Se connecter
S'inscrire





Le fil des News
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index des Forums -> Les News du Poker
Surveiller les réponses de ce sujet 1, 2, 3 ... 358, 359, 360  Suivante
Aller à la page :
Auteur Message
m.arnou
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 17 Déc 2019
Messages: 294

MessagePosté le: 29/07/2021 14:55   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Le Check-up PLO : Antonius, une belle CS ?

Payer pour la moitié de son tapis au turn fait-il de Patrick Antonius une calling station ? Pour ce Check-up spécial Pot Limit Omaha, Davidi Kitai répond à cette épineuse question au cœur d’un monster pot face à Isildur1.

Il n’y a pas que le No-Limit Hold’em au poker, notamment (et surtout) en ce qui concerne les parties High-Stakes online. Durant l’âge d’or des nosebleeds sur Full Tilt Poker - disparues en 2015 -, d’autres variantes se sont taillées la part du lion : c'est le cas du Pot-Limit Omaha, dont les tables ont généré quelques-uns des plus gros pots de l’histoire du poker online de l’époque. C'était particulièrement vrai quand Viktor Blom prenait un siège avec son mythique pseudo Isildur1. Car le Suédois, monstrueux avec deux cartes en mains, était de l’avis de certains pros moins impressionnant quand on lui en distribuait quatre, malgré son jeu ultra high variance à première vue idéal pour le PLO.

Parmi les experts de la variante qui officiaient à l'époque, on retrouvait bien sûr Patrik Antonius, pas le dernier pour se mesurer au prodige, souvent pour le meilleur. Vous allez pouvoir le constater dans ce premier Check-up consacré à une main de Pot-Limit Omaha, qui on vous le promet va vous en mettre plein la vue. Ça tombe bien, on a aussi quelques spécialistes du jeu au sein du Team W, dont un certain Davidi Kitai : double finaliste WSOP en PLO, le Génie analyse "façon Kitbul" ce coup spectaculaire.

Nous nous retrouvons donc sur les tables de cash-game High-Stakes de Full Tilt Poker. La nouvelle star Isildur1 alias Viktor Blom trace sa route au gré des downswings et des heads-up à couteaux tirés, défiant donc ici la légende Patrik Antonius. On ne connait pas l’historique du moment entre les deux joueurs, qui ont néanmoins déjà eu maille à partir. Tout ce qu’on peut supposer, c’est qu’ils sont chacun en train de jouer quelques tables en simultané, la norme sur ces parties à l’époque. Peut-être même se bagarrent-ils sur d'autres tables de HU PLO en même temps... Sur celle qui nous intéresse, les blindes s'élèvent à 500 $/1 000 $ et il y a plus d'un million de dollars sur la table.

Le préambule de Kitbul : Avant de commencer mon analyse, je souhaite préciser que avons affaire à deux des meilleurs joueurs de cash game heads-up en Pot-Limit Omaha. J'aurai bien sûr un avis, mais ils savent mieux que moi ce qu'il faut faire ou pas : Isildur1 est un joueur réputé dans la variante en High-Stakes, et Antonius y a aussi fait ses preuves. Je me considère bon en MTT 6-Max PLO, mais ici c'est différent, les tapis étant très profonds. Je vais donc rester modeste.

PRÉFLOP

Au bouton (qui correspond pour rappel à la petite blinde en heads-up), Patrik Antonius relance à 3 000 $, soit trois fois le montant de la grosse blinde, muni de ATrèfle5Carreau6Trèfle6Pique. 3x, c’est aussi le multiplicateur de la surrelance qu'effectue Isildur1 avec QPique4Pique5Coeur3Coeur, d'un montant de 9 000 $ donc. Le Finlandais paye en position.

L’analyse de Kitbul : Ils jouent "400BB deep", c'est-à-dire que le tapis effectif est de 400 Big blinds. Antonius possède une main qui peut faire nuts, c'est le genre de combos que l'on aime bien dans un heads-up aussi deep. Bien sûr, on préfère avoir ATrèfle5Trèfle et 6-6 d'une autre couleur : cela permet d'éventuellement toucher un brelan et un tirage flush à l'As au flop, c'est vraiment le style de coups que l'on espère. Mais Patrik a tout de même une belle main et relance à trois blindes, ce qui est standard. Et là, Isildur 3-bet. Il est réputé pour être très agressif, et il détient une main qui sera souvent dominée en heads-up, avec laquelle on aime du coup être l'agresseur. Cela va lui permettre d'effectuer un continuation bet et de voler souvent au flop. Je pense que Blom a une grosse range de "3-bet pot". C'est dangereux de jouer comme ça, mais ça a du sens avec des mains dominées lorsqu'on est l'agresseur.


Pour le reste, il n'y a rien à signaler préflop, tout est normal. Après je préfère être à la place d'Antonius, qui est en position avec une main qui peut faire des nuts. Évidemment, il n'est pas pertinent de 4-bet ici : en PLO, les équités sont serrées préflop, on a donc très peu de fold equity et il y a très peu d’intérêt à 4-bet préflop avec des jeux moyens. On voudrait plutôt 4-bet A-A ou K-K, et encore on ne le fera pas tout le temps avec des stacks aussi deeps.

FLOP : 3Trèfle4CarreauQTrèfle

Un action flop d’école : Blom touche trois paires (on ne retient évidemment que les deux meilleures à ce stade), sans oublier des tirages de quinte backdoors. Chez Antonius, on se lèche aussi les babines avec un tirage flush max et un tirage quinte par les deux bouts. Premier à parler, le Suédois continue son agression et envoie une mise de 15 000 $, presque le montant du pot. Le Finlandais réplique par une bonne grosse relance à 63 000 $ ! Pour une fois a-t-on envie de dire, Isildur se contente de suivre.

L’analyse de Kitbul : Le flop est intéressant, car les deux joueurs ont touché quelque chose. C'est une situation où Isildur va c-bet assez cher, car il y a beaucoup de tirages et on a envie de protéger notre main. Patrick relance fort, le montant du pot je pense. De nouveau, je préfère être à sa place, car il est sûr que ses outs sont "vivants" : s'il touche un 7, un 2 ou une flush, il est certain de gagner la main, alors qu'Isildur avec ses "trois" paires peut déjà être drawing dead s'il y a un brelan en face - les Dames par exemple -, ce qui est assez courant en PLO. Je pense que lorsque Patrik relance ici, Isildur a très bien compris le genre de mains auxquelles il aura affaire le plus souvent, c'est-à-dire un gros tirage avec des mains du type A-2-5 contenant un tirage trèfle max. Sur ce flop, Antonius est légèrement favori, et Isildur prend l'option de simplement payer.

TURN : 3Trèfle4CarreauQTrèfle KCarreau

C’est communément admis : au poker, on laisse souvent la parole à l’agresseur. Mais Isildur1 n’est pas un joueur lambda, et il décide de placer un donk-bet sur ce turn qui ouvre de nouveaux tirages, pour un montant de 144 000 $, soit la taille du pot. Avec 319 992 $ encore en sa possession, Patrick doit prendre une grosse décision. Il choisit finalement de payer, investissant presque la moitié de son stack pour voir la river.

L’analyse de Kitbul : Ce Roi ne change pas grand-chose : Isildur a compris face à quelles mains il faisait face, et il décide de donk-bet pour le montant du pot sur cette blank. C'est bien joué, mais Antonius possède encore 40% d'équité. Cela lui donne une cote directe intéressante de presque 2 contre 1 : il a besoin de 33% d'équité pour payer, et là il est à 40%. Il est donc obligé de call pour la cote directe. Car même s'il est derrière, il y a déjà beaucoup d'argent dans le pot et ses cartes sont vivantes à 100%. Ce qui est vrai, c'est qu'Antonius n'a pas de bonnes cotes indirectes, les cotes implicites ne sont pas belles : si un trèfle rentre à la river, Isildur sait que son adversaire a souvent fait flush, donc il ne lui donnera plus de jetons. Pour moi, Antonius n'a pour l'instant fait aucune erreur, que ce soit préflop, flop et turn. Il a bien joué le coup, alors qu'Isildur peut être déjà drawing dead et est donc un peu moins confortable. Mais il a un bon read, il a compris que son adversaire a très souvent un draw.

RIVER : 3Trèfle4CarreauQTrèfle KCarreau 7Carreau

Le Finlandais peut souffler : il vient de toucher la quinte max, même si ce 7Carreau fait rentrer une couleur qu’il ne possède pas. Viktor Blom, toujours au taquet, demande alors le tapis restant de son adversaire. Comme on s'y attendait, Patrick paye et encaisse cet énorme pot de 783 984 $, l’un des plus gros disputés en PLO online à l’époque. Ça valait le coup d’aller au bout…

L’analyse de Kitbul : La river est intéressante, car le 7Carreau fait rentrer la quinte et la flush. Étonnamment, c'est ici qu'on voit le play le plus étrange de ce coup, de la part d'Isildur : toujours aussi agressif, le Suédois shove. On présume qu'il est en train de bluffer sur cette carte, et que son intention est de faire passer une main contenant 5-6 pour quinte chez Antonius, le combo le plus probable parmi les mains qui peuvent le battre dans la range d'Antonius. Mais c'est surprenant de se dire qu'Isildur va essayer de lui faire folder cette main, car Antonius a tout de même une cote très favorable : il doit rajouter 175 000 $ pour gagner plus de 775 000 $, ce qui veut dire que le Finlandais doit avoir raison 25% du temps pour payer. Cela renforce encore davantage l'option call, surtout connaissant le niveau d'agressivité d'Isildur.

C'est donc difficile de folder pour Antonius, même si Isildur peut avoir des mains qui font flush ; mais Antonius détient le 5v, une belle carte pour lui, car il bloque des possibilités de faire nuts chez Isildur : des mains comme 5-6-7-x ou A-5-6-Q avec des tirages couleur à carreau, que le Suédois aurait pu jouer de la même façon, ce qui a quand même son importance. Par ailleurs, si Isildur avait par exemple une paire d'As, vu qu'il a 3-bet préflop, avec l'ACarreau, je ne pense pas qu'il aurait donk-bet au turn, et il n'aurait pas call avec beaucoup de paires d'As la relance de Patrick au flop. Vu qu'Antonius détient l'ATrèfle, cela donne aussi moins de chances qu'Isildur possède une paire d'As avec le tirage trèfle, mais là je pense que Blom représente moins ce type de mains. Isildur peut clairement avoir une flush à la Dame avec la QCarreau, il y en a dans son éventail de mains. Mais pour Antonius, la cote est juste trop favorable : s'il avait un tapis plus élevé, cela aurait un peu plus difficile pour lui de payer, et si la mise d'Isildur était proche de la taille du pot cela aurait été compliqué. Mais là c'est difficile de passer face à un joueur agressif. Antonius a pris la bonne décision, il y a déjà trop d'argent dans le pot, on ne peut pas prendre le risque de se faire bluffer.

LE VERDICT DE KITBUL :


Patrick Antonius : 10/10

Je n'ai vu aucune erreur de la part d'Antonius dans cette main, je lui mets donc un 10/10 et un verdict de Génie. Clairement je préfère être à sa place du début à la fin du coup, on a la position et une main qui peut faire nuts, c'est beaucoup mieux. En tout cas, comme je l'ai expliqué, Antonius est obligé de call turn vu sa cote favorable, et ne peut donc être qualifié de calling station. Même chose sur la river : vu la taille du pot et le profil agressif de son adversaire, il fait un bon call, ce n'est pas une CS !


Isildur1 : 5/10

Pour Isildur, ce sera "Pas ouf". Son bluff river n'est pas génial. Concernant le flop et le turn, il n'y a rien de vraiment choquant, mais ce n'est pas un spot hyper agréable : depuis le jeu préflop, c'est un peu tendancieux. Blom joue une main dominée, je ne suis pas certain que jouer comme ça avec autant de profondeur soit optimal, même si je comprends l'idée.

CoeurTrèfleCarreauPique


On ne sait pas comment s’est terminée cette session, mais par la suite les deux joueurs ont continué à en mettre partout : reconnu comme l’un des meilleurs spécialistes du PLO parmi le pool des joueurs High Stakes de Full Tilt Poker, Patrik Antonius fait aujourd’hui partie des plus gros gagnants de l’histoire du cash-game online. Les choses se sont moins bien passées pour Blom, qui n’aura pas su capitaliser après ses incroyables débuts en 2009 lorsqu'il avait laminé Tom Dwan : même s’il s’est régalé sur d’autres sites, il ne fait pas partie des big winners dans les archives de Full Tilt Poker. Aujourd’hui, les plus onéreuses parties de la planète se jouent en live… À quand le retour des blindes à quatre chiffres online ?

Et vous, comment auriez-vous joué cet énorme tirage ? Réagissez sur nos réseaux !

Tous nos Check-ups

Les pages à suivre

t in f wtv wtv wtv

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 34259

MessagePosté le: 28/07/2021 15:13   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

João Vieira au sommet

À la une de Card Player et n°1 de la All-Time Money List en ligne : c'est sur le toit de la planète poker que Naza114 a fêté son 32ᵉ anniversaire.

Dans les années 70, pour savoir si un groupe de rock ou de pop anglo-saxon était arrivé au sommet de la célébrité, il existait un baromètre bien plus fiable que les ventes de disques, le nombre de dates jouées pendant la tournée, ou la taille de la limousine qui attendait les musiciens à l'aéroport. C'était simple : un artiste n'existait pas tant qu'il n'avait pas fait la couverture de la bible musicale de l'époque, Rolling Stone Magazine.

Chez nous dans le poker, c'est un peu pareil : un joueur pro n'est pas arrivé au sommet tant que son visage n'est pas apparu en première page de Card Player. Fondé en 1998, il est le plus ancien magazine papier en circulation entièrement dédié à notre jeu préféré. À l'ère de l'immédiateté d'Internet et des réseaux sociaux, on le lit peut-être avec moins d'assiduité que jadis, mais le symbole n'a pas perdu de son importance : faire la une de Card Player reste un marqueur indélébile pour tout compétiteur qui respecte l'histoire du poker et souhaite y graver son nom. Et vous le savez, João Vieira est de ceux-là.



Pour le portugais, ce beau jour est arrivé pile pour son trente-deuxième anniversaire. Il faut dire que l'ancien basketteur pro a récemment célébré un évènement de taille : son accession au sommet de la All-Time Money List des joueurs en ligne. Traduction : aujourd'hui, João est le joueur de poker ayant gagné le plus d'argent en tournoi dans toute l'histoire du jeu online. 24,8 millions de dollars très exactement, d'après les experts. Un palmarès colossal, bâti en une douzaine d'années et qui le place devant quelques-uns des plus grands génies de la génération Internet : Niklas "lena900" Astedt (22,3 millions), Sami "LarsLuzak" Kelopuro (21,6 m.) ou encore Chris "moorman1" Moorman (18,8 m.).

Cette première place est amplement méritée pour celui qui a rejoint le Team Winamax en février 2018 avec une réputation de grand bosseur. Au fil des années, cet authentique touche-à-tout a travaillé absolument tous les compartiments du jeu moderne, que ce soit en No-Limit Hold'em, en Omaha, toutes les formes de Stud, le Deuce to Seven, et d'autres variantes encore plus pointues. Son acharnement a fini par payer en live au cours de l'été 2019, avec un prestigieux bracelet WSOP décroché devant les caméras de Dans la Tête d'un Pro.

En attendant les prochains succès de João sur le circuit live (forcément, ils se font attendre un peu plus qu'on n'aurait pu le prévoir), jetez-vous sur ce très complet portrait, librement consultable en anglais sur le site de Card Player, et découvrez ci-dessous les déclarations les plus marquantes de l'entretien.



Sur les habitants de Madère, l'île où il a grandi

"On a un peu une mentalité d'outsiders. On a cette réputation de peuple téméraire, travailleur, humble. Tous les habitants de l'île ont cette mentalité, à cause de l'océan qui nous entoure. On ne peut se fier qu'à nous-mêmes et à nos proches. Cela nous rend encore plus compétitifs."

Sur les MTT vs le cash-game
"Quand on a l'esprit de compétition, les tournois sont plus intéressants. Dans un tournoi, quelqu'un va gagner. Quelqu'un va perdre. Quelqu'un va terminer deuxième, troisième, quatrième. Tu peux suivre tes résultats à la trace. En cash-game, ça ne marche pas comme ça. Il n'y a pas de fin. [...] C'est pour ça que je ne me suis jamais installé en cash-game. Il n'y a pas de classement."

Sur l'apprentissage du poker
"On peut apprendre beaucoup des vidéos, mais une fois arrivé à un certain niveau, tu dois devenir ton propre professeur. Aujourd'hui, le gros de mon apprentissage, je le fais seul. Les meilleurs joueurs ne vont pas te servir sur un plateau les méthodes pour réussir au plus haut niveau. Ces leçons-là ne sont pas vraiment disponibles sur demande. Un joueur high-stakes gagnant peut très bien publier des vidéos, mais il va quand même garder deux ou trois trucs pour lui."

Sur les variantes exotiques
"Si tu joues au poker, tu dois jouer à tout, pas juste au No-Limit Hold'em. Il n'y a que très peu de joueurs qui peuvent à la fois jouer un Super High-Roller à 100 000 $ et le Poker Players Championship à 50 000 $."

