis, Davidi Kitai, Romain Lewis, Aladin Reskallah, Benjamin Castaldi, Raymond Domenech et Alban Juen.

Au micro : Jay Pee et Veunstyle
Régie : Jacques


Ils sont survécu aux dix premières heures du plus long tournoi du monde, et ils défilent au micro pour nous raconter avant d'entamer le second tourn de jeu : Anthony (qui vient de Corse et avec qui nous passons un début d’émission passionnant) et Adriano, qualifiés via nos satellites en ligne, MIK22, Gaëlle Baumann et Kool Shen, membres du Team Winamax, mais aussi Harper, notre animateur radio en plein kif', et Alexandre Amiel, producteur TV, serial perfeur sur nos tables et grand ami du Team Winamax. Chacun a étudié sa table de départ et espère continuer à monter des jetons au Day 2. En fin d'émission, Grégory Chochon, le frenchie de de l'organisation des WSOP, vient nous parler des développements internationaux à venir pour la marque la plus ancienne du poker.

Au micro : Jay Pee & Flegmatic
Régie : Etienne

Anecdotes, statistiques et citations à la con

november nine
Trois des November Nine 2009, l’année d’Antoine Saout, sont encore là. Entourant le Breton (170 000), on retrouve Jeff Shulman (95 000) et James Akenhead (110 000)

Amazon Orange
Zéro
: le nombre de tables actives dans la zone Orange de l'Amazon Room. Rappelons que nous avons prédit un taux d'éliminations de 60% aujourd'hui. On ne devrait donc compter que 900 joueurs restants environ à la fin de ce Day 2A2B.


_________________
Ni Dieu, ni maître, mais des frites bordel
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
veunstyle72
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 4

MessagePosté le: 12/07/2017 04:45   Sujet du message: Level 9, peut-être le meilleur moment pour tenter un b Répondre en citant Signaler un Abus

Level 9, peut-être le meilleur moment pour tenter un bluff

Blindes 600/1 200 ante 200

Chechin fameux trois mats, fin comme un oiseau

serge chechin
A la fin du jour 1B de ce Main Event, quelle ne fut pas notre agréable surprise que de découvrir un Français que nous ne connaissions pas sur la troisi!me marche du classement, avec 229 800 jetons. Son nom ? Serge Chechin. "Et encore, j'aurais pu avoir 350 000", se souvient-il deux jours plus tard. "Attends je t'explique, j'ai relancé trois mains consécutives en toute fin de journée, j'ai eu AK, j'ai perdu un peu, puis encore AK et là j'ai gagné, et enfin, j'ai eu une paire de Valets. J'ouvre à 1 200, on me 3-bet à 7 200, je paye. Ça vient un baby flop, et je décide de check raise de 7 500 à 23 000. Et là, il m'envoie tapis... j'ai du passer, c'était 80 000 le tapis."

"Le problème, c'est qu'aujourd'hui je suis en plein désert de cartes, et ça fait trois que ça dure." Impatient, Serge ? Le tournoi dure sept jours, sans compter la finale qui en durera trois. "Mais non, ça s'arrête le 17 et ça reprend en novembre, non c'est pas ça ?" Euh Serge, on se reveille, le concept de November Nine est officiellement mort. "Ah d'accord. Non parce que j'ai l'avion retour moi !" 

Serge Chechin a peut-être l'air de ne pas être complètement dans son tournoi, mais ce n'est qu'une impression. S'il dispute bien son premier event WSOP, le joueur de 45 ans est un habitué des cartes, et depuis longtemps. "Tu te souviens Calamusa, quand il gagne son tournoi à Aix Les Bains ? Et bien j'avais fait deuxième. Je me souviens que j'avais fait quinte et il avait fait flush." C'était en 2013, et depuis, Serge a enchainé les perf's ici et là... mais seulement sur des tournois à petit buy in. Habitant Mulhouse, il fait régulièrement les trois heures de route pour se rendre à Campione, son lieu préféré pour jouer aux cartes. Même s'il ferait bien du Rio son nouvel endroit préféré, alors même qu'il y pose les pieds seulement pour la première fois.

