Se connecter
S'inscrire





PokerStars Championship Barcelone 2017 - Main Event - 5
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index des Forums -> [ARCHIVE] PokerStars Championship Barcelone 2017
Surveiller les réponses de ce sujet
Auteur Message
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 34194

MessagePosté le: 26/08/2017 10:55   Sujet du message: PokerStars Championship Barcelone 2017 - Main Event - 5 Répondre en citant Signaler un Abus

Deux sorties rapides

Event #18 : Main Event - 5 300€ (Day 5 - Demi-finales)

L'objectif de ces demi-finales est d'atteindre la finale (pardonnez-moi, mais les tautologies sont en promotion chez Al Campo aujourd'hui), mais on ira même un peu plus loin que cela. Si la dite table finale sera composée de huit joueurs (voire même neuf, puisque la dernière table sera de fait constituée après l'élimination du dixième joueur), ce n'est qu'une fois atteint le chiffre de six que la partie sera mise en pause pour la nuit. Une pratique établie depuis quelques années sur les gros Main Event organisés par PS, afin de s'assurer que la dernière journée du tournoi ne nous emmène pas jusqu'à une heure indécente, comme cela a été plusieurs fois le cas dans le passé.

Sorenson
Pour l'heure, le rythme est satisfaisant : nous avons assisté à deux éliminations durant la première demi-heure de jeu. L'israëlien Yaron Zeev Malki fut le premier à partir, perdant un flip avec As-9 contre la paire de 8 d'Albert Daher. Derrière, Andrew Hedley a ship sa quinzaine de blindes avec As-Valet, mais s'est mangé de plein fouet la paire de Valets du mystérieux Sebastian Sorensson (photo). J'écris "mystérieux" car une recherche Google ne m'a rien appris sur le suédois, dont le patronyme est très, très répandu dans son pays.

Pendant ce temps, Andre Akkari a été victime d'un bon gros setup face au japonais Tsugunari Toma : son As-Roi a trouvé deux paires sur le turn et la rivière, mais Toma avait floppé le brelan de 8. Akkari a perdu le minimum, ayant checké le flop et check/call les deux tours suivants mais forcément, à ce stade de la partie, chaque jetons perdu est crucial.

A quelle heure connaîtrons nous le casting des six derniers joueurs ? J'ai envie de parier sur l'horaire symbolique de minuit, avec de longues périodes sans éliminations tout au long de la journée. Ben oui, ne vous attendez pas à ce que le rythme de deux éliminations par demi-heure se maintienne. Ouh là là, ma bonne dame, pas du tout.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 34194

MessagePosté le: 26/08/2017 12:30   Sujet du message: Douze joueurs Répondre en citant Signaler un Abus

Douze joueurs

Event #18 : Main Event - 5 300€ (Day 5 - Demi-finales)

L'armée des douze
Deux sorties supplémentaires ont été observés au cours du premier niveau du Day 5... Ce qui porte le total à quatre. C'est beaucoup, et il y a fort à parier que le rythme se ralentisse fortement à partir de là, maintenant, tout de suite, si l'on considère que le tapis moyen correspond à 52BB et que les stacks sont plutôt équilibirés. Le plus petit stack (celui de Donald Duarte Sierra) représente presque trente blindes, tandis que le chip-leader pointe à 75BB !

Le colombien Mauricio Salazar Sanchez s'est retrouvé all-in pour moins de 10BB avec un As-Roi qui n'a pas tenu contre J9 : un 9 apparaît dès le flop. Peu après, Mesbah Guerfi se charge d'achever Rens Feenstra sur un flip favorable, sa paire de 9 conservant son léger avantage face à AK.

Avec douze joueurs restants, Mesbah pointe désormais en seconde place au classement, juste derrière un Albert Daher qui s'est montré très actif durant le premier niveau. Le plan se déroule sans accroc !

