Se connecter
S'inscrire





Vegas Show - WSOP 2017 - Juin - 30
Répondre au sujet    Index des Forums -> Vegas Show - WSOP 2017
Surveiller les réponses de ce sujet 1, 2  Suivante
Aller à la page :
Auteur Message
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 756

MessagePosté le: 30/06/2017 12:15   Sujet du message: Vegas Show - WSOP 2017 - Juin - 30 Répondre en citant Signaler un Abus

Vendredi 30 juin : demandez le programme !

Thunderdome
La journée de jeudi fut propice aux belles histoires avec la victoire de deux pros très appréciés de leurs confrères. Max Silver d'abord, dans l'épreuve de Limit Hold'em en 6-max : quelle ironie que l'inventeur d'une application ultra populaire aidant à la prise de décision à tapis avant le flop se retrouve à gagner un bracelet dans un format où les mots "all-in" n'existent pas ! Puis Moshin Charania dans l'Event 52, un No-Limit à 1500$ : cinq ans après avoir battu Lucille Cailly en heads-up de l'EPT Monte Carlo, et quatre ans après avoir remporté l'étape World Poker Tour de l'Aviation Club de France, l'Américain rejoint donc le clan très fermés des triples vainqueurs WSOP/WPT/EPT ("Triple Crown"), une perf' qui aura de moins en moins de chances de se reproduire à l'avenir puisque le circuit EPT appartient au passé depuis décembre 2016.

La journée de vendredi devrait être tout aussi excitante avec sept tournois au programme (record battu !) et des tas de variantes dans tous les sens.

11h (20h en France) : Event #56 - NLHE 1 500 $ (Day 1)

Tiens donc, mais ne serait-ce pas un nouveau tournoi de Hold'em sans limite de pot à 1 500 dollars, exactement comme celui qui s'est achevé ce jeudi ? On en connaît qui vont s'en donner à coeur joie sur cette joyeuse structure estampillée "boucherie", où chacun démarre avec 7 500 jetons et espère disputer un maximum de niveaux à raison de 60 minutes par dit niveaux. On prévoit une arrivée massive de brancards dans les couloirs du Rio, pour ramasser les quelques 75% du field qui ne verront pas la deuxième journée. Nous avons déjà eu la confirmation que Pierre Calamusa y tentera sa chance au lendemain de son élimination sur l'Event 56.

Midi : Event #56 - NLHE 5 000 $ (Day 2)

Grosse baisse d'affluence pour ce 5K classique : avec 623 inscrits, on perd 25% de partants par rapport à 2016. 60% des participants ont sauté dès le Day 1 (dont ElkY, Pierre Calamusa, Kool Shen, Sonny Franco, ou encore Antonin Teisseire) On compte dix Français sur la ligne de départ du Day 2, dont seulement deux avec un tapis au dessus de la moyenne (qui est de 64,000) :

59e : Laurent Polito 84 500
62e : Jonathan Therme 83 400
118e : Jimmy Guerrero 54 000
163e : Bertrand Rosique 42 400
170e : Rémy Biechel 40 500
193e : Romain Lewis (Team Winamax) 33 100
206e : Benoît Lam 27 000
219e : Guy Pariente 23 500
220e : Adrien Delams 23 200
235e : Ivan Deyra (Team Winamax) 15 800


En tête : José "Nacho" Barbero, assurément le plus français des argentins, ayant vécu à Paris une paire d'années. Il est suivi par des mecs comme Jason Mercier, Juha Helppi ou encore Olivier Busquet. En 232e position au classement, Davidi Kitai enfile, pour la énième fois en 2017, le costume de short-stack ninja. 94 joueurs au total seront payés, avec 618,000 dollars pour le vainqueur final.

Midi : Event #54 - Pot-Limit Omaha Championship 10 000 $ (Day 3 et certainement pas Finale)

Encore 39 joueurs parmi les 428 au départ : il n'y a absolument aucune chance que cette épreuve dont le succès a dépassé les attentes se termine dans les délais impartis. Tout au plus sera t-il possible d'attendre la table finale à huit joueurs. On y retrouvera sûrement Scott Clements, spécialiste du poker à quatre cartes (deux bracelets dans ces formats) et chip-leader en fin de Day 2. Au classement, on reconnaît aussi Ben Lamb, John Racener, Johnny Lodden, Mike Gorodinsky ou Dermott Blain. A la gagne : la somme pas rondelette mais néanmoins monumentale de 938,000 dollars. Rappelons que le clan français s'est éteint après les sorties de Ben Pollak et Florent "Jaimetafemme" Aubert.

14h : Event #55 - Seven Card Stud 1 500 $ (Day 3 : Finale)

Plus que sept joueurs en piste pour décrocher l'une des bourses les plus maigres de l'été (96,000$ "seulement"), et je ne reconnais absolument aucun d'entre eux. Au cas où des amis ou membres de leur famille nous lisent, je recopie la liste complète : Tsong Lin, Yueqi Zhu, Cheryl Denzik (un bracelet féminin, enfin ?), Alexander Freund, Daniel Mogavero, Tom Koral, et Todd Bui.

14h : Event #57 - Omaha/Stud High-Low 2 500 $ (Day 2)

Le premier tour s'est terminé peu après deux heures du matin, avec quelque chose comme 125 survivants parmi les 405 au départ. Hé oui : on a beau jouer en Limit et en partageant régulièrement les pots, l'écrémage est aussi inéluctable que dans les pires boucheries No Limit. C'est avec un Alexandre Luneau affichant une mine réjouie que nous avons échangé au terme du Day 1 : notre spécialiste des variantes (depuis le début des WSOP, il n'a jamais disputé un tournoi du même type deux fois de suite !) sera au second tour avec 94,000 unités. Plus de deux fois la moyenne ! "C'est un bon mélange, le Stud et le Omaha en High-Low. En Stud, il y a des ante, donc il se passe des trucs. En Omaha, il n'y en a pas, c'est plus tight." Quoi qu'il arrive, la journée de vendredi sera journée pour Alex : le tournoi consacré aux "grosses mises" (voir ci-dessous) est depuis longtemps coché à son programme. Il est possible qu'il ne puisse pas le jouer ! "Si je ne peux pas jouer le Big Bet, ça sera une bonne nouvelle, mais si je saute du Stud/Omaha, même très tard à 23 heures, je fonce m'inscrire : cette épreuve est trop belle sur le papier !" 61 joueurs seront payés dans l'épreuve 57, avec 215,000 dollars reservés au vainqueur.