Ratiboisé

"Bust, mais le coup est marrant." C'est ainsi qu'Ivan Deyra a annoncé son élimination du Main Event sur le chat Whatsapp du Team Winamax. Il faut un peu de temps à ValueMerguez pour rédiger l'intégralité d'un coup, disons, rocambolesque. "Le bouton ouvre à 2 500, payé par un vieux en small blind, et je défends avec As-10 off dont le 10 de carreaux, avec un tapis de 31 000. Le flop vient As-As-3 avec deux carreaux, je donk bet 2 200 et seule la SB paie." Le turn est un 2, moment choisi par le joueur en question, assis en siège 9, de regarder ses cartes, mais de manière un peu trop visible. Bien malgré lui, Ivan pense alors apercevoir un petit carreau. "Il est plutôt tight, donc j'élimine les Roi-x de carreau, et je ne vois pas trop pourquoi il ferait ça avec une telle main. Je le mets sur paire de 4 ou paire de 5, et je paie. Il retourne 54 pour quinte flush. Drawing dead, VGG." Après Kool Shen et Gaëlle Baumann, le Bordelais est ainsi le troisième membre du Team Winamax à prendre la porte aujourd'hui, laissant seul Michel Abécassis porter haut le W rouge sur le Day 2A/2B.

Retour à la case départ

Anthony Apicella
Arrivé avec un peu plus de 130 000 ce matin dans l'Amazon Room, Anthony Apicella est désormais l'heureux détenteur d'un tapis s'élevant à... un peu plus de 130 000. Le dernier coup en date joué par notre qualifié ? Son voisin de gauche au hi-jack ouvre à 3 000, ce à quoi le Corse répond par un 3-bet à hauteur de 6 300. Il poursuit son agression sur un flop 7Q7 en ajoutant 6 000 au milieu, mais plus rien n'est misé par la suite, sur un turn Q et une rivière 9. Alors que son adversaire montre un AK complètement passé à côté du board, le Corse retourne J9 pour récupérer ce pot. Un joli surplace, qui maintient tout de même Anthony à plus de 100 blindes.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

"Trois bad beats et salut, bon courage pour la suite." Ça ressemble à un message d'adieu tout ça... et c'est exactement le cas : Alexis Fleur ne deviendra pas le futur champion du monde de poker, son aventure a pris fin lors de ce level 9.

604 : le nombre d’inscrits au Day 1A du Little One for One Drop, tournois à 1111$ faisant autant office d’oeuvre de charité que d’épreuve de consolation pour les éliminés du Main Event. Les inscriptions sont ouvertes jusque 22 heures ce soir.

Sylvain Loosli
"Un mec de quarante ans est arrivé à ma table il y a peu, il a 3-bet 100% des six mains qu'il a joué. Il a ensuite minraise UTG in the dark. On a eu le droit à un showdown croustillant avec 8-5 off." - Signé : un Sylvain Loosli qui s'amuse comme un petit fou sur le Little One for One Drop.

Après sept heures de jeu au Day 2, et avec encore trois heures prévues derrière, combien de tables sont encore actives ?

9 : dans la Miranda, forcément très calme. Ambiance « tournoi à 50 balles au Bally’s à onze heures le matin
31 : dans la Brasilia (dont trois télévisées) Le couple Sam Grafton / Doug Polk enflamme le podium principal à coups de punchlines et hero calls. La Brasilia est actuellement pleine et le restera probablement jusqu’en fin de Day 2A/2B.
107 : dans l’Amazon. (47 en Tan, 48 en Gold, 12 en Purple).

Cela nous donne un total de 1323 joueurs restants, maximum, à une heure de la pause-dîner.

1 : Le nombre de jours de pluie à Las Vegas depuis notre arrivée il y a six semaines. C’est tombé aujourd’hui, à la surprise générale de ceux qui pensent (à raison) que la seule flotte qu’on trouve à Vegas se trouve dans les piscines des villas et hôtels.

Ismael Bojang
Parmi les têtes de série croisées dans l'Amazon Gold, l'autrichien Ismael Bojang avec 220,000 unités. Un régulier du circuit européen avec plusieurs finales et plein de side-events gagnés sur le circuit EPT.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 756

MessagePosté le: 12/07/2017 05:25   Sujet du message: Level 9, le premier sortant du tournoi média ne fera Répondre en citant Signaler un Abus

Level 9, le premier sortant du tournoi média ne fera pas la teuf

Blindes 600/1 200 ante 200

Dernière salve de news avant le tournoi réservé aux médias, qui est un peu Main Event des couvreurs (du moins en ce qui concerne ceux d’entre nous qui ne jouent pas le vrai Main Event, n’est-ce pas Harper et Tapis Volant ?). Comme chaque année, la règle est simple pour les trois reporters Winamax (plus Jay Pee, notre animateur radio) engagés dans ce freeroll boucherie : le premier sortant doit retourner bosser, et couvrir le dernier niveau du Day 2A/2B, tandis que les autres peuvent profiter des bières et du buffet offert. Souhaitez-nous bonne chance !

