Se connecter
S'inscrire





Vegas Show - WSOP 2017 - Main Event - 1A
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index des Forums -> [ARCHIVE] Vegas Show - WSOP 2017
Surveiller les réponses de ce sujet
Auteur Message
veunstyle72
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 4

MessagePosté le: 08/07/2017 18:35   Sujet du message: Vegas Show - WSOP 2017 - Main Event - 1A Répondre en citant Signaler un Abus

Samedi 8 juillet : demandez le programme !

Ménage TF
On a mis la main à la pâte pour être sûr que tout soit fin prêt pour le lancement du Big One

Il est déjà presque temps de dire au revoir à ces World Series of Poker 2017. Mais avant de boucler la boucle, et de rentrer de l'autre côté de l'Atlantique, il reste encore une histoire à écrire, la plus belle de cet été, celle du Main Event, qui débutera aujourd'hui en parallèle de six autres épreuves, rien que ça. Grosse journée en prévision, donc.

11h (20h en France) : Event #73 : No-Limit Hold'em Main Event 10 000 $ (Day 1A)

Le dernier chapitre des WSOP s'ouvre ce samedi matin à 11h, avec le début du tournoi principal de ces Championnats du Monde, celui que tout le monde attend : le Main Event à 10 000$ l'entrée. Autrement dit le plus ancien des tournois de poker (47 ans au compteur !), le plus richement dôté (la cagnotte devrait dépasser les 60 millions de dollars), le plus agréable à jouer (tapis de 50,000 et niveaux de deux heures) et, pour toutes les raisons citées, et bien plus encore, celui que tout joueur de poker qui se respecte aimerait jouer, ne serait-ce qu'une fois dans sa vie. Car le destin d'un joueur (au moins) va changer à tout jamais grâce à ce tournoi, et son histoire débutera peut-être à l'occasion du Day 1A. Adieu le concept de "November Nine" instauré en 2008 : la table finale se jouera dans la foulée des phases préliminaires du 20 au 22 juillet. Finie, l'attente de trois mois à laquelle nous nous étions habitués depuis dix ans. Pour le reste, la formule ne change pas par rapport à l'an passé. L'an passé, ils étaient 764 à avoir tenté leur chance sur la première des trois journées de départ. Parmi ceux qui ouvriront le bal cette année, nous suivrons de près Pierre Calamusa, premier membres du Team Winamax à se lancer dans l'aventure, en attendant l'entrée de ses compères lors des deux journées suivantes.

Midi : Event #66 - NLHE 1 500$ (Heads-up final)

Emile Schiff et Chris Klodnicki n'ont pas réussi à se départager hier lors du Day 3. Le Jamaïcain, qui n'avait jamais gagné plus de 10 000 dollars en un seul tournoi, et l'Américain aux plus de 9 millions de gains reviendront donc au Rio pour en terminer, avec un avantage de 9,7 à 4,9 millions pour le premier cité. Alors, nous saurons enfin qui encaissera les 428 423 dollars promis au vainqueur.

Midi : Event #68 - NLHE 3 000$ (Day 3 et Finale ?)

Ils sont encore 37 en piste pour cette troisième journée qui, comme prévu, aura bien du mal à désigner celui qui repartira avec le bracelet et les 645 922 dollars à la gagne. Au moment de la reprise, le mieux placé ne sera autre que Chance Kornuth, celui-là même qui avait déjà bouclé le Jour 1 tout en haut du classement. Aurait-il eu un peu de chance, Kornuth - vous l'avez ? Reste à espérer pour lui que l'Américain restera sur son petit nuage pendant encore quelques heures. Si nous n'avons pas reconnu grand monde dans le Top 10, il reste encore quelques têtes connues dans les parages, à commencer par Eric Froehlich (12e), l'homme qui a fait éclater la bulle Michael Delvecchio (13e), l'inévitable Daniel Negreanu (28e), notre sosie de l'été préféré Joseph Elpayaa (29e), Ryan Laplante (30e) ou encore Harrison Gimbel (36e).

Midi : Event #70 - Ladies NLHE Championship 1 000$ (Day 2)

Les espoirs français reposent sur trois compatriotes, toutes assez dépourvues de jetons : Thi N'Guyen engagera cette seconde journée avec 15 000 jetons, soit 12BB : c'est elle qui en a le plus ! Oui, les temps sont durs : Nathalie Odet Schaeffer (13 200) et Judith Ezagouri (11 900) sont en queue de peloton. Ce tournoi marque le retour en forme de Vanessa Selbst (94 800) qui se place 6e au chipcount. Elles sont encore 85 et la partie se poursuivra jusqu'à l'obtention de la table finale. A noter la première place payée d'Estelle Denis sur ce tournoi : la journaliste s'est inclinée 96e pour 1 545$ de gains. La future championne encaissera 135 098 dollars.

14h : Event #19 - The Giant NLHE 365$ (Day 2)

Le plus long Day 1 de l'histoire de poker est enfin arrivé à son terme : il s'étalé sur cinq semaines à raison d'un "flight" chaque vendredi depuis le début des WSOP. Faisons les comptes :

Day 1A : 1 629 entrées / 124 survivants
Day 1B : 1 230 entrées / 106 survivants
Day 1C : 1 580 entrées / 146 survivants
Day 1D : 1 581 entrées / 142 survivants
Day 1E : 3 969 / 364 survivants

L'objectif poursuivi par les organisateurs est atteint : cette profusion de Day 1, avec les re-entry associés, permet d'atteindre un field record de 10 015 inscrits ! Ils ne seront que 882 a revenir au Rio aujourd'hui pour disputer le second tour de jeu. Tout en haut : Valentin Vornicu, joueur Californien ayant monté un stack de 869,500, soit presque 45 tapis de départ. Propre ! Quelques français ont réussi à se glisser parmi les quelques 9% ayant survécu aux fourches caudines de l'un des cinq Day 1 : Sebastien Grax (69e), Ronan Monfort (72e), Christine Menusier (188e), Vincent Lahalle (258e), et Jean-François Rigollet (445e). Nous n'avons pas encore d'infos sur l'échelle des prix officielle, si ce n'est que beaucoup de prizes ont déjà été disttribués, puisque chaque Day 1 disposait de sa propre bulle.

14h : Event #69 - Razz 1 500$ (Day 3 et Finale)

Dix joueurs restants ! Tout en haut : David "ODB" Baker. Tout en bas : Phil Hellmuth. Entre les deux : des joueurs dont les noms ne nous disent pas grand chose. Il y a 132 957$ et un bracelet à aller chercher.

14h : Event #72 - Stud Championship 10 000$ (Day 2)

88 inscrits : c'est un de plus que l'an passé, pour l'un des plus petits fields des WSOP. Ils ne sont que 29 à revenir pour le Day 1, parmi lesquels John Monnette (chip-leader), Shaun Deeb (3e), ou encore Chris Ferguson (9e). Et du côté français, on vibre ? Oui ma bonne Dame, ils sont trois, et pas des moindres : David Benyamine (11e), Bertrand Grospellier (18e), et Alexandre Luneau (25e, c'est un poil short). 14 joueurs seront payés, avec 245,000$ pour celui qui parviendra à ne pas se faire éliminer.

Mini WSOP : un petit K.O. pour le plaisir

Pour vous faire patienter avant le lancement de notre Main Event à l'échelle 1/100e, ce samedi sera marqué par une petite épreuve à 10 euros jouée en 6-max et en Knockout Progressif. Un cocktail détonnant qui devrait déboucher sur un maximum d'agressivité à table - en tout bien, tout honneur - et un bracelet qui vaudra sûrement son pesant de cacahuètes. Bonne chance à tous !

Multiplex Vegas : la radio en direct des WSOP !

Bandeau Mini WSOP

C'est une tradition désormais annuelle, entamée en 2012 : l'été de notre émission radio se passe à Las Vegas, au beau milieu des Championnats du Monde. De 19h à 21h (heure française), nos animateurs commentent l'actu des WSOP en direct et acueillent au micro des joueurs en quête de bracelets, amateurs et pros mélangés. En parallèle de l'émission, le Challenge Multiplex Vegas continue. Participez au tournoi à deux euros de buy-in et tentez de vous qualifier pour la grande Finale : il y a 4 000 € de dotation garantie à se partager et un voyage pour deux personnes à Las Vegas promis à son vainqueur !