Sur les meilleurs joueurs "old school"
"Impossible de ne pas citer Shaun Deeb. Calvin Anderson aussi, il joue à tout. Jason Mercier et Stephen Chidwick. Ces mecs-là, ils gagnaient tout à l'époque où personne ne savait rien, ils ont dû tout découvrir par eux-mêmes."

Sur l'edge en high-stakes
"Les différences entre les joueurs high-stakes d'aujourd'hui sont très minces. Il y a entre 30 et 50 joueurs qui sont juste très, très bons au poker. Live et online. C'est très dur de les différencier."

Sur le jeu GTO
"[Davidi Kitai] m'a dit un jour : 'Cela n'a pas vraiment d'importance de savoir quelles fréquences GTO je suis censé appliquer si je peux regarder le mec droit dans les yeux et savoir s'il a du jeu ou pas. S'il n'a pas de jeu, il n'a pas de jeu. On s'en fout que je sois censé mixer ma stratégie 30% du temps sur ce spot. S'il n'a pas de jeu, j'aurai raison 100% du temps."

À lire : l'interview de João Vieira dans Card Player

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
m.arnou
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 17 Déc 2019
Messages: 294

MessagePosté le: 28/07/2021 09:47   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Main Event : le monde à ses pieds

Il a fait se prosterner devant lui plus de mille adversaires : A mes pieds est consacré roi du Main Event hebdomadaire, de quoi ranger 25 226 € dans son coffre. À revivre en replay.

Cet été, si le beau temps fait des siennes, le Main Event est lui présent chaque semaine (ou presque) sur Winamax. La dernière édition du tournoi s'est ainsi déroulée sans averses impromptues, avec un prizepool garanti de 100 000 € qui a pris un bon bain de soleil pour grimper à 146 262 €. Et parmi les 161 joueurs ITM, certains ont donc bien peaufiné leur bronzage, comme le vainqueur d'il y a quinze jours bobbypires7 (41e), Sheev P. (25e) ou encore l'ex-gagnant du Highroller et double champion du Gladiator CashNaranja (8e pour 2 543 €) qui a cependant fait une insolation au pire moment, lors de la bulle de la table finale.

Une TF où l'on retrouve quelques regs de la plage Winamax, menés par le chipleader TinhaOdds et ses 83 Big blinds, devant A mes pieds (52 BB). Shortstack offfiel, DansLaZone est le premier à quitter les lieux (7e), consolidant encore son palmarès à la Poulidor cette année (runner-up du 6-max KO 250€ des Wina Series en janvier, 5e du Mass Start Championship en avril, 2e du Battle Royale Sunday KO en juin et 3e du Purple Funday en mai, le tout pour 73 000 € de gains cumulés). Et alors que A mes pieds se détache suite à un gros coup gagné contre TinhaOdds (main #22), c'est au tour de Babuin, qui avait réussi le doublé lors des WSeries d'avril, d'être emmené pieds et poings liés dans le rail (6e) par navarro20127. faroblaitor n'est pas loin de connaitre le même sort juste après, mais remporte le flip de la survie contre un A mes pieds qui s'emploie ensuite à conforter son chiplead lors d'une longue phase de 5-Handed. Pourtant, c'est bien faroblaitor qui est le prochain à rendre les armes, 64 mains après la dernière élimination (5e), suivi deux coups plus tard par l'ancien lauréat d'un 6-Max Championship des Wina Series et du Top 50 vin de porto (3e pour 10 128 €), suite à un setup contre A mes pieds (main #97). Ce dernier recourt à l'aide de TinhaOdds pour mettre un terme à l'enquête de l'ex-champion Wina Series navarro20127 (main #100) alors qu'il touchait au but (3e pour 14 229 €). 

Les deux derniers joueurs en lice se retrouvent alors avec un tapis quasi identique, et s'accordent rapidement sur un deal. Et ils ne lâchent rien pour autant, même si TinhaOdds domine le duel. Mais on est peu de chose au poker : un coup, un seul, permet à A mes pieds de faire pencher la balance en sa faveur contre un adversaire qui ne l'a visiblement pas cru (main #125). Ce dernier s'incline définitivement quatre mains plus tard, encaissant 23 004 € pour sa seconde place tandis qu'A mes pieds mets la main sur un butin de 25 226 €. Il semble s'agir de la première perf' d'envergure des deux joueurs sur notre site : on comprend encore mieux leur arrangement en HU... Découvrez-les dans le replay :

Main Event 125 € - 25/26/27 juillet
1 283 entrées (dont 233 re-entries) - Prizepool : 146 262 €


Classement complet du Main Event

On ne change pas une équipe qui gagne : la prochaine édition du Main Event proposera, outre la garantie de 100 000 €, pas moins de sept Jours 1 pour tenter de monter sur le trône. Les trois premiers se joueront dimanche (16h, 18h30, 21h), deux autres lundi (18h30, 21h) et enfin les deux derniers mardi (16h, 18h30), avant le Day 2 qui débutera à 21h. Pour avoir la possibilité de devenir roi à moindre coût, de nombreux satellites quotidiens à 10 € offrent des tickets d'entrée à 125 €. On se retrouve mercredi pour le prochain couronnement !

Le Main Event sur Winamax

Les pages à suivre

t in f wtv wtv wtv

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 34259

MessagePosté le: 19/07/2021 13:46   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Summer Shots, Jour 1 : à la vôtre !

Vous vous êtes bousculés au comptoir pour la première tournée de notre festival d'été.




8 tournois, 8 variantes différentes, 8 vainqueurs uniques, et plus de 340 000 € distribués : touffue, elle le fut, cette première soirée des Summer Shots, notre série estivale de MTT à petit buy-in. Elle nous rappelle un peu El Bosc de les Fades, ce bar de Barcelone niché dans une ruelle à deux pas des Ramblas et décoré comme une véritable forêt enchantée. Qu'est-ce qu'on y boirait, pour trinquer à la santé des premiers vainqueurs du festival ? Soyons raccord et commandons quelque chose de vert : moitié jus de concombre, moitié jus de citron, ajouter deux cuillères de sirop d'érable, servir dans un verre rempli de glaçons, et décorer d'une rondelle de citron - vert, bien entendu. Ça s'appelle le Builder, histoire de rendre hommage à tous ceux qui se construit hier une bankroll largement suffisante pour affronter les sept prochaines soirées des Summer Shots !



Le premier à payer sa tournée fut mon argent, que l’on avait déjà célébré en avril après sa victoire sur le monstrueux High Five des Winamax Series. Son sacre sur l’Event 1, il l’obtient après avoir battu en heads up Jus2Citron : parfait, on reste dans le thème ! Ce dernier pleure donc des larmes amères après avoir manqué le premier titre du festival, mais peut tout de même se satisfaire d’une semaine éclatante qui l’a vu remporter tour à tour un Kill the Fish, l’Uppercut et un « 180-max », et terminer en seconde place du Pistolero. Sur l’Event 2, un spécialiste du PLO a failli signer un back to back à quatre cartes : SKAGboyfmGLA, qui se contente de la troisième place et laisse la victoire à -Hugues-. Le plus gros vainqueur de la soirée se surnomme Jlas Betico mais, comme on vous l’explique ci-dessous, les 18 000 euros remportés hier sur l’Event 4 ne représentent même pas son plus gros bonheur de la soirée. 536 inscrits pour un tournoi de 5-game : voilà de quoi faire saliver les amateurs de variantes, qui seront chouchoutés tout au long du festival. Le vainqueur du premier tournoi exotique de la semaine est Cuantico : il s’était déjà illustré en PLO sur le Pokus il y a huit mois. Aux avant-postes de l’Event 6, un 6-max à 20 euros : l’ancien candidat Top Shark (version espagnole) the_soprano, après un deal conclu avec 10E-exist-PA. Un deal, c’est aussi comme cela que s’est achevé l’Event 7 : il a rassemblé quatre des cinq finalistes, rien que ça !

Jlas Betico : allez papa !

Un bonheur n'arrive jamais seul, dit le proverbe. Dans le cas de l'espagnol Jlas Betico, on a envie de supposer que la joie immense procurée par sa victoire sur la plus grosse épreuve Summer Shots de la soirée est rapidement passée au second plan : aussitôt jouée la dernière main de l'épreuve, à 2h29 du mat' tout pile et vu apparaître sur l'écran le message lui confirmant qu'il était désormais plus riche de 17 942 €, l'Andalou filait à la clinique pour... devenir papa ! Aux dernières nouvelles, le travail est toujours en cours du côté de Séville : avant de féliciter officiellement Juan Luis et sa compagne, prenons le temps de nous pencher sur une table finale entamée avec 36 BB. Les premières contractions se feront sentir à la main numéro 12, avec ce qu'il convient d'appeler un hero call rivière avec top paire, face à un E6hyperoff tentant le tout pour le tout après avoir loupé un monstrueux tirage. 24 mains plus tard, à une table déjà réduite à 4 joueurs, le futur vainqueur passera pour la première fois chip-leader avec un check/raise à tapis rivière avec la deuxième paire : un check/call aurait suffi, puisque OuttaRoad était en bluff complet, mais c'est toujours ça de gagné niveau panache.

Entamée à partir de la 56e main, la phase de jeu à trois sera le théâtre de plusieurs passes d'armes de qualité, culminant sur la main 76 avec un hero call courageux de GilouAA58300. Dommage pour le plus gros reg de cette TF (au four et au moulin hier, puisqu'il disputait en parallèle une belle finale en high stakes, voir ci-dessous), qui a payé tous ses jetons sur la rivière avec hauteur As : le futur papa était bien en bluff, mais... avec un As supérieur. Entamé avec quatre fois plus de jetons, son duel face à OuttaRoad sera pourtant accroché, le dauphin parvenant à doubler son tapis immédiatement, puis à revenir à égalité. Une rivière providentielle (main 97) remettra Jlas Betico sur les rails de la victoire, avant une dernière main tout à fait classique. Mais pour l'espagnol, la nuit ne faisait que commencer... ¡Enhorabuena por partida doble!






Federal Bureau of 5-Game



Plus de 500 entrées sur un tournoi de mixed games : si vous pensiez que ce genre de chiffres était l'apanage des Winamax Series, détrompez-vous. Certes, cet Event #5 des Summer Shots était accessible contre un petit billet de 5 €, mais il a tout de même fait la joie de tous ces joueurs qui ne demandaient qu'à se tirer la bourre en Deuce to Seven, Razz, Limit Omaha Hi-Lo, Stud et Stud Hi-Lo. À ce(s) petit(s) jeu(x), un duo se démarquait nettement au départ de la table finale : Cuantico, joueur régulier déjà sacré en PLO sur la dernière édition du Pokus, et BALTHAAZAAAR. Sauf qu'après seulement cinq mains en 2-7, la dynamique change : alors que G.R.A., bourreau de Lapi Day (6e, main #3) et surtout PhoeNicks s'invitent dans le haut d'un peloton resserré, Cuantico bascule en position de dernier de cordée. Il lui faut un coup décisif en LO8 (#7) pour se remettre en selle.

Un jeu qui voit en même temps la montée en puissance de BALTHAAZAAAR, aux dépens de PhoeNicks (#6). S'il se fait discret en Razz, le roi mage assoit sa domination en Stud, pendant que le pensionnaire du Toulouse Hold'em PhoeNicks perd ses dernières plumes (5e, #26). Sans doute le plus discret des six finalistes, VOUILIIIII voit ensuite son parcours s'achever sur un cruel coup de Stud8 où il n'a jamais réussi à toucher son Low (#33). Une élimination qui profite à Cuantico. Sur sa lancée, ce dernier porte peu après le coup quasi fatal à BALTHAAZAAAR (3e) sur ce Deuce to Seven qui lui avait si mal réussi précédemment (#45), avant de manquer de peu le strike (#47). Passé devant comme par enchantement, G.R.A. ne reste en tête que l'espace d'une main. Malgré deux double ups, il doit se contenter de la deuxième place et des 369 € qui vont avec, laissant Cuantico repartir avec le titre et le chèque de 517 €. Ne manque désormais plus à ce dernier qu'une pastille Winamax Series pour poser sur sa tête la fameuse Triple Crown Winamax. Autant dire que nous le surveillerons de près à la rentrée.

Summer Shots : les 8 premiers vainqueurs

Toute la fraîcheur des Summer Shots concentrée dans un seul shaker : secouez fort puis cliquez pour revivre les premiers sacres du festival en mode "cards up" !




Summer Shots : tous les résultats en un coup d'œil
Summer Shots : le programme

NeDoedeT Dieu de l'Olympe



Même entre les dates fatidiques synonymes de vacances que sont le 14 juillet et le 15 août, le Sunday Surprise ne désemplit pas. Il faut dire que son cadeau représentait à lui tout seul une formidable invitation au voyage : une semaine en Grèce entre Athènes, Paros et Amorgos. Alors que Lucky Sunday (3e, 3 687 €) et SeijuurouMVP (2e, 5 396 €) sont passés à quelques marches de donner raison à leurs pseudos, la victoire est finalement revenu à NeDoedeT. Sacré depuis ce printemps sur le Guerrila, le Cocktail, le Bowling ou encore le Payback, il décroche de très loin son plus gros gain chez nous ce dimanche, ajoutant 2 146 € de primes aux 4 626 € de la victoire. De quoi s'offrir quelques parts de moussaka arrosées d'un peu d'ouzo.

SUNDAY SURPRISE 10 € - 9 016 inscriptions - Prizepool 81 144 €
Vainqueur : NeDoedeT - 4 626 € + 2 146 €

C'est toujours la saison d'OFFseason77



En pleine floraison sur le Zone 30 Championship des Series de printemps, OFFseason77 irradie de mille feux cet été sur le Purple. Alors que la compétition était rude au lancement des demi-finales (Pierre Calamusa, 14e ; Alexandra G, 10e ; LostInBranch, 8e) et en finale, avec gaufreancien (4e, 4 075 €) et Le Baltic (3e, 5 659 €), le futur champion ne leur a laissé aucune chance. Nettement en tête au départ de la finale, il s'est d'abord montré discret avant de signer les quatre dernières éliminations, sans être inquiété outre mesure par Eaaazzzy (2e, 8 467 €) lors du heads-up final. Résultat des courses, son total de bounties pulvérise les 5 978 € à la gagne : 9 480 €, pour un chèque final de 15 458 lardons. Une véritable démonstration de force.



La bataille fut beaucoup plus disputée en revanche du côté d'IMh0tep, pour aller chercher les 16 438 € à la gagne du Highroller. Parti dans le coeur du groupe des poursuivants, il a dû remettre en question le leadership de Yanix3BET (2e, 11 705 €), en éliminant Hasbulla (4e, 5 911 €) puis en lui craquant les As pour rester en vie lors du heads-up final. À noter aussi en finale la présence du top reg Potamophobe (5e, 4 186 €), tandis que le runner-up du dernier 4 Million Event Sheev P. a intégré de justesse le Top 10 (10e, 1 122 €). Plus discret dans les médias et derrière un pupitre ces derniers mois, J.castex se rattrape semble-t-il sur nos tables. Vainqueur du Money Time et deuxième du Main Event depuis mi-mai, le Premier Ministre du confinement avait bien validé son pass sanitaire pour s'envoler tout en haut du Battle Royale. Même GilouAA58300, auteur d'une deuxième finale ce dimanche (5e, 3 145 €), n'a pas l'empêcher de s'offrir un pactole de 15 496 €, dont 9 480 € de bounties.

Mais avant cela, l'XTREM avait décroché le titre de plus belle table finale de la soirée. Car derrière le Champion WSOP Jérémy 'Alexandra G' Saderne, lauréat de son 12 486e tournoi sur Winamax (à peu près) pour 3 691 €, et de son runner-up émérite SeriesGambit (2e, 2 600 €) se cache un trio composé du top reg KKJbet (3e, 1 821 €), ApeRelated (4e, 1 390 €) et du Wameur Glenn 'domino7' (5e, 993 €). Excusez du peu. On ne peut d'ailleurs pas résister à l'envie de vous la proposer en grand.

Enfin, et même si nous n'avons reconnu personne à ses côtés, n'oublions pas la victoire de PureMustard sur l'XTASE, monté au nez de plus de 400 adversaires pour engranger 3 510 € de primes, en plus des 2 895 € de la première place.





Pendant ce temps, sur les mid stakes...



Summer Shots oblige, quelques uns de nos tournois brandés avaient disparu de la grille ce dimanche (le Prime Time et La Fièvre notamment) mais il restait de beaux billets à prendre sur le reste des petites et moyennes limites. Allez donc demander au double vainqueur WSeries Girafalito19, dernier survivant de l'arène du Gladiator pour près de 7 000 €, ou encore Armadilhas, qui a multiplié par 367 son investissement de départ sur le Monster Stack 10 €. Quand on vous dit que les bonnes affaires sont partout sur Winamax !





Bravo à tous pour vos résultats du week-end et bonne chance sur nos tables cette semaine !

