Se connecter
S'inscrire





PPT / Tekintamgac : Le poker s'invite au tribunal
Répondre au sujet    Index des Forums -> Les News du Poker
Surveiller les réponses de ce sujet 1, 2  Suivante
Aller à la page :
Auteur Message
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 33901

MessagePosté le: 02/04/2011 01:57   Sujet du message: PPT / Tekintamgac : Le poker s'invite au tribunal Répondre en citant Signaler un Abus

PPT / Tekintamgac : Le poker s'invite au tribunal



C’était une belle journée pour aller faire un tour à l’Île de la Cité. Belle, car le ciel était gris et les nuages menaçants : des conditions climatiques idéales pour passer l’après-midi au Palais de Justice de Paris, où une bien sombre affaire était débattue, et où la morale, l’honneur et la réputation faisaient partie des thèmes abordés en filigrane, au milieu d'un salmigondis procédurier qui a mis à l'épreuve les facultés intellectuelles de votre serviteur peu habitué à fréquenter les prétoires.

Morale, honneur et réputation : c'est dans la 17ème Chambre Correctionnelle du Palais de Justice que s’est tenue vendredi après-midi la première audience dans l’affaire opposant Ali Tekintamgac au groupe Partouche.  Un tribunal spécialisé dans les délits de presse et donc, plus généralement, toutes les affaires touchant à la notion de diffamation.

C’est ce m’explique patiemment Maître Filiz Tinas, l’avocate du plaignant. Ali Tekintamgac joue au poker depuis vingt ans, et les accusations de triche mensongères et l'exclusion d'un tournoi de poker dont il a fait l’objet ont nui à sa réputation, l’empêchant de poursuivre son activité dans de bonnes conditions et de remporter un joli paquet d'argent. Voilà en substance l'argument sur lequel se base le vainqueur du WPT Barcelone pour demander à Partouche 1,5 millions d’euros de dommages et intérêts.

Nous sommes dans la salle des pas perdus, à trente minutes du début supposé de l’audience. Maître Tinas ne rechigne pas à discuter de l’affaire, mais prend soin de me rappeler la différence entre les propos tenus en dehors du tribunal et à l’intérieur. Pour le moment, nous sommes semble-t-il « off the record ». L’avocate a déjà été informée de mon article publié à peine deux heures plus tôt. « C’est vous, ce titre, ''Le bluff de la dernière chance ?'' Attention, c’est votre réputation qui est en jeu. »

Pas faux. L'auteur de cet article (qui n’a jamais pris au sérieux le concept d’objectivité dans le domaine du journalisme) tient à ses convictions, et a choisi son camp dès le début de cette affaire. « Diffamation » est le thème du jour, et la possibilité que j’en sois moi-même coupable par mes écrits me déstabilise quelque peu, moi le pseudo-journaliste formé sur le tas, passionné par le métier mais perpétuel amateur dans l'art de l'information. « Vous êtes venus couvrir l'évènement comme des vrais petits journalistes ! » a d'ailleurs plaisanté Maître Tinas à notre arrivée. Cerné et résumé en un bref et parfait sarcasme. L’éventualité que l’homme vilipendé par tous les médias poker soit un jour blanchi par la justice française me traverse l’esprit. Quand ce jour arrivera, on me demandera probablement de faire acte de contrition mais comme je m’apprête à le découvrir, nous n’en sommes pas encore là.

Ce qui se joue aujourd’hui n’est en effet que le premier acte d’une longue pièce de théâtre juridique aux arcanes peu intelligibles pour le commun des mortels. C'est la première fois que les deux parties – Tekintamgac et Partouche – vont se rencontrer. Le but de cette audience n'est semble-t-il rien de plus que d'établir un calendrier, poser les termes de la plainte, établir le casting des prévenus, parties civiles et avocats correspondant, et se donner rendez-vous à plus tard, voire même beaucoup plus tard. La justice est un train qui n'arrive jamais à l'heure attendue.

Avec Emmanuel, le journaliste allemand francophone qui m'accompagne (son site Hochgepokert couvre l'affaire de près depuis le début avec intelligence et mesure), nous nous attendions à ce qu'aucune des deux parties ne soient présentes. Et si les représentants de Partouche cités dans la plainte (Fabrice Paire et Maxime Masquellier, respectivement directeur général et directeur poker au sein du groupe) sont effectivement aux abonnés absents, Ali Tenkintamgac est bien là.

