Se connecter
S'inscrire





Chronique d'un joueur assez normal
"Sur ce blog tu ne trouveras aucun conseil pour t'améliorer."

(Blog de Nozyka)


Surveiller les nouveaux billets de ce blog
 hier j'ai gagné le Digestif
Posté le: 22/05/2018 10:11 par Nozyka
Signaler un Abus

Hier j’ai gagné le Digestif.
Je suis chez Winamax depuis 2009 du temps ou on était payé en dollars. Parfois dans la fenêtre du chat, on me traite de fish simplement parce que je relance avec 2/3 de trèfle. Vous avez remarqué qu’on traite de fish ceux qui gagnent un gros coup. C’est tout le paradoxe de ce sobriquet.
J’ai regardé des vidéos, lu des articles du style « 5 conseils pour progresser au poker ». J’ai vu tous les numéros de « dans la tête d’un pro ». Je ne sais pas si je progresse mais je m’amuse. Je ne tiens aucune statistique de mes pertes et de mes gains. Ayant un petit salaire, je fais gaffe et j’ai demandé au logiciel de m’éviter de claquer trop de pognon. Obéissant et implacable, dès que la limite est atteinte, il n’y a rien à faire, on peut cliquer 10 000 fois, il refuse de vous permettre même une toute petite partie en plus.
D’un côté il y a le monde de pro, étonnants énergumènes qui jouent au poker comme le mineur va à la mine. Scientifiques et préparés comme des bêtes de course, ils ne sont pas très nombreux et font rêver le chômeur oisif ou le salarié usé. Et puis il y a tous les autres, ceux qui jouent de temps en temps ou le dimanche, ou la nuit, histoire de s’évader, comme lorsqu’on lit un bon roman. J’en suis.
Après tant de parties et tant de mains jouées, je continue et j’aime ça. Je déteste les maths et je ne comprends pas grand-chose aux stats alors je joue au feeling les doigts chargés d’expérience. Je joue selon mon humeur. Parfois tight, parfois large. Mon humeur change pendant un tournoi. Agressif au début, je m’endors souvent et passe inlassablement, avant de me réveiller.
Je vous le confirme, on peut s’amuser sans progresser, simplement parce qu’on est devant une table avec des joueurs inconnus de Bobigny, Montpellier ou d’ailleurs.
J’ai acheté un tracker légal (Xeester). Je l’ai utilisé trois fois. Ça m’ennuie de regarder les chiffres et je n’y comprends pas grand-chose. J’ai laissé tomber pour revenir à mon jeu un peu intuitif et un peu sot qui consiste simplement à observer, joindre les deux mains pour qu’un 2 tombe au flop pour compléter ma paire. J’ai bien vu qu’il y avait une petite religiosité au poker. On supplie Odin, Vishnu ou Jésus pour qu’une carte magique nous donne une suite en dépit des maths et des stats. Et parfois elle tombe, souvent non.
Pourquoi ce ptit mot. Pour donner du courage à ceux qui désespèrent. On n’a pas besoin d’être une formule 1 des cartes pour gagner. Il faut simplement être patient. J’ai gagné un freeroll bronze, le Totem, le Tie Break, le Digestif et quelques autres. Rassurez-vous, on est entre nous et le joueur ne parle que de ses victoires, alors vous imaginez bien.
Coup de bol monstrueux, j’ai gagné deux expressos à 5000. Gagner 4000 balles en cinq minutes, ca fait bien plaisir à bobonne.
Les jours ou c’est pas mon jour, j’ai pesté contre Wina. J’ai pensé que tout était truqué comme n’importe quel beauf du poker. Les jours ou je gagne, c’est parce que je suis franchement bon. Le seul truc que j’aime pas, c’est quand je me fais traiter de fils de p. dans le chat. Si je passe des heures devant mon écran scintillant c’est pour le fun pas pour me faire insulter. Là je rigole moins. En général je ne réponds pas, mais ca me fait de la peine.
Hier, j’ai gagné le Digestif. Le heads up final a bien duré une demie heure. Je ne deale jamais. Le poker c’est solitaire, on gagne où on perd. L’introduction du deal est pour moi un geste de petit commerçant.
Au poker, il faut un vainqueur.
(2017)
 
4 commentaires »
 
 Hier, j’ai regagné le Digestif
Posté le: 22/05/2018 10:26 par Nozyka
Signaler un Abus

Hier, j’ai regagné le Digestif.
Ca faisait quelques mois que je n’avais pas senti le gout de la victoire. Pas de tables finales, rien, le désert. Et puis hier, comme par magie, le digestif s’offre à moi, pour la troisième fois. Je désespérais véritablement à tel point que j’ai changé de pseudo, ce qui n’a pas changé grand-chose. J’ai pas franchement mieux joué que les autres. J’ai eu les coups de bol au bon moment, comme la dernière main où mon 5/4 explose une paire de rois grâce à un flop compréhensif. J’ai eu alors une pensée sincère pour le perdant. A sa place j’aurais enragé. J’imagine le nombre d’ordi qui ont souffert des spasmes ludiques de joueurs découragés. Pour ma part j’ai acquis une certaine philosophie de la loose. Je me dis « ca sera pour la prochaine fois ».
Je confirme mon précédent post. Pas de trackers, ni aucune analyse subtile sur des tells imaginaires ou des statistiques réservées aux esprits les plus talentueux. Je joue normalement et suis le jouet de mes émotions. Parfois j’ai la patience du pêcheur qui attend de longues heures avant de ferrer sa proie et parfois, selon mon humeur, je deviens un lucky luke de la gâchette qui se fait éjecter plus vite que son ombre. Le poker a ceci de savoureux est qu’il me révèle partie après partie un peu de moi-même…
(2018)
 
