Se connecter
S'inscrire





Top 5 : comment perfer sur le 3 Million Event
Répondre au sujet    Index des Forums -> Les News du Poker
Surveiller les réponses de ce sujet
Auteur Message
m.arnou
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 17 Déc 2019
Messages: 125

MessagePosté le: 04/09/2020 14:53   Sujet du message: Top 5 : comment perfer sur le 3 Million Event Répondre en citant Signaler un Abus

Top 5 : comment perfer sur le 3 Million Event

Le plus gros tournoi du poker online français envahit vos nuits ? Le Team Winamax vous indique le chemin pour transformer votre rêve en réalité.


356 420 € : c'est la somme remportée par Manuel Martins aka "Dr.Bayard" lors du dernier 3 Million Event des Winamax Series, le plus gros gain jamais banqué sur un tournoi online dans l'histoire du poker en .fr. Pour en arriver là, le Portugais a fait danser la carioca à un nombre incommensurable de joueurs : 46 413. Un truc de fou. Alors oui, cela peut paraître utopique pour n'importe quel joueur lambda de désirer un tel
happy end en restant simplement assis souris en main derrière son écran d'ordinateur. Mais tout le monde a le droit de rêver, non ?

Ça tombe bien : les Winamax Series sont de retour dès ce dimanche 6 septembre. Au programme, les plus beaux tournois Flights du poker en ligne français, avec des garantis bien dodus, dont ce fameux 3 Million Event et son prizepool de 3 millions d'euros minimum. Alors si vous avez l'intention de tenter le coup, autant mettre le maximum de chances de votre côté pour ce tournoi exceptionnel... Et pour obtenir des conseils avisés, qui de mieux placés que les pros du Team Winamax, qui grindent à fond chaque épreuve Flight des Wina Series et dont l'un des membres, Pierre Calamusa, a réussi l'exploit de terminer second du dernier 3 Million Event ? Outre la réussite indispensable pour aller loin dans ce type d'épreuve, nos stars vous livrent ici leur recommandations pour espérer pouvoir imiter LeVietF0u dans deux semaines. Et qui sait si vous ne serez pas le prochain à toucher le gros lot...

Choisir son momentum


Vous l’avez certainement noté au moment de checker le calendrier de ces Winamax Series : les quatre tournois Flights au programme comptent une foultitude de Days 1 et s’étalent donc sur l’intégralité de la durée des Series, soit 11 jours. Autant dire que vous avez le choix pour décider du moment où entrer dans la danse… Pour nos pros, cela doit vous laisser une latitude pour tenter votre chance sur les autres tournois : "Si vous jouez typiquement comme moi pour gagner un titre Winamas Series, les tournois Flights sont clairement les plus durs à gagner, car c’est là où il y a le plus de monde, donc je ne négligerai pas le reste du programme", suggère Guillaume Diaz, qui compte une finale sur un tournoi Flight (6e du Colossus en 2017 pour 12 245 €). Même son de cloche chez Aladin Reskallah : "Je ne pense pas que le 3 Million Event doive faire partie d'un objectif au point de délaisser les autres tournois. Il vaut mieux le considérer comme un bonus, comme la cerise sur le gâteau." D’ailleurs, n'hésitez pas à jongler avec le calendrier pour tenter votre chance plus sereinement sur le 3 Million Event. "Si je voulais jouer ce tournoi, je le programmerai en fonction des autres tournois que je veux jouer durant les Series : et là où il y a des trous, je rajouterai les Flights", détaille Volatar. Et au contraire, si un jour vous avez trop de tournois sur le feu, n’hésitez pas à give up des Flights que vous pourrez jouer le lendemain." 