Je sursaute presque à sa vue, après tout l'homme est un peu le Diable incarné du milieu du poker depuis novembre dernier. Je ne l'avais pas croisé depuis les journées préliminaires du Partouche Poker Tour, et encore, à cette époque je n'avais pas trop fait attention à lui, c'était avant que l'affaire n'éclate. J'ai un peu du mal à y croire, comme à chaque fois lorsque l'on se retrouve en présence d'une célébrité vue mille fois en photo ou en vidéo, mais il est bien là devant moi. Il reconnaît Emmanuel, mais ma présence provoque un haussement de sourcils. Je demande à Emmanuel de me présenter, et nous nous serrons la main. Je lui dis mon nom, et c'est tout ce que lui dirai pour le reste de la journée.

Rasé de près, l'allemand est élégant avec sa veste classieuse (les coudières style « prof d'histoire géo » sont de trop, cependant), chemise blanche – pas de cravate - et semble serein, si ce n'est un peu méfiant – il passera l'audience à écouter les débats avec un air intrigué, ne parlant pas un mot de la langue française.

Le clan Tekintamgac est confiant. Aucune procédure pénale n'est en cours contre le joueur, et les fameuses bandes vidéo, base de la plainte pour escroquerie déposée par Partouche, sont balayées d'un geste par ceux les ayant vues : « Il n'y a rien là dedans. »

La salle des pas perdus se remplit peu à peu, majoritairement de magistrats – l'audience du jour va voir défiler plusieurs affaires n'ayant rien à voir avec la notre. « Si on passe en dernier, il va falloir attendre un peu », lâche Maître Tinas en passant sa robe noire.

Cinq minutes après l'heure prévue, un mouvement se fait en direction de l'immense porte menant à la 17ème Chambre Correctionnelle. L'audience va débuter à l'heure, ou presque. « Vous pouvez entrer », nous dit l'avocate.

Comme je l'apprendrai plus tard après quelques recherches sur Google, nous pénétrons dans une salle ayant vu défiler à la barre nombre de journalistes, hommes politiques et personnalités du show-business, accusateurs et accusés mélangés. Pierre Péan, Denis Robert, Eric Zemmour, Michel Houellebecq, ce genre de types qui aiment bien ouvrir leur gueule, pour le meilleur et pour le pire. Ce sont des délits moraux, civils que l'on juge dans ce tribunal où le groupe Partouche devra répondre des accusations d'atteinte à l'honneur lancées par Ali Tekintamgac.

Au plafond trône crânement le buste de Marianne. La salle est plus petite qu'à la télé. Derrière la barrière, quatre ou cinq rangées de bancs pour les observateurs. Devant, un box pour les avocat et leurs clients. Derrière la barre, un large bureau surélevé, un autre bureau en contrebas, et deux box surélevés de chaque côté. Des lampes, des lustres, du bois partout, d'épaisses chemises cartonnées bleues, jaunes et vertes, et les Dalloz rouges sur les bureaux. Nous y voilà. Le temple de la République. Un organe indépendant et impartial, clé de voûte des démocraties civilisées. Ayons confiance en la justice de notre pays. C'est le genre de conneries qui me traverse l'esprit pour ma première visite au tribunal, ce tribunal tout pareil à ce que j'avais imaginé par le biais de moult films, livres et séries, fictions et documentaires mélangés. Le Pull Over Rouge, Le Procès de Kafka, JFK, OJ Simpson. Pas que la scène du jour ressemble aux affaires sus-citées. L'ambiance à le parfum de routine. Les hommes en robe noire papotent, plaisantent, se serrent la main, tripotent leur téléphone portable en attendant je ne sais quoi, et comme dans toutes les castes aux codes bien spécifiques, y compris celle des joueurs de cartes dont je fais partie, les habitués sont à leur aise, et les outsiders comme moi, Emmanuel, Ali et quelques curieux ont l'air d'un lapin pris dans les phares d'une voiture fonçant à toute vitesse.

*****

Le coup de sonnette strident à de quoi faire sursauter.

