Se connecter
S'inscrire





Le fil des News
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index des Forums -> Les News du Sport
Surveiller les réponses de ce sujet Précédente  1, 2, 3 ... , 40, 41, 42  Suivante
Aller à la page :
Auteur Message
MaximeMianat
Staff Winamax
Staff Winamax


Inscrit le: 15 Jan 2015
Messages: 365

MessagePosté le: 11/04/2018 18:37   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Top 5 : les coups à tenter en Ligue 1

Vous ne savez pas sur quoi mettre un billet pour vibrer ce week-end ? On vous guide !

Angers – Nice : victoire de Nice @2,72

Depuis quelques rencontres, Angers retrouve des couleurs. Les 8 points pris sur les 5 derniers matchs leur ont permis de sortir de la zone de relégation. Mais gare au relâchement ! Ils reçoivent une équipe niçoise en forme sur la fin de saison. Inarrêtable en ce moment avec sept buts marqués en quatre matchs, Pléa permettra-t-il à son équipe de remporter une troisième victoire de rang hors de ses terres ?

Pariez sur Angers - Nice

Nantes - Dijon : match nul @3,75

Nantes nage en eaux troubles. En enchaînant deux défaites de suite (face à Monaco et Saint-Étienne), les Canaris voient s'éloigner les chances de qualification en Europa League. Les soubresauts en coulisse concernant l'avenir de Ranieri n'ont sûrement pas aidé... En attendant, la Beaujoire accueille une équipe dijonnaise bien calée en milieu de tableau, et qui n'a pas l'habitude de rougir face à des adversaires mieux classés qu'eux. Une rencontre probablement serrée, alors pourquoi pas le nul ?

Pariez sur Nantes - Dijon

Strasbourg - Saint-Etienne : victoire de Saint-Etienne et les deux équipes marquent @4,10

Nous y sommes : 10 matchs de suite sans perdre pour Saint-Etienne ! Incroyable série insufflée par Jean-Louis Gasset, qui a su métamorphoser cette équipe en sommeil. Strasbourg n'a pas gagné depuis 7 matchs en Ligue 1. Les Stéphanois partent donc favoris, avec un Cabella en feu et une course à l'Europe en ligne de mire. Les hommes de Thierry Laurey, qui ont 5 points d'avance sur la zone de relégation, vont devoir cravacher jusqu'au bout.

Pariez sur Strasbourg - Saint-Etienne

Montpellier - Bordeaux : Montpellier gagne et les deux équipes marquent @4,40

Montpellier est une équipe qui performe contre les gros, indubitablement. Mais les Girondins font-ils toujours partie de cette catégorie ? En tout cas, la forme des Héraultais force le respect puisqu'ils n'ont pas perdu en Ligue 1 depuis 8 matchs (2 victoires, 6 nuls). De son côté, Bordeaux a pris seulement 4 points sur les 5 derniers matchs. On les voit mal l'emporter, là où Paris, Marseille et Lyon se sont cassés les dents.

Pariez sur Montpellier - Bordeaux

Paris - Monaco : Paris mène à la mi-temps et Monaco l'emporte @38

C'est la cote frisson de la semaine, du mois, et probablement de l'année. Elle ne sort pas de nulle part ! Souvent mené dernièrement, Monaco a tendance à renverser la vapeur pour finalement l'emporter. Face à un PSG moins souverain (1-1 chanceux contre Saint-Etienne), les Monégasques ont un coup à jouer. Cela sera la cinquième et dernière confrontation entre les deux équipes cette saison. Bilan provisoire : 4 matchs, 4 victoires parisiennes. Mais les statistiques sont faites pour être démenties.

Pariez sur Paris - Monaco

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MaximeMianat
Staff Winamax
Staff Winamax


Inscrit le: 15 Jan 2015
Messages: 365

MessagePosté le: 18/04/2018 15:18   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Top 5 : les coups à tenter ce week-end

Vous ne savez pas sur quoi mettre un billet pour vibrer ce week-end ? On vous guide !

Metz – Caen : Metz @2,55

Deux équipes aux dynamiques opposées : Metz, vainqueur samedi à Rennes et qui reste sur cinq points pris sur douze possibles, affronte un Caen quelque peu démobilisé en championnat. Les Caennais auront affronté le PSG mercredi et la fatigue accumulée pèsera dans leurs jambes. L’absence de leur meneur de jeu Aït-Bennasser explique leur faible rendement offensif : un seul but marqué lors des quatre derniers matchs de L1 ! Comment lutter, dans ce cas, face au Nolan Roux FC ?

Pariez sur Metz - Rennes

Nantes – Rennes : Rennes @3,05

Avant, Nantes défendait bien mais marquait peu. Désormais, il défend mal et marque encore moins. Grippé par la méforme de Sala (un but marqué en sept matchs), la suspension de Dubois et la blessure de Diego Carlos, Nantes inquiète avant de recevoir Rennes. En lutte pour l’Europe, les hommes de Lamouchi viennent de perdre contre Metz… mais ils sont bien meilleurs à l’extérieur, avec des victoires récentes à Bordeaux, Amiens et Lyon.

Pariez sur Nantes - Rennes

Guingamp – Monaco : nul @3,60

La fessée subie face au PSG (7-1) aura des conséquences, à plus ou moins long terme. Jardim parlait « de la pire défaite » de sa carrière et ce déplacement à Guingamp s’annonce plus compliqué que prévu pour une formation déjà battue quatre fois à l’extérieur cette saison. Après un hiver compliqué, Guingamp est invaincu depuis trois journées et a trouvé les ressources mentales pour égaliser contre Lille. On voit un match nul, comme lors de Rennes – Monaco.

Pariez sur Guingamp - Monaco

Spal – Roma : Spal @4,10

On tient ce conseil des employés franco-italiens de Winamax, bien sympas malgré nos vannes sur l'élimination de l'Italie en Coupe du monde : « La Roma sera entièrement concentrée vers la Ligue des champions, donc Spal à un coup à jouer. » Plutôt malin, étant donné l’irrégularité en Serie A de la Roma, capable de s’imposer à Naples puis de faire nul à Bologne. Club méconnu, Spal a récemment tenu la Juventus en échec (0-0), n’a plus perdu depuis sept matchs et a besoin de points pour assurer son maintien.

Pariez sur Spal - Roma

Dijon – Lyon : Dijon @7,50

Cette cote de 7,50 nous fait vraiment de l’œil, surtout lorsqu’on parle de Dijon, cinquième meilleure équipe de L1 à domicile (9 succès en 16 rencontres) et bête noire officielle de l’OL. À l’aller, Dijon avait partagé les points au Parc OL. L’an dernier, les Bourguignons avaient gagné 4-2 après avoir été menés. Dijon a marqué lors de 26 de leurs 33 matchs de L1 cette saison, donc la cote « Les deux équipes marquent », moins risquée, vous plaira également à 1,54 !

Pariez sur Dijon - Lyon

En combinant ce #TopFive, vous pouvez tenter un #MortalCombo avec une cote à 860,97 !

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Giggs338
Staff Winamax
Staff Winamax


Inscrit le: 10 Nov 2017
Messages: 47

MessagePosté le: 21/04/2018 14:35   Sujet du message: Interview d'Olivier Galle Répondre en citant Signaler un Abus

Interview d'Olivier Galle

Il est probablement l'international français le moins connu du pays, il a pourtant représenté l'Equipe de France lors d'une Coupe du monde : voici Olivier Galle, quart de finaliste de la Copa Manageria, compétition officielle de Football Manager.

Comment as-tu commencé à jouer à Football Manager ?

J'ai commencé à jouer aux jeux de management de foot aux alentours de la Coupe du monde 98. C'est mon frère ainé qui achetait ces jeux et on y jouait ensemble. Il me semble que les premiers jeux auxquels on a joué à l'époque étaient L'Entraineur 98 et Football Manager 98 (qui était édité et produit par Sierra/Impressions Games). Dès le début, nos parties étaient jouées à deux, l'un contre l'autre, dans le même championnat ou non. Tous les ans, on achetait la dernière version du jeu, jusqu'aux débuts du Football Manager de Sports Interactive que l'on connait aujourd'hui. Vingt ans de rivalité plus tard, on n'a toujours pas décroché !