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gora Pizz
Vétéran
Vétéran


Inscrit le: 08 Avr 2014
Messages: 3860

MessagePosté le: 08/07/2017 18:48   Sujet du message: Re: Vegas Show - WSOP 2017 - Main Event - 1A Répondre en citant Signaler un Abus

veunstyle72 a écrit:
les quelques 9% ayant survécu aux fourches caudines


Autour des amandiers fleurissent les mondes en sourdine
No pasaran sous les fourches caudines

_________________
Mogollón de gente vive trístemente
Y van a morir democráticamente
Y yo y yo
Y yo no quiero callarme
La moral prohíbe que nadie proteste
Ellos dicen mierda y nosotros amén
Amén amén
Amén a menudo llueve
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Voir son Blog Envoyer un message privé
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 33891

MessagePosté le: 08/07/2017 20:20   Sujet du message: Level 1, un coup d'envoi qui manque d'entrain Répondre en citant Signaler un Abus

Level 1, un coup d'envoi qui manque d'entrain

Level 1 (75/150)

Coup d'envoi Day 1A
Le tournoi de poker le plus attendu de l'année a donc débuté par un communiqué de presse en live, déclamé sur le podium télévisé par Ty Stewart, le boss des WSOP, et Jerry Chen, vice-président de Tencent Group, une énorme boîte Internet chinoise : les World Series of Poker et Tencent officialisent la signature d'un partenariat de dix ans visant à développer le poker sur le continent asiatique. Cette alliance va notamment permettre l'organisation de tournois World Series of Poker en Chine dès décembre 2017, et, ils l'espèrent, de faire suivre au poker la voie des esports : foule de fans en délire et audimat massif.

Evidemment, cette annonce n'est pas anodine, comme l'a immédiatement fait remarquer l'insider Alexandre Dreyfus sur Twitter : Tencent Group pèse 24 milliards d'euros et emploie 38,000 salariés, est responsable des jeux en ligne les plus populaires du moments (League of Legends, Clash of Clans), possède la majorité des parts d'Activision, acteur majeur dans le milieu des jeux vidéo, et a lancé en 2014 Tencent Poker, aujourd'hui l'application de poker play money la plus populaire en Chine. Cela fait plus de dix ans que le continent asiatique est présenté comme le dernier Eldorado du poker, après que notre jeu favori ait conquis l'Amérique, l'Europe et une partie de l'Amérique du Sud. Pour l'instant, même si le World Poker Tour est désormais 100% chinois et que beaucoup de parts de PokerStars sont détenues par un investisseur chinois, on est encore loin du boom espéré en termes d'entrées de tournois live en Asie, et le jeu online en real money y est encore balbutiant. Cette fois-ci, c'est la bonne ?

Quoi qu'il en soit, les puristes que nous sommes ne peuvent s'empêcher de penser que ce communiqué de presse, aussi important soit-il pour les WSOP et le développement du poker au niveau mondial, était carrément hors sujet auprès pour les joueurs du Day 1A attendant le coup d'envoi du Main Event. Le timing de l'annonce est parfait pour les organisateurs, ça c'est certain : quoi de mieux que le début du Main Event pour annoncer cette bonne nouvelle, moment où un maximum de gens sont à l'écoute ? Mais les joueurs présents dans la salle, eux, s'en foutent royalement, du développement du poker en Chine : ils s'apprêtent à jouer le tournoi le plus important de l'année ! Ils ont envie d'entendre la musique des WSOP, l'emblématique remix de la musique d'Ennio Moriccone, ils veulent être accueillis par un beau discours, bref ils ont envie de kiffer leur entrée dans le Big One ! Sauf qu'après le long speech de Stewart et Chen, l'arbitre en chef des WSOP Ty Stewart n'a disposé que de quelques secondes pour faire son traditionnel discours d'avant tournoi. Pour l'ambiance "plus gros et plus beau tournoi du monde", on repassera : contrairement aux éditions précédentes, le Main Event a démarré dans un souffle, et non une explosion.

Combien de joueurs au Day 1A ?

Amazon Room
Figure imposée pour le couvreur en début de Day 1 : compter le nombre de tables, histoire d'avoir une première idée de l'affluence. Cinq minutes après le shuffle up and deal, nous avons dénombré 32 tables dans la salle Brasilia (dont trois tables télévisées, avec une diffusion en direct sur PokerGo et ESPN), et 56 dans l'Amazon Room (30 en zone Purple, 26 en zone Gold, photo ci-dessus). La salle Miranda n'est pas utilisée pour le Main Event, de même que la salle Pavilion.

File d'attente
Au total, donc : 88 tables 9-handed, ce qui laisse de la place pour 792 joueurs. Les organisateurs ont donc prévu de l'espace pour une affluence similaire au Day 1A de l'édition 2016 (764 joueurs). Bien entendu, si besoin, quantité de tables sont disponibles en cas d'affluence supérieure. Mais au vu de la file d'attente observée à onze heures (voir photo), ce Day 1A devrait être, comme d'habitude, plutôt calme.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

Coup d'envoi Day 1A
"Shuffle up and deal !" - Signé : un randon businessman chinois dont personne n'avait jamais entendu parler cinq minutes plus tôt.

Main Event Day 1A
La structure du Day 1A


Tapis de départ : 50 000
Durée des niveaux : 120 minutes
Coup d'envoi : 11h (en France : 20h)
Dernières mains : 23h30 environ

Level 1 : 75/150
Level 2 : 150/300
Level 3 : 150/300 ante 25
Level 4 : 200/400 ante 50
Level 5 : 250/500 ante 75

Pause de 20 minutes entre chaque niveau. Pause-dîner de 90 minutes après le Level 3.

Qui Nguyen
Le joueur que tout le monde va tenter d'imiter : le champion en titre Qui Nguyen


L'affluence du Main Event depuis 2003

Cette année-là, la victoire de Chris Moneymaker marqua le point de départ du boom mondial du poker. Sachant que le prix d'entrée du Main Event n'a pas changé depuis 1971, et que le tournoi s'est toujours joué en freezeout pur (pas de re-entry d'aucune sorte), le nombre d'inscrits à progressé ainsi :

2003 : 839 joueurs (Chris Moneymaker)
2004 : 2 576 (Greg Raymer)
2005 : 5 619 (Joe Hachem)
2006 : 8 773 (Jamie Gold)
2007 : 6 358 (Jerry Yang)
2008 : 6 844 (Peter Eastgate)
2009 : 6 494 (Joe Cada)
2010 : 7 319 (Jonathan Duhamel)
2011 : 6 865 (Pius Heinz)
2012 : 6 598 (Greg Merson)
2013 : 6 352 (Ryan Riess)
2014 : 6 683 (Martin Jacobson)
2015 : 6 420 (Joe McKeehen)
2016 : 6 737 (Qui Nguyen)
2017 : Réponse le 22 juillet !

Radio Moundir
Excité comme un gosse le matin de Noël, Moundir est venu se confier à la radio à l'avant-veille du premier Main Event de sa carrière (il disputera le Day 1C)


Les joueurs Winamax au départ du Day 1A

Team Pro : Pierre Calamusa
WIP : personne pour le moment
Qualifiés : Jérôme "angelus03198", Julien "PaaaFenTurn", Rodolphe "MrBigBisous," Benjamin "LIKE A BOSSS"

Polly Morrison
Polly Morrison accueille ses qualifiés à l'entrée de l'Amazon. Quatre joueurs Winamax issus de nos satellites organisés en exclusivité en France sont au départ du Day 1A.

Salle de presse
La salle de presse est bien remplie : en plus des habitués (blog PokerStars, PocketFives, PokerListings, quelques médias étrangers comme nous), un gros contingent de journalistes chinois sont présents.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 33891

MessagePosté le: 08/07/2017 21:40   Sujet du message: Level 1, pour l'instant c'est pas très bour Répondre en citant Signaler un Abus

Level 1, pour l'instant c'est pas très bourrin

Level 1 (75/150)

Brasilia
En ce début de Day 1, nous profitons du relatif calme autour des tables (avec 333 blindes pour entamer la partie, les coin-flips et 3-barrel bluffs sont peu légion) pour fair le tour du propriétaire.