15h : Event #59 - Big Bet Mix 2 500 $ (Day 1)

Si vous vous demandez ce qu'il se cache derrière cette appellation un tantinet barbare, sachez que "Big Bet" est un terme assez ancien dans le langage anglo-saxon du poker, qui fait référence à n'importe quelle variante ne se jouant pas en Limit. (Petit cours d'histoire : aux Etats-Unis, le poker en casino est historiquement un jeu joué à enchères fixes, en particulier en cash-game. Ce n'est qu'avec la victoire très médiatique de Chris Moneymaker lors des WSOP 2003 que les choses ont commencé à bouger, et que les parties de No-Limit à 1$/2$ et 2$/5$ ont commencé à se répandre à Vegas, Atlantic City et en Californie. Auparavant, et durant des décennies entières, le poker "Big Bet" était plus ou moins l'apanage des gros joueurs jouant de très grosses sommes, du genre Doyle Brunson, Johnny Moss et compagnie.)

À l'affiche donc, de ce tournoi estampillé Big Bet : No-Limit Hold'em bien sûr, mais aussi Pot-Limit Omaha à quatre, et cinq cartes (le fameux Big O), et bien sûr le format High-Low. Il y aura aussi du Deuce-to-Seven en version No-Limit (on ne tire donc qu'une fois les cartes) et Pot-Limit avec trois tirages (ça, c'est très rare pour du Deuce et ça va être une énorme boucherie, dixit Alexonmoon). On retrouvera aussi la mère de toutes les variantes de poker : le bon vieux poker fermé à cinq cartes, en VO : No-Limit 5 Card Draw. Chaque variante sera jouée à intervalles équitables : on change de jeu toutes les six mains. Ce tournoi demande donc polyvalence et agressivité, et il sacrera le tout premier vainqueur de son histoire, en sa qualité de petit nouveau au programme de ces WSOP 2017. En cas d'élimination prématurée sur l'Event 57, il est certain qu'Alexandre Luneau viendra y tenter sa chance.

19h : Event #19 - The Giant NLHE 365 $ (Day 1D)

Quatrième et avant-dernière journée de départ de ce désormais habituel tournoi du vendredi au fonctionnement rappelant celui de notre Super Freeroll (PUB : c'est en ce moment sur Winamax ! Jouez-le !) Comme au cours des trois derniers week-ends, re-entry illimités et niveaux de vingt minutes sont au menu de cette épreuve qui permet d'atteindre l'argent dès le Jour 1. L'endurance sera de mise pour composter son ticket pour la suite des opérations, puisque ce flight devrait durer jusqu'aux alentours de trois heures du matin.

Mini WSOP : vous aussi, vous avez droit au bracelet

Bandeau Mini WSOP

Vous l'avez compris si vous avez lu les paragraphes ci-dessus et que vous êtes un habitué de nos WSOP, ce vendredi soir, nous vous proposons sur Winamax deux nouveaux tournois online au buy-in divisé par 100 par rapport aux originaux. Vous pourez donc vous la donner sur un tournoi de Hold'em à 15 euros, ou jouer la carte du 8-Game contre la somme de 25 euros. Bonne chance à tous !


_________________
Ni Dieu, ni maître, mais des frites bordel
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 756

MessagePosté le: 01/07/2017 00:20   Sujet du message: En dents de scie Répondre en citant Signaler un Abus

En dents de scie

Event #56 - NLHE 5 000 $ (Day 2)
Le clan français avance en ordre dispersé

Parmi les dix Français rescapés de la première journée de cet ersatz de Main Event EPT, ils sont quelques uns à avoir échappé à notre radar hier. Le temps est venu de réparer cette erreur.

Jonathan Therme

Faisant partie des deux seuls tricolores à avoir empaqueté un stack plus elevé que la moyenne en fin de Jour 1, Jonathan Therme n'a pas pris le départ rêvé aujourd'hui. "Je me suis bien value cut avec deux paires contre une quinte, explique le Bordelais, passé par un satellite pour rejoindre ce tournoi. Du coup je suis à 35 000 sur les 83 000 que j'avais ce midi, alors qu'hier j'ai bien déroulé." La débandade se poursuit même quelques minutes plus tard lorsque, sur la dernière main avant le premier break de la journée, Jonathan trouve une quinte floppée avec Roi-Dame sur Valet-9-10. "J'ai shove mes derniers 30 000 sur une doublette du 10 au turn. Je me suis fait payer par une paire de Valets." Une élimination brutale en deux heures sèches qui ne semble pas le décourager outre mesure. "J'ai prévu d'enchaîner les tournois de Hold'em ici et ailleurs jusqu'au Main Event." On lui souhaite un peu plus de réussite qu'aujourd'hui.

Delmas - Polito

Du côté de Laurent Polito, chipleader français ce midi, les choses ne se passent pas exactement comme prévu non plus, pour son premier tournoi de l'été au Rio. Arrivé avec 84 500 jetons, il navigue désormais autour des 30 000. "J'avais bien démarré et puis là j'ai pas mal perdu. Classique quoi. Mais bon, on se détend." Un petit tournoi d'échauffement à 5 000 dollars donc. Après tout pourquoi pas.

Laurent peut se dire qu'il a toujours 30 000 jetons de plus que son désormais ex-voisin de droite Adrien Delmas. Alternant entre 25 000 et 10 000 aujourd'hui, Ragnarok235 a connu deux premières heures riches en émotions, avant de prendre la porte peu après la reprise. "J'ai triplé mes six blindes avec une paire de 7 contre As-Roi et, sur la main d'après, j'ai perdu avec une paire de 9 contre deux Rois." Un destin qu'ont connu avant lui ses deux potes du Team Winamax Ivan Deyra - "J'ai perdu le flip de la survie" - et Romain Lewis, le premier ayant aussitôt bondi sur le tournoi à 1 500 dollars qui a commencé à 11 heures... avant de se faire éliminer une seconde fois.

Therme - Delmas - Kitai

Ça va heureusement un peu mieux pour Davidi Kitai. Croisé au break, Kitbul a déroulé le fil de son rocambolesque début de Day 2. "J'ai triplé trois fois pour passer de 15 000 à 100 000, détaille le Belge. D'abord avec une paire de 7 contre As-10, puis avec As-Dame contre As-Valet et enfin avec deux Dames que je 3-bet préflop, avant de tout envoyer sur un flop As-Roi-Dame avec deux piques. Je me suis fait payer par 109 et ça a tenu."

Une embellie qui n'a cependant pas duré. "En bataille de blindes, je relance avec 83 après un limp, et j'envoie deux barrels sur un flop Valet-9-2 avec deux coeurs et une brique au turn. Un As arrive rivière et je n'envoie pas la troisième salve. Du coup on check tous les deux et il montre Dame-10. Je ne peux pas passer une fois au-dessus de l'average pendant plus de dix minutes..." Pointé à 55 000 à ce moment-là, le Génie tombe ensuite à 25 000, avant de repasser à 40 000. Comme le dit le Coach Stéphane Matheu sur Whatsapp, "c'est le thème des WSOP 2017 pour le Team : rien ne sera facile." On ne dirait pas non pourtant.