Erwann en vol stationnaire

Erwann Pécheux
C'est un double exploit personnel qu'a réussi Erwann Pécheux aujourd'hui. Monté à 83 000 pour attaquer le niveau 8, le membre de la room PMU n'avait tout simplement jamais eu autant de jetons sur le Main Event... sur lequel il n'avait jamais atteint le niveau 8 non plus. Mais l'homme aux 48 places payées cet été à Vegas - sept en fait, dont quatre en dehors du Rio - est vite redescendu sur Terre. "J'ai du mal à décoller, nous a-t-il avoué. Mais bon c'est quand même fou ce tournoi. J'ai le tapis de départ, et je suis encore là, au Jour 2. En plus, je n'ai eu que des tables faciles, à la rigueur une un peu plus compliquée, mais j'y suis resté 45 minutes. Par contre, j'ai ai marre des amateurs qui paie des énormes check/raise turn pour fold river. C'est encore ce qu'il vient de se passer à l'instant, et le reg' à ma gauche a tout récupéré. Il a 300 000 maintenant." Tu sais ce qu'il te reste à faire.

Fabrice s'enlise

Fabrice Soulier
"Je suis crevé, je m'endors à table." La journée est longue pour Fabrice Soulier, qui ne trouve visiblement pas beaucoup d'action sur ce Day 2. "En plus, je m'étais mis dans la tête que la pause dîner était à la fin du niveau d'avant..." L'organisation ayant décidé de repousser le break de deux heures par rapport aux Jours 1, on imagine que Fabsoul n'est pas le seul à s'être fait avoir. Oh, mais que vois-je, Fab' ouvre UTG+2 à 2 600, et se fait 3-bet par le hi-jack qui envoie son tapis de 17 800. Avec A9 en main, le Français décide cependant d'arrêter les frais. Mieux vaut attendre tranquillement de partir manger.

Rieux bien qui rira le dernier

Romain
Installé tranquillement dans un coin de la Brasilia Room, un Français profite de son désert de cartes depuis trois heures pour se refaire la fameuse série "Prison Break". "Oui je sais que c’est une vieille série, mais je trouve ça parfait pour passer le temps quand tu ne soulèves rien d’intéressant." Lui, c’est Romain Lefebvre De Rieux. Qualifié grâce à un satellite sur Winamax pour participer au Monster Stack, Romain a du en revanche puiser dans son stock de miles pour se payer ce tournoi. "J’ai failli être très gros un moment donné, mais j’ai perdu le classique coin flip AK contre QQ. Non content d’avoir perdu ce coup, j’ai aussi et surtout fait doubler un bon joueur." Et pourtant, ils ne sont pas nombreux à sa table à se dépatouiller avec deux cartes en main. Témoin ce coup auquel j’ai assisté : un joueur relance UTG avant qu’un papy ne fasse tapis pour 60 000 juste derrière. Pas besoin d’avoir été 10h à la table pour comprendre que le monsieur n’est pas forcément le plus grand degen de la table. Deux sièges plus loin, un autre joueur le paye (pour la moitié de son stack) avec… une paire de 6 ! "Ah non mais quand je te dis qu’ils ne sont pas bons, je ne plaisantais pas." Papy retourne une paire de 8 et ne prend pas de bad beat dans la foulée : "Ça c’est une bonne nouvelle !" confiait Romain, "parce que lui, même s’il est un peu tight, il est aussi super prévisible." Avec 140 000 en sa possession, Romain vit donc un day 2 tout ce qu’il y a de plus agréable et va pouvoir tranquillement savourer le dinner break qui se profile.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

101 000 : le tapis de MIK22 à la pause-dîner (62BB)
262 000 : celui d’Harper au même moment (163BB)

« Tous les Onpok ont bust aujourd’hui » - Signé : Adrien Allain, qui fait partie des joueurs de l’équipe dont le Day 2 se joue demain (en compagnie de Thi Nguyen et Philippe Ktorza. Ce résumé lapidaire signifie que Paul-François Tedeschi et Guy Pariente ont rejoint Jimmy Guerrero

Les joueurs français éliminés durant les trois premiers niveaux du Day 2A/2B :
(Malheureusement, cette liste n’est probablement pas exhaustive - nous ferons un point complet en fin de journée sur les joueurs ayant disparu de notre radar, comme Ludovic Riehl)

Jérôme Arnould (Qualifié Winamax)
Alexis Fleur Gaëlle Baumann (Team Pro Winamax)
Simon Cazal Ivan Deyra (Team Pro Winamax)
Jimmy Guerrero Kool Shen (Team Pro Winamax)
Johan Guilbert
Paul-François Tedeschi
Guy Pariente

castelluccio
Le sosie de Fabrice Soulier monte encore des jetons ! L’Italien Sergio Castelluccio (14e en 2013) pointe à 400 000

Nikita Luther
Croisée sur le tournoi à 3 000 dollars lancé juste avant ce Main Event, l'Indienne Nikita Luther est toujours de la partie, avec un tapis légèrement supérieur à 100 000.

