Se connecter
S'inscrire





Le fil des News
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index des Forums -> Les News du Poker
Surveiller les réponses de ce sujet Précédente  1, 2, 3 ... , 347, 348, 349  Suivante
Aller à la page :
Auteur Message
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 34123

MessagePosté le: 02/07/2020 13:26   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Winamax.fr : 10 ans de poker, de paris et de passion



On dit que l’important ce n’est pas la destination, mais le voyage. Winamax fête ses 10 ans sur le « .fr » : c’est un sacré bout de chemin que l’on a fait en votre compagnie ! En attendant de découvrir ce que nous réservent les 10 prochaines, jetons un œil dans le rétro.



1er juillet 2010 : Winamax part à l’assaut du « .fr » avec un tout nouveau logiciel entièrement développé en interne, après avoir été l’un des premiers opérateurs à obtenir l’agrément de la nouvelle Autorité des Jeux en Ligne (ARJEL).



4 juillet 2010 : Naissance du Sunday Surprise, tournoi dominical à 10 € proposant chaque semaine un cadeau exceptionnel, offert par Winamax en plus de la dotation. Il reste aujourd’hui le tournoi à petit buy-in le plus populaire du marché.

16 septembre 2010 : Premier festival live entièrement consacré à un format de plus en plus en vogue, le 6-max, le Winamax Poker Open attire 313 joueurs à Dublin. Il s’imposera rapidement comme « le tournoi le plus fun de l’année ».



10 novembre 2010 : La nouvelle série Dans la Tête d’un Pro réinvente la façon de filmer et raconter un tournoi de poker.

30 janvier 2011 : L’application Winamax pour iPhone et iPad est la première au monde à proposer du poker en argent réel.



7 mars 2011 : Winamax franchit la barre du million de joueurs inscrits.



1er mai 2011 : La première édition des Winamax Series distribue 1,3 million d’euros au cours de 24 tournois. 10 ans plus tard, ce sont 27,1 millions d’euros qui ont été gagnés sur les 195 tournois de la 27e édition…



6 novembre 2011 : Grand circuit live gratuit destiné aux amateurs de toute la France, le Winamax Poker Tour naît à Paris dans une Grande Halle de la Villette pleine à craquer : 2 000 joueurs en freeroll !

6 janvier 2012 : Winamax est le site de poker numéro 1 en France.

8 janvier 2012 : Première édition du Multiplex Poker, la radio en direct des tournois Winamax, écoutable directement depuis le logiciel.

27 janvier 2012 : Ludovic Riehl remporte la Top Shark Academy, concours de recrutement du Team Winamax qui deviendra une tradition annuelle.



22 avril 2012 : Davidi Kitai complète sa collection WSOP/WPT/EPT en remportant l’étape European Poker Tour de Berlin.

17 juillet 2012 : 6 mois après avoir rejoint le Team, Gaëlle Baumann manque d’une marche la table finale sur le Main Event des WSOP (10e sur 6 598)

25 novembre 2012 : Icône du hip-hop et fin joueur de poker, Kool Shen lâche un freestyle en direct du Multiplex Poker pour marquer son arrivée dans le Team. Peu après sera lancé La Fièvre, premier tournoi en ligne à disposer d’une ambiance sonore et d’une identité visuelle spécifique.



19 décembre 2012 : Avec Guns&Glory (puis plus tard les Gangs Guns&Glory), Winamax est le premier opérateur de poker à offrir un challenge poker calqué sur les jeux vidéo, avec des points d’expérience et récompenses honorifiques à collecter grâce à vos exploits sur les tables.



11 juillet 2013 : Winamax lance l’Expresso, Sit&Go à 3 joueurs ultra-rapide au prizepool déterminé aléatoirement. Rapidement, la quasi-totalité de la concurrence reprend l’invention à son compte. 7 ans plus tard, plus de 200 millions d’Expresso ont été joués...

5 novembre 2013 : Aux couleurs du Team Winamax, le « November Nine » Sylvain Loosli atteint la 4e place du Main Event des WSOP.

16 janvier 2014 : larceleur remporte 191 157 € sur le premier Million Event de Winamax.

2 mars 2014 : laguig décroche 30 000 € en gagnant la milliardième main de cash-game de Winamax.

11 avril 2014 : Winamax devient partenaire des World Series of Poker pour l’organisation de satellites en ligne. Une exclusivité en France !



21 mai 2014 : Quand poker rime avec teufs non-stop, DJ sets et pool parties débridées : le SISMIX met Marrakech en ébullition.

2 juin 2014 : Les paris sportifs débarquent sur Winamax.

24 octobre 2014 : Daniel Riolo présente la première édition du RMC Poker Show, émission hebdomadaire réalisée en partenariat avec Winamax.

14 novembre 2014 : Premier tweet de @WinamaxSport. 6 ans et 141 000 tweets plus tard, nos CM vont bientôt franchir les 500 000 followers…

6 juillet 2015 : Le cash-game se réinvente avec l’arrivée du Bingo.



24 octobre 2015 : lele7679 remporte la première table Expresso à 1 million d’euros.



8 mars 2016 : Cyril Georges devient à 20 ans le premier vainqueur du Winamax Poker Tour issu des qualifications freeroll.

10 juin 2016 : Avec Le Jeu de l’Entraîneur, Winamax est le premier opérateur français à se lancer sur le créneau très en vogue de la Fantasy League.

10 avril 2017 : Guillaume Diaz remporte le Highroller des Winamax Series… à 30 000 mètres d’altitude, à bord d’un vol Hong Kong- Zurich !



1er juin 2017 : Avec les Mini WSOP, on peut maintenant jouer les Championnats du Monde sur Winamax à petit prix… et remporter une réplique du bracelet !

9 janvier 2018 : Lancement de WinamaxTV : 40 heures de programmes hebdomadaires animées par une batterie d’experts sport et poker.



10 juillet 2018 : ¡Hola! ¿Qué tal? Winamax se conjugue désormais en espagnol.

3 février 2019 : Grand architecte de la réussite de Winamax et catalyseur du Team dès ses débuts, Michel Abécassis fait ses adieux au poker pro, en direct sur Winamax TV.



1er avril 2019 : Avec MyMatch, vous pouvez désormais créer votre propre combiné sur mesure, avec jusqu’à 10 sélections possibles sur un seul match.

10 avril 2019 : La saison finale de Game of Thrones bat son plein. Sur Winamax, on peut parier chaque semaine sur le prochain personnage éliminé !

27 avril 2019 : Rassemblement annuel des plus de cent clubs et associations amateur partenaires de Winamax, le Winamax Club Trophy fête sa dixième édition à Paris.



20 mai 2019 : Premier festival organisé par Winamax en Espagne, le SISMIX Costa Brava bat le record du plus gros tournoi 6-max du monde.

3 juillet 2019 : Ceux qui trouvent que l’Expresso n’est pas encore assez rapide se ruent en masse sur l’Expresso Nitro.

5 et 13 juillet 2019 : João Vieira et Ivan Deyra offrent coup sur coup 2 bracelets WSOP supplémentaires au Team Winamax.



2 octobre 2019 : En partenariat avec Hasbro, l’Expresso s’habille aux couleurs du Monopoly.

19 novembre 2019 : Avec le Winamax Stream Gang, c’est maintenant 7 jours sur 7 que nos experts vous dévoilent leurs secrets de poker sur Twitch.

16 janvier 2020 : Borja Gross remporte la première édition de la Top Shark Academy espagnole.



8 mars 2020 : Greg alias « Truiton31 » explose le record du plus gros pari jamais gagné en France : un judicieux combo de 21 sélections qui lui rapporte 399 461 € !

16 avril 2020 : Le 3 Million Event des Winamax Series atteint 5,3 millions d’euros de dotation. Un record en Europe !

25 avril 2020 : Avec la diffusion de Poker Express sur M6, le poker fait son retour à la télévision française.

1er juillet 2020 : Chaque jour, 10 millions de mains de poker et 300 000 paris sont joués sur Winamax. Merci à tous pour votre engouement et votre fidélité !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
m.arnou
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 17 Déc 2019
Messages: 99

MessagePosté le: 03/07/2020 15:27   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Votre week-end anniversaire sur Winamax

Winamax a 10 ans ! Pour fêter ça, on vous laisse choisir votre cadeau dans le Sunday Surprise, trinquer à notre santé dans les Summer Shots, et vous faire rincer aux frais de la maison dans le Super Freeroll. Un week-end de teuf en perspective !


Put*** 10 ans ! Aussi vieux que l'arrivée de Winamax sur le sol français (on vous en reparle quelques paragraphes plus bas), le Sunday Surprise fête cette semaine sa première décennie. Parce qu'on n'arrivait pas à choisir nous-même le cadeau d'exception à vous offrir, il a été décidé en plus haut lieu de vous laisser le choix entre 16 surprises d'exception, via plusieurs votes successifs. À l'heure où ces lignes sont tapées, il ne reste plus que quatre lots en compétition : un séjour pour 6 personnes sur une île déserte, le poids du vainqueur en pièces de 1 €, un voyage pour 2 à Las Vegas avec 2 tournois des WSOP offerts et un lingot d'or de 250 grammes. Foncez soutenir votre petit préféré via cette page, avant de revenir voter samedi à partir de 11 heures pour la grande finale. Le cadeau vainqueur sera connu dimanche peu avant le lancement du tournoi (20h30, 10 €), boosté qui plus est à hauteur de 100 000 € garantis. Et n'oubliez pas de lui souhaiter bon anniversaire !


Certes, l'été n'est pas encore torride mais on pense déjà à vous rafraîchir sur Winamax avec le coup d'envoi ce dimanche des Summer Shots ! Histoire d'inaugurer ce festival estival low stakes qui distribuera au moins un million d'euros jusqu'au dimanche 12 juillet, vous aurez le droit à 8 tournois uniques entre 2 et 50 € dont un gros 6-max K.O promettant au moins 100 000 €, une épreuve de PLO à 20 € et un 5-Game à 5 €. Parfait pour peaufiner votre jeu en variantes avant d'attaquer une semaine riche en verres engloutis cul sec. Santé !


Qu'y-a-t-il de meilleur que la gratuité ? Une gratuité qui distribue 100 000 € pardi ! Cela tombe bien, c'est exactement ce que promet le Super Freeroll. Mais pour en profiter, encore faut-il se qualifier pour le Day 2 du dimanche 30 août, et avant cela pour le Day 1, dont le prochain aura lieu ce dimanche à 21h. Alors avant de monter dans la grande roue, veillez à passer par les trois portiques de qualification, accessibles à tout moment du jour ou de la nuit. Allez bonne chance, on se voit tout en haut !


"L'important, c'est le voyage, pas la destination," dit le dicton. Et que le voyage fut beau depuis ce 1er juillet 2010, gravé dans les livres d'histoire comme le premier jour de l'histoire de Winamax.fr. 10 ans de poker, de paris sportifs et surtout de passion partagée avec vous, chaque jour un peu plus nombreux, cela méritait bien de nous y arrêter quelques minutes, pour se rendre compte du chemin parcouru et des grands jalons qui ont parsemé la route. Entre innovations de génie, festivals déjantés, titres de prestige et records en tous genre : venez vous balader dans le temps en notre compagnie.


Hey, on vous a dit qu'on avait 10 ans ? Parce que cet anniversaire, c'est aussi le vôtre, on continue de vous en faire profiter le plus possible avec un tout nouveau bonus de dépôt ! Le principe de ce bien nommé "Jackpot 10 ans" est aussi simple qu'efficace : il vous suffit de rentrer le code WINAMAX10 pour être éligible. 1 dépôt sur 5 est gagnant, avec à la clé des tickets de tournoi et des paris gratuits et 1 dépôt sur 50 est intégralement remboursé ! N'attendez plus et venez faire tourner la roue.


Monter des tonnes de jetons en un minimum de temps, Pierre Calamusa, champion des Days 1 sur les tournois live, sait faire. Mais monter la plus grosse bankroll possible sur une période d'un mois, voilà un défi bien plus compliqué : c'est pourtant ce à quoi s'attelle actuellement le pro Winamax dans son challenge Make your Bankroll Great Again. Après un départ en dents de scie, LeVietF0u tente de remonter la pente et de faire grossir son capital de départ (qui se montait à 100 €). Vous pouvez suivre ses progrès sur WamPoker, sur notre chaine Twitch où il streamera ses sessions vendredi et dimanche à 20h, ou pourquoi pas le retrouver aux tables de Winamax sur les tournois low stakes, gestion de bankroll oblige. Mais faites attention, Pierre a les crocs et compte bien réussir son challenge coûte que coûte...


Un autre pro du Team W sera sur le pont ce week-end : Adrien Delmas prendra en effet les commandes du Winamax Stream Gang ce samedi dès 20 heures, pour vous livrer les analyses poussées dont il a le secret lors d'une session MTT qui s'annonce fort instructive. Pour voir à l'œuvre le Top Shark 2018 sur les plus beaux tournois de notre grille, c'est ici que ça se passe.


La source d'inspiration numéro 1 d'Ivan Deyra "pour garder la confiance, la détermination et la rage de vaincre" ? Non, oubliez le Dalaï-Lama et le Mahatma Gandhi : ce qui branche et motive ValueMerguez depuis sa plus tendre enfance, c'est plutôt le bon vieux "peu-ra" des familles. Alors ce week-end, prenez le temps d'aller écouter la mixtape d'Ivan et d'aller faire un tour Sur [s]a Planète Rap.

À deux vitesses



Vous voulez mater un Ivan Deyra affûté comme jamais pour sa seconde table finale des WSOP 2019 ? Alors foncez sur son 6e Dans La Tête d'un Pro de l'été, entre préparation millimétrée et action calculée. Si au contraire vous aimez les coups éclairs sortis de nulle part, faites-vous plaisir avec notre Top 5 des mains de la semaine, où comme d'habitude les rivers magiques vont vous étonner (ou pas).

Bon week-end sur nos tables !

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker



Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1353

MessagePosté le: 06/07/2020 14:07   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

MTT : les résultats du 5 juillet

Avec plus de 400 000 € distribués dès la première soirée, la session du dimanche soir est plus hot pendant les Summer Shots ! Le replay de la plus belle finale et tous les autres résultats majeurs sont dans notre récap'.

On sait bien que c'était dimanche, mais on espérait que vous ne feriez pas trop la teuf' en ce premier week-end de juillet, histoire de garder un peu d'énergie : et pour cause, comme nos pros vous l'auraient conseillé, il fallait être encore frais et dispo pour engloutir le premier jour des Summer Shots dimanche. 8 des 53 mélanges prévus jusqu'au 12 juillet ont déjà été avalés d'un trait, avec pas moins de 408 483 € distribués (sur un million garanti au total) et deux gains à 5 chiffres attribués. Pour le reste, on vous laisse déguster les autres résultats dominicaux dans notre gouleyant récap'.


Cet humble article est dédié au géant Ennio Morricone, compositeur de génie dont l'un de nos titres préférés, L'estasi dell'oro, dans sa version remixée, aurait dû résonner ces jours dans les salles du Rio pour accompagner l'arrivée des joueurs sur le Main Event des WSOP. Pas de World Series cet été, plus de Ennio : tout un symbole. Ciao Maestro!

Flyingfish92, la tête hors de l'eau

A priori, il ne fallait pas être un fish pour surnager dans l'Event 4 : le plus gros buy-in de la soirée (50 €), un garanti charnu de 100 000 € (finalement largement dépassé), un fied peuplé de sharks... Le vainqueur Flyingfish92 a donc dû déployer ses ailes pour éviter de finir croqué par ses prédateurs affamés. Résultat ? Il repart avec une belle récompense de 17 559 €, incluant 5 689 € de bounties. De quoi payer quelques mètres de shooters cet été pour celui qui s'était déjà approché d'un premier titre Wina Series en janvier dernier (4e de l'Event 25 pour plus de 6 000 € de gains) avant de terminer second du Highroller. L'occasion de vous offrir le premier replayer de ces Summer Shots :

EVENT 4 - NLHE - 6 Max - KO 50 € - 4 157 inscriptions - Prizepool 187 065 €
Vainqueur : Flyingfish92 - 11 569 + 5 689 € (bounties)

BetAirCallSa se défend bien

Cette première journée de Summer Shots a également été marquée par la belle réussite de l'Event 3, un NLHE Monster Stack à 10 € dont le garanti initial de 40 000 € s'est transformé en un prizepool près de deux fois supérieur, pour atteindre 78 507 €. Dans cette épreuve qui a enregistré 8 742 entrées, BetAirCallSa a su le mieux plaider sa cause, trouvant notamment un arrangement à l'amiable avec son dernier adversaire negro9848, qui se contente de 9 889 €. Déjà vainqueur du Commando en mai et finaliste du Prime Time en juin, BetAirCallSa obtient une première compensation à cinq chiffres, d'un montant de 12 089 €.