« Le tribunal ! »

L'annonce surprend, gueulée à plein poumons par ce qui me semble être un des gendarmes postés des deux côtés de la barre. J'avais oublié qu'il fallait se lever de concert à l'entrée du Président du Tribunal par la porte du fond.

« Vous pouvez vous assoir. »

Derrière le grand bureau surélevé, occupant la place centrale, le président, donc, et ses deux assesseurs l'entourant de part et d'autre. À droite, un box pour le procureur. À gauche, un box occupé par une personne non présentée et non identifiée, le greffier je crois. Deux pandores surveillant l'ensemble avec les yeux mi-clos, et plein de robes noires tombant jusqu'à cinq centimètres de la semelle de la chaussure ou du talon , derrière et devant la barre. À peine une demi-douzaine de gens ne portant pas un uniforme ou un autre.

L'audience commence, et c'est comme si quelqu'un venait d'appuyer sur la touche « avance rapide » du lecteur de DVD. Le film en accéléré est tourné dans une langue étrangère (le Judiciaire, probablement), et les sous-titres ne sont pas en option. Les affaires s'enchaînent, le magistrat qui dirige l'audience n'est probablement pas payé à l'heure, et il connaît son métier. De toute façon, aucune de ces affaires ne semblent mériter qu'on s'y attarde. La plupart semblent se référer à de simples « audiences de suivi », signifiant que l'affaire traîne en longueur pour une raison X ou Y externe au tribunal, mais qu'il faut s'y intéresser au moins une fois tous les 90 jours sous peine de risquer la prescription. C'est du moins ce que j'ai cru comprendre. Les avocats défilent à la barre, discutent de choses et d'autres. Le président mène les débats avec dextérité et bonhomie, et quand une des robes noirs à le malheur de se lever pour aller chuchoter je ne sais quoi à l'oreille du procureur, il se fait immédiatement rabrouer : « C'est le jour des confidences ! »

Puis, après une sept ou huit affaires expédiées sans tracas (le nom de Nicolas Anelka sera cité dans l'une d'entre elles, ne me demandez pas de quoi il en retourne), le Président en vient aux faits qui nous intéressent aujourd'hui. Le poker fait son entrée au tribunal. Peut-être une première en France, en tout cas en ce qui concerne la 17ème Chambre Correctionnelle.

« C'est une nouvelle affaire... », commence le président. « Teki... Tekintagm... Tekintamgac, contre Fabrice Paire et Maxime Masquellier pour Partouche. »

Le président entame la lecture de la plainte [je paraphrase, de mémoire] :

« [...] Ali Tekintamgac, grand joueur de poker... »

Les pandores secouent la tête en souriant.

« [...] a subi un préjudice moral et financier avec son exclusion du tournoi Poker Tour [sic] et la publication sur le site PartouchePoker.com d'un communiqué de presse officiel le désignant comme coupable de manœuvres frauduleuses [...] Pour un joueur de poker, il n'y a pas d'accusation plus grave que celle de tricher [...] »

Les discussions techniques reprennent aussitôt, nous sommes là pour ça après tout. Ça parle de « montant de consignation » (1 000 euros, pour ce que ça peut bien vouloir dire), de représentation (apparemment il manque une autorisation de représentation où je ne sais quoi pour l'avocat de Partouche, Maître Jan-Jack Sebag, qui devra la fournir lundi au plus tard, formalité que l'avocat assure pouvoir régler pour la date dite), on prévoit la venue d'un interprète en langue allemande ou turque pour le bénéfice de la partie civile, et le mot « témoin » est prononcé.

« Un ou deux, peut-être », dit Maître Sebag, ce qui ne me semble pas très convaincant.

« On a un peu de mal, pour les témoins », dit Maître Tinas.

L'avocat de Partouche met sur la table l'existence des fameux documents vidéo. D'une durée de dix minutes, apparemment. On en saura pas plus pour le moment.

L'audience se poursuit à rythme de mitraillette, il faudrait être un chroniqueur judiciaire expérimenté pour tenir la cadence. Je suis dans la peau de ces « couvreurs » junior débarquant à leur premier EPT, tentant de noter leur premier coup de poker avec des yeux affolés.