Comment passe-t-on du jeu « pour le plaisir » à la compétition ?

Ayant joué quasiment toutes mes parties en compétition contre au moins un autre joueur humain depuis très longtemps, j'aurais tendance à dire que j'ai toujours joué dans un climat compétitif. Cela dit, mêmes ces parties en réseau sont loin de la pression que l'on peut se mettre soi-même sur les épaules en compétition. D'habitude, perdre un match de Ligue des Champions contre mon frère ou contre un autre joueur n'était pas problématique. Même si c’est frustrant, au pire il y avait la saison suivante. Là ce n’est pas pareil, chaque match peut être abordé comme une finale de LDC. Quand on commence à gamberger un peu trop, on se retrouve facilement à se mettre beaucoup de pression.

Quelle a été ta plus belle partie, celle avec laquelle tu as pris le plus de plaisir ?

Je crois que c'était sur l'opus 2015. Je jouais avec une base de données customisée dans laquelle j'avais rajouté tous les joueurs ainsi que le staff de Captain Tsubasa (Olive et Tom en français). Je crois que c'est à partir de cette période que j'ai commencé à quasiment plus m'amuser avec les bases de données « fantasy » qu’avec celle de base du jeu. Jouer avec ces joueurs était bien sûr un sacré kiff !

C'est aussi dans cette partie que j'ai réussi un petit challenge personnel, remporter la Coupe du Monde cinq fois de suite avec cinq nations différentes, une de chaque continent. Il me semble avoir gagné dans l’ordre avec la France, le Brésil, le Japon, l’Arabie Saoudite puis l’Australie. La dernière était très épineuse, mais j'avais quelques très bons regens (les joueurs virtuels générés par le jeu pour « remplacer » les joueurs qui partent à la retraite) et un peu de chance pendant la compétition !

Qu’est-ce qui change entre un joueur amateur et un joueur « pro » (au niveau du plaisir ressenti, du niveau de préparation et de précision apportée au jeu) ?

J'aurais tendance à dire qu'en jouant juste pour jouer, on peut se permettre certaines imprécisions justement. Il est plus facile d'accepter la défaite et de passer outre pour avancer au prochain match et ne plus y penser. Alors que dans un tournoi par exemple, au moindre but encaissé, on commence immédiatement à se remettre en question. Pourquoi est-ce que j’ai pris ce but ? Quelle est la consigne défensive qui fait qu'il a pu se procurer cette opportunité ? Comment empêcher ça ? Des fois on réfléchit juste trop, des fois on en prend un second dans la foulée avant d'avoir fini la réflexion.

Les matchs en compétition sont beaucoup plus stressants que quasiment tous ceux que j'ai pu jouer en solo ou même en réseau, mais le plaisir de la victoire est incomparable au final. Chaque consigne, aussi bien collective qu'individuelle a un impact et, si l'intelligence artificielle devient rapidement assez "facile" à prédire, tous les joueurs humains ont des tactiques uniques contre lesquelles on ne sait jamais comment va fonctionner celle que l’on a concocté !

L'expérience est donc primordiale, la connaissance du jeu également, dans l'éventualité où notre choix initial de tactique ne prenne pas l'avantage sur celle d'en face. Il faut être capable d'identifier rapidement pourquoi et comment changer ça efficacement. Il y a certains types de jeu que je n'ai jamais vu chez l'IA et que j'ai pu rencontrer plusieurs fois chez des joueurs humains. Il est toujours déstabilisant d'être confronté à ce genre de choses pour la première fois. C'est une expérience complètement différente du jeu.

Tu as représenté l’Equipe de France à la Coupe du Monde de Football Manager. Quelle sensation procure le fait d’être international français ? Comment as-tu été sélectionné ?

Tout s’est passé très vite. J'avais vu passer un tweet parlant brièvement d'une compétition FM aux studios de Sports Interactive, donc je me suis empressé de cliquer dessus. Ça renvoyait vers un formulaire à remplir à propos de notre expérience sur le jeu, notre palmarès, depuis combien de temps on y joue, ainsi qu’un champ de 140 caractères dans lequel il fallait renseigner notre plus belle réussite sur le jeu.

De mémoire, ils ont reçu près de 600 candidatures en moins d'une semaine, et ils ont tout épluché à partir de là. A priori, j'avais le CV le plus intéressant (et pratique, vivant sur Paris, pouvant me déplacer facilement & parlant couramment anglais, un gros plus organisationnel pour eux). J’ai donc reçu ce qui était surement un des coups de téléphone les plus kiffants de ma vie : « Salut Olivier, es-tu toujours disponible pour participer à la compétition ce week-end ? » Ce fut une expérience assez extraordinaire et je ne me lasserai certainement jamais de me dire que j'ai pu représenter la France à mon jeu favori, dans les locaux de Sports Interactive !


C’était la première compétition internationale. Comment s’est-elle déroulée ?

En termes de format, la compétition suivait un peu celui de la Ligue des Champions. On était séparés en groupes de 4, avec une rencontre entre chaque joueur et seuls les deux premiers sortaient pour jouer la phase finale à élimination directe, qui, elle, se déroulait sur des matchs aller/retour.

Le règlement était assez simple, on a commencé le samedi dès notre arrivée par faire une « draft » entre les 16 participants. Il nous était imposé de sélectionner 18 joueurs, dont au moins 5 de notre nationalité, qui devaient nécessairement être nos 5 premiers choix, le tout grâce à un budget de 560M€. Ensuite, il a fallu tout préparer, tactiquement, etc. Étant donné que l'on jouait sur les ordinateurs de Sports Interactive, on ne pouvait pas importer de fichiers donc il fallait tout faire de zéro. Pour cette étape nous étions limités à 15 minutes.

Les matchs ont ensuite commencé. Pour les compositions, la seule limite était d'avoir au moins 3 joueurs de notre nationalité sur le terrain au coup de sifflet de départ. Une fois le match lancé, nous avions droit à une pause par mi-temps, d'une durée maximale d'une minute ! Tout changement était donc rendu crucial, et se devait d’être murement réfléchi, d'autant qu'il y avait du coup un énorme avantage à ne pas être le premier à faire son changement : cela donne le luxe à l'adversaire de pouvoir s'adapter à tes changements, et donc de couper l'herbe sous le pied de l'opposition, sans véritable chance d'y répondre. 


L’eSport s’est énormément développé ces dernières années. Les clubs professionnels commencent désormais à s’intéresser à Football Manager, comme Nantes, qui a récemment recruté un joueur. Penses-tu que FM peut connaitre le même succès que FIFA ? Et toi, serais-tu intéressé si l'on te proposait de devenir un joueur professionnel ?

Je pense que FM peut avoir un certain succès dans un domaine compétitif. Avoir un succès similaire à FIFA sera très difficile, il y a de gros efforts et des progrès à faire à plusieurs niveaux pour ça. Football Manager a toujours été présenté comme un jeu solo avant tout, et réussir à montrer aux très nombreux joueurs du jeu qu’il peut être bien plus que cela sera la plus grosse barrière à franchir pour développer une scène compétitive. Clairement, les retours de la communauté suite aux récentes compétitions qui ont eu lieu étaient très positifs donc je suis assez confiant sur le chemin pris par les choses.

On commence d'ailleurs à voir des tournois plus professionnels, avec par exemple la FMWEC (Football Management World Esport Championship), qui s'est déroulée début avril à Birmingham avec pas moins de 25 000 £ en jeu. C'était également une expérience assez exceptionnelle à vivre en tant que joueur. Faire partie de tout ça et pouvoir dire « j'ai été à ces évènements », « j'ai fait les premières vraies compétitions de FM », c'est déjà quelque chose d'assez satisfaisant. Après, bien sûr que si j'ai l'opportunité de devenir joueur pro, je vais la saisir ! Ça serait un peu le job de mes rêves (rires).