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 34194

MessagePosté le: 26/08/2017 14:50   Sujet du message: Les portes de la finale s'entrouvrent Répondre en citant Signaler un Abus

Les portes de la finale s'entrouvrent

Il reste dix joueurs
Event #18 : Main Event - 5 300€ (Day 5 - Demi-finales)


Deux éliminations de plus au cours du second niveau des demi-finales ! Ceux, comme moi, qui avaient prédit un ralentissement de l'action en sont pour leurs frais : en trois heures, on est passé de seize à dix joueurs. Mais les faits sont là : le rythme est un poil trop rapide au goût des organisateurs. Quoi qu'il arrive, la partie ne continuera pas après avoir atteint six joueurs : si cela devait arriver trop vite, on peut prédire une dernière journée très longue, au vu de la profondeur des tapis. "Je pense qu'ils vont se calmer une fois qu'ils seront réunis à neuf autour de la finale", nous a glisse un superviseur avant la deuxième pause de la journée.

Les deux derniers sortants en date manquent de très peu la table finale, ils se nomment...

Tsugunari Toma
Tsugunari Toma : 12ème pour 77 800 €

"Il s'est suicidé !" Le commentaire vient de Mesbah Guerfi et est adressé à mon confrère Steven du ClubPoker. Il est vrai que le japonais, régulier des tournois de Macao et fréquent visiteur du circuit européen, s'est quelque peu emballé avec une paire de 10 jouée de la façon la plus agressive possible face à Lachezar Plamenov Petkov. Tsugunari envoie effectivement la boîte après que sa relance ait été payée par Raffaele Sorrentino, et squeezée par le bulgare. Ce dernier snap-call avec deux Dames et reste en tête : le pot fait plus de 8 millions, propulsant Petkov en tête. Pendant ce temps, Toma tombe à un million, une quinzaine de blindes à peine : il tiendra bon une petite heure avant de jouer, et perdre son dernier coup contre le même Petkov avec As-7 contre Roi-Valet.

Donald Duarte Sierra
Donald Duarte Sierra : 11ème pour 87 100 €


Le saviez-vous ? Les joueurs de poker sont tellement peu nombreux au Nicaragua que la base de données Hendon Mob n'a prévu aucune page classant les joueurs de ce pays. Ce qui n'est pas le cas de la Moldavie, de l'Ile de Man et des Îles Turks-et-Caïcos. Du coup, on sera bien en peine de vous dire si la perf' de Donald Duarte Sierra le place en tête de la All Time Money List du Nicaragua. On pourra juste pour révéler qu'il s'est retrouvé assez short dès le début de la journée, et qu'il a fini par jouer son dernier coup avec un As-7 de pique pas de taille contre Raffaele Sorrentino : le vainqueur du PSC Monte Carlo l'a battu avec deux Valets en main.

Les dix derniers joueurs sont répartis autour de deux tables. Mesbah Guerfi a perdu quelques plumes : il attaque le niveau 50,000/100,000 avec un stack inférieur à quatre millions, le placant en septième position au classement.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 34194

MessagePosté le: 26/08/2017 17:05   Sujet du message: Un setup pour relancer la machine Répondre en citant Signaler un Abus

Un setup pour relancer la machine

La pré-finale est prête !
Event #18 : Main Event - 5 300€ (Day 5 - Demi-finales)


Alex Difelice
Le meilleur remède à une partie qui s'éternise reste encore un coup joué d'avance, inévitable, imparable, où deux gros jeux s'affrontent à tapis préflop. Demandez à Alex Difelice : le canadien a trouvé une paire de Dames plus que parfaite pour engager ses douze blindes préflop après une relance et une sur-relance. Sauf qu'Aeragan Arunan n'avait pas 3-bet avec n'importe quoi. En fait, il avait trouvé deux des quatre cartes les plus fortes du paquet. Les As, quoi !

Le tableau ne change rien aux situations respectives des deux joueurs, scellant l'élimination de Difelice en dixième place. Il remporte 87,100 euros : son meilleur résultat financier en tournoi depuis sa victoire sur un side event à 2200€ sur l'EPT Monte Carlo il y a un an.

Il reste donc neuf joueurs, qui vont se réunir autour de la dernière table. Si l'on souhaite respecter à la lettre la nomenclature officielle du circuit, il ne s'agit pas encore de la table finale, cette dernière ne débutant vraiment qu'avec huit joueurs restants. Dans le prochain post : le casting complet des prétendants au 1,4 millions d'euros.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 34194

MessagePosté le: 26/08/2017 17:30   Sujet du message: La ultima mesa Répondre en citant Signaler un Abus

La ultima mesa

Pré finale PSC Barcelona
Nous y sommes ! La table finale. Enfin, la pré-table finale à neuf. Qui précède la finale proprement dite (à huit), et le dernier jour du tournoi (qui débutera dimanche avec six joueurs). C'est compliqué, cette histoire. Mais on s'en fout. Faisons simple : il ne reste plus qu'une table dans le Main Event. On y retrouve huit nationalités différentes, un vainqueur PSC Championship, le joueur le plus connu du brésil, un libanais habitué des gros cash-games, un français, et pas mal de randoms qu'il ne faudra cependant pas sous-estimer : ils sont très bons.