Amazon Room (56 tables)

Zone Gold 

Plus petite des deux zones sur lesquelles se joue actuellement le Main Event, ce carré doré abrite pour l'instant la grande majorité des joueurs français déjà assis. À tel point que je n'ai pas eu le temps d'aller faire un tour du côté de la zone purple. Premier tricolore croisé aujourd'hui, Benoît Lam a bien évidement la banane. Alors Benoît, première fois sur le Big One ? "Pas vraiment, je l'ai déjà joué il y a deux ou trois ans, mais bon à l'époque je ne jouais qu'en cash game, et je m'étais fait sortir dans les premiers niveaux." Désormais bien plus rodé à l'exercice si particulier du jeu de tournoi  - on l'a notamment vu à Macao, Monte-Carlo et sur plusieurs Events ici à Vegas - il a appliqué la règle numéro 1 sur ce Main Event : arriver à l'heure pour prendre un maximum de value. Une stratégie qui ne porte pas encore ses fruits, son tapis n'ayant pas évolué d'un pouce après un peu plus d'une heure de jeu. Patience, on a le temps.

Drieu Brucker

Pour Drieu Brucker en revanche, le tournoi a commencé sur les chapeaux de roues, mais part pour l'instant en dérapage incontrôlé. "C'est dur ce début," nous a confié celui que l'on avait déjà croisé un peu plus tôt sur ces WSOP. Au moment d'arriver à sa table, je le vois ainsi payer une mise de 2 800 sur un flop 792. Ils sont encore trois dans le coup au moment où tombe un K sur un turn où rien n'est misé, tout comme sur la rivière Q. Le Français montre alors AK mais est battu par la paire d'As du joueur au bouton, laissant filer ce pot de plus de 13 000. Avant cela, Drieu s'était déjà mangé un vilain setup. "J'ouvre As-Dame UTG, payé par le cut-off, le bouton et la grosse blinde. Je mise la moitié du pot sur un flop Dame-Dame-9 et seule la BB paie. Je me fais ensuite check/raise de 1 200 à 4 000 sur un turn 3 et je tank call pour 6 000 sur le 10 river. Je me dis qu'il peut souvent avoir une Dame moins bonne que la mienne. Il avait Dame-9... Ah et j'ai aussi partagé un pot contre un joueur où on avait tous les deux la quinte max." Effectivement, on a déjà connu des meilleurs départs.

Abou Sy
Peu voire pas du tout présent sur ces WSOP cette année, si ce n'est dans le rail pour soutenir ses potes Guillaume Diaz et Victor Choupeaux, Abou Sy fait également partie des premiers arrivés aujourd'hui.

Julien Ehrhardt
Julien Ehrhardt est pour l'instant notre seul qualifié satellite aperçu autour des tables. Il fait partie de ceux qui ont gagné leur package pour Vegas au tout dernier moment via le super satellite qui clôt habituellement la campagne des qualifications. Non loin de là, Romain Lefebvre s'est chauffé pour jouer le Big One, après avoir disputé le Monster Stack grâce à ses Miles Winamax. Balla.

Superman
Prenez Gerard Piqué, croisez-le avec Clark Kent, et vous obtenez un Superman un peu fatigué.

Salle Brasilia (32 tables)

Ashton
La salle où se trouve désormais le plateau télévisée (grande nouveauté cette année) et où se terminera donc le Main Event (autre nouveauté) a une forte saveur britannique, puisque j'y ai reconnu pas mal de pros en provenance de la perfide Albion : Barny Boatman, Sam Grafton, Matthew Ashton (photo)...

Pierre Merlin
Seul joueur français croisé dans cette salle pour le moment : Pierre Merlin. Le vainqueur du WiPT 2013/2014 a vécu un été correct à Vegas, avec quatre places payées, la plus mémorable signée en dehors du Rio : une 4e place sur un tournoi au Wynn, pour 24,627 dollars.

Alan Smurfit
Le richissimme retraité Alan Smurfit est l'une des serrures les plus légendaires du circuit. A 74 ans, l'irlandais, qui fête le dixième anniversaire de son bracelet remporté en PLO, ne joue guère plus au poker mais comme beaucoup de joueurs rangés des voitures, il lui est impossible de manquer le plus beau tournoi du monde.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

[img=img_diamont] "Je vendrais mon âme pour un pot de rillettes et une baguette tradi" - Signé : un reporter français commençant à ressentir le mal du pays. Si vous connaissez une adresse à Vegas...

 "C'est le seul tournoi de l'histoire du poker où tu ne dois jamais bluffer. Il faut juste rester en vie, et attendre que les idiots te distribuent leurs jetons." - Signé : un Mike Matusow égal à lui-même, cité par WSOP.com.

"Tu cherches les premiers Français éliminés ? Ça tombe bien, j'ai sauté avec deux Rois contre deux As." - Signé : un Tapis Volant facétieux qui traînait dans l'Amazon avant de foncer sur le satellite à 1 000 balles qui se jouera plus tard dans l'après-midi

Nombre de joueurs éliminés durant le premier niveau du Day 1A : au moins 1. D'après WSOP.com, il s'agit d'une histoire de deux paires contre une quinte. Mouais.

HU Event 66

 Nombre de mecs qui jouent un tournoi autre que le Main Event dans l'Amazon : 2. Il s'agit de Chris Klodnicki (à droite, au premier plan) et Emile Schiff, qui terminent leur heads-up sur l'Event 66, un tournoi de Hold'em à 1 500 dollars. Parti avec un net désavantage en jetons, le premier cité a fini par l'emporter, décrochant son premier bracelet et un joli chèque de 428 423 dollars.

Barbe
En attendant l'arrivée d'Alex Keating, ce monsieur est notre chip-leader en barbe officiel sur le Day 1A

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 816

MessagePosté le: 08/07/2017 23:15   Sujet du message: Level 2, il se passe déjà des trucs savoureux Répondre en citant Signaler un Abus

Level 2, il se passe déjà des trucs savoureux

Level 2 (150/300)

Continuons notre inspection de l'Amazon Room (60 tables)

Zone Purple (34 tables)

Pierre Calamusa

Il est le premier membre du Team Winamax - le seul en piste aujourd'hui - à partir à l'assaut de cette montagne qu'est le Main Event, Pierre Calamusa est fin prêt pour jouer son rôle de premier de cordée... ou presque. "Je me sens seul. Vous voulez pas venir jouer ?," a-t-il ainsi écrit dans le Whatsapp du Team, à la recherche d'un peu de soutien. Pour l'instant, cette solitude toute relative ne l'a pas empêché de prendre un bon départ, avec déjà 75 000 jetons devant lui, sur les 50 000 de départ. "J'ai touché un brelan et j'ai fait un hero call avec une paire de Dames." Parfait, on n'en demande pas plus !

Leon Tsoukernik

Il n'a fallu que quelques minutes à Leon Tsoukernik pour commander son premier massage sur ce Main Event. Mesdames les professionnelles, si vous souhaitez rentabiliser vos journées, on vous conseille de ne pas trop vous éloigner de la table du patron de King's Casino.

Martin Jacobson

Et un Champion du Monde, un ! Le Suédois Martin Jacobson n'a pas attendu bien longtemps avant de se lancer sur ce tournoi qui lui avait permis de remporter le jackpot à 10 millions d'euros en 2015.

Mats Kalrsson

Il est accompagné d'un autre de ses compatriotes, runner-up de l'EPT Malte 2016, où il avait détonné avec un jeu atypique fait notamment de tous petits value bets river, Mats Karlsson.

Jennifer Shahade

Contrairement aux années précédentes, les caméras d'ESPN tournent autour des tables dès le Jour 1, pour filmer les principales têtes de série. Ici, ils surveillaient en l'occurrence la joueuse d'échecs Jennifer Shahade, qui avait réalisé un beau deep run sur le Big One l'an passé, grimpant jusqu'en 204e position.

Sam Chartier
Départ canon pour Samuel Chartier : le québécois a plus que doublé son capital de départ au cours des trois premières heures de jeu.