Benjo & Flegmatic

Tous les tournois Winamax

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
m.arnou
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 17 Déc 2019
Messages: 294

MessagePosté le: 16/07/2021 13:08   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Le Check-up : tel Ivey qui croyait prendre

Phil Ivey pensait maîtriser la situation face à Patrik Antonius. Mais ça, c’était avant que tombe la river… Romain Lewis analyse ce spectaculaire revirement.


La Bobby’s Room du Bellagio, l'émission High Stakes Poker, les cash games démesurés du continent asiatique… Tel est le panthéon du poker mondial quand on parle de parties de cash-game live hautes-limites.

Mais un autre show légendaire mérite qu’on s’y attarde, même s'il est moins resté dans les mémoires : le Full Tilt Million Dollar Cash Game. En fait, bien que le nom du programme ne fasse peut-être pas tilt dans vos neurones de fan de poker, vous en avez déjà certainement vu des extraits. Mine de rien, il a engendré quelques moments mythiques du cash game télévisé : un défilé de stars à table, ce qui resta longtemps le plus gros pot de l’histoire du poker télévisé entre Phil Ivey et Tom Dwan, ou encore les excentricités du "Frenchman" Cyril Mouly... 

Dans cet article, on va s’intéresser à une main un poil moins médiatique mais tout aussi remarquable de cette joute high-roller, pour un grand classique des duels de l’époque : celui qui est considéré comme le meilleur joueur du moment, Phil Ivey donc, opposé au viking Patrik Antonius. Et pour apporter un regard moderne à l’analyse, on a fait appel à l’un des jeunes loups du Team Winamax, Romain Lewis.

On se retrouve donc au Fifty Casino de Londres au milieu des années 2000, durant le tournage de cette belle partie diffusée par Sky Sports. Comme son nom l’indique, le Full Tilt Million Dollar Cash Game propose aux joueurs invités, parmi les meilleurs de l'époque, de poser un minimum de 100 000 dollars sur la table, certains amenant évidemment quelques beaux billets en plus. Lors de la main qui nous intéresse, ils sont six légendes à tenter de faire pousser leurs piles de jetons rouges et bleus : Tony G., Allen Cunningham, Andy Bloch, Chris Ferguson, Phil Ivey, Patrik Antonius et Brian Tonwsend. Chaque main peut potentiellement atteindre plusieurs centaines de milliers de dollars...

PRÉFLOP

Tony G., qui semble être l'un des plus gros gagnants de la table à ce moment, est le premier à parler et découvre Roi-Valet dépareillés : une main bien suffisante chez lui pour lancer les hostilités avec une ouverture à 2 000 $. Trois crans plus loin, Phil Ivey, muni de 9Carreau9Trèfle, paye en small blind. Avec un As en grosse blinde, même mal kické, Patrik Antonius complète pour aller voir un flop.

L’analyse de rLewis : L'action est standard. On pourrait certes 3-bet de temps en temps avec une paire de 9 à la place d'Ivey, mais sinon rien à ajouter. 


FLOP :
QPique9PiqueATrèfle

Brelan pour Ivey, top paire pour Antonius, tirage gutshot pour le G… Tout le monde a touché ce flop, et tout particulièrement le premier nommé. Phil décide d’ailleurs de faire grossir le pot d’entrée de jeu et donk-bet à 5 000 $. Juste à sa gauche, Patrik s’aligne sans sourciller, tandis que Tony G. ne tente pas le diable face aux deux monstres et passe. 

L’analyse de rLewis : Au flop, c'est peu commun de trouver des leads. Mais avec les historiques des joueurs entre eux, et selon ce poker d'une autre époque, cela peut être très bien joué de la part d'Ivey de miser directement. Mais aujourd'hui, les solvers auront du mal à trouver des leads dans ce spot à mon avis. Concernant Patrik Antonius, il peut trouver un gros fold au flop en estimant qu'Ivey va très rarement arrêter son agression par la suite, et sachant qu'aucune carte n'améliorera vraiment sa main. Chez Tony G, on peut trouver un raise, car on peut faire passer quelques tirages chez Ivey et pas mal de mains assez faibles chez Antonius. Par la suite, on pourrait aussi continuer à bluffer les piques et on a quatre outs pour faire les nuts. Les trois joueurs sont deep, alors payer ou passer semblent également être des options valables pour Tony G.

TURN : QPique9PiqueATrèfle APique

C’est désormais Patrik Antonius qui détient un brelan (trips très exactement), sauf que Phil Ivey possède maintenant un full ! L’Américain continue sur sa lancée et son optique agressive en avançant 15 000 $ au milieu, vite payés par le Finlandais.

L’analyse de rLewis : Pour Antonius, la décision doit se prendre entre un call et un fold, jamais une relance, sauf s'il veut transformer sa main en bluff, mais ça n'aurait aucun sens. Je pense qu'il peut encore trouver un gros hero fold, car Ivey va très rarement bluffer cette carte précise. Il pourrait éventuellement le faire avec une main comme Valet-Dix... mais avec la couleur qui rentre au turn, j'ai du mal à trouver beaucoup de bluffs. S'il bluffait, Ivey serait vraiment dans le bas de sa range, car il possède beaucoup de couleurs possibles et d'As perçus ici. Une fois qu'il a misé au flop, Ivey trouve la meilleure carte du paquet au turn donc c'est complètement standard de miser.

RIVER : QPique9PiqueATrèfle APique4Pique


La river est une carte assassine pour le détenteur de dix bracelets WSOP : un 4Coeur qui donne un full supérieur au résident monégasque. Concentré et se pensant certainement encore en position favorable, Ivey sélectionne une belle pilasse de 40 000 $ et mise une troisième et dernière fois. Le Finlandais, qui vient donc de toucher la carte magique, prend tous ses jetons de 5 000 $ et les pose au milieu : c’est un all-in messieurs, dames ! Montant ? 121 200 $ dollars en tout. À ce moment, on peut voir le doute s’insinuer sur le visage de Phil Ivey, la poker face la plus terrifiante du poker… La mort dans l’âme, il finit par payer mais voit le pot de 288 500 $ (le plus gros du poker télévisé européen à l'époque) filer vers son meilleur ennemi, qui peut remercier les Dieux de la river.

L’analyse de rLewis : C'est compliqué. Ils jouent assez vite. Phil Ivey n'a aucun bluff dans sa range à mon avis et Antonius ne relancera jamais avec une couleur. Il n'a pas As-Dame non plus, car sinon il aurait squeeze préflop, donc il ne reste vraiment qu'un combo de As-9 ou quelques As-4 chez lui. C'est difficile d'imaginer l'un des deux joueurs bluffer sur la river mais c'est extrêmement difficile de passer sa main à n'importe quel moment pour les deux, même si Ivey aurait pu trouver un gros fold sur la river. Après je ne suis pas joueur de cash game et je ne connais pas l'historique entre les deux joueurs sur ces grosses parties à ce moment-là de leur carrière. Sans aucun doute, s'ils rejouaient la main aujourd'hui, ils la joueraient différemment.

LE VERDICT DE ROMAIN LEWIS :

Phil Ivey : 7/10

Ce sera un "Pourquoi pas" pour Ivey. Le lead au flop et ses sizings "pot" sont assez bons, on peut imaginer que ce sont les meilleurs sizings pour faire folder un As s'il bluffait. Mais j'ai du mal à lui trouver des bluffs sur la river, comme pour Antonius. Après, on joue là une des plus grosses parties de l'époque : les deux joueurs ont donc forcément un pourcentage de bluff dans leur range, ce qui rend leur actions river assez logiques, il ne vont pas souvent folder. Phil Ivey n'avait qu'une seule meilleure façon de jouer la main : trouver un fold sur cette river.

Patrik Antonius : 7/10

Idem pour Patrik. Il joue très vite sur la rivière, et personnellement je ne l'imagine jamais bluffer ici. Encore une fois, il aurait pu folder plus tôt dans la main. Heureusement qu'il n'a pas relancé avant la river, ça aurait été catastrophique, mais à la fin, il est obligé de relancer, car Phil Ivey n'a donc jamais As-Dame et Patrik possède tout le temps la meilleure main. Ici, personne n'est un génie... En tout cas pas au cours de cette main !

CoeurTrèfleCarreauPique


Clairement, le Full Tilt Million Dollar Cash Game n’aura jamais réussi à Phil Ivey, lui qu’on a plus souvent vu à son avantage lors d'autres parties télévisées : il perdra aussi un pot d’un million de dollars face à Tom Dwan dans cette série. Mais l'Américain retrouvera bien vite son bourreau finlandais autour des tables les plus chères de la planète. Et on attend toujours avec autant d’impatience une énième revanche...

Et vous, auriez-vous payé sur la river ? Réagissez sur nos réseaux !

Tous nos Check-ups

Les pages à suivre

t in f wtv wtv <wtv

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
m.arnou
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 17 Déc 2019
Messages: 294

MessagePosté le: 12/07/2021 11:52   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

MTT : les résultats du 11 juillet

Un Chevre.Miel jamais rassasié, un séjour croate appétissant, de grosses TF pour le Team Pro : résumé d'un dimanche où tout le monde s'en est mis plein la panse, avec les replays en dessert.

JeuneRoQQ va voir du (beau) pays

La Croatie est un pays jeune à l'échelle de l'Europe, indépendant depuis 1991 : ça tombe bien, le vainqueur tout beau tout frais du Sunday Surprise de ce dimanche semble aussi fringant ! JeuneRoQQ s'est ainsi imposé en devançant plus de 6 000 adversaires uniques et remporte ainsi un incroyable voyage dans l'un des plus beaux pays des Balkans, en plus de son gain de 5 723 €, ce qui semble constituer son meilleur score sur notre site. Car durant huit jours, c'est en effet bien installé dans un yacht tout confort qu'il va voguer dans le sud de la Croatie pour découvrir les magnifiques paysages de la côte adriatique ! Au programme ? Sept îles surprenantes, sans oublier de mettre pied à terre pour admirer des trésors de Dubrovnik. Une vraie cure de jouvence !

SUNDAY SURPRISE 10 € - 8 122 inscriptions - Prizepool 73 098 €
Vainqueur : JeuneRoQQ - 4 109 € + 1 614 €

Chevre.Miel régale encore


Ah, ça fait toujours plaisir de jouer un tournoi en famille ! Si vous avez maté la finale du Purple ce dimanche, vous savez de quoi on parle : le plus onéreux de nos MTT du jour a en effet été remporté par Chevre.Miel (photo Pokernews ci-dessus), finaliste de la Top Shark Academy cette année, devant Susic10, alias Alexandre Amiel, l'un de nos grands amis, le podium étant complété par un membre éminent du Team Pro en la personne de Volatile38 ! Pour en arriver là, le trio a dû venir à bout de dangereux adversaires, comme Paslui aka Louis Linard (14e), zufo16 (9e) ou encore Grand Squale, 7e et premier éliminé de la finale dès la deuxième main contre un Volatile38 alors confortable chipleader et visiblement en plein rush. Notre oiseau préféré va s'envoler encore plus haut lors des coups suivants avant de rapidement perdre des plumes en faisant doubler Chevre.Miel pour rééquilibrer les débats, dans une finale qui s'annonce alors indécise avec les six tapis restants compris entre 20 et 32 BB à la main #27.

Et le premier a craquer est finalement OFFseason7 (6e), sorti sur un setup contre susic10, suivi par sassa3434 (5e), lui aussi victime d'une arabesque du nouveau meneur de jeu de cette finale. LeKingestBak voit lui son retour stoppé en 4e position par Chevre.Miel pour permettre donc à ce 3-Handed de rêve de débuter, avec un Volatar shortstack : le Top Shark 2014 (ça ne nous rajeunit pas) résiste tant bien que mal avant de lui aussi être mangé (3e pour 3 716 € + 1 865 €) par le presque Top Shark 2021, qui entame le heads-up avec un avantage en jetons de deux contre un contre son producteur d'adversaire. Mais il ne le laissera jamais écrire son scénario rêvé, le maintenant à distance au chipcount avant de trouver un call gagnant sur un bon vieux limp-reraise all-in d'Alexandre. Susic10, spécialiste des tournois satellites et qu'on avait pas vu à pareille fête depuis un moment, repart avec 5 253 € + 2 325 € (et il lui fallait une telle perf pour rentrer dans ses frais, lui qui a re-entry le tournoi à quatre reprises dimanche). Quant à Chevre.Miel, déjà vainqueur du Shooter dimanche dernier, il ajoute à sa collection un énième trophée sur Wina, bon pour 5 253 € + 6 139 €. Si vous avez manqué son sacre, c'est ici que ça se passe :


Pendant que les Top Sharks croisaient le fer, un autre shark tout court, et non des moindres, s'illustrait sur le Highroller dominical : notre Team Pro Joao Vieira échoue ainsi au pied podium pour un gain de 4 837 €, juste derrière le régulier railerita (3e pour 6 822 €). Si on sait que seule la victoire est belle pour le compétiteur portugais, nul doute qu'il saura apprécier sa performance, lui qui avait entamé la TF avec le sixième tapis des sept finalistes. Mais il n'a rien pu faire contre la réussite de ValueeShark, longtemps chipleader mais qui s'incline finalement en seconde place (9 601 €) après avoir subi la remontada de hiro3.14tu : revenu d'un désavantage en jetons de plus de quatre contre un, ce dernier s'impose et encaisse 12 782 €, sa plus grosse perf et de loin sur notre site après une finale sur ce même Highroller en février.

ElReyDePTM11, lui, a su conquérir une prestigieuse couronne dans le Battle Royale, malgré un LeCorina19 qui paraissait indétrônable du haut d'un très haut chiplead en début de TF : mais en grappillant des jetons dès les premières escarmouches puis en se contentant de regarder les prétendants s'entretuer jusqu'à décider de passer la seconde en sortant LnchCNTRL en 4e place, le futur roi s'est assuré une place dans la phase de 3-handed. Tombé à 8 blindes, il a pu se refaire grâce à un coup assez hallucinant (main #80 dans le replayer dédié ci-dessous) avant de conclure son coup d'État pour un chèque de 6 433 € + 6 286 €, lui qui n'avait encore jamais enregistré ne serait-ce qu'un gain à quatre chiffres sur Winamax ! Le début d'un long règne ?


Une chose est sûre, ROUROU 2B n'est pas un pigeon, comme le prouve sa victoire dans l'XTASE pour un gain cumulé de 6 694 €, dont plus de la moitié en Bounties. Bien lancé après un sick setup dès la neuvième main de la TF, il ne lui a fallu que 35 mains de plus pour conclure l'affaire aux dépens notamment de RealJ0hnD0e (6e pour 690 € + 885 €), lui qui avait déjà gagné ce tournoi en mai et terminé second du Battle Royale il y a dix jours. Dans l'XTREM, Gulia Ilia a dû batailler ferme pour venir à bout d'un casting de très haut niveau, avec le finaliste Top Shark Academy 2021 Paslui (7e), le top reg Grand Squale (6e, qui aura donc atteint deux belles finales ce dimanche), evenodds (4e et vainqueur du Gladiator la semaine dernière) ou encore MindsetGod (3e pour 2 409 €, double runner-up Wina Series l'an passé et vainqueur du Main Event début juin). Gulia encaisse 3 423 € pour sa performance, son meilleur score après une 8e place sur le Highroller Funday dimanche dernier et une victoire sur le Monster Stack 50 € en juin. Et en plus, sa soirée ne s'est pas arrêtée là (voir plus bas).

Retrouvez les replays sur Winamax.fr.


50 dollars in my pocket


Vous savez comment les Américains traduisent l'expression "déjà vu" ? Ils ne la traduisent pas, ces fainéants... mais ils prononcent "déjà vou". Bref, on imagine que c'est l'agréable sensation vécue par ilostmym1nd hier, après sa deuxième victoire sur le Rush Hour en autant de soirées, devant des fields dépassant les 400 inscrits. Pendant ce temps, RogenVoice a fait sauter le bouchon du Magnum tout en atteignant la 5e place sur le Rally - on l'avait déjà vu en finale du Top 50 mercredi, puis sur le podium du Go Fast samedi. L'un des gros clients de ces derniers jours sur les épreuves à 50 € se surnomme Amazon Prime : il a semble-t-il bénéficié de belles livraisons sur le Top 50 (remporté hier pour un gain de presque 3 000 euros), concluant une semaine impeccable marquée aussi par une deuxième place sur l'After Work (vendredi) et une seconde place sur le Top 50 (jeudi). Impressionnante constance aussi du côté de Lobotomie, dont le cerveau était bien branché hier soir pour aller chercher la seconde place du Go Fast et la 8e place du Top 50, après avoir ship le Tea Time mardi et chuté au pied du podium du Gladiator le même jour. Enfin, sur le Shooter, Case_Depart (déjà vu en finale du Gladiator et du Rally cette semaine) est seul à l'arrivée après avoir battu en heads-up Gulia Ilia, vainqueur de l'XTREM (voir plus haut).