EVENT 3 - NLHE - 6 Max - Monster Stack 10 € - 8 723 inscriptions - Prizepool 78 507 €
Vainqueur : BetAirCallSa - 12 089 € (après deal)

Sur la Tete2WaM !

Six autres tournois ont rendu leur verdict dans ce Jour 1 des Summer Shots, à commencer par le premier tournoi au programme, qui est revenu à PinkyLOveRrr, qui a dû trouver un accord avec ses trois derniers concurrents pour finalement s'imposer et rafler 4 383 €. Après avoir prêté serment sur sa propre personne à la barre, Tete2WaM est lui sorti du tribunal plus riche de 3 549 € au bout de la plus longue plaidoirie de cette première soirée de Summer Shots (8h51 de jeu en PLO) qui sont pour rappel placés sous le signe des variantes. D'ailleurs, le premier tournoi mélangeant plusieurs d'entre elle (un 5-Game à 5 €) est revenu à Mbappe75018, un jeune espoir de notre room qui a fait son entrée Winamax la semaine passée. 

OSOBERANO, lui, avait déjà plus d'expérience avec des finales dans les Monster Stacks et l'After Work cette année : il remporte son premier titre d'envergure avec l'Event 6, pour plus de 9 000 € de gains. Même parcours pour Didou1963 (finaliste Monster Stack, Dernier Round et Last Longer en 2020), qui s'octroie 4 409 € dans l'Event 7, tandis que CoronaVinus n'a eu besoin que de 2h37 au maximum pour contaminer tous ses adversaires dans le Deglingos de 23 heures, ce qui lui rapporte 1 499 €.


Summer Shots : tous les résultats en un coup d'oeil

Le programme complet

Very good trip

10 ans, ça se fête ! Et pour marquer le coup et vous faire participer au dixième anniversaire de l'un de nos tournois emblématiques, le Sunday Surprise, on vous avait laissé choisir le cadeau de dimanche parmi les meilleurs de l'histoire de l'épreuve : entre les restos triplement étoilés, le voyage dans l'espace, le buste en bronze (et j'en passe), on ne savait plus où donner de la tête pour voter la semaine passée...

Finalement, on en revient toujours à notre jeu préféré : les fans de poker que vous être ont visiblement la nostalgie des Championnats du Monde (qui devaient se tenir actuellement à Las Vegas) puisqu'il ont plébiscité un voyage pour deux personnes à Sin City pour jouer deux tournois des WSOP ! Le voyage pour 6 personnes sur une île déserte n'a pas fait le poids en finale (après avoir battu "Votre poids en pièces de 1 €" en demies), tout comme le lingot d'or au tour précédent. Et histoire de pimenter son séjour déjà prometteur dans le Nevada (dès que les WSOP auront annoncé officiellement la prochaine édition), le vainqueur -PASQUA- encaisse plus de 11 000 € pour sa victoire. Tiens, tiens, ne serait-ce pas, à quelques centaines de dollars près, le prix d'entrée du Main Event des WSOP ?

SUNDAY SURPRISE SPECIAL 10 ANS 10 € - 16 280 inscriptions - Prizepool 146 520 €
Vainqueur : -PASQUA- - 7 997 + 3 020 €

Itsdamnt1me béni des dieux

Quand on commence une finale en tant que chipleader avec presque deux fois plus de jetons que son poursuivant direct au chipcount, on n'a pas le droit de passer à côté du dernier acte, d'autant plus sur le tournoi le plus cher de notre grille (1 000 € de buy-in). Itsdamnt1me. le savait, et n'a pas manqué l'occasion de conclure dans le Grand Tournament, qu'il remporte pour un très beau gain de 40 245 €. Son stack lui a permis d'assoir d'entrée son statut de patron de la table, avec notamment l'élimination de shiner87 en 6e place. Seul th1Wh0Kn0cks parvient à lui résister, avant de tomber très shortstack sur un setup contre PearJuice, qui l'achève quelques mains plus tard (4e pour 14 587 €).

Dans la phase de 3-handed, c'est le reg Limp4Value qui se refait une santé, s'emparant même du chiplead, avant que les forces en présence ne s'équilibrent. Il a donc fallu donc un nouveau setup pour faire la différence, Itsdamnt1me trouvant deux Rois contre le As-Dame de Limp4Value pour passer à plus de 2 millions de jetons, deux fois plus que PearJuice. Ce dernier se chargeait ensuite de finir Limp4Value  (3e pour 20 472 €), avant qu'un duel de haute volée ne s'engage, Itsdamnt1me prenant progressivement l'ascendant avant de conclure au bout de 61 mains d'un heads-up acharné. PearJuice, qui ne comptait aucun gain à 4 chiffres sur Winamax, brûle donc une étape en passant directement à un gain de 28 711 € (on imagine qu'il s'était qualifié sur nos sats), tandis que Itsdamnt1me, double vainqueur du Battle Royale, s'offre de quoi passer un bel été...

GRAND TOURNAMENT 1 000 € - 168 inscriptions - Prizepool 159 600 €
Vainqueur : Itsdamnt1me.- 40 245 €

Le retour du roi

À regarder la liste des meilleurs résultats chez nous de LeF4dsp_fr, on a la tête qui tourne à essayer de compter le nombre de finales atteintes sur le Highroller. Mais après une période faste entre 2018 et 2019, une deuxième perf' à cinq chiffres se faisait attendre. C'est désormais chose faite et avec la manière, sous la forme d'un énorme chèque de 19 245 €, qui pulvérise son plus gros gain précédent. Un jackpot obtenu après un peu plus de sept heures de jeu et face à 376 adversaires, dont le récent finaliste du Main Event Donkishot (4e, 6 934 €) et le fan du Tiger King ExoticJoe pour terminer, ce dernier empochant 13 710 € pour sa belle place de runner-up.

HIGHROLLER 250 € - 377 inscriptions - Prizepool 87 464 €
Vainqueur : LeF4dsp_fr - 19 245 €

Pas de comeback en revanche mais une véritable première triomphante pour Vidomina sur le Battle Royale... du moins sous ce pseudo. Runner-up de l'épreuve dix jours plus tôt pour un "petit" billet d'environ 2 500 €, il n'a cette fois pas fait dans la dentelle, ajoutant aux 7 150 € à la gagne 7 328 € en primes d'éliminations. Joli retour sur investissement également pour les deux joueurs sur le podium, les inconnus de nos services Phil0308 (2e, 7 150 € + 1 909 €) et PaymeAAFanta (3e, 5 071 € + 2 298 €).

BATTLE ROYALE 200 € - 505 inscriptions - Prizepool 92 920 €
Vainqueur : Vidomina - 7 150 € + 7 328 €

Pendant ce temps sur l'XTASE, 11LastChance ne laissant pas passer son ultime occasion de triompher, en faisant mieux que doubler les 3 058 € de la première place avec un total de 3 418 € de bounties. Même si au vu de son palmarès en tournoi, qui comprend notamment un bracelet Mini WSOP, le Prime Time, le Rush Hour et un package Side Events WSOP, quelque chose nous dit que ce n'est pas la dernière fois qu'on le verra. En parlant de Sin City, quelle meilleur transition pour glisser vers le sacre à 6 321 € de dr.vegasystm sur l'XTREM, au terme de presque 8h30 de lutte dans le désert du Nevada.

XTASE 100 € - 438 inscriptions - Prizepool 39 420 €
Vainqueur : 11LastChance - 3 058 € + 3 418 €

XTREM 100 € - 309 inscriptions - Prizepool 27 810 €
Vainqueur : dr.vegasystm - 6 321 €

On se calme et on compte les billets

La tension était à son comble dimanche soir sur les tables MTT mid stakes et ce n'est probablement pas TheMadBanana qui s'est chargé de détendre l'atmosphère sur le Rush Hour. Une folie pleine de potassium qui a fait glisser bon nombre d'adversaires, bananés à hauteur de 2 311 € de primes pour accompagner un pactole fruité de 2 208 €. Heureusement que T.Enerve.PAS était là pour calmer les esprits sur le Tea Time. Le petit doigt levé, cet habitué des Sit&Go Killer et autres Double or Nothing a siroté ses quelques 2 600 compagnons de tablée, réfrenant un à un leurs ardeurs avant de filer à l'anglaise avec un total de 5 400 €. À noter aussi la rafraîchissante poignée de main entre LEITE FRESCO et UnMarchombre sur l'After Work, les deux joueurs repartant bons amis avec respectivement 4 179 et 3 542 €.



Pluie de carré et bad beat à 10 000 € sont les deux mots-clés de cette nouvelle édition de notre Top 5 hebdomadaires. Vous avez vécu un coup similaire ? Envoyez-le nous sans plus tarder à multiplex@winamax.fr.


Happy 5th of July!

La fête nationale pour eux, c'était ce dimanche et notamment pour ALMUVI, qui s'est propulsé tout en haut du Top 50 pour la bagatelle de 5 167 billets verts. La virée nocturne de JM4BETLIGHT sur le Go Fast lui a aussi été profitable, avec 3 077 € engrangés sur la route. C'est toutefois un peu moins que CallMuckTY, dont la demande polie a été acceptée sur le Monster Stack 10 €, lui offrant sur un plateau 3 804  € en guise de récompense. Vous en voulez plus ? Alors le tableau ci-dessous devrait vous rassasier.


Bravo à tous pour vos perfs dominicales ! Ne perdez pas la main : les Summer Shots se poursuivent tout au long de la semaine, avec six nouveaux tournois entre 5 et 50 € l'entrée dès ce lundi soir. À très vite !


Tous les tournois Winamax

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
m.arnou
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 17 Déc 2019
Messages: 99

MessagePosté le: 08/07/2020 11:19   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Batigol1926, en bon finisseur

Il a attendu la toute fin des prolongations pour la mettre au fond, mais le buteur remporte son plus prestigieux trophée en gagnant le Main Event, pour une prime de victoire de 28 119 €. Retrouvez ses plus belles actions en replay.


Il n'avait pas encore ouvert son compteur but cette année, mais ça valait le coup d'attendre : Batigol1926 a finalement trouvé le chemin des filets au bon moment, puisqu'il remporte ce qui peut être considéré comme la Ligue des Champions de notre grille de tournois réguliers, le Main Event, au terme d'une prestation de grande classe. Mais il aura fallu pour cela marquer le but en or au bout des prolongations, dans une finale à rallonge qui aura duré pas moins de 250 mains !

Pourtant, dès les premières minutes de la partie, on pensait que le match allait rapidement s'emballer, les tapis volant à tire-larigot : mais personne ne parvient alors à doubler. En bon renard des surfaces, c'est donc Batigol qui va débloquer la situation suite à une action pleine de malice : un limp en early (l'un de ses gri-gris préférés dans cette finale) avec une paire de Neuf, qui lui permet de flopper un brelan pour éliminer samysamy en 7e place. Un tir bien placé qui va refroidir les ardeurs des six derniers acteurs du match, les tentatives se faisant rares jusqu'à la sortie définitive de Royal Oak (6e pour 5 126 €), expulsé du tournoi par les As de chewwbacca, puis celle de Dr. System (5e pour 7 227 €), évacué sur civière suite à un tacle très appuyé de OnAvAnce, qui prend alors le brassard de capitaine de la table. Puis chewwbacca, décidément très sévère, sort un second carton rouge dans ce match pour JeanLuc123 (4e pour 10 168 €), qui doit à son tour rentrer prématurément aux vestiaires.

Toujours chipleader pour le 3-handed, notre buteur Batigol1926 tente alors de mettre la balle au fond une seconde fois, en partant à tapis avec As-Roi contre le As-Dame de OnAvAnce, couvert : mais son tir est stoppé miraculeusement sur la ligne, grâce à une Dame river inespérée pour son adversaire. Résultat ? Les rôles sont inversés, et c'est maintenant OnAvAnce qui mène au tableau d'affichage, Batigol1926 passant shortstack. Le goleador tombe même en dessous des dix blindes, mais parvient à renverser la situation en trouvant un double-up, les trois joueurs se retrouvant alors avec des stacks similaires : 0-0-0, la balle au centre. C'est finalement OnAvAnce qui va scorer le premier en éliminant rapidement chewwbacca (3e pour 14 285 €), qui rejoint le banc après avoir rendu une copie qui devrait satisfaire son entraineur.


Un mano-à-mano d'anthologie

On ne le sait pas à ce moment, mais alors que le duel final débute avec 14 millions de jetons chez OnAvAnce contre 10 millions chez Batigol1926, le match va basculer dans l'irrationnel : tout va se jouer au bout du bout dans le temps additionnel, puisque le heads up va durer pas moins de... 130 mains ! Pourtant, cela aurait pu tourner court : Batigol1926 trouve un double-up dès la 3e main, son adversaire tombant même à 7 blindes. Mais une nouvelle fois, le buteur ne parvient pas à tuer le match, laissant revenir son adversaire dans la partie, notamment suite à une action trop optimiste immédiatemment sanctionnée par un double-up à la main n°187. Mais on le sait, Batigol n'est pas homme à renoncer : il repart à l'assaut des buts adverses, et refait progressivement son retard avant de prendre l'ascendant sur son adversaire. Tombé à 15 blindes, OnAvAnce doit alors se rendre à l'évidence : il n'a plus d'essence, et finit donc par tenter la frappe du désespoir avec As-2 : mais Batigol1926 l'attend au coin du bois avec sa paire servie, terminant finalement cette finale comme il l'avait commencé, en trouvant un brelan de Neuf salvateur.

Finaliste du Prime Time et de l'AfterWork en juin, vainqueur du Rush Hour en mai et 3e du Highroller en mars pour un gain de 12 000 €, OnAvAnce ne soulèvera pas le trophée cette fois-ci mais se console avec une très belle prime de match à cinq chiffres, d'un montant de 20 049 € très exactement. Quant à Batigol1926, il remporte un titre inattendu : son seul résultat majeur en tournois sur Winamax restait une seconde place dans un Monster Stack à 10 € il y a une semaine. Mais ce joueur d'Expresso a su jouer sur sa forme du moment, et a montré qu'il savait aussi tout donner dans des parties interminables : une semaine après sa première perf', il encaisse donc une prime de victoire bien plus conséquente et ô combien méritée, équivalente à 28 119 €. Oui, un buteur ne meurt jamais : il dort.

Main Event du 5/6/7 juillet
1 288 entrées (dont 244 re-entries) - Prizepool : 146 832 €


Classement complet du Main Event

Si vous voulez donner un bon bol d'air frais à votre bankroll pour un été qui s'annonce torride, vous pouvez tenter votre chance chaque semaine dans le Main Event (100 000 € garanti au minimum) en échange d'un buy-in de 125 € (ou vous qualifier à moindre coût via nos satellites). Le Day 1A démarre le dimanche à 16h et est suivi par les Days 1B (dimanche à 21h), 1C (lundi à 21h) et Day 1D au format turbo (le mardi à 18h30), avant la dernière ligne droite, le Day 2 qui se joue le mardi à 21h. À moins que vous ne préfériez grinder la dernière journée des Summer Shots...

Le Main Event sur Winamax

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 34123

MessagePosté le: 08/07/2020 14:21   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Top 5 : pourquoi le Main Event est irremplaçable



Il est surnommé le Big One, mais on pourrait aussi l'appeler le Only One. Retour sur ce qui fait du Main Event des WSOP un tournoi unique au monde.