Un autre champion du monde en Brasilia

Jerry Yang
Jerry Yang fête le dixième anniversaire de sa victoire sur le Main Event. Son improbable sacre - le californien était peut-être le joueur le plus faible de la finale cette année-là, mais a bénéficié de livraisons tout au long d'une partie dont le déroulement me laisse encore songeur aujourd'hui lorsque je relis mon live blog de l'époque) - avait été suivi par de nombreux déboires. Beaucoup trop généreux avec son argent, distribué en partie à des oeuvres de charité et à ses proches (c'est tout à son honneur !), Yang avait eu quelques problèmes avec le Fisc américain (un retard sur ses impôts survenu durant la crise financière de 2008, causé par le blocage de sa bankroll par la Bank of America - quel timing désastreux !) se retrouvant obligé de se mettre en faillite personnelle, un drame qui a entraîné la perte de son bracelet de Champion du Monde. Patron d'un restaurant et père de six enfants, Yang ne noue guère plus au poker mais prend le temps de jouer le tournoi qui l'a rendu célèbre.

Multiplex Poker : écoutez Gaëlle, Moundir, LeVietF0u et les autres



Journée particulière aux WSOP : le Ladies Event va débuter, et Gaëlle Baumann nous rejoint avant le coup d'envoi avec Harper, de retour d'un joli road trip en Californie (se lever à trois heures du matin pour visiter Alcatraz, ça pique, mais a priori ça vaut le coup). Michel Abécassis et Adrien Allain viennent aussi nous faire un coucou, avant de prendre l'épreuve de No-Limit à 3000$, et l'on évoque l'arbitrage invraisemblable d'un coup joué la veille par Guillaume Diaz.

Le tournoi le plus beau, le plus gros, le plus attendu de l'année a débuté : forcément, l'excitation est de mise chez tous les participants au Main Event des WSOP, qu'ils soient amateurs éclairés (comme Moundir), professionnels accomplis (comme Pierre Calamusa) ou tout simplement supporters enthousiastes (comme le coach du Team Stéphane Matheu). Les trois sont au micro de cette édition spéciale pour détailler, entre autres, leur stratégie sur le Day 1A, leur préparation mentale et physique, et aussi pour se moquer des gens qui arrivent avec une heure d'avance et essaient d'ouvrir la porte, encore fermée à clef, de l'Amazon Room. On vous livre un scoop : aucun joueur arrivé à table avec une heure d'avance n'a jamais gagné le Main Event. Cela ne sert strictement à rien !

Anecdotes, statistiques et citations à la con

Giant

822 : le nombre de joueurs qui ont débarqué dans l'Amazon Room pour disputer le Day 2 du Giant à 365 dollars. Parmi eux, au moins cinq Français repérés par nos soins sur le fichier envoyé par WSOP : Sebastien Grax (69e), Ronan Monfort (72e), Christine Menusier (188e), Vincent Lahalle (258e), et Jean-François Rigollet (445e). Bonne chance à eux !

"Tu joues aujourd'hui ?" - La question qu'il ne fallait pas poser à Daniel Negreanu, en tout cas pas huit minutes après que celui-ci ait sauté du Day 3 de l'épreuve NLHE à 3000$ en 29e place. A notre décharge, on n'était pas au courant, et c'est le canadien qui nous a salués, et non l'inverse, sur le chemin menant vers son camping car garé dans le parking des employés. Notre question au timing malheureux a eu droit à une réponse en trois lettres : "Nan."

Cousin Charlie Carrel
Visiblement, Charlie Carrel a staké son cousin

Gif Hangover
Ci-dessus, un reporter Winamax en train d'essayer de comprendre la réorganisation des tables de l'Amazon Room. Pour vous donner une petite idée, celles numérotés de 101 à 120 dans la zone Purple sont en fait les tables 1 à 20 de la zone Gold, et à partir de Orange 139, on passe carrément en Miranda 600. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué : quelqu'un a une Aspirine à dépanner ?


_________________
Ni Dieu, ni maître, mais des frites bordel
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 33891

MessagePosté le: 09/07/2017 00:15   Sujet du message: Level 2, certains s'arrachent déjà les ch Répondre en citant Signaler un Abus

Level 2, certains s'arrachent déjà les cheveux

Level 2 (150/300)

Toc, toc, Qui est là

Qui Nguyen

Attention messieurs, dames, le tenant du titre est dans la place ! À peine le temps de laisser passer un niveau sur ce Main Event édition 2017, que Qui Nguyen, l'homme qui avait surpris la planète poker toute entière en novembre dernier, fait son retour au Rio. Amateur complet, qui n'avait jamais gagné plus de 9 000 dollars en une seule fois avant son incroyable perf' de l'an passé, l'Américano-Vietnamien s'est depuis montré extrêmement discret, à Vegas ou ailleurs. Mais aujourd'hui, impossible de rater celui qui avait fait vivre un enfer à Gordon Vayo lors du heads-up final, en bonne partie grâce à la fameuse casquette "raton-laveur" qui l'a rendu célèbre. Au final, rien n'a changé ou presque pour Qui par rapport à l'été dernier, à part huit millions de dollars en plus sur son compte en banque, et une montre qui brille très fort à son poignet.

Merci pour la livraison

Romain Lefebvre

Alors que j'attrape Romain Lefebvre en flagrant délit de manspreading à sa table, notre qualifié Monster Stack paie une première mise de 4 000 du joueur en face de lui, alors que le board affiche 4A9J, puis une seconde sur une rivière Q. Serein, le Français retourne alors une paire de Dames, loin devant le 98 de son adversaire, qui s'était visiblement un peu trop chauffé.

Bagues, bracelets, même combat

Superbowl

On dit souvent que le Main Event, c'est le Superbowl du poker. Aujourd'hui, le Superbowl s'est bel et bien invité aux tables du Main Event, avec la présence de Richard Seymour, ancien défenseur au sein des Patriots de Nouvelle Angleterre, qui est pour l'instant le seul grand nom du sport aperçu au départ du Big One (d'autres viendront, c'est certain). Tandis que les WSOP ont leurs bracelets, au Superbowl les vainqueurs reçoivent des bagues. Seymour est actuellement assis en table TV avec l'une de ses trois bagues posées au dessus de ses piles de jetons. Difficile de faire plus balla, comme gri-gri protège-cartes.

Des satellites qui tournent, tournent, tournent

Pavillion Room

Si l'affluence au Day 1A du Main Event est toujours la plus faible des trois Jours 1, c'est en partie parce que beaucoup de joueurs sont encore à la recherche d'un ticket à pas cher. Avec deux journées restantes au programme pour entrer dans le tournoi, la tentation est grande de disputer l'un des nombreux satellites ou super-satellites organisés en parallèle. Sur cette photo prise en milieu d'après-midi dans une Pavillion Room pleine à craquer, vous pouvez apercevoir la très longue file d'attente pour jouer les satellites Sit&Go (buy-in : 125$, 175$ et 525$, on joue en winner-take-all) et surtout le "Mega Sat" du jour : plus de 1300 joueurs au départ, c'est plus que l'affluence du Day 1A ! À raison de 1100$ par tête de pipe, le calcul est vite fait : plus de 120 joueurs vont disputer le Main Event grâce à ce sat, qui ne représente qu'une goutte d'eau au milieu d'un agenda de qualifications très fourni. Parmi les français croisés en pleine tentative de qualif' à 1100$, nous avons reconnu Jacques Guenni.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

"J'ai bluff avec Q-6 sur un board K-K-6-Q-x avec une couleur possible, je me suis fait snap call par K-Q, down à 15,000 mais je ne regrette pas, c'était un bon bluff." - Signé : un Pierre Calamusa ne partageant pas l'opinion de Mike Matusow concernant l'utilité du bluff sur le Main Event (voir article précédent).

Jolie Chemise
Comme chaque année, nous lançons à l'occasion de ce Day 1A le concours de la plus belle chemise de ce Main Event. Autant vous dire que j'ai déjà trouvé mon poulain.