1/ Usman Siddique (UK) 3 850 000 (32BB)
2/ Sebastian Sorensson (Suède) 10 240 000 (85BB)
3/ Brian Kaufman Esposito (Uruguay) 6 025 000 (50BB)
4/ Albert Daher (Liban) 1 950 000 (16BB)
5/ Aeragan Arunan (UK) 5 000 000 (42BB)
6/ Raffaele Sorrentino (Italie) 5 665 000 (47BB)
7/ Lachezar Plamenov Petkov (Bulgarie) 11 680 000 (97BB)
8/ Mesbah Guerfi (France) 3 355 000 (28BB)
9/ Andre Akkari (Brésil) 2 630 000 (22BB)

Les prix

Vainqueur 1 410 000 €
Runner-up : 790 500 €
3e : 554 000 €
4e : 402 000 €
5e : 317 960 €
6e : 252 000 €
7e : 193 000 €
8e : 136 000 €
9e : 104 000 €

Mesbah Guerfi a enfilé ses gants

Mesbah Guerfi
"Il va falloir boxer", nous glisse Mesbah Guerfi avant de rejoindre le podium télévisé. L'objectif posé hier soir est atteint : le français dispute sa deuxième grosse finale sur un Main Event PS (après l'EPT Monte Carlo en 2010). Mais son tapis a souffert durant les demi-finales : le cash-gameur démarre la partie à neuf avec moins de trente blindes. "J'ai eu des rencontres pas favorables", résume t-il. Un exemple ? Un J9 qui trouve un flop 10-8-X avec un pique, puis un second pique sur le turn. "J'ai raté tous les tirages." Forcément, à ce stade de la partie, cela coûte cher. 

Deux facteurs qui avantagent Mesbah : deux joueurs possèdent moins de jetons que lui (Akkari et Daher), et un siège en position sur Lachezar Plamenov Petkov, catapulté chip-leader après la livraison de Tsugunari Toma .

Mesbah & friends
Un bref moment de détente avec les copains Kalidou Sow et Imad Derwiche avant de remonte sur le ring

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 34194

MessagePosté le: 26/08/2017 21:15   Sujet du message: Deux bustos pour le prix d'un Répondre en citant Signaler un Abus

Deux bustos pour le prix d'un

Event #18 : Main Event - 5 300€ (Day 5 - Demi-finales)

Dix minutes à peine après la fin de la pause-dîner, de l'action. Des actions, même. Et des relances à tapis.

Albert Daher relance UTG pour 325,000 (2BB). C'est payé par Raffaele Sorrentino. Au hi-jack, Mesbah Guerfi trouve une paire de 3 avec laquelle il envoie ses onze blindes au milieu. Daher se demande combien cela fait. Après avoir entendu la réponse, le libanais imite Guerfi. Avec 20BB, il couvre largement le français.

C'est pas fini : derrière, Sorrentino couvre les deux joueurs, et demande lui aussi le compte. Et... Annonce rapidement son attention de payer !

Trois combinaisons sont donc retournées. La paire de 3 de Mesbah fait face à :

AQ chez Daher. Jusqu'ici, tout va bien, mais lorsqu'on est payé deux fois avec une petite paire en main, on sera la plupart du temps derrière face à un joueur au moins. Et Sorrentino retourne effectivement JJ.

Double élimination
Le dénouement du board régalera les spectateurs : QQ10, pour commencer, plaçant Albert Daher en tête. Puis un K laissent à penser l'auditoire que le coup n'est peut-être pas fini.

La rivière ? Un 9 qui renverse t la table : Raffaele Sorrentino vient de trouver la quinte. Double élimination !

