Se connecter
S'inscrire





Le fil des News
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index des Forums -> Les News du Poker
Surveiller les réponses de ce sujet 1, 2, 3 ... 332, 333, 334  Suivante
Aller à la page :
Auteur Message
PonceP.
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 27 Avr 2017
Messages: 493

MessagePosté le: 22/03/2019 12:01   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Top 5 : Les erreurs de début de tournoi

Shuffle up and... bust ? Les pros du Team Winamax vous aident à éviter les fautes de carre les plus courantes à l'entame du match.

Top 5 Erreurs

La date est cochée sur votre agenda depuis de longs mois. Chaque soir avant de vous endormir, vous passiez en revue dans votre tête tous les scénarii possibles et (in)imaginables. Et puis soudain, c'est le grand jour. Du saut du lit à l'entrée dans la salle de tournois, la pression monte et l'envie de bien faire se mêle à une nervosité teintée d'appréhension. Vous vous êtes déjà fait avoir par le passé, repartant tête basse dans la direction de là où vous étiez venu après une partie de bien trop courte durée. Vous aviez alors juré que l'on ne vous y reprendrait plus. Grâce aux conseils de quelques-uns des meilleurs joueurs de la planète, cet article est votre nouveau premier pas vers la rédemption.

Ne vous pointez pas trop tard

Dans le poker moderne, n'importe quel tournoi, live ou online, se doit de proposer une longue période d'enregistrement tardif, certains poussant même le bouchon jusqu'au milieu du Day 2 ! De quoi faire de "On peut late reg jusqu'à quand ?", une des questions les plus entendues à chaque début de festival. Avant même de jouer le tournoi, se pose donc la question de quand le jouer. Ce n'est un secret pour personne, à ce petit jeu il existe deux écoles qui ont tendance à s'opposer de plus en plus. D'un côté, ceux qui ne veulent surtout pas manquer la moindre main, pour maximiser leur présence en compagnie de joueurs récréatifs qui se arrivent, eux aussi, très souvent à l'heure. De l'autre, majoritairement des pros chevronnés, qui préfèrent prendre leur temps, pour garder de la fraîcheur et éviter de perdre de l'influx sur des premiers niveaux qu'ils jugent inutiles. Sauf que tout le monde ne s'appelle pas Adrián Mateos ou Benjamin Pollak, capables de débuter avec un tapis de départ de 30 blindes ou moins. Un constat qui vaut également online : peut-être vaut-il mieux reporter ce buy-in ailleurs que de démarrer ce tournoi en push or fold, même s'il vous faisait de l'oeil depuis ce matin. Et si, comme le disait Gaëlle Baumann, le retard est la politesse des artistes, il existe aussi certains tournois sur lesquels le late reg est très fortement déconseillé. Parce que oui, on peut se faciliter la tâche avant même d'avoir pris place autour d'une table.

Ne négligez pas l'observation

Maintenant que vous êtes assis, il s'agirait de garder les yeux bien ouverts à ce qui se passe autour de vous. Suivant le numéro de votre table, il y a de bonnes chances pour que vos premiers voisins soient ceux avec qui vous allez passer la majeure partie de votre journée. Vous avez donc tout intérêt à épier le moindre de leurs faits et gestes, pour identifier très vite à quel type de jouer vous avez affaire. Une fois ce premier travail effectué, le reste coule de source, mais pourtant deux erreurs fréquentes subsistent selon Pierre Calamusa : "Jouer trop peu de mains contre les joueurs les plus faibles et jouer trop de mains contre les joueurs les plus forts." Limpide. À l'inverse, si vous avez envie d'emmagasiner le plus d'infos sur vos adversaires, vous n'avez pas forcément envie de trop en dévoiler sur vous, même à des voisins a priori sympathiques. En clair, annoncer à la cantonnade que vous êtes un qualifié Expresso jouant son tout premier tournoi live et qui est "trop content d'être là" n'est peut-être pas la meilleure des idées...

Arrêtez de jouer trop gros, trop vite

Jetons WPO

C'est une lapallisade que de le dire : votre entrée dans le tournoi a de grandes chances d'être le moment où vous disposez de la plus grande profondeur de tapis. Un confort de jeu évident, qui peut aussi se révéler grisant. Trop grisant. "Les gens ont tendance à s'emballer et jouer de très gros pots en début de tournoi, commente Gaëlle Baumannalors qu'il vaut mieux éviter les spots compliqués, quitte à parfois passer des mains très fortes." Sans aller jusqu'à ne jouer que les nuts, mieux vaut être sûr de soi avant de s'engager très tôt dans un gros coup. "Il ne faut pas tomber amoureux de sa main, rebondit Ivan Deyra. On voit des joueurs envoyer 300 blindes avec une paire de Rois sur 4-5-8 par exemple." "Ou d'autres 100 blindes préflop avec As-Roi," enchaîne Guillaume Diaz. "Il faut aussi éviter de jouer trop gros avec des top paires, abonde de son côté Aladin ReskallahPlus on est deep, moins les paires ont de valeur."

Stop aux donations

Setup

Quinte contre brelan floppés : dans ce genre de cas, on ne vous en voudra pas de tout envoyer au niveau 3.




Parce que nous vivons dans un monde imparfait, vous n'avez pas suivi le conseil du paragraphe précédent et avez laissé échapper une bonne partie de votre stack. Ne paniquez pas, et continuez de réfléchir en termes de blindes. "On voit souvent des joueurs qui ont vite perdu une grosse part de leur stack balancer le reste dans la foulée," explique ainsi Gaëlle Baumann. Malgré le tilt et les 20 000 jetons de départ, pas sûr donc qu'envoyer valser ces 9 000 pions UTG avec Roi-10 off soit le choix le plus optimal. Pour rester dans les dons intempestifs de jetons, "un début de tournoi n'est pas le meilleur moment pour tenter des hero calls, sermonne Aladin, surtout avec des mains moyennes. En MTT, mieux vaut hero fold que hero call." Et c'est d'autant plus vrai lors des premiers niveaux.

N'oubliez pas vos ranges

Ce n'est pas parce que l'on a plusieurs centaines de blindes devant soi que l'on doit négliger le concept de range et voir des flops avec un peu tout et n'importe quoi. "Il faut éviter de rentrer dans trop de coups avec des As-x dépareillés, avance Aladin. On a envie de privilégier des mains qui peuvent se transformer en nuts. Parmi ces mains à cooler, qui peuvent nous permettre de remporter de gros pots, on range ainsi tous les As-x suités, les Valet-10 suités." Pour autant, aucune raison d'être trop tight non plus. "Lorsque la profondeur le permet, détaille Tm4betlight, il ne faut pas hésiter à jouer ses connecteurs suités, qui sont aussi de très bons clients." La dernière nuance est apportée par Guillaume Diaz, qui met en garde contre "les défenses de blindes avec des mains marginales." Ce n'est pas parce que vous l'avez vu en table finale d'un Main Event EPT qu'il faut le faire au niveau 2 !

Vous commettez vous aussi tout le temps la même boulette ? Venez nous raconter sur Twitter, Facebook et Wam-Poker !



Flegmatic
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1074

MessagePosté le: 18/03/2019 17:41   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

MTT : les résultats du 17 mars

GeorgeWpush sur un Sunday Surprise vénitien, hayguss sur un sat' pour le SISMIX, Trevor Cory sur le Highroller et en replay : ils ont tous cartonné dimanche dernier. Retour sur une soirée très chargée !

GeorgeWpush va pouvoir se gondoler à Venise. En remportant la dernière édition en date du Sunday Surprise, s'est assuré découvrir pendant une semaine, avec la personne de son choix, les secrets de la ville préférée des amoureux, après s'être mis dans la poche la coquette somme de 9 459 €. O sole mio!

SUNDAY SURPRISE 10 € - 7 251 inscriptions (dont 1 514 re-entries) - Prizepool 65 259 €
Vainqueur : GeorgeWpush - 9 459 €

Highstakes : Trevor Cory fait le plein de la caravane

C'est ce qui s'appelle entrer par la grande porte. Inconnu de nos services jusque-là, Trevor Cory a tout de suite montré qui était le patron, en s'imposant sur notre tournoi quotidien le plus cher pour le plus gros gain de la soirée, 14 514 €. Chipleader au départ de la table finale, il est resté en tête durant une large majorité des 146 mains, dont seulement 6 pour boucler un heads-up qui s'annonçait pourtant serré contre STAY_HUNGRY (2e, 10 331 €). Vous voulez connaître les secrets de notre champion du jour ? On ne saurait que trop vous conseiller de jeter un oeil au replayer ci-dessous.

HIGHROLLER 250 € - 266 inscriptions (dont 69 re-entries) - Prizepool 61 712 €
Vainqueur : Trevor Cory - 14 514 €

Comme souvent, le plus gros prizepool de cette session a été réuni sur un Battle Royale qui a même cette fois dépassé les 70 000 € de dotation. Non content de s'en octroyer la plus grosse part, à savoir 5 587 €, le très distingué AvaIe Ma QUE a fait le ménage sur ce rendez-vous de regs, collectant pour 7 228 € de bounties suite à un re-entry dépensé à bon escient. À noter la présence au final de l'habitué des hautes limites LeshiyAS (6e, 1 486 € + 224 €) et du double finaliste Top Shark Geoffrey 'CaRd-JacKing' (7e, 1 062 € + 1 268 €).

Un LeshiyAS décidément en grande forme ce dimanche, qui s'est également invité sur la troisième marche du podium de l'XTREM pour 4 578 € supplémentaires, avant de voir COCO_SABIEN décrocher la timbale de 9 095 €. Une heure plus tard, imacatperson s'offrait de quoi gâter son chat avec les 7 016 engrangés sur l'XTASE, tandis que Mgbanwe raflait la mise sur la Rolls de nos tournois à 50 €, le Prime Time.

BATTLE ROYALE 200 € - 381 inscriptions (dont 71 re-entries) - Prizepool 70 104 €
Vainqueur : AvaIe Ma QUE - 5 587 € + 7 228 € (bounties)

XTREM 100 € - 476 inscriptions (dont 116 re-entries) - Prizepool 42 840 €
Vainqueur : COCO_SABIEN - 9 095 €

XTASE 100 € - 413 inscriptions (dont 79 re-entries) - Prizepool 37 170 €
Vainqueur : imacatperson - 2 888 € + 4 128 €

PRIME TIME 50 € - 1 493 inscriptions (dont 298 re-entries) - Prizepool 67 185 €
Vainqueur : Mgbanwe - 4 514 € + 2 432 €

Satellites : qui peut stopper hayguss ?

Il comptait déjà deux packages pour le Main Event du Winamax SISMIX Costa Brava dans sa besace. Le voici désormais mieux équipé que jamais avec son ticket à 1 000 € pour le Highroller de notre festival poker et fiesta. Wameur historique, fidèle parmi les fidèles de nos tournois live, hayguss sera en quasi freeroll du 20 au 26 mai à Lloret de Mar et il lui reste même encore un peu de temps pour s'assurer quelques re-entries... Félicitons également TiM2710, qui pourra lui aussi jouer le Highroller qui démarre dès le 21 mai, ainsi qu'à AiTTAKTuR-GG93ChiKanJa et Dark Jewish, tous les quatre lauréats d'un package à 1 240 € comprenant leur siège à 500 € pour le Main Event et 6 nuits au Gran Hotel Monterrey. Campeones!

Satellite Winamax SISMIX Costa Brava 10 € - 271 inscriptions (172 add-ons) - Prizepool 5 598 €
Quatre packages à 1 240 € distribués

Satellite SISMIX Highroller 125 € - 23 inscriptions (dont 5 re-entries) - Prizepool 2 622 €
Vainqueurs : hayguss et TiM2710 - ticket SISMIX Highroller (1 000 €)

Pendant ce temps, notre troisième et dernier tournoi qualificatif pour le PLO Big Wrap, énorme festival dédiée au jeu à quatre cartes qui se tiendra à Rozvadov début avril, a souri à VeganPower, qui aura la chance d'aller disputer le Main Event à 2 550 €. En jeu, une part du million d'euros garanti !