Benyamine - Ferguson - Mercier
David BenyamineJason Mercier et le chapeau de Chris Ferguson à la même table sur le Day 1A du Main Event ? Que nenni, puisqu'il s'agit du Day 2 du Championship de Stud, dont les quatre dernières tables tournent juste à côté de celles du Main. Un tournoi déjà terminé pour Alex Luneau, qui n'est donc pas parvenu à se glisser parmi les 14 places payées. Prochaine et dernière étape pour Alexonmoon : le Big One, a priori dès demain.

Phil Hellmuth

365 000 : aux dernières nouvelles, le tapis de Phil Hellmuth en finale du tournoi de Razz à 1 500 dollars qui se joue dans un coin de l'Amazon. Ils sont encore huit à pouvoir prétendre au bracelet et aux 132 957 dollars à la gagne, menés par l'inévitable David "ODB" Baker.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 33891

MessagePosté le: 09/07/2017 01:15   Sujet du message: Level 3, les antes font la loi Répondre en citant Signaler un Abus

Level 3, les antes font la loi

Level 3 (150/300 ante 25)

De l'autre côté de la barrière

Matt Savage
On n'a jamais vu Pierluigi Collina disputer une Coupe de Monde de football. Au poker, en revanche, l'un des meilleurs arbitres en activité a tout à fait le droit de participer aux Championnats du Monde. Prenez Matt Savage : l'infatiguable tournament director du World Poker Tour achète chaque année son ticket pour le Main Event. Il y a bien des années de cela, Savage arbitrait le tournoi qu'il est maintenant en train de jouer, à la grande époque pré-boom du Binion's Horseshoe.

Bien entendu, impossible de mélanger les deux rôles, et lorsqu'il se pointe dans l'Amazon Room, Savage se contente de jouer, sans intervenir sur les questions de ruling. On peut cependant supposer qu'avec sa présence, sa table ne souffrira pas de gros problèmes d'arbitrage aujourd'hui, du genre de celui vécu par Guillaume Diaz dans l'épreuve de NLHE à 3000$ : chaque année, Savage fait partie du groupes de TD se réunissant pour discuter des règles de poker en tournoi et des évolutions à apporter à celles-ci. (Au sujet de Guillaume, pour ceux qui se posent la question, Volatile38 s'est bel et bien fait enfler sur le coup raconter il y a deux jours : après vérifications, le paragraphe #90 du règlement des WSOP stipule bien que le call de Guillaume ne changeait rien à l'action du coup, et que son adversaire aurait donc du être obligé de relancer au tapis, sans possibilité d'abandonner comme il l'a fait !)

Pendant ce temps, en Miranda

3K Miranda

Elle n'était déjà pas notre salle préférée sur ces WSOP, mais depuis quelques jours, la Miranda Room a clairement des allures de pestiférée, devenant celles où l'on met les joueurs dont on ne sait pas vraiment quoi faire. Alors certes, si le casting des deux dernières tables du tournoi de Hold'em à 3 000 dollars ne fait pas franchement rêver - en dehors d'un Chance Kornuth encore et toujours parmi les leaders, les têtes d'affiche se comptent sur les doigts d'une main - il ne faut tout de même pas oublier que le vainqueur de cette épreuve que l'on imagine mal se terminer aujourd'hui repartira avec la coquette somme de 645 922 dollars.

Ladies Miranda

Juste à côté, le Ladies Event bat son plein, avec 29 ultimes survivantes en course pour un bracelet à 135 098 dollars. Parmi elles, plus aucune Française malheureusement, après les sorties de Judith Ezagouri (78e, 1 703$), Nathalie Odet-Schaeffer (62e, 2 040$) et Thi Nguyen (38e, 2 647$). Et on vous avoue que nous n'avons pas reconnu grand monde autour des quatre dernières tables, mise à part l'Australienne Heidi May et la joueuse à chapeau sur la photo ci-dessus, mais pour une raison bien particulière (voir plus bas).

Anecdotes, statistiques et citations à la noix

"Attention cool story : à 29 left dans le Ladies, y'a une meuf que j'ai bust sur le 475$ du Binion's." - Signé : un couvreur qui ne peut pas s'empêcher de brag sur ses perfs durant ses jours off.

Faraz Jaka
 "Qu'on soit pro ou amateur, ce matin tout le monde s'est réveillé avec le même rêve. Devenir le Champion du Monde de poker !" - Signé : Faraz Jaka (via Twitter) résumant parfaitement le lien qui unit tous les joueurs de poker, quel que soit leur statut, en ce début de Main Event. Assis à une table dans l'Amazon Room, nous l'avons observé faire usage, déjà, des jetons orange de 5000, avec une mise de 10,200 sur une rivière 9828A. Son voisin de droite au bouton réfléchit avant d'abandonner.

File d'attente

 Beaucoup : à la louche, le nombre de joueurs éliminés du Giant, qui viennent progressivement grossir la file d'attente vers le bureau du payout pour recevoir leur gain. À ce rythme, on en connaît qui vont terminer dans les couloirs de service du Rio. Mieux vaut donc s'armer de patience.

Chemise
Ce monsieur ne remportera probablement pas le concours de la plus belle chemise, mais remporte tout de même des points pour ce patchwork dont on jurerait qu'il est consitué par l'assemblage d'une douzaine de chemises différentes.

Feature Table
À peine le temps d'écrire le paragraphe précédent sur Qui Nguyen, que le tenant du titre a déjà été déplacé en Brasilia Room sur l'une des tables extérieures du plateau télévisé. Quelque chose nous dit que l'ami Qui va rester sous les feux de la rampe pendant un bon moment.

Équipe Caméra
Tapie dans l'ombre, l'équipe des caméramen d'EPSN se tient prête à bondir à n'importe quelle occasion.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 33891

MessagePosté le: 09/07/2017 01:50   Sujet du message: Level 3, on va se gaver comme des oies Répondre en citant Signaler un Abus

Level 3, on va se gaver comme des oies

Level 3 (150/300 ante 25)

Cette dernière salve d'infos avant la pause-dîner sera assez brève : il nous faut quitter le Rio rapidement afin que la cohue du break ne nous fasse pas perdre un temps précieux. La partie reprendra à 19h15, heure locale (4h15 en France) : à ce stade, il restera deux niveaux de 120 minutes à jouer.

Everyone loves a chop pot

On a pu observer une dynamique assez amusante à la table de Pierre Calamusa, le temps de trois coups : le joueur du Team Pro va d'abord au showdown avec As-10 en main : il y a quelques jetons au milieu (je n'ai pas eu le temps de saisir le board, mais qu'importe) et son adversaire montre... As-10. Split pot ! Main suivante : avec QJ, Pierrot repart à l'attaque, trouve une paire sur le flop et se retrouve à miser une dernière fois sur la rivière. Son adversaire paie et montre... QJ ! Ce dernier était en freeroll, car il y avait deux piques au flop. Pierrot rigole : "Si je split tous les coups que je joue, je finirai forcément en heads-up !"

Ce n'est pas fini, main suivante : Pierre limp pour 300. Le bouton relance à 1000. C'est payé par la petite blinde, et par Pierre. Sur le flop AKJ, le bouton c-bet à 1300 et se fait payer par les deux autres. La doublette de l'A sur le turn ne provoque pas d'action. La rivière est un 9 et le bouton mise une dernière fois, à hauteur de 2500. La petite blinde "tank", puis paie. Pierre paie aussi, mais en soupirant de façon visible. Le bouton montre A4. Pierre rend ses cartes au croupier en annonçant "split spot", et effectivement, il a raison : le pot est partagé pour la troisième fois consécutive lorsque la SB montre A3 pour le même brelan.

Après ce coup perdu, Pierre Calamusa a remonté un bout de la pente sur la laquelle il a glissé durant une bonne partie des trois premiers niveaux. "15,000 ! J'ai l'impression d'avoir 7 millions". Au retour de la pause, ce capital représentera un peu moins de 40BB.