[Edit : le temps d'écrire ces lignes, le tournoi du Génie a pris fin à son tour. "Un joueur qui avait limpé UTG paie mes 7 500 au cut-off avec deux Rois. Il check/call ensuite 5 000 sur un flop 3-3-4. Turn 6 et il donk shove avec 5-7." On a connu des jours meilleurs.]

Jimmy Guerrero

C'est ainsi du côté de Jimmy Guerrero qu'il faut se tourner pour retrouver un peu le sourire. Pourtant, le membre du Team Onpok n'était pas favori après son check/raise à tapis sur un board Q499. Le J9 du Français s'est vu confronté au 108 de son adversaire. Il faut un 4 débarqué in extremis dans la rivière pour permettre à notre trash talker préféré de rester en vie, avec un tapis désormais correct de 65 000 - sur des blindes 1 000/2 000, ante 300.

Pour le reste, Bertrand Rosique fait de la résistance avec 28 000 pions, tout comme Guy Pariente, assis à la droite d'un Joseph Elpayaa que l'on voit décidément partout. Aucune trace à signaler en revanche de Benoît Lam et Rémy Biechel, que l'on suspecte fortement d'avoir rejoint le rail.

Ivarsson - Mizrachi
Jimmy Guerrero n'aura pas la partie facile avec, à sa gauche, un virage de cliqueurs fous, symbolisé par le Suédois Alexander Ivarsson et un Michael Mizrachi qui a fait bien des misères à Kool Shen lors du Day 1.

Barbero - Salter - Busquet
Nacho BarberoJack Salter et Olivier Busquet réunis autour de la même table : voilà qui promet de faire quelques étincelles.

Mercier - Kanit
De son côté ,Jason Mercier va devoir composer à sa gauche avec un Mustapha Kanit que l'on a peu vu pour l'instant aux tables du Rio.

Jetons
Parce que le fullring ça peut parfois être assez ennuyeux, certains s'amusent en montant de jolies piles de jetons. Vous avez dit nit ?


_________________
Ni Dieu, ni maître, mais des frites bordel
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 33855

MessagePosté le: 01/07/2017 01:15   Sujet du message: Une épreuve relevée, y compris pour les couvre Répondre en citant Signaler un Abus

Une épreuve relevée, y compris pour les couvreurs

Omaha/Stud High-Low 2 500$ (Day 2)

Foule
L'auteur de ces lignes vous l'avouera sans honte : il est un peu rouillé pour son come-back sur les WSOP, ses douzièmes au total. Je suis arrivé sur le tard (lundi soir) et ce n'est qu'hier (jeudi) que j'ai mis pour la première fois les pieds au Rio. Après m'être échauffé sur le Day 1 du 5K$, je me suis plongé directement dans l'épreuve hybride "à partage" mélangeant Stud et Omaha, dont le Day 2 a débuté à 14 heures. Je m'en suis rapidement rendu compte : grand est le risque de claquage !

Table Alex Luneau
Devant ces coups joués en Limit qui s'enchaînent à toute vitesse et où des tas de cartes sont visibles (surtout en Stud), et où l'on partage régulièrement les pots, j'ai la tête qui tourne. Tentant d'observer un Alexandre Luneau assis aux côtés de David Bach (deux bracelets cette année, déjà) et Barry Greenstein, j'ai au moins compris une chose : le Day 2 n'a pas débuté de manière formidable pour notre Team Pro, qui a perdu un tiers de son stack durant la première heure de jeu, avec plusieurs mains abandonnées à mi-parcours, après avoir investi pas mal de jetons. Heureusement pour Alex : il avait entamé la journée avec l'un des plus gros tapis. Même réduit à 60,000, son stack reste au dessus de la moyenne. En attendant de retrouver mon rythme, et de vous détailler des coups depuis la "third street" jusque la "seventh street", découvrons quelques uns des joueurs en course sur ce tournoi.

Matt Glantz
Matt Glantz est incontestablement l'un des trolls les plus talentueux du poker américain. L'homme aux six millions de dollars de gains a passé l'intégralité de la dernière campagne présidentielle a militer pour Donald Trump, à grand renforts de tirades passionnées et de discussions sur Twitter, avec parfois plus de cent tweets par jour, plusieurs mois durant... Avant d'annoncer, le jour du vote, qu'il plaisantait depuis le début, et qu'il allait "bien évidemment" voter pour Hillary Clinton ! A ce stade, on ne savait pas très bien si c'était du lard, ou du cochon, mais une chose est sûre : Glantz a élevé le troll au rang d'art. Un peu comme le mec qui a finalement été élu président des Etats-Unis !

Sorel Mizzi
Malgré onze millions de dollars de gains en live accumulés un peu partout dans le monde au cours des douze dernières années (et un palmarès tout aussi impressionnant online, malgré quelques casseroles à base de multi-accounting), Sorel Mizzi n'a pas encore décroché de bracelet. Le canadien n'est pas passé loin, avec quatre tables finales dont une seconde place en Omaha lors de l'édition 2009.

Todd Brunson
Todd Brunson a beau tourner et retourner ses cartes dans tous les sens, cette main plutôt correcte de Stud High-Low (paire de Valets en haut, hauteur 8-5 en bas) n'est pas bonne, même pas pour la moitié du pot : tous les jetons vont partir dans la direction inverse, laissant le fils de Doyle avec un tapis fortement réduit.

Joueuse
Forte de deux finales déjà atteintes cet été (en HORSE et dans le tournoi par équipes), Esther Taylor-Brady a attaqué le Day 2 avec le sourire.

Mike Matusow
On ne discute jamais vraiment avec Mike Matusow. "The Mouth" est plutôt adepte de l'échange unilatéral : lui parle, tandis qu'on écoute. Et peu importe le sujet, Matusow est toujours prêt à dégainer un avis bien tranché. Même si ses meilleurs jours semblent derrière lui (son dernier bracelet en date, le quatrième, remonte à 2013, c'était en Stud High-Low), le moulin à paroles a signé nombre de belles perfs depuis le début des WSOP 2017, avec trois finales et une demi-finale, uniquement dans des tournois de variantes. Il est donc parfaitement à l'aise de cette épreuve mixte.

Croupier
Si les joueurs commençent à s'habiller comme les croupiers, comment voulez-vous qu'on s'y retrouve ?