C'est pas cher et ça peut rapporter gros


Du côté des mid et low-stakes, on salue la victoire à 4 000 € de janiszeib sur le Tea Time, lui qui était monté sur le podium du Main Event il y a un an tout pile, avant de décrocher une pastille Winamax Series dès le premier soir de l'édition de janvier 2021. Victoire espagnole sur le Dernier Round, celle de Pastor10, que l'on avait repéré en finale du High Five du festival Pokus de novembre dernier. Sur le Monster Stack à 10 €, KawaVinga se fait plaisir en multipliant son investissement par 347, lui qui avait déjà gagné le Tea Time lundi et joué la finale de l'After Work jeudi (4e). JVLIVS II remporte plus de 2 800 € en n'ayant posé que cinq balles sur la table : avec près de 4 500 inscrits, le succès du tournoi de Momo Henni ne se dément décidément pas. Enfin, le vainqueur du tournoi Le Sud vs le Reste du Monde CUIRBRODE est un spécialiste des petits Kill the Fish, avec plusieurs finales disputées cette semaine, dont une seconde place mardi.


Bravo à tous pour vos résultats du week-end et bonne chance sur nos tables cette semaine !

Tous les tournois Winamax

Les pages à suivre

t in f wtv wtv wtv

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
m.arnou
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 17 Déc 2019
Messages: 294

MessagePosté le: 08/07/2021 08:11   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Le Check-up : King high like a boss

Tim Adams et Mikita Badziakouski qui se tirent la bourre sur l’un des plus gros tournois de la planète ? Cela donne un bluff d’exception analysé avec délectation par Mustapha Kanit.

Les tournois à 250 000 $ et plus, ça ne court pas les rues sur le circuit. Alors inutile de vous dire que les top players (ainsi que les plus fortunés) sont bouillants d’action quand ils ont l’occasion d’en disputer un. Et si en plus l'épreuve se joue sous la bannière des World Series of Poker, avec donc un bracelet prestigieux en ligne de mire et un chèque mirobolant à la gagne... N’en jetez plus : on sait que l’on va nous servir du poker champagne, comme vont le prouver Timothy Adams et Mikita Badziakouski - deux pros ayant accumulé plus de 20 millions de dollars de gains en live - dès le début du Super Highroller des WSOP Europe 2019. On a demandé à l'innérarable Mustapha Kanit, qui connait bien les joueurs Highrollers du circuit, de nous livrer son opinion sur ce coup dantesque.

Nous sommes donc au King’s Casino de Rozvadov en octobre 2019, où se déroule le Jour 1 de ce fameux Super Highroller à 250 000 €, débuté avec une vingtaine de concurrents en lice pour un duel entre deux joueurs en forme. Timothy Adams possède un stack proche des 6 millions de jetons, un peu plus que le tapis de départ de 5 millions. Mikita Badziakouski, qui a gagné le Triton Super Highroller en Corée du Sud pour plus de 5 millions de dollars durant l'été, navigue aux alentours du stack de départ et est donc couvert par son adversaire.

PRÉFLOP 

Nous sommes en début de Day 1 et la sauce monte tranquillement, les blindes s’élèvant à 15 000/30 000 avec un Big Blind Ante de 30 000. Dans un pot non ouvert, Timothy Adams est au Hijack et découvre KTrèfleJCarreau : il ouvre les hostilités avec une relance à 70 000. En grosse blinde, Mikita Badziakouski, bien armé avec APiqueQCarreau, est le seul à payer pour aller voir le flop.


L'analyse de Mustapha Kanit :
Le début du coup est assez standard. Concernant Timothy, je pense qu'au vu de la taille des tapis répertoriés à table, c'est une bonne chose de relancer au Hijack avec Roi-Valet. Chez Mikita, c'est également ok de simplement suivre avec As-Dame depuis la Big blind, une main qui constitue le top de son range de mains. Surrelancer serait une option plus agressive, mais tout aussi valable. Aucun joueur ne fait d'erreur préflop.

FLOP : 6CarreauQTrèfleATrèfle

Le Biélorusse floppe fort : il trouve deux top paires. Il décide de checker avec visiblement une idée derrière la tête, et Timothy, qui a trouvé un tirage de quinte ventrale, place son c-bet à 175 000 sur ce tableau censé avantager sa range. Mikita tente alors de faire grossir le pot tout de suite en effectuant assez rapidement un check-raise à 500 000. Impassible, le Canadien suit prestement.

L’analyse de Mustapha Kanit : Pour moi, l'action au flop est assez linéaire. Évidemment, le c-bet de Tim est bien joué, il aurait pu faire plus cher mais son sizing est ok avec cette texture de flop. La main de Mikita est elle un parfait candidat pour check-raise pour valorisation. C'est très bien de simplement call préflop avec cette main puis de check-raise sur un flop comme celui-là, car le Hi-jack représente une range très forte. C'est aussi pour cela que Tim décide de floater après ce check-raise : il n'a pas une main incroyable pour floater, mais il a assez souvent un gros avantage de range contre le play de Mikita. De plus, Timothy a toujours des cotes pour suivre et dans le même temps un blocker (le Roi de Trèfle) sur un éventuel jeu max pour la suite du coup (quinte ou couleur à trèfle). Il peut également décider de bluffer de temps en temps si la couleur rentre, et il est toujours bon d'avoir un tirage vers les nuts avec une ventrale. Je pense que le flop est très bien joué de la part de Timothy, et j'aime aussi beaucoup ce qu'a fait Mikita.


TURN : 6CarreauQTrèfleATrèfle 2Coeur

Le turn est une énorme brique, un 2Coeur. Mikita choisit de ralentir en checkant. Un signe de faiblesse pour Timothy ? En tout cas, le Canadien s’engouffre dans la brèche et mise à son tour un demi-million de jetons. Alors qu’on sent le Biélorusse prêt à s'aventurer dans un double check-raise qui serait assez fou, il se contente finalement de payer.

L’analyse de Mustapha Kanit : J'aime beaucoup ce check chez Mikita, car il masque la force de sa main. Dans cette situation, Tim peut penser que le Biélorusse va abandonner. De plus, ce dernier ne représente plus qu’une faible partie de sa range, comme des petits tirages couleur qui veulent essayer d'"acheter" leur équité, des mains comprenant des tirages couleur backdoor et gutshot, ou éventuellement un simple tirage gutshot avec un blocker qu’il aurait défendu depuis la big blind. Dans le même temps, tous les bluffs de Timothy vont essayer de miser sur ce 2 et cette texture de board. Timothy pourrait lui aussi checker, mais j'aime vraiment les plays des deux joueurs ici.

RIVER : 6CarreauQTrèfleATrèfle 2Coeur 2Trèfle


La river offre une doublette du 2 et fait rentrer la couleur. Badziakouski tapote la table une troisième fois, et Adams est dos au mur s’il veut gagner ce coup, lui qui ne possède toujours qu’une simple hauteur Roi. Il décide d’employer les grands moyens : il envoie 4,6 millions de jetons au milieu, presque tout son tapis, mais surtout une mise supérieure au stack restant de Mikita. Après avoir demandé le compte et rangé sa poker face au placard, son adversaire aux 28 millions de dollars de gains en tournois live réfléchit longtemps... Finalement, il rend ses cartes au croupier, demandant à Tim de lui montrer une carte. Mais il n'a droit en réponse qu'à un petit sourire poli... Le Canadien ramasse ce pot de 6 785 000 chips qui lui permet de prendre les commandes du tournoi !

L’analyse de Mustapha Kanit : Ce Deux est une carte très tricky. Je comprend pourquoi Mikita check/fold sur cet overbet de Timothy, qui a très bien joué la main : au final, le Canadien n’a pas beaucoup de bluffs dans sa range qui joueraient comme cela à la rivière dans ce spot : il a une range de valorisation solide et bien construite car elle comporte tous les fulls house et les couleurs max. Timothy peut même faire folder des petites couleurs si il est en bluff, ce qui ne sera néanmoins pas facile. Il doit aussi avoir une range équilibrée entre bluff et value, donc c’est bien de bluffer ici. Bon, il est vrai que si Mikita avait une paire de 6 pour un petit full, il pourrait jouer la main de la même façon... Mais ce n'est pas le cas, et Mikita se retrouve avec un bon spot pour folder, car la range de son adversaire tend davantage vers des mains en value. Au final je dirais que c’est un très bon bluff de Timothy, bien structuré.

Timothy Adams : 9/10

Il a joué très solide, c’est une très belle main de sa part. Quand vous parvenez à faire passer la meilleure main, c’est que vous avez dominé votre adversaire. Tim a bien joué au flop et au turn : je ne pense pas que ce soit trop créatif de floater au flop et d’agir comme cela par la suite. Sur la rivière, il a ensuite réalisé un play inattendu et difficile, mais qui fait sens. C’est un bon play à effectuer dans un tournoi à 250k, d’autant que Mikita joue très solide. Ils se connaissent, ils se sont joué des milliers de fois...

Mikita Badziakouski : 8/10

Je ne pense pas qu’il joue si mal que cela dans ce coup, il ne faut pas être result oriented. Il doit folder les deux paires max ici, même si ce sont de très bons bluff catchers, sauf qu'ils jouent contre une value range très solide. Jusqu’à la river, il a parfaitement joué le coup. Je valide son check-raise au flop. Au turn, j’aime beaucoup son check pour équilibrer sa range. Et à la river, il doit mixer sa décision entre fold et call : c’est un choix très difficile et il a pris l'option la plus safe, en jouant range contre range. Vraiment, aucun des deux joueurs n'a mal joué ce coup.

CoeurTrèfleCarreauPique


Mikita Badziakouski
ne se remettra jamais de ce coup de semonce et ne fera pas l’argent dans ce tournoi. En pleine confiance et semblant parti pour aller beaucoup plus loin,Timothy Adams connaîtra le même sort, ruinant ses efforts à cause d'un nouveau gros bluff, manqué celui-là, face à Alex Foxen, et loupant également le coche. Pas grave : les deux joueurs se rattraperont largement par la suite, se retrouvant par exemple en finale d'un autre Super Highroller à 250 000 $ l’année suivante à Sochi, avec plus de réussite : Timothy s’imposera pour 3 600 000 $ de gains tandis que Mikita atteindra le podium.

Et vous, auriez-vous osé ce bluff ? Réagissez sur nos réseaux !

Tous nos Check-ups

Les pages à suivre

t in f wtv wtv wtv

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1481

MessagePosté le: 05/07/2021 10:20   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

MTT : les résultats du 4 juillet

Près d'un million d'euros distribué en plein été : le Sunday Funday a de nouveau régalé, et pas que les habitués. Venez savourer six finales d'exception en replay.

Another day of fun

Le dernier week-end avant le début officiel des vacances scolaires, ça se fête. Le Sunday Funday l'avait bien compris, avec une nouvelle édition promettant au moins 800 000 € de prizepool répartis sur les six tournois que vous connaissez bien, qui n'est pas passé loin d'atteindre les sept chiffres. 966 996 € pour être exact, dont plus de 200 000 € pour le seul Battle Royale, de nouveau l'épreuve la plus plébiscitée ce dimanche.

La plus belle progression est cependant à mettre à l'actif du Grand Tournament, qui a vu sa dotation augmenter de 50%, pour culminer à 150 400 €. Au milieu de cet océan de sharks, c'est un jeune requin pas forcément habitué à pareil fête qui a planté ses crocs dans le trophée. Après avoir vu sombrer en 6e place le triple vainqueur Winamax Series P.Lefebvre - c'était sur le seul festival de janvier 2020 -  le Lozérien (à en croire son pseudo) est venu à bout de ColdSeed. Déjà runner-up du Battle Royale fin mai, ce dernier passe de nouveau tout près de la consécration mais encaisse tout de même 14 287 €. Titré sur le BR et le Highroller lors des dernières semaines, jeandu48 confirme sa bonne forme en pulvérisant son meilleur score chez nous : aux 12 561 € à la gagne, il a ajouté 14 720 € de primes, après avoir notamment signé les trois dernières éliminations du tournoi.



La finale fut également de courte durée pour les "top regs" sur le Purple. Grand Squale (7e, 1 715 € + 1 731 €) et Antoine 'luxusreisen' Goutard (6e, 2 451 € + 2 903 €) ont ainsi tous deux quitté la scène après six petites mains, le premier sur un setup encaissé face à summasumarum, le second suite à un call résolument optimiste (et peut-être un peu sous l'effet du tilt ?) de Bitan2008. Un goût prononcé pour le risque qui allait précipiter la chute de ce dernier en 5e place (3 482 € + 1 509 €) tandis que notre ami latiniste faisait un premier pas vers la victoire. Il prend le contrôle des opérations en sortant le discret Leha dodi (4e, 4 925 € + 641 €) puis LlevoNovia (3e, 6 946 € + 3 122 €) suite à une phase de 3-handed dominée de la tête et des épaules. 62 mains ont été jouées, l'avance de summasumarum est de presque 4 contre 1 face à CRAZYDONKEY, et pourtant, l'issue de cette finale ne sera pas connue avant 113 coups supplémentaires. Un duel long et fou, durant lequel CRAZYDONKEY tombe à 5 blindes, avant de doubler par deux fois puis de passer en tête suite à un bluff manqué de son adversaire. À son tour dans les cordes, "la somme des sommes" passe entre les balles pour revenir dans le match et l'emporte sur un ultime lancer de pièce. Habitué des high stakes, avec plusieurs wins sur nos tournois réguliers les plus chers, summasumarum décroche enfin son premier chèque à cinq chiffres, pour un montant total de 17 959 €.

C'est peu ou prou ce que s'est offert NoSKol sur l'XTASE, agrémentant les 10 232 € à la gagne de 7 132 € de bounties, après un court mais intense tête-à-tête final face à botyrese (2e 10 230 € + 1 768 €). Le plus beau trophée de sa carrière, pour ce vainqueur K.O. Battles également sacré sur le Battle Royale, le Prime Time ou encore le Tie Break. Le Prime Time parlons-en, tombé dans l'escarcelle d'un parfait inconnu de nos services, le démoniaque Maxwell666, plus riche de 13 337 € à partir d'un maigre ticket d'entrée de 25 €. Toujours aux avant-postes lors des 90 premières mains de la finale, il a ensuite fait monter la moutarde aux narines de Sauce Nez, renversant la vapeur pour laisser ce dernier se moucher avec son chèque de 10 745 €.

https://operator-front-static-cdn.winamax.fr/img/editorial/2021/07/05/papi-sanchez.jpg


Tiens donc, encore un habitué de ces colonnes placé mais pas gagnant ! Lauréat d'à peu près tous les tournois brandés de notre grille et surtout du Pokus Million à l'automne dernier, EVERYDAY. doit cette fois se contenter de la 5e place sur le Battle Royale (4 722 € + 2 525 €), derrière l'homme en forme Zinoushette, médaillé de bronze pour un total de 12 136 €, une semaine après avoir décroché l'or et plus de 17 500 € sur le Main Event One Day KO. Au final, le tournoi le plus richement doté de la soirée est revenu à ALEJATE23. Propulsé par un double up dès la première main, il a ensuite parfaitement mené sa barque pour s'imposer presque sans trembler et repartir avec un pactole de 22 818 €.

Large chipleader au départ de la TF, avec deux fois plus de jetons que ses plus proches poursuivants, Fast Sanchez a paradoxalement connu une finale beaucoup plus heurtée. Alors que les tapis étaient parfaitement à l'équilibre lors d'une phase de 4-handed cruciale, le futur vainqueur a d'abord vu And its gone s'envoler, avant de remporter un cruel 30/70 fatal à Beheartless (3e, 8 224 € + 2 459 €). Derrière il suffit d'une main pour que le heads-up tourne en sa faveur. Un coup d'accélérateur qui laisse And its gone sur le carreau avec quand même 14 250 € en guise de lot de consolation. Sans résultat notable sur notre site depuis février, Fast Sanchez rentre ainsi bruyamment dans la cour des grands, avec une bankroll désormais garnie de plus de 20 000 €. Prenez le temps de découvrir toutes ces belles finales avec les six replays ci-dessous.


Total régal

https://operator-front-static-cdn.winamax.fr/img/editorial/2021/07/05/quiche-au-chevre-et-miel2.jpg


On est bien placé pour le savoir chez Winamax : les Borja réussissent plutôt bien au poker. Un postulat confirmé par la victoire de borjadoc dans l'XTREM, bonne pour un premier gain important de 4 260 €. evenodds a lui tout calculé à la perfection dans le Gladiator, ce qui lui permet de remporter 6 820 €, dont plus de la moitié en bounties. 43Pascal a lui supporté la pression dans le Rush Hour, remporté pour 4 090 €, tandis que l'ancien finaliste Battle Royale et Wina Series Nobume a cette fois pu sabrer le Magnum. benaise a pris ses aises dans le Starter, alors que H0ney Badger n'a pas fait l'imbécile dans le Top 50. Rol&SmokeBro a fumé tous ses adversaires dans le Go Fast, pendant que le finaliste de la dernière Top Shark Academy Chevre.Miel nous servait une nouvelle fois son mélange favori dans notre Shooter de dimanche, ce qui lui rapporte 2 253 €. Rulsito99 était bien à l'heure dans le Monster Stack 50 €, pour signer visiblement son premier gain à quatre chiffres sur Wina.