Je retiens une phrase limpide du président, la phrase clé de toute l'audience à mon sens, qui, on le saura un jour, conditionne peut-être les audiences à venir et le dénouement final : « Le tribunal demande de la clarté au niveau des preuves. »

L'avocate de Tekintamgac porte à la connaissance du tribunal qu'à la date du 17 janvier 2011, le nom de son client n'avait toujours pas été porté au registre du parquet de Grasse, Alpes-Maritimes, département où le supposé crime a été commis. Traduction : deux mois et demi après la plainte initiale de Partouche, Tekintamgac n'était toujours pas poursuivi pour quoi que ce soit. Et après le 17 janvier ? On ne saura pas. Une lettre du dit parquet est exhibée comme preuve de ce qu'avance Maître Tinas.

« L'enquête est en cours... » dit l'avocat de Partouche. « [...] Je leur ai écrit il y a deux semaines [...] » Là encore, tout cela semble très flou du côté de Maître Sebag.

Le président parle de « sursis à statuer », de « renvoyer l'affaire en fixation », la date du février 2012 est évoquée, et deux nouvelles audiences sont fixées. 20 mai 2011 pour une « audience de suivi », et 24 juin 2011 pour « plaider sur le sursis à statuer. »

Si j'ai bien tout compris.

Et, aussi vite qu'elle avait commencée, l'audience se termine. Rideau.

*****

Il va me falloir l'aide d'un ou deux avocats pour décortiquer ce charabia. J'attrape Maître Sebag à la sortie du tribunal, il s'arrête à contrecœur semble-t-il, mais prendra le temps de m'expliquer ce que l'on vient d'entendre. Le « sursis à statuer » ? Une manière compliquée de dire que rien ne sera jugé tant que l'on ne saura pas de quoi il en retourne côté pénal, autrement dit tant que la plainte de Partouche n'aura pas été traitée en premier.

C'est logique, en fait. Le tribunal est incapable de juger s'il y a eu diffamation ou non tant qu'il ne sait pas s'il y a eu triche ou non. « Si la triche est constatée au pénal, il n'y a plus de diffamation », me dit l'avocat. Et pourquoi l'enquête de la police de Cannes n'a toujours rien donné depuis novembre ? « Vous savez, c'est une enquête internationale, tout le monde ne réside pas en France, c'est long ces choses là. Rien d'anormal jusque là. » Je crois comprendre aussi, à demi-mot, que les tribunaux du sud ont d'autres chats à fouetter.

Du côté du clan Tekintamgac, on est satisfait. Avec cette décision, Partouche gagne du temps, mais c'est mieux pour Tekintamgac, semble-t-il. Maître Tinas m'offre quelques explications complémentaires – il faut toujours qu'on m'explique tout deux fois – confirmant qu'avec cette première audience, le tribunal a décidé que « chaque chose en temps ». Elle me montre la fameuse lettre du parquet de Grasse.

Emmanuel sort sa caméra, et filme une brève interview avec Ali après avoir obtenu l'accord de l'avocate. Ali ne révèlera pas grand chose de consistant, mais se dira victime d'une conspiration fomentée par une certaine communauté de joueurs allemands, ajoutant que l'on a pressé Partouche en coulisses pour l'exclure de la finale du PPT. Ce qui, vous remarquerez, ne serait pas incompatible avec le fait d'avoir commis un acte délictueux.

N'hésitez pas à faire un tour sur Hochgepokert.com, le site de mon confrère Emmanuel, pour leur couverture de l'affaire. Bon, il faut parler allemand, ou traduire sur Google, mais ça vaut le coup.

Benjo


Dernière édition par BenjoDiMeo le 02/04/2011 03:09; édité 3 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 33901

MessagePosté le: 02/04/2011 02:00   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

PPT / Tekintamgac : Debriefing

Au sortir du Palais de Justice, il fait soif et on aura le temps de réfléchir longuement sur cet après-midi judiciaire de l'autre côté de la rue, à la terrasse du café. C'est le moment de théoriser, de jouer les procureurs amateurs, de lire entre les lignes, pardon, les hiéroglyphes judiciaires, et c'est la partie la plus marrante du métier.

Vous voulez mon pronostic ? Match nul. Cette affaire n'ira nulle part. J'imagine qu'il existe suffisamment de recours et d'obscurs textes enfouis dans les Dalloz rouges des magistrats pour faire traîner la procédure bien après la fin du monde prédite par les Mayas.