On va bientôt passer sous la barre des cent joueurs restants : les places payées, au nombre de 61, sont encore assez loin. Pendant ce temps, la nouvelle épreuve "Big Bet" (que des jeux en Pot-Limit ou No-Limit) a débuté. Nous allons de ce pas nous y intéresser : l'occasion de regarder des coups de poker fermé ne se présente que rarement.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
nieuwgava
Hall of Fame
Hall of Fame


Inscrit le: 21 Jan 2008
Messages: 7497

MessagePosté le: 01/07/2017 02:02   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

WOWOWOWHWOHWOHWOW... Benjo est là... Coeur Coeur Coeur
_________________






Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Voir son Blog Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 756

MessagePosté le: 01/07/2017 02:55   Sujet du message: L'invité surprise Répondre en citant Signaler un Abus

L'invité surprise

Event #56 - NLHE 5 000 $ (Day 2)
Un nouveau Français se joint à la fête

On a beau éplucher plusieurs fois et dans tous les sens les reports de fin de journée remplies consciencieusement par les petites mains des WSOP, il nous arrive assez souvent de passer à côté de l'un - ou même plusieurs - de nos compatriotes, classé(s) par erreur sous une nationalité qui n'est pas la leur.

Édouard Échinard

Quel ne fut ainsi pas mon étonnement de voir apparaître dans l'après-midi, au beau milieu du chipcount, un certain Édouard Échinard, assorti d'un drapeau bleu-blanc-rouge. "Je ne sais pas pourquoi j'étais classé Américain, avoue Édouard, résident Français, et qui ne dispute là que ses deuxièmes WSOP. Du coup je l'ai signalé à l'organisation et à PokerNews." Un geste qui l'honore et qui nous permet qui plus est de faire notre travail bien plus facilement.

Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seul - je me demande bien qui a inventé ce dicton foireux - Édouard trône actuellement en tête des bilans tricolores avec plus de 230 000 jetons. "J'ai eu pas mal d'action lors des premiers niveaux, rembobine-t-il. Sur ma première main, je floppe une quinte avec K10, et sur la deuxième, j'ouvre AQ, et me fait payer deux fois. Je c-bet sur un flop As-Roi-5, la grosse blinde shove avec As-2 et ça tient. Ah oui et j'ai fait brelan d'As floppé aussi mais je n'ai pas pris beaucoup là-dessus." Dans l'océan de grisaille qu'est pour l'instant cette journée pour le clan français, on s'en contentera amplement. Surtout qu'avec son tapis actuel sur des blindes 1 500/3 000, ante 500, Édouard fait partie des leaders provisoires à environ 120 joueurs restants. Les 94 places payées n'ont jamais été aussi proches.

Pariente - Elpayaa
Légère soupe à la grimace chez Guy Pariente, assis à côté de Joseph Elpayaa. Pourtant, avec un tapis situé autour des 80 000, le Boss du Team Onpok est en bien meilleure posture qu'au moment où je l'ai vu pousser son tapis de 14 blindes sans être payé. C'est un peu moins la forme pour son dernier poulain en lice, Jimmy Guerrero, pointé autour de 50 000.

Hakim - Barbero
Tombé très short avant de remonter à la surface, Nacho Barbero (au premier plan), fait désormais face au Libanais Jeffrey Hakim.

Ivan Luca
Ouvrons la parenthèse Bisounours pour remercier Ivan Luca d'avoir posé son portable le temps de cette photo, attitude rare et on ne peut plus appréciée des couvreurs. Si l'on ne se prive généralement pas de noter les comportements exécrables observés autour des tables, il fait parfois du bien de mettre en avant les gentils du circuit. Et l'Argentin en fait clairement partie.

Cate Hall
Malgré une liste de perf' longues comme le bras sur le circuit WPT, Cate Hall est beaucoup moins à l'aise dès qu'il s'agit de jouer pour un bracelet. Son meilleur résultat sur un tournoi WSOP ? Un 33e place sur le Lucky Sevens à 777 dollars il y a deux ans pour 12 226 dollars.

Mustapha Kanit
La première place payée de l'été n'est plus très loin pour Mustapha Kanit.


_________________
Ni Dieu, ni maître, mais des frites bordel
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 33855

MessagePosté le: 01/07/2017 03:00   Sujet du message: Mesbah Guerfi : cash-gameur avant tout Répondre en citant Signaler un Abus

Mesbah Guerfi : cash-gameur avant tout

Event #59 - Big Bet Mix 2 500 $ (Day 1)
 




Intéressante question que celle posée par Daniel Negreanu deux heures avant le coup d'envoi de l'épreuve "Big Bet Mix" : combien de joueurs vont se laisser tenter ? Pas facile de répondre, car plusieurs facteurs sont à considérer. Il s'agit d'une nouvelle épreuve, testée pour la première fois aux WSOP : les formats inédits peuvent aussi bien faire un carton que se planter misérablement, l'attrait de la nouveauté n'étant pas systématiquement garanti auprès des joueurs de poker. Le montant du buy-in est à prendre en compte. 2500 dollars dans le cas présent, situant l'épreuve dans la fourchette basse pour un tournoi des WSOP : un peu cher, mais pas tant que ça. Les variantes jouées sont bien entendu un facteur clé : ici, nous avons un pot-pourri de sept formats Pot-Limit ou No-Limit, comprenant du vu et revu connu de tous (Hold'em, Omaha, Omaha High-Low, de quoi plaire à tout le monde), des "niches" pour spécialistes (Deuce to Seven en No Limit, cela peut faire fuir quelques uns), un jeu connu de tous mais quasiment disparu (le poker fermé à cinq cartes), mais aussi du carrément barré (PLO High-Low avec cinq cartes, et aussi du Deuce to Seven avec trois tirages, joué en Pot Limit au lieu de l'habituel Limit, un truc de fous complets : là, on est certain de perdre pas mal de joueurs n'ayant jamais entendu parler de ce machin).

Alors que Negreanu répondait lui-même à sa question en fixant l' "over-under" à 168 joueurs, l'auteur de ces lignes s'est risqué à l'optimisme, estimant l'affluence finale à 211 participants. Je me suis pointé dans l'Amazon Room une heure après que les mots "shuffle up and deal" aient été prononcés : le compteur affichait 99 joueurs, clairsemés autour d'une vingtaine de tables en 6-max. On est loin du compte, donc, et dans l'heure qui allait suivre, ce chiffre allait péniblement monter à 122. Même si les inscriptions vont rester ouvertes jusqu'au Level 8 (minuit environ), on peut supposer que Daniel sera plus proche de la vérité que votre serviteur.

Au milieu des têtes connues américaines (Greg Raymer, Jason Mercier, Mike Matusow (en mode busto du Omaha/Stud), Tony Cousineau...), je n'ai repéré pour le moment qu'un seul français, mais c'est un candidat idéal pour ce genre de tournoi où il ne faut pas avoir peur de mettre les jetons au milieu. Mesbah Guerfi vient tout juste d'arriver à Las Vegas. Le mois du ramadan l'a tenu éloigné des tables un bon moment, mais de toutes façons, le parisien n'organise pas son agenda poker en fonction des tournois du circuit : il est un joueur de cash-game avant tout, malgré un palmarès comportant son lot de résultats marquants (une finale EPT à Monte Carlo en 2010, une autre au Grand Prix de Paris à l'ACF un an plus tôt, entre autres).