Le jeu possède une base de données énorme, et n’hésite pas chaque année à innover pour être le plus réaliste possible. Dans quelle mesure penses-tu que Football Manager peut avoir une réelle influence sur le monde du football ?

Je pense que le jeu a déjà un impact sur le foot, dans la mesure où plusieurs clubs sont liés à Sports Interactive pour avoir accès à leur base de données. C'est dire la puissance du réseau mis en place par les équipes du jeu pour la créer. Il me semble qu'il y a plus de 300 000 joueurs dans le jeu au total, donc autant de rapports disponibles pour les clubs du monde entier. Même si, dans de nombreux cas, ça ne remplace pas le travail de réels recruteurs, puisque le travail de recherche est fait par des bénévoles, je pense que ça donne quand même toujours une bonne idée de base. Tant que le jeu continuera de progresser et d'améliorer cet aspect, devenir de plus en plus complet, archivant plus de joueurs et avec des profils de plus en plus détaillés, son influence ne pourra que s'agrandir. Après, avoir une influence au-delà d'être un outil agrémentant le travail des recruteurs, je ne sais pas.

Pour finir, peux-tu nous pronostiquer les 8 matchs de L1 de ce week-end ?




Session one-shot « Tacticien »

La pépite à recruter absolument sur FM 2018 ?

Paulinho (Vasco de Gama)

Plutôt hipster qui se lance en D4 islandaise ou à la cool dans un grand championnat ?

À la cool dans un grand championnat

Plutôt Keirrison ou Carlos Fierro ?

Carlos Fierro

Plutôt Pep Guardiola ou José Mourinho ?

Pep Guardiola

L’humilité de Genesio ou la chatte de Deschamps ?

J'ai toujours les pires tirages humainement possibles dans le jeu donc j'aimerai bien avoir la chance légendaire de DD pour changer !

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Boti26
Staff Winamax
Staff Winamax


Inscrit le: 08 Mar 2018
Messages: 20

MessagePosté le: 26/04/2018 16:38   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Top 5 : les coups à tenter ce week-end

Vous ne savez pas sur quoi mettre un billet pour vibrer ce week-end ? On vous guide !



Lyon - Nantes : Lyon remporte les deux mi-temps @2,30

Deux équipes aux dynamiques opposées : Lyon, vainqueur vendredi à Dijon, reste sur six victoires consécutives en Ligue 1, tout en inscrivant 19 buts, soit plus de 3 par match. Quant aux Nantais, ils n’ont plus gagné en championnat depuis cinq rencontres désormais. Privé de son meilleur buteur Emiliano Sala, suspendu, Ranieri aura fort à faire pour obtenir un résultat. On voit mal les Canaris réaliser un coup face à des Gones en pleine bourre.

Pariez sur Lyon - Nantes

Montpellier - Saint-Etienne : Victoire de Saint-Etienne @2,95

Défait à Nice la semaine dernière, Montpellier a fait une mauvaise opération dans la course à l’Europe puisque son adversaire du week-end lui est passé devant au classement. Avec seulement une victoire lors des neuf dernières journées, les hommes de Michel Der Zakarian ont dégringolé à la huitième place du classement. Au contraire, les Stéphanois sont invaincus depuis douze journées. Sur cette période, les Verts ont engrangé 26 points sur 36 possibles. Ils pourront compter sur leur goleador Mathieu Debuchy, déjà auteur de quatre buts à l’extérieur. Sachez que Debuchy marque et Saint-Etienne gagne est coté à @11.

Pariez sur Montpellier - Saint-Etienne

Bordeaux - Dijon : Match nul @4,20

Le ventre mou du classement n’a jamais été aussi mieux représenté cette saison. Bordeaux, 11e, reçoit Dijon, 12e. Le maintien assuré, les places européennes quasiment inaccessibles : tout est réuni pour assister à un spectacle made in Ligue 1, entre deux équipes qui sont presque en vacances. On aurait pu proposer le 0-0, mais Dijon est à la fois la cinquième attaque et la pire défense du championnat. La cote « Match nul et les deux équipes marquent » s'élève cependant à @4,50.

Pariez sur Bordeaux - Dijon

Lille - Metz : Victoire de Metz @4,30

L’opération « Grenatada » prendra quoiqu’il arrive un nouveau tournant ce week-end. La lanterne rouge se déplace chez l’avant-dernier. Lille n’a plus gagné un seul match depuis le 28 janvier. Une série noire qui se traduit par 4 petits points gagnés sur 33 possibles, et qui a permis aux joueurs de Frederic Hantz de revenir à seulement 3 points de leurs adversaires du week-end. Et comme les joueurs aiment souvent marquer face à leur ancienne équipe, on sent bien un petit but de Nolan Roux @2,60.

Pariez sur Lille - Metz

Troyes - Caen : score exact : 0-0 @6,75

A-t-on vraiment besoin d’argumenter ?

Pariez sur Troyes - Caen

En combinant ce #TopFive, vous pouvez tenter un #MortalCombo avec une cote à 827,13, ainsi qu'un bonus de 7,5% grâce au Combo Booster : pour une mise de 10 €, vous gagnerez donc 8 890,84 € au lieu de 8 271,25 € !
 

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Boti26
Staff Winamax
Staff Winamax


Inscrit le: 08 Mar 2018
Messages: 20

MessagePosté le: 28/04/2018 10:21   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Interview de Pierre Lees-Melou

Du centre de formation des Girondins à un poste de surveillant des écoles, de Lège-Cap-Ferret à Nice en passant par Dijon et des tables de poker aux tops 1 sur Fortnite ; retour sur le parcours atypique de l'attachant Pierre Lees-Melou.



Pierre, quel est le secret pour passer du CFA 2 à la Coupe d’Europe en à peine trois saisons ?

C’est une bonne question ça ! Je dirai qu’il n’y a pas de secret. Il y a pas mal de chance et beaucoup de travail aussi. J’ai eu la chance de tomber sur les bonnes personnes au bon moment, sur les bons projets aussi notamment avec Dijon qui est passé très vite de Ligue 2 à Ligue 1. On m’a donné ma chance. Tout est allé très vite pour moi et je ne m’en plains pas d’ailleurs !

Revenons sur ton parcours. Tu fais tes gammes au centre de formation des Girondins avant d’être recalé en U17, notamment à cause de ta taille… Comment as-tu vécu cet échec ?

Je l’ai plutôt bien vécu car j’étais bien entouré. Mes parents me préparaient toujours au pire pour ne pas trop m’effondrer si jamais tout ne se passait pas comme prévu. Vu la saison que j’avais passé en 16 ans nationaux, durant laquelle je n’avais pas trop joué, je savais pertinemment que j’allais être dégagé et c’est ce qu’il s’est passé. J’étais préparé donc je ne l’ai pas trop mal vécu. Au contraire, j’avais beaucoup appris. Il s’en est suivi un petit retour à la réalité et à la vie normale. Moi, j’ai continué à jouer au foot en amateur parce que c’est ce qui me passionnait. Après, la suite on la connait !

Tu as une vingtaine d’années lorsque tu te retrouves dans le monde amateur à Lège-Cap-Ferret. En parallèle, tu travailles comme animateur auprès d’enfants dans une école. Pensais-tu encore pouvoir devenir professionnel ?

Il faut savoir que moi je n’ai jamais pensé à être pro. Ce n’était pas un objectif. Vraiment, je jouais pour jouer au foot car j’adore ça. En arrivant à Lège, je n’avais pas pour ambition de devenir professionnel. Je menais ma petite vie tranquille, je travaillais et je jouais au ballon. Lors de ma dernière saison à Lège, j’ai eu envie d’aller jouer plus haut mais je visais surtout le CFA, National au maximum. Après, quand ça vous tombe dessus et que plein de clubs s’intéressent à vous, forcément vous vous dites que c’est peut-être possible donc vous donnez tout. C’est ce qu’il s’est passé pour moi.

Tu goûtes au monde professionnel en rejoignant Dijon. Après une première saison remarquée en Ligue 2, tu crèves l’écran lors de ta première saison en première division. Comment expliques-tu la régularité de tes bonnes performances malgré la différence de niveau entre Ligue 2 et Ligue 1 ?