Et pas la peine de vous presser selon Gaëlle Baumann : "Si vous n'avez qu'un ou deux tickets pour le 3 Million Event, je vous conseille de jouer plutôt les derniers Flights au programme, car souvent il y a un peu plus de monde et le niveau est plus faible. S'il y a beaucoup de Day 1 et que votre bankroll ne vous autorise qu'une quantité limitée de buy-ins, évitez aussi de re-entry en étant trop short et privilégiez le jeu deep, quitte à attendre un nouveau Day plus tard." Et au moment de re-entry, ne vous précipitez pas : "À moins que vous ne sautiez sur les deux premiers niveaux, je pense que c'est bien mieux de re-entry sur un autre flight, parce que ce sont des tournois KO pour la plupart, explique Guillaume Diaz. Et de toute facon, on a plutôt envie de recommencer du début pour pouvoir construire un stack !" Pourquoi pas lors de la bonne vieille session dominicale ? "Mieux vaut jouer le 3 Million Event le dimanche," pense en effet Léo Lombardozzi

De plus, le 3 Million et les autres tournois Flights vous donnent la possibilité de définir votre horaire d’arrivée, avec quatre Flights prévus entre 15h et 22h30 la plupart du temps. Et pour nos pros, il vaut mieux profiter de l’aprem" pour vaquer à d’autres occupations que les cartes : "Je préconise de jouer ce genre de tournois le soir, car le field devrait être plus faible", juge Léo Lombardozzi. Et il vaut mieux privilégier les Flights standards de 20 heures plutôt que les Flights Turbos de 22h30, car même si on est le meilleur joueur du monde, on va forcément moins exprimer notre edge." Oui, les grandes premières, ça se passe souvent le soir. - Rootsah

Respecter son Bankroll Management

Ah, le BRM : des années qu’on vous bassine avec ce concept pas très excitant mais pourtant capital dans la gestion de votre carrière de joueur. Mais attention : il serait facile de sortir des clous avec un tournoi comme le 3 Million Event comptant une multitude de Day 1 et donc d’innombrables possibilités de re-entry, pour un buy-in de tout de même 125 €. L’essentiel est de ne pas perdre les pédales : "Tant que le buy-in de 125 € rentre dans mon bankroll management, je me permets de re-entry", confirme Adrien Delmas. "Il faut considérer chaque rebuy comme un événement indépendant, expose Aladin Reskallah. Peu importe le nombre de rebuys que vous avez déjà fait, si vous estimez que le tournoi est EV+, il faut le re-jouer, si votre bankroll vous le permet. Théoriquement, il faudrait avoir un BRM encore plus strict que d'habitude vu le nombre de participants très élevé." Gaëlle Baumann abonde : "Il n'y a aucune raison de déroger aux règles que vous vous fixez habituellement pour votre gestion de bankroll. Si vous jouez un tournoi hors bankroll, cela risque d'être contre-productif, car il y aura peut-être plus d'appréhension. La peur de mal jouer ou d'être éliminé peut vous faire déjouer." Mais tout de même, mieux vaut avoir "une bankroll assez large" pour se lancer dans l'aventure selon Léo Lombardozzi. "Néanmoins ce sont souvent des formats où on entre dans l'argent dès le Day 1, et comme se sont des Knockouts on va avoir un retour sur investissement assez rapide tout de même. On n’est pas obligé de perfer fortement pour avoir un ROI positif sur ce genre de tournois."

Et pour ceux qui n’ont pas forcément un portefeuille de joueur pro, il existe des alternatives : "Si vous avez un nombre limité de bullets, je vous conseille de faire beaucoup de satellites, notamment les msegasats avec 50 ou 100 tickets à gagner", indique Guillaume Diaz. Il y aussi les Expresso Qualifiers." Autre moyen : vendre des parts. Et oui, même sur un tournoi à 125 € de buy-in, le staking peut être une solution : "Dans l'idée, il faut se préparer à l'éventualité de mettre 10 bullets sur ces tournois Flights, affirme Ivan Deyra. Et donc si la bankroll ne le permet pas, pourquoi ne pas vendre des parts ou juste limiter son nombre de buy-ins ?" D'ailleurs, Pierre Calamusa nous explique que la modération peut avoir des effets positifs, particulièrement sur le 3 Million Event : "Curieusement j'ai l'impression de mieux appréhender ce tournoi lorsque je limite mon nombre d'entrées, et donc la tentation de gamble en début de Day 1". De plus, il ne faut pas tout miser sur cette seule épreuve : "C'est très bien de jouer ces tournois en parallèle à d'autres ayant de plus petits fields, assure Gaëlle Baumann. Plus le field est important, plus la variance augmente, on ne peut donc pas compter uniquement sur ces gros tournois. On peut laisser passer un Day 1 et le faire un jour où le programme impacte moins notre bankroll."

