Se connecter
S'inscrire





Le fil des News
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index des Forums -> Les News du Poker
Surveiller les réponses de ce sujet 1, 2, 3 ... 334, 335, 336  Suivante
Aller à la page :
Auteur Message
PonceP.
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 27 Avr 2017
Messages: 531

MessagePosté le: 17/06/2019 14:38   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

MTT : les résultats du 16 juin

Plus de 440 000 € distribués sur les trois tournois du Sunday Knockout et des gains à cinq chiffres en pagaille : dimanche, il n'y avait pas qu'à Las Vegas qu'on pouvait toucher le jackpot !

Sunday Knockout : il y avait du monde sur le ring

Avec trois tournois au format Knockout proposant chacun 100 000 € de dotation minimum, on savait que ça risquait de se bousculer au portillon de nos tables virtuelles, ce dimanche. Mais on ne s'attendait pas à une telle affluence : les garantis ont été littéralement atomisés et trois champions sont redescendus du ring avec une somme à cinq chiffres en guise de ceinture.

Le Sunday Surprise a réuni 14 204 inscrits et c'est MR. NUTZ qui s'est extirpé de la foule en terrassant SuperFrancky après un combat de près de sept heures. Il repart avec 7 139 €, 3 782 € de primes et avec des billets d'avion pour un voyage de neuf jours à Bali, histoire de se remettre du marathon. Le runner-up remporte 7 130 € et 506 € de primes.

SUNDAY SURPRISE 10 € - 14 204 inscriptions (dont 4 532 re-entries) - Prizepool 127 836 €
Vainqueur : MR. NUTZ - 7 139 € + 3 782 €

Le Prime Time est un incontourable pour les amateurs de KO en midstakes. Il a encore crevé le plafond dimanche, avec le plus gros prizepool de la soirée : 162 540 € ! C'est paramije BIH qui a pris la plus belle part du gâteau en s'emparant de 10 101 € et de 6 135 € de bounties, après un re-entry bien senti en début de tournoi. LeRouxChien a le regard du chien battu mais avec 10 099 € et 2 822 € de primes, il remue quand même la queue. 

PRIME TIME 50 € - 3 612 inscriptions (dont 986 re-entries) - Prizepool 162 540 €
Vainqueur : paramije BIH - 10 101 € + 6 135 €

Last, but not least, le plus cher de nos tournois KO quotidiens a également explosé le compteur. Le Battle Royale a réuni 828 inscriptions pour atteindre 152 352 € de dotation et récompenser le plus gros vainqueur de la soirée. Sam Hinkie a mis la main sur un pactole de 11 024 € et 11 424 € de primes après avoir fait mordre la poussière à Weizengold (runner-up, 11 024 € et 2 527 € de primes).

BATTLE ROYALE 200 € - 828 inscriptions (dont 194 re-entries) - Prizepool 152 352 €
Vainqueur : Sam Hinkie - 11 024 € + 11 424 €

Mini WSOP : triumvira95 partage le jackpot mais pas le bracelet !

Le prix d'entrée de 8 € était pour le moins inhabituel, mais le field de plus de 4 700 entrées était on ne peut plus conforme à ce que l'on est en droit d'attendre d'un tournoi de Hold'em dominical en 6-max résolument accessible. En plus du tant convoité bracelet de Mini Champion du Monde, il y avait donc un beau billet à aller chercher, billet que se sont partagés ice coffee et triumvira95.

Magnifique soirée d'ailleurs pour le premier qui, même s'il a chuté en deuxième position, s'était assuré 4 546 €... deux heures après avoir remporté un Monster Stack à 5 € pour plus de 1 600 €. 13 € de buy-in transformés en plus de 6 000 € de gains : on a déjà connu pire. Mais au final, la gloire et le plus beau trophée de la soirée sont bien revenus à triumvira95, désormais plus riche de 5 288 €, en plus d'un joli bijou à accrocher à son poignet très bientôt.

MINI WSOP Event 37 NLHE 6-Max 8 € - 4 762 inscriptions (1 093 re-entries) Prizepool : 34 286 €
Vainqueur : triumvira95 - 5 288 € (après deal)

Attention, grinder futé annonce rouge en ce lundi soir sur la route des tables des Mini WSOP : ils seront d'abord 842 à revenir pour le Day 2 du Monster Stack à 10 € qui promet pas moins de 8 975 € à son vainqueur. Pour l'heure, JGrindTonRSA est le mieux placé avec un énorme tapis de plus de 4 millions de jetons. On attend également beaucoup de monde sur l'Event #38, une épreuve de Hold'em Knockout à 6 € ainsi que sur un bon vieux tournoi de Pot-Limit Omaha à 15 €. Attachez vos ceintures et pensez à vous hydrater : la route vers le bracelet risque d'être longue et semée d'embûches.

Mini WSOP : tous les résultats
Mini WSOP : le programme quotidien

HighRoller : rollerCOSTr fait sensation forte

Les tournois highstakes réguliers n'ont pas à rougir de leur succès non plus. Sur le HighRoller, rollerCOSTr s'est offert un joli billet de 13 437 € en triomphant des 244 inscrits du soir au terme d'une finale éclair à revivre en replay. Du côté de l'Xtrem, breakin88 s'est imposé après 8h21 de tournoi, empochant 7 563 € pour ses efforts. Sur l'Xtase, les amateurs de chat ont triomphé des machines : imacatperson s'est défait de I_am_Machine en heads-up. Il repart avec 2 731 € et 2 321 € de primes, laissant 2 731 € et 791 € au runner-up. 

HIGHROLLER 250 € - 244 inscriptions (dont 50 re-entries) - Prizepool 56 608 €
Vainqueur : rollerCOSTr - 13 437 €

XTREM 100 € - 386 inscriptions (dont 90 re-entries) - Prizepool 34 740 €
Vainqueur : breakin88 - 7 563 €

XTASE 100 € - 390 inscriptions (dont 72 re-entries) - Prizepool 35 100 €
Vainqueur : imacatperson - 2 731 € + 2 321 €

10e édition du Winamax Poker Open : le premier qualifié est...

Un dixième anniversaire, ça se fête dignement. Et une fête réussie, c'est une fête bien préparée. PerLimp1pin l'a bien compris, et il s'est empressé de valider le tout premier package pour le meilleur festival de poker et de bière de la planète en remportant le satellite à 10 € (avec rebuys) hier soir. C.Lightman termine runner-up et remporte 250 € pour pouvoir retenter sa chance dans les semaines à venir.

Satellite WPO Main Event 10 € - 99 inscriptions (59 add-ons) - Prizepool 2 007 €
Vainqueur : PerLimp1pin - package WPO à 1 250 €


De l'oseille qui tombe du ciel, des bluffs qui capotent et un hero call mutanesque : découvrez le Top 5 de la semaine et n'oubliez pas d'envoyer vos pépites à multiplex@winamax.fr.


Les autres gagnants de dimanche : Quenel4dOr a embroché

Avec deux tournois remportés dans la même soirée, Quenel4dOr a brillé haut dans le ciel de ce dimanche. Il s'est imposé coup sur coups sur l'Uppercut et le Monster Stack 10 € pour un total de 5 664 € dans la besace. ice coffee n'est pas trop à plaindre non plus : pour rappel, sa victoire du Monster Stack 5 € pour 1 627 € est à ajouter aux 4 546 € négociés en heads-up du Mini WSOP à 8 €. Enfin, KamTarusse a aussi fait fort en décrochant les 7 488 € de la première place de la Fièvre et complète de trio de chercheurs de jolis retours sur investissements.


Tous les tournois Winamax

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1121

MessagePosté le: 14/06/2019 17:04   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Votre week-end sur Winamax

Les WSOP chez vous ou à Vegas, un dimanche qui va boxer, un voyage pour deux à Bali, plein de vidéos et émissions, l'interview d'une légende, et des Expresso au goût nouveau.

Approchez, n'ayez pas peur. Chaussez vos gants, passez entre les cordes et montez sur le ring. Ce dimanche pourrait bien être celui qui fera de vous une légende. Car ce dimanche, c'est la grande réunion du Sunday Knockout ! Battle Royale (19h, 200 €), Prime Time (20h30, 50 €) et Sunday Surprise (20h30, 10 €) : ces trois épreuves stars de vos sessions dominicales deviennent tous des tournois Knockout avec re-entries illimités, promettant chacun au moins 100 000 € de dotation. Préparez-vous à crier "K.O.!"

Heureusement que le Sunday Surprise est là pour apporter un peu de douceur au milieu de ce dimanche barbare qui s'avance. Après s'être défait de plusieurs milliers de joueurs - une broutille en somme -, le futur vainqueur aura la chance de partir avec la personne de son choix pour neuf jours au plus près de la nature à Bali. Séance de massage, ascension de la montagne local avec petit-déjeuner en haut d'un volcan, excursion en voiture au coeur de celle qui se fait appeler l'île des Dieux : bienvenue dans un monde parfait.

Déjà onze jours que nos envoyés spéciaux à Las Vegas nous régalent d'histoires en direct de la 50e édition des World Series of Poker, et c'est loin d'etre fini ! Entre les monstres sacrés qui assoient leur légende (5e bracelet pour Michael Mizrachi, 4e pour Eli Elezra !), les vieux briscards revenant sur le devant de la scène (Victoire en Deuce to Seven pour Jim Bechtel, le Champion du Monde 1993), les polémiques (ce fold "out of turn" en finale du Highroller était-il un angleshoot ?), des enquêtes exclusives (avez-vous entendu parler de la chambre secrète du Team Winamax ?) et la ribambelle de français déjà en ville (dont les finalistes du KING5 2019, les angeveins de la Team Chakistipophtis), Tapis Volant et Veunstyle nous abreuvent chaque jour d'une tonne de news fraîches, de chroniques et d'interviews. Ce vendredi soir, on va suivre de près la triplette Française Pecheux/Cazayous/Trigo, bien équipés à 20 left sur l'épreuve 31, un short-handed à 3 000 $, ainsi que Yoh_Viral, short-stack mais vaillant sur le Marathon Event où il ne reste plus que 16 joueurs. En attendant, plongez-vous dans nos compte-rendus des deux grosses perfs Françaises : la victoire de Gilles Huet sur le Seniors Event du Venetian (l'amateur vient tout juste de fêter ses 50 ans, l'âge plancher pour jouer les Seniors !) et celle du jeune grinder Arnaud Enselme, vainqueur devant 500 joueurs au sein du même casino. Bravo les gars ! (Et pour les plus connectés d'entre vous, Las Vegas se vit aussi jour et nuit sur l'Instagram de Winamax)

Winamax est le seul site français vous permettant de suivre jour après jour les WSOP de l'intérieur... Et aussi le seul vous proposant une version miniature des championnats du monde, à disputer devant votre ordi ou mobile ! Avec les Mini WSOP, vous jouez chaque soir les mêmes épreuves qu'à Vegas, dans toute leur richesse (Deuce to Seven, Stud, Razz, 6-max, Monster Stack...) mais pour 1/100e du prix. Si vous n'êtes pas du voyage à Vegas cette année, vous pourrez donc tout de même espérer remporter un bracelet, tout en surveillant les progrès des frenchies au Rio !

Des WSOP, il sera aussi question sur Winamax TV ce week-end. Samedi (18h), Kinshu fera le point sur les évènements de la semaine écoulée et dimanche, Kool Shen animera avec Harper son dernier KS Show avant le grand départ pour Vegas. Au programme : interviews et duplex avec les joueurs et reporters déjà sur place. Bonne nouvelle : dès la semaine prochaine, les équipes de Winamax TV seront à Las Vegas, histoire de booster le coverage avec de belles images vidéo !

Dimanche soir, laissez un peu de place entre vos tables pour un petit bout de Winamax TV : en compagnie de Kinshu, moktavarium vous dévoilera sa stratégie en direct sur Top of the Pok. Coup d'envoi à 20h30, juste après le Multiplex Poker !

Vous avez peut-être déjà remarqué le changement : il y a du nouveau sur nos tables Expresso ! Nous avons apporté quelques modifications à la fréquence d'apparition des jackpots. La meilleure nouvelle : les méchants X2 seront désormais moins nombreux ! On vous dévoile les détails de cette évolution ici.

Comment Romain Lewis se prépare-t-il avant d'attaquer ses WSOP ? Si la question vous brûle les lèvres depuis que l'incroyable été 2018 du Bordelais à Vegas, vous devriez trouver toutes les réponses dans son dernier blog, où rLewis détaille, exemples à l'appui, comment il concocte ses propres Devoirs de vacances.
Depuis quarante ans, il traversé les modes et les phases successives du poker en contribuant à le faire avancer, que ce soit en ligne avec le lancement de Party Poker ou en live avec la création du World Poker Tour. Oui, Mike Sexton est une véritable légende du jeu. Impossible, donc, de passer à côté de cet entretien exclusif qu'il nous a accordé, où l'américain sait aussi bien revenir sur les moments et rencontres les plus marquants de sa carrière que de se projeter sur le futur de son jeu préféré.

Dans la Tête d'un Grand Tournament

Décidément, les jeunes pousses du Team Winamax sont à l'honneur cette semaine puisque, en plus du déjà cité Romain Lewis, dont vous pouvez suivre les exploits - et ce n'est pas peu dire - sur le "5k 6-max" des WSOP 2018 grâce à la dernière saison en date de Dans la Tête d'un Pro, Adrien Delmas y est allé de sa petite contribution à la Poker School, analysant en une trentaine de minutes la table finale du Grand Tournament de mai dernier, où se trouve notamment un certain João Vieira. Bon visionnage et à très vite pour la suite !