J’ai une bonne capacité à m’adapter et je suis très à l’écoute. Le staff de Dijon a pris beaucoup de temps avec moi. On a fait beaucoup de séances vidéo pour m’expliquer comment jouer. Ils me disaient que j’avais encore cette attitude de footballeur amateur donc ils m’ont changé tout mon jeu. J’ai su m’adapter. Ça a nécessité du temps mais aujourd’hui c’est rentré et tant mieux pour moi.

Toi qui a gravi plusieurs échelons en très peu de temps, peux-tu nous parler des différences entre le football amateur et le football professionnel ?

Cela va beaucoup plus vite dans les enchainements et les changements de rythmes… Moi, j’ai beaucoup progressé dans le jeu sans ballon. En pro, au début, ils m’ont reproché le fait que je ne jouais qu’avec le ballon. Je me contentais de dormir, de ne pas créer de mouvement quand je ne l’avais pas.
La vitesse de jeu et les contacts changent vraiment. C’est beaucoup plus rude. C’est une adaptation à faire et elle s’est plutôt bien passée pour moi.

Tu as marqué 5 buts et délivré 6 passes décisives en championnat cette saison, ton plus haut total dans l’élite. Tu es également le joueur le plus utilisé par Lucien Favre avec Alassane Plea. Quel bilan tires-tu de ta première saison chez les Aiglons ?

On fera le bilan à la fin de la saison car ce n’est pas encore fini mais je dirai que c’est un bilan moyen. Déjà, au niveau des buts, je pourrais en avoir beaucoup plus car j’ai encore du déchet cette année. En termes de passes décisives, c’est mieux que la saison précédente donc ça c’est positif. Le vrai bilan on le fera à la fin du championnat quand on aura acquis, je l’espère, notre qualification européenne. Alors, à ce moment-là, on pourra dire que c’est une saison positive.

Pariez sur une victoire de Nice à Strasbourg

Tu peux jouer ailier, milieu offensif et milieu relayeur. Tu es à l’aise avec les deux pieds. Cette polyvalence, c’est clairement ta force.

Oui, c’est une force. Quand on peut jouer à plusieurs postes, c’est mieux pour le coach. Moi, je préfère mon poste de milieu relayeur dans l’axe. C’est vrai que dès le plus jeune âge j’ai toujours travaillé les deux pieds. C’est aussi un atout. J’essaye de m’adapter au mieux à ce que demande le coach mais c’est vrai que mon poste préféré, c’est celui que j’occupe actuellement.

Que ce soit à Dijon ou à Nice, tu évolues au sein d’équipes joueuses, qui aiment avoir le ballon et où les joueurs techniques sont mis en lumière. Cela a-t-il motivé tes choix de carrière ?

Tout à fait. Dijon est un club qui joue au foot et je pense que c’est en partie pour cela qu’ils m’ont recruté. C’est aussi pour ça que je suis venu à Nice. Pour moi, il était hors de question de quitter le DFCO pour un club qui balance ou qui ne joue pas vraiment au football. Quand le Gym est venu me chercher, je n’ai pas hésité car je savais très bien que je quittais un club qui jouait au ballon pour en rejoindre un qui possède la même philosophie. Jouer en passes, vers l’avant, c’est l’identité de Nice et le fond de jeu du coach. On essaie de toujours produire quelque chose, d’être propre, tout le monde le voit. Donc je ne regrette pas mon choix. C’est ce qui me correspond le plus.

En dehors du football, quels sont tes hobbies ? J’ai entendu parler de poker… et de Fortnite ! On a même pu te voir célébrer ton dernier but en hommage à ce jeu vidéo.

Carrément ! Je joue beaucoup à la play, quand même, je l’avoue… Surtout avec ce nouveau jeu, Fortnite. J’ai réussi à ramener pas mal de joueurs sur ce jeu, on y passe beaucoup de temps. Au début, ils m’ont tous critiqué quand je leur ai dit de le télécharger. Maintenant, ils y jouent tous ! Les jeux vidéo, c’est vraiment une passion primaire. Après, j’aime bien sortir et me rendre au restaurant avec mes amis ou ma famille. Je suis souvent avec mon compère Mickael Le Bihan, on fait régulièrement des sorties après les entrainements. On s’occupe bien.

Du coup, qu’est-ce qui te rend le plus heureux : un top 1 à Fortnite ou un but en Ligue 1 ?

Je préfère un but en Ligue 1 car un top 1 sur Fortnite c’est devenu quotidien ! (rires) Non, sérieux, un but accompagné d'une célébration Fornite.

Selon un sondage Winamax Sport, tu fais partie du 11 type historique des joueurs de Ligue 1 au nom composé, en compagnie notamment de Kevin Théophile-Catherine, Kevin Monnet-Paquet, Nicolas Maurice-Belay, Jean-Kevin Augustin et Jean-Eudes Maurice. Est-ce une fierté ?

C’est une fierté d’être dans une équipe type déjà (rires). Je suis vraiment très honoré et j’espère qu’on me remettra un trophée pour ça !

Session one-shot « Tu préfères... spécial coéquipiers »

Norman ou Cyprien ?

Norman c'est un YouTubeur, c'est ça ? Cyprien !

Mario ou Luigi ?

Mario.

Film ou Séri ?

Séri !

Lettre ou Coly ?

(rires) Coly !

Polo ou Marcel (pour être sapé comme Jallet) ?

Un polo.

L’orange du marchand ou le jaune de Le Marchand ?

(rires) Le jaune de Le Marchand.

Forcer à la salle ou pousser Alassane ?

Forcer à la salle.

Prier avec Cardinale ou sortir Souquet ?

Pardon ?! Je vais dire Souquet.

Bonus : les bisous, avec la langue ou avec Malang ?

Hum... Joker ! (rires)

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MaximeMianat
Staff Winamax
Staff Winamax


Inscrit le: 15 Jan 2015
Messages: 365

MessagePosté le: 30/04/2018 17:51   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Grille n°106 : les gagnants

Pas de 12/12 cette semaine ni même de 11/12 ! Les contre-performances du PSG et de Naples auront été fatales.

Parfois, il suffit d’un match pour faire tomber 90 % des grilles. Le nul entre PSG et Guingamp, dimanche soir, a traumatisé la plupart des joueurs, dont Air Panama. Avec 1 € de mise, il réussit un 10/12 plutôt rentable avec 251,04 € de gain. Son mauvais pronostic sur Naples fut aussi celui de beaucoup d’autres parieurs, surpris par la victoire 3-0 de la Fiorentina.

Chanona avait bien senti le nul du PSG mais pas celui de Monaco. Il faut dire qu’Amiens présentait le profil d’une victime idéale, mais la bande à Lemar ne semble plus vraiment concernée par le championnat – et tournée vers la Coupe du Monde. Chanona empoche 251 €.

Grille 7 : la conquête de l'Amérique

FC Penmarch et son équipe ont passé un bon mercredi soir avec une grille qui mettait à l’honneur le Real et l’Amérique du sud. 1 267 € de gain grâce à des clubs (Monagas SC, l’Atletico Tucuman) dont ils ne connaissaient pas l’existence la semaine dernière. 

Préparez la grille n°107

50 000 € sont à prendre cette semaine sur la grille 12 ! À valider avant le dimanche 6 mai à 17h.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Boti26
Staff Winamax
Staff Winamax


Inscrit le: 08 Mar 2018
Messages: 20

MessagePosté le: 02/05/2018 14:20   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Les parieurs du mois d'avril

Adeptes des grosses cotes ou des Mortal Combo, ils ont fait sauter la banque en avril. Retour sur les plus beaux paris du mois !

Les plus chanceux d’entre eux ont déjà créé leur compte aux Seychelles, les autres en ont profité pour se faire plaisir : en avril, nombreux sont ceux qui ont réussi à passer des paris parfois improbables, souvent risqués. Une chose est sûre, ils ont bien vibré !