« Par son histoire, ses enjeux fabuleux, sa structure, le Main Event des WSOP surpasse tous les rêves. Et c'est aujourd'hui ! » Ainsi tweetait le grand Michel Abécassis il y a quelques années, juste avant d'attaquer le tournoi que lui et des milliers d'autres avaient attendu pendant de longs mois. Cet été, son absence se fait cruellement ressentir, plus que n'importe quel autre évènement live. En temps normal, le Big One devrait actuellement vivre sa 51e édition au casino Rio de Las Vegas, rassembler la planète poker toute entière, jouer à fond son rôle de machine à fabriquer des rêves, et désigner le Roi du Poker de l'année 2020. Mais comme vous le savez aussi bien que nous, les hangars géants remplis à ras bord de milliers de gens venus du monde entier, ce n'est pas le genre de trucs qu'on peut sereinement envisager en ce moment. En lieu et place, les joueurs privés de live rongent leur frein en tentant de gagner des bracelets en ligne, devant leurs ordinateurs. Forcément, cela n'a pas le même goût et surtout, ce n'est pas accessible à tout le monde : seuls quelques états américains y ont accès, ainsi que les habitants des pays des marchés ".com" non régulés.

C'est un fait : il va falloir patienter un peu (jusqu'à l'automne ? Jusqu'en 2021 ? 2022 ? Difficile à dire) avant de pouvoir de nouveau goûter au plus gros et au plus beau tournoi du monde. Au-delà de l'affluence et des dotations faramineuses, qu'est-ce qui fait du Main Event un tournoi à nul autre pareil ? Si vous vous êtes déjà posé cette question, vous avez frappé à la bonne porte !

Une ambiance et une atmosphère uniques



N'importe quel joueur ayant eu la chance de le jouer au moins une fois vous le dira : quel que soit son pedigree, qu'on le dispute pour la première ou la quinzième fois, on n'entre pas sur le Main Event des WSOP comme sur un autre tournoi. C'est le plus beau et le plus gros de l'année, celui que l'on a tant attendu et que l'on peut enfin toucher du doigt. D'ailleurs, l'organisation ne se gêne pas pour le rappeler, avec une mise en scène à l'avenant que l'on ne retrouve nulle part ailleurs : une dizaine de minutes avant le coup d'envoi de chaque journée, résonne partout dans le Rio ce remix mythique de l'une des plus belles partitions d'Ennio Morricone (RIP). Le coeur s'emballe et la pression monte encore de plusieurs crans lorsque l'un des vainqueurs et/ou héros de l'une des précédentes éditions monte sur scène pour rappeler à chaque joueur le prestige de cette épreuve hors normes. À ce moment-là, tous constituent le noyau d'une planète poker qui n'existe que pour et par eux.



Et la grande machine se met en route, le Thunderdome (surnom donné au podium télévisé d'ESPN) s'illumine, les stars défilent puis disparaissent pendant que d'autres commencent à émettre leur lumière puis se mettent à briller de mille feux sous l'oeil des caméras. Les allées elles, ne désemplissent jamais, envahies de railbirds parfois plus stressés que les joueurs qu'ils soutiennent. Puis, lorsqu'il ne reste plus qu'une poignée de tables, c'est dans les gradins qu'ils se concentrent, avec leurs tee-shirts floqués et leurs champs de supporters créés spécialement pour l'occasion, qu'ils veulent à tout prix scander plus fort que le voisin, une pinte de bière tiède à la main, les yeux rivés sur la montagne de billets verts qui vient de faire son apparition sur la table. Only in America. Only in the Main Event. - Flegmatic

Les plus grandes stars du poker... et d'ailleurs



Comme toute superproduction made in USA qui se respecte, le Main Event des World Series of Poker se doit d'avoir un casting de haut vol, rempli de stars bankables. Alors, à chaque nouvelle édition, la question fait le tour des couloirs et des bancs de presse : quelle célébrité va se pointer cette année et concentrer tous les regards sur elle le temps d'une journée... ou parfois de seulement quelques heures, à l'image d'Aaron 'Jesse Pinkman' Paul (photo) en 2015, que nous n'avions même pas eu le temps de prendre en photo avant sa sortie. Si l'époque des Matt Damon, Ben Affleck, Edward Norton, Tobey Maguire, Kevin Garnett et autres superstars de football américain inconnues sous nos latitudes semble quelque peu révolue, quelques "A-listers" continuent de fréquenter le Main Event chaque année, comme Gerard Piqué, Jason Alexander (Seinfeld) et bien sûr Patrick Bruel. Chaque année, on se plait à arpenter les différentes salles du Rio pour essayer de dénicher un visage connu ou en espérant secrètement croiser cette vedette aperçue en ville quelques jours plus tôt.



Et puis bien sûr, il y a les légendes de notre jeu, dont l'aura brille encore un peu plus fort au moment du Big One, et qui sont pour la seule fois de l'année réunies sous le même toit et au même moment : on s'amuse à trouver les anciens Champions du Monde présents dans le field, on s'extasie devant une table TV rassemblant dès le Day 1 Daniel Negreanu et Jason Mercier (et notre Tapis_Volant national), on vibre comme jamais lorsque ce même Negreanu se rapproche de la table finale, on ne s'étonne même plus de voir Johnny Chan deep run le seul tournoi des WSOP qu'il joue chaque année, on attend désespérément l'arrivée de Phil Ivey, on pleure l'absence de Doyle Brunson (qui trouve le Main Event un peu trop long pour son âge), et on se délecte de ces fans transis capables d'attendre plusieurs heures dans le rail pour décrocher un autographe de Phil Hellmuth. C'est que (à moins de détenir les accès VIP qui vont bien), contrairement à n'importe quelle compétition sportive, concert ou avant-première de prestige égal, le poker et a fortiori le Main Event permettent d'approcher au plus près ses idoles, de se prendre en photo avec elles et même de discuter à table pendant parfois plusieurs heures. Une partie de ce fameux rêve américain, auquel chacun peut prétendre pour 10 000 billets verts. - Flegmatic

Partout, des amateurs en plein kiff



Qu’on ne s’y trompe pas : si ce sont les pros qui ont écrit la légende des WSOP, ce sont bien les amateurs qui l’alimentent, année après année. Sans la victoire en 2003 du plus célèbre d’entre eux, un comptable du Tennessee au nom prédestiné, les WSOP auraient-ils connu un pareil développement ? Serions-nous même en train d’écrire cet article aujourd’hui ? Certes, Chris Moneymaker (photo) ne fut pas le premier récréatif à remporter le titre suprême : tout juste un an plus tôt, il y avait eu Robert Varkonyi et dès 1979, un inconnu venu du Vermont nommé Hal Fowler avait battu les Texans avant de retomber dans l’anonymat.



De plus, sa victoire ne fut pas le seul facteur expliquant le formidable boom du poker observé durant les années 2000 : la diffusion du World Poker Tour à la télé et le développement du jeu en ligne y ont grandement contribué aussi. Mais il n’en reste pas moins que le sacre de Moneymaker, arrivé pile au moment le plus propice, a démontré à la planète entière que même aux plus hautes sphères, le poker était accessible à tous, pour peu qu’on disposait 1/ d’une connexion Internet et de quelques dollars à investir dans un satellite 2/ de beaucoup de motivation et aussi (surtout ?) de 3/ pas mal de chance.





Depuis Moneymaker (dont nous avons plusieurs fois raconté l’histoire, comme ici, et dont l’entrée dans le Hall of Fame en 2019 a suscité la controverse), ils sont des milliers à vouloir l’imiter chaque été. La plupart sans succès, bien entendu, mais pour nous observateurs, c’est un plaisir renouvelé chaque année que de voir éclore au grand jour de nouvelles personnalités, bien différentes les unes des autres, et de se demander qui sera « l’élu » de cette édition. En 2006, au plus fort du boom (le record de participation date de cette édition), Jamie Gold avait signé un run insolent dont on parle encore aujourd’hui, tordant régulièrement le cou au règlement avec un comportement parfois peu fair-play (mais toujours enjoué) et faisant tourner la tête à bien des pros grâce à un style de jeu ultra-aggro rappelant les meilleures heures de Stu Ungar. L’année suivante, Jerry Yang nous a offert un spectacle surréaliste : celui d’un homme de foi invoquant son Dieu en permanence, priant à voix haute à chaque coup à tapis. Le pire, c’est que ça a marché : Yang est reconnu comme l’un des vainqueurs les plus fishy de l’histoire du Main Event, l’un de ceux que seule une intervention divine pouvait permettre de gagner… Quand des pros disputant le Main Event pour la première fois nous disent "le niveau est le même que sur un 50 euros en ligne !", ce n'est pas une marque de condescendance mais la réalité : aucun autre tournoi à 10 000 dollars ne présente des styles de jeu aussi hétéroclites.





Pour marquer de son empreinte le Big One, un amateur n’a pas forcément besoin d’aller jusqu’au bout du tournoi. On se rappelle par exemple de l’édition 2009 et du clash des cultures entre Steven Begleiter, requin de la finance de Wall Street, et Darvin Moon (photo), le bûcheron du Maryland. Cette année-là, la classe ouvrière avait eu le dessus sur le capitalisme : Moon n’avait rendu les armes que tout à la fin, face à Joe Cada, tandis que Begleiter avait dû se contenter de la sixième place…



Plus récemment, John Hesp (photo) est instantanément rentré dans le Livre d’Or du Main Event : réalisant un vieux rêve en disputant le tournoi pour la première fois à l’âge de 64 ans, le retraité aux chemises flashy habitué des tournois à 10 £ de son casino du Yorkshire a navigué deux semaines durant avec bonhomie, atteignant la 4e place et s’attirant au passage la sympathie de la planète poker entière, qui ne demandait rien de mieux que de le voir triompher face aux pros !





Au-delà des personnalités individuelles que l’on voit éclore chaque année, c’est l’ensemble des amateurs en lice qui donne au Main Event sa saveur particulière. Malgré son prix d’entrée (inchangé depuis 1972 mais représentant toujours un investissement considérable), le Big One reste un tournoi somme toute assez démocratique, et le seul évènement à 10 000 $ l’entrée où les amateurs surclassent en nombre les pros. Les satellites, qui tournent en continu au Rio tout l’été (pour atteindre une frénésie délirante au cours des derniers jours avant le coup d’envoi), permettent à des tas et des tas de récréatifs de prendre part au tournoi de poker le plus prestigieux de la planète en ayant investi seulement 500 ou 1 000 $. Mais il y a aussi ceux, plus fortunés, qui paient comptant le buy-in chaque année, pendant que d’autres font des économies pour se l’offrir une seule fois dans leur vie.



On connaît aussi pas mal d'amateurs qui vendent des parts ou qui font de leur home game hebdomadaire un satellite au long cours : le joueur le mieux placé sur leur classement annuel est envoyé à Vegas, avec la promesse de reverser une partie de ses gains aux copains restés à la maison. Sur Winamax, le lancement en 2018 des Expresso WSOP (6 € l’entrée, qui dit mieux ?) a fait exploser le nombre de qualifiés "low cost", et depuis 2008 le KING5 envoie chaque année cinq amis à Vegas pour l’aventure d’une vie. Cela nous permet de vivre à chaque fois de beaux moments d'amitié. Un seul exemple : celui de Jean-Baptiste (photo), dernier rescapé de l’équipe des dézanuseurs toulousains, franchissant la bulle sous les yeux de ses 4 coéquipiers avec en main… trois jetons à peine ! Terminons avec une espèce un peu particulière, que l’on connaît bien : celle de ces travailleurs de l’ombre du poker qui assistent au Main Event chaque année… sans s'assoir à table. Témoin les journalistes Victor « TapisVolant » Saumont et Kevin « Harper » Noblat, qui ont fini par franchir le pas après des années en tant que « couvreurs ». Bien leur en a pris : leurs premières tentatives en 2016 et 2017 se sont soldées par des ITM, et des souvenirs gravés à jamais.





Chaque amateur approche le Main Event différemment, selon sa conception du poker (et de la vie ?) Il y a ceux pour qui c’est avant tout un jeu : on les voit se pointer vêtus d’un déguisement, et envoyer un 3-bet dès la première main avant de commander un cocktail. D’autres (plus nombreux) prennent le Main Event pour ce qu’il est : la partie la plus importante de leur vie, celle où il ne faut surtout pas se louper. Ceux-là enclenchent généralement le mode serrure : ils ne monteront probablement pas un gros tapis mais ils iront au Day 2, ce qui est déjà un joli accomplissement en soi, qu’ils fêteront avec une bière durant le dernier niveau de la journée – une tradition à laquelle peu de joueurs dérogent ! Sérieux ou pas, tous ces amateurs contribuent à donner au Main Event une atmosphère de carnaval : bariolé, cosmopolite et joyeux. En un mot : unique. - Benjo

Des bad beats qui n'ont pas le même goût





Vous l'avez certainement remarqué si vous suivez le blog du Team : Romain Lewis y raconte dans le détail son deeprun au Main Event des WSOP 2019 (60e sur 8 569 joueurs). En lisant le Bordelais, on s'en rend bien compte : sur le Big One, chaque coup prend une importance capitale. Romain en a fait l'amère expérience : très fourni en jetons, il a vu son rêve s'éteindre en quelques minutes, après avoir perdu trois coups inévitables. Peut-être la pire journée de sa vie à une table de poker... Un banal coinflip, un simple 50/50, bref un coup qu'il est presque normal de perdre, mais qui ici prend une saveur toute particulière, qui reste en bouche longtemps après avoir quitté le Rio. Demandez aussi à Daniel Negreanu, une légende qui a déjà tout vu, tout connu : après son élimination aux portes de la TF en 2015 (11e) suite à un coup plutôt standard, le Canadien est littéralement tombé à la renverse. La photo est instantanément devenue culte.





Mais ce n'est rien à côté de Matt Affleck, victime de l'un des plus gros bad beats de l'histoire du tournoi en 2010 : après son élimination en perdant le pot du chiplead à 15 joueurs restants sur un 80/20 contre le futur vainqueur du tournoi Jonathan Duhamel, le grinder a complètement craqué devant l'injustice, sous les regards compatissants de ses congénères :






On peut aussi citer Jean-Robert Bellande, qui a connu son lot de malheurs sur le Big One, avant de gagner son premier bracelet en 2018... D'autres, comme Phil Hellmuth, déjà bien énervés à la base, prennent les choses encore moins bien dès qu'une mauvaise carte tombe sur le flop dans le Main... Finalement, les coups perdus marquent encore davantage les esprits que les coups gagnés : qui a oublié l'incroyable setup à la bulle de la table finale officielle en 2018, avec comme protagoniste un certain Antoine Labat ? Mais le pire bad beat de l'histoire télévisée des WSOP restera sans doute le 80/20 perdu par Antoine Saout en 2008 contre Joe Cada, à 3 joueurs left, alors que le Français pouvait se retrouver large chip-leader en heads-up contre l'amateur Darvin Moon... Son seul petit hochement de tête en guise de réaction devant cette catastrophe forgera sa légende de joueur le plus flegmatique de l'histoire du poker. On ne lui aurait pas reproché de tomber à la renverse ! Terminons avec un autre bad beat culte, l'un de ceux qui ont (peut-être) modifié le cours de l'histoire du poker : Phil Ivey, victime de la tornade Chris Moneymaker en 2003 (avant de se prendre aussi un sale coup en finale cinq ans plus tard). Main Event ou pas, on se demande bien ce qui pourrait lui faire perdre sa légendaire pokerface. - Rootsah

La traque pour le dernier Français en lice





On nous le reproche parfois : notre reportage annuel en direct de Las Vegas accorde une très large place aux participants venus de France. Mettons les choses au point : ce choix n’est pas particulièrement dû à un patriotisme exacerbé de notre part - en vrai, on s’en fout un peu, de la provenance d'un joueur. Mais ce parti pris présente l’avantage de pouvoir vous offrir des articles et infos se démarquant du coverage officiel du géant PokerNews.com, dont les armées de reporters quadrillent chaque allée des salles Brasilia, Amazon et Pavilion et ne quittent pas des yeux les grands noms internationaux. Et puis, si on ne collait pas aux basques des Français, qui d’autre le ferait ? Cela fait bien longtemps que Winamax est le seul site couvrant l’intégralité des WSOP dans la langue de Booba ! En plus, sur le Main Event, nous ne manquons pas de matière : chaque année, ils sont quelque chose comme 150 ou 200 tricolores à prendre part au Big One. Le chiffre varie selon les éditions (en fonction de la santé des bankrolls de chacun, et des budgets de com’ des rooms françaises), mais est à chaque fois assez élevé pour largement contenter une équipe de seulement trois reporters.