"Hey salut tu te souviens de moi ? La dernière fois que je t'ai croisé, c'était dans un taxi à la Grande Motte, tu étais complètement bourré." - Signé : un joueur Français amateur qui a l'oeil pour repérer les couvreurs qui profitent grassement des Player's Party du circuit du poker



Les couvreurs Winamax, faisant leur entrée au tournoi media


_________________
Ni Dieu, ni maître, mais des frites bordel
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 756

MessagePosté le: 12/07/2017 07:50   Sujet du message: Level 10, il faut mettre un dernier tour de vis Répondre en citant Signaler un Abus

Level 10, il faut mettre un dernier tour de vis

Blindes 800/1 600, ante 200

C'est en ma qualité de piteux premier éliminé du tournoi média de l'équipe de coverage que je vous écris ces quelques lignes - une sombre histoire de As-Valet à tapis préflop qui s'écrase contre deux Rois, mais je vous épargne les détails -, pendant que mes deux collègues cliquent sur des boutons en enquillant les Coronas. Jaloux moi ? Je ne vois pas ce qui vous fait dire ça. Mais pendant que se joue cette épreuve d'envergure mondiale, prenons des nouvelles de ceux qui jouent ce petit tournoi que l'on appelle Main Event.

Drieu fait le dos rond

Drieu Brucker

"Journée compliquée, me glisse un Drieu Brucker dont nous n'avions pas encore pris des nouvelles aujourd'hui. Je n'ai pas trop de jeu, et je crois qu'on est un peu malade tous les deux avec Romain [Lefebvre de Rieux NDLR]." Parti avec 69 000 jetons, il en compte actuellement 75 000, mais doit principalement son salut à un seul coup. "Je suis tombé à 40 000, et un peu après j'ai doublé contre un Ukrainien qui était à ma gauche, et qui me surrelençait beaucoup. En bataille de blindes, je limp Q4 et, comme prévu, il me 3-bet. Le flop arrive Dame-4-6 avec deux trèfles, il c-bet 4 500, je check/raise 11 000 et il shove avec 108. Ça tient."

Depuis, c'est le désert donc. Je l'ai quand même vu impliqué dans un pot relancé par le joueur UTG, et où ils sont trois à voir arriver un flop 357. Tout le monde check, ou du moins c'est ce que croit le croupier, qui retourne alors un turn 9. Problème, Drieu n'a pas parlé. Un flood est alors appelé, et demande au dealer de mettre la main de côté, d'attendre la décision du Français - qui check - et de distribuer un deuxième turn, un 4. La grosse blinde prendre alors l'initiative avec une mise de 3 600 qui ne fait pas fuir Brucker. Le 9 est alors replacé dans le reste du paquet, qui est lui à nouveau mélangé. "Si le croupier est bon, c'est le 9 qui doit revenir." Perdu, c'est un 5, sur lequel la BB poursuit son agression en envoyant 9 200, faisant passer le Français. Encore un dernier effort avant de pouvoir savourer la journée de repos de demain.

Les As sinon rien

Nit

Pourquoi ces messieurs ci-dessus se bidonnent-ils autant ? Parce que celui de droite, "le joueur le plus nit des cinq continents," selon un de ses voisins de table, vient de remporter un pot. Sa victime : Anthony Kazgandijian. Premier de parole, l'homme au parole vert mise 5 400 - soit 3,3 fois la grosse blinde -, et trouve deux payeurs, dont le Français. Puis, sur un flop 392, l'open raiseur prend environ un dixième de seconde avant d'annoncer "tapis." Après le fold du troisième joueurs, Anthony se prend à hésiter, mais finit par passer et se voit montrer deux beaux As noirs. "Quelle surprise !, lâchent alors ses voisins de droite, mort de rire depuis le début du coup. Qui aurait pu penser que tu allais jouer ça ?" "Je suis obligé de jeter, j'ai deux Valets, se rassure le Français. J'ai même hésité à fold préflop." Voilà une table qui sait s'amuser avec pas grand chose. Et ça fait plaisir à voir.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

Amazon Purple

 2 : le nombre de tables restantes dans la zone Purple de l'Amazon. Les tables vides en arrière-plan, toutes occupées au coup d'envoi à 11 heures, vous donnent une petite idée du pourcentage d'éliminations, qui devrait dépasser les 50%.

Miranda
Scène similaire en Miranda, où quatre tables sont encore actives, dans ce qui ressemble plus à un décor de tournoi quotidien à 150 balles qu'au Main Event des World Series of Poker.