Albert
Albert Dahan préfère en rigoler


Question drame, vous avez eu votre quota ? De neuf joueurs, on passe à sept en une seule main, et on perd le dernier français en course, un Mesbah Guerfi qui, sans que cela ne nous surprenne le moins du monde, ne se montrera absolument pas abbatu après cette élimination à grand spectacle, et restera même au bord du rail une bonne demi-heure pour refaire le match avec nous autres couvreurs. "Ce n'est pas du tout décevant", dira celui qui doit se contenter de 104,000€ au lieu de (peut-être) 1,41 million. "Quand je m'inscris à un tournoi, je considère l'argent comme perdu."

Mesbah Guerfi
Concernant la dernière main, Mesbah estimait qu'Albert Daher allait bouger d'entrée de jeu. "Il n'avait pas beaucoup de jetons non plus, le connaissant, il allait essayer de se remuer rapidement. Moi, avec mes dix blindes, je peux pas attendre le bus non plus ! Celui qui fait la bonne affaire, c'est Akkari. Il attend, il attend, il gratte deux paliers. C'est une façon de jouer. J'aurais pu faire pareil, me laisser mourir..." On peut terminer la phrase à la place de Mesbah : "Mais tu en es incapable !"

On ne se refait pas : Mesbah est un joueur coriace, mais qui aime bien tenter ses coups à fond. Aujourd'hui, après un bon départ, il s'est retrouvé dans pas mal de spots compliqués où il doit abandonner de belles mains. "A 10 restants, j'ai 5,5 millions, mais je loupe plein de tirages, je jette des paires qui n'ont pas trouvé le flop..." Pas de quoi avoir des regrets, car c'est aussi comme ça que Mesbah a monté des jetons. "Sur le Day 1 et le Day 2, j'ai flambé parfois. J'ai joué des coups plus agressivement qu'il ne fallait, j'ai fait gonflé le pot et j'ai bien encaissé les fois où j'ai touché. C'est des coups que je pourrais jouer plus calmement !"

Lorsqu'on lui pose la question fatidique ("Qui est ton favori pour la victoire ?"), Mesbah offre plusieurs réponses mais ne mentionne pas Raffaele Sorrentino : le vainqueur du PSC Monte Carlo passe pourtant chip-leader avec cette double élimination toute fraîche. "L'Italien, je l'ai joué, j'ai surtout vu que les rencontres allaient dans son sens. Il est dans un bon rush. Sinon, le bulgare [Lachezar Plamenov Petkovil], il est très fort, c'est du solide. L'autre, à gauche du joueur avec l'écharpe [Brian Kaufman Esposito], il joue bien aussi. C'est une finale avec presque que des inconnus, mais il y a du niveau. J'aime bien aussi l'anglais [Aeragan Arunan]."

Avec sept joueurs restants, nous ne sommes plus qu'à une élimination de la conclusion du Day 5 !

Sorrentino
Un doublé sur un Main Event PSC après six éditions à peine, vous y croyez ? Raffaele Sorrentino s'y voit déjà.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 34194

MessagePosté le: 26/08/2017 22:50   Sujet du message: Un jeune talent plein d'avenir chute en 7e place Répondre en citant Signaler un Abus

Un jeune talent plein d'avenir chute en 7e place

Le Day 5 est terminé
Event #18 : Main Event - 5 300€


Aeragan Arunan
Il était minuit pile quand la situation s'est débloquée dans le Main Event, après plus de deux heures et demie sans élimination. Le dernier joueur privé d'un ticket pour la journée de dimanche est aussi le plus jeune de la table : Aeragan Arunan vient tout juste d'avoir 21 ans. On regrettera de ne pas voir le londonien jouer pour le titre : ses talents avaient été vantés à mon confrère Steven dès le début du tournoi par un de ces amis, un certain Alban Juen. L'un de ses adversaires nous avait aussi "fait la réclame" : Mesbah Guerfi, qui a longtemps joué avec lui avant de sauter en neuvième place.

Il ne restait plus que 18BB à Arunan, qui fut longtemps coincé en bas de tableau, lorsqu'il joua son dernier coup. Un coup qui a profité à un Andre Akkari miraculé : toujours aussi patient, le charismatique brésilien avait entamé le dernier niveau du Day 5 avec moins de sept blindes ! Après un double up et quelques coups volés, Akkari a envoyé ses 4,2 millions tout frais (21BB) de petite blinde après le shove de Arunan au hi-jack. Bien lui en a pris : son As-Dame est devant le Roi-Dame de l'anglais, qui ne s'améliorera pas sur un board 5-9-Valet-4-Valet.