Le fond de l'affaire repose sur les enregistrements vidéo collectés par les services de Partouche durant le tournoi, ayant apparemment déclenché la plainte vers Tekintamgac. On en fait tout un foin, de ces bandes vidéo, mais je commence à croire que peu importe ce qu'elles renferment, elles n'intéresseront pas le tribunal. Soyons sérieux une minute... Et rappelons nous cet enregistrement vidéo amateur réalisé durant l'étape WPT de Barcelone, où l'on voyait Tekintamgac remporter la dernière main du tournoi, avec derrière le prétendu faux-journaliste-vrai-complice reluquant les cartes de l'adversaire de l'allemand. Pas mal, cette petite vidéo, hein ? Du croustillant ! Mais est-ce que cela constitue pour vous une preuve ? Sur les forums, entre experts poker, peut-être... et encore. Et encore. Je ne suis pas juriste, mais je mettrais ma main à couper que ce document ne tiendrait pas plus de deux minutes à l'intérieur d'une Cour de Justice ne se souciant pas autant de poker que de rendre la décision la plus éclairée et la plus juste la plus juste possible. Et j'ai du mal à imaginer que les fameuses bandes vidéo de Partouche que personne ou presque n'a jamais vues ne renferment pas beaucoup plus de preuves que cet enregistrement amateur disponible à la vue du monde entier sur Youtube. J'aimerais bien y croire, mais à voir l'enchaînement des évènements, j'ai comme un sérieux doute. Ou alors il faudrait que ces bandes montrent vraiment, vraiment, vraiment quelque chose d'irréfutable, limpide, clair, propre. « Ces bandes sont vides », dit-on du côté du clan Tekintamgac.

Non, la scène de JFK où Kevin Costner repasse en boucle et au ralenti le film de l'assassinat de Kennedy ne sera probablement pas rejouée en version poker, et aucun expert appointé par Partouche n'appuiera sur pause en hurlant « regardez, là ! C'est là qu'il a triché ! », pas plus qu'aucun avocat ne criera « Objection, votre honneur ! » tandis que la foule de curieux grondera pendant que les journalistes gratteront furieusement sur leurs calepins, et le président ne sera pas obligé d'intervenir en tançant « Silence, où je fais évacuer la salle ! »

Ce qu'il faudrait, c'est quelque chose d'un peu plus sérieux. Quelque chose qui impressionne la Cour. Quelque chose d'humain, de vivant. Un vrai témoin, par exemple. Ces faux journalistes, là, où ils sont ? Ils se sont défendus ? Ils ont avoué ? Ils ont parlé en public ? Ils sont sur Facebook ? Ils ont un blog ? Tout avoué à leur meilleur ami ? Qui va aller les chercher en Allemagne, là, et les faire parler, leur demander ce qu'ils foutaient à Tallinn, Chypre, Barcelone, et surtout à Cannes ? Ils ont leur version de l'histoire, ce serait bien de l'entendre. Ça doit être compliqué, tout ça, dans le Droit Français, d'aller chercher quelqu'un à l'étranger. Probablement même irréalisable, soyons réalistes, on parle de triche dans un tournoi de poker, là, pas de réseau de meurtres impliquant une bande de satanistes assoiffés de sang de vierges.

Et les joueurs complices de Tekintamgac, ceux qui auraient trempé dans la combine ? On a des noms, ils circulent, il ne faut pas aller bien loin sur les forums pour trouver quelques vidéos, quelques témoignages impliquant des joueurs notoirement proches de l'allemand, voyageant avec lui et accumulant eux aussi des résultats notables lors de grosses compétitions. Pas un pour balancer son pote ? Pas un pour s'effondrer lors d'un interrogatoire musclé de la police des jeux, en larmes, oui, il m'a forcé, je vous jure que j'y suis pour rien, c'est lui qui est derrière tout ça, ce salaud, je n'en peux plus, assez, assez ! Mais ils sont où, ces témoins, putain ? C'est eux que l'on a envie de voir, pas une bande vidéo à la noix qui ne prouvera rien du tout car les bandes vidéo, on peut leur faire dire n'importe quoi, il suffit d'allumer n'importe quelle émission de télé-réalité pour s'en convaincre.