Des chipcounts en entrée

En plus du VietF0u, ils sont au moins cinq Français à tenter de monter des jetons dans l'Amazon Room. Si Romain Lefebvre est actuellement le mieux placé avec un tapis qui se stabilise autour des 80 000, Abou Sy ferme de son côté la marche avec tout juste 20 000. Ce dernier a perdu près de 70 000 en seulement deux ans, la première avec une paire de Dames battue par As-Dame à tapis préflop et la seconde avec deux Rois défaits contre Dame-Valets assortis qui trouvent une couleur runner-runner alors que le Français avait misé turn et rivière. Entre les deux, Benoît Lam est tombé à 32 000. "J'ai perdu pas mal de pots coup sur coup, explique-t-il. Là, j'essaie surtout de stopper l'hémorragie." La pause dîner devrait donc lui faire du bien. Enfin, Drieu Brucker a refait son retard pour remonter au tapis de départ, tandis que Julien Ehrhardt fait un tout petit peu mieux avec 55 000 unités.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

Tables vides

 13 : le nombre de tables vides trouvées dans l'Amazon Room à un peu plus de cinq heures du lancement du tournoi. Attention toutefois, multipier par 9 - soit le nombre de joueurs par table - ne vous donnera pas le nombre exact de sortants. La plupart des tables ayant débuté en short-handed, une grande partie de celles qui ont cassé ont servi à remplir les précédentes. À titre indicatif, 200 joueurs tout rond avaient pris la porte l'an dernier, sur les 764 au départ du Day 1A.

Phil Laak
Vous le reconnaissez ? On a dû s'y reprendre à deux fois, mais c'est bel et bien Phil Laak qui se cache derrière ce masque de ski. La superstar souhaite t-elle rester incognito, ou au contraire attirer l'attention ?

ESPN
On vous fait la même blague chaque année, mais on ne s'en lasse pas : combien de techniciens TV faut-il pour filmer un whine de Mike Matusow ? Réponse : 8 ! Il y a des mecs avec une grosse caméra, d'autres avec une petite caméra, un perchman, un mec avec un bloc notes qui semble ne rien branler, un autre mec qui vérifie que le mec avec le bloc-notes ne branle rien, un autre qui chuchote des instructions dans son micro-casque, etc etc.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 33891

MessagePosté le: 09/07/2017 04:45   Sujet du message: Level 4, ils commencent tout juste à se battre Répondre en citant Signaler un Abus

Level 4, ils commencent tout juste à se battre

Level 4 (200/400 ante 50)

795 joueurs ont participé au Day 1A

Foule

Les inscriptions à la première des trois journées de départ du Main Event se sont achevées au retour de la pause-dîner. On connnaît maintenant les chiffres officiels : avec 795 participants (sans re-entry possible, bien entendu), la tendance des trois dernières éditions est respectée. On peut donc prédire sans trop de risques de se tromper que l'affluence finale s'approchera (voire dépassera) les 7000 joueurs. Pour rappel :

Année / Day 1A / Total 1A/B/C
2014 / 771 / 6 683
2015 / 741 / 6 420
2016 / 764 / 6 737

Première chute au sein du Team Winamax

Si je vous dis que le Team Winamax a connu sa première élimination du Main Event 2017 après la pause-dîner, il n'y aura aucun suspens sur l'identité de la victime, puisque Pierre Calamusa était le seul joueur de l'équipe a avoir choisi le Day 1A. Dans le tchat WhatsApp regroupant nos pros, Pierrot a indiqué détenir A8 sur sa dernière main : "J'ai pas réussi à fold sur un board 8-10-10-8-x, avec tous les draws manqués." Son adversaire avait 10-9 pour un jeu quasi imbattable.

Angelus sonne la charge

Jérôme Arnoult

Si ses tweets sont régulièrement venus garnir notre fil d'infos, il ne nous avait pas encore été donné de rencontrer Jérôme Arnould en personne sur ces WSOP, la faute à beaucoup trop de tournois achevés prématurément. C'est maintenant chose faite grâce à un dernier gazouilli qui nous a immédiatement permis de le repérer. Et pour cause, celui qui se fait surnommer Angelus a vu arriver à sa droite un Martin Jacobson short stack qui a immédiatement attirer l'oeil des caméras d'ESPN. "Moi, ça ne me dérange pas trop, glisse Jérôme, mais certains à table, ça les rend fous. Ils mettent plus de temps à prendre leur décision ou essaient de rentrer dans plus de coups." Qualifié pour le Big One via un de nos satellites live remporté mi-mai, l'Alsacien vit pour l'instant un début de tournoi tranquille, avec 70 000 jetons devant lui au retour de la pause dîner.

Major Tom

Tom McEvoy
Un Champion du Monde de plus repéré par notre radar ! Et il s'agit de l'un des plus anciens : la victoire de Tom McEvoy sur le Main Event date de 1983 (une année en tous points exceptionnelle, et pas seulement parce que c'est celle de ma naissance) et à l'époque, celui qui était encore un amateur avait fait sensation en devenant le premier vainqueur du Main Event à avoir remporté son ticket sur un satellite, format de tournoi encore balbutiant à l'époque. De tous les champions qui ont précédé McEvoy, seuls Doyle Brunson et Bobby Baldwin sont encore en vie aujourd'hui. Le premier a publiquement annoncé sa retraite des tournois il y a déjà un moment, expliquant qu'à 83 ans, il ne pouvait plus se permettre de rentrer trop tard auprès de son épouse, celle-ci n'arrivant pas à dormir tant que Doyle n'était pas auprès d'elle (le dernier Main Event de Doyle date de 2014, et s'était soldé par un min-cash). Le second est encore relativement jeune (67 ans) mais ses fonctions de directeur de plusieurs casinos de Las Vegas font de sa participation au Main Event un évènement plutôt rare. Du coup, on peut bel et bien dire que Tom McEvoy est le plus ancien vainqueur Main Event encore en activité, à l'âge de 72 ans.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

Parmi notre quatre qualifiés Winamax en lice sur le Day 1A, Julien "PaaaaFenTurn" vit un retour de dîner appréciable. "J'ai trouvé un brelan dans un pot multi-way, je gagne au showdown contre top paire. Puis je trouve une paire de Dames sur un pot 3-bet, ça passe aussi."

Plusieurs joueurs ont déjà passé la barre symbolique des 150 000 (= 3 caves de départ) au cours des trois premiers niveaux du Day 1A. Parmi ces happy customers, citons Sam Grafton (UK) et Morten Mortensen (Danemark).






Nous sommes à la veille d'un moment historique... La première participation d'un couvreur Winamax au tournoi favori des couvreurs ! Évidemment, nous avons tous pris un pourcentage.

So Sick
Photo on ne peut plus appropriée pour vous annoncer l'élimination d'ElkY à quelques places de l'argent sur le Championship de Stud. #SoSick David Benyamine est quant à lui bien placé alors que le main par main a été déclenché pour savoir qui sera le 15e et bubble boy de ce tournoi. Perry Friedman mène actuellement le field, devant un Chris Ferguson décidément d'une régularité déconcertante sur ces WSOP.

Abraham Simpson
La réaction d'un couvreur Winamax quand il découvre la file d'attente à l'entrée des toilettes situées entre l'Amazon et la Pavilion en plein milieu de niveau 4. Vivement le Day 1C.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 816

MessagePosté le: 09/07/2017 05:50   Sujet du message: Level 4, ce n'est pas encore l'éclate Répondre en citant Signaler un Abus

Level 4, ce n'est pas encore l'éclate

Level 4 (200/400 ante 50)

Souvenirs du bon vieux temps

Croisés en Brasilia Room, deux joueurs qui ont écrit une partie de la riche histoire du feu circuit European Poker Tour.

Oleksii Khoroshenin

Titré en 2014 à Vienne pour plus de 578 000 euros et régulier depuis des Highrollers de Malte, Barcelone ou Prague, Oleksii Khoroshenin est en revanche beaucoup moins chanceux au pays de l'Oncle Sam, et en particulier aux WSOP. Son meilleur résultat aux Championnats du Monde ? Une 546e place sur le Main Event, signée ici-même l'an dernier, pour un peu plus de 20 000 dollars. Pas de quoi sauter au plafond donc. Pour l'heure, l'Ukrainien a au moins le mérite d'avoir pris un bon départ, avec un tapis situé autour des 110 000.

Steve Warburton

Lui a terminé runner-up derrière John Juanda, en 2015 à Barcelone, de ce qui était alors le plus gros Main Event EPT de l'histoire : Steven Warburton chercher encore à transformer l'essai depuis. Il tentera cette année de faire au moins aussi bien que son deep run d'il y a trois ans, qui l'avait emmené jusqu'en 182e place pour un gain de 44 728 dollars.