Après, à tournoi exceptionnel, dérapage exceptionnel : le 3 Million Event peut être l’occasion de se faire un kiff selon Léo Lombardozzi : "Les Winamax Series, c’est trois fois par an. On peut se permettre de prendre un shot, se faire un petit plaisir, un peu comme certains joueurs de live qui jouent des tournois hors de toute gestion de bankroll. Ça fait partie de la vie, il faut prendre des risques, même s’il faut se mettre des limites." - Rootsah 

Bien profiler pour mieux régner

3 millions d’euros garantis, ça fait rêver. Les joueurs ne manqueraient donc pour rien au monde ce rendez-vous, aussi bien les pros que les amateurs, même si ces derniers seront souvent majoritaires d'après Guillaume Diaz : "Sur les Series, les fields ressemblent à ceux des tournois un peu plus low-buy-in, donc rien de fou en terme de niveau." Léo Lombardozzi, le Top Shark 2020, est du même avis : "Je pense qu’il faut partir du principe que ce sera quasiment les tournois les plus simples des Series, car les grosses garanties attirent énormément de joueurs. Ceux qui jouent par plaisir se tournent vers ce type de tournois car ce sont des tournois "dream changer", donc forcément le field sera plus faible." À ce titre, il vous faudra sélectionner avec soin vos adversaires à table, et tenter d’éviter de défier ceux qui vous semblent évoluer à un niveau supérieur, pour favoriser les spots contre des adversaires paraissant moins expérimentés. "La stratégie va être de jouer un maximum de coups contre les joueurs récréatifs et éviter les regs. Et pour cela, il faut s'armer de patience", éclaire Ivan Deyra. Aladin Reskallah confirme : "Beaucoup de joueurs sont qualifiés donc il y aura toutes sortes de profils. Il faut porter une attention particulière au profiling, bien catégoriser ses adversaires. Cela va dans les deux sens, vous aurez l'occasion de croiser soit des joueurs beaucoup plus faibles que d'habitude, ou beaucoup plus forts si vous n'avez pas l'habitude de jouer des tournois à 100 € et + en temps normal."

Une bonne occasion de revoir votre stratégie habituelle, notamment pour les joueurs adeptes d'un style de jeu serré : "Généralement, les joueurs vont être plutôt tight à mesure de l’avancement du tournoi, c'est donc le bon moment pour être loose/agressif mais sans prendre de risques considérables", propose Adrien Delmas. Selon les pros Winamax, cela vous permettra notamment de sortir certains joueurs de leur zone de confort, notamment en fin de Day sur les Flights comme le 3 Million Event : "C’est une bonne occasion de mettre beaucoup de pression, surtout en late game, ou de refuser les spots qui ont une faible EV et qui ajoutent beaucoup de variance", continue Ragnarok235. Volatile38 ne dit pas autre chose : "Sur les deux derniers niveaux, les joueurs seront probablement un peu trop serrés. On va pouvoir en profiter si on a un stack medium ou gros." Pour Léo Lombardozzi, il faut également tenir compte des montants en jeu en late game : "Les joueurs seront assez craintifs en fin de tournoi du fait des enjeux financiers. Il faut exploiter ça, en se détachant un peu du résultat." Bref, on a saisi le topo, bien résumé par Pierre Calamusa : "La clef c'est vraiment la patience au début puis l'agression en fin de journée lorsque la pression est plus grande et la fatigue présente chez nos adversaires."  Tout vient à point à qui sait attendre... - Rootsah