Est-ce que Partouche a souffert d'éjaculation précoce en appuyant sur la gâchette pour exclure Tekintamgac ? Tu rigoles, ils ont attendu la veille de la finale pour se décider, c'est plutôt l'inverse ! Ils n'ont pas tiré leur coup trop vite... Au contraire, ils ont du bien gamberger. Avant de se décider au dernier moment, et j'ai bien du mal à croire que ce soit leurs seules bandes vidéo qui les ont décidés. Non, ils ont été se renseigner ailleurs, ou on leur a passé des renseignements, y'a pas d'autre solution , et ils ont finalement fait le grand plongeon, et allumé la mèche du scandale officiel, le sortant des bas-fonds d'obscurs forums et conversations entre journalistes dans les arrière-salles de bal. C'était un gros risque, en fait. On dit que Partouche s'est fait de la pub en déballant l'affaire. Sans doute. Leur décision a été largement applaudie par la communauté. Mais ils ont aussi pris le risque que rien ne se produise, et que la merde leur revienne dans la figure. Finalement, il avait raison, Tekintamgac, de contre-attaquer Partouche. Un bluff de pro !

Peut-être qu'ils sont en train de se dire qu'ils auraient du le laisser jouer, la mort dans l'âme, faute d'avoir LA preuve en béton qui coupe court à toute discussion. D'autres organisateurs de tournois avaient pris cette décision avant eux, non ? Mais ça n'aurait pas été correct envers les autres finalistes, pas vrai ?

Ouais, ouais, ouais... Tout ça pour vous dire qu'on est sortis du tribunal avec plus de questions que de réponses. Et que ce merdier risque de durer autant d'années qu'il y a de manœuvres dilatoires dans le code civil, le code pénal, et tout le tralala.

Difficile, au final, de croire qu'Ali Tekintamgac sera jamais condamné pour ce qu'on lui reproche à Cannes. Mais encore plus difficile d'imaginer qu'il obtiendra réparation, en tout cas pas à hauteur des 1,5 millions demandés.

Benjo


Dernière édition par BenjoDiMeo le 02/04/2011 02:12; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 33901

MessagePosté le: 02/04/2011 02:05   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

PPT / Tekintamgac : En résumé

Pour tous ceux qui n'ont pas le courage de lire, mais en anglais, pour les étrangers voulant se renseigner (je sais qu'il y en a)

- 1st of April saw the first hearing for the Tekintamgac vs Partouche case in Paris
- Nothing was supposed to happen during this preliminary hearing except setting up a calendar for the process to follow, introduce the players, defendants, etc
- Tekintamgac's lawyer saw the infamous video footage shot by Partouche during the PPT, and says there's no meat in it, nothing.
- Inside court, the President of Court reads Tekintamgac's complaint filled by her lawyer, which can be summed up like this : « Ali is a great poker player and Partouche's accusations published on their official website and the decision to expell him from the tournament damaged his reputation and prevents him to pursue his career as a poker player »
- They except 1,5 million euros in damages from this
- Tekintamgac's lawyer says that, as of 17th of January, 2011, her client hasn't been charged by the Grasse judiciary system (the jurisdiction where the tournament took place) Meaning : the police investigation in Cannes is stale.
- But Partouche lawyer says the investigation is still in progress (and later says out of court this will take an awful lot of time since it involves foreigners)
- Regarding evidence, Partouche lawyer says he will produce « one or two, perhaps » witnesses, along with ten minutes of video footage
- Tekintamgac's lawyer says no witnesses
- This particular court (which deals with slander) cant possibly move on with the case before statuing whether the cheating actually took place. If cheating took place and is proved, then the case of slander is closed. If not...
- The court insists on the necessity of solid evidence
- Therefore, nothing can be done before the case of cheating is taken care of, all those people will come back later and see if the police investigation progressed (The next significant step in the process will take place on the 24th of June)
- Yours truly thinks this whole thing is gonna take a long time and that not much will come out of it (speculation below) :
- The video evidence, whatever it is, wont hold in court (unless it's amazingly solid, which doesnt look like it – you have to imagine those lawyer types watching the Youtube video of Barcelone WPT last hand : what would they see in it ???)
- Tekintamgac is unlikely to get ruled as a cheater by an official Court of Justice...
- ...Unless some witnesses are brought in, like the fake-journalists. Where are they ? But it's unlikely they will be brought in (they are foreigners living in a foreign country)
- On the other hand, it's also unlikely that Tekintamgac gets his 1,5 million euro wish. Maybe he could be satisfied with an apology ? Unlikely he gets one.
- All in all, it seems that the French judiciary system doesnt care too much about poker in general and this case in particular. But time will tell, for those who can wait...

