Se connecter
S'inscrire





WSOP 2018 - Juin - 06
Répondre au sujet    Index des Forums -> WSOP 2018
Surveiller les réponses de ce sujet
Auteur Message
veunstyle72
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 4

MessagePosté le: 06/06/2018 19:35   Sujet du message: WSOP 2018 - Juin - 06 Répondre en citant Signaler un Abus

Mercredi 6 juin : demandez le programme

table

11h (20h en France) : Event #15 - H.O.R.S.E. 1 500$ (Day 1)

Nouveau tournoi funky, mais cette fois-ci, ce sera moins compliqué que la veille : le H.O.R.S.E. est en effet un jeu de variantes, mais seulement cinq d'entre elles seront représentées : Limit Holdem, Omaha Hi Lo, Razz, Stud, Stud Hi Lo. En 2017, un seul tricolore avait atteint les places payées, Chawki Fawaz, 75e, et c'est David Singer qui s'était imposé. Il faut croire que cette victoire l'a bien marqué, car depuis, on ne l'a plus revu dans l'argent d'un tournoi de poker.

12h : Event #13 - NLHE Big Bling Ante 1 500$ (Day 2)

L'arrivée des Français sur le sol Américain commence à se faire sentir : entre Arthur Conan qui s'incruste dans le Top 10 dès le premier day 1 WSOP de sa vie, entre Romain Lewis qui part sur des bases très élevées, entre Victor Choupeaux qui monte des petites tourelles comme s'il était à la maison, entre Damien Le Goff qui mène sa barque tranquillement et entre Erwann Pecheux qui va devoir se battre pour décrocher son premier ITM, les bleus devraient nous faire passer par mal d'émotions aujourd'hui. Sans oublier que sur le podium du chipcount de ce day 1, on retrouve un champion du monde, Qui Nguyen, qu'on avait plus revu à pareil fête depuis sa victoire en 2016 sur sur le Main Event. Dans un premier temps, il faudra aller décrocher une place payée (ils sont 224 pour 196 ITM, à 2 254$) et ensuite, on pensera aux gros billets : le vainqueur de ce tournoi sera plus riche de 315 346$ ! 

14h : Event #9 - Omaha Hi Lo Championship 10 000$ (Day 4 et finale)

Toujours six joueurs dans ce Championship Omaha Hi Lo et le chipleader est le même que la veille, Eli Elezra. L'Américain n'a pas chômé et a même continué à prendre de l'avance sur la concurrence, puisqu'il termine à 2,7 millions, soit presque un million de plus que son premier concurrent direct, Adam Coats (1,82 million). Deux double champions WSOP sont encore là aussi, Paul Volpe (1,6 million) et le Russe Viacheslav Zhukov (970 000). Les prix n'ont pas changé depuis hier, le vainqueur repartira toujours avec 417 921$. 

14h : Event #7 - NLHE Colossus 565$ (Day 3)

Des 13 070 inscriptions de ce tournoi, il ne reste plus 0,2% du field encore debout pour ce day 3, soit 32 joueurs exactement. S'il y a bien un jour où la pression doit monter d'un cran, c'est aujourd'hui, car quand les survivants de ce tournoi débarqueront au Rio, ils ne verront plus que 4 tables encore en place. Parmi ces joueurs demeurent encore 24 américains, ce qui est fort logique qu'on se rassure, et le chipleader est l'un d'entre eux, Matthew Causa, avec 4,4 millions de jetons. Et dire que tous ont débuté avec 5 000 jetons au départ... John Racener (6e au chipcount avec 3 millions) est le seul visage un peu plus connu du grand public, pour le reste, et sans surprise, il y a beaucoup d'amateurs inconus. Tous les survivants s'assurent actuellement 17 597$, le 18e prendra 27 695$ tandis que le dernier éliminé du jour, le 10e, empochera 44 743$ en guise de lot de consolation. Et demain, direction la table finale pour aller faire tomber de million de dollars !

14h : Event #12 - Dealer Choice 6-handed 1 500$ (Day 3 et finale)

La reprise s'effectuera avec 15 joueurs, qui reviendront en découdre une dernière fois dans ce tournoi aux 15 variantes différentes. Un joueur sur deux possède déjà un bracelet WSOP parmi les survivants (et ils en ont 17 au cumulés), c'est vous dire si on dispute un tournoi entre connaisseurs ici. En plus d'un des titres que l'on classe parmi les plus prestigieux de ces Series, pour sa difficulté à savoir naviguer entre tous ces différents poker, le futur champion s'enrichira de presque 130 000$. Parmi les survivants classés derrière le chipleader Jeremy Harkin on retrouve entre autres Frankie O'DellMike LeahJohn HenniganChris VitchJeff LisandroChris Klodnicki ou encore Chris Bolek

14h : Event #14 - NL Deuce-to-Seven Lowball 1 500$ (Day 2)

Au dire de quelques connaisseurs croisés au Rio hier, cette épreuve est tout simplement une épreuve de fous furieux. Du 2-7 en No Limit, c'est la foire à la saucisse garantie. Oubliez tout ce que vous saviez du triple draw, et réadaptez vous vite à ce nouveau jeu, très proche de la force obscure du gambleur. 260 joueurs ont tout de même participé à ce tournoi, c'est 6 inscriptions de moins que l'an passé. Le tenant du titre Frank Kassela a survécu et continuera d'avoir la chance de défendre son titre. Il reste 54 joueurs, pas encore dans l'argent (39 ITM) et pour commencer à parler de bracelet, victoire et gros sous, on repassera demain.