Tout au long des deux semaines que durent le Main Event, notre approche évolue petit à petit. Sur les gigantesques Day 1A, 1B, 1C (voire 1D certaines années), c’est le mode « chasseur » qui prédomine : des kilomètres sont parcourus toute la journée dans les trois salles grandes comme des stades afin de dénicher l’intégralité des membres du clan, les prendre en photo, si possible échanger quelques mots et collecter les premières hand histories juteuses. Les habitués qui sont là chaque année sont faciles à trouver, mais il y en a aussi des tas que nous ne connaissons ni d’Eve ni d’Adam : ceux-là, on les découvre par hasard, quand leur accent les trahit au moment d’annoncer « rèze wouane fouzande »… ou tout simplement en consultant la liste des survivants du Day 1, où figure la nationalité de chacun.





À partir du Day 2 commence un long processus d’élimination. Heure après heure, des noms sont rayés de notre longue liste. Dans celle-ci, il y a de tout : des favoris, des pros du Team, des qualifiés que l’on connaît à peine, des anciens faisant leur come-back après plusieurs années d’absence, des amateurs avec des étoiles dans les yeux, des mecs pleins aux as qui se font plaisir, quelques célébrités en goguette. On essaie de se tenir au courant des progrès de chacun, cependant l’exercice reste très difficile : ils sont encore bien trop nombreux pour nos trois paires d’yeux. Mais en général, lorsque la bulle arrive, nous avons le décompte précis du nombre de veinards pouvant vivre ce grand moment, et chacun a eu droit à au moins une photo souvenir.





Après la bulle, le compte à rebours se poursuit, plus frénétique que jamais. À ce stade, le meilleur moyen de suivre les progrès de « nos » joueurs est de se poster devant le guichet où les éliminés se massent pour recevoir leur ITM. Une seule question suffit pour chaque malheureux que l’on croise : « Il s’est passé quoi ? » Souvent, cette conversation est pénible pour l’interlocuteur venant de voir ses rêves brisés, alors on ne s’éternise pas : un petit « Merci, et encore bravo ! » conclut l’échange après avoir pris note du coin-flip ou le bad beat. Mais parfois, on peut tailler le bout de gras un peu plus longtemps, si le joueur éliminé en a gros sur la patate et/ou nous est sympathique. Alors, ce joueur qui était encore inconnu une semaine plus tôt se transforme en un visage familier, que l’on saluera dès le Day 1 l'année suivante...





Une fois la seconde moitié du Main Event entamée (disons, à partir du Day 5), le field a enfin une taille humaine (moins de 400 joueurs, tous installés dans la même salle) et le clan Français peut généralement se compter sur les doigts des deux mains. Là, nous pouvons enfin consacrer à chacun le temps qu’il mérite, dérouler heure après heure les coups marquants, capturer sur pellicule leurs émotions, écrire leurs réactions. Exercice obligé chaque soir à partir de ce moment : la photo souvenir rassemblant tous les survivants français. Jamais quelque chose de facile car il y en a toujours qui sont pressés de sauter dans un taxi, mais avec un peu d’insistance nous parvenons généralement à nos fins. Cette photo regroupe souvent des joueurs qui ne se connaissent pas forcément tous. C’est l’occasion de nouer des liens, avec cette camaraderie facilitée par le fait que, hé, on est tous les deux en plein deep run, la vie est belle, non ?





C’est inévitable : arrive toujours un moment où il ne reste plus qu’un seul et unique Français en course. Parfois, cela se produit bien trop tôt, comme en 2015 où nous avons rangé nos affaires bien avant le Top 100, après l’élimination en 161e place de Paul-François Tedeschi. Mais plus souvent que jamais, ces dernières années nous avons eu le privilège de vibrer jusqu’aux derniers jours. À deux reprises, on a même dû revenir à Vegas en automne, grâce à Antoine Saout (2009) puis Sylvain Loosli (2013), les deux seuls Français finalistes du Main Event à l’époque où le système « November Nine » était en vigueur. Souvent, la fin de l’histoire est frustrante (Romain Lewis, 60e en 2019 alors qu’il était au sommet de son art) voire carrément cauchemardesque (Antoine Labat, 9e en 2018 après une terrible confrontation que personne n’a oublié, voir plus haut). Mais peu importe le résultat, l’histoire reste dans tous les cas mémorable et excitante. Exemple parfait : la finale 2016, gravée à jamais dans la mémoire du poker français avec le bis repetita d’Antoine Saout (5e) et la démonstration implacable de Benjamin Pollak (3e).





Peu importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse : qu’ils soient des amateurs en train de vivre un rêve éveillé ou des pros chevronnés, c’est à chaque fois le même plaisir, pour nous observateurs, de partager les joies et les peines du clan Français, et de se muer, le temps d’une douzaine de jours, en journalistes sportifs pas du tout impartiaux. Et nous en sommes convaincus, un jour nous aussi nous pourrons nous exclamer, un beau soir de juillet : « Après avoir vu ça, on peut mourir tranquilles ! » - Benjo

BONUS ! Les trucs qui ne nous manquent PAS





OK, les WSOP, c'est magique, c'est grandiose, blablabla... Mais il ne faudrait pas oublier l'envers du décor. Car parfois, il y a de quoi s'arracher les cheveux... Et c'est la même chose tous les ans ! Mais bordel, quand vont-ils enfin se décider à baisser cette satanée clim' dans les salles de poker du Convention Center, pour qu'on ne chope pas un rhume carabiné au bout d'une semaine ? (Réponse : jamais). On pourrait se consoler avec la bouffe, mais que nenni : le Rio, c'est grand, et on n'a pas toujours le temps de marcher jusqu'aux restos souvent blindés. Et si vous n'en pouvez plus des plats bio et très chers du food truck All American Dave (sans compter qu'il faut souvent attendre dix plombes pour se faire servir aux tables de jeu), il ne reste plus que la Poker Kitchen avec ses viandes et fritures bien grasses (dont les odeurs embaumaient les pauvres joueurs de la défunte Miranda Room jusqu'en 2018), avec toujours les mêmes recettes depuis 2012. Sans compter que parfois, les dinner-breaks sont programmés en plein milieu de l'après-midi...





Sinon, il ne faut pas être trop pressé pour attraper un taxi à la sortie du Rio après un Day 1 à 2 000 joueurs, et il vaut mieux ne pas avoir envie de pisser pendant les pauses du tournoi, sous peine de voir votre vessie exploser en attendant que tout le monde ait fait ses besoins... Bon, vous pouvez toujours grinder votre smartphone en attendant, mais attention au bad run : si après votre excursion aux WC il ne vous reste que 10% de batterie et que la panique s'empare de vous, une vendeuse au faux sourire pourrait bien vous refiler un beau chargeur à 80 dollars. Hors de prix, mais c'est à peu près la seule camelote utile que proposent les vendeurs postés dans les couloirs des WSOP !





En tant que reporters, vos serviteurs vivent aussi leurs moments de solitude : il faut parfois un charisme d'acteur américain et des talents de limier dignes de Columbo pour réunir tout le Team Winamax sur la photo de fin de journée. Des efforts qui peuvent être réduits à néant par un message laconique : "Oh, désolé, je suis déjà parti." Au contraire, d'autres aiment nous faire attendre : c'est bien beau de discutailler avec les croupiers, mais on pourrait la faire cette interview please, il est 1h du matin et l'article ne va pas s'écrire tout seul ! Parfois, on n'a même pas le droit à une réponse : allez donc demander à un joueur en tilt de raconter son dernier spew ou son dernier bad beat... Bon ok, on pourrait aussi leur foutre la paix, mais que voulez-vous, c'est le job. Bref, rien ni personne n'est parfait, mais c'est pas grave : on les aime quand même, nos WSOP. - Rootsah

Tous nos Tops 5 Poker

Et vous, en quoi le Main Event vous fait rêver ? Réagissez sur nos réseaux !

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1353

MessagePosté le: 10/07/2020 14:11   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Votre week-end sur Winamax

Une dernière tournée de Summer Shots, un Sunday Surprise méditerranéen, un bonus de dépôt rafraîchissant et un VietF0u solaire sur Winamax TV : l'été est plus que jamais de la partie ce week-end sur Winamax !

Avec près de 9 000 îles et îlots dont environ 200 habitués, comptant pour un cinquième de ses quelques 132 000 km², en Grèce le plus difficile, c'est de choisir où aller. Rassurez-vous : comme bien souvent, le Sunday Surprise (20h30, 10 €, 50 000 € garantis) est là pour vous aider à trancher et, une fois n'est pas coutume, votre tournoi dominical favori a cette fois choisi la solution de facilité. Le vainqueur de ce week-end partira ainsi avec la personne de son choix pour une semaine sur la plus grande des îles grecques (et de loin) : la Crète. Heraklion, île de Candie, golfe de Mirabello, baie d'Elounda, île de Spinalonga : ces lieux qui sentent bon le soleil, l'ouzo et l'huile d'olive n'auront bientôt plus de secrets pour vous.

En parlant d'ouzo, ça ne vous dirait pas de vous en jeter un petit ce week-end ? Ne tardez pas trop : les trois soirées qui s'avancent sont les dernières de cette édition 2020 des Summer Shots. D'autant que le meilleur est à venir, avec notamment le Main Event à 50 € promettant au moins 200 000 € et pour lequel vous pouvez encore vous qualifier en Expresso contre 4 maigres piécettes. Et on ne vous parle même pas du déluge de variantes qui vous attend avant la Rolls-Royce du genre, le 8-Game à 10 € qui mettra tout le monde d'accord dimanche. En clair, pour des prix d'entrées allant de 5 à 50 €, vous êtes sûrs de trouver un verre à votre goût. Hips!

Vous êtes au courant ? Winamax.fr a fêté sa dixième bougie en début de mois. Alors pour fêter ça dignement... c'est nous qui vous offrons des cadeaux ! Alors venez faire tourner la roue du Jackpot 10 ans : en entrant le code WINAMAX10 lors de votre prochain dépôt, vous avez 1 chance sur 5 de sortir gagnant et 1 chance sur 50 de vous faire intégralement rembourser. Avec tout ça, on espère que vous penserez à nous lors de votre prochain anniversaire.

Cela faisait plus que deux semaines qu'il attendait ça : Dame Variance s'est enfin penchée sur le berceau de Pierre Calamusa dans son challenge Make Your Bankroll Great Again. Résultat ? Deux tables finales dont une première victoire, qui lui permettent de repasser son compte de campagne dans le vert. Un véritable soulagement pour LeVietF0u, qui n'a jamais rien lâché dans son projet. Et maintenant, tout est possible... Retrouvez ici les réflexions du Grenoblois. Prochaine session ce vendredi soir à 20h sur Winamax TV (voir ci-après) !

S'il est un tournoi sur lequel vous pouvez compter tout au long de l'été et qui ne vous coûtera jamais le moindre centime, c'est le Super Freeroll. Mieux, en franchissant le nouveau Day 1 dominical qui s'avance (21h), vous aurez l'occasion de vous assurer une part de ses 100 000 € de dotation. Mais on brûle peut-être une étape. Dans ce cas-là, rendez-vous sur les trois Stades de qualification disponibles à toute heure, pour tenter de vous joindre à la fête. Vous verrez : on est bien tout en haut de la Grande-Roue.

Parce qu'il faut bien que Pierre Calamusa profite de quelques-unes de ses soirées parisiennes (en testant un restaurant étoilé qui ne figurait pas encore à son palmarès par exemple), son poto du Team Winamax Ivan Deyra joue les sauveurs de luxe en prenant le relais du VietF0u samedi soir sur Winamax TV. Sous la bannière du Winamax Stream Gang, ValueMerguez étalera une fois de plus son talent à la face du monde sur quelques uns des plus beaux MTT de notre grille. Parfait pour accompagner votre soirée barbecue.

Tous les fans de poker le regrettent : en ce moment devrait se jouer à Las Vegas le Main Event des WSOP 2020, reportées pour cause de pandémie. Alors pour avoir un peu l'impression d'y être, on vous a concocté un Top 5 des petits trucs qui font tout le sel de ce tournoi unique, entre stars, amateurs, Frenchies, bad beat et ambiance survoltée. Sans oublier les petits tracas dont on se passerait volontiers...

En quinze ans de carrière professionnelle, Gaëlle Baumann a eu le temps de connaître son lot de grandes joies aux tables, que ce soit en dur ou online. Mais cette semaine, O RLY a plutôt choisi d'exorciser ses cinq Pires moments de poker, dans un blog qui risque bien de vous faire relativiser ce flip perdu à cent places de l'argent sur le Big Bang. Bonne lecture.

Les pros W sur tous les fronts


Ça se précise pour Ivan Deyra dans l'Event 79 des WSOP 2019 : ValueMerguez vient de s'emparer du chiplead en table finale ! Et les caméras de Dans la Tête d'un Pro n'en ont pas manqué une miette... Comme chaque semaine, notre Top 5 fait lui la part belles aux setups de l'espace et aux bad beats intersidéraux, dont l'un vaut cher, très cher... Enfin, un autre pro Winamax, qui a lui déjà gagné plusieurs bracelets WSOP et nous vient du plat pays, est à l'honneur dans le replay de sa session Stream Gang jouée cette semaine.


Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 34123

MessagePosté le: 15/07/2020 11:04   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Main Event : 29 000 € loin d'être volés par KLEBENDEN

Pendant que certains écarquillaient les yeux devant une Tour Eiffel illuminée de mille feux, d’autres ont ajouté un peu de paillettes à leur palmarès.



Si vous cherchiez une bonne table finale de Main Event à observer, décrypter, analyser, vous venez de la trouver. Ni trop courte, ni trop longue - 172 mains au total - le replay ci-dessous devrait vous permettre de vous immiscer dans un monde très fermé, celui des gros gagnants.



Qui a dit que tout était écrit à l’avance ? Que le shortstack devait être éliminé très vite ? Que le chipleader allait forcément l’emporter ? Ce ne sera certainement pas KLEBEDEN lui qui a réussi à mettre la main sur le magot de cette finale, alors même qu’il la débutait avec l’antépénultième tapis. Apparemment, le talent peut aussi faire le reste à ce jeu. Battle Royale, Grand Tournament (par deux fois), Highroller, XTASE, c’est en véritable habitué des fins de tournois bien chers, que KLEBEDEN a abordé celle du Main Event. Et l’expérience, ça fait la différence.

Et pourtant, tout avait bien mal débuté pour lui : sept petites mains seulement, et le voilà avec seulement 16 blindes après une rencontre deux paires contre flush, quand le chipleader Fred_Def détient lui plus de 50 blindes à ce moment là. Il est d’ailleurs le premier joueur à partir à tapis ensuite, KJ contre AQ chez janiszeib (15e main), qui trouve un valet au flop. On a à peine fait deux tours de table que KLEBENDEN fait déjà partie des joueurs les plus en vue.

FlatEarther, shortstack officiel depuis le début, prend alors la 7e place au bout de 21 mains, la faute à blindespot33. Un tour de table plus tard, c’est Zagathor qui prenait la 6e place, avec KQ contre AQ chez Fred_Def. Ils ne sont plus que 5 et le joueur le plus en jambes sur cette table finale, c’est Alwaysbroke, chipleader et qui agresse constamment tous ses adversaires. Avec du jeu ou sans d’ailleurs, ça ne semblait pas être son souci premier. Et d’ailleurs, lorsqu’il découvre enfin une premium, paire de Rois, il trouve le moyen de se la faire craquer par T9o chez janiszeib, qui a gentiment rentré une quinte sur la turn.