Benjo
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
vinzstar
Invité spécial
Invité spécial


Inscrit le: 16 Déc 2006
Messages: 29252

MessagePosté le: 02/04/2011 04:51   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Est-ce que Tekintamgac est toujours interdit sur le circuit pro en l'état actuel des choses ?
Quel circuit ? EPT ? EPT + d'autres ?

(En anglais pour aider wam à devenir international et faire de Benjo un grand reporter international)
Does Tekintamgac still banned on poker tournaments ?
What tournaments exactly and where ? Only in France inside Groupe Partouche or everywhere else as well ?
I mean, without any evidence or even complaint or charges from Groupe Partouche about him, what about a ban ?

Merci Benjo.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Voir son Blog Envoyer un message privé MSN Messenger
GrandFada
O'Sensei
O'Sensei


Inscrit le: 22 Juil 2010
Messages: 51309

MessagePosté le: 02/04/2011 08:18   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Vous voyez que c'était pas un poisson d'avril. I owned u guys
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Raltomo
Hall of Fame
Hall of Fame


Inscrit le: 20 Sep 2009
Messages: 6193

MessagePosté le: 02/04/2011 08:54   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

vinzstar a écrit:
Est-ce que Tekintamgac est toujours interdit sur le circuit pro en l'état actuel des choses ?
Quel circuit ? EPT ? EPT + d'autres ?

(En anglais pour aider wam à devenir international et faire de Benjo un grand reporter international)
Is Tekintamgac banned from poker tournaments ?
Which tournaments exactly and where ? Is it only in France inside the Groupe Partouche casinos or everywhere else as well ?
I mean, without any evidence, complaines or charges pressed by Groupe Partouche against him, is a ban still possible ?

Merci Benjo.


Fyp. Et encore la syntaxe doit être fausse overall. Mais bon ca piquait trop les yeux Confused
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
vinzstar
Invité spécial
Invité spécial


Inscrit le: 16 Déc 2006
Messages: 29252

MessagePosté le: 02/04/2011 10:22   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Houla, ouais en effet l'emploi de "do" est assez violent à la relecture. Laughing
Le reste je suis plus excusable mais j'ai néanmoins encore des progrès à faire. Merci Raltomo. ^^
Par contre je peux aider Benjo pour le langage judiciaire :p

[Mode mauvaise foi]
Mais bon il était 5h du mat' quoi
[/Mode mauvaise foi]

Mais la question tient toujours.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Voir son Blog Envoyer un message privé MSN Messenger
Sir_James7
Vainqueur WAMSOP ev#10
Vainqueur WAMSOP ev#10


Inscrit le: 09 Avr 2008
Messages: 1829

MessagePosté le: 02/04/2011 10:49   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

[X] placer "salmigondis" dans un article

GG Benjo

_________________
Les signatures c'est pour les cons.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Voir son Blog Envoyer un message privé MSN Messenger
CrashCaSh
Vétéran
Vétéran


Inscrit le: 20 Juin 2010
Messages: 2646

MessagePosté le: 02/04/2011 10:50   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

GrandFada a écrit:
Vous voyez que c'était pas un poisson d'avril. I owned u guys

J'abdique GrandLucide.

_________________
Raltomo a écrit:
Tu pourras test tes click back où tu mets 90% de ton stack pour les pousser à se level

GrandFada, à propos de Crash, a écrit:
Oui enfin j'ai l'impression que là à la table le shark c'est toi
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
GegenRecht
Habitué
Habitué


Inscrit le: 23 Oct 2006
Messages: 643

MessagePosté le: 02/04/2011 22:01   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

benjo se fait plaisir, on le sent à lecture des articles ....
ça doit faire du bien de consacrer sa prose à autre chose qu'à raconter des coinflips...

c'était intéressant et sans prétention ... GG

_________________
n'importe quel con avec une bite peut faire un enfant .... mais il faut un homme pour l'éléver...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
DoNeJoH
Vétéran
Vétéran