Le plus gros gain est à attribuer à « Nya maurain ». Si son combiné à neuf sélections peut paraitre farfelu à première vue, il est pourtant passé comme une lettre à la poste. En profitant des rencontres de championnats exotiques comme le Kazakhstan, le Japon ou encore le Danemark, notre parieur a transformé ses 60 € de mise en 10 519,19 € grâce à un Mortal Combo coté @175,32 ! De quoi se faire bien plaisir à deux mois de l’été.





Avec une mise pourtant largement inférieure (25 €), « Maonox » fait tout aussi bien que son acolyte. En choisissant des cotes entre 2 et 3 dans la plupart de ses matchs, l’ami Maonox a validé un Mortal Combo coté @403,55. Une prise de risque payante puisqu'il remporte la modique somme de 10 088,65 € ! Merci Gijon, merci Valladolid !

Si nos deux premiers parieurs sont ceux qui ont réalisé les plus jolis gains, la meilleure performance du mois reste sans aucun doute celle de « Jwhy77 ». En tentant un pari complètement improbable sur les quarts de finale retour de la Ligue des champions, il rentre un Mortal Combo coté @1 311,81 ! Les victoires à l’extérieur de la Juventus et de Liverpool, celle de la Roma, le match nul entre le Bayern et Seville… ces quarts n’avaient pas de secret pour lui. Avec ses 5 € de mise, il remporte 6 569,06 € !





Un pari made in France pour un résultat tout aussi exceptionnel : en misant sur sept matchs de Ligue 1, « Kankanou » avait démarré le mois d’avril en fanfare. Grâce à la victoire d’Amiens à Lille ou encore celle de Saint-Etienne à Nantes, elle réalise un Mortal Combo coté @1304,47. Elle remporte ainsi 6 522,36 € grâce à ses 5 € de mise ! De quoi bien fêter ça en famille.

Cote Killer : grazie Roma





Si vous êtes plutôt adeptes des coups d’un soir, le Cote Killer est fait pour vous. Ce mois-ci, le plus impressionnant a très certainement été réalisé par « Danroma ». Ce supporter a eu confiance en son équipe puisqu’il a posé pas moins de 100 € sur la qualification de la Roma face au Barça. Résultat, une mise multipliée par 25 pour 2 500 € de gains ! De quoi rendre la qualification encore plus belle.

Et si c'était vous ? Tentez d'apparaitre dans notre sélection des parieurs du mois de mai en réalisant un Mortal Combo ou un Cote Killer d'exception !

Pariez sur Winamax

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Boti26
Staff Winamax
Staff Winamax


Inscrit le: 08 Mar 2018
Messages: 20

MessagePosté le: 03/05/2018 14:37   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Salzbourg – Marseille : l’avant-match en chiffres

Statistiques, cotes, coup du soir : tout ce qu'il faut savoir avant le match entre Salzbourg et Marseille !



Largement leader de son championnat, le Red Bull Salzbourg pourrait même être couronné champion dès ce week-end. Priorité absolue donc à cette demi-finale retour d’Europa League. Déjà battu lors du match aller des quarts de finale sur le terrain de la Lazio (4-2), les Autrichiens avaient su renverser le score pour se qualifier (4-1). Pour réaliser un nouvel exploit, Marco Rose, l’entraineur de Salzbourg, pourra compter sur son groupe au complet, et le soutien de son public : cette saison, Salzbourg ne s’est jamais incliné à domicile. De quoi croire dur comme fer à une remontada. La qualification de Salzbourg est @5.

Le résultat du match aller permet à l’OM d’aborder la rencontre de la meilleure des manières. En s’imposant 2-0, les Marseillais se sont offerts, selon les statistiques prenant en compte 668 précédents en Coupe d’Europe, 83% de chance de se qualifier. Mais pour finir le travail, Rudi Garcia devra se passer d’Hiroki Sakai et Kostas Mitroglou, blessés. De retour dans le groupe, Steve Mandanda ne devrait cependant pas débuter la rencontre. Pour le reste, l’entraineur phocéen devrait faire dans le classique. Marseille s’impose en terre autrichienne, c’est @4.

Le coup du soir

Match nul et les deux équipes marquent @3,80. Si les Marseillais devront gérer leur avance, le Red Bull Salzbourg devra, lui, partir à l’assaut des buts de Pelé. On voit mal l’OM, qui a déjà eu du mal à ne pas encaisser de buts à l’aller, garder sa cage inviolée une seconde fois. Pour les Phocéens, l’enjeu sera donc de profiter efficacement des espaces laissés par les joueurs autrichiens. On n'imagine pas non plus les joueurs de Rudi Garcia ne pas se contenter d'un match nul. Misez 100 € sur le coup du soir pour remporter 380 € !

Pariez sur Red Bull Salzbourg - Marseille

Les hommes à suivre

1. Munas Dabbur

L’attaquant israélien sera l’arme offensive numéro 1 de Salzbourg, comme le prouve ses cinq réalisations en Europa League cette saison. S’il avait eu du mal à tirer son épingle du jeu lors du match aller, l’ancien joueur de Zurich a néanmoins déjà trouvé le chemin des filets face à l’OM cette saison. Son but face à Yohann Pelé avait offert la victoire aux siens lors de la phase de poules. Peut-il rééditer la performance ? Dabbur marque et son équipe gagne, c’est @2,90.


2. Lucas Ocampos

L’ailier argentin a fait de l’Europa League sa compétition fétiche cette saison. Très souvent aligné par Rudi Garcia, il a rendu la confiance à son entraineur en inscrivant quatre buts, dont un doublé face à Bilbao. Ce soir, il sera probablement de nouveau titulaire. Le doute subsiste cependant sur le poste qu’il occupera. À gauche, comme d’habitude, ou en pointe pour suppléer Kostas Mitroglou ? Ocampos buteur, c’est @3,50.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lekouss92
Staff Winamax
Staff Winamax


Inscrit le: 08 Mar 2018
Messages: 2

MessagePosté le: 05/05/2018 15:26   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Interview de Florian Taulemesse

Actuel meilleur buteur du championnat chypriote, Florian Taulemesse (AEK Larnaca) est dans la forme de sa vie. À 32 ans, le natif de Bagnols-sur-Cèze porte un regard lucide et riche en enseignements sur un parcours atypique. Entretien.

Bonjour Florian ! Avant de commencer, parle-nous un peu de ton poste et ton profil de jeu. Es-tu un pur avant-centre ou tu préfères jouer sur un côté ?

Mon poste de prédilection, c'est avant-centre. Je suis un pur buteur, avec dans l'idéal un meneur de jeu derrière pour m'alimenter en ballon. Mais je peux m'adapter à toutes les configurations. Avec mon gabarit, je peux servir de pivot, aider l'équipe à remonter le bloc et conserver le ballon.

Après une année en National à Gueugnon, en 2009 tu débarques en D3 espagnole, à Terrassa. Quelles différences notes-tu entre les deux pays, au niveau de l’organisation et du niveau de jeu ?

En France, je trouve que les entraînements sont trop axés sur le physique. Les préparations sont rudes, on ne touche pas assez le ballon à mon goût. Le foot, ce n'est pas de l'athlé ! En tout cas, cela se passait comme ça à mon époque. Lors de mon passage en Espagne, j'ai beaucoup plus travaillé sur l'aspect technique. On se concentre sur l'explosivité, plus que le physique. J'ai clairement plus progressé avec le ballon grâce à cela. Si j'étais resté en France, je n'aurais probablement pas ajouté ces qualités à mon jeu.

Tu restes 4 ans en Espagne, avec notamment une saison pleine en Liga Adelante (D2) à Sabadell. Tu joues 32 matchs et marques 7 buts cette saison-là. Planter plus que l'attaquant du Real Madrid en championnat, qu’est-ce que ça fait ?