Au bout de 52 mains, on a bien cru que la fin était proche pour KLEBENDEN, après avoir perdu en combat de blindes Q3 contre A7 chez blindspot33 pour chuter à moins de 4BB. Mais ça, c’était sans compter sur les dieux du poker : la main suivante, son tout petit tapis vole au milieu de la table, avec K2 suited. Il est payé par Fred_Def qui a eu le bonheur de découvrir TT en big blinde… avant d’avoir le malheur de voir arriver un flop K22 ! Ascenseur émotionnel. Plus tard, il trouvait un nouveau double up, mais cette fois, papiers en règles, en remportant un 80/20 (JJ>88) chez Alwaysbroke, pour se hisser à près de 30 blindes ! La folle remontada est en cours.

Toujours 5 joueurs après 84 mains disputées, et le jeu se passe beaucoup préflop désormais. Au bouton, blindspot33 fait tapis pour 16 blindes, et Fred_Def, plutôt passif sur cette finale, trouve un call avec A7. Il est mal tombé face à AQ et n’améliore jamais sa main. Il remporte 7468 €, mais après être arrivé chipleader sur cette table, la déception devait être palpable.



La partie est vraiment intéressante à suivre et la foule a pu se lever d’un seul homme dès la première main de ce 4-handed, pour observer l’élimination d’Alwaysbroke : il check sa BB avec 63o derrière un limp de janiszeib, puis bet/call pour ses 10 dernières blindes avec bottom pair. Face à lui, janiszeib paie avec la paire moyenne, et trouve même deux paires sur la turn. Voilà un joueur qui, le temps d’un soir, n’est plus en adéquation avec son pseudo, puisque Alwaysbroke remporte 10 505€.

Le 3-handed débute, deux joueurs possèdent 10 millions (KLEBENDEN et janiszeib) tandis que blindspot33 observe tout cela avec moitié moins (5 millions), de quoi faire tout même une vingtaine de blindes. KLEBENDEN est forme ce soir (main #98), mais blindspot33 ne semble pas vouloir rester simple spectateur. Son grind fonctionne et quand il tend un piège, l’un de ses adversaires s’y engouffre avec joie. On est sur la 124e main de la finale, et blindspot33 décide de limp en sb avec une paire de Dames. janiszeib poursuit l’agression et pousse son adversaire à mettre ses 14 dernières blindes au milieu de la table. Le croupier est taquin et déroule un flop folichon qui offre même la chance à janiszeib d’être statistiquement favori face à son adversaire, mais la turn et la river n’ont finalement rien changé, et la tendance pouvait s’inverser entre les deux joueurs.

C’est le coup de trop pour janiszeib, qui pousse son tapis la main suivante (12BB) avec A8 et tombe AK chez Klebenden. Le croupier est taquin, mais a aussi ses limites : rien n’est venu perturber l’ordre des mains, et janiszeib s’inclinait donc 3e de cette finale pour 14 758€. Après avoir remporté La Fièvre, fait table finale du Sunday Surprise, gagné le Flipper, le Tea Time, le Prime Time, janiszeib s’offre son plus beau résultat financier avec cette place sur le podium du Main Event.

Le tête à tête final peut débuter (48bb vs 28bb) avec un avantage donc pour KLEBENDEN, qui va s’accroitre de plus en plus au fil des mains. Jusqu’à la main 168, ou blindspot33 pensait avoir senti un éclair de génie en attrapant son adversaire, qui était plutôt bien monté à ce moment là, allez voir cette main dans le replay. C’est le coup de grâce puisque quatre mains tard, l’aventure s’arrêtait là pour blindspot33, sur une main qui ne restera pas la légende. Là encore, blindspot33 peut ressortir la tête haute de cette énième finale de Main Event : 4e l’été dernier, vainqueur à l’automne 2019, et donc runner up cette fois, qu’on n’ose pas nous dire que le poker ce n’est que la chance, non !

Il repart avec 20 711€ pour cette seconde place, tandis que KLEBENDEN s’enrichit un peu plus avec 29 047€. De quoi le placer dans le top 25 des plus gros gagnants de winamax en 2020 !





Classement complet du Main Event

Coup d'envoi du prochain Main Event : ce dimanche à 16h, avec le premier des 5 Day 1 au programme. Et cela ne sera pas le seul gros tournoi de votre session, loin de là, puisque nous avons sorti du placard l'opé Sunday Funday : c'est à moitié prix, et avec des dotations garanties s'il vous plaît, que vous allez jouer le Highroller, le Primetime, le Battle Royale et le Grand Tournament !

Le Main Event sur Winamax

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1353

MessagePosté le: 20/07/2020 09:02   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Expresso 1 Million : et la lumière fut pour Lux Aeterna

Le thermomètre de la fièvre du samedi soir est monté jusqu'à 800 000 € pour Lux Aeterna, vainqueur du sixième Expresso Million de l'année ! Attaquez la semaine avec un joyeux replay.

Cela fait désormais de longs mois que cette année 2020 nous oblige à redéfinir les contours d'une certaine normalité, mais même en se laissant aller aux plus folles prédictions, nous aurions eu du mal à imaginer un tel scénario. Alors que l'on vient à peine de dépasser le cap fatidique du milieu d'année, une sixième table Expresso à 1 000 000 € a fait son apparition en fin de semaine dernière sur Winamax ! Rendez-vous compte : c'est déjà une de plus qu'en 2019 alors qu'il reste encore plus de cinq mois au compteur.

Pendant que certains d'entre vous sirotaient peut-être un verre en terrasse vendredi soir, histoire de saluer le début du week-end (ou des vacances ?) Lux Aeterna, 1M and Imout et 7HEn0tor1us ont eu la chance de voir le jackpot de leur table à 100 € s'arrêter sur le fameux million et les somptueux lingots d'or qui vont avec. Point de détail qui n'en est pas tout à fait un : pour la première fois depuis novembre 2019, la table à sept chiffres venait de s'ouvrir sur non pas un Expresso Nitro mais bien sur la version historique de nos Sit&Go Turbo.

Comme pour nous rappeler cette structure un tantinet moins rapide, il faut attendre 30 mains (!) avant de voir un joueur quitter la scène, suite à ce qui ressemblait à un petit round d'observation. Pas franchement bien servi en cartes, 7HEn0tor1us est le premier à flancher, sa paire de 3 se heurtant aux 5 de Lux Aeterna, pour une médaille de bronze à 80 000 €. Assez nettement en faveur de ce dernier, le heads-up final s'équilibre vite... avant un ultime rush de cartes et d'agressivité lui permettant de rafler les 800 000 € de la victoire.

Avec son pseudo prédestiné, 1M and Imout aurait fait un splendide vainqueur, mais sa deuxième place à 120 000 € lui permet tout de même de faire un grand pas vers son objectif affiché. Un "duel à trois" sous haute tension à revivre dès maintenant (et avec la musique du regretté Ennio Morricone) grâce au replayer ci-dessous.

Expresso 100 € ou 250 € - Jackpots à 1 million d'euros
800 000 € pour le vainqueur

Jusqu'où nous emmènera cette année 2020 décidément pleine de surprises ? Alors que Lux Aeterna est devenu le quinzième joueur à encaisser chez nous le gain maximal de 800 000 €, nous avons bien envie de parier sur un rondelet dix. Pour l'anecdote, sachez qu'un deuxième jackpot x10 000 était également tombé aux premières lueurs du jour en ce même vendredi 17 juillet, sur un Expresso Nitro à 25 € remporté par jeremdsk136. De quoi s'assurer un été ensoleillé !

Expresso 1 Million : l'intégrale

Octobre 2015 : lele7669
Décembre 2016 : mojnmojn
Janvier 2017 : Numero23
Septembre 2017 : KillAllPanda
Mai 2018 : ggwpsirbai
Janvier 2019 : Armando13700
Septembre 2019 : Mes amis (Expresso Nitro)
Octobre 2019 : Mr NeverTilt
Novembre 2019 : S0Rigged
Novembre 2019 : Knuckl3s
Mars 2020 : Tite-bouille (Expresso Nitro)
Mars 2020 : Timotyy (Expresso Nitro)
Avril 2020 : kelly59242 (Expresso Nitro)
Avril 2020 : Tite-bouille (Expresso Nitro)
Juin 2020 : GayFrenchGuy (Expresso Nitro)
Juillet 2020 : Lux Aeterna

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
m.arnou
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 17 Déc 2019
Messages: 99

MessagePosté le: 20/07/2020 14:10   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

MTT : les résultats du 19 juillet

Une grande Gaëlle Baumann, un Sunday Funday plein de bonnes affaires, des voyages aux quatre coins du monde... Récit d'un dimanche d'évasion sur Winamax.

O RLY a mis les gaz


Récemment, Gaëlle Baumann avait avoué qu'il était difficile pour elle de rester compétitive online, son rôle de maman empiétant significativement sur le temps consacré au travail technique indispensable à tout joueur de poker professionnel. Mais ce dimanche, O RLY a prouvé qu'elle était toujours au niveau, et avec la manière : elle termine ainsi seconde de l'épreuve la plus chère de notre grille de tournois réguliers, un Grand Tournament à 500 € doté d'un garanti boosté à 150 000 € à l'occasion du Sunday Funday !

Pourtant, rien n'était acquis en finale, Gaëlle entamant la dernière table en position de shortstack. Mais jouer avec peu de jetons, la Strasbourgeoise sait faire, et doublait ainsi dès la 15e main de la TF. Problème, elle perdait les jetons gagnés dès la main suivante quand ses deux Rois ne tenaient pas contre le monster draw de MORDRED_, pendant que Sundazed s'emparait des commandes de la finale, après avoir éliminé Limp4Value1 en 5e place (4 274 € + 5 641 €). Mais pas de panique chez Gaëlle, qui restait solide jusqu'à signer une première élimination à la 60e main (lyar17, 5e pour 6 034 € + 705 €). Elle se refaisait ensuite la cerise suite à un setup trips contre trips chez RogerByChoke, qui terminait ensuite son tournoi à la 4e place (8 498 €+ 2 269 €). Problème, Sundazed continuait sa marche en avant, en signant l'élimination du dangereux MORDRED_ (3e pour 11 948 € +3 785 €), et O RLY devait entamer le heads up final avec un désavantage en jetons de 2 contre 1. Malheureusement, la joueuse Winamax ne parviendra jamais à refaire son retard, rendant finalement les armes au bout de 20 mains. Mais ce dimance restera un grand jour pour elle : elle encaisse 18 098 €, ce qui constitue son plus gros gain en tournois sur Winamax.


Quant à Sundazed, déjà vainqueur du Main Event et du Highroller ces dernières années, il ajoute un autre tournoi d'envergure à son riche palmarès sur Winamax, assorti d'un très beau gain de 35 589 €, dont 18 812 € de Bounties. Plus qu'à choisir la destination de ses prochaines vacances... En attendant, vous pouvez revivre son sacre en replay :

GRAND TOURNAMENT FUNDAY 150K 500 € - 446 inscriptions - Prizepool 209 620 €
Vainqueur : Sundazed - 16 777 € + 18 812 €

La foire aux bonnes affaires


Mais le Grand Tournament n'a pas été le seul à nous offrir de l'action de haut niveau : les trois autres tournois soldés de notre Funday, qui proposaient chacun des garantis boostés (et finalement tous dépassés) pour des buys-ins divisés par deux, ont également vus quelques joueurs de qualité s'illustrer. C'est notamment le cas de Nanonino000, l'un de nos regs, qui s'est déjà offert un titre Winamax Series en janvier pour un gain de 33 000 €, après avoir remporté le Main Event il y a bientôt un an : il est parvenu à battre son meilleur score ce dimanche en s'imposant dans le Highroller Funday 150K, pour une très belle récompense de 34 306 €.

Un gain sensiblement équivalent à celui encaissé par Sh0rebreak dans le Battle Royale Funday 100K : ce détenteur d'un titre Winamax Series (gagné l'an passé), qui s'est également offert le Top 50 cette année ou l'XPERT en novembre dernier, encaisse en effet un total de 26 944 € pour son titre dans le Battle Royale Funday 200K. Le plus gros gain de la carrière de l'uns des rouleaux compresseurs de nos tables de tournois...

ChiriPashka, lui, a plutôt l'habitude de perfer sur les tournois low buy-ins de notre programme hebdomadaire, en témoigne ses victoires dans le Nitro, le Payback ou un Monster Stack à 10 € cette année. Autant dire que le Prime Time Funday 150K, avec son droit d'entrée de 25 € au lieu des 50 € habituels, constituait pour lui une occasion à ne pas manquer. Et cette occasion, il ne l'a pas laissée passer puisqu'il remporte le tournoi pour un gain total de 14 688 €, de quoi exploser sa meilleure perf' ever sur Winamax ! Quand on vous dit que les soldes peuvent rapporter gros sur Winamax...

HIGHROLLER FUNDAY 150K 125 € - 1 642 inscriptions - Prizepool 187 188 €
Vainqueur : Nanonino000 - 34 306 €

BATTLE ROYALE FUNDAY 200K 100 € - 2 858 inscriptions - Prizepool 258 120 €
Vainqueur : Sh0rebreak - 16 450 € + 10 494 €

PRIME TIME FUNDAY 150K 25 € - 7 859 inscriptions - Prizepool 176 27 €
Vainqueur : ChiriPashka - 10 080 € + 4 608 €

La dolce vita de Reitmaier


Reitmaier,
lui, n'a pas eu besoin des soldes pour s'offrir la meilleure promotion de notre week-end : en échanche d'un buy-in de 10 €, il s'offre un voyage en Sicile tout frais payés pour deux personnes, en plus d'un chèque de 7 976 €. Une affaire en or, qui permettra à cet ancien vainqueur de La Fièvre de découvrir les charmes de Palerme sous le soleil de l'Italie, dans un hôtel de luxe où il pourra se remettre de ses escapades grâce à un spa 4 étoiles. Alors, elle est pas belle la vie ?

SUNDAY SURPRISE 10 € - 6 910 inscriptions - Prizepool 62 190 €
Vainqueur : Reitmaier - 7 976 € (après deal)

ACTIONFREAAK, c'est chic

Le Funday, ACTIONFREAAK le connait bien : il a réussi l'une de ses meilleures affaires de l'année sur Winamax en gagnant le Prime Time Funday en juin dernier. Spécialiste du Main Event, avec déjà deux Tops 10 à son actif en 2020 dans ce tournoi pour des gains à 5 chiffres, il n'a pas non plus cédé à la panique ce week-end puisqu'il s'est calmement offert l'XTASE, ce qui lui rapporte une récompense totale de 6 226 €. De quoi être rassuré pour la suite de son été... Notre pro Winamax Borja Gross aka Timotyy prend la 9e place de ce tournoi.

nogpolsoj, lui, n'avait pas encore trouvé de bonne affaire cette année sur Winamax, alors qu'il a bien profité des année précédentes avec notamment un titre Winamax Series et deux victoires dans le Highroller. En 2020, il aura finalement attendu les traditionnelles soldes de juillet pour chiner l'XTREM, ce qui lui permet de repartir plus riche de 6 321 €. ValueMerguez a également contribué au gros week-end du Team W, puisqu'il termine 3e pour 3 142 €.

XTASE 100 € - 413 inscriptions - Prizepool 37 170 €
Vainqueur : ACTIONFREAAK - 2 888 € + 3 338 €

XTREM 100 € - 307 inscriptions - Prizepool 27 630 €
Vainqueur : nogpolsoj - 6 321 €

Saveurs sucrées

Une chose est sûre, JPUSHMONSTAK n'a pas eu peur de mettre les jetons au milieu ce dimanche : résultat, celui qui avait déjà avalé cul sec l'un de nos Digestif l'an passé a pu savourer notre Tea Time de dimanche, qu'il remporte pour un gain de 5 100 € tout rond. S'il ne gagne pas de voyage à Palerme, Cordoba19 décidera peut-être de s'offrir un trip en Espagne ou en Argentine pour visiter l'une des villes dont il a tiré son pseudo : le gain de 3 461 € glané grâce à son titre dans le Flipper devrait bien l'aider à financer cette aventure, pourquoi pas en vol première classe.