Dans la légende

https://operator-front-static-cdn.winamax.fr/img/editorial/2021/07/05/dans-la-l%C3%A9gende2.jpg


Ancien finaliste du Starter, Billbeeduck a cette fois mis ses billes dans l'After Work : un investissement bien senti qui lui rapporte 4 253 €, dont près de la moitié en bounties. uni_poker ne s'est pas désuni dans le Tea Time, avalé pour un gain de 4 900 €, tandis que Leon.Kennedy a survécu aux balles du Flipper. Nasttyr a été sans pitié dans La Fièvre pour aller chercher les 7 738 € promis au vainqueur, tout comme donkindonkas, ex-runner-up de l'XTREM, qui est passé en mode shark pour cette fois aller au bout du Monster Stack 10 €. AAnonymousss est sorti de l'ombre dans le Night Club, tandis que TANOS 78 a commencé à mettre la Daronne à l'abri avec un premier chèque de 1 544 € + 1 096 €. Enfin, Tony Soul a enflammé la salle dans le Cocktail.




Bravo à tous pour vos résultats du week-end et bonne chance sur nos tables cette semaine !


Tous les tournois Winamax

Les pages à suivre

t in f wtv wtv wtvhttps://operator-front-static-cdn.winamax.fr/img/editorial/2021/04/20/tiktok.png" style="" /> wtv

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 34259

MessagePosté le: 01/07/2021 10:59   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Winamax Arena : les trolls sont de sortie

On connaît Ludovik, Les Inachevés et Ahmed Sylla pour leurs sketchs et leurs pranks. Lundi soir, on verra s'ils savent aussi nous faire marrer cartes et jetons en main.



Les Bleus ont raté le dernier péno. Le ciel n'en finit pas de nous offrir toutes les nuances de gris imaginables. Britney est toujours sous tutelle. Le variant Delta sème le doute sur tous les continents. C'est clair : en ce début d'été, les raisons de faire la gueule ne manquent pas. Le moment est donc parfaitement choisi pour vous dégainer un casting 100 % gaudriole pour la prochaine Winamax Arena. Lundi soir à 21 heures, on débranche le cerveau, on oublie tout, et on fait travailler les zygomatiques en compagnie de...

Le casting du 5 juillet






Prédiction facile : notre animateur Harper aura fort à faire pour canaliser les débordements de cette assemblée de déconneurs pros. Qui va se faire mute en premier ? Peut-être bien le très ravagé Ludovik, dont les sketchs sur YouTube ont séduit à ce jour 1,29 million de fans. Tour à tour réalisateur, scénariste et comédien, aussi à l'aise au cinéma que dans des minisaynètes déjantées sur Instagram (dernière production en cours : les aventures de Coach & Junky, en partenariat avec Wina), ce touche-à-tout s'est pris de plein fouet notre microcosme poker lors du dernier WPO à Dublin en 2019. Mais Ludovik s'y était rendu en simple observateur, hallucinant devant les traditionnelles scènes de débauche du tournoi de beer pong ou des Deglingo de minuit : lundi, le voilà qui entre enfin sur le terrain. L'humoriste Ahmed Sylla a déjà pu tester ses punchlines dans le Saturday Night Live, au Petit Palais des Glaces ou au Marrakech du rire : il fera lundi sa première apparition sur Winamax TV. La dernière prank en date des Inachevés a fait ressusciter Daft Punk pour un faux concert qui s'est terminé par la visite des flics, des vrais ceux-là. On fait confiance à Romain et Vincent pour endosser avec aisance le costume de joueur de poker : eux aussi ont goûté aux joies de Dublin il y a deux ans, avant de vivre le KING5 2021 au sein de la formation de Pierre Calamusa. Rien de plus logique, donc, que LeVietF0u soit réquisitionné pour représenter les pros du poker dans ce casting de trolleurs, qui sera complété par l'amateur CalamityJam, qualifié via l'émission Top of the Pok et qui a disputé ses premières parties en 2020, durant le premier confinement.

Vous pouvez d'ores et déjà réfléchir à votre favori pour cette quatrième édition de la Winamax Arena : comme d'habitude, vous serez appelés à voter en début d'émission. Plusieurs tirages au sort successifs auront ensuite lieu en cours d'émission, avec à la clé des prix qui iront croissant en fonction du rang final de votre poulain.

En attendant de retrouver ces joyeux drilles lundi à 21 heures sur Winamax TV, on se replonge dans l'Arena spéciale gamers diffusée en juin, où le Team Pro Guillaume Diaz a fait valoir son rang face à Narkuss, Sakor, VinzHS, Caelan et Mystro79 :



Winamax Arena : rendez-vous lundi à 21h sur Winamax TV !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1481

MessagePosté le: 28/06/2021 12:50   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

MTT : les résultats du 27 juin

La première session de l'été a mis dans les yeux des vainqueurs le soleil qui manquait à leur décor. On vous résume tout ça, avec six replays à l'appui.

Passer de short stack en sursis à énorme favori pour le titre en moins de 30 mains avant de repartir tout aussi vite avec le trophée : c'est le rêve vécu par Zinoushette ce dimanche sur la nouvelle édition d'un Main Event One Day KO qui n'a eu aucun mal à dépasser sa dotation garantie de 100 000 €. Un changement de statut éclair qui a eu lieu en l'espace de trois petites mains, alors que notre futur champion pointait loin, très loin du duo XrXrXpush / Snickersnee. C'est d'ailleurs ce dernier qui a pavé au vainqueur la route du succès en partant en tapis avec une poubelle en bataille de blindes alors que Zinou détenait deux balles Dames (main #13). Dans la foulée, notre héros de la soirée passe en mode Néo et esquive les balles pour se charger de la lanterne rouge brunAAraujo (6e, main #14), avant de remporter un flip crucial qui met fin brutalement au parcours de Snickersnee (5e, main #15).

Premier joueur à franchir la barre des dix millions de jetons, il laisse ensuite le_crack1983 engloutir bosclalouche (4e, main #20) pour mieux repartir de l'avant. Un étonnant min-raise en semi-bluff (main #21) puis un hero call sur un bluff manqué de XrXrXpush (#22) lui ouvrent un peu plus les portes du succès. Car même si le_crack reprend du poil de la bête pour le heads-up, remontant au-dessus des 40 BB en achevant l'ami Xr (3e, #27), Zinoushette semble intouchable du haut de ses cent blindes. Un scénario impensable 27 mains plus tôt ! On vous fait grâce du faux suspense : 31 coups plus tard, Zinoushette parachève un duel final mené de main de maître et double les 8 915 € à la gagne avec 8 739 € de bounties.

De loin la meilleure perf' pour celui qui comptait déjà quelques titres de moindre envergure à son palmarès (Go Fast, Last Call, Night Finisher, Trident) et avait échoué au pied du podium d'un Highroller fin avril. Sacré sur le 6-max Turbo Championship des Series d'avril 2020, le_crack1983 ne peut pas en dire autant mais il encaisse tout de même un joli chèque de 12 952 €, dont 4 037 € de primes.

Main Event One Day KO 100K
1 154 entrées (dont 241 re-entries) - Prizepool : 131 556 €


Classement complet du Main Event


RAdemonDemon71 est back dans les Baltes

Histoire de fêter dignement l'arrivée de l'été, le Sunday Surprise retrouvait ce week-end son goût pour l'évasion avec un voyage prévu au coeur des trois pays baltes : Estonie, Lettonie et Lituanie. On espère donc pour RAmonDemon71 qu'il lui reste quelques jours de congés à poser, puisqu'il va pouvoir découvrir les trésors de Tallinn, Riga et Vilnius, en plus de profiter de sa récompense de 5 729 €. Un nouveau titre de choix pour celui qui avait déjà triomphé sur La Fièvre, le Tea Time, le Tie Break et plusieurs Monster Stacks. Surtout lorsqu'on ajoute qu'il fut acquis face à GilouAA58300, double vainqueur lors des WSeries d'avril dernier, qui repart cette fois avec 4 848 €.

SUNDAY SURPRISE 10 € - 7 860 inscriptions - Prizepool 70 740 €
Vainqueur : RAmonDemon71 - 3 959 € + 1 770 €

It's a wonderful life

Après un petit week-end à 18 279 €, la vie prend forcément une toute autre couleur. En tout cas on imagine que La vie estb a dû se réveiller ce lundi avec un sourire grand comme ça. Sixième de l'XTASE puis runner-up du Highroller samedi soir, celui que l'on a bien envie de prendre pour un top reg' ayant changé de pseudo à la faveur de l'été a remis le couvert sur le HR ce dimanche, améliorant d'un rang sa position finale pour s'emparer du jackpot de 13 782 € à la gagne. Une victoire qui a commencé à se dessiner un peu plus clairement une fois passé le cap des 50 mains en table finale, alors que l'on se dirigeait vers une longue et indécise phase de 4-handed. La vie estb a commencé par parfaitement rentabiliser une top paire (main #54) avant d'éliminer en deux temps Cahacahu (4e, 4 943 €, #57 et #58).

Il a ensuite connu la réussite nécessaire pour pousser HeroCaller72 vers la sortie (3e, 6 970 €) suite à un limp/re-raise all-in que l'on pourrait qualifier d'audacieux (#75). Vainqueur de l'XTASE la veille pour 3 390 beaux lardons, lui aussi s'est donc offert une belle fin de semaine à cinq chiffres. Avec 70 blindes contre 30, La vie estb attaque le heads-up avec une belle avance mais, peut-être grisé par cette bonne fortune tombée du ciel, mélange vitesse et précipitation en faisant doubler d'entrée son dernier adversaire lapin effray (#77). Repassé devant à la force du poignet, il passe à côté du hero call de la victoire une trentaine de mains plus tard (#104) mais profite d'un bluff de lapin au pire moment pour doubler (#113). Alors que le match s'équilibre, une river magique finit par le faire basculer, lapin effray ne parvenant pas à abandonner son combo top paire/top kicker. Passé à trois marches d'un titre Wina Series en avril, il se contente de nouveau d'une place d'honneur, bonne tout de même pour 9 808 €.

Pendant ce temps sur le reste de la planète high stakes, 500e4yourmum mettait les daronnes de ses 463 adversaires à l'abri avec une victoire à 6 740 € sur le Battle Royale, augmentée de 8 557 € de bounties. Un temps short stack à 4 left avec 17 petites blindes, il a rapidement refait son retard pour signer les trois dernières éliminations de la finale et s'offrir de loin son meilleur gain chez nous... tout simplement parce que nous ne lui en connaissons aucun autre ! Un peu plus tôt, WhitePhNTER s'était défait des réguliers -OURS BRUN- (6e, 1 336 € + 1 086 €), ultravioleNt (4e, 2 495 € + 1 329 €) et OFFseason77 (2e, 5 010 € + 1 307 €) pour s'offrir le Purple en faisant là encore sauter le compteur de bounties : 7 949 € pour une première place à 5 011 piécettes. Enfin, le dyptique XTASE/XTREM tombait entre les mains respectives de zChance71, le Hadrien Gallois de Saône-et-Loire et de l'habitué de ces colonnes, multi-titré sur nos tournois "brandés", KKJbet. Allez, parce qu'on est de bonne humeur ce lundi, on vous les propose tous en replay !


Un dauphin parmi les requins

En mai, il manquait de peu la victoire sur le Sunday Surprise : hier Dolphin Paul n’a pas flanché lors de son heads-up final face à amgcoupe sur le Prime Time. Une grosse victoire acquise peu après son élimination en 9e place du Go Fast remporté par LOASWIN. Lapoooonte, dont on vous parle toutes les semaines ces jours-ci, est passé à deux doigts de signer un beau back to back sur le Top 50, mais la victoire est revenue à saltonazad, finaliste du Main Event en mars, qui améliore d’une place son score de la veille. En finale, les deux ont croisé un certain On_The_Road (4e). En parallèle de sa seconde place sur le Sunday Surprise (voir plus haut), GilouAA58300 passe une tête en finale du Shooter (4e), où il signe une prestation semble-t-il en retrait, à en juger par un compteur de bounties bloqué à zéro. Le meilleur tireur sur ce tournoi KO est Lie To Me, que l’on avait déjà croisé tout en haut du Magnum en mai. Sur le Gladiator, un autre récidiviste est consacré : Iustin0, déjà vainqueur de la Fièvre le mois dernier. Pas de victoire pour IMh0tep mais trois grosses finales (Gladiator, Magnum et XTREM), toutes achevées en sixième position. Enfin, sur le Starter, on repère au sommet le double finaliste Main Event Johnsonsb4be.


Mini buy-ins, maxi perfs



Après un podium sur l’XTASE en début de semaine, le double vainqueur Pokus/Series JossTheBoss9 prévaut sur l’After Work. Excellente soirée pour Isshokenmei, qui remporte le Tea Time juste après une deuxième place sur le Gladiator (et une finale manquée de peu sur le Starter). Repéré lors des Series d’avril, sliPanthere est le plus costaud sur le Nitro. Enfin, ZHewalkiNash passe une chouette soirée en low stakes, remportant Le sud Vs le reste du monde tout en atteignant la quatrième place du Spartacus à 2 €.


Bravo à tous pour vos résultats du week-end, bonne chance aux tables cette semaine, et allez les Bleus !


Tous les tournois Winamax

Les pages à suivre

t in f wtv wtv wtvhttps://operator-front-static-cdn.winamax.fr/img/editorial/2021/04/20/tiktok.png" style="" /> wtv

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1481

MessagePosté le: 25/06/2021 08:29   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Les Bleus aux WSOP : notre onze type

En plein Euro, l'Équipe de France de poker est déjà prête pour partir à l'assaut de Las Vegas. Découvrez notre sélection de rêve.

Pour la deuxième année consécutive, cet été se fera sans World Series of Poker. Mais en 2021, contrairement à 2020, nous avons une certitude résolument optimiste : les 52es WSOP auront bel et bien lieu "en présentiel", au casino Rio, du 30 septembre au 23 novembre. Faute de pouvoir donc vous retranscrire depuis Las Vegas l'ambiance incomparable du plus beau et du plus grand festival de poker de la planète, on ronge notre frein en attendant que les États-Unis daignent rouvrir leurs frontières à nous autres pauvres Européens et on vibre, comme vous sans doute et comme nos pros, au rythme d'un Euro de football que l'on peut pour une fois suivre sans décalage horaire. Alors certes, les World Series ne débuteront que dans cent jours, mais ce déferlement quotidien de football depuis deux semaines nous a donné une idée : si à l'approche de chaque compétition internationale, la France compte 60 millions de sélectionneurs, la rédaction de Winamax ne fait pas exception et se glisse le temps d'un article dans le costume d'un Didier Deschamps pokeristique imaginaire. Un système en 4-2-3-1 taillé pour les grands rendez-vous, composé des onze joueurs que l'on imagine le plus chauds d'action pour les WSOP. Une dream team en forme de cahier de prédictions déguisé, prête à ramener les bracelets à la maison !

Gardien

ElkY : Près de 15 millions de dollars de gains en live, une armoire à trophées où est exposée la très rare « Triple Crown », et une motivation rarement démentie depuis ses débuts en 2005 : nous en sommes convaincus, cette année encore Bertrand Grospellier sera le gars sûr des Bleus. Son expérience et sa longévité font de lui le portier naturel de notre sélection, avec un côté touche-à-tout qu’on n’aurait pas deviné initialement : en 2011, c’est non pas en No-Limit Hold’em qu’il remportait son premier bracelet, mais bien dans ce format d’anciens qu’est le Stud. Et son second, chopé sur le Colossus des WSOP Europe à Rozvadov à l’automne 2019, fait de lui le dernier vainqueur français en date sur les Championnats du Monde. Aucun doute : après 18 mois sans envoyer des sacoches en live, ElkY sera titulaire sur toutes les grosses rencontres de Vegas.

Défenseurs

Arthur Conan : On le sait, une place dans la liste finale et encore plus dans le onze titulaire, ça se joue à la forme du moment. Et c'est bien simple, sur les douze derniers mois, aucun autre Français n'a engrangé plus d'argent aux tables en dur que le Sudiste. Une victoire à 730 000 $ aussi extraordinaire qu'inattendue sur le Super High Roller à 50 000 $ à Seminole en avril, suivie d'un Top 10 sur le plus gros Main Event WPT de l'histoire : le joueur le plus hot de cette équipe, c'est bien Arthur Conan ! Titularisé à droite de la défense, il ne devrait avoir aucun mal à combiner avec son partenaire de couloir (voir plus bas), qui était déjà son partner in crime au cours de son magique printemps floridien.

Romain Lewis : Il nous le disait encore au début de l'Euro : quand il s'agit de football, son cœur ne vibre que pour l'Angleterre. Mais heureusement pour les Bleus, dès lors que l'on parle de poker, c'est bien le maillot tricolore que porte Romain Lewis. Champion de la possession de balle lors de l'édition 2018 (quatre podiums, dont deux secondes places), MVP français du Main Event l'année suivante (60e sur 8 569), Romain va revenir à Las Vegas avec les crocs et une revanche à prendre sur un terrain de jeu qu'il connaît sur le bout des doigts, mais qu'il n'a pas encore réussi à dominer tout à fait. À seulement 25 ans, il fait partie de ces sure bets pour l'obtention d'un bracelet de Champion du Monde au cours des éditions à venir.