Bonne chance à tous et bon week-end sur Winamax !

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1121

MessagePosté le: 14/06/2019 11:41   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

[Interview] Mike Sexton : 'Aujourd'hui, Stu Ungar serait une superstar'

Il est une légende de notre jeu, aussi bien à table qu'en dehors : Mike Sexton nous a accordé une longue interview où il parle WPT, son nouveau rôle d'ambassadeur, ACF, Bruno Fitoussi et Stu Ungar.

Promu président de partypoker il y a bientôt un an, Mike Sexton ne saurait pourtant être réduit à ce simple rôle. Car Mike est avant tout un Ambassadeur du poker avec un grand A. Que ce soit en tant que joueur ou commentateur du World Poker Tour, Mr Sexton – et sa voix reconnaissable entre mille – sévit dans le milieu des tapis vers depuis plus de trente ans maintenant. L'Américain a tout vu, tout connu : du premier tournoi télévisé à Twitch, des stars du XXe siècle aux grinders des années 2010, du Rio à l'ACF (qui garde une place à part dans son cœur), Mike était aux premières loges pour assister à l'essor de notre jeu partout dans le monde. Entretien précieux avec une véritable légende vivante du poker.

Aujourd'hui, quelle est la place de l'activité de joueur dans votre vie ?

Je ne joue plus vraiment de gros tournois. Je joue tous les Media Events de partypoker Live, les WSOP chaque année bien sûr et quelques Events WPT. Sur Internet, je ne joue pas beaucoup, je fais juste un peu de cash game. Je suis déjà très content de pouvoir jouer ce que je joue !

Quels ont été les moments marquants de votre carrière de joueur ?

Si je dois commencer par les pires... Chaque fois que j'ai sauté juste avant la bulle des tournois ! En 2000, j'ai aussi fini 12e du Main Event des WSOP, le plus long deeprun que je n’ai jamais réalisé sur le Big One. Évidemment, c'était très excitant pour moi, mais j'étais aussi vraiment déçu d'aller aussi loin sans atteindre la table finale. Mais tout cela est éclipsé par tous les bons souvenirs que j'ai amassé dans le milieu. Gagner un WPT, un bracelet WSOP, les tournois à l'ACF... Chaque victoire me fait relativiser les bad beats. C'est ce que je dis tout le temps aux joueurs que je connais : "Être éliminé d'un tournoi, prendre un bad beat, mal jouer, cela n'a pas d'importance, il y aura encore d'autres tournois et tu gagneras un jour, je te le promets."

Vous jouiez les tournois Highrollers du circuit américain et australien dans les années 2000, à une époque où ils étaient peu nombreux. Que pensez-vous de l'importance prise par les tournois Highrollers sur le circuit des tournois live ces dernières années ?

Je ne joue plus de Highrollers aujourd'hui, donc ne peux pas vraiment répondre à ça, et je ne sais pas trop comment le phénomène va évoluer dans le futur. Une chose est sûre, il y a de plus en plus de tournois Highrollers sur le circuit, et à cause de cela, la plupart des gros joueurs sont obligés de vendre des parts constamment pour pouvoir les jouer. Ça ne me pose pas de problème, si certains joueurs le font et qu'ils estiment que c'est le mieux pour leur carrière, c'est leur choix.


"Avec Vince Van Patten, nous aimions le jeu, observer tous ces joueurs amateurs qui ont vu leur vie changer grâce à leur gain au WPT. Je connaissais tous les efforts fournis pour en arriver là, le rêve qu'ils étaient en train de vivre."


Vous avez quitté le World Poker Tour en mai 2017. Quels sont les meilleurs souvenirs que vous avez gardé de cette aventure ?

Le WPT garde une place spéciale dans mon cœur, notamment tous ceux qui composaient l'équipe. Mes meilleurs souvenirs datent sans doute des cinq premières années du circuit, car nous avons mis en place le premier véritable show télévisé du poker aux États-Unis, qui a ensuite été diffusé dans de nombreux pays. C'était une période très excitante. Tout cela a contribué à la véritable explosion du poker dans le monde. Certains joueurs sont devenues des stars grâce au WPT !

L'un des duos de commentateurs les plus iconiques de l'histoire du poker.

Confiez-nous une anecdote que vous n'avez jamais racontée concernant votre rôle de commentateur...

J’étais si content de travailler avec Vince Van Patten, j'ai été tellement chanceux de commenter avec lui pendant aussi longtemps. Nous avions une personnalité similaire, nous aimions gambler, faire des paris tous les deux sur le vainqueur de chaque table finale... Nous misions sur l'heure de fin, la dernière main, plein de paris fous comme cela. Vraiment, je n'ai jamais été fatigué de commenter une table finale en quinze ans, cela a toujours été fun. Nous aimions le jeu, observer tous ces joueurs amateurs qui ont vu leur vie changer grâce à leur gain. Je connaissais tous les efforts fournis pour en arriver là, le rêve qu'ils étaient en train de vivre, car je savais ce que c'était de gagner un WPT ou un WSOP.

Mais même s'il fait partie intégrante de l'histoire du poker, le World Poker Tour n'a t-il pas perdu de son prestige au fil des années, notamment avec la multiplication des circuits WPT secondaires ?

Au contraire, je pense que le WPT continue de grandir dans le monde, spécialement grâce à ces circuits. La façon dont le WPT s'est étendu ces dernières années est réellement impressionnante. Il existe de plus en plus d'Events WPT dans un nombre croissant de pays et c'est fantastique pour le poker. Les joueurs peuvent maintenant disputer des WPT presque partout dans le monde, je suis heureux pour eux.

L'offre de tournois live grandit sans cesse. Que doit faire aujourd'hui un circuit pour se démarquer de la concurrence, sur quoi doit-il miser ?

Le plus important pour un circuit, c'est de persévérer. Forcément, un circuit peut connaître une fréquentation moindre, les joueurs peuvent gagner moins d'argent d'une année sur l'autre, mais ce n'est pas pour cela qu'il faut lâcher. C'est comme pour les joueurs, ils doivent persévérer ! Aujourd'hui, n'importe quel joueur peut jouer les plus gros tournois du circuit en se qualifiant online. Cela doit continuer, c'est une très bonne période pour le poker.


"Comment faire pour rendres les parties télévisées plus attractives ? Par la possibilité de parier sur l'issue des parties."


Que pensez-vous des retransmissions télévisées de poker actuelles ?

Les gens ont l'opportunité de voir plus de poker en live grâce à Twitch, c'est l'une des meilleures choses qui soit arrivées au poker ces dernières années. C'est incroyable de voir toutes ces tables finales en direct, en étant à l'autre bout de la planète ! Je suis très enthousiaste à propos de tout ça, on peut suivre davantage les joueurs que l'on connait, cela leur apporte plus de followers.

Comment faire pour les rendre encore plus attractives pour le grand public ?

Cela pourrait passer par la possibilité de parier sur l'issue des parties : on pourrait parier sur le vainqueur, le siège 1, le siège 2, le siège 3, en sachant qui est chipleader, shortstack... Cela amènerait certainement plus de public, car les joueurs pourraient observer l'avancée du tournoi en direct. Je pense que cela rendra la retransmission des tables finales plus excitantes dans le futur. Et évidemment, il est toujours important d'avoir une combinaison de joueurs connus et amateurs lors des finales, ainsi que des action players, comme Gus Hansen ou Michael Mizrachi au début du WPT, qui étaient très agressifs. Dans le jeu, les joueurs qui misent sans cesse ont plus de succès que les calling stations !

Avec John Duthie, le nouveau boss de partypoker.

Êtes-vous satisfait de l'évolution de la législation concernant le poker en ligne aux USA depuis le Black Friday en avril 2011 ?

e ne peux pas jouer beaucoup car je réside aux États-Unis... C'est fou qu'il n'y ait pas plus de poker en ligne à l'heure actuelle, je ne suis pas content du tout. partyoker a dû quitter les Etats-Unis pour faire son business, tout comme PokerStars ou FullTilt, qui ont dû fermer leur site du jour au lendemain après le Black Friday. Aujourd'hui, le poker est seulement légal dans quelques États. J'espère que le poker online reviendra bientôt en force, car les États peuvent gagner beaucoup d'argent grâce aux taxes, le gouvernement fédéral aussi, et le nombre de joueurs potentiel est énorme. Malheureusement, les amoureux de poker vont devoir patienter.

Avant l'émergence du poker online à la fin des années 2000, certaines stars du poker jouaient seulement en live. Pensez-vous que le poker online est un apprentissage indispensable pour devenir professionnel aujourd'hui ?

Certaines personnes ne vivent pas à côté des casinos, et jouer online permet de ne pas être bloqué par son environnement géographique. Pour certains, c'est la seule manière de regarder du poker et de jouer, si l'on excepte les home games. Après, je ne comprends pas vraiment les personnes qui se disent spécialistes des tournois ou du cash game. Moi-même, je ne me place pas dans une catégorie. Si vous voulez devenir un gros joueur, vous devez tout maîtriser. Avec le poker online, c'est plus facile.


"Les joueurs d'aujourd'hui sont un peu moins romantiques et n'ont pas la même personnalité que les grandes stars comme Negreanu ou Matusow. À cause du poker online, les stars d'aujourd'hui sont moins sociables."


Selon vous, le poker a t-il encore assez de personnalités pour le représenter ?

Les plus grandes personnalités ne sont pas forcément les meilleurs joueurs aujourd'hui. Les grandes stars sont surtout celles qui ont gagné les premiers événements télévisés comme le World Poker Tour. Il existe quelques gros noms actuellement qui peuvent s'approcher de la notoriété de Gus Hansen, Michael Mizrachi, Daniel Negreanu ou Mike Matusow. Mais ces derniers restent des stars plus importantes que les nouveaux requins européens. Les joueurs d'aujourd'hui sont un peu moins romantiques, un peu plus intelligents mais n'ont pas la même personnalité que ces grandes stars. À cause du poker online, les stars d'aujourd'hui sont moins sociables. Ils le sont peut-être, mais ils ne le montrent pas ! Et à l'époque, la plupart des gros joueurs étaient également de gros gambleurs.

Stu Ungar, entre Doyle Brunson et Benny Binion, après sa première victoire sur le Main Event en 1980.

Quels sont les joueurs qui vous ont le plus impressionné ces dix dernières années ?

Difficile d'en ressortir seulement quelques-uns. Les joueurs qui ont gagné plusieurs titres WPT sont incroyables pour moi. J'admire ceux qui sont réguliers et ont des résultats depuis longtemps. On sait qu'il y a beaucoup de travail derrière tout ça.

Stu Ungar est décédé en 1998. Vous le connaissiez mieux que personne. S'il était encore parmi nous, serait-il au niveau des meilleurs joueurs actuels ?

J'ai pu voir à quel point il était un génie des cartes, comment il a porté le jeu à un niveau inégalé. Il n'a pas vécu longtemps, mais je suis persuadé qu'aujourd'hui il serait encore au top. C'était un joueur très agressif, beaucoup plus que tout le monde à son époque, et aujourd'hui tous les joueurs imitent son style. Il faisait des reads que personne n'était capable de faire. Il avait une telle capacité d'analyse... Il n'a fait que 35 tournois à gros buys-ins dans sa vie, et il en a gagné une dizaine. Mais il n'a joué que très peu de tournois télévisés, il aurait été une superstar s'il avait pu jouer les premiers tournois télévisés du WPT par exemple.

Vous avez joué et commenté plusieurs tournois à l'ACF de la fin des années 90 aux années 2000. Comment décririez-vous l'expérience de jeu que vous y avez vécue ?

J'y étais avant que la télévision n'y soit installée. Il y avait des énormes parties de cash game, j'ai été vraiment impressionné par les enjeux. C'était les parties les plus folles que je n’ai jamais vues à ce moment-là ! Le club était sans doute le mieux situé des endroits pour jouer au poker dans le monde, au milieu des Champs-Elysées. Puis l'ACF est devenu le premier spot en Europe à accueillir le World Poker Tour. L'une des raisons de la réussite du WPT est que le circuit a été le premier à s'installer à l'ACF. C'était l'un des seuls endroits où l'on pouvait jouer en dehors des États-Unis.


"Dans les années 1990, il y avait des joueurs à l'ACF qui ne savaient pas épeler le mot poker. […] Aujourd'hui, les joueurs français se sont bâtis une bonne réputation dans le monde."


Quelles étaient les conditions de travail en tant que commentateur à l'ACF ? Quels sont vos meilleurs souvenirs du WPT Grand Prix de Paris ?

C'était une petite salle, et il y faisait très chaud ! Ce n'étais pas un casino, mais on se croyait dans le film de James Bond, Casino Royale ! Il y régnait une atmosphère différente, presque romantique. Le plus excitant, c'était les tables finales. Il y avait du champagne pour tout le monde, c'était la fête ! Enfin, c'était plus difficile pour les équipes de télévision parce qu'il y avait des fils qui trainaient partout dans le cercle ! Je n'ai jamais évolué dans une telle ambiance, malgré tous mes déplacements à travers le monde. La finale du WPT 2004 entre Tony G. et Surinder Sunar fut la plus incroyable, avec leurs personnalités diamétralement opposées, et un public très nombreux.

Après sa victoire sur le WPT Montréal en 2016, avec une bonne partie du staff WPT.