Soyez le premier à commenter ce billet
 
 Insultes sur winamax
Posté le: 24/05/2018 12:33 par Nozyka
Signaler un Abus

Je ne suis pas un grand utilisateur du chat proposé sur les tournois de Winamax. Sans doute car je n’ai pas grand-chose à dire à des personnes que je ne connais pas et avec lesquelles je partage un objectif impossible à réaliser ensemble : gagner le tournoi.
Les mots du style « bonne chance » deviennent aussitôt suspects car la chance je la veux … pour moi.
En revanche, il m’est arrivé, pas souvent, mais cela m’a marqué de me faire traiter de « fils de pute » ou bien de lire « nique ta mère ». Concernant la dernière expression, d’abord elle est difficile à réaliser ma mère étant décédée depuis un certain temps, quant à la première, j’aime croire qu’elle est fausse.
La vérité, c’est que sur le fond, lorsque t’es assis confortablement dans ton fauteuil délavé, l’ordi sur les genoux, un pastis à droite et une clope à gauche et que t’ouvre vers 20h une session de poker avec des étoiles dans les yeux et la folle espérance que cette fois ci c’est la bonne et qu’un mec que tu connais pas t’insultes comme ca ou parce que tu lui a piqué la moitié de son stack en chopant un magique brelan de deux qui fait gicler sa paire d’as dans les poubelles remplies de premium frustrées.
Donc, il t’insulte.
Pourtant, moi, je ressens, dans un élan d’empathie, un très bref moment, un brin de compassion pour le boxeur assommé car ça m’est arrivé mille fois et que ce jeu, sur un coup, n’est pas toujours juste.
Retrouver donc sur Winamax la lie des réseaux sociaux qui étale sa haine de l’autre protégée par un courageux anonymat, m’ennuie.
Pas vous ?
 
2 commentaires »
 
 Je joue rarement aux paris sportifs
Posté le: 30/05/2018 11:32 par Nozyka
Signaler un Abus

Je joue rarement aux paris sportifs. La raison est simple. Tu regardes ton match un peu coincé entre l’envie de voir ton équipe gagner, et celle de voir ton pari se réaliser.
Bref, tu regardes le cul entre deux chaises. Ça tache la pureté virginale du supporter qui se caractérise par un don total à son équipe excluant tout type de calcul vicieux d’un ludopathe averti.
Pour la dernière « Champions », j’ai fait une exception.
J’ai parié 3-1, dernier but à la 82ème minute.
Quand j'ai vu Bale marquer son but à la minute 82.47, je n'en ai pas cru mes yeux.
J'ai donc à l'issue du match, fébrilement, ouvert le site winamax et, déception atroce, j'ai vu que le dernier but était enregistré à la minute 83.
 
1 commentaire »
 
 Expresso passion
Posté le: 29/06/2018 14:49 par Nozyka
Signaler un Abus

Un expresso c’est un ptit café qu’on prend le matin dans le premier bar ouvert. Si t’es un habitué, on te sert sans que tu aies à parler . C’est bien comme ca.
Pour les adeptes de winamax, c’est un court moment d’une lutte curieuse ou se mélangent un ptit savoir-faire, de la chance, une dose d’adrénaline, et souvent l’impossibilité d’arrêter avant que ton compte ne soit à 0.
De 1 euros à 25 j’en ai joué beaucoup. Trois fois le jackpot (5000/5000/10000). Deux gagnés, un perdu. Ils sont sympas à Winamax, ils récompensent aussi le perdant.
Ma technique est simple : elle varie selon mon humeur.
Parce que l’expresso, c’est un condensé de toutes les humeurs. La rage quand ta paire d’as se fait craquer par un brelan de deux. La joie quand ton brelan de deux casse sa paire d’as. La déception quand un nimportequi te remonte alors qu’il n’avait que 50 pions et toi 1450. L’impatience quand un gros multiplicateur ne sort jamais. L’envie quand ton voisin chope 100 euros en ayant misé 10. La bêtise quand t’en refait un pour te refaire. L’avarice quand tu gardes pour toi le pognon que tu gagnes, la gourmandise quand tu viens de gagner un gros pot et que tu en refais toujours un suivant. La violence quand tu rates 250 euros (écran vert) alors que, vraiment, oui vraiment, t’avais le meilleur jeu.
Et puis le matin, pauvre ou riche de tes expressos de la veille, t’en prend un, sans parler, comme ça, dans le premier bar ouvert.
 
3 commentaires »
 
Montrer les messages depuis:   
Surveiller les nouveaux billets de ce blog
Poster un nouveau sujet
  
STATISTIQUES
  
  
Visiteurs : 3
  

visit counter