On ne peut pas comparer sa carrière à la mienne. Ni son compte en banque d'ailleurs (rires) ! C'est un grand joueur, et pour réussir en Espagne, dans le plus grand club du monde, il faut être au-dessus des autres. La D2 espagnole, c'est vraiment le haut niveau, j'ai joué contre des gros calibres comme le Celta Vigo, Valladolid, Alméria, le Barça B... Des joueurs de grande qualité comme Vitolo, Thiago Alcantara ou encore Juan Carlos Valerón du Deportivo la Corogne. L'intelligence de jeu, la prise d'information avant d'avoir le ballon, la justesse technique, c'est impressionnant.

En 2013, tu signes à Eupen, en Belgique. Vous montez en Jupiler League en 2016. Tu joues beaucoup et inscris beaucoup de goals, comme ils disent là-bas. Quel regard portes-tu sur ton passage de la D2 à l’élite, cela demande-t-il une concentration et une implication plus importante ?

A Eupen, j'ai eu l'honneur de travailler avec Tintín Márquez, le coach espagnol de l'époque qui m'a fait travaillé sur mes points faibles. Sur le plan de la conservation du ballon, le fait d'utiliser mon corps pour déstabiliser les défenses. Tout au long de ma carrière, j'ai l'impression de progresser au fil des années, c'est ce qui me pousse chaque jour à continuer et faire les efforts. Dans ce club, les supporters m'ont offert beaucoup de chaleur humaine, je les remercie aujourd'hui pour leur soutien.

Tu évolues à l’AEK Larnaca depuis 2 ans, en D1 chypriote. Vous terminez vice-champion de Chypre la saison dernière, ce qui n’est pas anodin. En France, on se souvient que l’Apoel Nicosie avait éliminé l’OL en 8e de finale de Ligue des Champions. On a l’impression que ce championnat progresse à vitesse grand V, tu confirmes ?

Franchement, oui. Avant, il y avait l'Apoel et les autres clubs. Aujourd'hui, tu as 5 ou 6 équipes capables de jouer le titre. Cette saison, on a failli éliminer Plzen en barrages d'Europa League, cela ne s'est pas joué à grand chose. Dans les stades, il y a une ambiance incroyable, comparable à ce qu'il se passe en Grèce. Des stades remplis de 25 000 places, chauffés à blanc ! Le seul bémol, c'est que pour le moment, les équipes du bas du classement sont plutôt faibles.

21 buts en 21 matchs, tu finis meilleur buteur de la saison régulière, chapeau ! Où en êtes-vous au niveau des play-offs cette saison, pouvez-vous encore jouer l’Europe ?

Il nous reste 2 matchs à jouer, et nous sommes officiellement qualifiés pour l'Europa League la saison prochaine. Pour la 4e année consécutive ! Le club s'installe petit à petit comme une référence nationale. Pour ma part, l'objectif personnel, c'est bien sûr de terminer meilleur buteur du championnat. Cela ne va pas être simple, car je reviens de 2 mois de blessure, je dois encore retrouver mes sensations. Mais je suis très fier de cette saison, j'ai prolongé récemment, tout va bien. 

À désormais 32 ans, avec l’expérience et les statistiques que tu présentes, penses-tu être au top de ta carrière ? Finir en France dans l’élite, tu y réfléchis parfois ?

Effectivement, je pense être au top de ma carrière, tant sur le plan des statistiques que du jeu. La France, je n'y crois pas trop. Comme tu le dis, j'ai 32 ans, et on colle facilement une étiquette de joueur sur le déclin. Alors que c'est faux ! Après, si l'OM m'appelle, je ne vais pas te mentir, j'y vais (rires) ! C'est mon club de coeur, je regarde tous leurs matchs.

En parlant de Ligue 1, suis-tu un peu ce qu’il se passe cette saison ? Quelle équipe vois-tu le plus finir sur le podium : Lyon, Monaco ou Marseille ?

Objectivement, Lyon est en confiance, avec toutes les dernières victoires accumulées, je les vois mal s'écrouler sur la fin. En ce qui concerne Monaco, la dynamique n'est clairement pas de leur côté. Je pense que Marseille va passer devant eux. En tout cas, je l'espère !

Pariez sur Marseille finira sur le podium de Ligue 1

Session one-shot « Flo Tau' »

Chypre grecque ou Chypre turque ?

Chypre grecque. Si je dis le contraire, je suis mort (rires) !

Paëlla ou Moussaka ?

Paëlla, évidemment ! De plus, ma femme est d'origine espagnole.

Célébration oreilles décollées ou doigt devant la bouche ?

Cela dépend de la situation. Mais j'ai un petit faible pour oreilles décollées.

François Damiens ou Benoît Poelvoorde ?

Aucun des deux. Parle-moi plutôt de la Casa De Papel !

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Giggs338
Staff Winamax
Staff Winamax


Inscrit le: 10 Nov 2017
Messages: 47

MessagePosté le: 06/05/2018 11:38   Sujet du message: OM - OGCN : le prono de Cazarre Répondre en citant Signaler un Abus

OM - OGCN : le prono de Cazarre

Julien Cazarre livre son pronostic avant l'affiche de ce dimanche entre l'Olympique de Marseille et Nice !

C'est un Cazarre mal réveillé et plus blasé que jamais que l'on retrouve pour présenter l'avant-match de Marseille - Nice.

Depuis le fond de son lit, notre parieur fou raconte ses pires cauchemars et avoue attendre impatiemment la fin de saison !

Le pronostic de Julien Cazarre

Pariez sur OM - OGCN

Julien Cazarre est amené à se prononcer sur un match de Marseille pour la énième fois de la saison. Une fois n'est pas coutume, son pronostic est le suivant : succès des Phocéens au Vélodrome, coté à @1,82. Si celui-ci se produit par 2 buts d'écart, votre mise sera multipliée par @4,40. Et si c'est un 3-1, on grime jusqu'à @11 !

Florian Thauvin, l'homme providentiel des Olympiens cette saison, est favori dans la catégorie des buteurs (@2,10). En revanche, Morgan Sanson et Luiz Gustavo jouissent d'une belle cote. Le but du milieu français est évalué à @3,25, celui du roc brésilien monte à @5. Si vous pensez que Rolando va se transformer à nouveau en Ronaldo, prenez la cote à @6 !

Les hommes de Lucien Favre voudront profiter de la fatigue marseillaise pour poser des problèmes aux soldats de Rudi Garcia. Le nul est à @3,90 tandis qu'une victoire niçoise dans ce derby du Sud multiplierait votre mise par @4,40.

Chez les Aiglons, Mario Balotelli pourrait soigner ses stats avant de s'envoler vers des nouveaux horizons la saison prochaine : la cote d'une réalisation de l'Italien est @2,50. Son compère d'attaque Alassane Pléa aura sans nul doute envie de s'illustrer, lui qui revient tout juste de suspension. S'il trouve le chemin des filets, vos gains seront multipliés par @2,75.

Bien d'autres cotes sur ce match vous attendent sur le site !

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Giggs338
Staff Winamax
Staff Winamax


Inscrit le: 10 Nov 2017
Messages: 47

MessagePosté le: 07/05/2018 15:21   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Grille n°107 : les gagnants

Jackpot ! Le 12/12 est tombé ce week-end grâce notamment à un doublé inattendu du jeune Moussa Sylla en toute fin de rencontre.

Oh la belle histoire... Pour sa première titularisation en Ligue 1, le jeune monégasque Moussa Sylla a offert une victoire cruciale à Monaco dans la course à l'Europe au bout du temps additionnel. Si les supporters de club de la Principauté ont exulté, on en connaît un qui a dû laisser exploser sa joie... Il s'agit de "W.R.K.", qui remporte 27 778,97 € pour seulement 4 € de mise ! Il remerciera aussi Bale et Payet qui ont assuré ses croix dans les ultimes matchs de sa grille. 

Un seul perfect est à mettre à l'honneur ce lundi. Bravo tout de même aux 14 parieurs qui ont réalisé un 11/12.

Grille 7 : Vendredi tout est permis !

Du côté des grilles 7, "Dificolt" a bien commencé le week-end en gagnant 1 806,84 € pour un investissement initial de 16 € vendredi soir ! 

Six autres parieurs ont également décroché le 7/7, tous ont misé sur 1, N ou les deux. Grand bien leur a pris !