Quelles impressions gardez-vous de votre victoire sur l'European Poker Championship en 2000 ?

Je n'étais même pas censé jouer ce tournoi... Je me rappelle qu'il y avait face à moi deux excellents joueurs que je connaissais, Surinder Sunar et Freddy Deeb, et j'avais adoré. C'était un très beau moment pour moi, gagner des tournois à l'ACF fait partie de mes meilleurs souvenirs. Trois ans plus tard, j'ai même gagné le tournoi de heads-up contre John Duthie ! Mon expérience à Paris est fantastique, j'y ai connu beaucoup de succès. En 2016, j'ai vécu le même genre d'émotions en gagnant le WPT Montréal au Playground Poker Club, comme quand j'ai joué mes premiers tournois à 10 000 $ dans les gros casinos américains. Quand on gagne quelque part, on veut y revenir !

Quels joueurs français vous ont marqué à l'ACF ?

Les joueurs de high stakes principalement, comme l'ex-tennisman pro, très bon golfeur et bon ami à moi, David Benyamine. Il y avait déjà de nombreux excellents joueurs en France, mais David était le meilleur. Il y avait aussi Patrick Bruel, une big star et un très bon joueur de poker qui a beaucoup aidé le poker en France en commentant les retransmissions du WPT. Le fait qu'il ait gagné un bracelet aux WSOP en 1998 a aussi été très utile pour le poker français.

Que pensez-vous de l'évolution du niveau des joueurs français depuis vos premières joutes parisiennes ?

Dans les années 1990, il y avait des joueurs à l'ACF qui ne savaient pas épeler le mot poker. Mais aujourd'hui le poker est devenu plus connu en France, les tournois font le plein. Et les Français vont jouer dans le monde entier, leur niveau a beaucoup augmenté et ils ont beaucoup plus de succès dans les beaux tournois. Les joueurs français se sont bâtis une bonne réputation dans le monde.

Vous avez aussi beaucoup travaillé avec Bruno Fitoussi, l'ancien boss du poker à l'ACF. Selon vous, qu'a t-il apporté au poker français et mondial ? Mérite t-il une place au Poker Hall of Fame, alors qu'il est nommé sans succès depuis des années ?

Je pense qu'il devrait faire partie du Poker Hall of Fame pour tout ce qu'il a apporté au poker en France et en Europe. C'est également un très bon joueur. Pour moi, c'est une superstar ! Il a participé activement au développement du poker, c'est une personnalité culte dans le poker, pas seulement en France mais aussi dans le monde. J'aimerais qu'il représente la France au prochain Tournoi des Champions de Las Vegas (un tournoi sur invitation réunissant la crème du poker mondial, gagné par Mike en 2006, ndlr).


"À l'ACF, il était facile de perdre le contrôle dans les grosses parties de cash-game..."


Quelle était la réputation de l'ACF dans le monde du poker, notamment aux États-Unis ?

Jusqu'à sa fermeture, l'ACF avait très bonne réputation. Quand ils y allaient, les joueurs se disaient « whow ! », et dans les grosses parties de cash game, les Américains étaient très souvent surpris des montants atteints par les pots avant le flop ! Il était facile de perdre le contrôle... C'était très fun à jouer et donc de nombreux joueurs américains faisaient le voyage en France pour le WPT. Ils voulaient vivre l'expérience de jouer au poker à Paris.

Avez-vous été surpris par la fermeture de l'ACF en 2014 ?

Cela m’a rendu très triste. J'aimais cette room et cela m'a touché personnellement. J’ai ressenti le même effet que lors du Black Friday, c'était un coup de massue et un jour très triste pour le poker, pour son histoire. J'espère qu'un jour le poker reviendra à l'ACF (Barrière, qui a repris les locaux, a annoncé la réouverture du cercle pour l'été 2019 sous le nom de Club Barrière Paris 104 Champs-Élysées, NDLR).

À quel point ce "bad beat" a t-il affecté le circuit WPT ?

Cela a beaucoup affecté le WPT car l'étape de Paris était un moment particulier du circuit. Il y a plus d'une soixantaine de festivals WPT dans le monde, mais il y en avait un seul à l'étranger au début, et c'était à Paris. C'était une étape très attractive pour les joueurs avec tout le tourisme possible autour du tournoi.

Avec un autre "dinosaure" du poker, Allen Kessler, sur les WSOP 2017.

Pensez-vous prendre un jour votre retraite du monde du poker ?

J'aime le jeu, c'est fun, il y a du challenge et c'est l'occasion de rencontrer des gens. Personnellement j'aime toujours autant jouer. Si je devais partir, je continuerai tout de même à jouer les WSOP. Mais tant que j'aurai la capacité physique de jouer, il est certain que je continuerai. En tout cas, je ne recommande pas aux jeunes de tenter d'en vivre, c'est une activité très solitaire… même s'il y a des bons côtés !

Propos recueillis par Maxime Arnou
Crédits photos : partypoker Live, World Poker Tour

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 34064

MessagePosté le: 11/06/2019 12:51   Sujet du message: Expresso : du changement ! Répondre en citant Signaler un Abus

Expresso : du changement !

Bonne nouvelle : les vilains jackpots X2 vont tomber un peu moins souvent. Découvrez la nouvelle répartition mise en place dès ce matin.



Il y a du nouveau sur vos Sit&Go à jackpot préférés ! A compter de ce mardi matin, la fréquence des multiplicateurs Expresso évolue quelque peu.

Première bonne nouvelle : les X2 tant honnis vont tomber (un peu) moins souvent. Concrètement, ils apparaîtront désormais 64% du temps, contre 74% auparavant. Pendant ce temps, vous allez voir tomber des X10 un poil plus fréquemment que dans le passé (trois fois plus souvent, en fait). Les nouveaux multiplicateurs X3 et les X5 seront plus fréquents que leurs équivalents X4 et X6 désormais obsolètes. Les jackpots des tranches supérieures (X20 jusque X10 000) restent quant à eux inchangés.

Cette évolution devrait permettre de rendre notre format emblématique encore plus agréable à jouer. En attendant vos retours, on vous souhaite bonne chance sur vos prochains jackpots !



Expresso : les principaux changements

Valable sur les Expresso Hold'em et Omaha de 1 € jusqu'à 100 €



Cliquez ici pour consulter toutes les répartitions Expresso

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1121

MessagePosté le: 10/06/2019 12:39   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

MTT : les résultats du 9 juin

Un gros Sunday Surprise "do Brasil", un JojoLeSinge bondissant et une très belle finale d'XTREM à revoir en replay : week-end de trois jours ou non, il s'en est passé de belles ce dimanche sur Winamax.

Quel que ce soit ce qu'il avait prévu du 5 au 11 juillet, Lufin5919 va pouvoir annuler. Grâce à sa victoire sur le Sunday Surprise, ce petit veinard va pouvoir s'envoler avec la personne de son choix pour un voyage d'une semaine à Rio de Janeiro. Au programme, en plus des caïpirinhas et des mythiques plages de Copacabana, ni plus ni moins que la finale de la Copa America dans le mythique stade Maracanã ! On en oublierait presque qu'il s'est déjà mis 10 234 € dans la poche...

SUNDAY SURPRISE 10 € - 7 675 inscriptions (dont 1 588 re-entries) - Prizepool 69 075 €
Vainqueur : Lufin5919 - 10 234 €

Highstakes : podium de rêve sur l'XTREM

[img][/img]

Une fois n'est pas coutume, attaquons ce paragraphe dédié aux grosses bankrolls par l'un de nos tournois les plus emblématiques, mais pas le plus cher : l'XTREM à 100 €. Il faut dire que nos yeux ont été directement attirés par un trio final que nous connaissons bien, composé de Nicolas '0647966152', JojoLeSinge et Anthony '--Aria--'. Finaliste du Winamax Poker Tour Online, héros d'une session Top of the Pok en mai dernier, le premier a fini par l'emporter après avoir signé un deal avec ses deux collègues, ajoutant 5 690 € à sa bankroll. Après deux Prime Time et un Rush Hour glanés entre septembre et mars derniers, le voici qui ajoute une nouvelle ligne de choix à son palmarès, sur la limite supérieure. Et dire que sa finale aurait pu s'arrêter au bout de trois petites mains...

Vainqueur de ce même XTREM six mois plus tôt, lauréat de plusieurs de nos tournois "brandés", JojoLeSinge se contente cette fois d'une deuxième place bonne pour 5 000 €. Mais malin comme il est, ce requin d'une drôle d'espèce a tout de même réussi à monter sur la première marche du podium au cours de la soirée (voir plus bas). Au final, c'est bien --Aria-- qui s'est offert la plus grosse part du gâteau, avec un gain de 5 947 €. On vous laisse admirer cette explication de texte entre "top regs" via le replayer ci-dessous.

XTREM 100 € - 375 inscriptions (dont 82 re-entries) - Prizepool 33 750 €
Vainqueur : 0647966152 - 5 690 € (après deal)

Pas de repos pour les sharks, même en plein week-end de la Pentecôte, qui ont bien répondu présents sur l'ensemble de nos autres tournois à hauts buy-in, à commencer par RaiseMax77, plus gros gagnant de la session sur un Highroller qui lui a rapporté 12 343 €. Une victoire acquise face à d'autres habitués comme Grand Squale (4e, 4 418 €) et rUMMMMMMS (6e, 2 193 €).

Un peu plus tôt, FafaLych avait fait le ménage sur le Battle Royale, raflant pour 6 322 € de bounties en plus des 5 022 € de la première place, au terme d'une finale sur laquelle nous ne reconnaissons personne. Saluons enfin le sacre de PAY TO SEE sur un Prime Time qui généré la plus grosse dotation de la soirée. Ce petit curieux a payé pour aller voir la main de Scarlo45 (runner-up, 5 082 € + 560 €), décrochant une timbale à 5 083 € agrémentée de 3 234 € de primes.

HIGHROLLER 250 € - 222 inscriptions (dont 42 re-entries) - Prizepool 51 504 €
Vainqueur : RaiseMax77 - 12 343 €

BATTLE ROYALE 200 € - 333 inscriptions (dont 67 re-entries) - Prizepool 61 272 €
Vainqueur : FafaLych - 5 022 € + 6 322 € (bounties)

XTASE 100 € - 454 inscriptions (dont 76 re-entries) - Prizepool 40 860 €
Vainqueur : BLAQKJAQK - 3 165 € + 3168 €

PRIME TIME 50 € - 1 721 inscriptions (dont 334 re-entries) - Prizepool 77 445 €
Vainqueur : PAY TO SEE - 5 083 € + 3 234 €


Un hero call, toujours plus de setups et un superbe feu d'artifice en guise de numéro 1 : n'êtes-vous pas divertis par le Top 5 de cette semaine ? Pour (peut-être) y figurer, une seule adresse : multiplex@winamax.fr.


Les autres gagnants de dimanche : malin comme JojoLeSinge

JojoLeSinge a fait de Winamax.fr sa planète dimanche soir. Visiblement pas tout à fait rassasié par sa deuxième place sur l'XTREM, le primate a bondi de branche en branche jusqu'à monter tout en haut de l'After Work, qui lui a rapporté la rondelette somme de 4 400 €. On l'imagine d'ici se frapper le torse devant son écran.

Mention spéciale également en ce dimanche au régulier espagnol salmorejoooo, qui a ajouté le Rush Hour a son impressionnante collection de titres high stakes, à HashiraSenju, vainqueur d'un gros Monster Stack à 10 € pour plus de 4 000 € et surtout au trio democrite68 - raul18gomiz - Numb&Encore, qui a dealé la Fièvre pour des gains finaux compris entre 6 116 et 6 861 €. Bravo à tous et à dimanche prochain !



Tous les tournois Winamax

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
PonceP.
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 27 Avr 2017
Messages: 531

MessagePosté le: 07/06/2019 15:38   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Votre week-end sur Winamax

Partir à Rio ou à Las Vegas sans quitter votre canapé, ça vous tente ? Installez-vous confortablement, ce week-end va vous faire voyager.

Sunday Surprise

Malgré la Coupe du Monde des Bleues, vous avez peur d'être en manque de votre dose de ballon rond ? Dimanche, remportez le Sunday Surprise (20h30, 10 € pour 50 000 € garantis) et vous gagnerez votre aller-retour à Rio de Janeiro pour assister à la finale de la Copa America dans l'enceinte mythique du Stade Maracanã.

WSOP

La 50e édition des Championnats du Monde de poker a démarré en grande pompe à Las Vegas. Tapis Volant et Veunstyle sont déjà sur place pour vous faire vivre les WSOP comme si vous y étiez : interviews, chroniques, reportages, photos et vidéos vous donneront le frisson de la chasse au bracelet sans avoir à bouger de votre canapé. Et c'est exclusivement sur Winamax.

Mini WSOP

Et si notre reportage exclusif vous a mis l'eau à la bouche, commencez à économiser dès à présent en remportant un de nos Mini WSOP. En parallèle du festival américain, vous pouvez disputer chaque jour la réplique à l'échelle 1/100e des épreuves des WSOP et peut-être même, en plus de vous en mettre plein la bankroll, décrocher votre bracelet de Mini Champion du Monde. De quoi vous donner un petit avant-goût de la cour des grands.

Multiplex

Dimanche, de 19h à 20h30, Harper et Flegmatic font un premier point sur les World Series of Poker depuis le plateau du Multiplex. Notre reporter Veunstyle sera en duplex de la ville du vice pour vous lâcher toutes les infos, officielles comme officieuses, de la grand messe annuel du poker mondial.