Aeragan Arunan vient juste de terminer le lycée à Southampton. Installé chez ses parents à Londres, il ramènera à Londres la somme de 193,000 euros. Parfait pour accomplir son projet actuel : devenir professionnel au poker, avec un focus sur les cash-games.

André Akkari
André Akkari n'a pas encore gagné le coup au moment de ce screenshot : s'il rigole, c'est à cause d'un massif rail de supporters brésilien occupés à hurler et appeler les cartes. "Il ne faut jamais appeler les cartes quand on est devant", a grondé l'un des commentateurs du stream.

Rail Brésilien
Le rail brésilien en question. On risque d'avoir une finale bruyante !

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 34194

MessagePosté le: 26/08/2017 23:10   Sujet du message: Découvrez les six finalistes du PSC Barcelone 2017 Répondre en citant Signaler un Abus

Découvrez les six finalistes du PSC Barcelone 2017

Biographies par Jan Kores (PokerStars)
Traduction et ajout de vannes par Benjo et Steven du Club Poker


Usman Siddique
Siège 1 : Usman Siddique, 25 ans - Walsall (UK) - 3,875 millions de tapis
C'est seulement en avril 2016 qu'on a commencé à faire attention à Usman, lorsqu'il a remporté le Main Event de l'UKIPT, l'équivalent du circuit FPS outre-manche. A l'époque, il considérait que son talent résidait dans les "mixed games". "Dans les parties à variantes, on doit s'ajuster à chaque jeu. Ca aide en MTT, format où les dynamiques changent tout le temps."

Né à la campagne (Walsall), Usman résident à Londres, et est désormais un visage familier sur le circuit européen. Son meilleur résultat date d'avril cette année : une troisième place sur le Main Event du partypoker Millions Nottingham pour 105 000 £. Mais cette accession en finale du PSC Barcelone lui assure quoi qu'il arrive d'améliorer son résultat.

Sa semaine catalane a été profitable, avec une place en demi-finales du PS National Championship (24e sur 4557, excusez du peu, pour 17,510€). Enchaînant avec le Main Event (Day 1B), il a doublé avec les As contre les Rois pour débuter le Day 2 en cinquième place.

En ligne, il se défend bien aussi, avec à son palmarès une finale sur le Sunday Million et un titre SCOOP.

Le run d'Usman sur le Main Event
Day 2 : 191 000 (5e sur 865)
Day 3 : 172 500 (128 sur 287)
Day 4 : 1 296 000 (11e sur 70)
Day 5 : 4 650 000 (3e sur 16)

Sebastian Sorensson
Siège 2 : Sebastian Sorensson, 27 ans - Lund (Suède) - 6,125m. de tapis
La Suède a toujours été un terreau fertile pour faire emerger de nouvelles stars du poker. Mais une star, Sebastian n'en est pas une : très peu de choses étaient connues à son sujet avant qu'il n'arrive à Barcelone. Le jeune joueur (27 ans, quoique, en années poker, c'est pas si jeune que ça) vient de Lund, une commune près de Malmö. La semaine dernière, il jouait son tout premier tournoi live près de chez lui. Ce Main Event du PSC est son deuxième ! "C'est vraiment une expérience à part", dit-il. "Il faut être concentré pendant plusieurs jours d'affilée. C'est crevant !" Sebastian se considère comme semi-pro depuis un an, mais il exerce un job à côté, dans un entrepôt. Dans son temps libre, il aime créer de la musioque, mais avoue n'avoir plus trop le temps maintenant qu'il joue beaucoup au poker. Il est aussi un gros fan de MMA et (naturellement) est fan de Conor McGregor. Au moment où vous lirez ces lignes, on aura enfin su si l'irlandais s'est fait défoncer comme prévu ou non.