Jérémy Saderne
: Lorsque l'on pense WSOP et Jérémy Saderne, on a forcément en tête cette table finale magique et ce bracelet remporté au bout de l'émotion, qui a fait entrer le Marseillais dans une toute autre dimension. Passé d'espoir au potentiel énorme à Champion soutenu et adulé par toute une communauté, il a désormais tout du taulier, à la confiance intacte grâce à ses perfs régulières sur nos tables online. Une valeur sûre sur laquelle on peut se reposer : la base d'une défense solide.

Antoine Goutard : C’est en sa qualité de membre de l’équipe victorieuse du KING5 2021, les shérifs, qu’il va découvrir Las Vegas et disputer pour la première fois (et en freeroll) le Main Event des WSOP, en compagnie de sa compagne et coéquipière Rosalie Petit. Mais Antoine Goutard ne va pas faire que tremper les pieds dans le bain des Championnats du Monde et se contenter d’une seule épreuve. Non, il va y plonger la tête la première. En effet, selon nos infos, "luxusreisen" se prépare à un séjour XXL de deux mois et envisage de jouer une belle quantité d’épreuves aux buy-ins montant jusqu’à 5 000 $. Ce qui ne l'empêche pas de continuer à enquiller sans sourciller les perfs sur les plus gros tournois de Winamax, après avoir frappé fort à plusieurs reprises en live de notre côté de l’Atlantique. Difficile donc de résister à l’envie d’aligner Antoine dans la défense dans notre onze type, à un poste où il pourrait bien aller bousculer une équipe américaine un peu trop sûre d'elle, récupérer un max de ballons et surprendre un field qui ne l’a encore jamais croisé sur son terrain.

Milieux de terrain



Aladin Reskallah
: Si, à n’importe quel moment de votre journée, vous vous demandez ce qu’Aladin Reskallah est en train de faire à l’autre bout du monde, la réponse sera probablement : « en train de bosser ». Début 2019, le travail de titan du plus allemand des joueurs français avait été récompensé par une seconde victoire sur la Top Shark Academy, et donc une réintégration au sein du Team Winamax. Peu après cet exploit spectaculaire, son ami Romain Nussmann lui proposait de devenir l’une des premières recrues d’un centre de formation « poker » inédit qui prenait forme au Cambodge. Là-bas, Aladin a pu disposer des coudées franches pour augmenter encore un peu plus son rythme de travail en ligne et progresser au sein d’un collectif d’acharnés. Bref, à l’aube des WSOP, rares seront les tricolores aussi préparés que notre double Top Shark. Ses schémas tactiques, il les connait maintenant sur le bout des doigts : il ne lui reste plus qu’à confirmer sur le terrain, crampons chaussés.

Pierre Calamusa (Capitaine) : Il y a deux ans, il effleurait du bout des doigts le rêve ultime du joueur de poker, laissant s’échapper le bracelet dans la direction de son coéquipier João Vieira en finale du 6-max à 5 000 $, sous l’œil des caméras de Dans la Tête d’un Pro. Cette année, gonflé à bloc par un excellent début d’année online, Pierre Calamusa ne fait aucun mystère de ses intentions : un titre à Vegas, sinon rien. Et pour cela, LeVietF0u est prêt à mettre les moyens de ses ambitions, ayant budgété pas moins de 100 000 $ pour atteindre l’objectif d’une vie, et fait une croix sur ses vacances d’été, remplacées par d’intenses efforts de préparation physique, technique et mentale. Omniprésent sur les réseaux sociaux, infatigable dès qu’il s’agit d’encourager les copains en table finale, l’ultra-motivé Pierre Calamusa est bien entendu l’indiscutable capitaine de notre sélection tricolore.

Attaquants

Julien Martini : Un bracelet en Omaha Hi-Lo, une deuxième place sur le PSPC à 25 000 $, un profil de touche-à-tout avec un fort appétit pour les variantes et un amour pour le cash game joué (très) cher : on ne fait pas plus polyvalent aujourd'hui dans le poker français ! Aisément de quoi faire de Julien le premier numéro 10 corse de l'histoire des Bleus. Deux ans après être passé à côté de celle qui aurait dû être l'édition de la confirmation, il a désormais la maturité et l'expérience nécessaire pour briller et faire briller les autres.



Sonny Franco
: Très à l'aise sur les pelouses françaises et marocaines, avec pas moins de quatorze victoires depuis 2013, ce supporter de l'OGC Nice a enfin fait parler son talent Outre-Atlantique il y a quelques semaines, avec une 4e place bonne pour 438 500 $ sur le Main Event du WPT Seminole, de loin la meilleure perf' de sa carrière en termes monétaires. Et ce, en s'offrant les frissons d'une première finale sous les feux des projecteurs à Sin City. Une répétition générale avant d'enfin briller dans le cadre des World Series pour celui qui compte par ailleurs trois bagues WSOP-Circuit ? Avec le soutien de son pote Arthur Conan derrière lui, il semble en tout cas mieux armé que jamais pour faire d'énormes dégâts sur son côté droit.

Romain Nussmann : En septembre 2020, un an après sa victoire sur le 2 Million Event des Winamax Series, il est devenu l’un des plus gros gagnants français de l’histoire du poker en ligne en remportant plus de 500 000 $ sur le Main Event des WCOOP, le gros festival de PokerStars. Une perf’ historique qui a mis un coup de projecteur médiatique sur son travail de coach mental et technique, qu’il pratique depuis le Cambodge où de jeunes talents en devenir sont accueillis au sein de Nutsr, centre de formation poker d’un nouveau genre. Avec seulement 74 279 $ de résultats recensés sur Hendon Mob, le palmarès live de Romain Nussmann reste à construire, mais sa première campagne américaine, menée en 2019, s’est soldée par un bilan prometteur : sept ITM sur les WSOP, dont une jolie 9e place sur le 1 500 $ 6-max. Projetant de délocaliser dans une villa de Vegas son escouade de pros Nutsr (parmi lesquels une nouvelle recrue que vous connaissez bien : Sylvain Loosli), ce fin technicien espère bien profiter de l’émulation du collectif pour signer de grosses percées offensives lors des épreuves de No-Limit Hold’em.

Sébastien Grax : Qui de mieux enfin pour occuper la pointe de cette équipe... qu'un véritable avant-centre ! Formé à l'AS Monaco avant de revêtir les maillots de Troyes, Sochaux, Saint-Étienne ou encore Guingamp, celui qui compte aussi deux caps chez les espoirs s'est aujourd'hui reconverti en joueur de poker à plein temps. Si ses plus belles réalisations ont eu lieu en ligne, avec un podium sur un tournoi WSOP online l'été dernier et une victoire sur un tournoi à 10 000 $ obtenue après un hero call de légende, le Monégasque reste avant tout un pur joueur de live et semble déjà en train de tâter le terrain à Sin City, où il a l'habitude de perfer. Plus qu'un renard des surfaces : un finisseur hors pair prêt à exploser à l'international.

Sur le banc



Forcément, impossible de ne coucher que onze noms sur le papier au moment de dresser cette liste, d'autant qu'il faut bien étoffer le groupe en cas de coup dur. Si jamais les petits jeunes viennent à manquer de jus en cours de compétition, le reste du vestiaire ne manque pas d'atouts avec une poignée de joueurs d'expérience qui ont déjà fait leurs preuves, à Vegas ou ailleurs. Il y a quelques années, le carré magique Antoine Saout, Benjamin Pollak, Bruno Fitoussi et David Benyamine aurait fait trembler plus d'une défense, y compris, pour certains, dans les formats exotiques et les plus pointus. Aujourd'hui, les doutes subsistent sur leur envie de revenir jouer les premiers rôles et de signer des WSOP pleins, mais quel que soit leur temps de jeu, comptez sur eux pour transformer chacune de leur entrée sur le terrain en événement.

À côté de ces monstres sacrés du poker tricolore, Arnaud Enselme et Corentin Ropert représentent davantage l'avenir, inséparables sur le terrain comme en dehors, à l'image du duo Thierry Henry/David Trezeguet en 1998. Deux mobylettes infatigables qui ne demandent qu'à piquer la vedette à leurs partenaires. Enfin, peut-être pas suffisamment dur sur l'homme ces dernières années pour briguer une place de titulaire, Paul-François Tedeschi peut lui aussi à tout moment sortir de l'ombre à la faveur d'une épreuve de variantes qui correspondrait à son profil atypique. Un potentiel "super sub" doublé d'un coéquipier modèle. Et puis, comme cet exercice de sélection de talents se veut forcément subjectif et pas du tout exhaustif, on sera évidemment ravis de couvrir le sacre d'un ou plusieurs des grands joueurs qui n'ont pas été retenus dans notre onze. Si tout se passe bien, on sera en tout cas au premier rang du banc de presse pour vous raconter tout ça !

Benjo & Flegmatic

Et vous, quelle serait votre équipe-type ? Venez-nous le dire sur nos réseaux sociaux !

Les pages à suivre

t in f wtv wtv wtvhttps://operator-front-static-cdn.winamax.fr/img/editorial/2021/04/20/tiktok.png" style="" /> wtv

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 34259

MessagePosté le: 21/06/2021 13:39   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

MTT : les résultats du 20 juin

Comment on fait, pour remporter le Main Event avec un tapis de 5 BB ? Demandez à ZhupaBomBom.




Des finales jouées à 120 BPM, des prize-pools faisant exploser le compteur de décibels, une foule nombreuse faisant danser les jetons jusque très tard : avec le Sunday Knockout, la Fête de la Musique était en avance sur Winamax. Le roi de cette soirée placée sous le signe du 6-max KO ? Ce fut peut-être bien EmmanuelKan1, qui a quitté le Battle Royale enrichi de 24 070 €, le plus gros premier prix distribué hier. Vous pouvez revivre sa finale (qu'il avait entamée avec une avance massive sur ses six derniers adversaires) en mode "cards up" en cliquant dans le tableau récapitulatif un peu plus bas. Sur le Prime Time à 50 €, l'affluence frôle les 3 500 inscrits et c'est un pseudo inconnu de nos services, stambouliote, qui repart avec la plus grosse part d'une dotation de plus de 150 000 € après un long duel face à Notorious P., un affrontement qui mérite lui aussi un replay gravé pour l'éternité dans ces colonnes.

Comme la semaine dernière, le Main Event s'est adapté à l'Euro, avec un format "One Day". Pas de Jours 1 multiples au programme donc, mais une influence qui reste tout à fait robuste : près de 1 500 inscrits et 167 238 € au pot. Et c'est bien là que s'est jouée LA perf' de légende de ce dimanche, avec un ZhupaBomBom remontant à la force du poignet un tapis qui le condamnait virtuellement à une élimination rapide en finale : 5 blindes à peine.



Triplant dès la deuxième main avec une paire de Rois tombée à point nommé, celui qui avait déjà gagné l'XTASE mardi est ensuite resté patient, regardant ses adversaires tomber les uns après les autres. Après seulement 21 mains, il ne restait déjà plus que trois joueurs : le tapis du futur vainqueur plafonnait à 16 BB. Dans ce cas-là, quoi faire ? Pourquoi pas un hero call avec la troisième paire, comme celui exécuté sur la main #34 ? Après l'élimination de D.Trezegue en troisième place débutait un HU à armes égales, au cours duquel le membre de la communauté Tilt Kilt coco1225489 vendra chèrement sa peau, n'abdiquant qu'après une trentaine de mains jouées sous la barre des 20BB.

Main Event One Day KO 100K
1 467 entrées (dont 329 re-entries) - Prizepool : 167 238 €




Classement complet du Main Event





Arrivé en table finale du Sunday Surprise avec un stack compliqué à gérer (15BB), FeeAsKo n'a pas dû patienter longtemps avant de trouver un spot pour faire tapis : dès la seconde main, une jolie paire de Valets lui permettait de doubler et d'éliminer au passage 100bad&1mars. Quatre coups plus tard, une rencontre carnage (As-Valet vs KK vs 22 gagnée) nettoyait la finale de deux de ses prétendants : à peine le coup d'envoi de la finale donné, ils n'étaient plus que quatre encore en course. Pourtant, plus de 90 mains supplémentaires ont été jouées ensuite, la majorité d'entre elles consacrées à un heads-up marathon... qui aurait pourtant pu tourner court, si ratonet n'avait pas trouvé un 3-outer pour faire tomber FeeAsKo à 8 blindes (main #43). Pour ses efforts et sa patience, FeeAsKo remporte plus de 9 000 €, et peu d'ores et déjà réfléchir à son compagnon de voyage : Winamax lui offre un voyage en Sicile, à la découverte de Taormine (lieu de tournage du Grand Bleu) et du volcan Etna.

Pour consulter les replays, RDV sur Winamax.fr




Gros buy-in, gros niveau, gros respect

GoodVibes92i avait démarré la semaine sur de bonnes bases, avec une deuxième place sur le Highroller lundi soir : il la termine au firmament en remportant plus de 18 000 € sur le tournoi le plus cher au programme dimanche, un Purple bien garni où l'on a aussi vu Kitbul et Alexandra G échouer avant la finale (9e et 8e, respectivement). Après avoir gagné le Gladiator en janvier, IC1101 est monté en gamme en battant le reg Super_Castor en HU de l'XTASE. Sur l'XTREM, rebelote pour HALFPOT, sacré sur cette épreuve pour la seconde fois en trois mois.



La seule fois que nous avons mentionné le pseudo Jaasoos dans ces colonnes jusqu'à aujourd'hui, c'était en 2019, pour le féliciter de sa victoire sur une épreuve à 50 € du festival Circus. Avec une victoire à près de 17 000 € sur le Highroller, le voilà de retour aux affaires. Comme vous le constaterez sur le replay ci-dessus, l'ICM a joué un rôle particulièrement important en finale, avec des écarts de tapis prononcés qui ont par exemple empêché le short-stack Kitbul de faire véritablement parler son talent (Davidi a tout de même tenu bon jusqu'en 5e place). Dominateur durant la première moitié de la finale, le futur vainqueur a ensuite du se placer en retrait suite à un call perdant rivière face à Dyboo1113 (main #58). Tombant aussi bas que 15 BB à 3 joueurs restants, Jaasoos trouvera deux double ups successifs pour reprendre la tête (mains #80 et #89), avant de dégringoler de nouveau sur un coin-flip (mains #102). Pourtant, seulement 14 mains lui suffiront pour remonter, puis éliminer ses deux derniers adversaires...





Le coin des billets oranges



Le Gladiator de 17h30 est encore et toujours l'épreuve à 50 € la plus alléchante pour ceux qui aiment démarrer leur session tôt. Hier, c'est JohnInDeuce qui en est ressorti vainqueur, remportant près de 7 000 € sur le coup de minuit. Plus tardif (2h22) fut le sacre de Klopp4theKop sur le Go Fast de minuit, mais plus rapide aussi : il faut croire que le bougre a trouvé la formule magique en Turbo, puisqu'il avait déjà été au bout de l'édition de jeudi soir. Plaisir inachevé en revanche pour MinT_Tea_plz, qui a collectionné les places d'honneur hier : 9e sur le Prime Time, 9e sur le Magnum, et 4e sur le Go Fast. Sur le Rush Hour, on salue la victoire de benza13, déjà titré sur un event des Series d'avril. Il a brièvement croisé en finale l'ancien Team Pro Florian "DaytonFlyers" Decamps (6e). Victoire sur le Nitro il y a deux semaines, victoire sur le Dernier round dimanche dernier, et victoire sur le Top 50 hier : lapoooonte semble avoir souscrit un forfait "sacre dominical".




Un doigt de low stakes



Après avoir joué les finales du Shaolin et du Mad Max au cours de la semaine, LOVEISRAEL fait claquer le Flipper sans passer par la case tilt. Après avoir terminé deuxième du Main Event en mai, J.castex remet le couvert avec une victoire sur le Money Time, en parralèle d'une 20e place sur le Main Event. Pour des raisons de confidentialité, nous ne pouvons pas vous confirmer si l'actuel Premier Ministre de la République se cache derrière ce pseudo (mais ça nous étonnerait quand même beaucoup). Sur le Night Club, YouRgoodGuy s'impose peu après avoir sauté en 9e place du Rodeo. La toujours très brûlante Fièvre est dominée par Presence, déjà remarqué au sommet du Prime Time et de l'After Work en mai. Deux mois après avoir ship une épreuve des Winamax Series, Superq22 est de retour dans nos tablettes grâce à une victoire à 3 200 € sur le Tea Time.




Bravo à tous pour vos résultats du week-end, bonne chance aux tables cette semaine, et allez les Bleus !

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
m.arnou
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 17 Déc 2019
Messages: 294

MessagePosté le: 14/06/2021 14:20   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

MTT : les résultats du 13 juin

Tops regs ou amateurs, ils ont gagné de quoi poser les sacoches sur l'Euro.

sliPanthere nouvelle reine de la jungle

Contrairement aux éditions habituelles disputées sur plusieurs jours, mieux valait être rapide pour perfer dans ce Main Event spécial exceptionnellement joué sur la seule journée de dimanche... sliPanthere semblait donc être un(e) gagnant(e) tout désigné, puisqu'il a bondi sur un magot de plus de 20 000 €, de quoi s'adjuger la part du lion dans le prizepool de 160 854 € qui a donc largement dépassé son garanti de 100 000 €.