MounFight

Préparez-vous à la bagarre : dimanche, à 20h30, Moundir renfile les gants pour un nouvel épisode du MounFight. Ce mois-ci, ce sont des WIP qui vont défiler sur le ring et tenter d'éviter les coups de notre aventurier du poker en vue de faire gagner un max de tickets à leurs communautés. Venez les encourager en direct sur Winamax TV.

Expresso

Dans la nuit de jeudi à vendredi, trois joueurs ont eu la bonne idée de lancer un "petit" Expresso à 50 €. Cinq minutes et 16 mains plus tard, slobodank0 repartait plus riche de 400 000 €. Revivez un des plus gros coups de chance de 2019 avec le replay de la partie.

Blog

On ne part pas à Vegas sans emporter un bon lot de résolutions dans sa valise. Guillaume Diaz a des ambitions cet été, et il vous donne les clés de sa préparation avant de rentrer les poignets chargés de bracelets des WSOP.

Pour terminer la semaine en détente

On se quitte avec une petite sélection en images animées des meilleurs moments de la semaine. Renouez une dernière fois avec les bonnes ondes de la première édition du SISMIX Costa Brava grâce à l'Aftermovie du tournoi record de Lloret de Mar, retrouvez le petit tour d'actus des WSOP dans un Flash Spécial et offrez-vous un best-of du mois de Winamax TV dans le dernier Zap.



Bonne chance aux tables et bon week-end sur Winamax !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
PonceP.
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 27 Avr 2017
Messages: 531

MessagePosté le: 03/06/2019 17:51   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

MTT : les résultats du 2 juin

Des vainqueurs à la pelle, un MegaLowBoy inarrêtable et un tout dernier qualifié pour le Main Event des WSOP : faites le bilan des tournois du dimanche et revivez la finale du HighRoller en replay.

Sunday Surprise

Avec un bon coup de pédale et sans dérailler, ALEXGA s'est offert 8 203 € après avoir négocié en heads-up avec NINJABANANA sur le Sunday Surprise. Il repart donc au guidon d'un vélo électrique dernier prix et pourra faire le tour de sa commune pour annoncer sa perf' sans trop transpirer grâce aux 150 km d'autonomie de l'engin. Habile, cyclette.

SUNDAY SURPRISE 10 € - 6 470 inscriptions (dont 1 405 re-entries) - Prizepool 58 230 €
Vainqueur : ALEXGA - 8 203 € (après deal)

Mini WSOP : Mage Machine est bien huilé







Il y avait beaucoup de beau monde sur l'Event 5 HighRoller de notre réplique à l'échelle 1/100e des WSOP. Pendant que les professionnels les plus fortunés s'amusaient sur l'épreuve à 50 000 $ des WSOP, Benjamin "Mage Machine" Chalot profitait de sa bankroll bien garnie pour participer à la non-moins relevée épreuve de Winamax. Après sept heures de bagarre au sein d'un field qui grouillait de requins, il s'est emparé des 18 634 € de la victoire, aux dépens de son runner-up Kim Jung Woo (13 310 €).

MINI WSOP Event 5 NLHE HighRoller 500 € - 166 inscriptions (31 re-entries) - Prizepool 74 700 €
Vainqueur : Mage Machine : 18 634 €

Mini WSOP : tous les résultats
Mini WSOP : le programme quotidien

MegaLowBoy fait encore parler de lui

MegaLowBoy

"Mais c'est qui ce MegaLowBoy ?" Cette question, on commence à trop nous la poser. Désolé de vous decevoir, mais l'identité de nos joueurs est confidentielle et ne comptez pas sur nous pour vous rencarder sur la question. Mais il faut avouer qu'à force de voir son pseudo à chaque récap' MTT du lundi, on comprend votre curiosité. Dimanche, le diable a encore tapé fort sur nos tables virtuelles en signant deux podiums sur des tournois parmi les plus relevés de la soirée. Déjà en terminant troisième du HighRoller dominical pour 6 075 €, derrière les non-moins redoutables CashNaranja (vainqueur, 12 027 €) et tartaruga1 (runner-up, 8 555 €). Ensuite en s'imposant sur l'Xtrem pour 7 048 € devant le mal-nommé IHateSundays (4 998 €). Une soirée à 13 000 et quelques euros, une de plus parmi tant d'autres pour le prédateur.

Chasseurs de primes

Parlons bounties, un peu. Totinjo est le chasseur de primes de la soirée après avoir terminé Top 1 du Battle Royale. Il empoche 5 295 € et 6 074 € pour ses éliminations. Sur l'Xtase, c'est Eat-sushis qui s'est régale en mettant la main sur 2 764 € pour la première place, garnis de 4 392 € de bounties ! C'est beaucoup, mais c'est un poil moins que ulolmehard qui s'est éclaté sur le Prime Time, remportant 4 513 € et 3 739 € de primes pour cette franche rigolade. Et bon appétit.

On vous laisse avec le traditionnel replay de la semaine : la table finale du HighRoller remportée par CashNaranja. Profitez-en pour percer les secrets des meilleurs joueurs des plus hautes limites de nos tournois.


 

HIGHROLLER 250 € - 213 inscriptions (dont 38 re-entries) - Prizepool 50 000 €
Vainqueur : CashNaranja - 12 027 €

BATTLE ROYALE 200 € - 352 inscriptions (dont 76 re-entries) - Prizepool 64 768 €
Vainqueur : Totinjo - 5 295 € + 6 074 €

XTREM 100 € - 352 inscriptions (dont 90 re-entries) - Prizepool 31 680 €
Vainqueur : MegaLowBoy - 7 048 €

XTASE 100 € - 395 inscriptions (dont 70 re-entries) - Prizepool 35 550 €
Vainqueur : Eat-sushis - 2 764 € + 4 392 €

PRIME TIME 50 € - 1 538 inscriptions (dont 314 re-entries) - Prizepool 69 210 €
Vainqueur : ulolmehard - 4 513 € + 3 739 €

Le der' des ders des qualifiés pour le Main Event des WSOP

Main Event

C'était le satellite de la dernière chance, et MORDRED_ n'est pas passé à côté. 34 inscriptions à 500 €, dont quatre pour Adrien Delmas (malheureux bubble-boy) et Ivan Deyra seulement, ont permis de construire un joli pactole de 4 980 € en guise de lot de consolation pour le runner-up _SneAKy_. MORDRED_ s'envolera donc tous frais payés disputer le plus beau tournoi de la planète à Las Vegas avec son package à 11 000 €. Il vous reste mardi pour vous qualifier sur l'ultime satellite Side Events à 125 € et vous aussi vivre le voyage qui va peut-être changer votre vie aux WSOP.

Satellite Main Event WSOP 500 € - 34 inscriptions (6 re-entries) - Prizepool 15 980 €
Vainqueur : MORDRED_ - package Main Event WSOP (11 000 €)



Des Bullets qui passent entre les balles, des flops trompeurs qui décoivent à la river et la plus belle rencontre du poker : le Top 5 de la semaine est bien plus intéressant que la dernière saison de Games of Thrones. Envoyez-vos propositions pour le prochain épisode à multiplex@winamax.fr.





Les regs répondent présent

PhoeNicks

Parmi les autres grands vainqueurs de ce dimanche, on saluera la victoire de PhoeNicks sur la Fièvre pour 6 012 € après deal. Le membre des dézanuseurs toulousains s'est préparé un peu d'argent de poche avant Vegas, et c'est une riche idée. À noter également,  l'incroyable deal d'exploiter sur le Monster Stack 10 € : il repart avec 4 047 € après s'être arrangé avec ses quatre derniers adversaires, soit plus de 2 000 € de plus que les autres. La belle affaire.


Tous les tournois Winamax

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1121

MessagePosté le: 29/05/2019 12:38   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Main Event : OhSoLucky dompte la chance

Au terme d'une finale à rebondissements, OhSoLucky s'offre un Main Event à plus de 20 000 €. Revivez en replay sa soirée en forme d'ascenseur émotionnel.

Pendant que se jouait à Lloret de Mar la finale du Winamax SISMIX Costa Brava, un autre Main Event démarrait sur nos tables online, avant de livrer son verdict dans la nuit de mercredi. Il aura d'ailleurs fallu près de sept heures de jeu sur le Day 2 pour connaître le plus gros gagnant de la semaine, répondant au pseudo de OhSoLucky. Troisième de l'énorme Battle Royale du Sunday Funday dix jours plus tôt pour près de 10 000 €, celui que l'on suspecte jouer sous une nouvelle identité depuis peu remporte cette fois 20 221 €, suite à un deal signé avec bucsi32, auréolé d'un gain à 16 226 €.

Respectivement deuxième et chip-leader au départ de la finale, les deux joueurs se sont d'ailleurs livrés au petit jeu du chat et de la souris pendant 150 mains, s'échangeant régulièrement la première place. tussutappaja (4e, 7 669 €) et -Hutchinson- (3e, 10 722 €) ont bien tenté de venir taper du poing sur la table mais sont vite rentrés dans le rang.

Largement dominateur lors du heads-up, passé tout près d'en finir à deux reprises, OhSoLucky voit bucsi doubler deux fois pour se retrouver en position idéale... avant de trouver à son tour deux double ups en deux mains, puis de boucler l'affaire dans la foulée. On vous laisse vous délecter de ce scénario rocambolesque, via le replayer ci-dessous.

Main Event 125 € du 26/27/28 mai
937 entrées (dont 148 re-entries) - Prizepool : 106 818 €


Classement complet du Main Event

Attention, Main Event exceptionnel à partir de ce dimanche ! Pour fêter l'arrivée du mois de juin - ou juste parce qu'on est sympas - on double sa dotation pour la faire grimper à 200 000 € garantis et on passe le tournoi en format Knockout Progressif. Pour le reste, rien ne change. Cette semaine plus que jamais, tentez donc de vous qualifier pour décrocher votre ticket à 125 €. Le Day 1A démarre à 16h et s'en suivront les Days 1B (dimanche à 21h), 1C (lundi à 21h) et Day 1D au format turbo (mardi à 18h30), avant la dernière ligne droite, le Day 2 qui se jouera mardi à 21h. Bonne chance à tous !

Le Main Event sur Winamax

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
PonceP.
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 27 Avr 2017
Messages: 531

MessagePosté le: 17/05/2019 16:35   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Votre week-end sur Winamax

Des tournois en soldes, des satellites pour les WSOP et une bonne dose de bonne humeur sur Winamax TV : ce week-end, vous êtes pourris gâtés !

Sunday Surprise

Vous rêvez de participer aux World Series of Poker mais vous avez peur de vous faire dévorer par les meilleurs joueurs de la planète ? Rendez-vous dimanche à 20h30 sur le Sunday Surprise muni d'un billet de 10 € et vous allez pouvoir vous entraîner sans pression avant, peut-être, de remporter votre billet pour le voyage de votre vie ! Le vainqueur s'envolera à Las Vegas disputer deux Events des championnats du monde en complet freeroll, en plus d'avoir pris la plus grosse part des 50 000 € de dotation minimum du tournoi. Musclez-vous le poignet, les bracelets ne vont pas tarder.

Sunday Funday

Le dimanche n'est pas forcément le jour de la déprime, surtout pour nous autres joueurs de poker. Encore moins cette semaine, avec un programme aux petits oignons qui va transformer votre Sunday en Funday. Le Battle Royale (19h), le Prime Time (20h30) et le HighRoller (21h30) cassent les prix avec des buy-ins divisés par deux, de respectivement 100 €, 25 € et 125 €. Et pour ne rien gâcher, leurs garanties prennent un petit coup de boost puisqu'ils promettront tous les trois 50 000 € de prizepool minimum garanti. Vous allez enfin pouvoir flirter avec les highstakes sans risquer de trop vous cagouler.

WSOP

Il fait rêver ce Sunday Surprise, mais seul un joueur parmi les milliers de participants décrochera son sésame pour le temple du poker. Et vous n'êtes pas du genre à jouer des coudes au milieu de la foule pour obtenir votre dû, même si vous aimeriez bien aller faire un tour au Rio taper le carton pendant les World Series of Poker. Ça tombe bien, Winamax est le seul site français à vous qualifier directement pour les championnats du monde en partenariat exclusif avec les WSOP. Rendez-vous à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit sur nos Expresso Qualifiers à 6 € qui peuvent vous faire gagner votre package à 11 000 € pour le Main Event. Tout ce qu'on vous demande en échange, c'est une petite photo avec votre logo W lors de la remise du bracelet.

Kool Shen Show

Quoi de mieux pour se mettre dans un bon rythme avant le SISMIX qu'un Kool Shen Show 100 % rap français ? Kool Shen reçoit Zoxea et Busta Flex, briscards du hip-hop de l'hexagone depuis de nombreuses années, pour faire le point sur la production dans le rap et la filiation, discuter de la tournée NTM et faire le tour de leur actualité sur le plateau de Winamax TV. Sans oublier l'incontournable mix de DJ James en conclusion de l'émission. Programmez le réveil à 19h, la bonne humeur est garantie pour le reste de la soirée.

MounFight

Juste après Kool Shen, c'est un autre poids lourd de sa catégorie qui investira le studio de Winamax TV : Moundir est de retour pour une nouvelle édition du MounFight avec un casting deluxe : trois qualifié(e)s online et PsYkO17 vont se frotter à notre aventurier des heads-up en direct à partir de 20h30. Préparez les éponges, ça va transpirer.