Satellite PLO The Big Wrap 250 € - 9 inscriptions - Prizepool 2 550 €
Vainqueur : VeganPower - Package PLO the Big Wrap (2 550 €)


Un carré pour DocSeven, un strike pour juaniitoooo et un énorme setup pour -Aria- : les regs sont de sortie dans ce nouveau Top 5 ! Envoyez-nous vos meilleures et pires mains à multiplex@winamax.fr.


Les autres gagnants de dimanche : la route aux deux millions est ouverte !

Parmi les nombreuses choses hautement intéressantes qui se sont passées sur Winamax la semaine dernière, vous n'avez pas pu passer à côté du programme des Winamax Series d'avril. Une annonce de taille qui valait bien de modifier légèrement notre grille de tournois. Renommé en "Road to 2 Million", l'After Work nouvelle version a ainsi cartonné et surtout distribué 200 tickets pour le 2 Million Event, dont le coup d'envoi est prévu le mercredi 3 avril. Histoire de soigner sa préparation pour l'événement majeur de ce printemps, C0C03353O est allé chercher la gagne et les 4 211 € qui allaient avec. En attendant le chèque à plus de 200 000 € en direct sur Winamax TV ?

Parce que chez Winamax on aime beaucoup la bière et les Patrick, on ne pouvait décemment pas passer à côté de la Saint-Patrick sans lui offrir un tournoi dédié. DEALER2BAD76 en a profité pour étancher sa soif de billets, avec un gain total de 2 390 €, en plus d'une table de beer pong flambant neuve qu'il recevra bientôt chez lui. Quant aux finalistes, ils repartent tous avec un petit quelque chose en rapport avec notre boisson houblonnée favorite.

Saluons pour conclure fabienPSG, titré sur la Fièvre pendant que son club de coeur se riait à nouveau de l'OM, C4RRE R2, monté tout en haut des charts sur le Top 50 ou encore RamonColiyas, qui a marché sur les traces de son idole vainqueur du PSPC, en s'adjugeant le Tea Time. On vous laisse découvrir le reste en tableau.



Tous les tournois Winamax

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
PonceP.
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 27 Avr 2017
Messages: 493

MessagePosté le: 15/03/2019 16:16   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Votre week-end sur Winamax

Venise, Barcelone, Lloret de Mar, Rozvadov, Dublin, le tout sans bouger de chez vous et en faisant la bagarre avec Ivan Deyra : passez au niveau supérieur ce week-end sur Winamax !

Sunday Surprise

Vous aimez les clichés de comédie romantique ? Ça tombe bien : dimanche, à 20h30, le Sunday Surprise vous emmène à Venise visiter la capitale de l'amore, comme vous ne l'avez jamais vue. Une semaine dans un palace à déguster les spécialités locales et visiter les coins les plus sombres, mais non les moins jolis, avec l'élu(e) de votre coeur, en bref, la dolce vita à l'italienne. Il vous faudra juste pour acquitter des 10 € de buy-in et triompher de quelques miliers de prétendants.

WPT Barcelone Coverage

Kool ShenDavidi KitaiJoão Vieira et le jeune retraité Michel Abécassis : ils sont quatre W rouges à lorgner vers les 151 places payées du Main Event du WPT Barcelone ce vendredi. Au bout du chemin, un joli chèque de 600 000 € pour le vainqueur, qui sera connu dimanche soir. Pour tout suivre des progrès de nos pros tout au long du week-end, direction le reportage de Rootsah.

LEVEL UP Ivan Deyra

En mission depuis trois jours sur des tournois entre 25 centimes et 5 € dans le cadre de son Challenge LEVEL UPIvan Deyra a déjà presque doublé sa bankroll, terminant même deux fois en tête des classements quotidiens ! Pour tenter de faire partie du Top 50 journalier et de vous qualifier pour une finale qui sera dotée de cinq fois le montant de la BR de ValueMerguez, venez jouer les mêmes tournois que lui jusqu'à dimanche - il partage chaque jour son programme sur Twitter - et devancez-le. Dis comme ça, ça a l'air facile non ?

SISMIX

Vamos a la playa, a mi me gusta bailar. El ritmo de la noche, sounds of fiesta. Voilà en deux phrases ce que vous promet grosso modo la première édition du Winamax SISMIX Costa Brava avec, en petit bonus non négligeable, une semaine de poker non stop. Pour vous envoler à moindres frais pour Lloret de Mar, théâtre des rêves de notre festival printanier, vous connaissez le chemin : notre satellite à 10 € vous attend toujours à 21h15, pour délivrer son lot de packages comprenant, notamment, votre entrée à 500 € pour le Main Event. ¡Qué locura!

Sat PLO Big Wrap

Si vous avez le sentiment de manquer de chance au hold'em et de ne recevoir que des poubelles en main de départ, c'est peut-être tout simplement car vous manquez de cartes ! Vengez-vous dimanche sur notre satellite à 250 € qui démarre à 21h15, avec à la clé pour une poignée de veinards, un package à 2 550 € pour participer à l'énorme PLO The Big Wrap qui se tiendra du 5 au 8 avril prochain à Rozvadov. Vous pouvez vous qualifier à partir de 20 € pour le satellite et, pour achever de vous convaincre, on vous offre même six nuits dans un hôtel cinq étoiles si vous décrochez le package. À ce prix-là, c'est le jack-pot, gros !

Saint Patrick

Un jour qui célèbre les Patrick, on n'allait pas le laisser passer. Quand en plus c'est la fête nationale de nos amis irlandais et une bonne occasion de faire couler le houblon à flots, on est bien obligé de le célébrer comme il se doit. Dimanche, rendez-vous à 20h15 sur notre tournoi spécial Saint Patrick à 5 € pour rendre l'hommage qu'il se doit au seul jour qui réunit toutes nos passions. En plus des 10 000 € de prizepool, de nombreux cadeaux seront à gagner pour les finalistes : table de beer pong, kits de brassage et assortiments de bières. De quoi s'amuser sans trop de pression. Ou plutôt si, avec.

Multiplex Poker

Comme le veut notre tradition millénaire depuis un peu plus d'un an, votre quota de poker dominical sera assuré, à partir de 19 heures, par le Multiplex Poker. Pendant 90 minutes, Harper vous accompagnera durant votre (début de) session, en décryptant l'actualité récente de notre jeu favori, sans oublier de vous faire gagner moults tickets de tournoi. On vous attend.

Winamax Series

Tout le monde le sait, la meilleure partie des vacances de Pâques, c'est celle ou l'on peut se goinfrer de chocolats divers en variés en toute impunité. Du 31 mars au 11 avril, vous allez être servis, avec 165 friandises à engloutir dans le cadre des Winamax SeriesAu total on vous offre au moins 12 millions d'euros de dotation, dont deux pour le seul 2 Million Event, pour lequel vous pouvez vous qualifier dès maintenant via les Expresso Qualifiers à 4 €. Miam !

Guillaume Diaz Main Event

Cette semaine, le plus beau de nos tournois hebdomadaires est tombé dans le nid d'un rapace que l'on connait bien : Guillaume "volatile38" Diaz a remporté 24 246 € en triomphant pour la deuxième fois sur le Main Event. Si vous voulez imiter notre Team Pro, commencez par déguster le replay intégral de sa finale, avec les cartes révélées. Puis inscrivez-vous sans plus tarder à la prochaine édition, avec un Day 1A prévu dimanche à 16h.

Top 5

Au poker, il faut de la patience et de la persévérance pour espérer décrocher la victoire. Les premiers essais en live sont souvent balbutiants, et le chemin vers la finale est semé d'embûches et de coin-flips ratés. Enfin, ça, c'est pour le commun des mortels. D'autres ne s'embarrassent pas et gagnent dès leur premier essai. Découvrez notre Top 5 des joueurs qui sont rentrés dans l'histoire du poker par la grande porte, en démarrant leur carrière par une victoire retentissante.

Blog Adrián Mateos

Qu'est-ce qui continue de faire avancer un énorme champion comme Adrián Mateos, qui a déjà presque tout gagné sur le circuit ? Cette raison tient en un mot : la motivation. Parce que les conseils de l'un des meilleurs joueurs de la planète sont toujours bons à prendre, allez jeter un oeil sur le blog du Team Winamax pour rester Motivés, motivés !

Le vidéostore du week-end

Entre les leçons de Leo Margets dans sa nouvelle vidéo de Pro et les conseils d'Adrien Delmas, invité du dernier Top of the Pok et triomphal sur l'Xtrem, on vous propose un petit Top 5 des plus belles horreurs de la semaine sur nos tables pour vous détendre.











Bonne chance à tous et bon week-end sur Winamax !

Sunday Surprise

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 34044

MessagePosté le: 14/03/2019 18:14   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Top 5 : Coups d'essai, coups de maître

Leur première ligne Hendon Mob est une victoire : Top 5 des joueurs de poker qui n'ont pas eu à patienter avant de soulever un trophée.



Adage bien connu de tous les joueurs de poker : terminer en seconde place d'un tournoi, c'est comme terminer en seconde place d'un combat de boxe. Certes, on peut gagner beaucoup d'argent et se faire kiffer avec une place de runner-up, un podium ou une accession en finale. Mais il n'en reste pas moins que tous les joueurs de tournoi vous le diront : seule la victoire est belle. Si belle, mais si rare aussi ! Alors que nombre de joueurs, même parmi les pros, ont du attendre plusieurs années avant d'enfin se faire prendre en photo avec le trophée, faisons un petit tour des veinards qui eux ont gagné dès leur première tentative.

Chris Moneymaker (WSOP 2003)



A tout seigneur, tout honneur : avec son patronyme prédestiné, Chris Moneymaker est l'exemple ultime du joueur de poker ayant réussi son entrée sur le circuit pro. La victoire du comptable de Nashville, Tennessee sur le Main Event des WSOP 2003 face à 838 joueurs (un record à l'époque, qui n'allait qu'être battu année après année par la suite) a en partie fait entrer le poker dans son ère moderne, et est gravé dans le folklore du jeu : elle a fait le tour de la planète, mais... elle a bien failli ne jamais se produire ! Engagé sur un satellite online à 650 $ pour le Big One après avoir ship une qualif' prélilminaire à 89 $ - cette année-là était la première où l'on pouvait se qualifier en ligne pour les WSOP - Moneymaker s'est retrouvé à 4 joueurs restants avec un dilemme : terminer quatrième, et empocher tout de suite 8 000 $ en cash, ou choper l'un des 3 packages à 12 000 $ pour le Main Event. Décision difficile car Moneymaker était, de son propre aveu, un poil cagoulé sur le Net, et n'avait jamais disputé un vrai tournoi en live : partir à Vegas signifiait potentiellement recevoir une raclée de la part des pros, et repartir la queue entre les jambes et les poches vides. "A cette époque, je cumulais quelque chose comme 30 000 $ de pertes en ligne", expliquera t-il dix ans plus tard dans un formidable article anniversaire publié par Grantland. "Je m'étais inscrit avec mes derniers dollars. Arrivé à 4 joueurs restants, j'ai essayé de sauter, histoire de récuperer le cash plutôt que le ticket pour le Main Event." Un ami parviendra in extremis à le convaincre d'aller jusqu'au bout. Bien lui en a pris, car si Chris Moneymaker s'était contenté des dollars ce soir-là, il n'aurait probablement jamais eu l'occasion de, pêle-mêle : éliminer en succession quelques-uns des plus grands noms de l'époque (Johnny Chan, Humberto Brenes, Phil Ivey - aux portes de la finale !), de claquer des lectures de génie, (mais aussi de passer pour un noob), avant d'arriver en table finale avec un énorme chip-lead (devant les caméras d'ESPN qui, pour la première fois, retransmettaient le tournoi avec les hole cameras permettant de voir les cartes des joueurs) et, clou du spectacle digne de Rounders, passer un bluff invraisemblable face au pro old-school Sam Farha avant de le terrasser avec deux paires floppées, devenant ainsi le premier qualifié Internet de l'histoire à remporter le Main Event, et changeant passage la face de notre jeu préféré à tout jamais.