D'autres vainqueurs de dimanche vont peut-être préférer s'offrir le rêve de millions d'enfants : des montagnes de chocolats. Vainqueur de l'After Work, KitKatBallls va ainsi pouvoir dévaliser le rayon bonbons de son supermarché pour se payer 4 426 € de sa friandise préférée. boss2mars, lui, devrait plutôt opter pour 7 790 € de barres chocolatées, après avoir englouti La Fièvre ce dimanche. MisaLe1988, vainqueur du tournoi Pour La Daronne assorti d'un gain de 2 478 €, a également l'occasion de remplir un bon paquet de caddies. À moins qu'il ne décide d'offrir un gros cadeau à maman, tiens.

TEA TIME 20 € - 2 463 inscriptions - Prizepool 41 562 €
Vainqueur : JPUSHMONSTAK - 2 513 € + 2 567 €

FLIPPER 20 € - 1 362 inscriptions - Prizepool 24 516 €
Vainqueur : Cordoba19 - 1 567 € + 1 894 €

AFTER WORK 20 € - 1 745 inscriptions - Prizepool 23 460 €
Vainqueur : KitKatBallls - 4 426 €

LA FIEVRE 10 € - 5 183 inscriptions - Prizepool 48 429 €
Vainqueur : boss2mars - 7 790 €

POUR LA DARONNE 5 € - 5 174 inscriptions - Prizepool 23 283 €
Vainqueur : MisaLe1988 - 1 401 € + 877 €


Un fier représentant du "9-3", une addition plutôt salée, et des rivers qui frappent fort, très fort : tout ça, c'est dans notre Top 5 des mains de la semaine. Si vous avez de la matière en stock pour les prochains, une seule adresse : multiplex@winamax.fr.

Joga bonito

On ne sait pas si OMARDINIO passe des petits ponts dans des parties de beach-soccer depuis le début de l'été, mais une chose est certaine : il grinde avec efficacité, en témoigne sa victoire dans le Rush Hour qui lui rapporte la bagatelle de 3 697 €, de quoi s'enfiler quelques cocktails sur le sable chaud. curevor et hayguss, eux, ont l'habitude de dribbler tout le monde dans les gros tournois de notre site : cette fois, ils ont étalé leur talent dans le Top 50 et le Monster Stack à 50 €. AlorPeutEtre a lui bien mis les points sur les I dans le Go Fast, dont il s'est assuré la première place pour un gain de 3 010 €.

Fifou_1 remporte une folle victoire dans le Monster à 20 €, tandis que GTO_Panda a montré qu'il connaissait bien les bases de la stratégie optimale du poker en prenant la version à 10 €. Yankel2k6 a lui rendu un bel hommage au peintre éponyme décédé il y a quelques semaines en gagnant le Digestif tandis que Sissendeux, quadruple vainqueur Winamax Series, a prouvé qu'il savait aussi perfer sur nos tournois réguliers en s'adjugeant le Night Club. Le_Bonisseur n'a lui pas raconté de cracks dans le Cocktail, qu'il avale pour 1 594 €, tandis que Matmessin a pu éblouir ses nombreux admirateurs avec sa victoire dans Le sud Vs le reste du monde...


Bravo à tous pour vos perfs' du week-end, et bonne chance sur nos tables cette semaine. Restez attentifs : les soldes continuent sur Winamax avec une offre spéciale dans le Main Event...


Tous les tournois Winamax

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
m.arnou
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 17 Déc 2019
Messages: 99

MessagePosté le: 22/07/2020 12:13   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

VacusBenies6 solide comme un roc

Costaud, le top reg signe un incroyable triplé dans le Main Event, pour un gain de plus de 30 000 €. Revivez en replay une victoire sans fioritures.


Solide. Tel semble être l’un des qualificatifs les plus adéquats pour décrire VacusBenies6. Solide, tout d'abord, de par son palmarès sur Winamax : depuis plusieurs années, le grinder fait parler la poudre sur nos tables de tournois, avec une dizaine de perfs' à cinq chiffres au compteur, rien que ça. Parmi ses faits d’armes, deux victoires dans le Main Event en 2016 et 2018, un doublé assez rare pour être signalé, sans oublier quelques-uns de nos beaux tournois réguliers (XTREM, XTASE, Go Fast 50 €, Monster Stack 20 €, Last Call, Night Club…). Solide également, de par ses performances sur nos tables depuis le début de l’année, avec notamment un autre doublé tout aussi exceptionnel, dans le Battle Royale cette fois, exploit réalisé en moins d’une semaine, au mois de mars. Solide enfin, de par le jeu de qualité déployé lors de la table finale du dernier Main Event, comme vous allez le constater.

Car notre reg ne s’est pas gêné pour gonfler encore son palmarès, alors qu’il était déjà au top du chipcount au coup d’envoi de la finale à 7 joueurs. Débutant timidement et assistant de loin aux éliminations des shortstacks Pik00rs (7e pour 4 361 €) et CAPS LOCK XD (6e pour 6 155 €), VacusBenies6 se décide enfin à passer la seconde à 5 joueurs restants : il se met alors à gagner des pots moyens mais ô comnbien importants pour s’envoler en tête du classement, se permettant d’éliminer MverDEMM (5e pour 8 868 €). Juste après, sur la 40e main de cette TF, on assiste alors à ce qui aurait pu être l’un des tournants de la finale : notre chipleader s’empale dans un bluff contre Kouaktukelke, qui réussit un joli call river avec brelan sur un board contenant quatre cartes de même couleur, Vacus laissant à cette occasion la tête des opérations à son adversaire.

Jamais distancé très lontemps

Heureusement pour lui, il ne met pas longtemps à se refaire et revient dans la roue de son principal adversaire, qui se charge ensuite de renvoyer CaIIM3Daddy (4e pour 12 185 €) dans les jupes de sa mère. Mais Kouaktukelke perd alors une bonne partie de ses jetons au profit de fludujdejiow, plutôt discret jusque-là, et finit finalement par subir la vengeance de VacusBenies6, qui l’éjecte du tournoi en 3e place (17 109 €). Ce dernier entame cependant le heads-up final en position d’outsider, avec environ 13 millions de jetons en sa possession contre 18 millions chez son fludujdejiow. Mais sur la première main du duel, il parvient à renverser la vapeur, et double d’entrée, laissant son opposant avec 5 millions de jetons, soit moins de 15 blindes. Six mains plus tard, l’affaire est réglée à l’issue d’une TF longue de 87 mains : après un openshove de "flu" avec 10[img=img_club]5[img=img_club] pour ses dix dernières blindes, "Vacus" s’aligne avec un As, et reste devant pour encaisser un second chèque supérieur à 30 000 € en carrière sur Wina (33 656 € exactement).

Un nouveau titre majeur, qui, vous l’aurez compris, lui permet de signer un fabuleux triplé dans le Main Event Winamax, deux ans après sa dernière victoire dans ce même tournoi. Quant à fludujdejiow, runner-up du Monster Stack et du Cocktail cette année (sans oublier deux finales dans le Top 50 et l’XTREM), il signe définitivement sa carte de membre du Team Poulidor avec cette nouvelle place de runner-up, bonne pour 24 003 €, sa première perf’ à 5 chiffres sur notre pokerroom. Mais en face, VacusBenies6 était décidément imbattable… On vous invite à revivre l’intégralité de la finale dans le replay ci-dessous :

Main Event du 19/20/21 juillet
1 614 entrées (dont 245 re-entries) - Prizepool : 183 996 €


Classement complet du Main Event


Cette semaine, ne manquez pas une nouvelle bonne affaire sur Winamax : le Main Event passe à son tour en mode soldes d'été ! Pour commencer, on vous fait un beau rabais sur le droit d’entrée, qui sera de 50 € au lieu de 125 €. Mais attention M’sieurs-Dames, ce n’est pas tout : à cette occasion, le prizepool garanti du tournoi est doublé, et passe de 100 000 € à 200 000 € !

Si vous voulez en profiter, rendez-vous dimanche 26 juillet à 16 heures pour le coup d’envoi du Day 1A, qui sera suivi par le Day 1 B lundi (21h), le Day 1 C mardi (21h) et le Day 1 D Turbo mardi (18h30), avant le Day 2 mardi à 21h et même un Day 3 exceptionnellement ajouté pour finir le tournoi mercredi à partir de 21 heures. Autant dire que l’on attend beaucoup de monde au magasin Winamax pour ce Main Event spécial...

Et au fait, on allait oublier : à partir de cette semaine, le tournoi se joue désormais en format 6-Max, pour encore plus d’action dans les rayons !

Le Main Event sur Winamax

Les pages à suivre :

t @Winamax

996
in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
m.arnou
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 17 Déc 2019
Messages: 99

MessagePosté le: 24/07/2020 13:47   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Votre week-end de promos sur Winamax

Dolce vita en Scandinavie, Expresso Qualifiers, promos sur le Main Event et le Super Freeroll, Gaëlle Baumann en guest dans le Stream Gang... On baisse les prix et on fait monter la température ce week-end sur Wina !

Le Sunday Surprise continue son tour du monde : ce dimanche 26 juillet (coup d'envoi du tournoi à 20h30), le futur vainqueur, en plus de sa part des 50 000 € garantis, ira faire un tour en Scandinavie, histoire de voir si la vie y est aussi douce qu'on le dit. On ne se fait pas trop de souci pour cela, puisque le gagnant, accompagné de la personne de son choix, va se régaler grâce à un beau programme entre Stockholm, Malmö et Copenhague, des villes de caractère qu'il pourra arpenter au gré de ses pérégrinations : on lui a notamment prévu un culinary tour dans les rues de la capitale suédoise, des places pour l'un des plus vieux saunas du monde à Malmö et des pass VIP pour un fameux parc d'attraction au Danemark... Comment dit-on "dolce vita" en Suédois ?

Les soldes d’été ont débuté, et Winamax ne déroge pas à la tradition. Ce week-end, notre plus beau tournoi hebdomadaire est à moins 60 %. Si, si, frérot : tu vas pouvoir jouer le Main Event pour seulement 50 balles. Et la dotation est loin d’être bradée, bien au contraire : elle double, pour passer à 200 000 euros ! En prévision de l’affluence, nous avons allongé le tournoi d’une journée, avec un Day 3 programmé mercredi soir. Rendez-vous dimanche à 16 heures pour une épreuve qui (dernière surprise !) sera dorénavant jouée en 6-max.

Même si le programme des Winamax Series n’a pas encore été officiellement dévoilé (ça vient !), vous avez déjà une petite idée du gigantisme qui vous attend en septembre, grâce aux qualifs Expresso mises en ligne depuis quelques semaines. Le Million Event KO à 15 € et le 3 Million Event KO à 125 € sont bien entendu de retour (avec des garantis éponymes) : vous pouvez y accéder à moindre coût en allant chercher un jackpot sur les tables à 0,5, 4 et 16 €. Grosse nouveauté de cette édition : les Mass Start. Pourquoi « mass » ? Parce qu’ils vont distribuer 500 000 € minimum ! Prix d’entrée : 50 et 250 €. Costaud, donc : ils méritaient bien leur satellite Expresso dédié, qui est maintenant dispo au tarif de 8 €.

Les soldes, toujours. Jusqu’au 2 août, les tickets pour notre Super Freeroll estival prennent une sympathique petite décote de 30 %. Puisez donc dans votre réserve de Miles pour vous offrir un billet pour le Stade 1 (17 miles), le Stade 2 (70 miles), voire pourquoi pas le Stade 3, direc’ (280 miles). Le Super Freeroll déroule ses Day 1 tout l’été à raison d’un flight chaque dimanche jusqu’au 23 août. Les qualifiés pour le Day 2 se retrouveront le 30 août pour boucler tout ça. Bonne chance !

Alors que le sport commence doucement à reprendre un petit peu de place (en témoigne une certaine finale de Coupe de France entre Parisiens et Stéphanois ce vendredi), le Winamax Stream Gang continue d'égayer la majorité de vos soirées sur Winamax TV. Si le mois 100% Team Pro est derrière nous, vous pourrez mater l'une de nos W rouges en action le temps de la sacro-sainte session dominicale en la personne de Gaëlle Baumann. N'oubliez pas non plus de vous brancher samedi pour assister au nouveau show de Dature. Tout cela, à partir de 20 heures et, souhaitons-le, jusqu'au bout de la nuit !

Il l'a fait ! Après une campagne agitée, Pierre Calamusa est élu Président de son challenge Make Your Bankroll Great Again. Pour cela, le Grenoblois a dû cravacher, après des débuts timides dans les sondages. Mais sa cote de popularité a finalement explosé, LeVietF0u restant ensuite dans les petits papiers (ou bulletins de vote) de ses électeurs, toujours plus nombreux et enthousiastes (à l'image de leur favori). Ayant su rester proche de son peuple, notre Pierrot national termine finalement son challenge avec un bénéfice de 88 % par rapport à sa bankroll initiale. Pour les réactions à chaud de l'heureux élu et le bilan complet du défi, lisez la dernière publication du journal officiel Winamax.

Et si la clé vers l'échappatoire à cette situation difficile qui nous pèse depuis des mois résidait finalement... dans notre cerveau ? Dans son dernier article de blog, Adrián Mateos nous ouvre les portes de sa mémoire pour tenter d'y trouver et de nous offrir un peu de bonheur et de réconfort. La mémoire dans la peau, votre lecture feel good du week-end.

Du rab' de merguez

Il va désormais falloir s'y faire : la plus longue et la plus dantesque des saisons de Dans la Tête d'un Pro a pris fin cette semaine, dans un torrent d'émotions qui nous submerge encore. En attendant une nouvelle fournée d'épisodes qui devrait arriver (on croise les doigts) avant la fin de l'année, profitez de ce week-end pour savourer ces instants d'excitation et de bonheur avec Ivan Deyra. Et puisqu'on n'a jamais assez de merguez, pourquoi ne pas vous croustiller le replay de la dernière session live en date du Girondin ? Accompagnez cela d'un Expresso à 1 million d'euros, saupoudrez d'un Top 5 bien épicé et le tour est joué.

Bonne chance à tous et bon week-end sur Winamax !

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
m.arnou
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 17 Déc 2019
Messages: 99

MessagePosté le: 27/07/2020 12:53   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

MTT : les résultats du 26 juillet

Braquages en série, voyage en Scandinavie, et soldes toujours pas finies : vous avez eu le sens des affaires ce week-end sur Wina.

Be-bop-a-Lula she's my baby. Be-bop-a-Lula I don't mean maybe. On imagine bien comme cela le chant de la victoire de B-BOP 305 après s'être offert l'un des tournois les plus convoités de notre grille, l'incontournable Sunday Surprise. Face à plus de 7 200 adversaires en quête comme lui d'un voyage d'une semaine entre découvertes culinaires et sensations fortes en Suède et au Danemark, le futur vainqueur a joué une chorégraphie sans faute, faisant étalage de son déhanché sur les tapis verts jusqu'à presque 3 heures du matin. Cela valait bien un beau billet de 9 433 € et deux tickets express direction la Scandinavie, pour profiter du séjour avec la personne de son choix. Comme on dit là-bas : Skål!

SUNDAY SURPRISE 10 € - 7 238 inscriptions - Prizepool 65 142 €
Vainqueur : B-BOP 305 - 9 433 €

Le daron des highstakes

YoSoyElPadre a montré à toute la concurrence qui était le papa dimanche soir sur le Highroller. En difficulté pendant presque la moitié de la finale, le paternel a su complètement renverser la vapeur à la surprise générale. Short stack au départ de la TF avec tout juste 20 BB, soit cinq de moins que le chipleader, le vainqueur Winamax Series et récent médaillé de bronze du Main Event Kouaktukelke, il est même tombé aussi bas que... trois blindes, ne survivant que grâce à des lancers de pièce en sa faveur. C'est ainsi en observateur sous perfusion qu'il assiste aux éliminations coup sur coup de gagnant1234 (7e, 2 323 €) et Flyingfish92 (6e, 3 303 €), tous deux sortis avec une paire de Rois face aux animateurs numéro 1 de cette table, les fantasques EuroGangster et Jas0nBourne. C'est d'ailleurs contre eux que double deux fois YoSoyElPadre, pour passer en un rien de temps de petit tapis en souffrance à nouveau leader. Une avance qui s'accentue encore quand ElPadre s'empare en deux fois de l'intégralité des jetons de Kouaktukelke (5e, 4 674 €).