15h : Event #16 - Head's Up NLHE Championship 10 000$ (Day 1)

L'une des épreuves les plus prestigieuses de ces WSOP débutera en milieu d'après midi, et on le sait, les joueurs raffolent de ce format de jeu, le face à face. Pourquoi ? Car on ne joue que très peu de heads up au poker, sauf quand on arrive au bout d'un tournoi, ce qui n'est pas très commun, c'est mathématique tout simplement, vous en conviendrez. En ça, pouvoir jouer ce format en tournoi live est toujours un régal. Du côté du Team Winamax, Ivan Deyra sera sur la ligne de départ, ça c'est acquis, reste à voir s'il sera imité par certains de ses coéquipiers, et pourquoi pas par le tenant du titre par exemple, un certain... Adrian Mateos !

Mini WSOP : duel au sommet en tête à tête

miniwsop

Ne manquez surtout pas le début du tournoi de Heads up 100€, à 20h ! Il s'agira, comme pour les pros, de l'une des épreuves phares de ces Mini WSOP, et accessoirement, l'un des moyens les moins compliqués pour aller décrocher vous aussi votre petite breloque. Et comme souvent, les amateurs de variantes se régaleront également dès 20h, grâce à un tournoi de Deuce-to-Seven à 15€ l'entrée, régalade assurée !

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
veunstyle72
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 4

MessagePosté le: 07/06/2018 00:35   Sujet du message: Sans difficulté, les Français se sont impos&ea Répondre en citant Signaler un Abus

Sans difficulté, les Français se sont imposés

Event #13 - NLHE Big Bling Ante 1 500$ (Day 2)
La bulle a éclaté en 45 minutes, et tous les tricolores sont dans l'argent

romain lewis

Ce sourire de Romain Lewis ! Autant vous dire qu'on a bien envie de le voir tout l'été comme ça le minot. Le voilà in the money du premier tournoi de son été, et sans trembler : "J'ai eu pas mal de bonnes mains avant la bulle, donc rien de trop compliqué, et j'ai réussi à monter à 140 000." Détente complète pour la jeune garde du Team Winamax, qui montre parfaitement l'exemple à tous ses coéquipiers. On veut le bonheur et rien d'autre que le bonheur maintenant, c'est à dire la victoire ! C'est qu'on devient exigeant avec le temps qui file. Une occasion de bracelet ne sera jamais délaissé, et aujourd'hui, c'est encore le cas, à Romain de faire ce qu'il fait de mieux, raser tous ses adversaires. 

mike leah choop

Ça passe aussi pour Victor Choupeaux, qui a tiré Mike Leah à sa table. "Au moment ou t'arrives pour prendre la photo, j'étais en train de le 3-bet avec KK !" Ce coup n'a rien donné, mais globalement, pour en arriver là, Choop a bien bossé, montant gentiment mais surement un petit tapis de 110 000. 

arthur conan

La jeunesse continue de s'éclater à Las Vegas, puisqu' Arthur Conan inscrit déjà un premier drapeau Américain à sa Hendon Mob. Je m'attendais à de beaux duels face à Andreas Klatt, quelques crans sur sa gauche, mais l'Allemand a fini par bust juste après l'ITM

chris ferguson erwann pecheux

Erwann Pecheux est un homme heureux, il a réussi à atteindre les places payées, malgré ses 10 blindes en début de journée. Point positif et surtout un peu fun, il se retrouve installé à la gauche de Chris Ferguson. Point négatif, il n'en a pas profité longtemps, après s'être fait craquer les As par As-9...

jean gaspard damien le goff

Je croyais l'avoir perdu mais non, Damien Le Goff est bien là, installé en table télévisée sur le podium de Poker Go, à la gauche de Jean Gaspard, déjà champion WSOP dans le passé

qui nguyen

Sur cette table, on retrouve également le phénomène Qui Nguyen.

dominik nitsche

Côté international, peu de visages bien connus du monde du poker sont reconnaissables, mais cette grosse barbe, on la connait bien, c'est celle de l'Allemand Dominik Nitsche, lui aussi ITM donc, son premier de l'été aussi

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
veunstyle72
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 4

MessagePosté le: 07/06/2018 01:20   Sujet du message: Le combat des gladiateurs Répondre en citant Signaler un Abus

Le combat des gladiateurs

Event #16 - Head's Up NLHE Championship 10 000$ (Day 1)
Joao Vieira, Adrian Mateos et Ivan Deyra représenteront le Team Winamax aujourd'hui

joao mateos ivan

Et c'est parti pour ce tournoi de Heads Up à 10 000$ l'entrée ! Joao Vieira, Adrian Mateos et Ivan Deyra sont les trois membres du Team en lice aujourd'hui pour disputer les trois premiers HU du jour. Enfin... sauf Joao, qui a trouvé le moyen de faire partie des 14 joueurs exempt au premier tour, sur les 114 joueurs qui composent ce field. Lui n'en disputera que deux maximums aujourd'hui.

Le principe de ce tournoi est très simple : vous remportez tous vos tête à tête, c'est à dire sept au total, et vous devenez champion WSOP ! tellement simple, que le champion en titre n'est autre qu'Adrian Mateos himself ! Allez Adrien, soit sympa, lâche nous un petit tips pour réussir à triompher sur ce format : "Ce n'est pas un tournoi comme les autres. Il faut vraiment focus toutes les mains, car on va jouer toutes les mains de toute façon. Il est très important aussi de ne pas tilter. Plus facile à dire qu'à faire, je sais, mais c'est l'une des clés. Si tu perds un gros pot, no panic, on a le temps. Même quand on devient short il faut toujours focus !"

Vous avez entendu la maquina ? L'essentiel, c'est qu'Ivan l'a bien entendu, ne vous en faites pas pour lui : "Premier tournoi du séjour, un 10k$ ! Et hop, on est dans le bain direct de ces WSOP." Ivan est surmotivé comme jamais, lui qui ne manque pas une occasion de rappeler "que ça fait 2 ans que je n'ai pas perdu un HU à Clichy par exemple !"