Top 5

Cette 50e édition des WSOP tiendra-t-elle ses promesses ? Les Français vont-ils rentrer les valises chargées de breloques ? Le Team Winamax va-t-il tout rafler ? Phil Hellmuth remportera-t-il son 17e bracelet après son 1 324e pétage de plomb en direct ? Découvrez le Top 5 de nos prédictions à quelques semaines du grand barouf annuel des championnats du monde à Las Vegas.

Aladin

Mais au final, c'est comment la vie d'un joueur de poker ? Une question toute bête qui demande une réponse plus complexe qu'il n'y parait. Aladin Reskallah l'a souvent entendue, et il a profité du blog du Team pour y répondre une bonne fois pour toutes.

Les vidéos de la semaine

On vous laisse avec vos rendez-vous hebdomadaires de la semaine : le Top 5 des coups les plus dingos et le dernier (petit papillon parti trop tôt) épisode du parcours de Guillaume Diaz sur le Monster Stack des WSOP à Dans la Tête d'un Pro.






Bonne chance aux tables et bon week-end !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flegmatic_
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 15 Avr 2015
Messages: 1121

MessagePosté le: 16/05/2019 17:47   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Top 5 : Nos prédictions pour les WSOP

Que faut-il attendre de la 50e édition à venir des World Series of Poker ? A deux semaines du départ pour Vegas, nos reporters jouent les devins, avec plus ou moins de sérieux.

Tous les ans, à mesure que s'approche la date fatidique du lancement des World Series of Poker, c'est la même excitation. Las Vegas, les salles pleines du Rio, des dizaines de milliers de joueurs venus des quatre coins du globe en quête du trophée ultime : le bracelet de Champion du Monde. Comme depuis 2007, l'équipe des reporters Winamax sera sur place pour vous faire vivre l'événement de l'intérieur, à grand renfort d'articles, chroniques, interviews, vidéos et émissions spéciales, pour 44 jours de reportage en continu à partir du 3 juin. Parce que chaque année les dynamiques sont différentes et que chaque nouvelle mouture des WSOP apporte son lot de belles histoires, de surprises et de polémiques en tous genres, mais aussi et surtout, avouons-le, parce qu'on a voulu se faire plaisir, chacun des cinq futurs envoyés spéciaux à Sin City s'est livré au jeu des pronostics, sans rien se refuser. En attendant de pouvoir vibrer tout l'été, venez rêver avec nous.

Álex : vamos España!

Ces WSOP 2019 seront spéciaux pour moi. C'est la première fois que je couvre en entier le plus beau festival du monde. Au total, environ 45 jours sans interruption, au cours desquels je concentrerai mon attention sur les nombreux joueurs espagnols en quête de succès dans La Mecque du poker. Mes prédictions se concentreront sur cette Armada qui, j'espère, sera invincible !

Encouragés par les bons résultats obtenus lors de l'EPT Monte-Carlo, je suis persuadé que les nôtres vont réussir de belles choses à Vegas. L'an passé, Mario Prats avait remporté le seul bracelet espagnol de l'été. Cette année, j'ai envie de croire que nous allons faire mieux : je table sur deux titres WSOP ! Si je devais me mouiller sur les noms (et quelle meilleure occasion que maintenant), je parierais sur Juan Pardo et Vicent Boscà, deux joueurs qui seront présents sur toute la période, avec d'excellents résultats récents, aussi bien en live qu'online. À côté d'eux, je place bien sûr ma confiance en d’autres joueurs de talent tels que Sergio Aido, Juanki Vecino, Lánder Lijó, Jonathan Concepción, Javi Gómez, Ramón Colillas, sans oublier nos deux W rouges Adrián Mateos et Leo Margets (pardon à ceux que je n'ai pas mentionné ici - je vous aime tous).

Mais s'il y a un tournoi sur lequel nous voulons toujours voir briller les joueurs de notre pays, c'est bien le Main Event. L’année dernière, le Last Spaniard Standing était Samuel Bernabéu, tombé trop tôt, en 30e position. Je pense qu'en 2019, on peut faire beaucoup mieux ! Quitte à me lancer complètement, je vais miser sur l'accension en finale de Sergi Reixach, qui avait déjà signé un beau deep run en 2016.

Pour finir avec des chiffres, je suis prêt à parier que l'affluence globale de cette édition sera supérieure aux précédentes, malgré une très belle offre de tournois en dehors de Rio. Je serai d'ailleurs aussi attentif à ce que font les Espagnols dans les casinos du Strip comme le Venetian, le Planet Hollywood, l’Aria ou le Bellagio. Buena suerte a todos!

TapisVolant : #TeamCouvreurs en force !

Et si l’année 2019 était l’année des reporters ? Après la récente place de runner-up de notre confrère du Team PMU Greg Ceran-Maillard sur le WPT Deepstacks de Deauville (70 000 € !), ceux que l'on appelle les couvreurs auront à coeur de confirmer cet été à Las Vegas. Parce qu’en marge des bracelet au Rio, que nous allons raconter jour après jour dans ces colonnes, Sin City offre à tous la possibilité de trouver son bonheur dans les différents casinos de la ville. Greg, qui "ne manquerait pour rien au monde les tournois à 150 $ de 21h au Caesars Palace", loteries qu’il a dealé à plusieurs reprises, profitera de son état de forme actuelle pour tenter sa chance sur des buys-ins entre 400 et 1 000 $ à l’Aria ou au Venitian.

Sans faire de folies, la famille des reporters présents sur place devrait arpenter les festivals plus modestes pendant ses jours off, à commencer par les Grand Poker Series du Golden Nugget, sur lesquels s’étaient illustrés Flegmatic et votre serviteur en dealant un 150 $ à 1 944 entrants en 2017, mais également sur les Deepstack Extravaganza organisés comme chaque année au Venitian, paradis pour les joueurs de mid-stakes. Si vous nous voyez là-bas cette année, on n’y sera pas pour faire de la figuration !

Veunstyle : un Baumann de tête

Un soir de juillet 2012 à Las Vegas. Sur le parvis du Rio, les larmes coulent à flots chez les spectateurs français. Les WSOP sont terminés d’une part et, de l'autre, Gaëlle Baumann vient de finir 10e du Main Event. Un demi million de dollars de gains mélangés à un gigantesque sentiment de frustration : un cocktail mi-réjouissant, mi-triste pour celle qui a intégré le Team Winamax quelques mois plus tôt.

Mais les dieux du poker n’ont pas de mémoire et sept ans après ce terrible échec, celle qu’on ne présente désormais plus dans le monde entier et qui a bien roulé sa bosse depuis, marche dans des traces que l'on pensait effacées depuis… les siennes ! Non vous ne rêvez pas, en ce matin du 12 juillet 2019, Gaëlle est à nouveau sur la voie royale de la table finale. Sauf qu'à 01h12 très précisément, après avoir devancé près de 11 000 joueurs - record absolu en 50 ans d'histoire du Main Event des WSOP - le parcours d'O RLY prend un virage qu’elle ne connait que trop bien : direction ce fameux mur de la 10e place, en plein dans les portes de la table finale du plus beau tournoi du monde. Le coup fatidique ? Un full aux As battu.... par un carré ! Cela ne vous rappelle rien ?

Dans les tribunes, Harper est en miettes, inconsolable comme jamais, arrachant les longs cheveux de Davidi Kitai à défaut des siens. À côté, après avoir parié 95% de sa bankroll que sa pote du Team arriverait jusqu'en finale, LevietF0u est devenu LevietM0u. Même Mark Newhouse (deux fois 9e du Main Event en 2013 puis 2014) y va de son petit tweet cinglant : "You lost, bro @_O_RLY" Puis, comme une tornade qui vient dévaster Las Vegas, Stéphane Matheu annonce au micro de Kara Scott sa démission au monde entier, en direct sur ESPN : "I assume pleinement ze responsability of cet échec, et I shoot ze conclusions, en me retirant definitely de la vie pokeristique after the final table."

Un coup de tonnerre qui bouclera un été agité pour le Team Winamax. Trois fois encore cette année, Romain Lewis va caresser l'espoir d'un bracelet WSOP sans pouvoir l’accrocher à son poignet ; Ivan Deyra remportera lui sa première breloque, sur le 400 $ Online pour 67 022 $ et Guillaume Diaz va offrir au monde 43 épisodes de Dans la Tête d’Un Pro grâce à ses 33e, 47e et 52e places sur trois tournois à 1 000 $. Beaucoup de positif en soi, mais la coupe sera pleine pour le coach historique du Team Winamax, qui passera dans la foulée le relai à son successeur spirituel João Vieira, auteur d'un été à 42 ITM, un nouveau record. L’été se terminera donc de façon cruelle pour le clan français, avec une signature qui ressemble de plus en plus à un autographe officiel : "Gaëlle Baumann, 10e."

Flegmatic : le carnage de John Rambo

Le plan com' est parfaitement huilé. Un peu plus d'un mois après avoir fait monter de plusieurs crans le niveau de testostérone sur la Croisette, où il a présenté sous un tonnerre d'applaudissements musclés la cinquième partie de son biopic, Rambo V: Last Blood, l'inénarrable John Rambo prend l'avion direction Las Vegas. Dans son viseur, un seul tournoi : le Salute to Warriors, nouvelle épreuve ajoutée au programme de cette cinquantième édition des World Series. Ouvert à tous, cet Event promet de reverser 40 $ sur les 500 de chaque ticket d'entrée à une association de vétérans de l'armée américaine et s'achèvera le 4 juillet, jour béni du fameux Independence Day, la fête nationale américaine. Le couteau entre les dents pour son premier tournoi WSOP, l'ami Johnny se faufile tant bien que mal au coeur des lignes ennemies, perd son marcel vert entre deux bad beats mais parvient par se hisser jusqu'en finale, puis enfin en heads-up.

Torse bombé dehors, malgré les tentatives d'expulsions répétées d'agents de sécurité qui ne font pas le poids, ne lui reste plus qu'un seul adversaire à affronter et non des moindres : John Smith, vétéran comme lui de la guerre du Vietnam, double runner-up du Heads-up Championship en 2015 et 2016. Largement en sous-nombre en jetons, Rambo fait alors flèche de tout bois, comble l'écart et porte le coup de couteau final sur un hero call avec troisième paire, suite à un énième bluff de Smith.

Invité dans la foulée sur le tournoi réservé aux vainqueurs de bracelet, John Rambo renfile son costume d'Expendable, atteint de nouveau la TF mais s'incline cette fois en cinquième place, se faisant sauter dans un 3-barrel bluff avec 8-3 - sa main fétiche, année de sortie de son premier film - contre le carré floppé de Phill Hellmuth. Cette fois, c'était pas son tournoi. Titré deux semaines plus tôt sur le Poker Players Championship après avoir craché au visage d'un Daniel Negreanu hilare lors du heads-up final, le Poker Brat s'offre ensuite quant à lui son 17e bracelet. Sur sa photo de vainqueur, il apparaît torse nu, biceps bandés et bandeau rouge autour du crâne. Le retour en force de la folie Rambo.

Benjo : 5 bracelets français, minimum !

7 juin 2019. Casino Rio, Las Vegas. Anthony Picault est arrivé pile à l’heure dans l’Amazon Room : comme d’habitude, on lui a réservé une place de choix sur les gradins de la table finale. Au fil des étés, c’est devenu une tradition : le joueur amateur est systématiquement présent dans le rail pour soutenir les Français tout près d’un bracelet. "Tonyleon" est presque devenu une mascotte au sein du clan tricolore. Un soutien de toujours. Celui qui n’oublie jamais de mettre dans sa valise le drapeau bleu-blanc-rouge. Un motivateur de troupes. Un railbirder pro, quoi ! Qu’il connaisse ou pas le poulain assis autour de la table finale, que nous ayons affaire à un 1 000 $ Turbo ou la TF du Main Event, il est là. Son emploi du temps le lui permet : depuis des années, il ne joue plus de tournois, préférant désormais le cash-game et ses horaires plus flexibles. Mais en ce 13 juin, pas de chance : la finale de l’Event 28, un NLHE à 1 000 $, tourne court pour Erwann Pécheux, éliminé dès la deuxième main sur un banal coin-flip (AK contre les deux Valets de Manig Loeser, décidément en pleine bourre après sa victoire à l’EPT Monte-Carlo). Libéré de ses obligations de railbird, Anthony pense déjà au Venetian, où l’y attend une belle partie de PLO 2$/5$. Dans le couloir, Erwann l’arrête. "Merci, ça fait toujours plaisir d'être soutenu !" Les deux discutent quelques instants. Puis Erwann se sauve : "Je vais late reg le Millionaire Maker. Il y a encore plus de monde que les années précédentes !" Anthony le regarde partir, hésite un instant, puis se lance à sa poursuite. "Attends-moi !" Un million de dollars garantis pour le vainqueur d'une épreuve à 1 500 $ l’entrée : pourquoi ne pas mettre les cash-games en pause aujourd’hui ? Cinq jours plus tard, les objectifs des photographes seront bien trop petits pour capturer les dizaines de Français massés derrière Anthony Picault, bracelet en main et large sourire sur le visage…

La victoire d’Anthony marquera le coup d’envoi d’une véritable razzia tricolore sur les bracelets des WSOP 2019. Trois jours après Anthony, Ivan Deyra remportera le sien sans quitter la villa du Team Winamax, triomphant du PLO 6-max online les pieds dans la piscine, une assiette pleine de merguez à portée de main. Le H.O.R.S.E. à 10 000 $ verra la victoire d’un des meilleurs spécialistes de variantes qu’a jamais connu le poker français, le vétéran David Benyamine, qui signera-là un épatant come-back après plusieurs années de disette, onze ans après sa victoire en Omaha High-Low. En cette 50e édition des WSOP, le Seniors Event reviendra comme par hasard au joueur classé 50e sur la All Time Money List tricolore… un certain Michel Leibgorin, grand habitué de Las Vegas depuis plus de 15 ans. Sur le monumental Monster Stack, un ancien Top Shark nommé Ludovic Riehl fera mieux que Guillaume Diaz en 2018, allant jusqu’au bout d’un field de 7 000 joueurs et prouvant qu’il y a une vie après le Team Winamax. Enfin, sur le Main Event, Benjamin Pollak signera une nouvelle perf’ à sept chiffres, suffisante pour lui permettre de prendre la première place de la All Time Money List française. Mais Pollak ne gagnera pas le Main Event, en tout cas pas cette fois : pour sa seconde finale sur le Big One en trois ans, il devra se contenter de la huitième place. Son bourreau, en direct devant les caméras d’ESPN ? Un certain Moundir Zoughari, dont l’accession en finale du plus gros tournoi du monde va faire exploser les scores d’audience du streaming en France et provoquer un regain d’intérêt national pour notre jeu favori… La suite, on ne vous la spoilera pas : il faut tout de même garder quelques surprises en stock !