Préparez la grille n°108

20 000 € sont déjà garantis sur la prochaine grille 12 !
Validez votre grille seul ou en équipe avant le samedi 12 mai à 21h00. Bonne chance !



Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MaximeMianat
Staff Winamax
Staff Winamax


Inscrit le: 15 Jan 2015
Messages: 365

MessagePosté le: 10/05/2018 11:12   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Top 5 : les coups à tenter ce week-end

Vous ne savez pas sur quoi mettre un billet pour vibrer ce week-end ? On vous guide !

Guingamp – Marseille : Marseille @1,88

Deux équipes qui ne vivent pas la même fin de saison : Guingamp, un temps en course pour la qualification en Europa League, est désormais distancé par Nice, Rennes et Saint-Etienne. Encore un bel exercice pour les Bretons, qui finiront peut-être dans le top 10. De son côté, les Marseillais ont les crocs sur deux tableaux, championnat et Coupe d'Europe. En dépit d'un rythme effréné, les joueurs puisent dans leurs ressources et on les voit mal s'effronder sur les deux derniers matchs vu l'enjeu primordial !

Pariez sur Guingamp - Marseille

Monaco – Saint-Etienne : Saint-Etienne ou match nul @2

Monaco ne va pas bien, et ce n'est pas la victoire à l'arrachée face à Caen dimanche dernier qui va rassurer qui que ce soit. Dans la course sous pression à la Ligue des Champions, il s'agit de l'équipe la moins solide sur les 5 derniers matchs. Les Stéphanois, eux, n'ont qu'une idée en tête : se qualifier en Europa League. Après la défaite face à un concurrent direct, Bordeaux, nul doute que les hommes de Jean-Louis Gasset voudront corriger leurs erreurs.

Pariez sur Monaco - Saint-Etienne

Strasbourg – Lyon : nul @4,8

Strasbourg peut descendre, et nous ne nous attendions pas forcément à ça au milieu de la saison. Avec une série en cours de 11 matchs sans victoire en Ligue 1, les Alsaciens se retrouvent naturellement à jouer le maintien. Mais pour ce dernier match à domicile de la saison, Thierry Laurey rappellera à ses joueurs les valeurs de combat à l'origine du bon début de saison strasbourgeois, avec un public chauffé à blanc. Lyon, décimé par les suspensions (Marcelo, Diakhaby, Lopes), va devoir aligner une équipe remaniée.

Pariez sur Strasbourg - Lyon

Bordeaux - Toulouse : Toulouse et les deux équipes marquent @6,25

Bordeaux est la deuxième équipe du championnat sur les 5 derniers matchs. Oui, vous lisez bien. La facilité pousserait à leur faire confiance face à Toulouse. Mais les voies de la Ligue 1 sont impénétrables. Les Toulousains jouent leur survie dans l'élite. Mickaël Debève demandera l'union sacrée à ses joueurs, ce match se jouera à l'envie et au courage.

Pariez sur Bordeaux - Toulouse

Paris – Rennes : nul @6,75

Les Parisiens épuisés après l'opposition en finale de Coupe de France face aux Herbiers ? Plus sérieusement, on sent cette équipe un peu délitée, et pas forcement encline à rendre hommage à son coach sur le départ. Le Stade Rennais aimerait retrouver l'Europe, avec Lamouchi qui a apporté un vent de fraîcheur dans le jeu et l'état d'esprit. Gagner sera compliqué, mais arracher le nul dans un Parc déjà en vacances, pourquoi pas...

Pariez sur Paris - Rennes

En combinant ce #TopFive, vous pouvez tenter un #MortalCombo avec une cote à 749,736 !

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Giggs338
Staff Winamax
Staff Winamax


Inscrit le: 10 Nov 2017
Messages: 47

MessagePosté le: 12/05/2018 16:00   Sujet du message: ASM - ASSE : le prono de Cazarre Répondre en citant Signaler un Abus

ASM - ASSE : le prono de Cazarre

Julien Cazarre livre son pronostic avant la grosse affiche de ce Multiplex entre Monaco et Saint-Etienne !

En l'absence du grand match du dimanche soir, Julien Cazarre a décidé de tirer au sort la recontre à pronostiquer ce week-end. Un tirage évidemment réglementaire qui lui a permis d'éviter l'OM...

Le pronostic de Julien Cazarre

Pariez sur ASM - ASSE

Julien Cazarre trouve un vrai intérêt à ce match. Indécis, il se risque quand même à pronostiquer une victoire du champion sortant, cotée à @1,72. Si celle-ci se produit par exactement un but d'écart comme il le prédit, votre mise sera multipliée par @3,25. Et si le score exact (2-1) tombe, on grime jusqu'à @7 !

Surprise ! Le chroniqueur vedette de J+1 surprend tout le monde en changeant finalement son prono : victoire de Saint-Etienne (@4,80), par exactement un but d'écart (@5,40), sur le plus petit des scores (0-1) à @13 !

Radamel Falcao, capitaine et atout majeur de Léonardo Jardim devant, est favori dans la catégorie des buteurs (@1,80). En revanche, Thomas Lemar et Joao Moutinho jouissent d'une belle cote. Le but du milieu français est évalué à @3,40, celui du virtuose portugais monte à @6. Si vous pensez que le jeune Moussa Sylla peut réitérer son exploit de la semaine dernière, prenez la cote du doublé à @7,50 !

Les hommes de Jean-Louis Gasset voudront quant à eux profiter de la mauvaise passe des Monégasques pour prendre des points dans la course à la Ligue Europa. Le nul, qui n'arrangerait personne, est évalué à @4.

Chez les Verts, Robert Beric pourrait soigner ses stats pour clore une belle deuxième partie de saison (sept buts) : la cote d'une réalisation de l'attaquant slovène est @3,30. Sa doublure ou parfois compère d'attaque Jonathan Bamba aura sans nul doute envie de s'illustrer lui aussi. S'il trouve le chemin des filets, vos gains seront multipliés par @3,45.

Bien d'autres cotes sur ce match vous attendent sur le site !

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Giggs338
Staff Winamax
Staff Winamax


Inscrit le: 10 Nov 2017
Messages: 47

MessagePosté le: 17/05/2018 16:27   Sujet du message: Top 5 : les coups à tenter en Ligue 1 Répondre en citant Signaler un Abus

Top 5 : les coups à tenter en Ligue 1

Vous ne savez pas sur quoi mettre un billet pour vibrer samedi ? On vous guide !

Metz - Bordeaux : Bordeaux gagne par au moins 2 buts d'écart @2,05

Les Girondins reviennent des abîmes... Et peuvent accrocher l'Europe. Qui l'eût cru ? Personne, pas même les Aquitains eux-mêmes. Pourtant, la Ligue 1 est ainsi faite : trois victoires de suite et revoilà les Bordelais qui pointent le bout de leur nez dans la course à la Ligue Europa. Opposés à une équipe messine reléguée et qui n'a plus rien à jouer, les Marine & Blanc bénéficient d'un calendrier favorable. Pour autant, les hommes de Gustavo Poyet devront leur salut européen au dénouement de la rencontre entre Lyon et Nice qui se jouera dans le même temps. Septièmes à deux longueurs des Aiglons, les coéquipiers de Malcom devront impérativement l'emporter à Saint-Symphorien. Ensuite, l'équation est simple : si le Gym s'incline au Parc OL, Bordeaux terminera sixième et sera européen. En revanche, si l'OGCN concède le nul face aux Gones, tout se jouera au goal average. C'est alors que le score de ce FCM - FCGB prendra toute son importance ! En cas de succès par au moins deux buts d'écart, les Girondins réussiront leur coup. Les statistiques jouent pour eux puisqu'ils viennent de remporter leurs trois derniers matchs par deux buts d'écart. Rappelons aussi qu'au match aller, Bordeaux s'était imposé 2-0. 