Chipleader
 5 : le nombre de piles de jetons orange de 5 000 que possède devant lui ce joueur encore inconnu - mais visiblement Roumain si l'on en croit l'écusson sur sa veste. De quoi lui offrir un tapis supérieur à 500 000 qui le place dans les favoris pour la course au chiplead.

"Steven est encore in à onze joueurs left." - Signé : un Benjo qui va pouvoir venir me rejoindre pour récupérer les chipcounts des joueurs français encore en lice. Chouette !


_________________
Ni Dieu, ni maître, mais des frites bordel
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
PonceP.
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 27 Avr 2017
Messages: 81

MessagePosté le: 12/07/2017 10:34   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

pASse-pASse- a écrit:
Salut Antoine,

Je t'ai beaucoup apprécié dans petit joueur. Que fais-tu sur wam? Tu y bosses que pendant les wsop? Es-tu rangé des voitures?

Je te souhaite plein de bonnes choses en espérant que le prince te stack toujours... Smile

Salut pASse-pASse.

Merci beaucoup pour ton message, il me fait super plaisir. Je traîne mes guêtres sur wam-poker tout simplement car j'ai rejoint l'équipe rédactionnelle de Winamax.

J'ai laissé les grands s'envoler à Vegas et je m'occupe de couvrir leurs arrières dans la maison-mère, c'est pourquoi tu me verras souvent "signer" des articles quotidiens sur le site.

Le Prince ne me stake plus depuis que ses puits de pétrole se sont vidés. Une tragédie moderne qui mériterait presque un nouveau documentaire de Tapis Volant, mais il est trop occupé à gagner des millions. Tout fout le camp mon pauv' vieux.

Au plaisir de te croiser un jour, ici ou ailleurs !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
goldmaker xx
Hall of Fame
Hall of Fame


Inscrit le: 15 Sep 2007
Messages: 8403

MessagePosté le: 12/07/2017 11:04   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

CR au top et ça fait plaisir d'avoir des news de Monthy!
_________________
lordon54 a écrit:
La NL10 c est les high stakes pour les grecs aussi tu joues la crème de la crème de cette patrie la.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Voir son Blog Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 756

MessagePosté le: 12/07/2017 11:30   Sujet du message: Est-ce l'été des couvreurs ? Répondre en citant Signaler un Abus

Est-ce l'été des couvreurs ?

Fin du Day 2A/2B
En cette journée dédiée aux médias, l'un de nos meilleurs couvreurs a enclenché la seconde sur le Main Event
Environ 900 joueurs sont déjà qualifiés pour le Day 3, dont au moins 21 français
Le Day 2C se tiendra mercredi


Field
Lorsque le tournoi dédié aux journalistes accrédités sur les World Series of Poker a débuté, l'équipe des reporters Winamax était pleine de confiance quant à ses chances de réussite. Pourquoi ne l'aurions nous pas été ? L'été à Vegas de ceux qu'on surnomme les "couvreurs", ces gens que vous voyez tourner autour des tables des pros avec en main carnet, crayon et appareil photo fut particulièrement riche en performances mémorables. Un an après son deep-run sur le Main Event, le réalisateur Victor "Tapis Volant" Saumont a ainsi remporté un tournoi au Golden Nugget pour 18,000$, lui apportant la confiance et la bankroll nécessaire pour retenter à nouveau sa chance sur le Big One, où on l'a vu tenir son rang face à Daniel Negreanu et Jason Mercier pour passer le premier tour avec les honneurs.

En finale de ce tournoi joué dans le vieux Vegas, on retrouvait aussi un certain Sylvain "Flegmatic" Charpentron, 9e parmi 1944 joueurs pour presque 10,000 dollars de prix au terme d'un partie jouée entre deux longues nuits passées à couvrir les Championnats du Monde au Rio pour Winamax. Cette somme allait être mise à contribution lors d'un autre day off, avec une place de runner-up sur un tournoi à 475$ au Binion's, pour 5,000 dollars supplémentaires. Pas mal pour quelqu'un qui, il y a deux ans encore, ignorait tout ou presque des bas fonds du circuit professionnel du poker. Histoire de ne pas être en reste, notre animateur radio et envoyé spécial sur ces WSOP Steven "Veunstyle" Liardeaux allait arracher une seconde place sur l'un des petits tournois organisés le soir au Rio, en marge des épreuves des WSOP, tandis que notre confrère Greg Ceran-Maillard de chez PMU profitait d'une visite au Caesar's Palace pour dealer à trois joueurs un beau billet sur le tournoi quotidien à 150 dollars.