Et oui, il ne faudrait pas oublier non plus que deux de ses bagues WSOPC ont été gagnées sur ce format de poker, le Heads up : "Je travaille depuis des semaines pour ce tournoi, je suis préparé, je sais exactement comme je vais le jouer."  

adrien ivan joao
Ce moment où tout le monde découvre son seat draw...

tirage au sort
Ici, vous apercevrez Phil Ivey et Erik Seidel sur la droite, alors qu'Adrian Mateos, au centre, attent gentiment son nom apparaisse à son tour sur l'écran

Mais jetons désormais un coup d'oeil aux matchs que nous réserve ce premier tour, qui verra donc le field tomber à 64 joueurs pour le tour suivant, vers 18h30 ici. A noter que l'un des matchs s'est plié en... une main et ça concerne un Français Samuel Touil, qui affrontait Scott Seiver. Les deux joueurs ont tout mis avant le flop : une paire de Dames pour Touil, une paire de Dix pour Scott Seiver... et la paire de Rois n'aura tenu. Scott Seiver est le premier qualifié pour le second tour.

tables vides


Jake Abdalla vs. David Korn
Anju Abrol vs. Thiago Nishikima
   
Micharl Addamo vs. Jan-Eric Schwippert
Mikita Badziakouski vs. Andrew Pantling
   
Kristen Bicknell vs. Anthony Zinno
Felix Blieker vs. Boris Kolev

bicknell zinno
   

Justin Bonomo vs. David Peters
Kahle Burns vs. Thomas Muehloecker
   
David Cabrera Polop vs. Juan Pardo Dominguez
Pablo Campo vs. Matthew Emmel
   
Tom Cannuli vs. Adrian Mateos
James Chen vs. Igor Yarashevskyy

mateos cannuli

    
Dimitar Danchev vs. Daniel Merrilees
Ivan Deyra vs. Daniel McAulay

ivan deyra
Ce moment où Ivan arrive à table

ivan
Ce moment où Daniel McAulay se bouffe les doigts tellemen il réalise qu'il a bien déchatté sur le seat draw

Jonathan Duhamel vs. Sam Soverel
Darren Elias vs. Ryan Milisits

Stephen Chidwick vs. Phil Ivey
Corey Cresenzi vs. Sergi Reixach

chidwick_ivey


Niall Farrell vs. Bill Klein
Chris Ferguson vs. Mao Qui
   
Stephen Foutty vs. Russell Rosenblum
Alex Foxen vs. Boris Martin
   
Michael Gagliano vs. Michael O'Grady
Bernd Gleissner vs. Gregory Goldberg
   
Brian Green vs. Jonathan Jaffe
Adam Greenberg vs. Shawn Heckerman
   
Jeff Gross vs. Julien Martini
Galen Hall vs. Dillon Ott

martini jeff gross

   
Henri Hinds vs. Sam Stein
Stefan Huber vs. Bassil Karam
   
Ali Imsirovic vs. Mark McGovern
Faraz Jaka vs. Yunsheng Sun

Phil Hellmuth vs. Cary Katz
Samuel Higgs vs. Dan Smith

bonomo hellmuth

   
David Laka vs. Keith Lehr
Ryan Leng vs. Jeremy Wien
   
Ben Maya vs. Dan Ott
Jason McConnon vs. Peter Neff

Kane Kalas vs. John Smith
Rainer Kempe vs. Dario Sammartino

sammartino_kempe

   
Jason Mo vs. Sean Perry
Anton Morgenstern vs. Ryan Riess
   
Nicolai Morris vs. Pedro Waldburger
Dominik Nitsche vs. Jonathan West
   
Matthew Parry vs. Elias Talvitie
Joao Simao vs. Brandon Steven
   
Jake Schindler vs. Georgios Zisimopoulos
Erik Seidel vs. Michael Steele
   
Scott Seiver vs. Samuel Touil 
Jack Sinclair vs. Ben Tollerene

montury soulier allain

Je vous présente trois hommes heureux, Jean Montury, Fabrice Soulier et Adrien Allain. Mais je pense quand même que le plus heureux dans cette histoire, c'est bien Adrien Allain, qualifié hier soir sur un sat à 1000€, et qui esquive déjà ce premier tour, exempt. Facile, et rendez-vous au deuxième round alors.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
veunstyle72
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 4

MessagePosté le: 07/06/2018 04:05   Sujet du message: Aujourd'hui, le patron c'est Reymond Répondre en citant Signaler un Abus

Aujourd'hui, le patron c'est Reymond

Aujourd'hui, William Reymond, Français de 47 ans, originaire des Alpes de Haute Provence, et résidant Américain depuis 17 ans, a reçu des mains de Jack Effel, son bracelet WSOP, glané sur l'event Online des ces Series. Mais qui est ce William Reymond ? Très sympathique et très ouvert, il s'est confié à nous, sur sa récente victoire bien évidemment, et les émotions qu'elle a pu lui apporter. 