Circulez, il n'y a plus rien à voir

Table pas TV

20 heures passées de quelques minutes ici à Las Vegas, et l'image ci-dessus résume parfaitement ce qu'il se déroule sur les trois tables télévisées du Mothership ESPN : rien. Pourtant, un rapide coup d'oeil au programme diffusé par l'organisation des WSOP nous permet de voir qu'une diffusion jusqu'à 21h15 sur PokerGO était prévue aujourd'hui. Un horaire qui nous semblait déjà étrange, et qui n'a donc même pas été respecté. Quand on sait que l'abonnement mensuel à cette plateforme de streaming coûte dix dollars par mois, il y a clairement de quoi lever un sourcil ou deux, surtout après presque une semaine d'interruption des programmes, afin de préparer au mieux ces tables télévisées. Si cela continue, on pourrait bien vite se prendre à regretter ces bons vieux épisodes diffusés à partir de septembre sur ESPN.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

 Pierre Merlin va bien, merci pour lui. Isolé du reste du clan français dans la Brasilia Room, Lenchanteur est remonté à 45 000 après être tombé à 20 000. "Je me sens super bien du coup !" Pourvu que ça dure.

 10 : en tout et pour tout, le nombre de jetons restants à Abou Sy lors de notre dernier passage à sa table. Si l'un d'eux était heureusement un jeton orange de 5 000, cela nous donne tout de même un tapis peu enviable d'exactement 5 450.

 14 : au bas mot, le nombre de joueurs/railbirds/journalistes/croupiers aperçus en train de bailler à s'en décoller la mâchoire. On sent que le dinner break est passé par là.

Mark Radoja
Vu le faible nombre de professionnels de notre jeu présents autour des tables aujourd'hui, difficile pour eux de passer inaperçus. Surtout lorsque l'on porte un hoodie à faire pâlir d'envie tout employé de la DDE et que l'on a monté un joli stack de 90 000 jetons. N'est-ce pas Mark Radoja ?

Polk - Matusow
Déplacé de l'Amazon à la Brasilia, Mike Matusow a trouvé à qui parler avec un certain Doug Polk à sa droite.

Old Guy
Quand on sait que la moyenne d'âge des WSOP augmente inexorablement année après année, difficile de donner tord à ce monsieur.

Kinshette
Kinshu a appelé mademoiselle, il aimerait récupérer son tee-shirt préféré.


_________________
Ni Dieu, ni maître, mais des frites bordel
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 816

MessagePosté le: 09/07/2017 07:00   Sujet du message: Level 5, toujours aucune trace d'Alain Minc Répondre en citant Signaler un Abus

Level 5, toujours aucune trace d'Alain Minc

Level 5 (250/500 ante 75)

Julien l'hyperactif

Julien Ehrhardt

À chaque passage près de la table de Julien Ehrhardt, c'est le même spectacle : notre qualifié online bouge sans cesse sur sa chaise, se lève, discute avec ses voisins de table et rentre dans des coups. Une défense de blinde tout d'abord, où le Français arrache le pot en misant sans être payé sur la rivière d'un board As-4-Dame-4-Roi rainbow avec 10-7 dépareillés - rien n'avait été misé flop et turn - puis, dans la foulée, une main où tout se joue préflop. Tout commence par une relance à 1 600 du joueur UTG, payée par son voisin de gauche et le hi-jack. De petite blinde, Julien fait grimper les enchères à 7 000 et voit le relanceur initial envoyer son tapis pour 18 300 de plus. Snap call du Français. "Aces ?," lui demande son adversaire en retournant une paire de Rois. Mais Julien ne peut montrer mieux qu'une paire de Dames qui reste derrière sur un board hauteur Roi. Monté à 110 000 avec ce coup, il redescend ainsi autour des 90 000. Pas de quoi lui effacer son sourire pour autant.

David Benyamine dans l'argent sur le Stud Championship

David Benyamine

Plus de deux heures ont été nécessaires pour voir la bulle éclater sur le Championship de Stud à 10 000 dollars qui n'occupe désormais plus que deux tables dans l'Amazon Room. Et parmi les 14 joueurs payés figure, comme on était en droit de s'y attendre, un joueur français, en la personne de David Benyamine. Après un été globalement décevant - deux places payées pour à peine plus de 30 000 dollars gagnés - le Franco-Américain a l'occasion de se rattraper sur ce tournoi qui offre 245 451 dollars à son vainqueur demain. Il lui faudra pour cela rattraper son retard sur les actuels chipleaders Perry Friedman et Chris Ferguson, ce dernier ayant signé en quelques minutes les éliminations de Todd Brunson et Jason Mercier. Le rush de l'ancien Boss de Full Tilt semble être sans fin cet été.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

 1 : le nombre de joueurs vu depuis le début de journée avec un de ces maudits hand spinners à la main. L'une des modes les plus incompréhensibles de cette année (décennie ?) semble donc ne pas avoir encore pénétrée le monde du poker.

Le 4 juillet a beau être derrière nous, ils sont deux au sein du field de ce Main Event à arborer une tenue en l'honneur de la Star Splanged Banner. Jugez plutôt.

American Flag #1
Land of the free...

American Flag #2
...and home of the brave.

TF 3K
Le rail brésilien avait sorti le drapeau pour soutenir son poulain Enio Bozzano en finale du tournoi de Hold'em à 3 000 dollars, éliminé depuis en sixième place. Avant-dernier au chipcount ce midi parmi les 37 joueurs restants, le vainqueur du PCA 2010 Harrison Gimbel mène pour l'instant les débats à quatre joueurs left, devant notamment Chance Kornuth.


_________________
Ni Dieu, ni maître, mais des frites bordel
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 33891

MessagePosté le: 09/07/2017 08:40   Sujet du message: Day 1A : Les traditions se perdent Répondre en citant Signaler un Abus

Day 1A : Les traditions se perdent

Main Event : fin du Day 1A
Affluence faible sur la première journée de départ du Big One, comme d'habitude - L'excitation du coup d'envoi quelque peu diluée par une annonce en grandes pompes assez hors sujet - Environ 550 joueurs ont déjà validé leur ticket pour le Day 2 - Moins de français au départ que l'an passé, mais il est trop tôt pour tirer des conclusions sur la participation tricolore - Les Day 1B et 1C seront eux massifs


Fin du Day 1A
Les années se suivent et se ressemblent sur le Main Event : la première des trois journées de départ du plus gros tournoi du monde a attiré à peu près le même nombre de joueurs que les trois éditions précédentes, à savoir 795 joueurs. Et comme la structure n'a pas changé depuis l'an passé, le nombre de survivants à cette première salve est lui aussi similaire : il sont grosso modo 550 à avoir tenu les dix premières heures d'un tournoi qui en comptera plus de 80 au total.  Mécanique bien huilée, organisation au poil : le moteur des World Series Of Poker ronronne sans faire de vagues.

Et c'est peut-être là que le bat blesse. Comme il est désormais un fait établi que le Day 1A est ceui attirant le moins de joueurs (795, c'est la moitié de n'importe quelle épreuve No-Limit à 1500 balles comme on en a vu des dizaines tout au long de l'été), le coup d'envoi du tournoi le plus attendu de l'année tend à perdre de sa magie. Signe de cette désaffection : les musiques grandioses et discours enflammés qui caractérisent chaque année le Big One ont carrément été remplacés par une annonce certes importante (le partenariat commercial entre les WSOP et une grosse boîte de jeux en ligne chinoise, en vue de développer le poker et les championnats du monde sur le continent asiatique), mais qui semblait complètement à coté de la plaque dans ce contexte. On ne lance pas le plus beau tournoi de poker de la planète en récitant un communiqué de presse !