Et que dire de Kevin "Noblat" Harper ? Cela fait sept ans que le reporter de Winamax se rend à Vegas, mais c'est seulement la première fois le planning de notre reportage annuel lui laisse un peu d'air durant la période du Main Event. L'occasion était trop belle : avec l'aide financière de quelques copains, le voilà qui passait pour la première fois de l'autre côté de la barrière, sur le plus beau tournoi du monde qui plus est. Et, comme on le verra un peu plus bas, sa deuxième journée fut encore plus belle que la première (spoiler alert !)

Victor "Tapis Volant" Saumont
Victor "Tapis Volant" Saumont  (Golden Nugget, Juin 2017)


C'est peut-être le moment de rappeler une évidence : ces gens qui sont payés à vous raconter des tournois de poker ne sont pas embauchés pour leur capacité à gagner des gros pots, mais bien pour leurs talent d'écriture, leur sens de la narration, leur capacité à faire vivre une partie de poker pour ceux qui n'ont pas la chance d'y être. Mais cet été, on dirait bien que les couvreurs ont décidé de montrer que toutes ces heures passées à regarder des pros, à discuter avec eux, à écrire de longues pages, à monter de longs films les mettant au premier plan leur ont permis d'apprendre deux ou trois stratégies gagnantes. Jusqu'à, en quelque sorte, les battre à leur propre jeu : alors que l'été des pros français présents à Vegas a oscillé entre le "peut mieux faire" et le "très moyen" (voire même "carrément désastreux"), nos couvreurs-slash-amateurs ont collecté les dollars par dizaines de milliers.

De poker et de milliers de dollars, il n'en est pas question sur le freeroll des WSOP reservé aux journalistes. Avec 50 BB en guise de stack de départ et des blindes qui doublent toutes les quinze minutes, la stratégie n'est guère plus avancée que sur un heads-up de bataille corse contre votre petit cousin. Peu importe. Là n'est pas l'essentiel. On se rend à ce tournoi pour souffler une ou deux heures, loin des longues journées et nuits passées dans l'Amazon Room à traquer infos et chip-counts, on s'assoit pour déconner avec les confrères, descendre quelques bières en échangeant les potins, et gentiment se moquer du relatif skill des uns et des autres. Un joyeux concours de chatte avec des amis, certains qu'on ne croise qu'une fois dans l'année, lors des WSOP. Et puis, quand même, on essaie de donner le meilleur, à cause du last longer non-officiel de 20 dollars auquel 25 des 90 participants ont pris part.

Steven
Steven "Veunstyle" Liardeaux (Media Freeroll WSOP, Juillet 2017)


Est-ce que les WSOP 2017 resteront dans les mémoires des français comme "l'été des couvreurs" ? Nous aurons la réponse d'ici quelques jours, après avoir fini de vibrer aux exploits de Tapis Volant et Harper sur le Main Event. Mais en attendant, hors de question de lever le pied : alors que le Day 2A/2B se terminait, notre Veuntstyle atteignait la troisième place de ce freeroll spécial Médias. Une place bonne pour un gros morceau du last longer, dealé entre les derniers finalistes, et une console de jeu offerte par les organisateurs. Cela valait le coup de louper le dernier niveau de la journée sur le Main Event, mais rassurez-vous, les couvreurs les moins doués d'entre nous étaient bien dans l'Amazon Room pour assister aux dernières mains et discuter avec les survivants français.

Harper enclenche la seconde

Kevin Noblat
Au lendemain de la journée de rêve vécue par Victor Saumont en compagnie de Daniel Negreanu et Jason Mercier en table télévisée, un autre membre de la Team Couvreur a eu les yeux qui ont pétillé aujourd'hui sur ce Main Event : notre pote et collègue Kevin Noblat. Propulsé à 311 000 grâce à deux magnifiques livraisons - la dernière, superbe, signée d'un développeur de jeu vidéo japonais de renom - Harper a un peu plus peiné par la suite. "Dans les deux derniers niveaux, je n'ai pas gagné un coup. J'ai notamment perdu un pot avec top paire et flush draw contre une overpaire, et un autre où j'envoie deux barrels avec As-Dame sur As-10-4-8. Mon adversaire mise ensuite tout petit sur un 4 river. Je paie : il avait Valet-4. C'était quand même un pot à 60 000." Pas de quoi assombrir complètement ce Day 2 rondement mené, entamé avec 74 700 pions et bouclé avec 231 600. "La moyenne va tourner autour des 150 000, donc je suis très content. Il va bien falloir se reposer demain. Bon par contre on aura pas le seat draw du Day 3 avant tard, je pourrai pas faire mes devoirs. En tout cas je me rapproche du premier objectif : atteindre les places payées." Pour se faire, il faudra vraisemblablement jouer encore toute une journée, mais notre Harper national est prêt pour ça, croyez nous !