En attendant le lancement de notre reportage spécial WSOP début juin, faites vos prédictions ! Réagissez sur TwitterFacebook ou Wam-Poker.

Tous nos articles Top 5

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 34064

MessagePosté le: 13/05/2019 18:29   Sujet du message: MTT : les résultats du 12 mai Répondre en citant Signaler un Abus

MTT : les résultats du 12 mai

Vainqueur du Sunday Surprise, Pevipe remportera toute l'année 100 € pour chaque jour où le thermomètre atteint 30° dans sa ville. Pour info, il habite au sud de l'Espagne. Gloups.



Il n'a plus qu'à espérer du soleil. Beaucoup de soleil. En remportant le Sunday Surprise de dimanche soir, Pevipe empoche, en plus d'une somme rondelette (9 306 € après un deal conclu avec RABBIVEGAS) une proposition freeroll qu'il ne peut pas refuser, du genre ce celles où il n'y a rien à perdre et tout à gagner : au cours des 365 prochains jours, Winamax lui offrira 100 € par journée où le thermomètre de sa ville atteint les 30°.

Nous avons vérifié : Pevipe joue sur Winamax depuis la ville de Murcie, au sud-est de l'Espagne. A priori un endroit idéal pour remporter le Sunday Surprise d'hier soir : ces jours-ci, les températures dépassent déjà les 26 degrés, et le chiffre fatidique devrait être atteint dès mercredi ! "En février, ils ont déjà 30° certains jours", nous glisse un collègue ibérique du support. Madre de Dios, ne répétez pas ça au service comptabilité !

SUNDAY SURPRISE 10 € - 7 675 inscriptions (dont 1 669 re-entries) - Prizepool 69 075 €
Vainqueur : Pevipe - 9 306 € (après deal avec RABBIVEGAS)

High Stakes : Alexandra G persiste et signe

Une semaine à peine après avoir remporté le Battle Royale (et trois mois après s'être adjugé l'XTASE), Alexandra G continue de maîtriser son sujet sur nos tournois dominicaux les plus chers. Cette fois, c'est sur le Highroller que l'on retrouve ce pseudo au sommet (14 286 €), après 69 mains d'une TF entamée avec 32BB : découvrez-là ci-dessous en replay avec cartes dévoilées. Sur le podium, on salue le toujours présent EN_VACANCES (3e pour 7 227 €) et RealJ0hnD0e (runner-up pour 10 168 €).




HIGHROLLER 250 € - 261 inscriptions (dont 54 re-entries) - Prizepool 60 552 €
Vainqueur : Alexandra G - 14 286 €

BATTLE ROYALE 200 € - 332 inscriptions (dont 53 re-entries) - Prizepool 61 088 €
Vainqueur : B.LUBZSINSKY - 5 007 € + 6 484 €

XTREM 100 € - 420 inscriptions (dont 96 re-entries) - Prizepool 37 800 €
Vainqueur : Sh0rebreak - 7 550 € (après deal avec simbakubwa)

XTASE 100 € - 439 inscriptions (dont 87 re-entries) - Prizepool 39 510 €
Vainqueur : lioasroi - 3 065 € + 2 014 €

PRIME TIME 50 € - 1 774 inscriptions (dont 356 re-entries) - Prizepool 79 830 €
Vainqueur : luckydeman - 5 248 € + 4 302 €

WSOP : ValueMerguez grille la concurrence



Ivan "Value Merguez" Deyra a rejoint dimanche le club des qualifiés Winamax pour le Main Event des World Series of Poker. Il est le septième joueur à signer cet exploit depuis le lancement de notre campagne pour Vegas (exclusive en France, on le rappelle), et le deuxième du Team Winamax après Sylvain Loosli. Après avoir battu Sky Man en heads up et en attendant le départ pour Vegas, Ivan va pouvoir tranquillement établir le planning des barbecues dans la villa du Team, où il est chaque année le cuistot attitré pour tout ce qui a trait aux grillades. Vivement !

Ce dimanche marquait aussi l'ajout d'un deuxième satellite WOP reservé aux side events, en plus de celui habituellement programmé le mardi soir. Il a souri à Saperlipoket (probablement à prononcer avec l'accent de Marrakech) vainqueur devant cobra273x - ce dernier manque de peu un second package WSOP, quelques semaines après avoir ship sa qualif pour le Main Event. Au programme pour Saperlipoker : l'énorme Little One for One Drop à 1 111$ l'entrée, et le Double Stack, un deepstack à 1 500 $. Miam !



Satellite Main Event WSOP 500 € - 22 inscriptions (4 re-entries) - Prizepool 11 000 €
Vainqueur : Ivan "ValueMerguez" Deyra - package Main Event WSOP (11 000 €)

Satellite Side Events WSOP 125 € - 45 inscriptions (8 re-entries) - Prizepool 5 130 €
Vainqueur : Saperlipoket - package Side Events WSOP (5 130 €)



Les bourrins, les bûcherons, les bouchers, les barbares et les brutes épaisses : ils ont leur place dans le Top 5 des mains de la semaine, autant que les poissards, les pas en veine, les perdus, les peintres et les piteux. Envoyez nous vos coups les plus WTF à multiplex@winamax.fr.




Un pseudo surgi du passé



On a du se pincer au moment de découvrir les résultats du Cocktail : au sommet, un certain Kariboo86. Ce pseudo rappelera peut-être des souvenirs aux plus anciens d'entre vous : Julien (son prénom dans le civil) fut un temps l'un de nos meilleurs joueurs de MTT sur Winamax, ce qui lui valut une invitation pour faire partir de l'écurie Local Heroes, sorte de volet online du Team Winamax qui n'existe plus aujourd'hui.





Tous les tournois Winamax


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
PonceP.
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 27 Avr 2017
Messages: 531

MessagePosté le: 10/05/2019 16:44   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Votre week-end sur Winamax

Un Sunday Surprise caniculaire, des WSOP à la carte, les derniers préparatifs pour le SISMIX... Plus de doute : ce week-end, l'été est arrivé sur Winamax.

Sunday Surprise

Oubliez vos convictions environnementales le temps d'un tournoi : dimanche, le réchauffement climatique aura du bon pour le vainqueur du Sunday Surprise (20h30, 10 € et 50 000 € garantis). Il recevra 100 € pour chaque jour où la température dépasse les 30° dans sa commune pour l'année à venir ! Vous êtes chauds ?

Qualifs WSOP

Le grand bal des qualifications pour les championnats du monde continue de battre son plein : chaque dimanche à 21h, vous pouvez décrocher la lune en remportant votre package à 11 000 € pour le Main Event des WSOP et disputer le tournoi dont rêvent tous les joueurs de la planète. Qualifiez-vous à partir de 10 € pour disputer le satellite à 500 € pour rentrer dans la cour des grands par la petite porte. Vous pouvez également gagner votre package pour seulement 6 € et en une poignée de minutes sur nos désormais incontournables Expresso Qualifiers, à la manière de River4max, premier veinard à avoir chopé le jackpot.

NOUVEAU ! Nous avons rajouté un second satellite Side Events WSOP le dimanche à 21h (en plus de ce lui du mardi) L'entrée est à 125 € pour obtenir votre package à 4 450 € comprenant les entrées au 1 111 $ Little One for One Drop et au 1 500 € NLHE Double Stack des championnats du monde. See you in Vegas !

SISMIX

On y est : J-10 avant la giga fiesta du SISMIX Costa Brava. Si les qualifications online sont désormais terminées, vous avez encore jusqu'au vendredi 17 mai pour vous inscrire en ligne et vous pouvez acheter votre entrée au Main Event et au High Roller dans notre boutique jusque dimanche 12 mai, histoire d'éviter de faire la queue sur place. N'oubliez également pas que des satellites pour le Main seront programmés sur place, ça vaut le coup d'y tenter sa chance. Allez, on se dépêche de boucler sa valise et on se retrouve autour d'un mojito autour de la piscine ? Hasta la vista !

Multiplex

Dimanche, LeVietF0u débarque sur le plateau du Multiplex Poker pour illuminer votre début de soirée à partir de 19h. Le plus truculent membre du Team Winamax pourra débrief son challenge fou, fou, fou qu'il a disputé toute la semaine sur les tables de PLO5 et faire le tour de l'actu en compagnie de vos hôtes de la soirée, Harper et Flegmatic.

Top of the Pok

À 20h30, c'est au tour de Top of the Pok d'investir Winamax TV pour une nouvelle session de tournois dominicale en compagnie d'un requin en la matière, Nicolas Burtin, que vous connaissez certainement mieux sous le pseudo énigmatique (ou pas) de "0647966152". Le joueur régulier des plus hautes-limites vous montrera tout son talent sur les plus belles tables de la soirée et vous pourrez l'affronter sur le traditionnel tournoi privé "Top of the Pok" à 21h30 (mot de passe : winamaxtv) pour tenter de gratter un des nombreux tickets ajoutés au prizepool.

Top 5

Rome ne n'est pas faite en un jour, et le poker non plus figurez-vous. Découvrez les acteurs des étapes marquantes de la construction du jeu sur lequel nous passons tous beaucoup trop de temps dans le Top 5 des inventeurs du poker.

Blog

La saga palpitante de la rencontre entre Pierre Calamusa et Tony Miles se termine dans le quatrième épisode de l'American Story du VietF0u sur le blog du Team. Epilogue ou début d'une nouvelle histoire, à vous de juger.

Vos vidéos du week-end

On termine en beauté avec le Top 5 des plus folles mains de la semaine, le septième épisode de Dans la Tête d'un Pro de Guillaume Diaz sur le Monster Stack des WSOP et l'aftermovie du week-end magique de la dixième édition du Winamax Club Trophy.



Bonne chance aux tables et bon week-end sur Winamax !


Sunday Surprise

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 34064

MessagePosté le: 10/05/2019 16:15   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Top 5 : Les inventeurs du poker




Texas Hold'em, tournoi, satellite, télévision, jeu en ligne : tour d'horizon des pionniers du poker et des inventions qui ont marqué à tout jamais notre jeu préféré.

Texas Hold’em : le grand flou



Un jeu aussi riche et complexe que le poker n'est pas apparu en un jour : plusieurs siècles de tâtonnements ont été nécessaires pour qu'il arrive à sa forme actuelle. Il a d'abord fallu que quelqu'un se réveille avec l'idée de peindre des motifs sur des plaques de bois (c'était en Chine, aux alentours du 9e siècle) : les cartes à jouer étaient nées. Avance rapide jusqu'au 18e siècle : nous autres Français commençons à utiliser des petits objets de différentes formes et couleurs pour compter les points lors de nos parties de cartes. Hop, voilà les jetons ! Traversons l'Atlantique, direction le Mississippi. C'est là que les Américains vont reprendre à leur compte et triturer les règles d'anciens jeux de cartes joués dans les salons bourgeois de la vieille Europe (le poque français, le primero italien, le brag anglais) et se servir des jetons pour y incorporer la mise, et donc le bluff ! L'ajout de cet élément capitaliste, introduisant la cruciale notion de risque, sera déterminant pour démarquer le poker de tous les autres jeux. Nous étions en pleine Ruée vers l'Or, l'Amérique sauvage était le terrain de toutes les entreprises les plus dangereuses : l'époque se prêtait parfaitement à l'émergence du poker, qui se répandit rapidement à travers les saloons, sur les bateaux, dans les casernes et les exploitations minières. En 1850, le jeu de 52 cartes était la norme depuis longtemps, et pour la première fois était publié un livre de règles mentionnait l'existence du tirage de cartes au poker fermé.