Mesbah Guerfi
Et justement, c'est sur le cash-game que notre discussion va porter : Mesbah sortait d'une longue partie de Pot-Limit Omaha au Bellagio. "J'ai joué aux blindes 25$/50$ et 50/100$. J'ai du attendre deux heures, mais cela valait le coup. Il y avait le joueur Russe qui a gagné le 6-max à 5000$, c'est un fou furieux, lui ! Il s'appelle Nadar, il n'a pas peur, un vrai flambeur. On se demande pas s'il va tout perdre au Bellagio avant la fin des WSOP ! Regarde son palmarès, je suis sûr qu'il n'y a rien." Je dégaine mon téléphone et effectivement : Nadar Kakhmazov ne totalise que 12 ITM en live depuis 2011, sans véritable résultat marquant avant de débarquer à Vegas début juin, où il a immédiatement gonflé sa bankroll d'un beau million de dollars en remportant le bracelet sus-cité, mais aussi un énorme tournoi à 1100$ au Venetian. Et aparemment, une partie de ce million est déjà dans la poche de quelques habitués du Bellagio, excités à l'idée de s'emparer du reste du magot. "Quand ce mec se pointe, les gars de la 100$/200$ arrêtent tout de suite de jouer pour tenter de le rejoindre. J'ai quand même réussi à jouer un pot de 50,000$ hier, en 25$/50$ ! Tu te rends compte ?"

Comme d'habitude chez Mesbah, son Vegas sera donc dicté par l'activité aux tables de cash-game des grosses salles de Vegas, et non par ce qu'il se passe au Rio. Le tournoi "Big Bet Mix" est le premier qu'il dispute, et il n'y en aura pas beaucoup d'autres au programme : le Main Event, bien sûr, et peut-être quelques friandises à 3000 ou 5000$, en forme de pause loin des cash-games. "Là, je me suis pointé parce que la fille qui gère la liste d'attente m'a dit qu'il y en avait pour quatre heures. C'est un tournoi pour le fun, y'a aucune pression. Bon, là, il se passe pas grand chose, c'est pas costaud, les blindes sont trop basses, mais ça va vite s'accélerer, d'ici deux trois heures ce sera la boucherie. Il faut que je me monte un tapis correct, histoire de commencer à bluffer les gros pots."

Waxman / Mesbah
De bluff, il n'en est pas encore question aux blindes 50/100 avec un stack de départ de 12,500. J'observe Mesbah défendre sa blinde contre ses deux voisins de droite dans un coup de Deuce to Seven No Limit. Tout le monde change une seule carte, et Mesbah prend l'initiative sur le second tour. Seul Waxman paie. Mesbah montre 9-8-7-5-2 : il est battu par le 9-7-6-5-3 de l'Anglais. Une perte minime en début de partie, compensée dès la main suivante par un value-bet avec un 9-6-5-3-2 gagnant.

Habitué de Las Vegas, Mesbah n'en est pas moins désabusé par la situation politique actuelle aux Etats-Unis, dont il subit bien malgré lui les conséquences. "Avec ma tête de rebeu, j'ai droit à l'interrogatoire direct en arrivant, ça prend des plombes. Et encore, je me plains pas, ils m'ont laissé rentrer, mais j'ai deux potes dont l'ESTA [le pré-processus d'immigration en ligne, obligatoire pour tout visiteur en amont de son voyage] a été refusée direct. Il y en a quand même un des deux qui est un homme d'affaires, normal, aucun reproche, putain, pourquoi ils ne laissent pas rentrer un mec comme ça ?"

Negreanu
Daniel Negreanu a fait une brève apparition à la table de Mesbah avant d'être déplacé à une autre table


Belushi
Dites, vous trouvez pas que Mesbah rappelle un peu l'un des meilleurs comédiens des années 80, le regretté John Belushi ? J'ai du voir Les Blues Brothers au moins cinquante fois.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 33855

MessagePosté le: 01/07/2017 03:55   Sujet du message: Alexonmoon : le cinquième élément Répondre en citant Signaler un Abus

Alexonmoon : le cinquième élément

Cinquième place payée WSOP de l'été pour Alexandre Luneau !
Event #57 : Omaha/Stud High-Low 2 500$ (Day 2)


Alexandre Luneau
Le premier objectif est atteint pour notre spécialiste des variantes dans l'épreuve hybride Omaha/Stud High-Low : Alexandre Luneau a franchi le cap des places payées peu avant 18 heures. Il fait partie des 61 joueurs assurés de récupérer un prix minimum de 3 764 dollars, mais évidemment, Alex ne compte pas s'en arrêter là : il s'agit de son cinquième résultat de l'été à l'intérieur du Rio. Après avoir terminé en 15e place (Dealer's Choice), 9e place (8-game mix), 48e place (Limit Hold'em), et 8e place (Stud High-Low Championship), des résultats en forme de mises en bouche teintées de frustration, seule la victoire pourra le satisfaire.

Le chemin est encore long. "Ce tournoi est très fun à jouer, en revanche la bulle ne fut pas très fun : ça n'a pas duré longtemps, mais comme je n'avais pas beaucoup de jetons, j'ai du jouer serré, il n'y avait rien d'autre à faire." Juste avant de nous offrir ce compte-rendu à chaud, Alex parvenait à faire abandonner son adversaire sur le turn d'un board de Omaha High-Low. "Tous les dribbles passent, pour l'instant !" nous glisse t-il en souriant. "Tu n'avais pas le meilleur jeu ?" "Aucune chance : j'avais hauteur 6. Mais sur ce genre de board, les joueurs foldent facilement, et en plus il a lâché un tell : il a checké avant son tour."

A ce stade de la partie, le tapis moyen représente 15 "big bets" seulement (le big bet, c'est la taille de la mise sur les 2 derniers tours d'enchères, en Omaha comme en Stud) : autant dire que la partie est millimétrée, d'autant qu'Alex se situe en dessous de cette moyenne. Chaque coup doit être joué avec doigté, et peut potentiellement être le dernier, ou presque.

Face à une relance (6000) du joueur UTG avec un très gros stack (le même qu'Alex a bluffé quelques minutes plus tôt), notre Team Pro 3-bet à 9000 (il n'a pas le droit de faire plus, c'est du Limit). C'est payé par UTG.

Flop A38. Les deux joueurs checkent.
Turn 3. Alex mise (6000) et UTG check/call.
Rivière 10. Alex mise et UTG check/call.

Alex montre AK4-Q pour une simple paire, et pas de "low".
UTG montre K-K-4-3 : son brelan est gagnant.

Quelques minutes plus tard, Alex retourne au charbon : relance au hi-jack, c'est payé par son voisin de droite.