"Je suis journaliste, auteur et maintenant scénariste. J'ai publié des livres chez flammarion, et depuis quelques années, je travaille pour l’industrie du jeu vidéo, j'ai notamment scénarisé le second opus d’Assassin's Creed, et je développe désormais des scénarios en Anglais pour Hollywood,  dont un projet très bien avancé, qui s’annonce énorme avec de grands acteurs, mais je ne peux rien te dire car ce n’est pas signé ! J’ai passé 13 ans à Dallas et ça fait 4 ans que je vis à Las Vegas, le poker étant une des raisons pour lesquelles j'ai voulu venir ici. J’ai toujours joué et pour moi c’est important car le poker me permet vraiment de décrocher. Et quand tu as un métier de création, tu réfléchis tout le temps. Ce ne sont pas des horaires de bureau, ton cerveau est toujours en train de tourner, et donc le poker au début pour moi c’était ça. Et puis après, j’ai découvert l’aspect stratégique du jeu, et comme j’adore apprendre, je suis toujours en train de faire des recherches, et j’ai pris le poker comme ça. Et j’ai commencé à rechercher, à lire, parler avec des joueurs, devenir meilleur, sans avoir vraiment le temps de jouer, c’était ça le plus fou."

william reymond famille

Mais alors tu joues un peu online quand même ? Raconte nous ce tournoi…

Pour la petite histoire, j’avais prévu de faire ce tournoi… et puis j’ai presque failli le manquer. Dimanche, j’ai passé la journée dehors avec ma famille et puis un moment donné, j’ai regardé mon fil twitter, et j’ai vu quelqu’un parler de ce tournoi. Et c’est là que je me suis dit « ah mais oui, bien sur, c’est aujourd’hui ! » et donc je me suis inscrit en tardif, en pensant que j’allais juste faire quelques heures pour le fun, je l’ai pris comme un bon entrainement avant un prochain tournoi en live, et puis… je me suis relevé de mon bureau, il était 4h du matin !

Et alors ?? Raconte nous, comment s’est passé cette table finale ?

Ecoute, c’est très difficile à raconter, car il y a un phénomène étrange… tu vas me raconter d’une main que j’ai joué il y a 3 ans, je vais m’en rappeler parfaitement. Mais alors que les mains que j’ai joué il y a 2 jours, j’arrive à peine à m’en souvenir. Je me souviens de quelques mains, comme en table finale, à 5 joueurs restants, alors que je suis chipleader, j’avais une paire de Rois. Je joue contre As-Roi, chez un joueur qui avait beaucoup de jetons c’était le 2e en chips, je gagne le coup, et je me retrouve avec 5 millions de jetons. Je regarde les paliers d’argent et je me rend compte alors que je gagne déjà beaucoup d’argent. Je me suis dit « maintenant, tu joues pour la gagne, rien d’autre. » Pas que je n’ai pas besoin d’argent, mais je voulais vraiment ce titre. Et j’ai commencé à agresser, puisque plus personne ne voulait jouer de gros pots. Et sans showdown, j’ai réussi à gratter pas mal de jetons. Et une fois que je me suis retrouvé dans cette situation, ce n’est pas pour être prétentieux, mais je savais que c’était terminé. Ils m’ont laissé revenir dans le game, c’est leur faute, et je crois d’ailleurs que c’est moi qui ai sorti tout le monde sur cette finale.

Et alors à quel moment on se dit « ça y est, je vais le gagner ce bracelet ? »

Quand on s’est retrouvé à trois et que je me suis retrouvé dans une espèce de zone, dans laquelle tu as l’impression de ne faire que les bons plays par exemple, les bons 3-bet, 4-bet, j’ai aussi fait un gros fold… et finalement, tu arrives dans une situation où tu as de bonnes lectures, tu as souvent raison… et donc à 3 left, je me suis dit que j’allais le gagner. Et alors écoute bien la dernière main : j’ai dix et Neuf de carreaux, on est parti à tapis et j’ai trouvé trips 10 au flop. Tout le monde va dire que c’était facile… sauf que la main s’est jouée avant, préflop. J’avais 35 millions de jetons, lui devait avoir 5 millions environ et je le sentais bien en tilt. Et pour moi, cette main vaut de l’or, et même contre une paire d’As, je savais que j’aurais mes chances. J’ai limp mon bouton et je savais qu’il allait shove. J’ai snap call, il m’a retourné Roi-Trois suited, il a même trouvé un flush draw à la turn que j’avais pas vu… mais je fais full house sur la rivière.

Et alors à la maison, il se passe quoi ? Tu pousses un cri, tu pleures, c’est quoi la sensation ?

Oui, il y a eu un petit cri, bien sur? J’étais donc à la maison, avec les enfants qui dormaient en dessous et j’ai poussé un bon gros « yeaaaaah », après ça j’ai été réveiller ma femme, même si je me suis rendu compte qu’elle ne dormait pas, puisqu’elle a vu que j’étais déjà loin dans le tournoi. A ce moment là, il est 4h du matin, et donc qu’est-ce que j’ai fait ? Et bien j’ai appelé mes amis en France, eux au moins je savais qu’ils seraient réveillés ! J’ai appelé mes amis, au Canada, la famille, et ensuite j’ai fait un petit post twitter, tout simplement.

T’as réussi à dormir après ça quand même ?

Non non, pas du tout. En gros, je me suis levé dimanche matin assez tôt, vers 7h30, j’avais du travail et je me suis couché… lundi soir à minuit ! Mais c’était très sympa, l’euphorie complète, et puis j’ai reçu pleins de messages, c’était vraiment sympa, y compris de la part de Winamax sur twitter, c’était très cool. D’autant plus cool que cette semaine avant l’event, je m’étais préparé en regardant les épisodes Dans La Tête d’un Pro, et je trouve d’ailleurs que c’est le meilleur show poker sur le marché si tu veux progresser. parce que même s’il y a du montage, il y a une logique, c’est très intéressant, on arrive à comprendre pas mal de choses de tournoi, et puis ce n’est pas juste une vidéo des plus gros coups et des meilleurs mains. C’est le vrai poker en fait. Je trouve ça très bien, ça justifie des folds etc, donc c’est très bien, ça a fait partie de mon éducation poker.