Adrián Mateos Diaz (CNP770 Madrid 2012)



On dit souvent qu'un joueur gagnant est tout simplement un joueur ayant plus envie de gagner que les autres. Au moment de fêter ses 18 ans (le 1 juillet 2012 très précisément), Adrián Mateos Diaz avait déjà faim, très très faim. Cela faisait deux ans qu'il était tombé amoureux du Texas Hold'em, après être tombé sur une finale retransmise par la télé espagnole. Encore mineur, le lycéen a rongé son frein en fréquentant les clubs amateurs de San Martin de la Vega et en pompant toute la documentation qu'il pouvait dénicher sur le Net. « J’ai regardé toutes les vidéos, tous les articles que je pouvais trouver en ligne. Je ne pensais qu’à ça. J’avais déjà décidé que mon futur passerait par une activité où l’on était récompensé à la mesure du travail qu’on accomplissait. Le poker me semblait être la discipline idéale pour cela, et avant-même de jouer mon premier tournoi, je croyais déjà en mes chances. » Un instinct de compétiteur guère surprenant lorsque l'on sait qu'Adrián a passé son adolescence sur les terrains de tennis, battant régulièrement des adversaires plus expérimentés que lui. Sa majorité atteinte, il lui restera un petit détail à régler avant de pouvoir parcourir les trente kilomètres qui le séparent du casino de Madrid : le permis de conduire. Cette étape franchie, Adrián prend le volant et se jette dans le bain du cash-game en live. « Mes premiers trips à Madrid étaient incroyables », se souvient-il. « J’y allais, je gagnais. J’y retournais le week-end suivant, je gagnais encore. Et ainsi de suite. J’ai vraiment eu beaucoup de chance au début. » Un vendredi soir, celui qui est entre-temps entré à la fac annonce à ses camarades qu’il s’apprête à disputer son tout premier gros tournoi de poker, une épreuve à 600 € financée avec ses gains du mois écoulé. Trois jours plus tard, c’est en vainqueur qu’il revient à l’école : devançant plus de 300 joueurs, il vient de remporter 33 000 € ! La suite est maintenant connue de tous : nous sommes en octobre 2012 et Adrián vient de donner le coup d'envoi d'un des plus formidables runs de l'histoire du poker moderne, prouvant d'une part que la valeur n'attend pas le nombre des années, et surtout qu'il n'était pas une étoile filante. Six petites années plus tard, le palmarès d'Adrián Mateos Diaz donne le tournis : 17 millions de dollars de gains cumulés, 3 bracelets WSOP, 1 prestigieux titre EPT à Monte Carlo, des finales et victoires High Roller en pagaille, et la certitude d'inspirer la crainte chez tous les pros, même les plus accomplis. Le plus beau dans toute cette histoire : à ce jour, celui que ses coéquipiers du Team Winamax surnomment la maquina n'affiche encore que 24 ans au compteur...

Shurane Vijayaram (Aussie Millions 2017)



"Oublie que t'as aucune chance, vas-y, fonce. On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher", a dit un jour un grand philosophe célibataire en combinaison de ski. Rien ne prédestinait Shurane Vijayaram à remporter le tournoi de poker le plus prestigieux de l'hémisphère sud. Son truc, c'est plutôt le cash-game. Et encore, plutôt du côté des tables low-stakes à 1$/2$ des pubs de Melbourne que du Big Game du Bellagio. Mais en arrivant au Crowne Casino en janvier 2017, le regard de l'australien a été attiré par un satellite à 130 $ qui venait de débuter. Il n'avait jamais disputé le moindre tournoi de qualif' de sa vie, mais pourquoi pas ? Cette impulsion random allait se réveler être au final un move de génie : engagé pour la première fois dans une épreuve à 10 000 $, faisant face à une brochette des plus gros pros de la planète, Shurane s'est surpris à se retrouver parfaitement à l'aise, montant un stack, se faisant payer ses bonnes mains, passant sans forcer de beaux bluffs, pour six jours plus tard soulever le trophée après un hero call final digne des plus beaux moments de Davidi Kitai. "Je ne m'attendais pas à grand chose sur ce tournoi", réagira t-il à chaud après sa victoire inespérée. "Je voulais juste jouer un bon poker. A la bulle, je me disais 'bon, un min-cash ça serait déjà très bien.'" Au bout du compte, ce min-cash s'est transformé en une première ligne Hendon Mob à 1,6 million de dollars australiens, soit 1200 fois son investissement de départ... Parfois, il faut écouter la petite voix intérieur qui nous dit d'y aller.

Valentin Messina (France Poker Tour 2010)



Au moment de tendre 1 000 € en espèces aux guichetiers de l'Aviation Club de France en ce samedi 16 janvier 2010, validant ainsi son inscription pour la finale du France Poker Tour (un circuit amateur sponsorisé par Winamax dont la conclusion se jouait dans le plus prestigieux cercle parisien de l'époque), Valentin Messina était plongé dans une intense réflexion : devait-il faire le grand saut vers le poker professionnel ? Cela faisait un peu plus de deux ans que l'ingénieur passait le plus clair de son temps libre à arrondir ses fins de mois sur les tables online, collectant au passage quelques succès de choix, tout en dispensant ses conseils sur le site de coaching PokerAcadémie. Forcément, il y avait de quoi gamberger. Quatre journées et quatre nuits de compétition plus tard, Valentin avait la réponse à sa question : au terme d'une table finale rassemblant une belle brochette de pointures (la Team Pro et Grand Maître aux échecs Almira Skripchenko, le high-stakeur Jérôme Zerbib, l'excellent amateur Julien Huber) et d'un épique et interminable heads-up contre le légendaire pro américain Fred Deeb, le voilà qui soulevait l'imposant trophée. Au guichet de l'ACF l'attendait un magot de 131 780 euros : sa carrière de pro était lancée, et allait l'amener, entre autres, à terminer runner-up d'un gros EPT face au compatriote Jean Montury (Malte, 2015) et disputer les demi-finales du Main Event des WSOP (15e en 2015).

Cyril Georges (Winamax Poker Tour 2016)



Avant de déménager (momentanément ?) en ligne, le Winamax Poker Tour a permis à des dizaines de milliers de joueurs amateurs de toute la France de disputer en freeroll de beaux et gros tournois de poker organisés dans de beaux écrins (Grande Halle de la Villette, Stade Vélodrome, Château de Blois...) et dans des conditions professionnelles, en compagnie de WIP et de membres du Team Pro. L'objectif était de faire passer à tous un bon moment de poker... et aussi, pourquoi pas, de décrocher un ticket pour la Grande Finale au Cercle Clichy-Montmartre. Au cours de ses sept années d'existence, le WiPT a fait naître nombre de belles histoires. L'une des plus mémorables est celle de Cyril Georges. Engagé comme 600 autres joueurs sur le freeroll organisé à Nancy après avoir franchi les étapes de qualification sur Winamax, l'étudiant de 20 ans en est ressorti tout heureux avec en poche le ticket à 550 € pour la Grande Finale. "C'est énorme pour moi qui suis déjà content quand je gagne 15 € habituellement", réagit-il sur le forum du ClubPoker. Il ne savait pas encore ce qui l'attendait au "CCM", et surtout, il ne savait pas encore qu'il allait se réveler parfaitement à la hauteur de l'enjeu, naviguant avec flegme et sérénité à travers les quatre journées de la Grande Finale de la saison 2015/2016, plaçant quelques bluffs et hero calls d'anthologie, pour finir par triompher sans complexe d'une finale remplie de joueurs amateurs comme lui, sous les applaudissements de sa famille et de ses potes scotchés au streaming.




Calme et réfléchi à la table de poker, Cyril l'est aussi dans la vie : cette victoire sur notre circuit ne lui a nullement fait tourner la tête. Aucune folie des grandeurs pour notre vainqueur, qui est directement retourné à ses études après avoir brandi la fameuse épée et empoché le chèque de 103 500 € acquis face à 1 388 joueurs : cette première ligne Hendon Mob de choix est aussi, à ce jour, la dernière, et Cyril n'a retrouvé le chemin du live qu'une seule fois depuis son sacre - c'était pour défendre son titre lors de l'étape de Strasbourg fin 2017, alors qu'il venait de terminer ses études d'ingénieur. Depuis, Cyril est rentré dans la vie active, et en a profité pour s'expatrier. "Cela fait cinq mois que je suis installé à Hambourg", nous confirme t-il par téléphone. "Je bénéficie d'un VIE, un dispositif d'emploi à l'étranger pour les jeunes à l'étranger. Je travaille pour une entreprise d'aéronautique, je m'occupe de la supply chain." Supply chain ? "C'est la gestion du parcours de fabrication d'un produit, depuis la fabrication des toutes premières pièces dont le constructeur a besoin, jusqu'à la livraison du produit fini à l'acheteur. Dans mon cas, le produit est un avion." Et ça se passe bien ? "La ville est très sympa. Même si je ne parle pas encore l'allemand, tout va bien ! Partir à l'étranger, cela correspondait à mes envies du moment." Pas de retour aux tables prévu à l'horizon pour le moment, donc, mais Cyril garde tout de même une petite place pour le poker. "L'an dernier, mon équipe KING5 était dans les 50 dernières, et cette année, on s'est qualifiés assez vite pour le Stade 2 !" C'est noté, Cyril : rendez-vous à Vegas, peut-être ?

On a oublié quelqu'un dans ce Top 5 ? Réagissez sur Twitter, Facebook et Wam-Poker !

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
PonceP.
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 27 Avr 2017
Messages: 493

MessagePosté le: 13/03/2019 12:58   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Guillaume Diaz refait son nid sur le Main Event

Volatile38 s'est adjugé un deuxième titre sur notre tournoi phare pour 24 246 €, au terme d'une finale de haut-vol à revivre en replay.

Guillaume Diaz

"Une belle fluidité en TF". Voilà comment Guillaume Diaz résume en quelques mots son nouveau coup d'éclat sur les tables de Winamax. En remportant 24 246 € pour sa victoire sur le Main Event, l'ex-Top Shark a ajouté une nouvelle pierre à cinq chiffres à son palmarès aux allures de gratte-ciel.

Déjà vainqueur du Main Event en mai 2016 (25 055 €), il était passé tout près du doublé en s'inclinant runner-up en décembre 2017 (18 545 €). C'est cette fois sans trembler, et en trois courtes mains, qu'il s'est débarrassé de L0Os3GO0s3, second pour 17 282 €, avant de s'emparer de son deuxième trophée. Et dire que cette victoire arrive seulement deux mois après son triomphe sur l'Event 93 des Winamax Series pour 16 761 €... Cet oiseau de bonheur est le phoenix des hôtes de ce bois.





Guillaume n'est pourtant pas parti favori avec un tapis quatre fois inférieur à l'énorme chipleader BadNews4U à l'entame de la dernière ligne droite. Mais c'était sans compter sur le talent (et le soupçon de réussite) de notre Team Pro : après être tombé à une douzaine de blindes, il a enclenché la vitesse supérieure et comblé son retard. Le tournant de sa finale s'est déroulé à la 82e main, avec un double-double-up en deux temps aux dépens de l'ex-chipleader qui finira par s'incliner en quatrième position (8 841 €). Dès lors, Volatar n'a plus lâché la tête, se chargeant même d'éliminer M1nette (3e, 12 308 €) avant de mettre un point final à ce tournoi qui lui était promis.

On ne manquera pas d'également féliciter Romain Lewis, 15e pour 1 030 €, ainsi que l'insatiable EVERYDAY., malheureux bubble-boy de la table finale pour 1 637 €. Selon un proverbe espagnol : "Qui veut manger l'oiseau commence par lui ôter les plumes". On vous invite donc à découvrir les secrets du ramage de l'aigle royal du Team Winamax en vous rassasiant du replay intégral de sa finale avec les cartes révélées, avant de tenter de l'imiter dès dimanche.

Classement complet du Main Event

Main Event

Vous rêvez de les imiter et de profiter des 100 000 € de dotation garantie ? Tentez de vous qualifier toutes la semaine pour décrocher votre ticket à 125 € et rendez-vous dès dimanche pour un nouveau Main Event. Le Day 1A démarre à 16h et s'en suivront les Days 1B (dimanche à 21h), 1C (lundi à 21h) et Day 1D au format turbo (mardi à 18h30), avant la dernière ligne droite, le Day 2 qui se jouera mardi à 21h. Bonne chance à tous !

Le Main Event sur Winamax

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
PonceP.
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 27 Avr 2017
Messages: 493

MessagePosté le: 07/03/2019 12:50   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Top 5 : Les spews de légende

Il n'y a pas que les coups de poker de génie qui marquent les esprits : découvrez notre Top 5 des plus beaux craquages de l'histoire.