Inscrit le: 10 Nov 2006
Messages: 2601

MessagePosté le: 03/04/2011 15:00   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

super article Benjo, malgré le pavé c'est très agréable à lire. Nice work!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Surf_57
Titulaire
Titulaire


Inscrit le: 23 Avr 2009
Messages: 190

MessagePosté le: 03/04/2011 22:33   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Tres bel article. On s'y croirait.
Par contre, j'espere que ta réputaion est bel et bien sauve. Surprised
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Squeeze_me1
Habitué
Habitué


Inscrit le: 20 Fév 2009
Messages: 586

MessagePosté le: 03/04/2011 23:40   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Mouai, difficile de s'improviser chroniqueur judiciaire quand on commente du poker, ça ne fait pas un pli, surtout quand on s avance aveuglement dans le jeu des pronostics.

1/ il n'est pas rare de voir un désigné coupable user d une procédure judiciaire alors qu il se sait coupable pour contre attaquer et gagner la faveur des juges.

2/ comme le dit l adage, il faut mieux un mauvais arrangement qu'un bon procès.
Il est donc totalement incertain que ce procès aille a son terme...

Enfin, pour ceux qui veulent vraiment "s y croire" je vous conseille le blog de maître Mo ( un moteur de recherche lambda vous aiguillera).
Peu ou pas de descriptions encombrantes et un talent littéraire/ judiciaire à l'état brut.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
rem93
Titulaire
Titulaire


Inscrit le: 06 Mai 2010
Messages: 130

MessagePosté le: 04/04/2011 01:23   Sujet du message: Re: PPT / Tekintamgac : Le poker s'invite au tribunal Répondre en citant Signaler un Abus

Mouai, la critique est un peu dure et lapidaire, ça fait un peu cassage gratuit là, il me semble pas que benjo soit arrivé en se la racontant à la "zarow" il a clairement dit qu'il était pas expert dans le domaine.

BenjoDiMeo a écrit:
moi le pseudo-journaliste formé sur le tas, passionné par le métier mais perpétuel amateur dans l'art de l'information.

BenjoDiMeo a écrit:
Comme je l'apprendrai plus tard après quelques recherches sur Google,

BenjoDiMeo a écrit:
L'audience se poursuit à rythme de mitraillette, il faudrait être un chroniqueur judiciaire expérimenté pour tenir la cadence. Je suis dans la peau de ces « couvreurs » junior débarquant à leur premier EPT, tentant de noter leur premier coup de poker avec des yeux affolés.


Pour ma part j'ai bien apprécié la lecture de ses articles. Benjo y met un peu de 'style' et ça donne un côté plaisant, c'est pas non plus tous les jours qu'on lit ce type d'article sur wam.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 33901

MessagePosté le: 04/04/2011 01:48   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Squeeze_me1 a écrit:
Mouai, difficile de s'improviser chroniqueur judiciaire quand on commente du poker, ça ne fait pas un pli, surtout quand on s avance aveuglement dans le jeu des pronostics.

1/ il n'est pas rare de voir un désigné coupable user d une procédure judiciaire alors qu il se sait coupable pour contre attaquer et gagner la faveur des juges.

2/ comme le dit l adage, il faut mieux un mauvais arrangement qu'un bon procès.
Il est donc totalement incertain que ce procès aille a son terme...

Enfin, pour ceux qui veulent vraiment "s y croire" je vous conseille le blog de maître Mo ( un moteur de recherche lambda vous aiguillera).
Peu ou pas de descriptions encombrantes et un talent littéraire/ judiciaire à l'état brut.


1/ je ne dis pas autre chose en filigrane dans mes article. je pensais que c'était compréhensible. "Le bluff de Tekintamgac" c'était pas assez clair comme titre ?
2/ je n'ai pas dit une seule fois que le procès irait forcément à son terme. j'ai que la première audience était le début d'un processus long, ce qui est différent.

et sinon, le but était justement de s'improviser chroniqueur judiciaire. c'est ça qui était intéressant, d'y aller avec mes yeux et de raconter le truc comme je l'avais vu. là encore je ne pense pas avoir prétendu autre chose dans l'article.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Surveiller les réponses de ce sujet 1, 2  Suivante
Aller à la page :
Répondre au sujet    Index des Forums -> Les News du Poker

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
visit counter