Raconte nous un peu ce passage sur l’estrade des WSOP, au moment d’aller récupérer ce bracelet, ça devait être fou dans ta tête ?

Cet évènement, tu le joues dans ta tête avant d’arriver là. Je l’ai déjà vu, je me suis déjà retrouvé en bas de cette estrade, et j’avais déjà imaginé la scène, le jour où j’allais gagner. Mais quand tu te retrouves en haut, c’est complètement. J’étais épaté par la gentillesse de tout le monde, les gens des WSOP, Jack Effel, Gregory Chochon, qui ont été super sympas, ils ont réussi à me mettre à l’aise avant, sans compter la gentillesse de tous ces inconnus qui viennent te voir, te féliciter. D’ailleurs hier, je me suis reconnecté sur WSOP.com, il me restait un ticket à jouer, je l’ai joué… et j’ai été super étonné de tous les messages de félicitations des gens à la table, et ça c’est vraiment unique à cette communauté. On joue en permanence les uns contre les autres, mais quand quelqu’un va gagner, tu vas le féliciter chaleureusement et c’est sincère, et ça, ça me touche. Et donc quand t’es sur l’estrade, tu as toute cette émotion qui revient, plus la Marseillaise qui résonne… normalement tu l’entends quand l’Equipe de France de foot joue en Coupe du Monde, et c’est tout, tu te dis « mais je ne suis pas Zidane non plus ! » et puis en fait c’est tellement d’émotion, les larmes n’étaient pas loin de couler. J’ai mon fils et ma femme à côté à ce moment, j’ai des amis à côté… t’es sur un nuage ! Et puis tu regardes en bas les gens… et tu vois qu’ils sont content pour toi, et ça c’est complètement unique. Et ce que j’ai dit aux gens au micro était très sincère : ce moment que je suis en train de vivre, je le souhaite à tout le monde. Allez en gagner un, vous verrez ! Toutes ces années passées à se payer des bad beat, à se demander pourquoi on a passé 10h à une table de poker plutôt que d’être avec sa famille, et d’un coup t’as ce petit morceau de métal entre les mains, et tu te dis… wooow !

william reymonde

T’as fini le jeu en fait ?

C’est ça, j’ai tue le boss final ! Mais c’est clair que t’as envie que ce genre de moment se reproduise ensuite, c’était incroyable.

Bon mais alors si tu n’es pas très online, peut-être que tu joues un peu en live ?

Je joue un peu, en cash game surtout, 2$/5$ et 5$/10$. Les tournois, c’est toujours ce que j’ai préféré, mais c’est souvent juste une question de temps. Ce que j’ai fait la semaine dernière, ce sont surtout des petits sit’n’go. J’adore ce format, j’en ai fait 5, j’en ai gagné 3, et je me suis dit qu’il fallait profiter du rush et du coup je me suis inscrit au tournoi. Mais sinon, oui, dans le passé, j’ai déjà joué 2 fois le Main Event, qualifié à chaque fois. Le premier, c’était un rêve. J’avais fait un sat d’un sat d’un sat, ça m’avait couté seulement 125$ et au bout de deux jours, je me suis même retrouvé second au chipcount, et le soir je n’arrivais pas à m’endormir. Je me disais juste « pourvu que je ne sois pas card dead ». C’était ma grosse angoisse. Et le lendemain, je n’ai eu que des mains extraordinaires, dont les As trois fois… et j’ai tout perdu ! Ça m’a tellement « traumatisé » on va dire, que je n’ai plus joué au poker pendant environ 8 mois ensuite. Ça m’a marqué physiquement et émotionnellement marquant… je me souviens de AA contre T4 à 5 places de l’argent… je bulle, ça devait être en 2013 ou 14, et j’ai rejoué l’année suivante. Mais ça c’est moins bien passé, car il n’y avait que des bons joueurs, et c’est là que je me suis rendu compte que ce n’était pas suffisant si je voulais refaire le Main Event, alors je me suis dit qu’il fallait bosser. Il n’y a pas de secret, il faut bosser, c’est ça la réalité.

Et maintenant que ce bracelet est à ton poignet, as-tu d’autres ambitions dans ta vie de joueur de poker ?

J’aimerais beaucoup avoir un bracelet live, ou de gagner un gros tournoi en Europe, mais après, je suis réaliste, ça reste un sacré terrain miné un tournoi de poker. Alors bon, au maximum, tu essaies d’éviter les flips etc, mais arrivé en table finale, on n’a parfois plus trop le choix. Et c’est là qu’il faut de la réussite.

Mais le live t’attires ? T’as prévu de jouer un peu ?

Je vais jouer plusieurs events cette année : demain j’ai 6-handed, plus tard je ferai le Tag Team avec des amis, et puis normalement je vais rajouter le Main Event ! Bon après, il y a le mondial au milieu, il va falloir s’organiser. Le foot est une passion à la maison, je joue beaucoup à FIFA avec mon fils par exemple, et c’est là que tu vois que j’ai une femme adorable. Entre le poker online, le poker live, le foot, le basket, le hockey maintenant, ça fait un emploi du temps chargé. Mais plus sérieusement, l’idée est bien évidemment de mettre à exécution tout ce que j’ai pu étudier ces dernières années, et l’appliquer en vrai.

On va te revoir plus souvent désormais ?

Je vais jouer un peu plus qu’avant, mais je n’aurai pas la prétention de dire que je vais devenir un professionnel du poker. Je ne ferai pas cette erreur là, pour moi le poker doit rester un plaisir. J’adore le côté stratégique, je suis un joueur d’échecs à la base, mais on va dire que ce gain va surtout m’offrir la liberté et le confort d’aller jouer ce que je veux quand je veux. Malheureusement, c’est encore compliqué de jouer online aux Etats-Unis. Je continuerai de jouer en live au moins deux fois par semaine.