Top 5 des Spews

To spew : de l'anglais, cracher. Au poker : dégueuler. Ses jetons, bien sûr.
Exemple : "Matusow a spew le chip-lead contre un Allemand, il est en plein tilt."

Être rigoureux dans sa sélection de mains de départ, gérer sa bankroll avec soin, construire des bluffs cohérents et ne pas tomber amoureux de sa main : jouer son A-game au poker, c'est bien, mais parfois c'est un peu chiant aussi. Il faut savoir relâcher la pression de temps en temps pour continuer d'apprécier ce jeu. Tout bon joueur possède un grain de folie : si parfois nous transformer un instant en génie, il peut également vite provoquer une catastrophe. Une mauvaise lecture préflop ou bien un bluff irréfléchi dont on n'arrive plus à se dépêtrer : le spew nous guette à chaque coin de street. Et quand les caméras sont là pour le filmer, ça donne une jolie compilation de moves à ne surtout pas reproduire à la maison.

Vanessa Selbst dans The Big Game
 

On la connaît pour une foule de belle choses : son talent, ses coups de génie, ses trois bracelets. Il y aussi ses coups de gueule sur Twitter et ailleurs, ou encore cet incroyable setup face à Gaëlle Baumann lors du Main Event des WSOP 2017. Mais Vanessa Selbst, c'est aussi cette faculté épatante à faire voler les jetons avec des mains plutôt illégitimes, voire même carrément immondes. Comme ici en 2010, au cours de l'émission The Big Game, un cash-game télévisé. Les blindes : 200 $/400 $. Invitée de l'émission, c'est face à un autre professionnel, le facétieux Prahlad Friedman que la numéro un mondiale de la Women All-Time Money List va faire parler son ego dans un festival de relances et sur-relances préflop avec... Valet-Sept pareillés ! Vanessa trouve le moyen d'engager l'intégralité de ses 170 000 $ de tapis dans un six-bet all-in plutôt ambitieux et bien mal tombé face à la paire d'As de l'Américain. Y'a de quoi faire la grimace.


Viktor "Isildur1" Blom aux WSOP Europe 2009
 


Difficile de parler de celui qui, à la fin des années 2000, est devenu en un temps record une véritable légende du poker moderne sans immédiatement penser aux swings de plusieurs millions de dollars qui sont sa marque de fabrique. Avec son style hyper-agressif, Viktor Blom n'avait peur de personne et terrorisait les tables online les plus chères. A la glorieuse époque de la section high stakes de Full Tilt Poker (RIP), il a disputé les plus gros pots de la planète et fait trembler les Tom Dwan, Phil Ivey et consorts... dans l'anonymat le plus total ! Car derrière le pseudo "Isildur1", sa véritable identité a longtemps alimenté les discussions et les rumeurs, avant d'être finalement révélée en grande pompe en janvier 2011 aux Bahamas. A ce stade, il ne s'agissait plus que d'un secret de polichinelle : le nom du Suédois était sur toutes les lèvres depuis plus d'un an.

Viktor Blom n'a pas sévi qu'en cash-game : son palmarès sur le circuit live totalise près de 3 millions de dollars de gains. Une paille si l'on compare avec ses fluctuations sur Full Tilt, mais ses apparitions en live ont permis de capturer sur pellicule un style de jeu foutrement agro. Exemple avec cet énorme bluff qui l'oppose à l'amateur anglais Ian Munns lors du Main Event des WSOPE 2009. A cette époque, Viktor vient tout juste d'obtenir sa majorité, mais les faits sont là : le gamin en avait déjà comme des melons.


Estelle Denis dans les Winamax Live Sessions
 

Invitée des Winamax Live Sessions en qualité de WIP, Estelle Denis ne s'est pas pour autant assise autour de la table pour faire de la figuration. Passionée de longue date (on se souvient tous de cette paire d'As volée lors du Main Event des WSOP 2009), la journaliste sportive totalise près de 200 000 $ de gains en live. Ce n'est donc pas une partie de cash-game aux blindes 10 €/20 € qui va l'effrayer, encore moins devant nos caméras, installés pour l'occasion au Cercle Clichy-Montmartre. Alors quand il s'agit de se livrer au fameux jeu du 7 et 2 (le principe est simple : si on remporte un coup avec cette poubelle, tous les joueurs nous donnent 40 € chacun), Estelle ne se fait pas prier, quitte à envoyer 1 220 € au milieu en totale pampa. Sauf que derrière, Pierre Calamusa attendait de pied ferme un client, premium en main. Oops.

Filippo Candio (WSOP 2010) et Jake Cody (EPT Deauville 2010)
 

Le poker a cela de magique que parfois, même une décision discutable, mathématiquement incorrecte ou carrément horrible sera récompensée. Ben oui : quoi qu'on fasse, il reste une part de hasard dans le poker. C'est ce qui différencie notre jeu préféré des échecs et, avous-le, cette éternelle part d'incertitude explique en grande partie pourquoi on n'arrivera jamais à s'en lasser. Les spews gagnants, donc : ils peuvent changer une vie. Témoin ces deux coups, qui chacun à leur manière ont marqué l'ère moderne du poker, bouleversé le destin de leurs perpétreurs et traumatisé les victimes.

Le théâtre du premier n'est autre que le Day 8 du Main Event des WSOP en 2010. Autrement dit la dernière journée avant la finale. Alors qu'il ne reste que deux tables, le fantasque Italien Filippo Candio s'engage dans un énorme pot contre Joseph Cheong, avec 5[img=img_spade] 7[img=img_spade] contre la paire d'As de Cheong sur 5[img=img_club] 6[img=img_club] 6[img=img_heart]. Sa décision est incompréhensible : Candio paye le tapis de l'Américain, engageant plus de 80 blindes au flop avec seulement 13% de chances de s'en sortir. La suite est entrée dans l'histoire... mais pour l'anecdote, on notera que, comme souvent au poker, le talent a fini par prendre le dessus sur la variance. 3e à l'issue de ce Main Event pour 4,1 millions de dollars, Cheong a lancé une formidable carrière qui perdure aujourd'hui : il cumule 13 millions sur Hendon Mob, tandis que celle de Candio (5e) semble s'est arrêtée en 2015, sans que l'italien ne soit parvenu à rééditer de performance véritablement marquante.

Le deuxième spew gagnant que nous vous proposons est peut-être encore plus cruel : il est tombé un joueur qui était alors l'un des grands espoirs du poker français, Hugo Lemaire. Opposé lors de l'EPT Deauville 2010 à un Jake Cody encore inconnu de tous, Hugo croit vivre le rêve absolu lorsqu'il voit le britannique 5-bet shove préflop alors que le Français détient une paire de Rois en béton. Sauf que les dieux du poker en ont décidé autrement : en carnaval complet avec 10-4 dépareillés, le Britannique trouve une quinte miraculeuse, élimine Hugo aux portes de la finale et remporte le tournoi dans la foulée. Un an et demi plus tard, il entre dans le club très fermé des détenteurs de la Triple Crown après avoir gagné coup sur coup un WPT puis un bracelet WSOP. Une trajectoire phénoménale qui doit sans doute beaucoup à ce spew so 2010. Même si Hugo vivra au cours des mois à venir quelques beaux succès (une victoire aux EFOP, une seconde place sur le WPT Paris), on ne peut s'empêcher que sa carrière aurait pris une autre tournure si les pourcentages avaient été respectés à Deauville.


Bonus : le bluff le plus ridicule de l'histoire ?
 

Cette dernière main se passe de commentaire. Alors que son adversaire a révélé ses cartes par inadvertance, un joueur Espagnol prénommé Alfredo croit pouvoir faire coucher un full affiché à la vue de tous, dans une tentative de bluff aussi improbable qu'optimiste. Ce spew tragi-comique est la meilleure des illustrations des dangers de tomber amoureux de sa main.

Ils auraient pu aussi figurer dans ce Top 5 : Philip Hilm, from hero to zero, chipleader à l'entame de la table finale du Main Event des WSOP 2007 et éliminé... neuvième; Anton Morgenstern, qui a attiré la compassion de tous les degens de la planète poker en enchaînant les vilaines décisions et les bad beats à trois tables restantes du Main Event pour se faire éliminer 20e en 2013 puis 22e en 2015; les tickets de caisse de Pierre Calamusa lors de ses virées en boîte; les poubelles avec lesquelles vos adversaires s'envoient tous les jours en l'air sur Winamax et qui font le bonheur de nos Top 5 hebdomadaires...

Et vous ? Quel est votre plus beau craquage ? Réagissez sur Twitter, Facebook et Wam-Poker !

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1074

MessagePosté le: 05/03/2019 12:13   Sujet du message: Winamax Nitro 2019 - Actualités Répondre en citant Signaler un Abus

Winamax Nitro, Jour 2 : la bonne étoile de Shurik.N

Cinq tournois qui dépassent largement leur dotation garantie, plus de 200 000 € distribués à vitesse grand V et des têtes connues qui s'illustrent : retour sur une furieuse soirée de lundi.

Cinq tournois par jour pendant une semaine, de 10 à 100 €, qui promettent de vous remplir les poches en un minimum de temps. Visiblement, vous avez parfaitement intégré et adopté le principe des Winamax Nitro. Un chiffre permet de résumer facilement cet engouement : les 115 000 € de dotation promis pour cette deuxième soirée de lundi ont presque été doublé ! On fait le point sur ceux qui ont su en profiter au maximum.

[/img]

Double vainqueur Winamax Series, le dernier en date remporté en janvier sur le Deglingo Championship - après une deuxième palce sur le 6-max Championship -, Shurik.N est sans conteste un habitué des grands rendez-vous et des tournois rapides. Il l'a prouvé une nouvelle fois ce lundi, en allant chercher la plus grosse part du plus gros prizepool de la soirée, sur une épreuve de 4-max qui a plus que doublé sa dotation garantie. Notre grand gagnant en ressort avec 3 877 € dans la poche, augmentés de 2 326 € de primes d'élimination. Runner-up, sarvis se console avec un total de 4 636 €, de loin le plus gros gain que nous lui connaissons sur nos tables.

Quelques minutes avant ce sacre, Wangdafouck mettait un point final à l'Event 7 à 100 €, devenant en même temps le plus gros gagnant depuis le lancement du festival, grâce à une première place à 3 573 € et 3 840 € de bounties. Le reste du podium a fière allure, avec les deux habitués fans de la touche caps lock KKUSH-PANIER (2e, 3 572 € + 1 417 €) et REG FRANCAIS (3e, 2 551 € + 996 €), ce dernier ayant parfaitement rentabilisé ses deux re-entries.

EVENT 6 - NLHE 4-max K.O. 20 € - 3 436 inscriptions (951 re-entries) - Prizepool 61 848 €
Vainqueur : Shurik.N - 3 877 € + 2 326 € (bounties)

EVENT 7 - NLHE 6-max K.O. 100 € - 507 inscriptions (106 re-entries) - Prizepool 45 630 €
Vainqueur : Wangdafouck - 3 573 € + 3 840 €

Pour le reste, Putch777 s'est extirpé du plus gros field de la soirée sur l'Event 8 à 10 €, décrochant un jackpot total de 3 596 €, tandis que lasagnemann et JeanFouPar2 ont plié les Events 9 et 10 en moins de deux heures, repartant respectivement avec 4 385 et 4 685 €. Il vous reste jusqu'à la fin de la semaine pour tenter de les imiter. Bravo à nos vainqueurs du jour et bonne chance à tous !

EVENT 8 - NLHE 6-max K.O. 10 € - 4 060 inscriptions (807 re-entries) - Prizepool 36 540 €
Vainqueur : Putch777 - 2 239 € + 1 356 €

EVENT 9 - NLHE 8-max K.O. 50 € - 542 inscriptions (53 re-entries) - Prizepool 24 390 €
Vainqueur : lasagnemann - 1 809 € + 2 575 €

EVENT 10 - NLHE 3-max Deglingo K.O. 30 € - 1 361 inscriptions (544 re-entries) - Prizepool 36 747 €
Vainqueur : JeanFouPar2 - 2 535 € + 2 150 €

Tous les résultats des Winamax Nitro
Le calendrier complet des Winamax Nitro

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1074

MessagePosté le: 04/03/2019 17:45   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

MTT : les résultats du 3 mars

Le lancement réussi des Winamax Nitro, le Grand Tournament, la double perf' de Davy Fradet et une pluie de satellites : on vous aide à vous y retrouver dans un premier dimanche de mars de folie !