Flop 384. Alex mise, c'est payé.
Turn : un autre 3. Pas de mise de par et d'autre.
Rivière : 2. Alex mise. Son adversaire passe.

Il faudra en jouer beaucoup d'autres, des coups comme ça, pour rejoindre la table finale. Mais pour l'heure, les cinquante et quelques joueurs restants sont en pause-dîner.

Ils sont aussi ITM : Jeff Lisandro, Josh Arieh, Barry Greenstein, Jim Collopy, Esther Taylor...
Ils ont sauté avant la bulle : Phil Hellmuth, Dan Heimiller, Mike Matusow...

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 756

MessagePosté le: 01/07/2017 06:15   Sujet du message: Ça slide pour lui Répondre en citant Signaler un Abus

Ça slide pour lui

Event #58 : 1 500$ No-Limit Hold'em (Day 1)
Mathieu Sélidès probable chipleader de ce tournoi

Mathieu Sélidès

Éliminé prématurément en début de Jour 3 de l'Event 52 à 1 500 dollars hier, non sans avoir réussi à grimper jusqu'en 18e place, Mathieu Sélidès a remis le couvert aujourd'hui sur un autre tournoi en tous points identiques. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Matslide semble avoir trouvé la formule pour perfer sur ce genre de belles petites boucheries, puisqu'il est confortablement installé au sein du peloton de tête - si ce n'est même dans le fauteuil de leader - au retour du dinner break.

"J'ai gagné 40 000 en un coup, tu veux que je te raconte ?" Ma foi oui, ça m'intéresse. "Un joueur ouvre UTG à 1 100, payé quatre fois dont par moi au bouton avec ma paire de 8. Le flop vient 8-7-4 avec deux coeurs. Le relanceur initial c-bet, payé une fois, et il est le seul à payer ma relance à 7 800. Ensuite il check/call 8 000, puis 20 000, turn et river, sur un 3 et un 7 qui ne font pas rentrer la couleur. Il avait A7." Avec déjà 45 000 jetons au début de ce coup, le Franco-Égyptien se propulse ainsi dans les cîmes du classement. "J'ai 98 300," conclut-il après avoir pris le temps de compter chaque jeton. Sur des blindes 400/800 et avec une moyenne fixée sous les 30 000, c'est ce qui s'appelle un très bon départ.

Nicolas Careme
Nicolas Carème devait avoir un joli paquet de Miles à dépenser, puisque c'est ainsi qu'il s'est payé le luxe de disputer ce tournoi. Un choix qui s'avère pour l'instant payant pour le Nancéen, pointé autour des 45 000 unités.

Ferguson - Franco
"Do you know le petit prince de Marrakech ?" Si Chris Ferguson n'a probablement jamais entendu parlé de Sonny Franco, on est prêt à parier que le Français, assis devant un peu plus de 40 000 jetons, connaît très bien l'ancien Boss de Kill Tilt. Et l'on n'est pas sûr de savoir qui doit faire le plus attention à qui.

Kazgandjian - Benhamou
Déjà rodé à l'exercice de ces WSOP, avec une 192e place sur le tournoi Bounty à 1 500 dollars, Anthony Kazgandjian (à gauche) a trouvé face à lui un Brian Benhamou qui dispute l'un de ces tout premiers tournois au Rio cet été. Les deux hommes ont respectivement environ 35 000 et l'équivalent du stack de départ (7 500).

Jonathan Therme
Comme Romain Lewis, Ivan Deyra et tant d'autres, Jonathan Therme s'est précipité sur cette épreuve après son élimination du 5 000. À l'inverse de nos deux W rouges, le Bordelais est toujours en course à un peu plus de deux niveaux de la fin, avec un tapis au niveau de la moyenne.

Kenny Hallaert
Que nos voisins belges se rassurent, Kenny Hallaert est encore et toujours dans le coup.

Dominik Nitsche
Un visage encore peu croisé au Rio cet été, celui de Dominik Nitsche. Visiblement, l'Allemand n'en reviens pas lui-même.

Faraz Jaka
Une semaine entière sans table finale pour Faraz Jaka. Il serait temps de se remettre au boulot !


_________________
Ni Dieu, ni maître, mais des frites bordel
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 756

MessagePosté le: 01/07/2017 07:25   Sujet du message: Les Français s'accrochent Répondre en citant Signaler un Abus

Les Français s'accrochent

Event #56 - NLHE 5 000 $ (Day 2)
Édouard Échinard et Guy Pariente encore dans le coup à 58 joueurs restants

Sept tables. Voilà ce qu'il subsiste de cet Event 56 auxquels 623 joueurs ont pris part, à deux heures de la fin de cette deuxième journée. Et autour de l'une d'elle résident nos deux dernières chances tricolores. Et puisque nous ne sommes pas du genre à prendre des pincettes, ne nous le cachons pas, l'état des troupes n'est guère reluisant.

Pariente - Échinard

"Je n'ai pas joué un coup depuis deux heures, je ne fais que fold, fold, fold. lâche ainsi Édouard ÉchinardÀ peine une bataille de blindes à se mettre sous la dent." Une période de vache maigre qu'il va falloir gérer habilement pour cet originaire de Roanne, qui réalise son premier vrai gros résultat cet été. "Je suis arrivé ici fin mai. J'ai joué le 3K 6-max, le 1 500 6-max, le 1 500 Bounty, et le 1 000 Bounty où j'ai terminé 38e pour 3 800 dollars. J'ai aussi fait finale d'un 400 dollars Bounty au Venetian, mais dans l'ensemble, j'ai beaucoup bust."

Partagé le reste du temps entre la France et le Chili, où vit sa copine - "Je fais trois mois chez moi, trois mois chez elle" - avec qui il a profité juste avant de venir de vacances au Costa Rica, Édouard se la donne aussi de temps en temps en cash game live. "J'ai un peu laissé tomber le online depuis mes allers-retours au Chili. Il y a trois casinos à Santiago, et le niveau n'est vraiment pas dingue." Aujourd'hui, il n'est plus qu'à quelques encablures de signer le plus beau résultat de sa jeune carrière, devant sa 42e place ici-même l'an passé sur un tournoi à 3 000 dollars, qui lui avait rapporté 11 372 billets verts. Il lui faudra pour cela encore batailler pour atteindre au minimum la 45e place, bonne pour 12 147 dollars. Avec un tapis de 208 000, sur des blindes qui s'apprêtent à passer à 5 000/10 000, ante 1 000, sa marge de manoeuvre est plutôt limitée. Un constat qui frappe encore davantage Guy Pariente, passé à nouveau sous la barre des dix blindes. Tous les deux sont assurés d'encaisser 9 466 dollars.