Un petit casino préféré à Las Vegas ?

En fait moi j’habite en dehors du strip, comme tout le monde en fait, et donc il y en a qui est à 5 minutes de chez moi, ça s’appelle le Red Rock Casino, et c’est là où je joue le plus souvent. Sinon sur le strip, comme tout le monde, Bellagio, Aria, Caesars etc…

La Marseillaise, à revivre en FB Live

C'est une bonne habitude que je vais commencer à prendre, attention les petits Français des WSOP... à l'occasion de la remise du bracelet, j'en ai profité pour sortir mon téléphone, pour vous. Le replay se trouve juste ici, et je vous le conseille, juste pour admirer mes talents de chanteurs. En effet, avec très peu de Français présent au moment M, juste devant l'estrade, une sorte d'élan patriotique m'a poussé a hurler de toutes mes forces ces paroles pourtant si cruelles... avant que Jack Effel ne me tende son micro, et que je me retrouve à chanter dans tout le Rio ! Mes amis, j'en ai connu des émotions fortes, mais je peux vous dire qu'à ce moment bien précis, j'avais le coeur qui battait la chamade ! L'hymne est à retrouver à partir de la 11e minute.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
veunstyle72
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 4

MessagePosté le: 07/06/2018 05:00   Sujet du message: Le champion abandonne déjà son titre Répondre en citant Signaler un Abus

Le champion abandonne déjà son titre

Event #16 - Head's Up NLHE Championship 10 000$ (Day 1)
Adrian Mateos et Ivan Deyra ne passent pas le premier tour. Place à Joao Vieira maintenant.

joao vieira

Aïe, la double boulette. Le premier tour de ce tournoi Head's Up n'aura pas vraiment souri au Team Winamax, qui aura perdu coup sur coup Ivan Deyra, puis Adrian Mateos. "No regrets", déclarait simplement ValueMerguez, qui n'a jamais réussi à se défaire de l'Irlandais Daniel Mcaulay, 116 000$ de gains en tournois live, mais qui possèderait également quelques très belles perfs online. Un peu écoeuré ici, surtout quand on sait que ce petit Daniel Mcaulay joue son second match face à... Phil Ivey !

Le problème, c'est qu'Adrian Mateos a pris la même porte de sortie qu'Ivan, au premier tour donc, et face au November Nine Thomas Cannuli. Il parait qu'il ne peut pas tous les gagner, ce n'est pas ce que j'avais compris. Le match aura été un peu plus long que celui d'Ivan, mais au final, la sanction est la même. 

Il ne reste plus que Joao Vieira, exempt au pemier tour, qui disputera son premier match face à l'Italien Davide Suriano, déjà vainqueur d'un bracelet WSOP. C'était en 2014 et sur cette même épreuve des Heads Up ! Et si par bonheur, le Portugais venait à gagner, il s'offrira ensuite le vainqueur du match Ivey/Mcaulay.

Vamoooo Joaoooo !

L'adversaire d'Ivan Deyra au premier tour

draw

draw

draw

draw

nitsche seiver
Petit duel entre joueurs de highroller qui se connaissent bien, Dominik Nitsche et Scott Seiver, bourreau de Fabrice Touil au premier tour

fetguson_diehl
Et ce joueur, vous le remettez ? Il y a deux ans, c'est lui qui s'était chargé d'éliminer Adrien Allain à la bulle, avant de finalement s'incliner contre Alexandre Luneau. Et cette année, Matthew Diehl va devoir se défaire de Chris Ferguson.

adrien allain
Le voilà justement Adrien Allain, qui fait son entrée dans ce tournoi, après avoir été exempt lors du 1er tour. Face à lui, le rennais va devoir se coltiner Jason McConnon, un joueur qui ne possède... qu'une seule ligne Hendon Mob.

riess_cada
Duel de champions du monde par ici, entre Ryan Riess et Joe Cada.

martini pantling
Julien Martini aura fort à faire face à Andrew Pantling.

olivier busquet
Je sais que certains s'interressent (notamment à cause des drafts fantasy), pour savoir si Olivier Busquet était bien là. Je vous rassure l'animal est toujours aussi pressé et souriant

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
veunstyle72
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 4

MessagePosté le: 07/06/2018 07:20   Sujet du message: On commence à parler sérieusement Répondre en citant Signaler un Abus

On commence à parler sérieusement

Event #13 - NLHE Big Bling Ante 1 500$ (Day 2)
Romain Lewis, Damien Le Goff et Arthur Conan n'ont pas dit leur dernier mot

shaun deeb romain lewis

Certains sourires ont disparu dans ce tournoi, et c'est bien normal. Il reste deux heures à jouer sur ce day 2, et moins de 50 joueurs sont toujours en course. Dans ce field, on a encore la chance de discuter Français avec trois personnes différentes : Romain Lewis (500 000), Damiel Le Goff (480 000) et Arthur Conan (90 000). 

"Je me sens tellement bien sur ce tournoi si tu savais", me glissait Romain lors du dernier break, "j'étais très calme toute la journée, sauf là où je viens de récemment jouer quelques gros pots, mais je ne pouvais pas imaginer un meilleur début de WSOP pour mon premier tournoi !"

Des jetons, Romain en a en effet mis un peu partout au milieu de la table ces dernières minutes. Comme sur ce coup, où je l'ai surpris en train de miser 72 000 puis 95 000 (avec 35 000 derrière) sur un tableau 896A5. Son adversaire longtemps réfléchi, avant de rendre ses cartes au croupier. "Shooow", a alors tenté l'adversaire de Romain, qui a préféré gentiment rendre ses cartes au croupier sans les montrer. 