Il fallait avoir le coeur bien accroché pour se jeter dans le siège baquet et appuyer sur le champignon de la toute première édition des Winamax Nitro ! Visiblement, la carosserie rutilante de notre nouveau festival dédié aux tournois Turbo Knockout a su vous séduire d'entrée de jeu : alors que 135 000 € étaient garantis sur les cinq premières épreuves, le compteur est monté à un total de 250 000 €, avec une dotation doublée voire triplée pour certains tournois !

Le plus gros gagnant sur une épreuve n'a même pas eu besoin de renaître de ses cendres en passant par la case re-entry. Sacré sur l'Event 2, pheniiixx a engrangé 3 242 € de bounties en plus des 4 004 € à la gagne, acquis suite à un duel de haute lutte face au redoutable MegaLowBoy (2e, 4 003 € + 845 €). _MolFaR_ complète le podium (2 881 € + 829 €) devant un certain Archimede287 (4e, 2 098 € + 340 €) dont on vous reparle plus bas.

Pendant ce temps, l'épreuve la plus accessible de la soirée a permis à Enforcer75 de transformer un billet de 10 € en chèque de 6 409 €, tandis que le régulier de nos tournois chers --Aria-- s'emparait du 4-max à 100 € pour 4 855 €. Félicitations également à FvckTh3WorlD, qui repart avec le trophée de l'Event 4 et 4 606 € dans la poche, et -A-Game-VPIP qui a bouclé le Deglingo de 23 heures en 86 minutes, pour renflouer son compte de 4 701 €.

EVENT 1 - NLHE 6-max K.O. 10 € - 7 449 inscriptions (dont 1 910 re-entries) - Prizepool 67 041 €
Vainqueur : Enforcer75 - 4 006 € + 2 403 € (bounties)

EVENT 2 - NLHE 8-max K.O. 50 € - 1 343 inscriptions (dont 226 re-entries) - Prizepool 60 435 €
Vainqueur : pheniiixx - 4 004 € + 3 242 € (bounties)

EVENT 3 - NLHE 6-max K.O. 20 € - 2 091 inscriptions (dont 306 re-entries) - Prizepool 37 638 €
Vainqueur : FvckTh3WorlD - 2 465 € + 2 140 € (bounties)

EVENT 4 - NLHE 4-max K.O. 100 € - 326 inscriptions (dont 56 re-entries) - Prizepool 30 000 €
Vainqueur : --Aria-- - 2 577 € + 2 278 € (bounties)

EVENT 5 - NLHE 3-max Deglingo K.O. 30 € - 1 276 inscriptions (dont 439 re-entries) - Prizepool 34 452 €
Vainqueur : -A-Game-VPIP - 2 374 € + 2 327 € (bounties)

Ça rigole pour ARTOGHOL

Sans aucun doute boosté par l'affluence autour des Winamax Nitro, le Sunday Surprise a culminé à plus de 8 200 entrées, permettant à son vainqueur ARTOGHOL d'encaisser une récompense à cinq chiffres, de 10 551 €. Grâce à un re-entry bien utilisé, il va bientôt pouvoir goûter aux joies du grand air, le vrai, au milieu des forêts du Colorado. Histoire de pimenter le tout, il pourra se la jouer Delivrance avec la personne de son joie, le temps d'une descente en rafting sur la rivière "Cache la poudre". Good luck!

SUNDAY SURPRISE 10 € - 8 232 inscriptions (dont 1 776 re-entries) - Prizepool 74 088 €
Vainqueur : ARTOGHOL - 10 551 €

Highstakes : les savants calculs d'Archimede287

Quelle soirée pour Davy Fradet ! Grand habitué de nos tables online et de nos tournois live - la photo ci-dessus date du WPO 2018 - celui qui sévit sous le pseudo d'Archimede287 a cartonné ce dimanche. En plus de sa quatrième place sur l'Event 2 des Winamax Nitro, Davy s'est offert ni plus ni moins que le Highroller, pour la modeste somme de 13 948 €. Une session à plus de 16 300 € pour bien lancer le mois, qui méritait bien de se la raconter sur Twitter.




HIGHROLLER 250 € - 254 inscriptions (dont 55 re-entries) - Prizepool 58 928 €
Vainqueur : Archimede287 - 13 948 €

Qui dit premier dimanche du mois dit inévitablement Grand Tournament. Comme à chaque fois, le tournoi le plus cher de notre grille a donné lieu à un véritable combat de titans, remporté par un requin aux dents acérés qui n'en est pas à son coup d'essai. Déjà titré sur ce même tournoi en août dernier, Grand Squale a de nouveau refermé sa puissante mâchoire sur le trophée, engloutissant les 35 871 € de la première place.

Large chipleader au départ d'une table finale autour de laquelle Sylvain Loosli n'a jamais vraiment pu défendre ses chances (5e, 6 567 €), le futur vainqueur a parfaitement tracé son sillon jusqu'à une épineuse et indécise phase de 3-handed qui a occupé la majorité des 255 mains de la TF. Au gré des double ups et multiples renversements de situations, chacun des joueurs est passé de short stack à l'agonie à nouveau favori pour le titre, Keep_Faith étant finalement le premier à se noyer (3e, 18 240 €). Avec seulement 15 blindes devant lui contre les 57 de Kurcuga666, Grand Squale était bien parti pour se faire grignoter l'aileron, mais est bien vite remonté à la surface pour achever sa proie, qui engrange tout de même 25 586 €. Une finale à suspense à revivre dès maintenant en replay.

GRAND TOURNAMENT 1 000 € - 148 inscriptions (36 re-entries) - Prizepool 140 600 €
Vainqueur : Grand Squale - 35 871 €

Pour le reste, nos autres tournois high stakes se sont joués entre spécialistes. Que ce soit imnotafraid sur le Battle Royale, auréolé d'un gain de 12 413 € après être venu à bout de LeshiyAS (2e, 6 243 € + 4 326 €) ou La-Dinguerie sur l'XTREM (9 506 €), qui s'est également invité en finale de l'XTASE (5e, 1 292 € + 482 €), nous tenons là deux joueurs que l'on croise souvent tout en haut de l'affiche. Aussi saluera-t-on les perfs de deux joueurs jusque-là inconnus de nos services, celle à 7 196 € de La  Fiera sur l'XTASE et l'autre à 7 927 piécettes de Roki Haas sur le Prime Time.

BATTLE ROYALE 200 € - 428 inscriptions (dont 76 re-entries) - Prizepool 78 752 €
Vainqueur : imnotafraid - 6 244 € + 6 169 € (bounties)

XTREM 100 € - 498 inscriptions (dont 115 re-entries) - Prizepool 44 820 €
Vainqueur : La-Dinguerie - 9 506 €

XTASE 100 € - 503 inscriptions (dont 96 re-entries) - Prizepool 45 270 €
Vainqueur : La  Fiera - 3 421 € + 3 774 € (bounties)

PRIME TIME 50 € - 1 606 inscriptions (dont 288 re-entries) - Prizepool 72 270 €
Vainqueur : Roki Haas - 4 724 € + 3 203 € (bounties)

Satellites : entre Lloret de Mar et Rozvadov

Les amateurs de satellites live ont pu s'en donner à coeur joie dimanche dernier. Pendant que le sat' traditionnel à 10 € pour le Winamax SISMIX Costa Brava continuait de cartonner, permettant à Rose Dawson, SunRed, TiM2710, _NoMorePLO_ et lastreflex de décrocher chacun un package à 1 240 € pour Lloret de Mar, deux petits nouveaux s'invitaient au programme. En partant d'un buy-in de 125 € et après avoir déjà mis la main l'Event 4 des Winamax Nitro, --Aria-- a ainsi parachevé une soirée de rêve, en s'assurant dès maintenant un siège à 1 000 € sur le Highroller de notre festival espagnol. Les autres pourront retenter leur chances les semaines suivantes : un buy-in sera mis en jeu chaque dimanche.

Satellite Winamax SISMIX Costa Brava 10 € - 345 inscriptions (182 add-ons) - Prizepool 6 642 €
Cinq packages à 1 240 € distribués

Satellite SISMIX Highroller 125 € - 15 inscriptions (dont 2 re-entries) - Prizepool 1 710 €
Vainqueur : --Aria-- - buy-in Highroller (1 000 €)

Parce qu'il n'y a pas que le Hold'em dans la vie, I do it et superjuananW ont sauté sur l'occasion de gagner à moindre coup leur place pour l'un des plus gros festivals de PLO de l'année, le Big Wrap, qui aura lieu début avril au King's Casino de Rozvadov. Dimanche soir, ils ont ainsi mis la main sur un package all inclusive, comprenant l'entrée à 2 350 € sur le Main Event, 200 € pour leurs frais et six nuits dans un hôtel cinq étoiles. Les conditions rêvées en somme pour aller chercher leur part du million d'euros garantis.

Satellite PLO The Big Wrap 250 € - 27 inscriptions (dont 4 re-entries) - Prizepool 6 264 €
Vainqueurs : I do it et superjuananW - package PLO The Big Wrap (2 550 €)


Un hero call façon KitBul et un one-outer river occupent le haut de notre Top 5 des mains de la semaine. Continuez à nous envoyer vos meilleurs et pires coups vus sur nos tables, en écrivant à multiplex@winamax.fr.


Les autres gagnants de dimanche : Muchachoooo alegre

Il peut être content Muchachoooo. En s'adjugeant une Fièvre qui a dépassé les 60 000 € de dotation, il repart avec près de 10 000 € dans la musette ! Triple vainqueur Winamax Series, dont deux titres décrochés en septembre dernier, LewisNuk ajoute un Monster Stack 50 € à son palmarès et 3 591 € sur son compte en banque. Autres tournois phare de la soirée, le Top 50, l'After Work et le Cocktail sont tombés respectivement dans l'escarcelle de R.Carlos.6mothersmilk et NissePel. Toutes nos félicitations !



Tous les tournois Winamax

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1074

MessagePosté le: 01/03/2019 15:17   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Expresso : 400 000 € OKLM pour Calmness

Semaine folle en Expresso, où deux autres jackpots x10 000 sont tombés, permettant à Calmness et RAINITAS4937 d'empocher 400 000 et 200 000 €. Retour sur leurs perfs en replay.

Mercredi, nous vous faisions part de la victoire à 200 000 € de STEAK64 sur un Expresso à 25 €. Très exactement 24 heures et 14 minutes plus tard, un joueur a réussi à faire deux fois mieux, après avoir déclenché un nouveau multiplicateur x10 000, cette fois sur une table à 50 €. Ce joueur, c'est Calmness, qui s'est défait de WHATASHEEP (2e, 60 000 €) et debuenotonto (3e, 40 000 €), pour aller jusqu'au bout de son proverbial one time.

Très agressif préflop, il se retrouve pourtant le premier en difficulté, en perdant une confrontation As-4 contre As-10 chez WHATASHEEP. Deux vilains bad beats infligés à debuenotonto plus tard, il se replaçait en favori pour le pactole. Après avoir vu les six chiffres lui échapper une première fois alors qu'il partait devant, il double à nouveau avant de boucler l'affaire dans la foulée. Un grand bravo à lui, il rejoint ainsi MAMARAZZIPsl555 et PaKaiKai dans le cercle très fermé des vainqueurs d'Expresso à 400 000 € ! Une victoire qui change une vie, à revivre en replay :

Expresso 50 € - 27 février 2019
Jackpot 500 000 €


RAINITAS4937, premier de cordée

Parce que cette semaine n'est décidément pas une semaine comme les autres, avant les deux énormes gains cités ci-dessus, trois joueurs avaient ouvert la voix dès lundi, s'offrant le plaisir et l'excitation - mais aussi, on imagine, le stress - d'une table à 250 000 €, à partir d'un Expresso à 25 €. Un troisième bonus x10 000 en trois jours donc, que se sont disputés RAINITAS4937SamSamII et 3N.....