Ne pas en faire une montagne

46 613 joueurs : on l'a dit en intro, c'est le nombre d'entrées enregistrées lors du dernier 3 Million Event des Winamax Series. Oui, cela fait beaucoup de monde à envoyer dans le rail. Mais ce n'est pas insurmontable. "C'est un tournoi atypique car le field est hors norme en terme de nombre de joueurs, décrit Pierre Calamusa. Alors si on commence à avoir peur du nombre de joueurs à battre pour arriver en table finale, on va avoir tendance à se décourager. Personnellement j'essaie juste de jouer une main après l'autre et ensuite un jour après l'autre." D'ailleurs, il ne faut pas avoir de regrets si l'on atteint pas le Day 2 comme l'explique Léo Lombardozzi : "Ne soyez pas déçu, tout le monde n'est pas un top reg qui peut re-entry 20 fois. Il faut se conditionner mentalement à se dire qu’on joue un tournoi normal dans la grille, même s'il est très long." 

Dans la même veine, ne regardez pas les prix réservés aux vainqueurs des tournois Flights avec des étoiles dans les yeux : les plus de 300 000 € que devrait encaisser le vainqueur du prochain 3 Million Event ne sont que la conséquence logique de l'affluence hors norme propre au tournoi. Et même si cela représente un beau paquet de pognon, une mauvaise approche selon Aladin Reskallah serait de surestimer ce genre de sommes : "Il s'agit d'un tournoi comme un autre à la différence près qu'il s'agit peut-être d'un one time pour vous ou pour vos adversaires. Mais il faut essayer de se préparer au préalable à peut-être jouer pour de grosses sommes d'argent, ce qui peut être inhabituel. Dans la mesure du possible, essayez de ne pas trop penser à l'argent pour ne pas que cela vous fasse déjouer." Léo Lombardozzi, son successeur au palmarès de la Top Shark Academy, est bien d'accord avec le double vainqueur de la compétition : "Il ne faut pas se voir forcément sur les premières places." De plus, il serait contre-productif de se croire arrivé trop vite en cas de deep run, en atteignant le Day 2 par exemple : "N’attachez pas trop d’importance au Day 2, essayez de commencer la journée de manière simple, conseille Guillaume Diaz. C’est comme si vous commenciez un nouveau tournoi et même s’il a un peu plus de valeur, il y a encore beaucoup de joueurs, alors il ne faut pas se mettre une pression inutile dès le début du Day 2."

Pour ne pas ressentir trop de stress, essayez également de jouer dans de bonnes conditions : "Il est primordial de commencer sa session frais et dispo, assène O_RLY. On ne le répétera jamais assez, ces tournois sont des marathons. La fatigue ne doit pas se faire ressentir en fin de tournoi, dans les phases de jeu les plus importantes. Aérez-vous pendant la journée, faites du sport, sortez, mangez sainement, faites une petite sieste avant la session pour arriver dans les meilleures conditions possibles et mettre toutes les chances de votre côté pour aller au bout." Pierre Calamusa, qui est parvenu à bien gérer sa condition physique et mentale lors du Day 3 du dernier 3 Million Event (et ce après dix jours de Winamax Series), ne la contredira pas : "Le plus important pour moi c'est une nuit de sommeil complète, un peu de sport basse intensité puis un repas qui ne fasse pas trop monter la glycémie. Et si vous avez pu réviser vos gammes avant de vous lancer, cela vous donnera davantage de sérénité : "Il faut bien connaitre la stratégie macro qui est adaptée à ce genre de tournoi, continue LeVietF0u, puis arriver assez frais et dispo mentalement pour l'appliquer avec rigueur." Léo conclut avec deux règles de base : "Savoir folder des mains fortes, surtout en late game, et gagner les flips..." - Rootsah