Team Winamax : setups et déceptions

Michel Abécassis
Les places payées ? C'est tout droit !

Michel Abécassis est l'unique rescapé d'une journée qui fut peu clémente avec le Team Winamax. Après la sortie du short-stack Kool Shen, la super-star du Day 1 Gaëlle Baumann quittait elle aussi l'Amazon Room beaucoup trop tôt, sur un coup de massue AA/KK qui n'a pas tourné en sa faveur. Ivan Deyra allait les suivre, son brelan floppé ne faisant pas le poids contre une improbable quinte flush. En attendant l'entrée en piste de Davidi Kitai, Alex Luneau, Aladin Reskallah et Romain Lewis sur le Day 1C, MIK.22 se rapproche donc des places payées, mais avec un tapis de 51,000 (25BB) qu'il devra impérativement faire croître pour espérer franchir la bulle, première étape véritablement cruciale de ce marathon qu'est le Main Event. "La fin de journée fut très difficile", relate Michel, expliquant avoir perdu un très gros flip à 100,000 unités avec As-Roi de coeur contre une paire de 7. C'est aussi ce genre de coups qui font la différence entre un stack dans la moyenne et un stack de survie !

Qualifiés Winamax : du bon, et du très bon

Julien Ehrhardt
Dans le clan des qualifiés online Winamax, les fortunes sont pour le moins diverses. Si tout a roulé aujourd'hui pour un Julien Ehrhardt dont le tapis n'a fait qu'augmenter pour culminer à 215 000 en fin de journée, Anthony Apicella a pris la direction opposée, notamment dans un dernier niveau qui l'aura vu perdre plus de 100 000, pour chuter à 23 000, soit onze blindes au départ du Day 3.

Entre les deux, Adriano di Fatta s'est lui visiblement fait plaisir. "J'ai passé un énorme bluff à Greg Raymer, raconte fièrement celui qui a entamé sa campagne de qualification par un satellite à 150 euros. Et plus tard, j'ai réussi à faire passer une paire de Rois avec une paire de 2. J'ai défendu ma blinde avant de check/raise sur un flop 8-Valet-Dame et derrière j'envoie une deuxième salve à 20 000 - en me laissant 20 000 derrière - sur une doublette de la Dame au turn. Ça lui a pris cinq minutes mais il a fini par fold." Voilà un qualifié qui n'a pas froid aux yeux.

Valentin Messina
Avec 350,000 unités emballées en fin de Day 2A/2B, Valentin Messina est le chip-leader français parmi les 21 trouvés autour des tables en fin de journée. Même si le vainqueur du France Poker Tour 2010 est grimpé aussi haut que 450,000 avant de redescendre après le dîner, difficile de faire la fine bouche : "Ce fut une très belle journée !" ValVegas a bénéficié de plusieurs livraisons, et a joué low variance le reste du temps pour accroître son capital à un rythme soutenu.

La satisfaction est donc de mise : seules deux éliminations sont à déplorer au sein de nos qualifiés par satellite. Jérôme Arnould fut l'un des premiers sortants (il n'avait pas beaucoup de jetons). A l'inverse, le chanteur Grégoire Boissenot aura tenu presque dix heures, perdant ses derniers jetons avec un As-Roi contre As-7 de carreau faisant couleur, sur l'une des toutes dernières mains de la journée.

Sfez plaisir

Éric Sfez
Un autre joueur qui n'a pas froid aux yeux : Éric Sfez. Bien parti pour terminer la journée dans la peau du chiplader tricolore, il s'est engagé dans un énorme bluff qu'il a malheureusement raté. Ricou a tout d'abord payé une ouverture d'une joueuse en milieu de parole, imité par la grosse blinde, avant de prendre les devants sur un flop 833, avec une mise de 6 200. Rebelote sur la Q au turn avec une seconde salve à 19 000, qui fait cette fois fuir la relanceuse initiale. La rivière est un J, sur laquelle Éric fait partir une troisième sacoche à 34 200. Il faut à son adversaire plusieurs longues minutes, et le Time demandé par un floor visiblement pressé de rentrer chez lui, pour qu'il finisse par payer avec A3. Quelque peu agacé par ce qu'il considère presque comme un slowroll, Éric place tout de même 328 600 pions dans son sac, de quoi lui offrir a priori plus de deux fois la moyenne.

Les autres...