"Tu ne joues pas beaucoup en live toi, n'est-ce pas ?" lui alors demandé son voisin Shaun Deeb dans la foulée, après l'avoir bien observé (photo). Ils sont mignons ces Américains...




damien le goff
Autre Français au top, Damien Le Goff, avec près de 500 000 également : "Ecoute, j'ai décidé de gagner des coups à tapis aujourd'hui. Ça marche pas mal cette technique aussi !"

arthur conan
Du côté d'Arthur Conan, c'est un peu plus compliqué. Le jeune Français est passé sous la barre des 100 000 jetons, alors que les blindes vont augmenter pour passer à 3 000/6 000, ante 6 000.

dutch boyd
Et dans les hauteurs du classement, on retrouve toujours le triple vainqueur de bracelet WSOP, l'Américain Dutch Boyd, avec près de 600 000

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
veunstyle72
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 4

MessagePosté le: 07/06/2018 08:35   Sujet du message: Martini, seul contre tous Répondre en citant Signaler un Abus

Martini, seul contre tous

Event #16 - Head's Up NLHE Championship 10 000$ (Day 1)
32e de finale sans Joao Vieira, ni Adrien Allain

joao vieira

Ce n'est pas vraiment la joie sur ce tournoi ! S'il y a deux ans par exemple, Alexandre Luneau enchainait les victoires et portait le petit logo W jusqu'en demi finale de ce tournoi, cette année, c'est soupe à la grimace générale.

Joao Vieira, exempté de premier tour, n'aura pas réussi à battre son premier adversaire du tournoi, l'Italien Davide Suriano. Ce dernier avait l'air un peu foufou, et parfois, c'est cette petite folie qui fait la différence. La dernière main est assez représentative du côté gambleur de Suriano, puisque derrière un open shove du Portugais du Team Winamax, pour presque 17 blindes, Davide n'a pas réfléchi longtemps avant de call avec... 52. Muni de A9, Joao a eu le malheur de voir l'Italien frapper un 2 sur le flop. Fin des haricots pour Joao.

Les prochaines rencontres : 

Ryan Riess vs Martjin Gerrits
James Chen vs Kane Kalas
Corey Cresenzi vs Julien Martini
Boris Martin vs Jan Eric Schwippert
Jake Schindler vs Justin Bonomo
Niall Farrell vs Michael Gagliano
Bassil Karam vs Mark McGovern
Scott Seiver vs Ben Tollerene
Faraz Jaka vs Jason McConnon
Ryan Milisits vs Galen Hall
Jake Abdalla vs Gregory Goldberg
Matthew Diehl vs Kahle Burns
Davide Suriano vs Daniel McAulay
Nicolai Morris vs Matthew Parry
Sam Stein vs Juan Pardo Dominguez
Max Steinberg vs Jason Mo 

adrien allain
Adrien Allain a participé à l'un des plus longs tête à tête de ce round. Il a longtemps lutté, perdant plus de la moitié de son tapis, avant de reprendre un avantage certain, et même presque décisif... presque oui, parce deux coins flips perdus l'ont rapidement remis dans une situation inconfortable. 

bonomo
Ça passe aussi tranquillement pour Justin Bonomo, avec un moment assez drôle, quand le floor est venu à sa rencontre : "Pourrais-je avoir votre nom svp ?" Bonomo l'a regardé surpris, et a fini par naturellement donner son identité

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
veunstyle72
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 4

MessagePosté le: 07/06/2018 09:35   Sujet du message: Jamais deux sans trois ? Répondre en citant Signaler un Abus

Jamais deux sans trois

Event #13 - NLHE Big Bling Ante 1 500$ (Day 2)
Romain Lewis accède au jour 3 avec un gros tapis

romain lewis


Un grand coup de ménage a été donné sur ce tournoi : 30 joueurs respirent encore, sur les 1 306 inscriptions du début. Parmi eux, deux Français, Romain Lewis (420 000) et Damien Le Goff (45 000), qui a connu un joli setup, avec trips floppé contre une paire qui a trouvé brelan et qui s'est donc transformé en full house. Vous noterez qu'on a perdu le jeune Arthur Conan dans toute ces histoires : pour sa première à Vegas, Arthur se contentera d'une 48e place pour 5 340$

Romain Lews débrief pour vous sa journée :

"C'était une belle journée ! Je n'ai jamais été en danger, j'ai commencé avec 85bb et je suis rapidement monté à 120 blindes environ, à l'approche de la bulle. Une fois ITM, j'ai du resserer un peu parce que beaucoup de joueurs avaient 20bb et pouvaient donc me resteal assez souvent, et en plus, je n'avais pas énormément de mains, j'ai dû patienter un ou deux niveaux. C'est du full ring de toute façon, donc il faut savoir changer de vitesse pas mal de fois, et j'ai eu peut-être trois séquences dans la journée où j'étais ultra actif, pendant 10-12 mains et les trois séquences se sont très bien passées. J'ai gagné beaucoup de coups, même si je n'en ai pas de remarquables... À part peut-être au retour de dinner break. Je me souviens avoir 3-bet fold et être tombé à 32 blindes et c'est le plus petit tapis que j'ai eu de tout le tournoi, en nombre de blindes."

Quelques coups importants qui ont suivi.