Le run de Sebastian sur le Main Event
Day 2 : 53 100 (407e sur 865)
Day 3 : 150 000 (151e sur 287)
Day 4 : 269 000 (58e sur 70)
Day 5 : 2 555 000 (11e sur 16)

Brian Kaufman Esposito
Siège 3 : Brian Kaufman Esposito, 27 ans - Montevideo (Uruguay) - 6,475m. de tapis
Brian a abandonné ses études (attention danger !) d'éco il y a un an et demie pour se consacrer au poker pro (aie aie aie). Même s'il avoue que la décision ne fut pas simple à prendre (y'a intérêt !), elle semblerait qu'elle se révèle payante. A 27 ans, Brian joue exclusivement en tournoi. On ne l'a pas beaucoup vu jouer en live, mais il s'est qualifié pour ce PSC via les satellites de PokerStars, ce qui lui a permis de visiter Barcelone pour la première fois et de rentrer, déjà, dans l'histoire du festival, puisqu'il a atteint dès son arrivée la finale du plus gros tournoi live de l'histoire de l'opérateur, le PS National Championship, terminant en 8e place parmi 4557 inscrits. Le voilà maintenant en finale du Main Event ! Voilà ce qui s'appelle surfer sur la vague. Quoi qu'il arrive, Brian va se gaver encore plus que sur le National Championship, mais pour améliorer son meilleur score, il lui faudra terminer cinquième au mieux, puisqu'il à déjà remporté à deux reprises des prizes à six chiffres, y compris un dépassant les 300,000 dollars. Tout du moins, c'est ce que dit la bio fournie par PokerStars et que vous êtes en train de lire, moi je ne fais que traduire, et je n'ai pas trouvé ces résultats sur Hendon Mob ? Peut-être qu'il s'agissait d'un tournoi online ? En dehors du poker, Brian est un gros fan de musique. Il joue de la guitare, et aime aussi le football. Il supporte son équipe locale, National Montevideo.

Le run de Brian sur le Main Event
Day 2 : 62 800 (317e sur 865)
Day 3 : 267 000 (53e sur 287)
Day 4 : 1 465 000 (8e sur 70)
Day 5 : 5 480 000 (2nd sur 16)

Raffaele "1mDonuts" Sorrentino
Siège 4 : Raffaele "1mDonuts" Sorrentino, 37 ans - Catanzaro (Italie, vie à Malte) - 15,5m. de tapis

C'est officiel : on tient le premier double finaliste d'un Main Event PokerStars Championship... Et ce en seulement six éditions ! Raffaele s'est emparé de l'édition monégasque en mai dernier, pour un prix de 466,714 euros. Peut-il le faire ? En tout cas, il l'a annoncé dès la fin du Day 3 : "Comment je vais terminer dans ce tournoi ? En gagnant !" Raffaele vient de la région de Calabre mais habite à Malte, ce qui lui permet de crush les MTT sur le .com. Son pseudo : "1mDonuts" est familier de la plupart des grinders online. On l'a déjà vu en finale du Sunday Million, et terminer en 2e et 3e place du Sunday 500. C'est lors de la dernière saison de l'EPT, à Prague, qu'il a décroché son plus gros gain en live. Après avoir busté d'un side, il a allumé son ordinateur et a remporté le Thursday Thrill pour 106,166$. Sa victoire à Monte Carlo cette année lui a permis de doubler ses gains de carrière en live, mais son été n'a pas été dégueu non plus, avec une victoire sur un 1600$ Bounty au Venetian pour 84,588$. Son total de gains dépasse le million de dollars, et le voilà garanti de remporter son troisième gain à six chiffres, et potentiellement plus vu qu'il est largement chip-leader avec seulement cinq joueurs encore à battre. Quoi qu'il arrive, Raffaele va faire son entrée dans le Top 20 de la All Time Money List italienne après cette finale.

Le run de Raffaele sur le Main Event
Day 2 : 85 500 (161e sur 865)
Day 3 : 300 000 (44e sur 287)
Day 4 : 955 000 (19e sur 70)
Day 5 : 3 000 000 (9e sur 16)