La suite est cependant beaucoup plus indécise, avec une phase à quatre s'étendant sur près de 50 mains, conclue par un léger craquage de Jas0nBourne (4e, 6 594 €), offrant presque sur un plateau le titre à YoSoyElPadre. Peut-être à cause de l'heure tardive, les trois derniers joueurs s'empressent alors de signer un deal, EuroGangster se contentant d'une troisième place bonne pour 11 927 €. Parti avec presque quatre fois moins de jetons que son adversaire, ABarrau3800. n'est ensuite pas de taille à lutter en heads-up et s'incline rapidement suite à un 3-barrel bluff manqué.

Après plusieurs trophées récoltés cette année sur le Gladiator, le Top 50, le Starter ou encore le Nitro et une quatrième place sur un gros Event WSeries en janvier, ce dernier encaisse son premier gain à cinq chiffres, sous la forme d'un chèque de 12 037 €. Quant à YoSoyElPadre, il signe un retentissant doublé sur ce Highroller, 48 heures après avoir inscrit son pseudo tout en haut de l'édition de vendredi, pour un gain cumulé de plus de 23 000 €. On a connu pire week-end. Une remontada d'exception à savourer en Technicolor via le replayer ci-dessous.

HIGHROLLER 250 € - 351 inscriptions - Prizepool 81 432 €
Vainqueur : YoSoyElPadre - 17 050 € (après deal)

Pendant ce temps, DiSanti a fait sa loi sur le Battle Royale. Régulier de nos tournois les plus chers, vainqueur du tournoi Christmas Fever à Noël dernier (pour plus de 16 000 €), de deux Top 50, de Monster Stacks de différents buy-ins et runner-up d'un Series en septembre 2018, il a signé son premier coup d'éclat sur la Rolls-Royce de nos tournois Knockout, et avec la manière. Car à la récompense déjà coquette de 6 928 € promise au vainqueur, il a ajouté pas moins de 8 763 € de bounties, notamment en signant de sa main cinq des six éliminations en finale. Un chef d'oeuvre parachevé en déboutant un autre habitué de ces articles récap', JCJ2512. Double vainqueur Winamax Series mais aussi d'un Sunday Surprise 100K, il ne signe ainsi "que" son neuvième meilleur résultat chez nous, avec une médaille d'argent valant pourtant plus de 8 000 €. C'est vous dire son pedigree. 

BATTLE ROYALE 200 € - 489 inscriptions - Prizepool 89 976 €
Vainqueur : DiSanti - 6 928 € + 8 763 €

Ne bougez pas ceci est un double hold'up !

Tiens donc, mais qui revoilà ? Alors qu'il était en course pour le titre sur le Highroller, EuroGangster était également occupé à braquer l'XTASE, au milieu d'une famille remplie de longs couteaux, bandits de grands chemins et autres coupe-jarrets peu fréquentables. Mais même face à des malandrins de la trempe de LewisNuk (5e, 1 202 € + 601 €), Sh0rebreak (4e, 1 559 € + 660 €) ou encore Table_Rase (3e, 2 232 + 568 €), notre malfrat européen a réussi à se mettre 3 247 € de primes dans la poche, pour doubler les 3 176 € à la gagne. De quoi faire de lui l'ennemi public n°1 pour quelques temps. Peu avant, OwL-In avait refermé ses serres sur la coupe de l'XTREM pour 5 610 €, non sans avoir conclu auparavant un chouette arrangement financier avec Nit & Weak, envolé de son côté avec 5 020 €. À noter là encore une jolie ménagerie en finale, avec notamment Alexandra G (7e, 823 €), VacusBenies6 (4e, 2 134 €) ou encore Jacky-moto (3e, 3 038 €).

XTASE 100 € - 467 inscriptions - Prizepool 42 030 €
Vainqueur : EuroGangster - 3 176 € + 3 247 €

[img=77097,w=,h=]

XTREM 100 € - 296 inscriptions - Prizepool 26 640 €
Vainqueur : OwL-ln - 5 610 € (après deal)

Ça se bouscule pour le Main Event soldé !

Vous le savez, Winamax est toujours au top sur les rabais en période de soldes : en témoigne le droit d'entrée du Main Event de cette semaine, en promo de 60% avec un buy-in de 50 € au lieu de 125 € (avec en bonus un garanti doublé de 100 000 à 200 000 €). Dimanche, vous étiez déjà plus de 2 500 joueurs uniques à profiter de cette offre exceptionnelle, pour un total de 3 635 inscriptions ! C'est déjà près de deux plus d'entrées enregistrées que lors des éditions "normales" de ce Main Event... Mais on ne va pas s'arrêter là : pour ceux qui souhaitent entrer dans la danse, deux Day 1 sont encore prévus ce lundi à 21 heures et mardi à 18 heures, avant le Day 2 dans la foulée et un Day 3 exceptionnel mercredi, à l'issue duquel le vainqueur empochera un beau gain à 5 chiffres. Ouais, on est bien sur l'une des meilleures affaires de l'été...

Sur un rythme effréné

Skaboy2007 poursuit une année 2020 entamée sur un tempo endiablé : déjà vainqueur du Prime Time en mai pour plus de 12 000 €, finaliste Winamax Series en janvier ou encore 3e de l'After Work en mars, il continue de donner le LA en s'imposant cette fois sur le Tea Time, pour un gain cumulé de 5 399 €, bounties inclus. Déjà 3e du Battle Royale Funday le week-end dernier pour plus de 14 000 €, Sidi Daoud continue de bien représenter son bled avec une victoire dans le Flipper bonne pour un gain cumulé de 2 890 €.

Jojolabiche va lui pouvoir gambader à son aise cet été, après avoir sauté tous les obstacles dans l'After Work, qu'il remporte pour un gain de presque 5 000 €, son premier titre sur Winamax après plusieurs podiums dans des Monster Stack ou le Booster cette année. Déjà titré dans le Rodéo ou le Cocktail, nanetens est passé à la vitesse supérieure en gagnant La Fièvre pour 8 886 €, plus de quatre fois le montant de son plus gros cash en tournois sur Winamax jusqu'ici. Enfin, AldoScalp a bien rasé (voire plus) ses adversaires dans le Pour La Daronne, qu'il gagne pour un gain cumulé de 2 462 €.

TEA TIME 20 € - 2 432 inscriptions - Prizepool 43 776 €
Vainqueur : Skaboy2007 - 2 662 € + 2 737 €

FLIPPER 20 € - 1 567 inscriptions - Prizepool 28 206 €
Vainqueur : Sidi Daoud - 1 766 € + 1 134 €

AFTER WORK 20 € - 1 539 inscriptions - Prizepool 27 702 €
Vainqueur : Jojolabiche - 4 939 €

LA FIEVRE 10 € - 6 012 inscriptions - Prizepool 54 108 €
Vainqueur : nanetens - 8 886 €

POUR LA DARONNE 5 € - 5 571 inscriptions - Prizepool 25 069 €
Vainqueur : AldoScalp - 1 517 € + 945 €

Les Barbus (comprenez une paire de Rois) se sont bien fait tailler dans notre Top 5 des mains de la semaine, entre misscliks et carrés malmenés... Pour participer à la fête, une seule adresse : multiplex@winamax.fr.

Concerto de victoires


Peut-être pas un hasard si Mozart est né en 1719 : car un joueur dont le pseudo correspond à cette année historique pour l'histoire de la musique a ainsi livré une partition sans fausse note ce dimanche pour remporter le Rush Hour, pour un gain de 6 378 €, bounties compris. En toute détente, didier_tkt s'impose lui dans le Top 50 : le grand retour d'un joueur dont les dernières grosses victoires sur Winamax datent de... 2013 (titres dans l'XTASE ou dans une ancienne version du Rally, pour 12 000 €). Nit & Weak, également runner-up de l'XTASE ce dimanche (voir plus haut), a prouvé que cette stratégie avait encore de beaux jours devant elle (à moins que ce ne soit l'inverse) dans le Monster Stack 50 €, tandis que nogpolsoj, détenteur d'un Top 1 XTASE cette année et titré à deux reprises dans le Highroller en 2019, a cette fois foncé sur le Go Fast (2 768 €)


Sinon, spéciale dédicace à Rosalie aka "4Bettencourt", membre émérite du Winamax Stream Gang, qui s'est libérée dans le Monster Stack à 20 € après un titre Summer Shot il y a quelques semaines. Notre pro Winamax Timotyy atteint lui au bout de la nuit une finale (4e) dans le Last Longer remporté par SOS THC, qui a finalement eu sa dose (734 €). Joxara96, inconnu de nos services, avale d'un trait le Digestif, tandis que .23., jusqu'ici spécialiste des Expresso 10 €, signe un premier gros gain en MTT (3 930 €) équivalent à un très joli jackpot dans son format favori. Déjà vainqueur du tournoi en janvier, AiTT signe un joli doublé dans le Night Club, alors que Ewai2koR, qui restait sur de nombreuses places d'honneur dans le Nitro, La Fièvre ou le Popcorn, finit cette fois le Cocktail. Enfin, Rambo.ws.20 a dézingué tous ses adversaires dans Le sud Vs le reste du monde.

Félicitations pour vos nombreuses perfs du week-end, en espérant une semaine qui s'annonce tout aussi fructueuse aux tables de Winamax : vous pouvez encore vous inscrire dans le Main Event soldé !

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
m.arnou
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 17 Déc 2019
Messages: 99

MessagePosté le: 30/07/2020 10:45   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Neruth 667 tout feu tout flamme

Le vainqueur encaisse 46 691 € après avoir enflammé un Main Event soldé où près de 5 000 joueurs avaient flairé la bonne affaire. Un triomphe à revivre en replay.

On le sait, vous être friands de soldes sur Winamax : alors on se doutait bien que dès dimanche vous vous jetteriez sur LA bonne affaire de la semaine, le Main Event soldé, avec un buy-in descendu à 50 € au lieu de 125 € et un garanti doublé (200 000 €). On ne croyait pas si bien dire : vous vous êtes précipités dans les rayons dès le coup d'envoi du Day 1 A, la frénésie se poursuivant lors des trois autres Day 1 au programme. Résultat ? Notre magasin était plein à craquer, avec pas moins de 6 445 entrées enregistrées pour cette super promo, plus de trois fois l'affluence habituelle du tournoi ! Autant dire que le prizepool garanti a été largement dépassé, la dotation finale flirtant même avec la barre des 300 000 € (290 025 € au total pour 806 places payées). Bref, merci à vous d'avoir fait de cette édition spéciale un succès !

Exceptionnellement, le tournoi comportait d'ailleurs un Day 3 joué ce mercredi, avec encore quelques dizaines de joueurs en lice pour aller chercher le premier prix de 46 691 €. Pas de quoi effrayer Neruth 667, qui se présente quelques heures plus tard en table finale à 7 joueurs fort d'un chiplead que seul GlorieuxFish semble alors en mesure de lui contester. Dès la première main, les shortstacks se mettent en action, et AKTuR-GG93 envoie ses 6 dernières blindes au milieu : son As-3 n'améliore pas contre la paire de Cinq de MikeOrKnish, un joueur qui commence la TF tambour battant, en témoigne ce carré de Dames floppé touché sur la main suivante. Il faut ensuite attendre la 20e main pour assister à une nouvelle élimination, LeJunkee 2.0 rayant définitivement le disque de TopReggae (6e pour 8 578 €). Et alors qu'on ne l'avait pas vu venir, c'est loINH qui sort de sa boite quelques mains plus tard, doublant sur le chipleader pour prendre lui-même les commandes de la finale. Tombé très shortstack (5 blindes), MikeOrKnish parvient ensuite à doubler une première fois contre Neruth, pendant que GlorieuxFish trouve la consécration grâce à une river magique lui permettant d'administer une dose fatale à LeJunkee 2.0 (5e pour 12 060 €) et de s'emparer du fauteuil de leader à la 47e main. Après plusieurs pots perdu contre MikeOrKnish, c'est loIHN qui se retrouve alors shortstack, et qui prend sa chance pour tenter le double-up : mais son As-Dame reste derrière la paire de Cinq de Nerush. Il se console avec un chèque de 16 934 €.

Neruth 667 les a incendiés

On assiste ensuite à la lente descente aux enfers de GlorieuxFish, mais surtout à un terrible set-up en sa défaveur contre MikeOrKnish : ses Rois craqués par la paire de Dix adverse le laissent alors pantois, avec une demi-blinde en sa possession, qu'il perdra deux mains plus tard (3e pour 23 758 €). Le heads-up final peut alors débuter, avec un Neruth légèrement devant Mike au chipcount. Durant les premières mains du duel, il s'applique d'ailleurs à consolider son avance, avant de trouver deux As, qu'il décide de jouer en "trap" en limpant simplement son bouton, tandis que Mike check pour voir un flop 9[img=img_club]9[img=img_diamont]4[img=img_spade]. On vous donne sa main : 9[img=img_spade]2[img=img_spade]... Fort de son brelan, MikeOrKnish se contente de payer une première mise pour voir un turn dévastratrice : un A[img=img_spade] offrant un full house à son adversaire ! Les tapis volent logiquement, et MikeOrKnish ne trouve pas la seule carte qui pouvait le faire gagner sur la river, le 9[img=img_heart], même si ce n'est pas passé loin avec un 10[img=img_heart] qui sera finalement la dernière carte distribuée dans ce tournoi.

Après une finale longue de 141 coups de poker et un duel expéditif qui n'aura somme toute duré que 13 petites mains, Neruth 667 touche donc le gros lot dans ce Main Event soldé, qui lui rapporte 46 691 €, dix fois plus que sa meilleure performance en date sur Winamax, une seconde place dans le Highroller obtenue il y a seulement cinq jours (et qui faisait suite à une 4e place sur ce même tournoi il y a trois semaines !). Quant à MikeOrKnish, il réussit un fameux one time avec cette seconde place bonne pour 33 311 € : songez que jusqu'à présent, son plus gros gain en tournoi sur notre site s'élevait à 95 € sur la dernière 3 Million Week... Bref, on en connait qui ont eu bien raison de faire les soldes ! Vous pouvez revivre le dernier acte de cette promo de folie en replay :

Main Event du 26 au 29 juillet
6 445 entrées (dont 1 628 re-entries) - Prizepool : 290 025 €


Classement complet du Main Event

Les meilleures choses ont une fin : après cette édition soldée, le Main Event retrouve sa formule habituelle cette semaine, avec un garanti de 100 000 € pour un buy-in de 125 € (ouais, en août, la saison des soldes est finie, snif). Cela signifie que l'on vous donne rendez-vous dimanche 2 août à 16 heures pour le coup d’envoi du Day 1A, qui sera suivi par le Day 1 B lundi (21h), le Day 1 C mardi (21h) et le Day 1 D Turbo mardi (18h30), avant le Day 2 mardi à 21h. Il y aura encore de quoi faire des affaires...

Le Main Event sur Winamax

Les pages à suivre :

t @Winamax

996
in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1353

MessagePosté le: 31/07/2020 13:05   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Votre week-end sur Winamax

Le début d'une Trilogy épique, un Sunday Surprise magique, des soldes Super Freroll qui tombent à pic et deux sessions de Stream Gang toniques : ce week-end sur Winamax, c'est féérique !

Avant de rentrer dans la danse des Winamax Series en septembre, on vous propose une répétition générale avec notre nouvelle Trilogy. Du 2 au 11 août, trois tournois 6-Max Knockout vous offrent ainsi un garanti total d'un million d'euros : 200 000 € sur le Trilogy 5 €, 300 000 € sur le Trilogy 15 €, et enfin 500 000 € sur le Trilogy 50 € ! Pour jouer les premier rôles, tentez votre chance au casting lors des nombreux Day 1 programmés du 2 au 10 août, avec l'espoir de vous qualifier pour le second jour de l'audition lundi 10 août à 21 heures, avant le Final Day prévu le lendemain. Alors pour devenir la nouvelle vedette de la Trilogy, vous savez ce qu'il vous reste à faire.