Quant à Jimmy Guerrero, qui luttait lui aussi pour rentrer dans les places payées, annoncé à tort par WSOP parmi les sortants pré-bulle, il a réussi à rejoindre la 82e place, pour 7 626 dollars. Une sortie qui a néanmoins de quoi laisser un goût amer. "En bataille de blindes, Mike Watson shove ses douze blindes avec 8-4 dépareillés, explique Jimmy. J'ai à peu près le même tapis, je paie avec Roi-Dame dont le Roi de coeur. Le flop vient 843, doublette du 8 turn et 2 river. C'est pas dans Snapshove ça !" Avec ce sixième ITM, le membre du Team Onpok rejoint Fabrice Soulier au rang des Français le plus souvent entrés dans l'argent sur ces WSOP. Mais connaissant ce grand compétiteur, il ne s'en satisfera sans doute pas.

Pierre Neuville
La Belgique a aussi encore deux représentants, et non des moindres. En plus de Pierre NeuvilleThomas Boivin est toujours en course.

Dietrich Fast
Comme souvent, l'Allemagne n'est pas en reste, ici par l'intermédiaire de Dietrich Fast.


_________________
Ni Dieu, ni maître, mais des frites bordel
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 33855

MessagePosté le: 01/07/2017 09:15   Sujet du message: Il y avait combien de joueurs au Day 1D du Giant ? Répondre en citant Signaler un Abus

Il y avait combien de joueurs au Day 1D du Giant ?

The Giant
Il y en avait 1581, re-entry inclus.

Un chiffre à additionner à l'affluence des Day 1C (1580), 1B (1230), et 1A (1629), pour obtenir un total provisoire de 6020 inscrits. On connaîtra le chiffre final de la participation au tournoi le moins cher de l'histoire des WSOP (365 balles, c'est ce que dépense Pierre Calamusa dans les dix premières minutes de n'importe laquelle de ses soirées dans des boîtes nulles et chères) une fois joué le Day 1E, qui est programmé vendredi prochain.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 33855

MessagePosté le: 01/07/2017 09:40   Sujet du message: Une scène paisible, et familière Répondre en citant Signaler un Abus

Une scène paisible, et familière

Event #57 : Omaha/Stud High-Low 2 500$ (Day 2)

Stud / Omaha
Loin de l'agitation des grosses épreuves de No-Limit Hold'em, des rails enflammés ceinturant les tournois remplis de stars médiatique, rien ne vaut la douce sérénité des fins des petits tournois de spécialistes des WSOP. Nichés au fond de gigantesques salles désertées c'est dans le calme que les joueurs tentent de tenir jusqu'à la toute dernière table, qui, en plein milieu de la nuit, ne semble désormais plus très loin.

Stud / Omaha
Peu de spectateurs : un ou deux proches surveillant de loin tel ou tel joueur, tout au plus. Un staff réduit au minimum : un croupier assis à chaque table, un employé enregistrant sur l'ordinateur les noms des joueurs éliminés, et un superviseur pour diriger le tout. Un reporter de PokerNews note les coups les plus importants avant d'aller les mettre en ligne à l'aide de son ordinateur. Un photographe capture méthodiquement les expressions de chacun des derniers joueurs en course. Si ce n'est pour la couverture médiatique assurée par ces derniers, un badaud mal informé passant par là pourrait croire qu'il a affaire à l'un de ces tournois turbo à petit budget organisés tous les soirs : devant une scène aussi tranquille, on ne lui voudra pas de ne pas comprendre que la poignée de joueurs assis autour de la poignée de tables restantes est en train de pourchasser un rêve (le bracelet) et une somme coquette (six chiffres).

Alexandre Luneau
De retour du dîner, c'est dans cette atmosphère douce mais pas dénuée d'excitaiton que j'ai retrouvé Alexandre Luneau. Bonne surprise : son tas de jetons, précaire quatre heures plus tôt, avait repris de belles couleurs, étant passé confortablement au dessus de la moyenne. De 55 joueurs, on était déjà passé à 27. "J'ai pas mal swingué", résume t-il, et l'on devine que les dits swings ont été plutôt "up" au cours des derniers niveaux en date. Ce bon run allait continuer avec l'élimination d'un joueur short-stack sur un coup de Omaha High-Low, à la faveur d'un énorme tirage rentré sur la rivière pour battre une paire de Rois servie. Une fois les trois dernières tables atteintes (8 joueurs autour de chacune), Alex allait se retrouver assis face à Barry Greenstein, assurément le joueur le plus facile à reconnaître à ce stade du tournoi, et qu'Alex avait déjà croisé en début de Day 2. Les deux se sont affrontés sur un coup juste avant que ne sonne la dernière pause de la journée, l'américain battant le français au showdown d'un coup de Stud High-Low.

Vérif d'équité
Aussitôt après avoir laissé les jetons partir en direction de Greenstein, Alex sortait de sa poche son téléphone. "Il faut que je vérifie mon équité", m'explique t-il en lançant un site de calcul de probabilité. Après avoir rentré toutes les cartes du coup, et l'estimation du range de Greenstein, le verdict apparaîssait sur l'écran. "J'avais 28% d'équité. C'était un fold... Il m'aurait fallu 34% pour que le coup soit correct. Cela ne représente pas grand chose en terme d'EV, à peine un tiers de big bet, mais à ce stade, chaque jeton compte." Un coup d'oeil à la "clock" du tournoi confirme cette appréciation : le tapis moyen ne représente que dix big bets. Chaque erreur peut coûter très cher. Un élément joue en faveur de notre français, cependant : "Ils jouent un peu trop serré, dans l'ensemble !"

Il reste deux heures à jouer en ce Day 2, et nous assistons à une scène familière : pour la quatrième fois de l'été, l'expert en variantes du Team Winamax est à quelques encablures de la table finale. A cette scène vue et revue depuis un mois, il manque encore un happy ending...

Café Bloc Notes
Les meilleurs amis du couvreur, à toute heure du jour et de la nuit

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 33855

MessagePosté le: 01/07/2017 12:10   Sujet du message: Une cinquième demi-finale, cette fois en tant que chi Répondre en citant Signaler un Abus

Une cinquième demi-finale, cette fois en tant que chip-leader !

Il reste 14 joueurs dans l'Event #57
Après une remontada remarquable, le chip-leader s'appelle Alexandre Luneau !
Omaha/Stud High-Low 2 500$ (Fin du Day 2)


Fin du Day 2
Journée aussi étrange que passionnante pour Alexandre Luneau dans l'épreuve hybride mélangeant Omaha et Stud en High-Low. Le stakhanoviste des variantes avait entamé le second tour dans une position enviable (5e au classement parmi les 126 survivants du Day 1), mais a pris un mauvais départ, avec un stack rapidement amputé de moitié, le forçant à rester en retrait lors du cap fatidique de la bulle. Voilà, en quelques mots, le tableau de sa première partie de journée.