Tout cela est fascinant, mais ne nous dit pas qui a inventé la forme de poker la plus populaire aujourd'hui, aussi simple à apprendre que complexe à maîtriser : le Texas Hold'em. Un comble : tout le monde en connaît désormais les règles, sans vraiment savoir d'où il vient. Une seule chose est sûre : le Texas Hold'em (2 cartes cachées en main, 5 cartes ouvertes au milieu) est le rejeton du Stud à 7 cartes né pendant la guerre de Sécession. Pour le reste, les sources sont rares et se contredisent. Prenons-en une très officielle : le gouvernement du Texas, qui a adopté en 2007 une résolution reconnaissant la ville de Robstown comme étant celle où fut jouée la toute première main de Texas Hold'em, "au début du 20e siècle." Une déclaration qui ne se base sur aucun fait historique prouvable, et qui sent le coup de pub à plein nez : entre les années 1900 et la fin des années 50, très rares sont les témoignages de parties de poker jouées avec deux cartes en main et un flop au milieu de la table. Dans son autobiographie The Godfather of Poker, Doyle Brunson (photo) explique avoir joué pour la première fois au Hold'em aux alentours de 1958. Le jeu s'appelait alors "hold me darling", et Texas Dolly en est certain : "cette variante venait tout juste d'être inventée."



Si l'on jette un œil à la liste des membres du Poker Hall of Fame (sorte de galerie des immortels du poker, créée en 1979 au casino Binion's Horseshoe), on remarque que la promo 1980 ne comporte qu'un seul nom, intronisé de façon posthume : Blondie Forbes (photo). Décrit comme un de ces "road gamblers" qui sillonnaient l'Amérique à la recherche de parties, Forbes est crédité comme ayant inventé le Hold'em... à une date qui reste à ce jour inconnue ! Autre professionnel de la glorieuse époique des hors-la-loi, Felton "Corky" McCorquodale avait fait partie des premiers entrants au Hall of Fame un an plus tôt (posthumément aussi), ayant été reconnu comme ayant amené le Hold'em à Las Vegas. En ce qui le concerne, on a une idée plus précise du moment : c'était aux alentours de 1963.



Fascinés par cette variante no limit où il fallait souvent miser lors de quatre tours d'enchères consécutifs pour aller jusqu'au bout d'une main (multipliant ainsi les possibilités de gains - et de pertes !), des joueurs pros de l'époque comme Crandell Addington, Johnny Moss, et Amarillo Slim ont rapidement fait du Hold'em leur jeu préféré. Le point commun entre tous ces joueurs qui ont les premiers défendu et popularisé le Hold'em : tous venaient du "Lone Star state", autrement dit le Texas. Voilà qui explique l'origine du nom... sans pour autant dissiper les nombreuses zones d'ombres subsistant autour de la variante numéro 1 du poker.

Les tournois : Tom Moore et Vic Vickrey (Reno, 1969)



Vrai ou faux ? Le concept de tournoi de poker est né en 1970 à Las Vegas, en même temps que les World Series of Poker. La vérité se situe quelque part entre les deux. Beaux joueurs, les organisateurs du plus ancien festival de poker l'admettent eux-mêmes sur leur site officiel : en lançant les WSOP en 1970 au sein de son Binion's Horseshoe, Benny Binion s'était fortement inspiré d'un évènement auquel il avait été invité un an plus tôt à 700 kilomètres de Las Vegas, à Reno (Nevada). La "Texas Gamblers Reunion" était le bébé de Tom Moore, patron du Holiday Casino et Vic Vickrey, gambler réputé dans le milieu. Les deux avaient de grands projets et une belle idée : réunir pour la même partie, étalée sur plusieurs jours, la fine fleur des joueurs de cash-games de l'époque : Jimmy "The Greek" Snyder, Doyle Brunson, Puggy Pearson, Amarillo Slim... et Benny Binion, donc. Deux douzaines de joueurs en tout. Pour des raisons oubliées de l'histoire, il n'y eut jamais d'autre édition de cette réunion entre texans : l'année suivante, Binion (qui cherchait desépérément un concept qui pourrait permettre à son petit casino de sortir du lot au milieu des gros établissements qui commençaient à fleurir dans le Las Vegas de l'époque) reprit le flambeau avec la bénédiction de Moore et Vickrey.



Avec les WSOP, Benny Binion (photo) obtint le succès que l'on connaît... même si les premières éditions des WSOP furent balbutiantes. Ainsi, la première édition des Championnats du Monde ne fut qu'un simple cash-game réunissant une poignée de joueurs (7 selon Wikipedia), à l'issue de laquelle on demanda à chacun de voter pour celui qui leur avait semblé le meilleur. Anecdote connue de tous : tout le monde vota pour lui-même, forçant Binion à reposer la question, en leur demandant cette fois de voter pour le deuxième meilleur joueur. Johnny Moss fut cette fois élu haut la main. L'année suivante, le format freezeout fut instauré, avec un droit d'entrée de 5 000 $. Désormais, perdre ses jetons signifiait l'élimination définitive de la partie : le concept de tournoi tel qu'on le connaît aujourd'hui était véritablement né (L'idée est attribuée à Puggy Pearson, vainqueur de l'édition 1973 du Main Event, année où d'autres variantes apparurent au programme) L'emblématique bracelet, lui, ne fera pas son apparition avant 1976, et ce n'est qu'en 1978 que le prize-pool du Main Event commencera à être divisé entre les meilleurs joueurs, remplaçant l'impitoyable format winner take all qui était la règle jusque-là. L'histoire retiendra que l'Irish Poker Open fut le tout premier festival de poker organisé en Europe, lancé en 1980 par Terry Rogers, bookmaker Irlandais qui faisait le voyage à Vegas chaque année pour proposer des cotes sur les participants des WSOP. Le festival existe encore aujourd'hui.

Les satellites : Eric Drache (Las Vegas, 1983)



1983. Les WSOP fêtent leur 14e édition et au sein du clan Binion, le constat est plutôt amer : leur beau festival de poker peine à intéresser les foules. Certes, la victoire en 1972 du charismatique Amarillo Slim, grand dadais au look de cow-boy et aux punchlines bien dosées, lui a valu quelques invitations dans les talk shows nationaux, et les équipes de CBS Sports se sont pointées au Horseshoe l'année suivante pour filmer de près cette population étrange que sont les joueurs de poker pros. Malgré cette publicité gratuite, les chiffres des WSOP ne décollent pas. En 1982, l'affluence au Main Event a certes dépassé pour la première fois les 100 joueurs, mais cela reste bien en deçà des ambitions des Binion. Pire : les amateurs sont aux abonnés absents, condamnant les requins à se manger entre eux. D'ailleurs, ce sont toujours les mêmes pros qui gagnent : Johnny Moss, Doyle Brunson, Bobby Baldwin, ou ce gamin de New York, Stu Ungar, qui a pris tous les vieux texans par surprise en remportant le Main Event deux années de suite en 1980 et 1981.



10 000 dollars pour se payer le Main Event en 1983, cela représente 25 500 dollars d’aujourd’hui. Une sacrée somme que seuls quelques riches businessmen peuvent se permettre d'aligner pour avoir le privilège de flamber contre des joueurs dont plumer les fish est le métier. Comment faire venir plus d'amateurs aux WSOP ? Entre en scène Eric Drache (photo). A 40 ans, Drache est un joueur de Stud accompli mais a d'autres ambitions : loin de vouloir se cantonner à un rôle de joueur, c'est du côté des coulisses qu'il lorgne. Par chance, les bosses de Las Vegas se sont entichés et voient en lui un manager dans l'âme : ils lui confient la gestion de la salle de poker du Golden Nugget, puis des World Series of Poker. Pressé de trouver une idée pour booster l'affluence du Main Event, Eric Drache se réveille un matin avec une idée limpide, miraculeuse, qui allait impacter vingt plus tard le monde du poker au-delà des rêves les plus fous de Benny Binion : pourquoi ne pas réunir dix joueurs autour d'une seule table, chacun payant 1 000 $ pour disputer en vitesse un mini tournoi ? Le gagnant de cette partie repartira ainsi avec une enveloppe de 10 000 $ qualificative pour le Main Event, en ayant investi seulement un dixième de la somme.



Coup sur coup, Eric Drache venait d'inventer le Sit&Go et le satellite. Tom McEvoy fêtera la naissance de ce concept lumineux en devenant aussitôt le premier vainqueur du Main Event issu d'un de ces tournois de qualification. Si l'impact de cette invention restera limité au cours de ses premières années d'existence (ce n'est qu'en 1991 que le Main Event franchira la barre des 200 joueurs), son génie deviendra évident avec l'avènement du poker en ligne au début des années 2000, et la victoire de Chris Moneymaker en 2003, premier qualifié Internet de l'histoire à soulever le trophée. L'année suivante, l'affluence sur le Main Event triplait, portée par des centaines de satellites en ligne, et pas moins de quatre qualifiés online étaient présents autour de la finale, dont le vainqueur Greg Raymer.



De nos jours, l'invention d'Eric Drache (qui a rejoint le Hall of Fame en 2012 après s'être reconverti dans la production télé d'émissions cultes comme Poker After Dark ou High Stakes Poker, et nous a offert un très beau moment lors de la finale de Stud des WSOP 2009) reste le moyen le plus sûr de participer au Big One à peu de frais. De nombreuses variantes se sont développées (satellites multi-tables, double shootouts, Expresso, voire même des freerolls comme le KING5 de Winamax) mais les bons vieux Sit&Go une table restent légion au Rio durant les semaines précédent le coup d'envoi. Le jour de la fermeture des inscriptions, on peut chaque année assister à des scènes d'une frénésie sidérante : des Sit&Go "flash" à 1 000 $ durant en tout et pour tout... une seule main !

Pour vous qualifier sans quitter votre fauteuil, rendez-vous sur Winamax, partenaire exclusif des WSOP sur le territoire français.

La télévision : Henry Orenstein (1997)



On l'a vu, la télévision s'était intéressée au poker dès les années 70, les chaînes CBS puis ESPN diffusant annuellement des montages des meilleurs moments des WSOP de l'époque, le plus célèbre d'entre eux restant la dernière main du Main Event 1988, un slowplay de Johnny Chan face à Erik Seidel immortalisé dans Les Joueurs. Mais tout cela restait encore très rudimentaire et superficiel : on avait l'impression de regarder un documentaire plutôt qu'une véritable compétition.



Tout cela a changé grâce au génie d'un fabricant de jouets d'origine polonaise nommé Henry Orenstein (photo). Réfugié aux Etats-Unis après avoir survécu aux camps de concentration nazis, Orenstein avait gagné son premier million de dollars en concevant des poupées moins chères que les modèles les plus en vogue de l'époque. Détenteur de plus de cent brevets (dont celui des jouets Transformers), Orenstein était aussi un passionné de poker, habitué des salles de Los Angeles et Las Vegas durant les années 90, et détenteur d'un bracelet remporté en Stud en 1996. Frustré par les émissions de l'époque, c'est lui qui eut le premier l'idée d'une table de poker adaptée à l'installation de mini-caméras devant chaque joueur, permettant de filmer leurs cartes cachées et de les transmettre à une régie.

Déposé en 1994, le brevet US5451054A fut mis en application pour la première fois en 1997, lors de la première saison de l'émission britannique Late Night Poker (à laquelle participait un certain Michel Abécassis) Elle allait se généraliser grâce au succès du World Poker Tour (succès immédiat dès 2002) avant de conquérir tous les circuits majeurs.



Intronisé dans le Poker Hall of Fame en 2008 et aujourd'hui âgé de 95 ans, Henry Orenstein trouve encore le temps de taper le carton, en témoigne une 8e place lors de l'épreuve de Stud à 10 000 $ des WSOP 2014.

Sur Internet : Randy Blumer et Planet Poker (1998)



Passe-temps préféré de l'Amérique, le poker n'a pas manqué le train de l'informatisation galopante des années 70 et 80 : bien rares sont les ordinateurs et consoles de jeu n'ayant pas eu droit à un ou plusieurs logiciels de poker. Mais évidemment, il ne s'agissait-là que de poker en play money, hors ligne et sans réel enjeu (sauf, à la limite, si l'on mettait la main sur l'un de ces softs de strip poker douteux avec leurs gros pixels à quatre couleurs - les geeks de plus de 30 ans parmi confirmeront). Pour jouer au poker avec de vrais humains devant un ordinateur, il a fallu attendre les années 90 et l'IRC (pour Internet Relay Chat, l'ancêtre des Discord, Slack et Facebook Messenger d'aujourd'hui). Là encore, ce n'était que du play money primitif, même si quelques geeks assidus de l'époque sont par la suite devenus de grands champions, comme Chris Ferguson.



Le poker en ligne real money est officiellement né le 1er janvier 1998 sur un site nommé Planet Poker, avec une partie de Limit Hold'em aux enchères 3$/6$. A cette époque, le No Limit était encore très d'être la tendance dominante, les WSOP n'attiraient pas plus de 400 joueurs, et seules les universitaires et les militaires avaient accès à l'Internet en haut débit. Malgré cela (et malgré d'innombrables problèmes techniques propres à toutes les entreprises pionnières), le site fondé par l'Américain Randy Blumer (photo) a rapidement prospéré, et fait des envieux : dès 1999, un premier concurrent apparaissait : Paradise Poker.



Dans le monde du business, les premiers arrivés ne sont pas souvent ceux qui repartent avec le plus gros magot. Rapidement dépassée par des concurrents tirant les leçons des erreurs de jeunesse de Planet Poker, la salle de Blumer stoppa ses activités en real money en mars 2007, après presque dix ans d'activité, six mois après le vote aux USA de la loi UIGEA, qui restreignait drastiquement les flux financiers entre les banques US et les sites de jeux en ligne offshore. A ce moment, l'industrie du poker en ligne pesait déjà plusieurs milliards de dollars, happés par des sites arrivés bien plus tard : PokerStars, Party Poker... Pas rancunier, Blumer est resté en contact avec le poker, offrant ses services de consultant à différents sites, et atteignant la deuxième place du Sunday Million de PS en 2007. En attendant une prochaine inclusion dans le Poker Hall of Fame, il peut se consoler avec la reconnaissance des joueurs online, qui ont voté en masse en 2015 pour l'introniser à son pendant online, l'Internet Poker Wall of Fame...