Ce dernier mis rapidement hors d'état de nuire par le second suite à une confrontation flush contre flush, on aurait pu croire cette table vite expédiée, d'autant plus lorsque RAINITAS tombe à 200 jetons après onze mains, puis à 170 dix mains plus tard. Il n'en fut rien. La "gutshot d'une vie" rentrée river, suivi d'un improbable brelan floppé avec 8-3 lui offrent la gagne et les 200 000 € quasiment sur un plateau. À demain pour un nouveau jackpot ? En attendant vous pouvez également admirer celui-ci en replay :

Expresso 25 € - 25 février 2019
Jackpot 250 000 €


Toutes les infos sur les Expresso

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1074

MessagePosté le: 28/02/2019 15:12   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

STEAK64 s'offre un Expresso saignant à 250 000 €

De 25 € à 200 000 € en quelques minutes : STEAK64 ne s'est pas viandé sur un Expresso dont il se souviendra longtemps. À savourer en replay, avec une sauce au poivre.

Mardi 26 février, 20h35. Alors que des milliers de joueurs attaquent le quatrième Stade 1 du KING5, que certains terminent leur vaisselle pendant que d'autres vibrent devant le dernier épisode de Plus Belle la VieSTEAK64INDUSTRIAL19 et SeriAce voient le bonus multiplicateur de leur Expresso à 25 € s'arrêter sur X10 000. Aussitôt, la table dorée aux lingots apparaît. 250 000 € : voilà ce qu'il vont pouvoir se partager lors des prochaines minutes, dont 200 000 € pour le futur vainqueur.

Assez vite, STEAK64 prend le contrôle des opérations, même si la patience reste de mise. On est bien loin des cinq petites mains qui avaient suffit à Armando13700 pour remporter 800 000 € en début d'année. Les débats s'équilibrent même complètement quand le As-3 de SeriAce inflige un violent bad beat au As-Valet d'un INDUSTRIAL19 un peu trop tendre, et en grand manque de cartes exploitables. Il encaisse tout de même 20 000 €.

Le tournant de cet Expresso arrive cinq mains plus tard, quand les deux paires de STEAK tient contre la deuxième paire assortie d'un flush draw max de SeriAce. On visualise d'ici les gouttes de sueur qui ont dû tomber sur le clavier au moment de découvrir le turn puis la river. Ne reste plus ensuite qu'à finir le travail avec une paire de 5, pour faire main basse sur le jackpot.

Il n'a pas fait le boucher, mais le plus saignant autour de cette table, c'était bien lui.

Expresso 25 € - 26 février 2019
Jackpot 250 000 €


Toutes les infos sur les Expresso

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1074

MessagePosté le: 28/02/2019 15:09   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

SISMIX Costa Brava : le programme est en ligne !

39 tournois, depuis les Midnight Deglingos à 10 € jusqu'au High Roller en passant par le Main Event et une belle nouveauté, le Battle Royale : découvrez le programme qui va ébouillanter Lloret de Mar du 20 au 26 mai.

Vous aviez déjà coché, crayonné, surligné en rose fluo la semaine du 20 au 26 mai, dates de la première édition du Winamax SISMIX Costa Brava ? Vous allez pouvoir ressortir les stylos pour ajouter de nouvelles annotations : le programme poker complet du festival est en ligne ! Et il est aussi alléchant qu'un bon verre de sangria frappée, siroté allongé sur un transat, les yeux dans le bleu cristallin des eaux méditerranéennes.

Au total, 39 tournois vous attendent, dont une poignée de nouveautés. Vamos!

Main Event : un, dos, tres, quatro Day 1

C'est une première sur nos événements live à l'étranger : un quatrième Day 1 au programme du Main Event ! On fait ça régulièrement sur certains de nos tournois en ligne (comme le Main Event), on s'est dit que cela pourrait plaire à certains d'entre vous sur ce SISMIX. Prévu le même jour que le Day 1C, le Day 1D débutera à 21 heures et sera vite expédié : la structure est Turbo, ce qui devrait permettre aux qualifiés de bénéficier d'un temps de sommeil décent pour attaquer du bon pied la suite des opérations. Même si, entre nous, vous ne venez pas au SISMIX pour dormir, pas vrai ?

Quels seront les autres temps forts du festival ? Suivez le guide :

Trèfle Le Warm-up à 300 € en ouverture (lundi 20), suivi du Starter à 200 € à partir de mardi, pour les premiers arrivés.
Coeur Le High Roller à 1 000 €, lui aussi dès mardi, pour les grosses bankrolls.
Pique Le Monster Stack à 300 €, entre samedi et dimanche, pour terminer en beauté.
Carreau Le Battle Royale à 750 €, le dimanche, pour tenter de sauver la semaine en allant chercher les 300 € de bounties placés sur la tête de chaque joueur.

À côté de ça, vous aurez le droit à un Hyper Turbo à 60 € par soir (sauf le mercredi), plusieurs tournois et satellites sur un jour à 150 € ou moins et, surtout, l'arrivée fracassante en terre espagnole des mondialement célèbres Midnight Deglingos. Autant d'informations que vous pouvez retrouver dès maintenant sur notre application Winamax Live, disponible sur Android et iOS.

Les qualifs tournent à plein régime

Le programme des festivités vous tente mais votre portefeuille crie famine ? La solution est toute trouvée : tentez votre chance sur l'un de nos cinq satellites hebdomadaires allant de 10 à 125 €. Du dimanche au mercredi, on vous garantit au moins un package à 1 240 € par jour, comprenant le buy-in à 500 € pour le Main Event, 200 € en cash et 6 nuits pour deux personnes au Gran Hotel Monterrey, un hôtel cinq étoiles situé juste à côté du Gran Casino Costa Brava où auront lieu les tournois. Et le jeudi, vous avez l'occasion de remporter en sec votre ticket à 500 €. Une cinquantaine de joueurs ont déjà gagné leur place par ce biais, alors que le coup d'envoi ne sera pas donné avant presque trois mois !

Si vous préférez vous inscrire en bonne et due forme, buy-in et packages sont disponibles à la vente, contre des Miles, dans notre boutique VIP et seront également proposés sur le site du casino, à partir du lundi 4 mars. Allez, nos vemos en Lloret de Mar!

Tout sur le SISMIX Costa Brava

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1074

MessagePosté le: 28/02/2019 15:07   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Top 5 : Ces joueurs qui tiennent la distance

Depuis 10, 20 ou même 30 ans, ils collectionnent les titres, accumulent les dollars avec une régularité impressionnante et s'améliorent comme du bon vin : Top 5 des joueurs de poker sur qui le temps n'a pas d'emprise.

Tout joueur de poker doté d'un minimum d'expérience vous le dira : sur un tournoi, n'importe qui peut gagner. Année après année, sur les plus gros festivals de la planète, on ne compte plus le nombre de victoires de joueurs sortis de nulle part... que l'on ne reverra plus ensuite, le talent finissant toujours par prendre le dessus sur la chance. Le pire ennemi du joueur de poker est donc le temps : enchaîner les titres, rester à la page dans un milieu où la stratégie évolue toujours plus vite, conserver la volonté de progresser et la rage de vaincre, alors que le niveau moyen continue d'augmenter, ce n'est certainement pas donné à tout le monde. Les cinq joueurs suivants - sélection non exhaustive, cela va de soi - n'ont pas seulement traversé les époques, ils ont, chacun à leur niveau, chacun à leur manière, marqué l'histoire du poker en tournoi.

Antoine Saout

En juin 2009, personne où presque ne connaissait le nom d'Antoine Saout. À l'époque, celui qui répond au pseudo de 'tonio292' n'est qu'un jeune joueur online parmi des milliers. Le Breton s'est lancé dans le grand bain deux ans plus tôt, au moment de l'explosion du poker dans nos contrées. Engagé sur le Main Event des WSOP après avoir décroché sa qualification sur feu Everest Poker, ce féru de Sit&Go (le format incontournable de l'époque) va tranquillement mener sa barque sur le plus gros tournoi du monde, franchissant avec flegme les huit journées préliminaires pour réaliser l'exploit : devenir, à 25 ans, le second finaliste français de l'histoire du Main Event, et surtout le premier de l'ère post Moneymaker (et, chez nous, post Bruel/WPT/Canal+). Jamais véritablement pris au sérieux avant la table finale (malgré une accession en finale des WSOP Europe à Londres durant le break de trois mois), transparent aux yeux des observateurs à côté de la superstar Phil Ivey, Saout n'en livre pas moins la prestation d'ensemble la plus solide parmi les neuf finalistes, ne chutant en troisième place qu'à cause d'un cruel 80/20 perdu. Après cette impressionnante démonstration, il aurait pu en rester là, profiter tranquillement de ses millions, disparaître du circuit. Mais l'histoire d'Antoine avec Vegas et le Main Event est loin d'être terminée : l'expérience accumulée va se réveler être un carburant de choix pour se construire une carrière désormais respectée par les pros du monde entier.

Dans la foulée de finales WPT et EPT (Paris en 2013, Nottingham en 2014 puis Monte Carlo en 2016), Antoine décroche deux podiums au Wynn puis au Venetian, avant de faire son retour au Day 7 du Main, gagnant sa place autour de l'une des trois dernières tables pour une très belle mais frustrante 25e place. Le plus beau reste à venir : douze mois plus tard, Tonio regoûte aux joies d'une finale sur le plus beau tournoi du monde, et se classe cinquième derrière un autre solide client tricolore, Benjamin Pollak. Rares, très rares sont les joueurs ayant réussi à se réinviter en finale du Big One, a fortiori dans l'ère moderne du poker de compétition, avec plusieurs milliers de joueurs à battre chaque année. Ce nouvel exploit lui vaudra de devenir le premier joueur de l'histoire à remporter deux fois au moins deux millions de dollars sur le Big One. Une perf' imitée l'année suivante par son bourreau de 2009 Joe Cada, alors qu'Antoine remportait deux nouveaux titres en dehors du Rio. Le meilleur Français de l'histoire de Vegas, c'est bien lui.

Antoine Saout : notre Top 5
Carreau 2009 - Main Event WSOP 10 000 $ : 3e (3 479 670 $)
Carreau 2016 - Deep Stack Extravaganza 1 600 $ : 2e (259 114 $)
Carreau 2016 - Main Event WSOP 10 000 $ : 25e (269 430 $)
Carreau 2017 - Aussie Millions 25 000 $ : 3e (290 181 $)
Carreau 2017 - Main Event WSOP 10 000 $ : 5e (2 000 000 $)

Davidi Kitai

Après le récent départ de Michel Abécassis, le nouvel ancien du Team Winamax, c'est notre Génie belge ! Arrivé au sein des W rouges en mai 2008, Davidi Kitai n'a besoin que de quelques semaines pour se mettre en avant, décrochant le premier bracelet de l'histoire de la Belgique sur une épreuve de Pot-Limit Hold'em à 2 000 $. Deux autres suivront, en 2013, toujours en Pot-Limit Hold'em et en 2014, sur le 3K 6-max, suite à un hero call de légende face à Tony Ruberto. Entre temps, le Génie s'est coiffé de la Triple Crown, en remportant le WPT Celebrity Invitational à Los Angeles en 2011 puis l'EPT Berlin en 2012, grâce notamment à... un hero call de légende face à Andrew Chen. Car là est la botte secrète de Kitbul, cette faculté de lecture hors du commun qui font encore et toujours de lui l'un des joueurs les plus redoutés du circuit : ce véritable OVNI a su résister à l'invasion du style GTO, se construisant un style bien à lui, aussi difficile à imiter qu'à contrer.

Devenu papa, le Génie continue de régulièrement sortir de sa lampe, saison après saison, festival après festival. Passé tout près d'un quatrième bracelet en 2016 sur le 10K 6-max des World Series, il signe en 2018 un formidable printemps barcelonais à plus d'un million d'euros, en remportant le Super High Roller du festival partypoker MILLIONS, avant de terminer septième du Main Event, pour se rapprocher des dix millions de dollars de gains en carrière. Un Génie ne dort jamais, il se repose.