Il fait chaud non ? Plus efficace qu'un ventilo ou un brumisateur, le Sunday Surprise de ce dimanche (20h30, 10 €, 50 000 € garantis) vous invite à vous rafraîchir et prendre un peu d'ombre le temps d'un long week-end de quatre jours, dans une ville plus connue pour ses vieilles pierres médiévales que son soleil caniculaire : Édimbourg. D'autant que, le saviez-vous, la capitale écossaise a servi de source d'inspiration numéro 1 à J.K.Rowling pour imaginer l'univers de son jeune magicien à lunettes. Alors si vous souhaitez répondre à l'appel de l'aventure, accrochez-vous à votre balai et préparez vos sortilèges les plus efficaces : il y aura plus que trois sorciers sur le coup pour tenter de décrocher cette coupe.

Ne serait-ce pas un nouveau Day 1 du Super Freeroll qui pointe le bout de sa grande roue ce dimanche à 21 heures ? Si vous n'avez pas encore attrapé la queue de Mickey à destination du Day 2 du 30 août, ne tardez pas trop : il ne vous reste plus que quatre chances. Alors, pendant qu'une bonne partie des Français seront confinés dans les bouchons du sempiternel chassé-croisé de l'été, pourquoi ne pas tenter votre chance sur les trois Stades de qualification ? Et si vous êtes à court de tickets, c'est le moment d'aller faire un tour dans notre Boutique VIP : jusqu'au 2 août inclus, ils sont tous les trois à -30% ! Les bonnes affaires ne s'arrêtent jamais.

Été comme hiver, le Stream Gang ne prend pas de vacances ! Ce n'est donc pas parce que le week-end s'annonce muy caliente que nos streamers vont délaisser leurs écrans pour autant : samedi, ce sera ainsi Dature qui animera votre soirée dès 20 heures, tandis que le Top Shark 2020 Léo Lombardozzi alias Ya 2 ecoles vous donne rendez-vous à la même heure le lendemain pour la session dominicale. D'ailleurs, la semaine à venir s'annonce riche avec deux autres Team Pros Winamax au programme... Ouais, voilà de bonnes raisons pour ne pas sortir affronter la chaleur dans les prochains jours !

Profitez bien des vacances : la rentrée s'annonce chargée avec une nouvelle édition des Winamax Series du 6 au 17 septembre, dont nous vous avons donné le programme cette semaine. Et pour jouer les plus beaux tournois du festivals, le 3 Million Event KO, le Million Event KO et les tout nouveaux Mass Start, on vous propose de tenter d'obtenir votre ticket à moindre coût via des Expresso dédiés. Vous pouvez ainsi gagner votre buy-in de 15 € pour le Million Event avec les Expresso Winamax Series 0.50 €, votre droit d'entrée à 125 € pour le 3 Million Event avec des Expresso spéciaux à 4 € et 16 €, et enfin votre ticket à 50 € ou 250 € pour les tournois Mass Start grâce à ses Expresso à 8 €. Si vous commencez à vous emmerder sur le sable, vous savez ce qu'il vous reste à faire...

Il y a des deep runs qui vous marquent plus que d'autres. Pour Romain Lewis, pourtant rodé aux podiums WSOP, son incroyable épopée sur le Main Event de World Series 2019 reste et restera sans doute longtemps un moment à part. Il fallait donc bien six parties, pour autant d'articles de blog, afin de retranscrire tout cela de l'intérieur, et faire ressentir le flot parfois incontrôlable d'émotions qui a assailli le jeune Bordelais durant son parcours sur le Big One. Un Vegas qui me colle à la peau, part 6, last but not least : votre indispensable lecture du week-end.

Ah, la barbe !


On dit que les barbus sont à la mode : mais notre Top 5 des mains de la semaine ne suit pas les tendances, avec des coups toujours sortis de nulle part... Contrairement à son pote Adrien Delmas, Ivan Deyra, lui, est toujours rasé de près, et tente de faire de même avec ses adversaires dans le replay de sa dernière session du Winamax Stream Gang. Et vous allez voir que ValueMerguez est un vrai pro en la matière...

Bon week-end sur nos tables !


Tous les tournois Winamax

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1353

MessagePosté le: 03/08/2020 13:25   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

MTT : les résultats du 2 août

Pendant que défilaient les premières images de la Trilogy, s'est jouée une finale de Grand Tournament remplie de sharks. Découvrez-la en replay en même temps que les autres principaux vainqueurs de cette session aoûtienne.

Une Trilogy qui démarre fort

2 985 entrées pour l'édition à 50 €, 6 210 pour celle à 10 € et 12 684 pour celle à 5 € : en seulement quatre Day 1 sur les 35 au programme jusqu'au lundi 10 août, les trois tournois flight de la Trilogy ont déjà chacun rassemblé plus d'un quart de leur dotation garantie, pour un montant cumulé s'élevant dès maintenant à plus de 275 000 €. Autant dire que le million d'euros minimum promis devrait être allègrement dépassé ! Vous manquez de liquidités pour vous inviter au casting de ce véritable blockbuster de l'été ? Pensez aux tournois satellites : tout au long de la journée, tous les 30 de chaque heure (14h30, 15h30, 16h30, etc.), trois "Turbo Sat TRILOGY" vous attendent, pour des prix d'entrée de 1, 5 et 10 €, qualificatifs pour les trois niveaux de buy-in. Bonne chance (et n'oubliez pas le popcorn) !

julio0413 est magique

Il lui a fallu plus de six heures, mais julio0413 a fini par réunir tous les Horcruxes et triompher de tous ses adversaires maléfiques, à l'aide de sa panoplie de sortilèges. En plus de 9 137 € piécettes à aller placer chez Gringotts, le meilleur sorcier de ce dimanche s'est offert un voyage enchanteur pour deux personnes dans la cité qui a servi de source d'inspiration numéro 1 à Harry Potter : Édimbourg. Une fois dans la capitale écossaise, il pourra même trinquer au bon whisky local sur l'inquiétante tombe de Tom Jedusor. Quant aux autres qui ont échoué dans leur quête de cette Coupe de Feu, ne reste plus qu'à passer ce mauvais moment aux Oubliettes.

SUNDAY SURPRISE 10 € - 6 741 inscriptions - Prizepool 60 669 €
Vainqueur : julio0413 - 9 137 €

JASON s'offre la Toison d'Or

Il a accompli mille prouesses dignes des plus grands héros de l'antiquité, passant même à deux doigts du Graal suprême sur le 2 Million Event en septembre dernier, mais il n'avait encore jamais remporté le Grand Tournament. Voilà qui est désormais chose faite pour le "top reg" JASONDU52. Avant même de rentrer dans le vif du sujet, vous voulez connaître le stat qui tue ? Cette victoire à 33 901 € sur le tournoi le plus cher de notre grille n'est que son troisième meilleur résultat sur nos tables. Et ce dimanche encore, malgré un statut enviable de chipleader au départ de la finale à sept, il avait de quoi être inquiet, avec notamment à ses basques deux autres grands habitués de ces articles du lundi, Julien Stropoli et Grand Squale.




Suite à l'élimination prématuré de Pey13 (7e,4 394 €), dévoré tout cru par le second, c'est pourtant bien le premier qui allait permettre à JASON de s'envoler au chipcount, à cause d'un KPiqueJPique joué un peu trop agressivement avant le flop. Tombé short stack, Julien s'est alors lancé dans un joli numéro d'équlibriste, achevé en troisième place pour 17 235 €. Entre temps, Grand Squale justement s'était cassé les dents sur... JASONDU52, évidemment, terminant prématurément sa baignade en sixième position (6 201 €).





Le champ libre avec le double du tapis de son poursuivant direct Florian Guimond alias miichel59266, JASON ne semble plus pouvoir être arrêté. Florian tente bien le coup en s'offrant le scalp de FallForward (5e, 8 732 €), mais le champion de la soirée signe de sa main les deux éliminations suivantes pour attaquer le heads-up final avec plus de trois fois plus de pions. Un duel sans surprise et à sens unique : JASONDU52 décroche sans coup férir le jackpot mentionné plus haut tandis que Florian, troisième d'un gros Highroller en mars dernier, améliore sa marque, avec une récompense bien méritée de 24 179 €. Revivez ce combat des chefs via le replayer ci-dessous.

GRAND TOURNAMENT 1 000 € - 139 inscriptions - Prizepool 132 050 €
Vainqueur : JASONDU52 - 33 901 €

Cette fois, ils ont franchi le pas



GTOExploiter
: un pseudo que nous avons appris à connaître sur Winamax, au gré de ses performances sur les gros tournois de notre grille. En revanche, on n'avait pas forcément l'habitude de le voir au sommet des classements, lui qui était plutôt un habitué des places d'honneur : un podium sur un Monster Stack Championship des Wina Series cette année, une 3e place sur le Grand Tournament Funday en mai, ou encore des secondes places sur le Main Event et le Highroller en 2017... Mais ce dimanche, il a enfin vaincu la malédiction en remportant le Highroller pour un gain de presque 17 000 €, ce qui constitue sa seconde perf' la plus lucrative sur notre site. Ça doit faire du bien de monter enfin sur la première marche du podium...

HIGHROLLER 250 € - 317 inscriptions - Prizepool 73 544 €
Vainqueur : GTOExploiter - 16 980 €



Tout comme son comparse GTOExploiter, RealJ0hnD0e n'avait pas transformé l'essai depuis longtemps sur les tournois highrollers de notre grille : car s'il a tout de même remporté l'un de nos plus beaux MTT à 10 € cette année (La Fièvre), il restait sur une 3e place dans le Main Event, une seconde dans le Highroller, et également une place de runner-up sur un event Winamax Series. Bref, il touchait du doigt un titre d'envergure, qu'il a fini par attraper ce dimanche avec la win du Battle Royale pour 10 451 €. En voilà un autre qui doit se sentir soulagé d'avoir enfin conclu.

BATTLE ROYALE 200 € - 404 inscriptions - Prizepool 74 336 €
Vainqueur : RealJ0hnD0e - 5 908 € + 4 543 €

Memory cards

JUKNAVOZNIY : le genre de nickname un peu tordu qu'on retient généralement facilement après avoir écrit nos récap' MTT. Mais cette fois, on a eu beau fouiller dans nos souvenirs, on n'a pas retrouvé la trace du vainqueur de l'XTASE dans nos mémoires. Et pour cause : jusqu'ici, JUKNAVOZNIY n'a même pas joué une centaine de tournois sur notre site, et surtout n'avait jamais réussit de résultats probants, se contentant de quelques places d'honneur depuis deux mois. Saut que cette fois, il a fait le nécessaire pour qu'on se rappelle de lui, avec un titre acquis face à des sharks comme notre ex-Top-Shark Florian Decamps (4e avec son nouveau pseudo Olaf&Sven), ce qui lui rapporte un gain de 6 346 €.



thylacoleo
, lui, a déjà été le roi de la jungle, notamment dans le Highroller et le Battle Royale en juillet : et notre superprédateur venu d'Australie a encore fait de nouvelles victimes puisqu'il s'adjuge cette fois l'XTREM pour un gain de presque 5 000 €, montrant que son espèce n'a pas encore totalement disparu.

XTASE 100 € - 364 inscriptions - Prizepool 32 760 €
Vainqueur : JUKNAVOZNIY - 2 604 € + 3 742 €

XTREM 100 € - 236 inscriptions - Prizepool 21 240 €
Vainqueur : thylacoleo - 4 906 €

Fake fishs



Une finale sur la Fièvre, une autre sur le Tornado... Si FishduCovid n'a pas perfé comme un gros reg durant le confinement, il profite de l'été pour recouvrer sa liberté. Et cela veut dire un premier gain à cinq chiffres en carrière, avec la victoire dans le Prime Time ! Mobus, lui, est allé au bout de la ligne dans le Tea Time : il transforme ainsi son ticket à 20 € en un chèque de 4 842 €. En voilà un qui n'a pas fait le voyage pour rien... 1Skill99Luck a clairement expliqué sa recette pour gagner dans son pseudo : mais tout de même, pour venir à bout de plus de 1 000 joueurs dans le Flipper, on imagine qu'il tient mieux les cartes que ce qu'il cherche à nous faire croire, d'autant qu'il a atteint la finale du Million Event des Winamax Series en 2017.

Vainqueur du Payback en 2019 et du Money Time cette année, iLGaTTopard0 se pose lui comme un spécialiste des tournois à low buy-ins : 4e de l'After Work il y a quelques semaines, il s'est offert le tournoi pour la première fois ce dimanche, et banque à cette occasion son plus gros gain sur Winamax. Même son de cloche chez FaSo-Mate, finaliste du Noctambule et du Night Finisher ces derniers temps : cette fois, il remporte La Fièvre, pour son premier gain à 4 chiffres (7 961 €). Quant à HarryTasker1, qui a déjà gagné ce tournoi il y a trois ans de cela (en plus d'un titre Summer Shot et d'une victoire dans le Ring en 2016), il montre qu'il sait aussi y faire dans nos derniers MTT brandés, en glanant le Pour La Daronne, ce qui lui rapporte pas moins de 2 303 €. 

PRIME TIME 50 € - 1 934 inscriptions - Prizepool 87 030 €
Vainqueur : FishduCovid - 5 554 € + 4 642 €

TEA TIME 20 € - 2 220 inscriptions - Prizepool 39 960 €
Vainqueur : Mobus - 2 499 € + 2 343 €

FLIPPER 20 € - 1 314 inscriptions - Prizepool 23 652 €
Vainqueur : 1Skill99Luck - 1 631 € + 1 456 €

AFTER WORK 20 € - 1 268 inscriptions - Prizepool 22 824 €
Vainqueur : iLGaTTopard0 - 4 263 €

LA FIEVRE 10 € - 5 479 inscriptions - Prizepool 49 311 €
Vainqueur : FaSo-MaTe - 7 961 €

POUR LA DARONNE 5 € - 5 337 inscriptions - Prizepool 24 016 €
Vainqueur : HarryTasker1 - 1 449 € + 854 €


En temps normal, faire un carré suffit pour gagner un coup de poker. Mais notre Top 5 de la semaine n'a jamais respecté les règles... Si vous aussi vous êtes déjà affranchi des probabillités, envoyez-nous les preuves à cette adresse : multiplex@winamax.fr.


À boire et a manger

On en connait un qui est en train de vivre le meilleur été poker de sa vie... Déjà champion du Tea Time il y a deux semaines, KitKatBalls n'en fini plus de croquer ses adversaires, et s'est même offert un véritable gueuleton ce week-end : après avoir ship l'XTASE vendredi, il s'impose deux jours plus tard dans le Rush Hour pour un gain de 3 366 € ! similio, lui, a préféré concentrer ses perfs sur une seule soirée : pendant qu'il terminait second du Rush Hour, il s'octroyait ainsi le Night Club, encaissant plus de 5 000 € en quelques minutes !



SCORPI0S
avait collectionné les finales en juin (Monster Stack, Highroller, XTASE...) : il aura attendu plus d'un mois supplémentaire pour humer le doux parfum de la victoire grâce au Top 50, dans lequel Rondindu19 prend la 3e place. whatnowhy, lui, savait aussi ce qu'il voulait dans le Digestif, qu'il avale pour un gain de 1 872 €, alors que diego94 se paye le Monster Stack à 10 €. Enfin, Remyco3470 multiplie par 10 son plus gros gain ever sur Winamax, après avoir savouré un Cocktail à 1 628 €.



Bravo à tous pour vos performances du week-end ! Mais l'été est loin d'être fini sur Winamax, alors restez connectés !


Tous les tournois Winamax

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Surveiller les réponses de ce sujet Précédente  1, 2, 3 ... , 347, 348, 349  Suivante
Aller à la page :
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index des Forums -> Les News du Poker

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
visit counter