Lachezar Petkov
Siège 5 :  Lachezar Plamenov Petkov, 26 ans - Varna (Bulgarie) - 10,325m. de tapis
Si Lachezar est encore présent dans ce tournoi, c’est peut-être un peu grâce au japonais Tsugunari Toma, qui lui a permis de passer chipleader lors de la cinquième journée en lui livrant une quantité importante de jetons en s'enflammant un peu avec une paire de 10, largement battue par les Dames du bulgare. Le pot faisait huit millions de jetons, ce qui lui a permis de voir venir le reste de la journée. Avant d’arriver en terres Catalanes, Petkov ne pesait que 220,000$ de gains en tournois live. Avec cette finale en poche, il est déjà assuré de doubler ce score, avec 252,000€ minimum pour le premier sortant dimanche. Jusque là, son plus gros gain, Petkov l’avait réalisé sur un High Roller à Chypre (10,000$ l’entrée) après être passé par un sat à 630$. Il avait réussi à atteindre la table finale par la suite, pour finir par gagner et empocher 168 755$. Une table finale sur laquelle il avait d’ailleurs pu jouer en compagnie d’Albert Daher, déjà (8e ce soir à Barcelone) Ce gain a boosté sa bankroll et l’a convaincu de se lancer dans l’aventure poker en tant que professionnel. Online, il est surtout spécialiste de heads up sit’n’go et régulier des Spin&Go à 100$. Cette nouvelle vie lui permet de voyager et parcourir le monde pour disputer des tournois live. Il s’agit en tout cas de sa seconde place payée sur un Pokerstars Championship, après avoir terminé 62e du Main Event à Macau. Il présente également plusieurs petits cash à Las Vegas.

Le run de Lachezar sur ce Main Event
Day 2 : 70 600 (267e sur 865)
Day 3 : 128 500 (171e sur 287)
Day 4 : 525 000 (35e sur 70)
Day 5 : 3 630 000 (6e sur 16)

Siège 9 : Andre Akkari, 42 ans -, Sao Paulo (Brésil) - 8,15m. de tapis

Andre Akkari
Quatrième ITM sur un Main Event barcelonais pour le représentant brésilien du Team PokerStars Pro, après une 32e place (2015), une 61e place (2011), et une 134e place (2014). Il fait donc mieux cette année que les trois dernière fois combinées, et de loin. Andre s'est emparé du chip-lead tôt durant le Day 4 après avoir éliminé Patrick Leonard (AK contre deux Dames, Roi rivière). Il a terminé la journée à la même position. "Une journée dingue, incroyable ! Tout s'est bien passé. Je pense que j'ai bien joué, et on m'a donné beaucoup de value lorsque j'avais de belles mains." A 42 ans, le natif de Sao Paulo parcourt le circuit depuis dix ans, avec autant d'expérience en live que online. Sur PS, il totalise 3,4 millions de dollars de gains sous son pseudo ("aakkari", tout simplement), avec des victoires sur le Sunday 500 et le Sunday Warmup. Akkari pointe en quatrième place sur la All Time Money List de son pays, avec 1,6 millions de gains en tout. Quoi qu'il arrive, il passera devant son ami Felipe Ramos au terme de cette finale "Il faut être complètement focus, faire attention à tout ce qu'il se passe autour, et éviter les conneries pour ne pas lâcher le moindre jeton." Sa plus belle performance remonte à 2011, avec un bracelet sur une épreuve à 1500$, bonne pour 675,117$ de gains. Sur le circuit EPT, on l'a vu terminer en 23e place sur l'EPT Monte Carlo Saison 11. E

Le run de Lachezar sur ce Main Event
Day 2 : 123 300 (56e sur 865)
Day 3 : 202 500 (100e sur 287)
Day 4 : 566 000 (32e sur 70)
Day 5 : 6 160 000 (1er sur 16)

Classement
Raffaele Sorrentino (Italie) 15 500 000 (77BB)
Lachezar Plamenov Petkov (Bulgarie) 10 325 000  (52BB)
Andre Akkari (Brésil) 8 150 000 (41BB)
Brian Kaufman Esposito (Uruguay) 6 475 000 (32BB)
Sebastian Sorensson (Suède) 6 125 000 (31BB)
Usman Siddique (UK) 3 875 000 (39BB)

Blindes 100 000/200 000, ante 25 000 (25 minutes avant augmentation)

Les prix

Vainqueur 1 410 000 €
Runner-up : 790 500 €
3e : 554 000 €
4e : 402 000 €
5e : 317 960 €
6e : 252 000 €
7e : 193 000 €
8e : 136 000 €
9e : 104 000 €

La finale débutera dimanche à midi. La diffusion Internet commencera une heure plus tard, le délai de sécurité nécessaire pour pouvoir montrer les cartes cachées de tous les joueurs !

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Surveiller les réponses de ce sujet
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index des Forums -> [ARCHIVE] PokerStars Championship Barcelone 2017

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
visit counter