Prendre du plaisir

Après tant de conseils, avisés certes mais peut-être un peu pesant pour le joueur occasionnel, et si l'on essayait de faire redescendre un peu la pression ? Après tout, ce n'est pas tous les jours que l'on peut participer à un tournoi en ligne offrant au moins trois millions d'euros de dotation. Ce n'est même que la deuxième fois de l'histoire du poker online .fr que cela va se produire ! Alors sans perdre de vue les préceptes énoncés plus haut, gardez-en un dernier en tête : amusez-vous ! "Jouez en mode détendu, c'est du tout bonus," synthétise Ivan Deyra, pas le dernier quand il s'agit de se la croustiller. "Concernant l'aspect mental, je pense qu'on doit juste se concentrer sur le jeu et prendre du plaisir, poursuit Adrien Delmas. Surtout, si l'on joue ce tournoi de manière exceptionnelle, alors passer quinze heures à serrer les fesses et se faire sortir sans avoir vraiment pu exprimer son jeu, c'est regrettable. Il faut en tirer du fun !"

Seul finaliste de la Top Shark Academy à avoir rallié le Day 3 en janvier dernier, ce qui lui avait ouvert en grand les portes vers le contrat, Léo Lombardozzi connaît également la satisfaction que l'on peut retirer d'un tel événement. "Il ne faut pas jouer avec la peur au ventre dès le début, ne pas se dire que l'on va conserver son stack pour les jours suivants. Il faut même penser tout l'inverse. Si on essaye de toute faire pour éventuellement attraper un min-cash mais qu'on se prive de tout espoir de belle perf', c'est un peu bête. Comme les pros, n'hésitez donc pas à prendre des spots EV+." À la manière d'un Main Event WSOP (toutes proportions gardées), le 3 Million Event peut bien sûr se transformer en lourde déception à la hauteur des attentes que l'on avait placé en lui mais a également le pouvoir de devenir une machine à rêves. "C'est une attraction bien sûr, qui rythme qui plus est la fin du festival, enchaîne Ya 2 ecoles. En tout cas, mon Day 3 durant la Top Shark, je l'ai pris comme ça. Je n'ai pas été réçu de terminer 36e, bien au contraire. Cela fait partie du taff' de l'expérience de joueur. Prendre réellement du plaisir, c'est cela le point le plus important. Malgré ce que l'on voudrait bien croire, on n'est pas complètement maître de notre destin sur ce genre de tournoi."

Quel serait alors le secret pour s'éclater, même en cas d'élimination prématurée ? Peut-être ne faudrait-il pas oublier que derrière l'appellation 3 Million Event se cachent deux lettres à ne pas négliger : K.O. Léo toujours : "Pour les petites bankrolls et les différents qualifiés, il ne faut pas oublier que les primes sont très importantes au Day 1. Je vous renvoie vers la vidéo d'Adrien Delmas sur le sujet pour plus de détails, mais sachez dans les grandes lignes que chaque K.O. a une valeur en jetons, en plus du cash que l'on peut récupérer tout de suite. En jouant à fond les éliminations dès le début, on peut par exemple transformer 4 € (soit le prix d'un Expresso Qualifier) en un beau billet de 92 €. À l'inverse, attention à ne pas les surestimer en late game. Il est parfois plus intéressant de conserver son stack et s'assurer le palier de gains suivant." Alors allez-y, oubliez que vous n'avez aucune chance et foncez ! Il paraît que sur un malentendu... ça peut passer. - Flegmatic

Et vous, quelle sera votre technique pour réussir votre 3 Million Event ? Réagissez sur nos réseaux !

Tous nos Tops 5 Poker

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Surveiller les réponses de ce sujet
Répondre au sujet    Index des Forums -> Les News du Poker

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
visit counter