Pariez sur Metz - Bordeaux

Marseille - Amiens : Thauvin premier buteur @3,50

Tantôt Casper, tantôt starter, Florian Thauvin va disputer son dernier match de la saison avec l'Olympique de Marseille. Peu en vue lors de la débâcle olympienne au Parc OL face à l'Atlético, l'homme providentiel des Ciel & Blanc va devoir enfiler son costume de sauveur en championnat comme il sait si bien le faire. En l'absence de Dimitri Payet, l'ailier phocéen aura le leadership à assumer pour porter les siens jusqu'au podium. Pour cela, il faudra impérativement que les Marseillais s'imposent au terme de leur dernière sortie au Vélodrome. Face à eux, les Amiénois de Christophe Pélissier devraient se présenter en touristes, le maintien étant d'ores et déjà dans la poche. Vous l'aurez compris, les Phocéens devront faire le job pour caresser l'espoir d'un faux-pas des Lyonnais ou des Monégasques, actuellement mieux classés qu'eux. Pour l'heure, pas question de penser à cela dans la tête de Florian Thauvin. Deuxième au classement des buteurs et quatrième passeur de l'élite, l'ancien bastiais n'aura plus l'occasion de gonfler ses statistiques après ce rendez-vous. Il ne faut donc pas le manquer ! 

Pariez sur Marseille - Amiens

Caen - Paris : Caen gagne par exactement 1 but d'écart @5,60

La Coupe du Monde approche à grands pas ! Qu'est-ce que cela peut bien avoir à faire ici me direz-vous... Et bien la réponse est simple : ceux qui y participent vont s'économiser pour surtout ne pas se blesser. Sans faire offense à Malherbe, beaucoup plus de joueurs parisiens sont concernés par cette compétition. Ainsi, un relâchement semble plus qu'envisageable dans les rangs franciliens. Battus lamentablement par Rennes lors de la célébration du titre au Parc le week-end dernier, les hommes d'Unai Emery pourraient de nouveau galvauder cet ultime match de championnat. Si l'enjeu est absent du côté du PSG, il est bien présent pour les Normands. Dix-septièmes à l'aube de la 38ème journée, les protégés de Patrice Garande jouent tout simplement leur survie en Ligue 1 ! Une situation qu'ils connaissent bien puisqu'ils s'étaient déjà sauvés dans les ultimes secondes du championnat la saison dernière... en égalisant dans le temps additionnel sur la pelouse du Parc des Princes ! Un faux pas pourrait couter cher puisque Toulouse, barragiste, est en embuscade... 

Pariez sur Caen - Paris

Lyon - Nice : Nice @6,00

« Jean-Michel Aulas, oh grosse limasse, on va gâcher la fête chez toi ! » Voilà ce que les Niçois pourraient venir chanter au Groupama Stadium ce week-end. Un match couperet, au doux parfum d'Europe, attend les deux équipes. Les locaux veulent assurer leur place sur le podium, synonyme de Ligue des champions, et pourquoi pas accrocher la deuxième place. Lyon a donc bien plus à perdre que Nice, qui jouera sûrement plus libéré. Les visiteurs viendront quant à eux dans l'idée de réserver leur ticket pour la Ligue Europa, qui sera délivré au sixième du championnat. Forts d'un net succès contre Caen samedi dernier (4-1), les Aiglons auront à cœur de briller pour la probable dernière apparition de Mario Balotelli, d'Alassane Pléa et de Lucien Favre sous les couleurs azuréennes. À l'inverse, les Rhodaniens vont aborder ce match plus révoltés que jamais. Les protégés de Bruno Génésio se sont complètement écroulés à la Meinau lors du dernier match, grillant dans la bataille leur dernier joker dans les ultimes minutes du temps additionnel (3-2). Hors de question de revivre la même déconvenue ce samedi à Décines pour le président Aulas. À moins que le Gym en ait décidé autrement...

Pariez sur Lyon - Nice

Troyes - Monaco : Jemerson dernier buteur @19

C'est le coup à tenter s'il ne fallait en retenir qu'un, notre petite folie du week-end : Jemerson va marquer le dernier but du match et on vous explique pourquoi… Tout d’abord, parce que Monaco va s'imposer. Eh oui, le club du Rocher a une place de dauphin à conforter. Jardim et ses hommes ne doivent surtout pas perdre, la qualification pour la prochaine Champions League en dépend. D'autant plus que l'ESTAC, avant-dernier, peut encore rêver de maintien en cas de résultat positif face au champion de France 2016-2017. Les hommes de Jean-Louis Garcia ont la 18e place en ligne de mire. Malheureusement, Jemerson pourrait venir mettre un terme à tous leurs espoirs. Pourquoi lui ? Parce qu'il était le tout premier buteur des Monégasques en championnat cette saison et que par conséquent, il sera aussi le dernier. On en met notre main à couper ! 

Pariez sur Troyes - Monaco

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Giggs338
Staff Winamax
Staff Winamax


Inscrit le: 10 Nov 2017
Messages: 47

MessagePosté le: 19/05/2018 13:06   Sujet du message: OM - ASC : le prono de Cazarre Répondre en citant Signaler un Abus

OM - ASC : le prono de Cazarre

Pour la dernière fois de la saison, Julien Cazarre livre son pronostic avant l'affiche phare du week-end. Pour cet ultime Multiplex, le match entre Marseille et Amiens est passé au crible !

Prêcheur, Julien Cazarre ne s'est pas gêné pour troller l'OM après la défaite des Phocéens en finale de Ligue Europa. Pour autant, il n'a pas oublié de parler du "Macronico" entre Marseille et Amiens ce samedi.

Le pronostic de Julien Cazarre

Pariez sur OM - ASC

Trolleur, Julien Cazarre se laisse aller à des pronos plus farfelus les uns que les autres pour la dernière fois de la saison. D'abord, il imagine un succès des Amiénois 7 à 0. Ensuite, il prévoit deux triplés, celui de Konaté et celui de Kakuta. Enfin, il ajoute un but de Monconduit pour couronner le tout. Tout est si improbable que seul le but du dernier cité est disponible à la prise de paris : la cote est évaluée à @14,50.

En l'absence de toute prédiction sérieuse de la part du chroniqueur fou de J+1, nous allons nous y coller...

Que diriez-vous d'un succès des Olympiens, crucial, acquis dans la douleur ? Après la débâcle face à l'Atlético mercredi, il est possible que les hommes de Rudi Garcia peinent à retrouver leurs esprits. Un succès sur la plus petite des marges face à une équipe amiénoise déjà maintenue pourrait satisfaire tout le monde. Voici ce que l'on vous propose : victoire de Marseille @1,23, par exactement un but d'écart @4, sur un but de l'inévitable Florian Thauvin @1,56, qui aura la lourde tâche d'assurer le leadership en l'absence de Payet.

Les Marseillais n'ont pas le choix, seule une victoire leur permettrait de pouvoir rêver encore de Champions League. Il faudra tout de même que l'OL ne s'impose pas à Nice dans le même temps... Ce sera donc compliqué, mais pas impossible pour les Ciel & Blanc. Le match promet d'être âprement disputé dans un Vélodrome bouillonnant. S'il y a moins de 1,5 buts au cours de cette rencontre, votre mise sera multipliée par @6. Il est possible qu'Amiens résiste un temps avant de craquer. Le pari "Match nul mi-temps/Marseille fin de match" vous tend les bras : il est côté à @3,05. Mieux encore, le score exact 1-0 boosterait votre investissement par @9 !

Si un succès des locaux s'affirme comme le résultat le plus probable, c'est bien connu, il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué ! 

Les hommes de Christophe Pélissier voudront quant à eux profiter de la fatigue marseillaise pour s'offrir une performance de prestige après une première saison réussie dans l'élite. Le nul est évalué à @6,75 tandis qu'un succès des visiteurs grimpe à @13 dans les cotes.

Moussa Konaté et Gael Kakuta pourraient alors s'illustrer. Le but du premier est côté à @3,50, celui du second monte à @5,40.

Bien d'autres cotes sur ce match vous attendent sur le site !

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Surveiller les réponses de ce sujet Précédente  1, 2, 3 ... , 40, 41, 42  Suivante
Aller à la page :
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index des Forums -> Les News du Sport

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
visit counter