La seconde fut autrement plus réjouissante. C'est bien simple : après la pause dîner de 19 heures, Alex n'a quasiment pas perdu une main au cours des six heures qui ont suivi, remportant quantité de beaux pots aussi bien en bluff qu'en value bet, et obtenant une ration conséquente de scoops, autrement dit des mains où il détenait le meilleur jeu en high comme en low. La progression de son stack a suivi une courbe logarithmique, avec une accélération vertigineuse lors des deux derniers niveaux du Day 2, qui l'ont vu éliminer deux joueurs en succession (David Matsumoto, 22e, puis Mike Ross, 20e) puis remporter un ultime pot énorme sur la toute dernière main de la journée, en Stud High-Low. Avec un tableau affichant 2Q8Q, Alex a misé sur le dernier tour d'enchères et fait passer ses deux adversaires, qui montraient J793 et Q338, respectivement. Il y avait énormément de jetons au milieu, et Alex n'a pas eu besoin de montrer ses cartes pour les collecter.

Alex Luneau
Après la sonnerie du gong, un décompte rapide nous a permis de confirmer ce que l'on pressentait : cette dernière main permet à Alexandre Luneau de grimper à 783,000 jetons, et donc de s'emparer du chip-lead sur la corde, alors qu'il ne reste plus que 14 joueurs parmi les 405 entrants ! Si le Team Pro va effectivement disputer sa cinquième demi-finale de l'été (dans une cinquième variante différente !), cela sera la première fois qu'il ne sera pas en position de short-stack. Mais l'expérience d'Alex le fait relativiser les choses : "Attention, cela ne représente que 25 big bets. Si je perds cinq coups demain, je suis dehors !" Mais tout de même, il y avait de quoi se réjouir. "Et dire que j'avais 40,000 à la pause-dîner ! C'est vraiment le pied d'arriver à la phase short-handed. Quand on est cinq ou six par table, on se régale, on peut tenter plein de trucs et jouer aggro."

A ce stade du tournoi, Alex a eu largement le temps d'observer en détail la plupart de ses adversaires et se constituer une base de données de patterns et tells, mais pourra parfaire encore un peu plus ses reads avec quelques recherches sur Internet avant la reprise de la partie samedi à 14h (23h en France). "Je vais regarder si certains d'entre eux ont disputé des finales en ligne, et mater les replays si c'est le cas." La clé du succès résidera, semble t-il, dans l'empathie. "Le but, c'est vraiment de me mettre dans la peau des joueurs moyens encore dans le field. Il ne faut pas que je les joue de la même manière que les adversaires que je joue en cash-game. Par exemple, sur l'un des coups que tu as raconté tout à l'heure sur le coverage, je value bet avec top paire car il m'est impossible de concevoir que le mec va check-call avec brelan. Alors qu'en fait, il y a des joueurs qui vont encore faire ça à ce stade. Je dois m'en rappeler."

Samoeun Mon
Parmi les treize derniers adversaires d'Alex, on compte Samoeun Mon, un joueur venu d'Atlantic City à l'attitude aussi fantaisiste que son style de jeu. En fin de partie, il a passé des heures à essayer de faire marrer la croupière en prenant une voix de canard, y compris en plein milieu d'un coup. Et ça marchait : la pauvre était morte de rire et s'est plantée à plusieurs reprises sur des showdowns.

Jared et Alex
Beaucoup plus sérieux : Jared Bleznick, qui attaquera les demi-finales en deuxième place au classement, juste derrière Alex. "Je l'ai énormément joué en ligne. Il est très fort, mais j'ai gagné 2 millions de dollars contre lui au total. Il le sait, et il en rigole : c'est lui qui m'en reparle toujours. En short-handed, il est très dur à jouer, et c'est un vrai personnage."

Barry Greenstein
Visage reconnaissable entre tous, le philantrope du poker Barry Greenstein, trois bracelets et une solide réputation sur les gros cash-game live de Los Angeles et Las Vegas depuis trente ans, sera au Day 3 avec le cinquième stack. On retrouvera aussi Esther Taylor, en position pour atteindre une troisième finale cet été.

Les 14 demi-finalistes de l'Event #57

Alex Luneau (Team Winamax) 783 000
Jared Bleznick 679 000
Smith Sirisakorn 548 000
Larry Tull 418 000
Barry Greenstein 417 000
Chad Eveslage 414 000
Bonnie Rossi 365 000
John Sorgen 295 000
Jameson Painter 257 000
Mikhail Semin 249 000
Esther Taylor 189 000
Naoya Kihara 185 000
Samoeun Mon 165 000
Abdel Hamid 121 000

Les prix

Vainqueur : 215 902 $
Runner-up : 133 431 $
3e : 90 640 $
4e : 62 796 $
5e : 44 388 $
6e : 32 026 $
7e : 23 595 $
8e : 17 760 $
9e et 10e : 13 662 $
11e et 12e : 10 748 $
13e et 14e : 8 650 $

Les WSOP 2017 d'Alexandre Luneau

Event #11 - Dealer's Choice 1500$ : 15e / 364
Event #21 - 8-game Mix 1500$ : 9e / 472
Event #24 - Limit Hold'em 1500$ : 48e / 616
Event #48 - Stud High-Low Championship 10 000$ : 8e / 125
Event #57 - Omaha / Stud High-Low 2500$ : ? / 405

Affaire à suivre samedi, dès 14h (23h en France) !

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Mifnord
Hall of Fame
Hall of Fame


Inscrit le: 19 Aoû 2010
Messages: 6447

MessagePosté le: 01/07/2017 12:48   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Go Alex !!!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
parcatras
Habitué
Habitué


Inscrit le: 13 Déc 2010
Messages: 263

MessagePosté le: 01/07/2017 14:18   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

gogogogoggogo alex, still best (the) Mr. Green
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
QuantumP.
Habitué
Habitué


Inscrit le: 19 Déc 2015
Messages: 598

MessagePosté le: 01/07/2017 15:49   Sujet du message: Re: Une cinquième demi-finale, cette fois en tant que chi Répondre en citant Signaler un Abus

Go Alex !

BenjoDiMeo a écrit:
La progression de son stack a suivi une courbe logarithmique, avec une accélération vertigineuse lors des deux derniers niveaux du Day 2


Benjo je crois que tu as quelques révisions à faire, je crois que tu as confondu la fonction exponentielle et la fonction logarithme, son inverse.
ln(exp(x)) = exp(ln(x)) = x
Un dessin sera plus clair :



Fun math fact : les deux courbes sont symétriques par rapport à l'axe défini par y=x car ce sont des fonctions inverse l'une de l'autre. Vive les maths !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Voir son Blog Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Surveiller les réponses de ce sujet 1, 2  Suivante
Aller à la page :
Répondre au sujet    Index des Forums -> Vegas Show - WSOP 2017

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
visit counter