Davidi Kitai : notre Top 5
Carreau 2008 - WSOP Pot Limit Hold'em 2 000 $ : Vainqueur (244 583 $)
Carreau 2012 - EPT Berlin Main Event 5 300 € : Vainqueur (712 000 €)
Carreau 2014 - WSOP NLHE 6-Handed 3 000 $ : Vainqueur (508 640 $)
Carreau 2016 - WSOP 6-Handed Championship 10 000 $ : 2e (411 441 $)
Carreau 2018 - partypoker MILLIONS Super High Roller 25 000 € : Vainqueur (700 000 €)

Michael Mizrachi

La vague du poker n'avait pas encore déferlé en Europe que Michael Mizrachi comptait déjà deux titres WPT et plus de quatre millions de dollars de gains à son actif. Hyperactif du circuit dès 2004, présent sur les toutes premières tables highstakes du net (souvenez-vous, la 100$/200$ Limit de PokerStars : pour s'y asseoir, il fallait d'abord demander l'autorisation par email !), 'The Grinder' ajoute chaque année une corde supplémentaire à son arc, jusqu'à un été 2010 proche de la perfection. Connu avant tout pour son talent en Hold'em, Mizrachi va démontrer qu'il est bel et bien un joueur tout-terrain en décrochant le Graal des pros, le prestigieux et ultra relevé Players Championship à 50 000 $, où une dizaine de variantes sont jouées tour à tour. Pour l'anecdote, son frère Robert, autre pro de classe mondiale, était lui aussi en finale : il fut sorti en 5e place par Michael ! Un mois plus tard, il s'invite au casting des neuf finalistes du Main Event des WSOP, dont il se classe finalement cinquième.

Michael poursuit en 2011 avec un second bracelet à Cannes, remet le couvert sur le PPC l'été suivant... avant de devenir en 2018 le premier joueur à soulever trois fois le fameux Chip Reese Trophy. Légendaire, Surhumain, irréel : les mots manquent pour qualifier une carrière parfaitement à l'image de l'homme lui-même, hors normes.

Michael Mizrachi : notre Top 5
Carreau 2005 - WPT L.A. Poker Classic Main Event 10 000 $ : Vainqueur (1 859 909 $)
Carreau 2010 - WSOP Players Championship 50 000 $ : Vainqueur (1 559 046 $)
Carreau 2010 - WSOP Main Event 10 000 $ : 5e (2 332 992 $)
Carreau 2012 - WSOP Players Championship 50 000 $ : Vainqueur (1 451 527 $)
Carreau 2018 - WSOP Players Championship 50 000 $ : Vainqueur (1 239 126 $)

Phil Hellmuth

On adore le critiquer. On adore le moquer. On adore le détester. Il n'en reste pas moins que Phil Hellmuth possède l'un des plus beaux palmarès de l'histoire du poker de tournoi. Entre les deux photos ci-dessus, depuis son titre sur le Main Event WSOP 1989 face à Johnny Chan, vainqueur des deux éditions précédentes (remporté après avoir abandonné ses études, à seulement 24 ans - son record de plus jeune vainqueur du Main Event a tenu 19 ans !), à une nouvelle victoire décrochée sur un Event Turbo 29 ans plus tard, le 'Poker Brat' a collecté plus de 22 millions de dollars et remporté quinze bracelets. Un record. LE record.

Finaliste de tous les plus gros highrollers du circuit (Big One for One Drop, Super High Roller Bowl, Players Championship...), vainqueur à Cannes en 2012 du Main Event des WSOP-Europe, Hellmuth traîne encore et toujours dans son sillage une double cohorte de fans et de haters, et continue de faire preuve d'une mauvaise foi et d'un mauvais esprit confondants, aussi bien à table (Youtube est empli de ses pétages de plomb) que sur les réseaux sociaux. Comme s'il s'estimait forcé, après toutes ces années, de coller à son surnom Poker Brat ("le sale gosse du poker"), de se conformer à ce qu'on attend de lui, cet alter ago maléfique qui lui a valu tant d'articles, tant d'interviews télé et tant de juteux contrats de sponsoring. Mais plus que tout prime cette hallucinante et increvable envie de montrer qu'il est le meilleur. La taille de l'égo est-elle proportionnelle à celle de l'armoire à trophée ? Alfred Hitchcock disait qu'un bon film, c'est avant tout un bon méchant. Avec Phil Hellmuth, le poker dispose depuis toujours du méchant ultime. Et l'on ne s'osera pas à parier contre lui quant à un 16e bracelet cet été, pour fêter le 30e anniversaire de son premier succès.

Phil Hellmuth : notre Top 5
Carreau 1989 - WSOP Main Event 10 000 $ : Vainqueur (755 000 $)
Carreau 2007 - WSOP NLHE 1 500 $ : Vainqueur (637 254 $)
Carreau 2011 - WSOP Players Championship 50 000 $ : 2e (1 063 034 $)
Carreau 2012 - WSOP-Europe Main Event : Vainqueur (1 022 376 €)
Carreau 2016 - The Big One for One Drop 1 000 000 $ : 4e (2 645 333 $)

Erik Seidel

Dans l'imaginaire collectif, il reste - et restera probablement à jamais - le perdant du mythique heads-up final du Main Event WSOP 1988, immortalisé pour l'éternité dans une scène des scènes les plus emblématiques du cultissime Rounders. Mais Erik Seidel, c'est évidemment beaucoup plus que cela. C'est une indéniable prestance à table d'abord, une classe et une gentillesse inégalées et ensuite des chiffres. Beaucoup de chiffres. Longtemps en tête de la All-Time Money List, il compte près de 35 millions de dollars de gains en tournoi, accumulés durant plus de 30 ans de présence quasi ininterrompue au sommet de la hiérarchie mondiale.

Comme un bon vin, l'ancien trader mis au chômage par le krach de 1987 semble même se bonifier avec le temps. Ses années de formation au Mayfair, le mythique club new-yorkais où il a appris le jeu en compagnie des Stu Ungar, Howard Lederer, Paul Magriel et autres Dan Harrington, semblent bien loin. Mais les faits sont là : l'invasion des grinders online et la prise de pouvoir des mathématiques n'ont en rien ébranlé celui qui a connu toutes les époques du jeu, depuis l'underground jusqu'au boom. Il fut l'un des premiers joueurs à véritablement impressionner Patrick Bruel, lorsque le chanteur a fait ses premières excursions à Vegas à la fin des années 90. Alors que tant de champions de l'époque ont coulé corps et bien, sabordés par les jeunes pirates formés sur le Net, Seidel continue de leur faire la leçon. Depuis 2010, il n'a ainsi connu qu'une seule année sous la barre des 500 000 $ de gains et, à bientôt 60 ans, fait mieux que tenir la dragée haute à tous les petits jeunes qui passent leur temps à parcourir les tournois les plus chers du globe. Un choc des générations qui a sans doute culminé en mai 2015, à Monte-Carlo, où la légende triomphe de la terreur montante Dzmitry Urbanovich en heads-up du Super High Roller à 100 000 €. Presque quatre ans plus tard, le Polonais s'est fait emporter par le tourbillon de la hype alors que Seidel enchaîne les finales sur les tournois les plus relevés. L'immortalité pokeristique faite homme.

Erik Seidel : notre Top 5
Carreau 1988 - WSOP Main Event 10 000 $ : 2e (280 000 $)
Carreau 2005 - WSOP NLHE 2 000 $ : Vainqueur (611 795 $)
Carreau 2011 - Aussie Million Super High Roller 250 000 $ : Vainqueur (2 472 555 $)
Carreau 2015 - EPT Monte-Carlo Super High Roller 100 000 € : Vainqueur (2 015 000 €)
Carreau 2016 - Super High Roller Bowl 300 000 $ : 3e (2 400 000 €)

D'accord, pas d'accord avec notre Top 5 ? Réagissez sur Twitter et Facebook !

Ils auraient pu aussi figurer dans ce Top 5 : Daniel Negreanu, Justin Bonomo, Benjamin Pollak, Joe Cada, John Juanda, Isaac Haxton, Patrik Antonius, Rui Cao...

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1074

MessagePosté le: 25/02/2019 14:55   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

MTT : les résultats du 24 février

Un doublé, un nouveau titre pour EVERYDAY. et une merguez grillée à savourer en replay : on vous récapitule une soirée de dimanche bien animée !

Ce n'est pas parce que les températures remontent qu'on ne peut pas continuer à profiter des joies de l'hiver. TopReggae l'a bien compris, et il s'envolera prochainement pour une semaine avec la personne de son choix vers une contrée où la poudreuse et les températures polaires sont reines : le Québec ! Entre balades en motoneige et introspection dans un chalet en bord de lac, la chaleur ne devrait pas trop lui manquer, surtout avec les poches garnies des 9 551 € de sa victoire. En voilà une belle soirée tabarnac !

SUNDAY SURPRISE 10 € - 7 303 inscriptions (dont 1 497 re-entries) - Prizepool 65 727 €
Vainqueur : TopReggae - 9 551 €

Highstakes : fr0schfresse se grille une merguez

Avec une vingtaine de degrés et un grand soleil (presque) partout en France, ce week-end ressemblait à s'y méprendre à une formidable occasion de sortir le barbecue pour la première fois de l'année. fr0schfresse ne s'y est pas trompé, et s'est offert une petite grillade, aux dépens de la merguez la plus épicée du Team Winamax, Ivan Deyra.

Arrivés en finale avec deux des trois plus gros tapis, supérieur au million de jetons, les deux joueurs se sont rendus coup pour coup, signant l'intégralité des éliminations... dont cinq pour le premier cité, qui a fini par sortir ValueMerguez en troisième position (7 343 €). Malgré un avantage en jetons de deux contre un, il faut près de cent mains à fr0schfresse pour terminer le travail contre BabyAyda. Short stack en début de TF avec moins de 12 blindes, ce dernier a parfaitement mené sa barque pour encaisser 10 331 €. Quant à notre grand champion de la soirée, après trois finales frustrantes sur ce même Highroller, il décroche cette fois le trophée et le chèque de 14 514 € qui va avec. Un sacre bien mérité à revivre en replay.

HIGHROLLER 250 € - 266 inscriptions (dont 57 re-entries) - Prizepool 61 712 €
Vainqueur : fr0schfresse - 14 514 €

Un article de résultats MTT ne serait pas tout à fait un article de résultats MTT sans EVERYDAY.. Vainqueur du Main Event fin janvier puis du Highroller début février, ce shark parmi les sharks a cette fois jeté son dévolu garni son palmarès d'un second Battle Royale, deux semaines après le premier, encaissant un total de 11 819 €, dont plus de la moitié en bounties.

Alexandra G s'est de son côté offert l'XTASE pour 7 473 €, après être notamment venu à bout de Leo Margets (6e, 846 € + 185 €), tandis que la plus grosse part du plus gros prizepool de cette session est tombée dans l'escarcelle de 11LastChance, vainqueur du Prime Time pour 4 761 €, avec en prime 3 811 € de bounties. À noter sur ce tournoi la cinquième place du vainqueur du dernier Winamax Poker Tour, Petit BamBou (1 655 € + 627 €).

BATTLE ROYALE 200 € - 367 inscriptions (dont 67 re-entries) - Prizepool 67 528 €
Vainqueur : rUMMMMMMS - 5 501 € + 6 317 € (bounties)

XTREM 100 € - 449 inscriptions (dont 107 re-entries) - Prizepool 40 410 €
Vainqueur : EVERYDAY. - 8 747 €

XTASE 100 € - 448 inscriptions (dont 85 re-entries) - Prizepool 40 320 €
Vainqueur : Alexandra G - 3 126 € + 4 347 € (bounties)

PRIME TIME 50 € - 1 618 inscriptions (dont 329 re-entries) - Prizepool 72 810 €
Vainqueur : 11LastChance - 4 761 € + 3 811 € (bounties)

Sat SISMIX : le clan des six

Les semaines passent et nos satellites dominicaux à destination du tout premier Winamax SISMIX Costa Brava continuent de cartonner ! Ce dimanche, six nouveaux petits chanceux ont ajouté leur pseudo à la déjà longue liste de qualifiés qui pourront, s'ils le souhaitent, passer six nuits au Gran Hôtel Monterrey, tout en tentant de rafler la mise sur le Main Event à 500 €. Un package à 1 240 € avec lequel pourront donc fièrement parader à Lloret de Mar baleineaufrBorn.to.RunLululaf74MrMarkSAJwinner et -L7-, du 20 au 26 mai prochains. Felicidades!

Satellite Winamax SISMIX Costa Brava 10 € - 374 inscriptions (225 add-ons) - Prizepool 7 668 €
Six packages à 1 240 € distribués


Quinte flush, carrés et quintes de l'espace sont au rendez-vous de notre Top 5 de la semaine. Continuez à nous envoyer vos plus belles (ou pires) mains, en écrivant à multiplex@winamax.fr.