Parmi les autres tricolores qualifiés du jour, citons également un Anthony Kazgandijian dont la paire de Rois s'est mangée les deux As de Vivian Saliba en toute fin de journée, pour passer de 110 000 à 51 500 - pour la petite anecdote, la Brésilienne, qui est LA fameuse seule joueuse de moins de 26 ans de tout le field, avait juste avant craqué les Rois avec Roi-Valet - Alexandre Amiel (34 000 - une rencontre As-Roi/KK lui coûte la moitié de ses jetons en toute fin de journée) et Grégory Bénac (49 000), qui n'ont jamais vraiment réussi à décoller, Romain Lefebvre de Rieux (130 000), qui va pouvoir continuer à regarder tranquillement Prison Break, un Louis Linard qui a terminé en fanfare (183 000) et les inébranlables Fabrice Soulier (230 000) et Antoine Saout (341 400), qui répondent comme souvent présents dans les grands rendez-vous.

Benoit Albiges
Il y a deux jours, Benoît Albiges nous faisait remarquer sa frustration de n'avoir jamais passé le Day 1 du Main Event. Voilà qui est oublié : Benoît saute deux cases, composant son ticket pour le Day 3 avec un tapis de 30BB. Il a joué au moins un coup dont lui et son épouse se souviendront : "Je suis à tapis avec deux As contre deux Rois. Flop : Roi-Valet-Valet ! Full floppé. Mais je trouve l'As au turn !"

Grafton / Polk
L'un des spectacles les plus réjouissants de ce Day 2 : la "bromance" entre Sam Grafton et Doug Polk, les deux pros ayant passé dix heures consécutives assis côte à côte.

Kenny Hallaert
L'histoire d'amour de Kenny Hallaert avec le Main Event se poursuit. Le November Nine 2016 n'a cessé de grimper durant ce Day et termine avec plus de 330 000. Parmi les autres grands noms déjà qualifiés pour le Day 3, citons Mike Matusow, Melanie Weisner, Barny Boatman, Michael Tureniec, ou encore Ben Lamb.

Rail Amazon
Une fin de journée dans l'Amazon Room, ce sont aussi tous ces railbirds qui attendent sagement de pouvoir accompagner hors du Rio leur compagne/pote/cousin/beau-frère.

The Devil
Nous n'écrirons ni son nom, ni son surnom, mais oui : Il sera au Day 3, et a célébré sa qualif' par le traditionnel coup de cymbales, qui a failli me rendre sourd car j'étais à deux mètres. Brrrrr.

Bière
La tradition de la bière de fin de journée a été respectée

Joueuse
Parmi les joueuses qui se sont fait plaisir, celle-ci, encore inconnue de nos services

Benjo & Flegmatic

Day 2A/2B : le chip-count partiel

Bière
Au moins 21 français ont franchi le Day 2A/2B. Le classement officiel sera disponible sous peu. En attendant, voici notre décompte maison réalisé en fin de journée :

Valentin Messina (Qualifié Winamax) 350 000
Antoine Saout 341 400
Eric Sfez 328 600
Kevin « Harper » Noblat 231 000
Fabrice Soulier 230 000
Julien Ehrardt (Qualifié Winamax) 215 000
Louis Linard 183 000
Serge Chechin 160 000
Adriano di Fatta 142 300
Romain Lefebvre De Rieux 130 000

François Tosques 130 000
Benjamin Nicolas-Teboul (Qualifié Winamax) 100 000
Romain Arki 83 000
Benoît Lam 80 000
Benoît Albiges 63 900
Anthony Kazgandijian 51 500
Michel Abécassis (Team Winamax) 51 000
Grégory Benac 49 000
Drieu Brucker 39 000
Alexandre Amiel 34 000

Anthony Apicella (Qualifié Winamax) 23 000

Perdus de vue : Didier Luel, Carlos Lopes, Jules Dickerson, Bertrand Rosique, Arnaud Mattern, Ilan Boujenah, et Massimiliano Rosi.
Présumés éliminés : Jorge Alberdi, Pierre Merlin, Maxime Adam, Mathieu Selides, et Thomas Aunave.
Eliminés : Jérôme Arnould, Alexis Fleur, Gaëlle Baumann, Guy Pariente, Erwann Pecheux, Simon Cazal, Grégoire Boissenot, Jimmy Guerrero, Paul-François Tedeschi, Ludovic Riehl, Kool Shen, Johan Guilbert, et Ivan Deyra.

Tableau de bord
Environ 900 joueurs franchissent le Day 2A/2B (sur 2 219 au départ en début de journée)
Tapis moyen 164 000 (82BB)
Day 2C : mercredi à midi (21h en France)


_________________
Ni Dieu, ni maître, mais des frites bordel
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Surveiller les réponses de ce sujet 1, 2  Suivante
Aller à la page :
Répondre au sujet    Index des Forums -> Vegas Show - WSOP 2017

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
visit counter