Se connecter
S'inscrire




Les BASES du jeu PRÉ-FLOP


Avec seulement deux cartes en main, sur les sept dont chaque joueur disposera s'il va jusqu'à l'abattage, le jeu pré-Flop peut sembler bien aléatoire au débutant. Quelles mains jouer - si l'on ne sait même pas ce que contiendra le Flop - et pourquoi et quand Suivre, miser, Relancer ?

Tout d'abord, les statistiques apportent un premier élément de réponse. Il suffit d'étudier (par simulation) les chances de finir avec la main gagnante, en partant de telle ou telle main de départ. Très rapidement, on s'aperçoit que des cartes de faible rang et non connectées (c'est-à-dire dont les rangs ne se suivent pas, ou ne sont pas proches), comme 6-2 ou 7-4, sont en bas de l'échelle. Ces mains de départ n'ont en effet pas ou peu de potentiel de Quinte, et ne pourront toucher que des Paires faibles.

En haut de la hiérarchie statistique, il y a donc les cartes fortes: l'As et les figures (Roi, Dame, Valet). L'As est la carte la plus forte du jeu, ce qui confère une certaine valeur statistique à toute main en comportant un. La meilleure main de départ est d'ailleurs constituée de deux cartes de ce rang - la Paire d'As servie. Les autres mains formées de deux fortes cartes sont toutes en dessous, mais restent bien classées: les autres Paires (Rois, Dames...), mais aussi As-Roi, Roi-Dame etc.

Parmi les autres sources de potentiel (hormis le rang des cartes), il y a également le fait d'avoir une Paire servie, qui offre un avantage statistique important à son possesseur. En effet, si vos adversaires n'ont pas de Paire servie supérieure, et qu'ils ne trouvent aucune aide avec les cartes communes, votre Paire remportera le coup. C'est rare contre un nombre élevé d'adversaires, mais contre un ou deux, c'est relativement fréquent. La Paire d'As servie - la plus forte main de départ, comme nous l'avons vu - a donc l'avantage d'avoir le meilleur rang possible (l'As) et la force des Paires servies. Cette force des Paires décroit avec leur rang, car une Paire d'As gagne encore si un adversaire touche une Paire de Rois grâce au Flop, mais une Paire de Deux perdrait alors. Mais les petites Paires ont encore un certain potentiel: toucher une troisième carte de même rang au Flop, pour former un Brelan.

Posséder deux cartes de la même Couleur (Pique, Coeur, Carreau, Trèfle) favorise notablement les chances de toucher une Couleur, et s'avère donc un facteur positif supplémentaire pour une main.

Finalement, les cartes connectées (comme 7-8, ou 10-V) apportent également du potentiel, grâce aux possibilités supplémentaires de Quinte.

Voilà donc les principaux critères forgeant la force d'une main de départ. Naturellement, plus il y a de facteurs positifs, meilleure est la main. Une main comme 7Pique-8Pique a donc un potentiel intéressant, à la fois sur les Quintes et la Couleur. ACoeur-RCoeur a la force des cartes pour elle, avec le potentiel de Couleur.

Comment ces différents facteurs sont-ils ordonnés - en d'autres termes, lesquels sont les plus importants ? La force des cartes et la Paire servie sont bien les critères déterminants; les autres jouent un rôle plus secondaire, sur un plan statistique.

En fonction de ces critères, vous pouvez donc formuler une estimation de la force de votre main. Si celle-ci est élevée (en excluant les autres critères pour l'instant), vous devez Relancer, car vous détenez probablement le meilleur jeu et devez essayer d'obtenir le maximum de jetons de cette situation. Si vous avez une main à potentiel, comme une petite Paire servie (par ex. 5-5), vous pouvez Suivre, pour essayer de concrétiser ce potentiel, en touchant un Brelan. Quant aux mauvaises mains... il vaut mieux les jeter.


Mais attention - nous n'avons effectivement parlé jusqu'à présent que de statistiques !
Car, en pratique, le meilleur jeu pré-Flop n'a absolument aucune garantie de remporter le coup. En fait, il le remporte même assez rarement, dans certaines parties ! Et cela se conçoit assez aisément: avec un avantage de 60%, par exemple, il reste encore 40% de cas non favorables… Nous en revenons donc aux interrogations initiales: comment jouer, et pourquoi Relancer, si tout ou presque peut arriver par la suite ?

La réponse est simple mais importante: si vous misez lorsque vous avez l'avantage, et que vous ne perdez pas ou peu lorsque vous êtes en désavantage, vous gagnerez sur le long terme. Cette idée soulève plusieurs points qui embrassent nombre de concepts importants au poker.

Ainsi, si vous avez As-Roi en main, vous devez (en excluant les critères que nous n'avons pas encore évoqués) Relancer, car vous avez très probablement la meilleure main. Si un ou plusieurs adversaires paient, et que le Flop ne vous apportent aucune aide, vous devez agir avec prudence: si un adversaire a touché une Paire, c'est alors lui qui a l'avantage, et vous devez maintenant perdre le minimum. Ne soyez pas frustré de ne pas avoir pu concrétiser le potentiel de votre main, en vous lançant dans des manoeuvres inconsidérées !

Nous en venons aux fameux critères que nous n'avons pas encore abordés, et néanmoins fondamentaux, surtout en No-Limit: la réévaluation de son jeu, et l'adaptation à son adversaire. Sujets qui méritent bien plusieurs articles à eux-seuls !


visit counter