Tous nos articles Top 5

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 34064

MessagePosté le: 07/05/2019 11:06   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

MTT : les résultats du 5 mai

Tandis que Naza114 atteignait la 2e place de notre Grand Tournament mensuel à 1 000 €, JoaoBarbosa disputait trois finales et remportait le Highroller. Vous l'avez compris : pour gagner hier, il valait mieux s'appeler João.



Les délices de la Thaïlande s'offrent à matt95fr, le vainqueur du dernier Sunday Surprise, après un deal à 4 et un duel rondement mené contre curevor - un sacré client : vous vous rappelez peut-être de sa victoire sur le Highroller Million lors des Winamax Series de janvier 2018. Entre la visite de la mégalopole Bangkok, une croisière le long des khlongs et quatre nuits de farniente au bord des plages de Phuket, c'est un séjour bien rempli qui attend notre heureux vainqueur. Et comme d'habitude, cela se passera aux frais de la princesse, en plus des 9 451 € de la victoire !

SUNDAY SURPRISE 10 € - 8 400 inscriptions (dont 1 829 re-entries) - Prizepool 75 600 €
Vainqueur : matt95fr - 9 896 € (après deal à 4)

Grand Tournament : l'exploit de Chichenitza



Le premier dimanche du mois est toujours un jour particulier pour les pros et les amateurs de tournois chers. C'est ce jour-là que nous proposons le seul et unique tournoi à 1 000 € l'entrée du mois : le fameux Grand Tournament. Emprunté à un site archéologique incontournable pour quiqconque visite le Mexique, le pseudonyme du vainqueur de l'édition de mai - Chichenitza - ne nous est pas familier : aucune trace de ce nom dans les archives de nos compte-rendus dominicaux. Mais il ne fait peu de doutes que nous avons affaire là à un joueur sérieux, très sérieux. Pour au moins trois raisons :

1/ Chichenitza est arrivé en finale du Highroller avec le 6e tapis parmi les 7 derniers joueurs : à peine 8 blindes !
2/ C'est avec 4 fois moins de jetons que son dernier adversaire qu'il a entamé le duel final.
3/ Le nom de ce dernier adversaire ? Joao Vieira, alias Naza114. Autrement dit l'un des joueurs de MTT les plus performants et les plus craints de l'histoire du poker en ligne.

Bravo à Chichenitza, qui remporte 35 141 € ! Pour découvrir comment il s'est sorti de ce guêpier, jetez-vous sur le replay avec les cartes révélées :





Habitué des titres et finales dominicales sur Winamax, Joao Vieira a encore mouillé le maillot hier soir


JoaoBarbosa sur tous les fronts

Sur les autres gros tournois de dimanche, JoaoBarbosa passe une soirée exceptionnelle avec, dans l'ordre, une 7e place sur l'XTREM (1 244 €), un podium sur le Battle Royale (5 926 €) et enfin la victoire sur le Highroller (15 644 €). Rien que ça ! Pour des raisons de confidentialité, on ne saurait vous confirmer si derrière ce pseudo se "cache" le premier vainqueur portugais de l'histoire sur le circuit EPT (c'était à Varsovie, en 2008), mais au pôle rédac' on a envie de dire (sans avoir vérifié) que c'est bel et bien le cas : celui qui se cache derrière ce pseudo semble disposer d'un certain talent pour le Texas Hold'em sans limite de pot. Pendant ce temps, l'incontournable MAMARAZZI s'est défait du très en forme Ya 2 ecoles en heads up de l'XTASE, et le Prime Time est revenu à LucienMain.

GRAND TOURNAMENT 1 000 € - 145 inscriptions (dont 32 re-entries) - Prizepool 137 750 €
Vainqueur : Chichenitza - 35 141 €

HIGHROLLER 250 € - 292 inscriptions (dont 60 re-entries) - Prizepool 67 744 €
Vainqueur : JoaoBarbosa - 15 644 €

BATTLE ROYALE 200 € - 414 inscriptions (dont 82 re-entries) - Prizepool 76 176 €
Vainqueur : Alexandra G - 6 049 € + 6 795 €

XTREM 100 € - 484 inscriptions (dont 123 re-entries) - Prizepool 43 560 €
Vainqueur : GIBILY - 9 246 €

XTASE 100 € - 462 inscriptions (dont 88 re-entries) - Prizepool 41 580 €
Vainqueur : MAMARAZZI - 3 218 € + 4 076 €

PRIME TIME 50 € - 1 866 inscriptions (dont 359 re-entries) - Prizepool 83 970 €
Vainqueur : LucianMain - 5 531 € + 3 913 €



"JoaoBarbosa" est-il vraiment Joao Barbosa ? On n'en sait rien, mais ses perfs d'hier soir nous laissent rêveurs

On connaît les derniers qualifiés du SISMIX

Les qualifications en ligne pour le SISMIX Costa Brava se sont terminées dimanche soir avec les victoires de LjmD, TWINS666 et 4-2sokmydick sur le satellite rebuy à 10 € et celles d'Osito444 et Sissendeux sur le satellite à 125 € pour le Highroller. Dire que les qualifs' pour notre premier tournoi jamais organisé en Espagne ont bien marché relève de l'euphémisme : vous avez été plus de 400 à décrocher votre siège au cours des trois derniers mois ! C'est un record absolu pour un évènement Winamax "en dur" : il est maintenant temps pour nous de faire un très gros virement au Gran Casino Costa Brava, et de compter les jours qu'il nous reste avant d'envahir Lloret de Mar (14 !) Si vous n'avez pas réussi à décrocher votre siège en ligne, quelques satellites live seront organisés sur place du 20 au 26 mai. Pendant que je vous tiens, nous avons récemment publié la FAQ officielle du SISMIX, bourrée à craquer d'infos utiles : si vous avez prévu de venir, sa lecture est indispensable.

Du côté de la campagne WSOP, exclusive en France, bravo à Fran6lallan : le fan de l'auteur/compositeur/interprète/gilet jaune aux cuissardes est devenu hier le sixième joueur à remporter sa qualification pour le Main Event. A partir de cette semaine, l'escarcelle de qualifiés va grossir à rythme bien plus soutenu : nous venons de lancer les Expresso WSOP ! Pour 6 €, quelques minutes pour suffiront pour, peut-être, partir à Vegas et jouer le plus beau tournoi du monde...



Satellite Winamax SISMIX Costa Brava 10 € - 193 inscriptions (116 add-ons) - Prizepool 3 735 €
LjmD, TWINS666 et 4-2sokmydick - packages SISMIX Main Event (1 100 €)

Satellite SISMIX High Roller 125 € - 32 inscriptions (2 re-entries) - Prizepool 3 648 €
Vainqueurs : Osito444 et Sissendeux - ticket SISMIX Highroller (1 000 €)



Satellite Main Event WSOP 500 € - 28 inscriptions (6 re-entries) - Prizepool 13 160 €
Vainqueur : Fran6lallan - package Main Event WSOP (11 000 €)



Depuis un hero call foireux jusqu’à un carré battu en passant par une Royal Flush rentabilisée au maximum, tout ce que le poker a de plus fou est dans notre Top 5 des mains de la semaine. Envoyez nous vos moments les plus violents (dans un sens comme dans l'autre) à multiplex@winamax.fr.






Les regs répondent présent



Pas mal de multirécidivistes dans la liste des gagnants en mid-stakes d'hier, à commencer par le vainqueur du Top 50 TriiperShhht, que l'on a déjà vu trois fois au sommet d'une épreuve Winamax Series au cours des 12 derniers mois. Gagnant sur le Team Time, salmorejoooo avait déjà ship le Highroller en janvier de cette année, tandis qu'Y.TheSnaiL poursuit sur sa bonne lancée en remportant l'After Work quelques mois après avoir atteint la TF du Main Event. Aussi, bravo à elfenekXII, sacré pour la deuxième fois sur La Fièvre en 2019.





Tous les tournois Winamax

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
PonceP.
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 27 Avr 2017
Messages: 531

MessagePosté le: 03/05/2019 17:09   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Votre week-end sur Winamax

On vous envoie en Thaïlande, en Espagne et à Las Vegas tout en vous faisant vibrer à distance depuis Monte Carlo : préparez votre passeport, ce week-end, vous allez voyager.

Sunday Surprise

Et si on arrêtait de guetter le retour du soleil pour aller directement chercher l'été là où on est sûr de le trouver ? Rendez-vous dimanche à 20h30 sur le Sunday Surprise pour commencer la saison des barbec' et de la crème solaire en avance : pour 10 €, le vainqueur remportera un voyage en Thaïlande qui risque de faire pâlir de jalousie vos potes. Et c'est en bonus de la plus belle part des 50 000 € de dotation minimum garantie.

Main Event

Chaque semaine, vous lisez avec envie le récap' hebdomadaire du Main Event en rêvant d'y voir un jour inscrit votre pseudo ? C'est peut-être votre tour ce week-end : on a décidé de casser les prix en faisant passer exceptionnellement le buy-in de notre plus beau tournoi hebdomadaire de 125 € à 50 € ! Rendez-vous dimanche à 16h pour le Day 1A pour tenter de gratter votre part des 100 000 € de dotation minimum à moindre prix. Et si vous êtes encore un peu juste en gestion de bankroll, des satellites vous envoient sur la Rolls de nos tournois réguliers pour une bouchée de pain tous les jours.

SISMIX

Dernier appel, dernier appel ! Tous les joueurs qui n'ont pas encore obtenu leur ticket pour participer à la grande fiesta du SISMIX Costa Brava du 20 au 26 mai à LLoret de Mar sont appelés à se présenter pour le tout dernier satellite à 10 € Rebuy programmé dimanche, à 21h15, ou sur nos Expresso Qualifiers à 6 € qui tourneront encore à plein régime jusque lundi. Passé ce délai, il ne vous restera plus qu'à vous brancher sur le coverage et le streaming du festival le plus taré de l'année avec une paquet de mouchoirs pour sécher vos larmes. Buena suerte !

Coverage EPT

Aladin Reskallah est en train de vivre et de nous faire vivre un rêve éveillé à l'EPT Monte Carlo. Encore en course à 20 joueurs restants, le double vainqueur de la Top Shark a toutes les cartes en main pour taper la perf' de sa vie, et tous ses fans retiennent leur souffle. Pour revivre et ne pas manquer une miette de son parcours incroyable, rendez-vous sur le coverage de Flegmatic, envoyé spécial à Monaco. On croise les doigts pour le second génie du Team, et on n'oublie pas non plus le High Roller à 25 000 € du festival. C'est l'heure de frotter la lampe et d'exaucer des voeux.

Sats WSOP

Ça vous dirait de vous enfermer dans une salle sur-climatisée pendant des heures en plein mois de juillet ? Sur le papier, c'est pas très sexy, mais si je vous précise que c'est pour participer au Big One, le plus beau tournoi de la planète, le Main Event des WSOP, avouez que ça fait tout de suite beaucoup plus envie, non ? Ça tombe bien, dimanche à 21h, vous pouvez remporter votre package à 11 000 € pour le tournoi dont rêvent tous les joueurs de poker pour 500 € sur notre satellite hebdomadaire. Et si c'est peu cher à votre goût, passez pas nos satellites à partir de 10 € et décrochez le bracelet à moindre prix. Good luck !

Marvin Dupre

Comme chaque dimanche, on vous attend à partir de 19 heures pour une soirée de poker sur Winamax TV. On commencera en douceur avec un Multiplex Poker pour faire le tour de l'actualité en compagnie de Harper qui recevra Gaëlle Baumann, tout juste rentrée d'un joli EPT Monte Carlo (4 ITM en 4 tournois). Ce sera bien entendu l'occasion de causer du festival, avec un petit duplex prévu avec Flegmatic. À 20h30, changement de décor avec un Top of the Pok musical puisque Marvin Dupré tentera sa chance en direct sur les plus beaux tournois de la soirée. Pourvu qu'on chante de joie avec notre WIP réguliers des perfs' sur nos tables.

Top 5

Si on joue à ce jeu, c'est certainement qu'on est tous un peu sado-maso, n'est-ce pas ? Offrez-vous un petit plaisir coupable en grimaçant de malaise devant notre Top 5 des moments les plus gênants des WSOP en vidéo.

Blog

Mais comment se préparer de manière optimale quand on est professionnel de poker ? Si vous en êtes déjà à vous poser cette question, ou simplement si vous êtes curieux de connaître les secrets des meilleurs, prenez des notes en lisant le dernier blog d'Adrien Delmas.

Pour finir en douceur et en vidéo

On allait pas vous laisser filer sans vous offrir le best-of de la semaine en vidéo. Au menu des réjouissances, le Zap désormais mensuel de Winamax TV et un épisode 6 toujours aussi passionnant des pérégrinations de Guillaume Diaz à Dans la Tête d'un Pro. 







Bonne chance aux tables et bon week-end sur Winamax !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Surveiller les réponses de ce sujet 1, 2, 3 ... 334, 335, 336  Suivante
Aller à la page :
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index des Forums -> Les News du Poker

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
visit counter