Les autres gagnants de dimanche : un doublé sans limite

À chaque semaine ou presque son doublé ! Alors qu'il n'avait, selon nos informateurs, jamais décroché de perf' à quatre chiffres jusque-là, n0limit_H a signé une double victoire de prestige dimanche soir, s'adjugeant le Monster Stack 50 € puis l'Afterwork, pour une récompense totale de 8 408 €. Un grand bravo champion ! Une heure plus tard, zamal9.7.4 réussissait à faire encore mieux sur un seul tournoi, et pas n'importe lequel : titré sur la Fièvre, le voilà désormais plus riche de 9 355 €. Enfin, coup de chapeau à JojoLeSinge, king du Top 50 pour 4 904 €.



Tous les tournois Winamax

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
PonceP.
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 27 Avr 2017
Messages: 493

MessagePosté le: 22/02/2019 16:26   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Votre week-end sur Winamax

En attendant de vous prélasser au bord de la piscine à Lloret de Mar, offrez-vous un dernier frisson hivernal au Québec et une bonne dose de poker sur Winamax TV.

Sunday Surprise

Le printemps, c'est chiant. Il ne fait ni tout à fait chaud, ni tout à fait froid, le pollen nous pique les yeux et il n'y a pas que les arbres qui se mettent à bourgeonner, les visages des adolescents aussi. Si vous aussi, vous préférez la collection automne-hiver, ruez-vous sur le prochain Sunday Surprise (dimanche à 20h30, 10 € de buy-in) : le vainqueur du tournoi empochera la plus belle part des 50 000 € de dotation minimum avant de s'envoler découvrir les vastes plaines enneigées du Québec avec l'invité(e) de son choix. Tabarnak !

SISMIX

Tous les jours du dimanche au jeudi, rendez-vous à 21h15 pour tenter de remporter votre place au Winamax SISMIX Costa Brava à moindre frais sur nos satellites à partir de 10 €. On ne vous laisse aucune excuse possible pour rater le plus caliente des festivals poker et fiesta de l'année à Lloret de Mar, parce qu'on sait d'avance que vous ne le regretterez pas. 

Multiplex Poker

Un blog, une vidéo de Pro et un passage sur les plateaux de Winamax TV pour le Multiplex et Top of the Pok : décidément, c'est la semaine de Sylvain Loosli. Le Team Pro aux sept millions de dollars de gains vous attend en direct à partir de 19h aux côtés d'Harper et de Benjo pour faire le tour de l'actu poker et vous pourrir de tickets avec les nombreux jeux et autres surprises de la soirée.

Top of the Pok Rosalie

Elle nous avait époustouflés pour son premier passage en faisant montre d'une belle assurance et d'une sacrée pédagogie, du coup, on allait pas se priver de la réinviter : Rosalie Petit revient sur le plateau de Top of the Pok pour une nouvelle session sur nos tables de tournois en direct. Rendez-vous à partir de 20h30 sur Winamax TV pour profiter de ses conseils et n'hésitez pas à vous inscrire à notre tournoi privé (Top of the Pok, 21h30, 2 € de buy-in, mot de passe : winamaxtv) pour affronter notre invitée et profiter des nombreux tickets gracieusement ajoutés au prizepool. À dimanche !

KING5

Mardi, Pierre Calamusa et son équipe L'histoire de la vie ont intégré le club des 600 quintets déjà qualifiés pour le Stade 2 du KING5. Si vous n'avez pas encore cette chance, il vous reste trois Stade 1 pour espérer poursuivre l'aventure sur la plus belle des compétitions gratuites par équipe du poker. C'est l'heure de la réunion de crise pour votre club des 5 : remplissez vos objectifs individuels et collectifs pour obtenir votre ticket et affûtez votre jeu pour être au rendez-vous mardi prochain à 20h30 !

Winamax Nitro

Préparez-vous pour une semaine explosive avec notre nouvelles série de tournois Winamax Nitro ! Du dimanche 3 au dimanche 10 mars, 41 tournois vous attendent pour un total d'un million d'euros de dotation minimum. La formule est aussi rapide que furieuse : des knockouts turbos, en voulez-vous, en voilà, en bref, du poker à fond la caisse pour exploser votre bankroll !

Blog Sylvain Loosli

Malgré sa 18e place au Main Event des WSOP, 2018 n'a pas souri à Sylvain Loosli. Avec toute l'humilité qui le caractérise, notre Team Pro fait le bilan d'une année qui ne restera pas dans ses annales dans son nouveau billet de blog




Les rencontres improbables se suivent et ne se ressemblent pas : notre Top 5 de la semaine va vous faire hérisser les poils, avec un final en apothéose !


Bonne chance à tous et bon week-end sur Winamax !

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1074

MessagePosté le: 18/02/2019 12:59   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

MTT : les résultats du 17 février

Le serial buteur Butraguenho, pakkens et theo84800 sont les héros d'une session placée sous le signe du Sunday Knockout, avec une énorme finale de Battle Royale à revoir en replay.

C'était LE gros événement de cette session dominicale. À l'occasion du Sunday Knockout, le Battle Royale, le Prime Time et le Sunday Surprise étaient tous les trois déclinés au format K.O. 6-max et promettaient surtout une dotation minimum de 100 000 € chacun. Une cagnotte garantie de 300 000 € qui a été pulvérisée, atteignant un total de 470 481 € ! Il y avait donc quelques gros sous à s'accaparer, et certains ne s'en sont pas privé. Regardons tout cela de plus près.

Butraguenho soulier d'or

Tous les plus grands attaquants de l'histoire du football vous le diront : les buts viennent souvent en enfilade, permettant de booster un capital confiance qui donne lui-même plus d'assurance face au but et ainsi de suite. Un cercle vertueux dont semble profiter à plein notre buteur en série de ces derniers mois, Butraguenho. Pas plus tard que la semaine dernière, nous ne tarrissions déjà pas de louanges sur celui qui venait de remporter le Battle Royale. Il va nous falloir puiser de nouveau dans notre réservoir à superlatifs pour saluer comme il se doit un second titre sur ce même Battle Royale, boosté grâce au Sunday Knockout, qui a réuni près de 900 entrées et rassemblé plus de 160 000 € de prizepool !

Énorme chipleader au départ d'une finale à sept où nous n'avons reconnu aucun de ses adversaires, il n'a tremblé que lors d'une longue et indécise phase de 3-handed, achevée par un énorme setup entre R4ph-NsHC (3e, 8 320 € + 1 847 €) et PemisFactory. Malgré un avantage de 2 contre 1 pour attaquer le heads-up final, ce dernier n'a rien pu faire pour contrer la furia adverse et a progressivement cédé face aux assauts répétés de l'homme en forme du moment. Il encaisse tout de même un gain enviable de 11 698 €, agrémenté de 2 251 € de bounties. Quant à notre nouveau grand champion du week-end, il quitte la pelouse plus riche de 24 619 €, dont plus de la moitié récupérée en primes d'élimination. Nous ne sommes que mi-février, mais on tient déjà un sérieux candidat pour le ballon d'or. Jugez plutôt.

BATTLE ROYALE 100K 200 € - 879 inscriptions (dont 235 re-entries) - Prizepool 161 736 €
Vainqueur : Butraguenho - 11 699 € + 12 920 € (bounties)

Sans surprise, les deux autres tournois estampillés Sunday Knockout ont cartonné dimanche soir, à commencer par... le Sunday Surprise, pointé à plus de 16 000 inscriptions. Un score digne des Winamax Series, qui a permis à pakkens de se mettre 7 911 € dans les poches, en plus des 3 463 € de bounty récoltés. Souvenez-vous bien de son pseudo : en remportant ce tournoi, il a également gagné ses tickets pour les 52 éditions à venir, et sera récompensé d'une prime de 50 € cash, pour chaque élimination signée de sa main. Je crois que nous allons avoir affaire à un serial killer...

Pendant ce temps, le Prime Time n'était pas en reste, signant le plus gros prizepool de la soirée avant de sacrer theo84800, dont la bankroll a pris un bon coup de boost de 14 668 €. Il devance notamment ToMonEy (2e, 10 168 € + 2 410 €) et Otto Muehl (3e, 7 227 € + 2 748 €).

SUNDAY SURPRISE 100K 10 € - 16 130 inscriptions (dont 5 312 re-entries) - Prizepool 145 170 €
Vainqueur : pakkens - 7 911 € + 3 463 € (bounties)

PRIME TIME 100K 50 € - 3 635 inscriptions (dont 911 re-entries) - Prizepool 163 575 €
Vainqueur : theo84800 - 10 171 € + 4 497 € (bounties)

Highstakes : pourquoi toujours lui ?

Décidément, cette session était celle des numéro 9 ! Comme son idole Mario Balotelli, WhyAlwayzzMe était en pleine forme ce week-end. Habitué de nos tournois les plus chers, il a ajouté un nouveau Highroller à sa collection, quelques minutes après avoir décroché la médaille de bronze sur l'XTREM. Résultat des courses : une soirée sur le tapis vert qui lui rapporte 20 330 €. De quoi s'acheter quelques paires de crampons toutes neuves.

Un XTREM sur lequel MegaLowBoy est ensuite venu à bout de Birdynator (6 610 €), pour s'emparer des 9 304 € à la gagne. Et ce n'est pas non plus sa seule perf' de la soirée (voir plus bas). Mentionnons également eflaiq, qui est venu à bout de la vidaloca (3e, 2 247 € + 736 €) et Trafinogluu (2e, 3 196 € + 1 460 €) pour faire main basse sur un jackpot total de 5 794 €.

HIGHROLLER 250 € - 292 inscriptions (dont 65 re-entries) - Prizepool 67 744 €
Vainqueur : WhyAlwayzzMe - 15 644 €

XTREM 100 € - 487 inscriptions (dont 115 re-entries) - Prizepool 43 830 €
Vainqueur : MegaLowBoy - 9 304 €

XTASE 100 € - 459 inscriptions (dont 86 re-entries) - Prizepool 41 310 €
Vainqueur : eflaiq - 3 197 € + 2 596 € (bounties)

Satellite SISMIX : les six fantastiques

Ils étaient huit le dimanche précédent, il sont cette fois six à avoir assuré leur place pour le Winamax SISMIX Costa Brava, s'emparant chacun d'un package à 1 240 € via notre satellite dominical. S'ils le souhaitent, TrafyDlawPeace&LoveeGoEvinrudeThorkkanJVGTF et ABSIRZOO pourront ainsi tous séjourner du 20 au 26 mai au Gran Hôtel Monterrey, entre deux relances poignée aux tables du Main Event. Nos vemos pronto chicos!

Satellite Winamax SISMIX Costa Brava 10 € - 432 inscriptions (222 add-ons) - Prizepool 8 244 €
Six packages à 1 240 € distribués

Chacun sa perf'

Le premier Battle Royale de la carrière d'Adrien Delmas, une petite finale de Highroller pour Haygus, un carré inespéré pour Claedeus et petite win qui fait plaisir en Expresso pour le président adoré de la French No-Limit : tout le monde a trouvé son bonheur ce week-end.











Dès que la main nous est parvenue, nous nous sommes fait la réflexion : est-ce qu'on ne tiendrait pas le plus beau coup de l'histoire de notre Top 5 hebdomadaire ? Réponse en images.


Les autres gagnants de dimanche : MegaLowBoy plane très haut

Vous l'avez compris, sa victoire sur l'XTREM n'était pas son seul fait d'armes. 34 minutes plus tôt très précisément, MegaLowBoy s'était payé le luxe de terminer en beauté sur un Monster Stack 50 € qui l'avait enrichi de 3 308 €, portant son total de dimanche à plus de 12 600 €. Pour citer un grand penseur de notre temps, c’est bien, mais n’attrape pas la grosse tête, p'tit gars !

Au rayon des perfs en tous genres, n'oublions pas matcok33, couronné sur la Fièvre pour 9 567 €, tandis que TomoakiHonma a frôlé le gain à 5 000 € sur le Top 50. Le reste est à découvrir grâce au tableau ci-dessous.



Tous les tournois Winamax

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Surveiller les réponses de ce sujet 1, 2, 3 ... 332, 333, 334  Suivante
Aller à la page :
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index des Forums -> Les News du Poker

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
visit counter