"J'open As-Dame au bouton à 9 000, payé par les deux joueurs dans les blindes. C'est venu A-K-6 avec un flush draw, check des deux joueurs, je c-bet 12 000, call par la small blinde et fold chez l'autre. Turn c'est un 7 offsuit. Je fais 30 000 cette fois, il call encore. Et sur la rivière, il me reste 75 000 environ, ça vient une brique, un 4 je crois. J'étais parti pour faire tapis, et puis finalement je me suis dit que j'allais peut-être miser en me laissant quelque chose comme 15 000. J'ai l'impression que les gens font ça de plus en plus maintenant, et en value, je trouvais ça intéressant. Je mise donc 60 000, il a call en 45 secondes, et c'était good. C'est un pot qui m'a fait remonter à 260 000 et là j'étais bien. L'orbite suivante, j'ai gagné pas mal de coups, je me suis bien installé à la table, c'était hyper positif, tout se passait bien. Je change une dernière fois de table, et là j'arrive à la gauche de Shaun Deeb. Il avait l'air de bien se marrer avec les autres, mais surtout, j'ai compris qu'il était en train de deeprun un autre tournoi en même temps, celui de 2-7 (event #14) et il était absent pendant les deux dernières heures. On s'est donc retrouvé en 7-handed, sans Shaun Deeb avec ses ante et blindes mortes, et c'était plus cool. Et c'est là qu'il s'est repassé une séquence de 12 ou 13 mains, où j'en ai gagné beaucoup pour monter à 450 000. Je devais même être chipleader à ce moment là, à 50 joueurs restants. Ensuite je gagne un autre coup important, qui m'a permis après d'avoir une bonne image à table. Derrière j'ai dû relancer 3 ou 4 fois dans les 6 mains qui ont suivi, j'ai pris les blindes à chaque fois, mais tu sens sur ces tables quand tu as la dynamique, les gens ne veulent pas trop te jouer. Et dès que tu perds un coup ou deux, les gens vont commencer à te 3-bet dans tous les sens. Et sur les deux derniers de la journée, 3000/6000 et 4000/8000, je n'ai rien vu ! J'ai pris quelques spots de 3-bet light, un n'est pas passé, 3 sont passés, j'ai maintenu mon stack de 40 blindes, chose facile avec une structure aussi magnifique, et 42bb pour demain, c'est top."

L'oeil de Romain Lewis sur cette structure : "En fait elle est très bien cette structure, une fois que tu as accepté le fait qu'il était très facile de bust dans la première demie-heure ou la première heure. Un setup, ca vient. On est dans un poker de tournoi, sur lequel les premières mains vont déjà être très importantes. On n'est pas sur un Monster Stack, tournoi sur lequel on pourrait perdre 100bb, ce ne serait pas grave."

Et de conclure tout simplement : "Il va juste falloir que je sois très patient, très calme, très concentré, et si ça arrive, j'ai de grandes chances de décrocher ma première TF WSOP et d'aller au bout !"



La tâche s'annonce beaucoup plus compliqué pour l'autre Français de ce tournoi, Damien Le Goff, qui reprendra le jour 3 avec 4 bb. Allez, je sais, c'est dur, mais il faut encore et toujours s'accrocher à ce jeu.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
veunstyle72
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 4

MessagePosté le: 07/06/2018 11:30   Sujet du message: Le doublé en une semaine ? Répondre en citant Signaler un Abus

Le doublé en une semaine ?

Event #16 - Head's Up NLHE Championship 10 000$ (Day 1)
Il reste 16 joueurs et Julien Martini peut rêver d'un doublé complètement fou

Et alors, on n'a pas le droit d'y croire ? D'imaginer Julien Martini devenir le premier Français doublement titré vainqueur WSOP à Las Vegas... en une semaine ? Bien sur que si on y a droit, et on ne va même pas se priver. Vous savez le plus incroyable dans tout ça ? C'est que le jeune sudiste n'est même pas si loin de le faire en fait !

Avec seulement 16 joueurs restants dans ce tournoi, cela signifie que Julien Martini n'est plus qu'a 4 heads up d'un doublé tellement inédit. Il est en tout cas le seul Français a voir passé une bonne et longue journée avec ces différents matchs. Pas le cas d'Ivan Deyra, Adrien Allain ou encore Joao Vieira, Adrian Mateos et Boris Martin, tous éliminés aujourd'hui, et pour la plupart dès le premier match.

Julien Martini a éliminé Andrew Pantling pour commencer, "quelqu'un d'extrêmement sympa", me confiait-il pendant son match, avant d'arracher la victoire au tour suivant, face à Corey Cresenzi. Et quand on connait la hendon mob du jeune homme, on comprend que le match n'a pas du être simple... Ça risque de ne pas être la même limonade au prochain tour, puisqu'un Allemand tentera de lui barrer la route, il s'agit de Jan Eric Schwppert.

Plus qu'un match à remporter, et tous seront dans l'argent, pour un gain minimum de 31 086$. Voici l'ensemble des matchs qui nous attendent demain :

Martijn Gerrits vs Kane Kalas
Julien Martini vs Jan Eric Schwppert
Justin Bonomo vs Niall Farrell
Marc McGovern vs Scott Seiver
Jason McConnon vs Galen Hall
Gregory Goldberg vs Kahle Burns
Daniel McAulay vs Ncolas Morris : 
Juan Pardo Dominguez vs Jason Mo
 

Les gains de ce tournoi 

Vainqueur : 185 965$
Runner up : 114 933$
3e - 4e : 73 179$
5e - 8e : 31 086$

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
cancer1971
Vétéran
Vétéran


Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 2378

MessagePosté le: 07/06/2018 15:54   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Tout sur Romain LEWIS et sur Julien MARTINI !

Mr. Green Mr. Green Mr. Green

all innnnnnnnnnnnnnnn

_________________
Objectif 2018: Faire mieux qu'une année laborieuse et déplorable en 2017 !

#LaChaaaatteALaVoisiiiineBordel!!!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Surveiller les réponses de ce sujet
Répondre au sujet    Index des Forums -> WSOP 2018

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
visit counter