Lampée
On l'avoue sans honte et on ne s'en excusera pas : dès que l'on touche au Main Event, nous sommes des puristes. Comme le Superbowl dans le foot US, comme la Grande Boucle chez les amateurs de vélo, comme la Coupe du Monde chez les footeux, ce tournoi occupe une place à part dans le poker. Il y a le Main Event, et il y a les autres tournois. Et si l'on brade le Main Event, cette grande fête populaire rassemblant absolument tous les types de joueurs de poker de la planète (depuis les qualifiés ayant enchaîné les sats à partir de dix dollars) jusqu'aux plus grands pros jouant un million de dollars la cave en cash-game, alors c'est tout le monde du poker que l'on brade. Messieurs les organisateurs : gardez pour plus tard vos communiqués de presse dont vos joueurs, ceux qui vous rendent visite chaque été, ceux qui attendent l'épreuve les onze autres mois de l'année, se foutent royalement. Nous sommes là pour rêver, bordel !

Autre sujet de préoccupation : nous avons compté moins de dix français au départ de ce Day 1A. Moitié moins qu'en 2016 ! Là dessus, nous ne nous risquerons pas à des conclusions trop hâtives quant à la participation française : il se pourrait bien que les joueurs manquants attendent tout simplement les Day 1B et 1C pour faire leur entrée. Ces deux journées seront quoi qu'il arrive massives, et l'on peut prédire sans trop de risques de se tromper une affluence totale similaire, voire un poil supérieure, à celle des trois dernières éditions, aux alentours de 7000 inscriptions.

Les joueurs français que nous avons repéré avec des jetons en fin de Day 1A sont au nombre de six :

Romain Lefebvre 94 000
Drieu Brucker 69 000
Julien Ehrhardt (Qualifié Winamax) 64 325
Pierre Merlin 43 000
Jérôme Arnould (Qualifié Winamax) 35 000
Benoît Lam 26 500

-----------------
Pierre Calamusa (Team Winamax) OUT
Abou Sy OUT

En tête des bilans tricolores de ce première journée, on retrouve un Romain Lefebvre tout en contrôle. Grimpé très vite autour des 80 000, il a empaqueté 94 000 jetons aux alentours de minuit. "Pour mon tout premier Main Event, je suis vraiment content, avoue le Parisien. J'ai eu une table plutôt moyenne, avec quelques mecs qui ont un peu fait n'importe quoi, même si logiquement le niveau s'est un peu élevé vers la fin. Globalement, j'ai joué small ball, plus souvent en value qu'en bluff, et c'est passé." Une stratégie gagnante à plus d'un titre sur un tournoi comme le Main Event.

Jérôme Arnould
Du côté de nos qualifiés online, la journée avait bien commencé mais s'est un peu moins bien terminée. Monté jusqu'à 70 000, Jérôme Arnould (photo) a subi les foudres de Martin Jacobson, perdant notamment une confrontation à tapis avec une paire d'As contre deux 9 chez le Champion du Monde 2015, qui en trouvera deux de plus sur le flop. Son Day 1A s'achève avec 35 000 pions. Constat similaire pour Julien Ehrhardt, grimpé à 110 000 avant de perdre de sa superbe lors du dernier niveau. Il reviendra mardi pour le Day 2 avec un tapis de 64 300 qui devrait coincider peu ou prou avec la moyenne.

Benoît Lam
Comme souvent, c'est finalement Benoît Lam qui ferme la marche, et (comme souvent) avec le sourire. Surtout que ce grand joueur de cash game devant l'éternel aurait tout aussi bien pu ne pas voir la fin de ce Day 1A. "J'ai doublé sur une des dernières mains avec As-Roi contre deux Valets." De quoi passer de 13 000 à 26 500, soit 44 blindes pour attaquer le Jour 2. Quand on vous dit que cette structure est magnifique. "Maintenant, c'est la gagne là !" Doucement quand même. Sauf preuve du contraire, personne ne remportera ce tournoi avant le samedi 22 juillet !

Pour être tout à fait complet, sachez que Drieu Brucker s'est bien remis de son premier niveau cauchemar, finissant à 69 000. Enfermé dans la Brasilia toute la journée, Pierre Merlin s'est fait plus discret, et termine avec 43 000, soit un tout petit moins que le stack de départ. La route vers la 92e place, qu'il avait atteint l'an passé, est encore longue.

Enfin, un mot sur nos deux (à notre connaissance) éliminés du jour . Plein d'entrain après une première série de tournois ici à Vegas pas franchement idéale, LeVietF0u ne s'est jamais vraiment remis de son gros bluff raté - "Mais je ne regrette pas, c'était un bon bluff" - prenant la porte peu après le retour de pause dîner. Parti sur les chapeaux de roue, Abou Sy a quant à lui encaissé deux bad beats de suite, sans parvenir à remonter la pente. Même sur le Big One, quand Dame Chance n'est pas avec vous, cela reste compliqué de monter des jetons.

Bien entendu, il est fort possible (voire même certain) que des joueurs français inconnus de nos services étaient en lice aujourd'hui, et ont franchi le Day 1A. Nous les ajouterons à ce classement une fois reçus les listings officiels de la part des organisateurs.

Sam Grafton
A l'international, Sam Grafton a marché sur l'eau aujourd'hui pour finir avec un tapis de plus de 230 000, qui devrait le placer au minimum dans le Top 10. On l'a notamment vu craquer deux As en fin de journée avec une paire de 3. A priori, l'anglais sera dépassé au général par un autre européen de talent, le norvégien Morten Mortensen. Au chapitre des sortants, citons le Champion du Monde 2007 Jerry Yang, Sorel Mizzi, Matt Savage, Leon Tsoukernik ou encore Dan Shak parmi ceux qui devront attendre 2018 pour prendre à nouveau part au Big One.

Tableau de bord
550 joueurs environ franchissent le Day 1A (sur 795 au départ)
Blindes au départ du Day 2 : 300/600 ante 100
Tapis moyen : 72 000

Un point complet sur les survivants Français sera publié peu avant le coup d'envoi du Day 1B. Rendez-vous à 20h (heure Française !)

Raymond BarreComme chaque année, nous dédions ce reportage en direct du Day 1A à la mémoire du regretté Raymond Barre. Parti trop tôt mais à jamais dans nos coeurs : merci pour tout, Ray.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 33891

MessagePosté le: 09/07/2017 16:40   Sujet du message: 576 joueurs franchissent le Day 1A Répondre en citant Signaler un Abus

576 joueurs franchissent le Day 1A

Top 10

1. Morten Mortensen (Danemark) 276 000
2. Sam Grafton (UK) 231 600
3. Griffin Abel (USA) 226 000
4. Jonathan Little (USA) 211 300
5. David Eldridge (USA) 207 000
6. Nachman Berlin (USA) 205 000
7. Frank Crivello (USA) 192 000
8. Michael Ravn (Danemark) 188 800
9. Rahul Byrraju (Inde) 186 100
10. Nick Schwarmann (USA) 176 600

Big Jig Rig
Big Jig Rig, par Mike Ross (Fremont Street, Las Vegas)

9 français

136. Romain Lefebvre 94 000
196. Benjamin Nicolas-Teboul (Qualifié Winamax) 78 800
241. Drieu Brucker 69 100
256. Julien Ehrhardt (Qualifié Winamax) 64 300
294. Jorge Alberdi 58 800
365. Pierre Merlin 48 100
389. Maxime Adam 45 100
446. Jérôme Arnould (Qualifié Winamax) 35 500
506. Benoît Lam 26 600

Le reste du field (sélection)

33. Barny Boatman (UK) 150 000
44. Anatoly Filatov (USA) 141 500
66. Steven Van Zadelhoff (Pays-Bas) 120 000
67. Faraz Jaka (USA) 119 800
88. Sam Chartier (Canada) 109 700
103. Jon Turner (USA) 103 900
123. Qui Nguyen (USA) 96 700 (tenant du titre)
131. Billy Baxter (USA) 94 800
135. Mike Matusow (USA) 94 000
142. Matthew Ashton (UK) 93 500
195. Phil Laak (USA) 78 900
230. Pim de Goede (Pays-Bas) 71 700
356. Jennifer Shahade (USA) 50 100
404. Doug Polk (USA) 42 700
461. Tom McEvoy (USA) 32 800

Tableau de bord
576 joueurs franchissent le Day 1A (sur 795 au départ)
Taux d'éliminations : 27,5%
Blindes au Day 2 : 300/600 ante 100
Tapis moyen : 69 000

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Surveiller les réponses de ce sujet
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index des Forums -> [ARCHIVE] Vegas Show - WSOP 2017

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
visit counter