Et alors que Davidi Kitai a échoué aux encablures de la finale (16e), ce Main Event One Day KO a comme on pouvait s'y attendre fait les affaires des regs habitués de la session du dimanche, comme Wololo. ou GoD NaTT (5e pour 6 701 €), qui échoue une nouvelle fois près du titre dans le plus massif de nos tournois réguliers, alors qu'il détenait pourtant un large chiplead à l'entame de la table finale. Il possédait même deux fois plus de jetons que ses poursuivants les plus proches au bout de 20 mains, et même quatre fois plus à la 30e main après avoir éliminé Wololo. (7e pour 3 541 €) ! Mais celui qui a déjà gagné le Mad Max et le Battle Royale la semaine passée faisait doubler sliPanthere dans la foulée et sur la main #55, il se payait le sclap d'Emily Willis (6e pour 3 698 €), avant de renflouer encore un adversaire juste après en la personne de Dr.Max. La finaliste Top Shark 2021 déchattait ensuite ce qui est sans doute le coup charnière de cette TF contre sliPanthere (main #74), qui boulotte les restes de son malheureux prédateur quelques mains plus tard pour devenir le nouveau roi de la jungle. Un statut qu'il conforte en mangeant tout cru superhenrik7 (4e pour 6 597 €) sur la main #102 et Dr.Max sur la main #109 (3e pour 10 159 €). De quoi aborder le heads-up avec un avantage en jetons de plus de quatre contre un...

Après une très belle résistance, DrZiesel attend une cinquantaine de mains avant de passer enfin la seconde pour revenir à hauteur (mains #158 puis #161), mais ne profitera jamais de son avantage puisqu'il cale quelques mains plus tard au bout d'une TF longue de 172 mains. Il encaisse 13 064 €, son plus gros gain sur Wina depuis son titre sur le Battle Royale en 2019 et sa seconde place sur le Purple l'année passée. Vainqueur Wina Series en avril et double vainqueur samedi sur des Monster Stack 20 € et 50 € (!), sliPanthere achève un week-end de rêve en épinglant un autre gros tournoi à son tableau de chasse... Revivez le safari en replay avant une seconde édition du Main Event One Day KO dimanche !

Main Event One Day KO 100K
1 411 entrées (dont 316 re-entries) - Prizepool : 160 854 €


Classement complet du Main Event

Un max de freebets pour Minniemon

On ne sait pas s'il est parieur sportif, mais si ce n'est pas le cas Minniemon pourrait bien s'y mettre dès aujourd'hui : car après avoir réglé le Sprint en mai et avoir levé les bras à la fin du Dernier Round en début de semaine passée, il s'octroie un gain de 7 455 € pour sa victoire dans le Sunday Surprise ! Et en plus, cela lui rapporte 5 000 € de Freebets en bonus à dépenser comme bon lui semble sur la toute nouvelle interface Paris Sportifs de Winamax.fr ! De quoi envoyer de bons parpaings sur l'Euro ou encore les Jeux Olympiques cet été, histoire de tenter de faire encore grossir son capital. Et pourquoi pas de se payer de belles vacances...

SUNDAY SURPRISE 10 € - 9 162 inscriptions - Prizepool 82 458 €
Vainqueur : Minniemon - 4 706 € + 2 749 €

Adrián Mateos se noie dans Le Baltic


Tournoi le plus cher de la soirée, le Purple a attiré une bonne flopée de tops regs, dont évidemment des membres du Team Winamax : notre highroller Adrián Mateos s'est ainsi hissé en finale, abordée avec le second tapis. Un stack qu'il est parvenu à transformer en podium (3e), bon pour un gain de 4 499 € + 2 188 €. Après avoir très bien commencé la TF, l'Espagnol a géré son gros tapis avant de tomber shortstack suite à une main #66 jouée intelligemment par Le Baltic (qui a sorti Vaildoise, 5e, dans la foulée), mais Amadi_17 a trouvé les ressources pour doubler et même prendre les commandes. Une partie de la TF s'est jouée sur la main #90 (jetez aussi un œil au coup suivant) et le Madrilène a finalement cédé sur un coup inévitable contre Le Baltic. Troisième, c'est toujours mieux que Kan-Tchan, le chipleader au début de la dernière table qui a finalement été le premier éliminé de la finale au bout de 58 mains tout de même (6e pour un gain de 1 560 € + 2 636 €), tandis que le shortstack violer_black signe lui une superbe remontée achevée en seconde place pour 6 349 € + 2 052 €. Avec un désavantage en jetons de cinq contre un face à Le Baltic, il aura tout de même tenu une bonne vingtaine de mains en HU, laissant son adversaire encaisser un chèque de 6 349 € + 10 468 €, lui qui avait déjà atteint le podium du tournoi l'an passé et celui du Grand Tournament à deux reprises. Revivez son plus gros sacre en replay :

PURPLE 500 € - 145 inscriptions - Prizepool 68 150 €
Vainqueur : Le Baltic - 6 349 € + 10 468 €

La Ghisola, lui, n'est pas un habitué de nos récaps MTT : et pour cause, c'est en Expresso High-Stakes qu'il fait normalement parler la poudre. Sauf que c'est bien sur le Highroller qu'il remporte, et de loin, son plus gros gain sur Winamax : 17 531 €. Après avoir entamé la finale chipleader, il a mené sa barque jusqu'au bout, alors que notre Belge préféré Davidi Kitai, arrivé shortstack en TF, n'aura tenu que 7 mains en perdant son premier coup à tapis couvert (7e pour 2 219 €). En finale, on retrouvait également quelques gros regs comme La Belle Gze (6e pour 3 157 € après avoir entamé la TF avec moins de 4 blindes), .Joey Knish (4e pour 6 309 €) ou laiskiainenn (3e pour 8 883 €, lui qui ne possédait que 0,2 BB de retard au chipcount sur La Ghisola en début de finale).

HIGHROLLER 250 € - 335 inscriptions - Prizepool 77 720 €
Vainqueur : La Ghisola - 17 531 €


Alexandre ML
, lui aussi, signe son plus gros cash sur notre site ce week-end : vainqueur du Battle Royale, celui qui s'était jusqu'ici contenté d'un podium Wina Series et de quelques jolis jackpots en Expresso encaisse pas moins de 15 698 € ! Après avoir re-entry plus tôt dans le tournoi, il était pourtant loin d'être favori dans une finale dépourvue de noms ronflants et qui a vu un faux Guillaume Diaz, volatlie38 (attention au L) terminer 7e. Mais Alexandre le Grand s'est bien relancé en craquant deux Valets avec 5-4 de trèfle d'entrée de jeu... BackToLV (runner-up pour 7 342 € + 1 401 €) a lui gagné de quoi se payer un beau voyage à Sin City pour les Championnats du Monde de poker cet automne, tandis que tAtOucheQUOI (3e pour 5 223 € + 3 220 €), vainqueur du Top 50 et finaliste Rush Hour et Nitro cette semaine, achève cette dernière en beauté.

BATTLE ROYALE 200 € - 520 inscriptions - Prizepool 95 680 €
Vainqueur : Alexandre ML - 7 362 € + 8 336 €

Leur rêve bleu


Tiens, ne tiendrait-on pas là un nouveau pseudo sur Wina ? Avec seulement une cinquantaine de tournois joués sur notre site et un palmarès vierge de deepruns d'envergure jusqu'à dimanche soir, BlueMagic8 valide en tout cas sa plus belle perf ici-même avec une victoire dans l'XTASE bonne pour 6 603 €. Il a notamment dominé le top reg GilouAA58300 (3e pour 1 993 € + 1 225 €), doublement titré sur les Wina Series d'avril.

XTASE 100 € - 406 inscriptions - Prizepool 36 540 €
Vainqueur : BlueMagic8 - 2 840 € + 3 763 €

Ses adversaires ont eu beau essayer, personne n'a pu retenir attrapez moi dans l'XTREM : le champion s'adjuge son plus beau titre, bon pour un gain de 4 375 €, lui qui avait déjà raflé le Magnum et le Starter en avril (sans oublier une 2e et une 4e place sur le Battle Royale cette année). bully_shit était le plus proche de lui mettre le grappin dessus (runner-up pour 3 089 €) alors que le reg PagaLaFanta a été le premier busto de la TF (7e pour 597 €).

XTREM 100 € - 205 inscriptions - Prizepool 18 450 €
Vainqueur : attrapez moi - 4 375 €

Cinquante nuances de gains


Deux soirs après avoir manqué de peu la victoire sur le Rally, Ihaaa ne se loupe pas sur le Prime Time, avec une victoire à presque 11 000 €, primes incluses. Très grosse semaine pour Javi&Cris : on l'a vu gagner le Night Club mardi, et enchaîner les TF de l'Uppercut, du Big Bang et du Deep Run tout au long des sept derniers jours. Hier, il termine cette belle série en beauté, avec une victoire sur le Top 50 : en finale, il a croisé le chemin d'un certain François "On_The_Road" Pirault (4e). SpewUpGuy a manqué de peu un joli doublé : vainqueur sur le Gladiator, il doit se contenter de la seconde place sur le Tea Time remporté par julio0413. Détenteur d'un titre Series remporté en janvier dernier, Franz1317 est de retour au sommet des charts sur le Shooter. Enfin, Am4ncl0 est le plus rapide sur le Go Fast, cinq jours après avoir disputé la finale du Battle Royale.


Low stakes mais gros scores


Mercredi soir, LydiaMargets (aucun lien de parenté à notre connaissance) atteignait la finale du Digestif : ce n'était qu'un avant-goût de ce que nous préparait ce.tte joueur.se dimanche, avec une victoire à près de 7 000 € sur le tournoi de Kool Shen. Rien de moins que son plus beau résultat depuis un titre Winamax Series gagné sur la toute dernière soirée de l'édition de septembre. La finale de La Fièvre, zChance71 a bien failli la disputer... mais s'est finalement contenté de la 9e place. Pas grave : sa victoire sur le gros Monster Stack de 18h30 lui permet de terminer dans le vert la plus grosse session de la semaine. Pareil pour 1ShAArKK, qui remporte le Money Time après avoir enquillé de belles TF toute la semaine (Mad Max, Flipper et Sprint). Habitué de nos colonnes (il a déjà remporté des titres sur les Series et le Circus), le reg lapoooonte (photo) s'est bien chauffé en turbo cette semaine, avec deux victoires sur le Nitro enchaînées mardi puis dimanche soir. _GouGrill, lui, aime bien varier ses horaires : après une deuxième place jeudi matin sur un petit Kill the Fish lancé à... 6h30, le voilà qui s'adjuge le Night Club, programmé comme son nom l'indique à minuit.


Bravo à tous pour vos résultats du week-end, bonne chance aux tables cette semaine, et allez les Bleus !

Tous les tournois Winamax

Les pages à suivre

t in f wtv wtv wtv

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
m.arnou
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 17 Déc 2019
Messages: 294

MessagePosté le: 11/06/2021 12:51   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Euro : dans le kop du Team Winamax

Nos pros sont aussi impatients que vous. Découvrez leurs coups de cœur et leurs grosses cotes.


Il s’est fait attendre. Le voilà enfin. Avec le retour de l’Euro, c’est aussi la ferveur et l’enthousiasme propres aux grands évènements internationaux qui reviennent au premier plan. Les fans hardcore comme les footix sont tous d’accord : le Championnat d’Europe des Nations de foot, qui débute aujourd’hui à Rome, arrive à point nommé pour enfin penser à autre chose et de nouveau vibrer et donner de la voix collectivement, pinte à la main et écharpe autour du cou. Pendant un mois, l’Euro sera partout… et on parie que même ceux qui n’en ont rien à cirer du football seront heureux de pouvoir recommencer à se lamenter sur son omniprésence. « Football is coming home! » s’écrie Romain Lewis. Les joueurs du Team Winamax sont comme vous : impatients de dépoussiérer leurs chants préférés. D’autant qu’avec le report des WSOP à l’automne, nos pros n’auront pas à jongler avec un planning de tournois chargé ni à composer avec le décalage horaire de Las Vegas. Avec six nationalités représentées, le Team n’a jamais été aussi européen, et ces six pays seront tous au rendez-vous de la compétition. Il était donc tentant de leur demander d’estimer les chances de leurs pays respectifs et de se livrer au jeu des pronostics. Avant de faire du bruit en tribune ou au pub, le Team Winamax vous ouvre son kop.

Les Bleus mettent (presque) tout le monde d’accord


Actuellement cotée à 6 et choisie par 85% des parieurs de Winamax, l’équipe Championne du Monde en titre est naturellement grande favorite pour remporter le troisième Euro de son histoire. Et sans surprise, les Français du Team Winamax sont dressés comme un seul homme derrière les Bleus. « Ils ont une attaque démente, la ligne du milieu est belle avec N’Golo Kanté, et la défense n’est pas en reste », nous dit Aladin Reskallah depuis le Cambodge, où le rétroprojecteur sera installé pour suivre les rencontres au sein de sa coloc’ de grinders. Clairement, le double Top Shark place ses espoirs très haut : « Pour les Bleus, tout autre résultat que la victoire serait une déception. Ils sont juste trop forts. » Pierre Calamusa ne pense pas autre chose : « La France a le meilleur collectif. »

L’enthousiasme pour les Bleus traverse sans forcer nos frontières. « Le groupe français fait flipper tellement il est bon », lâche le vainqueur de la dernière Top Shark espagnole en date, Alex « Arrobares » Hernandez. Même son de cloche chez Adrián Mateos : « Leur attaque est complètement dingue. » Borja Gross : « Mon cœur bat pour l’Espagne et j’espère que nos joueurs vont nous surprendre, mais si je devais tout miser sur une équipe, ce serait la France. » Même en Italie, on n’imagine pas un autre vainqueur : « Ils ont beaucoup d’expérience et leur groupe est au-dessus », nous dit Mustapha Kanit, qui sera en Angleterre pendant toute la durée de l’Euro, entouré de sa famille et de ses potes.

Qui parmi les hommes de Didier Deschamps va faire la différence ? « Le MVP, ça sera Mbappé » assurent de concert les deux Top Sharks espagnols. « C’est le meilleur joueur de toute la compétition », relance Mustapha. Adrián, lui, est impatient de revoir sur le terrain une star longtemps privée de sélection nationale : « Karim Benzema pourrait bien être le MVP de l’Euro. Cela fait longtemps qu’il n’a pas été appelé, mais c’est un joueur de classe mondiale, et il a envie de le prouver à son pays. » Le retour de Benzema, Aladin l’attendait aussi de pied ferme : « J’ai hâte de voir quelle sorte de magie va se produire sur le terrain entre lui et Mbappé. »

Au milieu de ce concert de louanges, seul Davidi Kitai fait entendre une voix discordante : « Je ne vois pas la France gagner ! » Notre Belge préféré aurait-il gardé en travers de la gorge la demi-finale du Mondial 2018 ? Peut-être, mais Dav' croit surtout que « l’Euro est réputé pour ses surprises : les favoris ne gagnent pas tout le temps. » Ceci étant, le triple champion WSOP confesse avoir misé « une petite pièce » sur les Bleus. « Principalement afin de couvrir mon autre bet (voir plus bas, NDLR) et bien sûr parce que la France reste la meilleure équipe actuelle. »

Faites comme le Team, pariez sur le sacre des Bleus à 6

Alerte Roja ?


On ne va pas se mentir : chez les Espagnols du Team, la ferveur est un poil moins caliente que de notre côté des Pyrénées. « On n’est pas nombreux à être confiants quant à nos chances », avoue Adrián Mateos, malgré une cote à 10 plaçant la Roja dans le haut du panier. « La sélection n’est plus aussi forte qu’elle ne l’a été. » Panique à bord ? Tout de même pas : disons que nos Ibériques espèrent avoir la variance de leur côté.« L’Espagne sait comment bien jouer. Je pense qu’on peut être au niveau. C’est comme au poker : il faut avoir un peu de chance, surtout en fin de partie. Si on run bien, alors ça va bien se passer. » Arrobares a envie d’y croire aussi : « Ce n’est peut-être pas notre meilleure ère, mais la sélection actuelle est compétente, avec un très bon coach. Pourquoi pas ? » Dans tous les cas, le Top Shark sera au rendez-vous pour encourager la Roja. « Là tout de suite, je suis à la maison, à Albacete, avec mes potes les plus proches. Je me suis pris deux semaines de vacances : on va mater les matches au soleil, en terrasse. » De son côté, Adrián ne reviendra à la maison que pour les phases finales : on espère pour lui que ses vacances consisteront à hurler devant un écran. Borja Gross a quant à lui opté pour la formule « globe trotter » : « Je vais jongler entre Dublin, Londres et l’Espagne, ce qui va me donner la chance de suivre les rencontres avec plein d’amis éparpillés un peu partout en Europe. C’est toujours sympa de pouvoir vivre ça avec des gens de nationalités différentes. En plus, ma copine est encore plus fan de foot que moi ! »

Misez sur la Roja vainqueur à 10

Davidi reste fidèle à ses Diables Rouges


Trois ans après cette demi-finale de Coupe du Monde perdue face à la France, Davidi Kitai a envie de croire que cette fois c’est la bonne pour la Belgique, qui reste au sommet du classement UEFA. « On est beaucoup à penser que c’est la dernière chance de titre pour cette génération, notre "génération dorée" de joueurs belges. Malheureusement, tous nos grands joueurs ne sont pas au meilleur de leur forme. Eden Hazard n’est plus au sommet. On n’a même pas dix joueurs au top niveau et notre banc n’est pas profond. On va donc avoir besoin d’un miracle et que tout le monde joue son A-game. Mais on y croit ! » La victoire de la Belgique est cotée à 7,5, ce qui place quand même les Diables Rouges parmi les favoris, juste en dessous de la France et l’Angleterre. Mais vous connaissez Davidi : joueur créatif, il va chercher la value hors des sentiers battus.


« Romelu Lukaku est notre meilleur joueur. J’ai parié qu’il serait le meilleur buteur de l’Euro plutôt que de parier sur la victoire de la Belgique, car sa cote est meilleure que la cote pour le titre. Si on va loin, tu peux être sûr que Lukaku sera le meilleur buteur car contrairement à l’attaque française, il est notre seul vrai scoreur. Je pense qu’il pourrait y arriver même si la Belgique s’arrête en demi-finales. J’avais misé tôt, quand la cote était à 10, et j’ai remis un peu ensuite, car 8 cela reste une belle cote. Il est juste exceptionnel, et toute notre stratégie tourne autour de lui. En plus, Thierry Henry est arrivé au poste d’entraîner adjoint, ça pourrait bien nous aider. Évidemment, ça ne passera que si on va loin, il ne faudra pas s’arrêter en quarts de finale. En tout cas, notre groupe de poules est jouable. »

Misez sur Romelu Lukaku meilleur buteur à 8

Sans vouloir provoquer des pugilats au sein du Team, on se doit de vous le révéler : on en connaît quelques-uns qui comptent gagner de l’argent en pariant sur la déception de Davidi. Guillaume Diaz : « Je miserai contre la Belgique sur quasiment tous ses matchs ! » Pierre Calamusa : « La Belgique va complètement se planter. Cette génération est finie ! » Comme dirait l’autre : y'a bagarre.

Romain Lewis : Goooooo England!


Malheur à celui qui penserait que le binational Romain Lewis va vibrer à parts égales entre la France et l’Angleterre durant l’Euro. « Je suis Anglais à 1 000 % ! » Vraiment ? « OK, OK : je garde 5 % de sang français pendant l’Euro. » C’est déjà ça. « Mais je n’ai pas le choix, vraiment : je serai derrière les Three Lions jusqu’au bout. » Ceci étant, même si Romain sera à la maison (de l'autre côté de la Manche, donc) pour le début de l’Euro, c’est peut-être depuis la France qu’il composera les chants dont il a le secret, qui font chaque année le bonheur du rail français aux WSOP, histoire de vivre la compétition en famille. « Je n’ai pas pu suivre la fin de saison du Brentford FC avec mon père, je n’ai pas envie de manquer l’Euro avec lui. Et si l’Angleterre va en quarts, on va peut-être se chauffer pour trouver des billets et aller à Rome ! On verra. Dans tous les cas : COME ON ENGLAND ! »

On notera tout de même qu’au moment de parier, Romain se rappelle qu'il possède deux passeports… « Mon bet est facile : Angleterre ou France gagne, cote à 3. » Au niveau des individualités, Mustapha et LeVietF0u tombent d’accord : si la perfide Albion va loin dans cet Euro, ça sera grâce à Phil Foden. « Le petit bijou de Manchester City », dixit Pierre.

Misez sur Angleterre/France vainqueur à 3,25

Portugal : João croit au back to back


Pour Arrobares, avec une cote à 10 les champions en titre sont « sous-estimés ». « ‘El Bicho’ - c’est le surnom de Ronaldo quand il jouait au Real - donne toujours le meilleur de lui-même. » S’il y en a un qui tient en très haute estime les Portugais, c’est bien entendu João Vieira. Pour lui l’affaire est entendue, : malgré un groupe de départ casse-gueule et un potentiel 1/8e de finale contre l’Angleterre, ce sont ses joueurs qui soulèveront de nouveau le trophée : « Nous sommes favoris. On détient le titre, tout le monde doit nous respecter ! L’équipe est très belle, avec un mélange de joueurs très expérimentés comme Pepe ou Cristiano et une nouvelle génération de futures stars qui préparent l’avenir. »

Inutile de demander à Joao qui sera son MVP de l’Euro, la réponse étant courue d’avance. « Je ne peux pas choisir un autre joueur que celui qui est né à cinq minutes de chez moi. Ronaldo est le meilleur joueur du monde ! Pour lui, ça ne sera qu’un titre de plus car derrière, on va gagner la Coupe du Monde. Ronaldo rentrera dans l’histoire comme le meilleur joueur de tous les temps. »

Il faut croire que l’enthousiasme de Joao est contagieux. Aladin confesse sans peine son amour pour la formation portugaise : « J’adore regarder jouer Ronaldo. » Et on ne sera pas surpris que Pierre Calamusa ait un faible pour la Selecaon das Quinas : cela fait maintenant plusieurs années qu’il vit à Lisbonne. De fait, le Portugal est le seul pays auquel il a fait confiance dès lors qu’il s’agit de miser : « J’ai posé 1K à 10.. »

« Pour moi, c’est la meilleure équipe avec l’Angleterre et la France , poursuit LeVietFou. Ils ont plusieurs joueurs extraordinaires dont on ne parle pas assez. Je pense à André Silva, que je suis sur la Bundesliga, Joao Felix, qui a joué au sein de « mon » Benfica, ou Ruben Dias, simplement le meilleur stoppeur du monde. » Quoi qu’il en soit, Pierre est aux anges au moment du coup d’envoi : « Mon pays de naissance va affronter mon pays de cœur, celui où je vis, dès les phases de poules. Je tiendrai pour les deux ! »

Misez sur le back to back à 10

Qui pour la surprise ?


Davidi a raison : à l’Euro, on aime les scénarios improbables. Mustapha Kanit a lui aussi bonne mémoire : « Vous vous rappelez de la Grèce en 2004 ? » En vrai citoyen du monde, Mustapha ne saurait se contenter de citer son pays de naissance lorsqu’on lui demande de désigner un favori. « L’Italie a une bonne équipe, et on est dans une bonne phase. On défend très bien, on sera durs à battre, mais tout le monde peut créer la surprise ! L’Angleterre joue bien, avec une équipe jeune. Pareil pour l’Espagne. Et puis le Portugal, la Belgique… Ça va être très serré, il y a beaucoup de vainqueurs potentiels. Si ce n’était qu’un seul match, ce serait une autre histoire. Mais là ça va durer un mois, et ce sont des petits détails qui vont faire la différence, dans la stratégie, la condition physique… C’est ça que j’aime avec l’Euro : tout le monde a ses chances. » Aladin Reskallah fait écho à ce sentiment : « Quand on y pense, c’est peut être plus dur de sortir des poules de l’Euro que de celles du Mondial. Le field est tellement dense ! »

On peut compter sur Davidi Kitai pour nous sortir de son chapeau un pari improbable. « Je ne sais pas pourquoi, mais le Danemark me plaît. C’est mon bet « feeling », mon pari surprise. Je les ai regardés et j’ai aimé ce que j’ai vu. Il ont gagné l’Euro il y a 20 ans et je suis le genre de mec qui pense qu’une nouvelle génération peut signer un come-back. C’est clairement un gamble, mais les cotes sont bonnes. »

Suivez le feeling de Kitbul et misez sur la victoire du Danemark à 25

Au moment d’allumer la télé, Davidi sera en concurrence directe avec son épouse Caroline. « Elle a vécu toute sa vie en Belgique, mais elle est Française, elle soutiendra les Bleus. On va chiller en famille devant les matchs. On en regardera certains en ville, avec les copains. Je suis très excité cette année. J’adore le foot et c’est toujours un plaisir, mais cette année c’est particulier, car on attend ça depuis un moment. »

Et c’est surtout ça qu’on a envie de retenir au moment du coup d’envoi : le plaisir de partager de nouveau des émotions collectives. Aladin : « Ces dernières années j'ai été moins passionné par le sport pro. Mais le foot reste le sport qui me donne de vraies émotions, surtout en compétition internationale. C'est impossible pour moi de passer à côté. » Pour certains, ces émotions seront décuplées : « J’ai prévu de mater ça tranquillement avec mon fiston, qui sera âgé de quelques jours... » Car à tout moment durant cet Euro, Guillaume Diaz va devenir le plus heureux des hommes : là-dessus, la cote est de 1.

Euro 2020 : tout savoir sur la compétition

Dossier réalisé avec Rootsah, Alex et David S.



Des articles et émissions tous les jours, du live non-stop sur les réseaux sociaux, les meilleures cotes du marché : pour l'Euro, Winamax aligne son meilleur onze sur le terrain et vibre avec vous jusqu'au 11 juillet

Les pages à suivre

t in f wtv wtv wtv

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 34259

MessagePosté le: 07/06/2021 14:37   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

MTT : les résultats du 6 juin

Romain "1mSoWeaK" Nussmann figure parmi les grands gagnants d'un Sunday Funday qui a dépassé le million d'euros de dotation.




Le succès des dimanches à la sauce Funday ne se dément pas : vous êtes toujours plus nombreux à vous jeter sur cette sélection de gros tournois passés à la moulinette de la formule magique "buy-in divisé par deux, garanti doublé", facilitant l'accès d'épreuves d'ordinaire réservés aux pros et/ou aux grosses bankrolls. Au total, 1 081 148 € ont été distribués sur le Sunday Funday du 6 juin, avec plusieurs épreuves enregistrant des affluences à quatre chiffres impossibles à atteindre en temps normal (Highroller, Battle Royale). Largement de quoi prédire un retour rapide à cette opé proposée de façon irrégulière.

À tout seigneur, tout honneur : commençons ce récap par une épreuve qu'on ne voit qu'une fois par mois, le Grand Tournament. Belle structure oblige, la finale a débuté peu avant deux heures du matin avec des stacks très profonds : entre 23 et 102 BB. Parmi les joueurs situés dans la partie basse du tableau : Louis "Paslui" Linard, qui va tenter l'un des premiers gros bluffs de la finale (main 11)... et devoir fold le turn face à un shove de yesssloove. Réduit à moins de 10 BB, le double finaliste de la Top Shark Academy va néanmoins mettre toutes ses forces restantes dans la bataille : ce n'est qu'en cinquième place qu'il rendra les armes. Entre temps, on aura vu CAPLAUUUUUUU perdre, puis récupérer son chip-lead en ayant, dans l'ordre, défendu sa BB avec 7-2 (main 51) puis posé les cojones sur la rivière face à melvin92220 (main 58). De nouveau largement en tête, le détenteur d'un titre Series (janvier 2021) ne se retrouvera plus jamais en vrai danger au cours des quarante mains suivantes.

Avec plus de 210 000 € en jeu, le Battle Royale soldé (100 € l'entrée au lieu de 200) offrait les gains les plus alléchants de ce premier dimanche de juin. À en juger par ses stats, AyStun a clairement profité de l'aubaine offerte par ce tarif discount : au cours de la semaine, on ne l'avait vu jouer que des épreuves à 50 € l'entrée max. Bien lui en a pris de tenter un shot à cent balles : au cours d'une finale jouée à rythme martial (71 mains), le vainqueur s'est chargé de cinq éliminations sur six, lui permettant de passer le cap des 23 000 € de gains, bounties compris. Même histoire sur le Highroller (qui a dépassé les 1 600 inscrits), bouclé encore plus rapidement (41 mains) : shetlef12 a attaqué la finale largement en tête et son pseudo n'a jamais quitté le sommet du classement, ayant lui aussi dégagé cinq adversaires sur six.

Si SMBH a manqué le rendez-vous de la TF sur le Grand Tournament (10e), il ne s'est en revanche pas loupé sur son demi-frère le Purple, jouant une finale très animée qui l'a vu chuter de son piédestal puis faire le dos rond sous la barre des 20 BB durant plusieurs orbites successives, avant d'entamer le duel final en léger déficit face à Xephon29. Une turn très bien tombée (main 105) lui permettra de repasser en tête, avant de terminer le boulot quinze mains plus tard.



Deux semaines après avoir exposé sur Winamax TV les bienfaits de ses méthodes de coaching faisant la part belle au travail mental, le vainqueur du 2 Million Event des Series de septembre 2019 Romain "1mSoWeaK" Nussmann fait la meilleure pub qui soit à son centre de formation Nutsr en allant chercher une victoire à 19 000 € sur l'XTASE, au terme d'une finale qu'il avait entamée avec un énorme chip-lead... mais qu'il perdra cependant assez vite suite à un gros coin flip perdu contre ToTheMillion. L'expatrié au Cambodge tombera même sous la barre des 15 BB à quatre joueurs restants, et ne devra son salut qu'à un sacré coup de main du sabot sur un coup à tapis joué avec seulement 23 % d'équité (main 82). Long d'une vingtaine de mains seulement, son duel final (joué face à Jack_Bauer) sera un peu moins mouvementé en comparaison.

Enfin, finale très équilibrée sur un Prime Time bourré à craquer (7 574 inscrits), avec six prétendants sur sept attaquant la dernière table avec un stack compris entre 17 et 33 blindes. Parti au-dessus de la mêlée (60BB), AustrianAir devra pourtant se contenter de la quatrième place, ayant perdu pas mal de munitions suite à un bluff en blind vs blind (main numéro 45). Tombé aussi bas que 7,5 BB, IIfortee va réussir à traverser l'orage et renverser la vapeur grâce à un grind patient lors de son heads up final contre BetBetF0ld.

Toutes les finales du Sunday Funday sont visionnables en replay sur Winamax.fr.




suslenok, vainqueur sous vrai drapeau



Si vous cherchez suslenok sur Winamax au cours des jours à venir, on vous suggère d'aller faire un tour du côté des Expresso. Le vainqueur du Sunday Surprise va en effet pouvoir s'amuser à nos frais sur une nouvelle opé tout à fait dans l'air du temps : nous lui offrons 3 000 € de tickets pour essayer l'Expresso Euro. Vous vous demandez ce qu'est l'Expresso Euro ? C'est normal, les détails de ce nouveau jeu sont encore sous coffre, mais le mystère ne va pas le rester bien longtemps : son lancement est prévu mardi. En attendant, on peut déjà vous révéler qu'il sera question de multiplicateurs x2, de drapeaux de pays à collectionner, et de gains pour monter jusqu'à 100 buy-ins. Pour le reste, rendez-vous demain !

SUNDAY SURPRISE 10 € - 10 819 inscriptions - Prizepool 97 371 €
Vainqueur : suslenok - 5 459 € + 2 835 €

Les récidivistes des high stakes



BarAAKAAflip
avait bien débuté sa semaine, avec une victoire sur le Battle Royale lundi soir : le membre de la communauté Kill Tilt l'achève tout aussi joliment en remportant l'XTREM dominical. Ce dernier tournoi, LuckyKitten l'avait gagné mardi : hier, c'est sur le Rush Hour qu'il s'est fait remarquer. Il a croisé en finale YaJustNeed2, vainqueur dans le même temps du Starter. Sur le Gladiator, le pseudo de CashNaranja nous est familier : après vérifications, il avait bien déjà remporté cette même épreuve il y a deux dimanches. 6e du Magnum lundi soir, PureMustard améliore son score de cinq places hier. Sur le Top 50, un ultra top reg a chuté sur la dernière marche : JCJ2512, battu en heads-up par vemasnoriver. Enfin, on ne présente plus le vainqueur du Shooter, figure historique du Stream Gang et multi-récidiviste sur nos MTT.





Tant qu'il y aura du grind



Raise4Fold
a passé la semaine à briller sur des tournois à petit field : un Kill the Fish à 10 € remporté mardi matin devant 107 joueurs (tout en terminant runner-up de la version à 5 €), deux Deepstack Hold'em à 5 € shippés mardi matin devant une vingtaine de joueurs... De quoi le mettre en confiance à l'aube de la plus grosse session de la semaine ? C'est ce qu'on pourrait conclure en découvrant son pseudo tout en haut du Night Club, aka notre gros tournoi à 10 € de minuit. Dominant un field autrement plus conséquent (près de 2 400 inscrits), il est parti se coucher avec une récompense à la hauteur de sa performance. Autre grosse perf' tardive : celle de lapoooonte sur le Dernier Round, lui aussi programmé à minuit. On avait déjà croisé ce pseudo sur les tablettes des Series (septembre 2018) et du Circus (novembre 2019). Pendant ce temps, si Talnivodmago a terminé ITM du Sprint, du Top 50, de l'XTASE et de l'After Work hier, c'est sur le Flipper que son nom restera gravé dans le tableau des high scores. Joli week-end aussi pour reason, qui s'offre un Tea Time bien glacé 24 heures après avoir enchaîné les strikes sur le Bowling.




Tous les tournois Winamax

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Surveiller les réponses de ce sujet 1, 2, 3 ... 358, 359, 360  Suivante
Aller à la page :
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index des Forums -> Les News du Poker

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
visit counter